Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy  (Lu 2054 fois)

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1011
  • Respect: +125
Dérèglement climatique et énergie
« Réponse #50 le: janvier 22, 2024, 11:46:13 pm »
0
MadChuck :

50% de l'énergie mondiale pour le chauffage et la climatisation? Je suis curieux d'où tu prends ça. J'aurais pensé que le transport des humains et des biens était #1 dans la consommation d'énergie.

Je ne sais pas pour le pourcentage exact, mais ça ne va pas aller en s'améliorant.

« Modifié: janvier 25, 2024, 02:40:04 pm par Ciné »

ralb0lW4

  • Membre
  • *
  • Messages: 10
  • Respect: +1
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #51 le: janvier 23, 2024, 12:21:23 am »
0
Tout d’abord, merci pour ces explications et pour votre message de bienvenue.

Il ressort effectivement que vous avez beaucoup travaillé le sujet, et je regrette d’avoir là raté le coche. Pour vous paraphraser, «dans le lot des commentaires sur les vidéos et les forums il y a une énorme proportion d’arguments ad hominem, de bêtise, de jalousie, d’envie, de frustration, de peur, etc., bref de réactions purement animales, via un texte fréquemment copié-collé sans la moindre référence aux messages originaux.».

Je me console de mon erreur en me disant que la cause y gagne puisque l’essentiel de votre message se trouve maintenant concentré en un seul endroit.

Globalement, nous sommes sur la même longueur d’onde. Ce qui va suivre ne vous apprendra sans doute pas grand-chose, mais pensons aux autres lec(teur/trice)s.

Citation de: jivre
Le problème n'est pas technique, il est politique, c'est un problème de volonté politique, et plus prosaiquement, un problème de rapport de force.

Tout à fait, mais de quoi parle-t-on? En ce qui concerne la dérive climatique, les explications en relèvent à 100% de la science. Par contre, pour l’arrêter, il n’y a hélas pas de solution technique viable à notre portée, que ce soit par manque de temps ou d’énergie disponible.

Rien qu’avec le CO2 , une partie du supplément actuellement dans atmosphère, plus celui que nous allons y rejeter d’ici là, seront encore présents dans 10,000 ans (GIEC/IPCC, 2014). Nous avons  déjà, ou sommes sur le point de franchir plusieurs points de non retour (biodiversité, glaciers, océans, etc.) y compris probablement d’autres que nous ne connaissons pas encore.

Nous fonçons donc inéluctablement dans le mur. Et les ±20 prochaines années sont déjà écrites  dessus. Bien sûr pas en détail, seul un fou pourrait prétendre les connaitre, et un autre le croire. Mais en gros, on doit s'attendre au même genre de catastrophes (incendies, inondations, sécheresses, ouragans, etc.) en plus violent. Comme nous sommes maintenant en situation instable, il faut également s’attendre à des surprises, qui, elles aussi risquent de ne pas être à notre goût.

Il ne nous reste comme choix que des solutions partielles pour diminuer l’impact du choc. Et là, oui, si les solutions sont encore 100% techniques, comme nous n’aurons pas les moyens de toutes les appliquer, leur sélection devient politique.

Maintenant, il va normalement de soi que pour résoudre un problème, ou décider de la meilleure solution, il faut bien avoir compris l’un et les autres; donc dans notre cas, avoir un certain bagage technique (ou faire confiance à des ingénieurs). Et en ce qui concerne les solutions, il est impératif d’en connaître avantages et inconvénients mais aussi leur coût énergétique.

Et ça l'est encore plus, puisque nous ne pourrons évaluer l'impact des solutions choisies que 20 ans plus tard, et il n'y aura pas de revenez-y. Nous ne pourrons donc pas procéder par essai et erreur, qui est notre méthode habituelle d'apprentissage.

Comme il est aujourd’hui impossible à une personne d’avoir toutes les connaissances scientifiques nécessaires, il va falloir s’appuyer sur des experts. Comment les choisir, sinon sur leurs références ? JMJ jouit d’une grande réputation, et m’a amplement prouvé toutes ses affirmations. C’est pourquoi je ne changerais pas mes positions sauf preuve du contraire validée par des pairs dans le domaine.

Citation de: jivre
Le message de Janco est ambivalent à ce sujet….
D'une part, il réveille les consciences sur l'ampleur véritable des catastrophes à venir. D'autre part, il prend un point de vue très technophile et pronucléaire,.
et on voit bien que ce n'est pas la nature ou le climat qu'il voudrait sauver, mais in fine, la technologie

Je regrette de ne voir là aucune ambivalence, ambiguïté ou contradiction. Ni même de choix.
Il n’est pas pro-nucléaire per se mais considère que nous n’avons pas les moyens de refuser cette source d’énergie.

Sauver la nature ou le climat ? Qu’est-ce que vous entendez par là ? Appuyer sur le bouton Reset comme dans un jeu, pour tout ramener à l’époque pré-industrielle ? Voyons...
C’est même une illusion de l’esprit de croire que la planète a besoin de l’homme pour sa survie.  Comme pour sa destruction complète, d’ailleurs.

Il faut donc se concentrer sur ce que l’on est (peut-être) capable de faire, soit essentiellement de se mettre au régime pour préserver les biens et outils (technologies) que nous avons construits. Tout en minimisant la destruction de notre milieu.

Il faut bien continuer à vivre. Remarquez que le suicide est également une option, rendue hélas très difficile par la loi ou le manque de moyens financiers.

Citation de: jivre
Entre les deux, je préfère l'approche d'Aurélien Barreau par exemple.

Oui, c’est particulièrement évident dans la suite de votre post. Mais c’est un choix personnel, donc subjectif.

Je respecte beaucoup AB (Et l’écouter parler est un délice…).

Mais la solution qu’il propose est de changer les mentalités pour épurer nos comportements et redonner un sens et un côté plus humain à nos sociétés. C’est certes admirable, mais relève du rêve, et impossible à réaliser dans le temps qui nous reste, d’autant plus que sa solution est loin d’être assez élaborée.

Donc, pragmatiquement, JMJ est le premier choix pour essayer de s’en tirer à moindre mal. Maintenant, rien (à part bien sûr les mentalités) n’empêche d’asperger le plus possible nos choix d’essence AB.

On peut aussi espérer, qu’une fois après être retombés sur nos pattes -si tant est que cela arrive un jour-, et que le souvenir de AB soit encore présent, nous puissions encore continuer plus avant dans la direction qu’il préconise. On peut aussi croire que, la situation finale ayant tellement ébranlé les bases de nos belles sociétés et secoué les survivants, un changement de paradigmes s’imposera plus facilement.

Citation de: jivre
[JMJ] voit ça de manière beaucoup trop ingénieuriale et dépolitisée ...
 Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par là ?

Avec plaisir!

Ce n’était qu’un test. Content que vous ayez aimé y répondre. Vous l’avez passé haut la main; j’ai cependant relevé quelques points.

Citation de: jivre
Par exemple sur le PIB. [JMJ] parle toujours comme s'il était corrélé au niveau de vie et à la qualité de vie, et comme s'il était en quelque sortes incompressible sans que notre qualité de vie diminue drastiquement.

PIB : C’est un indicateur standard inventé par les économistes qui permet de mesurer la production économique. Il représente la valeur de tous les biens et services produits. Mais pas la qualité de vie, notion subjective, s’il en est. Dans une société qui fait de la croissance (de l’économie) une panacée universelle, les deux se rejoignent, du moins dans l’esprit et les poches de ceux qui en profitent. Et effectivement une baisse de PIB est la hantise des gouvernements, car elle correspond à un ralentissement de la croissance. JMJ n’a rien à voir là dedans.

JMJ a démontré que PIB et énergie consommée sont fortement corrélés : La courbe (présentée dans beaucoup de ses vidéos) est pratiquement une droite. C’est très intéressant comme modèle de prévision macro économique parce qu’il est difficile de cacher l’évolution de la consommation d’énergie, alors qu’il existe des artifices pour fausser le calcul du PIB, comme par exemple l’inflation. En outre, tous les modèles existant postulent a priori une croissance qui va forcément disparaître par manque de ressources énergétiques.

Mais jamais JMJ n’a considéré que le PIB pouvait mesurer la qualité de vie.

Bien au contraire, il administre souvent une volée de bois vert aux économistes en exposant leurs incohérences et les erreurs dans leur domaine, l’économie, qu’il qualifie même d’ensemble de recettes de cuisine qui n’aurait jamais dû faire l’objet de prix Nobel.

Enfin, toute l’originalité de sa démarche est de s’appuyer sur les flux physiques plutôt qu’économiques.

Il n’en reste pas moins que l’économie, ses marchés et leur croissance sont toujours les religions de nos sociétés.

Citation de: jivre
(J'ai été bref, au cas où vous auriez été quelqu'un qui est au fait de ces critiques).

 Vous savez maintenant ce que je fais des critiques non confirmées par des pairs.  :)

Citation de: jivre
Mais au contraire, le PIB, et même la consommation d'énergie, sont énormément compressibles sans toucher à l'essentiel …...

Là c’est du pur AB.

Le gaspillage, l’obsolescence programmée, les lobbies, les enveloppes brunes, les réseaux sociaux, les «métiers à la con», etc., tout est déplorable et même indécent. Sauf pour ceux à qui ça profite, et qui ne se laisseront pas éliminer facilement. Alors ça va prendre du temps et de l’énergie dont on ne dispose pas.

Notez que JMJ n’est pas en reste quand il s’agit «de pointer [du doigt] les véritables mécanismes qui nous torpillent»

Citation de: jivre
Quand on prend un total et qu'on le divise par le nombre de personnes, c'est un calcul a postériori, ça n'informe absolument pas sur les raisons physiques, concrètes,…

Le but n’est pas d’expliquer, mais de conscientiser en frappant l'imagination, et aussi de pouvoir comparer les consommations.

Mais c’est le total des GES au niveau du monde qui importe. Et quand je vois certains se féliciter de constater que les émissions ont, parait-il, diminué dans un pays, une province, etc... sans penser à inclure dans le total les GES dépensés en dehors pour les produits consommés localement, mais produits ailleurs, je pense que c’est beaucoup plus troublant.

Citation de: jivre
Je vous recommande vivement la lecture ou l'écoute d'une conférence de l'historien Jean-Baptiste Fressoz...

Transition = piège à c*ns ? Excellent.
Fressoz et JMJ s’entendent parfaitement. Il y a même une grande interview des deux compères dans l’Obs du 2024-01-18.

Citation de: jivre
Ensuite, la population. C'est un vaste débat depuis longtemps, mais les pays les plus populeux ne sont pas les plus polluants.

Non, mais leur ambition est de devenir plus riches donc plus polluant. Et certains possèdent les plus gros stocks d’énergies fossiles. Ce qui fait que l’avenir du monde va probablement se jouer en Asie.

Par contre, si dans l’identité de Kaya on utilisait au numérateur une somme pondérée par pays (ou grandes régions) pour calculer population ou CO2  total, on pourrait effectivement s’apercevoir que pour atteindre les objectifs de diminution visés il suffirait simplement d’éliminer un nombre très limité des termes de la somme.

Ce qui est vraiment ennuyeux, c’est que ce seraient ces mêmes pays qui possèdent, comme par hasard, les plus grosses machines de guerre.

Citation de: jivre
Je vais devoir décliner poliment. Les recherches de références, c'est vraiment juste quand je suis payé pour, c'est la partie que j'aime le moins.

Et l’IA, alors?  :)

Citation de: jivre
Bienvenue sur le forum!

Un grand merci.  :smiley1:

P.S.: J'ai pu constater, en postant une certaine recrudescence de l'activité sur le sujet. J'espère que vous en serez satisfait
Man is a credulous animal, and must believe something; in the absence of good grounds for belief, he will be satisfied with bad ones.  --  Bertrand Russell

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #52 le: janvier 23, 2024, 09:48:34 am »
+2
MadChuck :
50% de l'énergie mondiale pour le chauffage et la climatisation? Je suis curieux d'où tu prends ça. J'aurais pensé que le transport des humains et des biens était #1 dans la consommation d'énergie.

Le transport j'ai plus ça autour de 30% mentalement... le ? était assez sérieux parce que ça ne semble pas facile à trouver.... ça c'est pour les gens vivant dans des villes, qui contient plus de la moitié des gens sur terre

https://www.prescriptivedata.io/content/chart-of-the-day/ren21-heating-cooling-accounts-for-51-of-total-energy-consumption-in-2016


https://www.irena.org/Innovation-landscape-for-smart-electrification/Power-to-heat-and-cooling/Status#:~:text=Heating%20and%20cooling%20accounts%20for,energy%2Drelated%20carbon%20dioxide%20emissions.
Heating and cooling accounts for about half of the global final energy consumption. It is the largest source of energy end use, ahead of electricity (20%) and transport (30%), and is responsible for more than 40% of global energy-related carbon dioxide emissions.


L'idée que le transport bien ordinaire, agriculture, procéder industriel faissant les biens de consommations bien ordinaires, chauffage-climatisation-cuisson-eau chaude, des 7.3 milliards d'humain les plus pauvre sur terre (et la première partie bien ordinaire des 800 millions plus riche et énergivore) serait une partie infime du budget d'énergie mondiale me semble un énoncé plutôt extraordinaire que je n'ai jamais rencontré avant.
« Modifié: janvier 23, 2024, 09:51:36 am par MadChuck »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #53 le: janvier 23, 2024, 10:06:34 am »
0
Êtes-vous conscient que nos (si belles :smiley29:) sociétés devenues depuis industrielles n'ont pu le faire que grâce à la (sur-)consommation d'énergies fossiles, donc non renouvelables et par conséquent en voie d'épuisement ?

C'est dit comme une évidence, mais semble une pure croyance.

La terre reçoit quotidiennement du soleil autour de 24x173,000 térawatts heure, si avec l'amélioration des techniques en cours on se dit qu'on peut avoir un mode de vie matérielle industrielles (bien mieux que celui de 1970) pour "seulement" 9 khw par jours par personne, 10 milliards d'humains tu as besoin de convertir qu'une infime portion (et de toute façon en reçoit peut-être un peu trop) en énergie utilisable pour driver tout ça.

Qui sait quelle quantité de matériel (et la capacité d'aller chercher des astéroides) pour ce qui est de la fission-fusion nucléaire sera utilisable, on augmente le nombre d'isotopes utilisable par des réacteurs/notre capacité de produire des isotopes constamment, des évolutions du genre, bien des déchets nucléaires d'hier sont maintenant du fuel à réacteur nucléaire d'aujourd'hui:
https://en.wikipedia.org/wiki/Breeder_reactor

Peut possiblement vouloir dire qu'on va avoir assez d'énergie nucléaire pour toujours, c'est évident dans les 2 cas que c'est de la spéculation, mais ce devrait être tout aussi évident que c'est de la spéculation, puisque e=mc2, c'est toujours un peu dangereux de vouloir imposer des limites sur le futur énergétique,
« Modifié: janvier 23, 2024, 10:12:07 am par MadChuck »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #54 le: janvier 23, 2024, 11:51:07 am »
0
Ensuite, la population. C'est un vaste débat depuis longtemps, mais les pays les plus populeux ne sont pas les plus polluants, ça devrait sonner une cloche.

Ça dépend de ce que l'on veut dire, si on parle d'émission de Co2, en 2016

Les 5 pays avec le plus d'émissions en absolue:
Chine, états-unis, inde, russie, japon

Les 10 pays les plus peuplé
Chine, Inde, états-unis, Indonésie, pakistan, brésil, Nigéria, bangldesh, russie, japon

Le top 3 des émissions sont le top 3 en population et tous les membres du top 5 en émissions sont membres du top 10 en population.

J'ai toujours trouvé étrange regarder par pays particulièrement, si la Chine devient 14 pays séparé demain et aucun sont dans le Top 3 des plus grand émetteurs, ça change vraiment rien pour la planète, même chose si l'Europe-Russie devient en seul gros pays un jours et devient le numéro 2 en émission.... Ou que le Canada devient un état Américain, la soudainement ça change quelque chose de faire partie du 2ième plus gros émetteur sur terre au lieu du 7ième....
« Modifié: janvier 23, 2024, 11:53:06 am par MadChuck »

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #55 le: janvier 23, 2024, 12:51:02 pm »
0
Je me demande si le pourcentage du transport inclue seulement le transport des humains ou aussi celui des marchandises. Ça ferait une grosse différence.

Je n'ai pas tout lu encore.
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #56 le: janvier 23, 2024, 01:35:35 pm »
+1
Je me demande si le pourcentage du transport inclue seulement le transport des humains ou aussi celui des marchandises. Ça ferait une grosse différence.

Ça monte à 100% dans les deux cas, transport habituellement dans ce genre de discours c'est voiture-camion,train, avions, bateau.

Les gens peuvent facilement surestimer le transport de marchandise internationale dans leur vision de la situation, pendant covid les prix avaient explosé parfois 4-5-8 fois sur certaine route. Oui nos prix ont monté, mais pas tant que ça, montrant a quel point c'est une petite partie du prix (i.e. énergie-pollution).

Tous le shipping international de marchandise, c'est comme 2% du budget d'énergie globale, ce qui est peut-être rendu moins que les vidéo de chats sur Internet, tu es presque toujours mieux de construire la chose à l'endroit le plus efficace pour le faire puis le shipper que le construire localement, même quand c'est en nouvelle-Zélande, parce qu'un mètre cube de marchandise qui fait 10,000 km en bateau ça des bonne chance d'être moins que ton trajet en char entre chez vous et le canadien tire/IGA quand tu vas le chercher.
« Modifié: janvier 23, 2024, 02:07:30 pm par MadChuck »

plsavaria

  • Hors-Québec
  • Membre
  • *****
  • Messages: 5074
  • Respect: +487
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #57 le: janvier 23, 2024, 01:56:41 pm »
0
Bin voyons, j'étais pourtant convaincu que de chauffer des serres pour avoir des fraises en janvier produites localement était la meilleure chose possible sauver l'environnement!
/s

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1746
  • Respect: +753
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #58 le: janvier 24, 2024, 11:58:00 am »
0
Je référais évidemment au bio-carburant fait à partir d'agriculture. Qu'une vache ou un humain digère le blé d'inde ou bien qu'ils soit transformé en bio-carburant et brulé dans une voiture, ça reste la même chose au niveau carbone.

Je ne dis pas qu'il faut brûler toutes les forêts là.

Ça reste la même chose au niveau carbone, mais pas au niveau humain. Les biocarburants agricoles font de la compétition aux cultures alimentaires et participent aux pénuries de céréales, qui vont être de plus en plus fréquentes avec les sécheresses dues au réchauffement. Pour vrai c'est pas simple.

Les prairies stockent aussi beaucoup de carbone dans leur sols. Plusieurs parcelles d'élevage extensif sont mêmes étudiées là-dessus.

Le meilleur biocarburant est celui créé à partir de déchets organiques.



Et si le couvert forestier a augmenté en Europe depuis la fin de la guerre, c'est pas à cause du pétrole, mais à cause des lois et règles de protection, de la mobilisation citoyenne, et parce que la déforestation massive a été délocalisée dans les pays du sud. Donc, l'aspect politique joue un rôle fondamental.

Mais c'est exactement beaucoup à cause du pétrole non ?

As-t'on la réforestation qui se produit dans tous les pays riches du monde en ce moment sans l'explosion des rendements par acres d'après-guerre de la révolution verte apporté par le pétrole ?

C'est à cause de la mobilisation des citoyens, des gens dans les ministères et des lois et règlements. Le pétrole (ou les alternatives, HCFC, etc.) ont contribué au rapport de force. Mais ça n'a pas «causé» ça.

Je vais me répéter mais : «C'est là qu'il est utile de faire la différence entre une cause, un élément déclencheur (par exemple, une résolution excécutive), et des conditions (favorables ou défavorables, etc.)». Ça reste le politique qui a le dernier mot. Si personne n'avait pris la défense des forêts, elles auraient continué à être rasées, pétrole ou pas, rendements agricoles boostés ou pas.

Et d'ailleurs, elles ONT été rasées et elles ont diminuées, ailleurs le monde. Malgré le pétrole et les rendements agricoles boostés. Et les défenseurs de ces forêts se font assassinés. Ils représentent la majorité des 200 environnementalistes assassinés dans le monde chaque année.

C'est vraiment un rapport de force politique qui se joue, une sorte de guerre civile...




Citer
Sans devenir trop Marxistes, il ne faut pas sous-estimer les forces technologiques-économiques-industriels dans ce qui peut sembler des changements sociaux pousser par autre chose.

La disparition du Charbon aux États-Unis a beaucoup passé par les Gas de schistes.

Les forces techniques / économiques / industrielles (et je rajouterais écologiques, hydrologiques, climatiques, géologiques...) entrent dans le calcul en tant que conditions (favorables ou non, nécessaires ou non...). Mais ce ne sont pas ces forces là qui agissent à notre place comme des marionnettistes avec la main dans le cul de leurs marionnettes.

D'ailleurs avec les mêmes conditions physiques et techniques de départ, des sociétés différentes prennent des chemins radicalement différents. Parfois, un seul acteur historique change la donne du tout au tout, comme Napoléon ou Ghensis Khan, avec une composante chaotique majeure. Dans le monde des idées, ce que le libéralisme actuel doit à Locke, Adam Smith, Kant et d'autres, c'est majeur (et ça aurait pu ne pas avoir lieu). Si la Peste Noire n'avait pas eu lieu pendant la guerre de 100 ans, et la population européenne n'avait pas été décimée, est-ce que la Renaissance aurait eu lieu? Etc.

Citer
Pour ce qui est de l'importance du climat, je te conseille vraiment d'aller consulter les trucs de Jancovici posté par le nouveau. J'y avais déjà pensé moi même à te le référer. Il a un discours beaucoup plus lucide que les étasuniens que tu lis d'habitude, et comme toi, il est ingénieur, technophile et pro-nucléaire. Il dispose d'une large tribune en Europe, c'est pas un ti-clin, et il donne un son de cloche que tu gagnerais à connaître.

Il me semble l'avoir beaucoup écouté... les gens qui avait un discours on a 3 ans pour agir sinon c'est le fin du monde dans les années 2000... roule pas mal sur le fume en terme de crédibilité.

Euh... Plusieurs prédictions ont été repoussées, d'autres ont été dépassées. La fonte des glaciers, des T° comme 50°C au Canada comme il y a 2 ans dans le bout d'Osoyoos, c'était pas prévu avant 2040.

Il est toujours trop tard pour les climats de notre enfance, mais il n'est jamais trop tard pour éviter encore pire.

Est-ce que tu fais partie de ceux pour qui le premier groupe de travail du GIEC (celui qui étudie le climat et fait des prédictions, pas celui qui propose des mesures) n'a pas de crédibilité?

Citer
Tu me semble avoir complètement passé dans une drôle d'espace mental Jivre, c'est pas comme 50% de l'énergie mondiale qui est utilisé pour climatiser les gens (chauffage ou refroidissement des buildings) ?

Si tu as lu ça quelque part, c'est que dans leurs calculs ils intégraient le refroidissement des machines et des serveurs.

«Seulement pour le bitcoin, les centres de cryptominage nécessiteraient une consommation annuelle de 121,56 térawattheures dans le monde, selon un outil développé par le Cambridge Centre for Alternative Finance (CCAF). C’est davantage que la consommation de l’Argentine ou de la Norvège.»

Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1772637/bitcoin-cryptomonnaies-consommation-electricite-pollution

On est loin de ce dont je parlais, «chauffer, loger et nourrir des humains biologiques, des vraies familles humaines».
« Modifié: janvier 24, 2024, 05:48:15 pm par jivre »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #59 le: janvier 24, 2024, 12:31:10 pm »
0
Et d'ailleurs, elles ONT été rasées et elles ont diminuées, ailleurs le monde. Malgré le pétrole et les rendements agricoles boostés. Et les défenseurs de ces forêts se font assassinés. Ils représentent la majorité des 200 environnementalistes assassinés dans le monde chaque année.



Ont continue a se chauffer aux bois, faire des bâteaux avec les meilleurs arbres, rendement agricole d'avant guerre....

C'est quand même loin d'à quel point elle avait été rasée dans le passé par personne avant le pétrole non ? (Europe, grande prairie américaine) surtout avec l'augmentation de la population dont on parle et c'est dans les pays où les rendements ne sont pas encore au niveau bien souvent que ça se passe. Il faut être ouvert à l'idée que les pays pauvres devrait peut-être utiliser le même processus de déforestation que les pays richent ont fait dans leur histoire pour s'enrichir et une fois l'économie plus riche et concentré atteinte, qu'ils vont au net augmenté leur forêt comme presque tous les pays richent font en ce moment.

https://ourworldindata.org/grapher/total-agricultural-land-use-per-person?time=-4000..2016

On a diminué de plus de moitié notre consommation en terre agricole par personne depuis la deuxième guerre (42% de ce quelle était) et les taux globaux net de déforestation sont en chute très abrupte depuis 1990.

pénuries de céréales, qui vont être de plus en plus fréquentes avec les sécheresses dues au réchauffement

réchauffement veut dire plus d'eau aussi (C'est de loin le plus gros gaz à effet de serre après tout), plus de CO2 pour les plantes et des saisons agricoles plus longue, avec la meilleure mécanisation et les meilleurs OGM, l'idée que les pénuries de céréales seront plus fréquente dans le future que le passé est très spéculatif.

Euh... Plusieurs prédictions ont été repoussées, d'autres ont été dépassées. La fonte des glaciers, des T° comme 50°C au Canada comme il y a 2 ans dans le bout d'Osoyoos, c'était pas prévu avant 2040.

Fin du monde et ce qui survient au climat c'est 2, ce n'est pas le monde qui est en jeux c'est le niveau de comfort des espèces vivantes, pour ce qui est de l'humain il y a une course entre sa capacité d'adaptation et la vitesse des changements, prédire ça fin, c'est faire une prédiction des 2 côtés.

Mais le message était plus simple, la prédiction était sans cette liste de changement radicale fait avant le 31 décembre 2009, oubliez ça, plus rien à faire, c'est la fin.
Si les changement radicaux proposé non pas été fait, pourquoi ce genre de personne continue de s'intéresser au sujet, c'est tous fini plus rien à faire selon eux.... Si ils ont fait leur mea culpa et réfléchi pourquoi ils ont toujours eu incroyablement tord sur le sujet dans le passé et que grâce a ce travail de réflexion ils pensent avoir moins de chance de l'être aujourd'hui, c'est une chose, sinon.... bof. C'est des click-bait sensationnaliste de fin du monde comme il a toujours existé depuis que le monde est monde.
« Modifié: janvier 24, 2024, 01:09:28 pm par MadChuck »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #60 le: janvier 24, 2024, 12:43:16 pm »
0
«Seulement pour le bitcoin, les centres de cryptominage nécessiteraient une consommation annuelle de 121,56 térawattheures dans le monde, selon un outil développé par le Cambridge Centre for Alternative Finance (CCAF). C’est davantage que la consommation de l’Argentine ou de la Norvège.»

Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1772637/bitcoin-cryptomonnaies-consommation-electricite-pollution

On est loin de ce dont je parlais, «chauffer, loger et nourrir des humains biologiques, des vraies familles humaines».

Attend, tu penses vraiment que le chauffage, logement, nourrir, transporter 8.1 milliards d'humain et construire leur outils quotidiens représente vraiment une part infinitésimale du budget global de l'énergie ?

Et ce parce que les fermes de serveur sur la terre entière se compare a L'argentine qui est comme 0.5% de la population mondiale ? Depuis que L'etherum a changer son processus, l'énergie dans le minage de coin a pas mal changé.

Et le bitcoin du monde, c'est beaucoup dans les pays pauvres avec des systèmes monétaire que c'est utilisé, y'a une large part de spéculateur occidentaux, mais ne pense pas que ce n'est que ça.

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1746
  • Respect: +753
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #61 le: janvier 24, 2024, 01:41:04 pm »
0
Tout d’abord, merci pour ces explications et pour votre message de bienvenue.

Globalement, nous sommes sur la même longueur d’onde. Ce qui va suivre ne vous apprendra sans doute pas grand-chose, mais pensons aux autres lec(teur/trice)s.

Citation de: jivre
Le problème n'est pas technique, il est politique, c'est un problème de volonté politique, et plus prosaiquement, un problème de rapport de force.

Tout à fait, mais de quoi parle-t-on? En ce qui concerne la dérive climatique, les explications en relèvent à 100% de la science. Par contre, pour l’arrêter, il n’y a hélas pas de solution technique viable à notre portée, que ce soit par manque de temps ou d’énergie disponible.

Je ne suis pas d'accord. Dans l'absolu, rien ne nous empêche de cesser tout de suite de produire toutes ces énergies fossiles. Il existe des ingénieurs et des cadres d'entreprises qui larguent tout pour aller faire de la permaculture avec des brebis ou réparer des vieux meubles dans des écohameaux, des anciens magnats de la drogue millionnaires et surendettés qui consacrent maintenant leur vie à organiser des jardins collectifs dans les rues de Detroit, etc.

Rien de technique ou de physique ne nous empêche tous de suivre le même type de trajectoire.

Donc il n'y a AUCUN problème technique à respecter les limites planétaires. Ils faut bien établir les termes du débat. Le problème, il est culturel et politique. Personne ne veut lâcher le morceau (ou alors, en nombre dérisoire) et ceux qui le font, ils perdent du pouvoir (du pouvoir d'influer sur le monde) au lieu d'en gagner.

«Sauver la planète» (expression ridicule mais qui doit s'entendre comme un raccourci pour «protéger ce qui reste des écosystèmes de l'holocène»), ça ne demande pas d'énergie ou d'argent. Ça en donne!
 
Citer
Il ne nous reste comme choix que des solutions partielles pour diminuer l’impact du choc. Et là, oui, si les solutions sont encore 100% techniques, comme nous n’aurons pas les moyens de toutes les appliquer, leur sélection devient politique.

Vous parlez de solutions pour sauver la technologie (ou le «mode de vie américain» pour reprendre les paroles d'un personnage de films typique, genre de directeur psychopathe de la CIA), pas pour sauver la planète ou le climat.

Allons y posément. On a tendance à diviser les actions à prendre en deux catégories : atténuation et adaptation. Et certains discours ont tendance à les confondre, et même à oblitérer le premier par le deuxième. À les entendre, la seule chose à faire est de chercher à s'adapter dans une sorte de grand «sauve qui peut», en laissant la situation se détériorer librement, sans contrainte. Mais depuis le Rapport Stern sorti vers 2005, on sait qu'il y a un rapport d'environs 1:20 entre le coût de l'atténuation et celui de l'adaptation (ou en d'autres mots, «il vaut mieux prévenir que guérir»).

Moi je parle d'atténuation.

Citer
Maintenant, il va normalement de soi que pour résoudre un problème, ou décider de la meilleure solution, il faut bien avoir compris l’un et les autres; donc dans notre cas, avoir un certain bagage technique (ou faire confiance à des ingénieurs). Et en ce qui concerne les solutions, il est impératif d’en connaître avantages et inconvénients mais aussi leur coût énergétique.

Et ça l'est encore plus, puisque nous ne pourrons évaluer l'impact des solutions choisies que 20 ans plus tard, et il n'y aura pas de revenez-y. Nous ne pourrons donc pas procéder par essai et erreur, qui est notre méthode habituelle d'apprentissage.

C'est le contraire. Si on décide, là maintenant, de manière exécutive, avec de lourdes sanctions pour les contrevenants, de plafonner mondialement la production de fossiles annuelle. (?). C'est déjà plus que tout ce que nous avons réussi depuis 40 ans et on n'a aucun besoin d'essais erreur. C'est avec la situation actuelle qu'on se jette dans le vide, dans l'inconnu. Pas en respectant la nature un tout petit peu plus que maintenant. Le principe de précaution, il est du côté de l'écologisme.

Et c'est vraiment à notre portée technique et politique.

Citer
Citation de: jivre
Le message de Janco est ambivalent à ce sujet….
D'une part, il réveille les consciences sur l'ampleur véritable des catastrophes à venir. D'autre part, il prend un point de vue très technophile et pronucléaire,.
et on voit bien que ce n'est pas la nature ou le climat qu'il voudrait sauver, mais in fine, la technologie

Je regrette de ne voir là aucune ambivalence, ambiguïté ou contradiction. Ni même de choix.
Il n’est pas pro-nucléaire per se mais considère que nous n’avons pas les moyens de refuser cette source d’énergie.

La seule chose dont on n'a pas les moyens de se passer, c'est de nos conditions naturelles d'existence. Ça fait 60 ans que la culture dominante projette un futur à la Star Treck, complètement artificialisé. Les mégariches de la Silicon Valley et les empires industrialisés aux tentations totalitaires comme la Chine mettent des fortunes pour nous y faire arriver. Mais personne ne sait si c'est vraiment viable et encore moins si c'est souhaitable.

Le nucléaire est important si on veut sauver ce type de futur possible, pas si on veut sauver le climat ou les écosystèmes.

Citer
Sauver la nature ou le climat ? Qu’est-ce que vous entendez par là ? Appuyer sur le bouton Reset comme dans un jeu, pour tout ramener à l’époque pré-industrielle ? Voyons...
C’est même une illusion de l’esprit de croire que la planète a besoin de l’homme pour sa survie.  Comme pour sa destruction complète, d’ailleurs.

Il faut donc se concentrer sur ce que l’on est (peut-être) capable de faire, soit essentiellement de se mettre au régime pour préserver les biens et outils (technologies) que nous avons construits. Tout en minimisant la destruction de notre milieu.

J'espère que le début de mon commentaire a répondu à votre question. Quand on dit «sauver la planète» on parle de préserver ce qui reste des écosystèmes de l'holocène. Et oui, ces écosystèmes se font agresser et ils ont besoin de l'activisme de certains d'entre nous pour ne pas être détruits et dévitalisés de manière irréversible.

Personnellement, je ne cherche pas à préserver les biens et les outils, je cherche à préserver la nature et le climat, les écosystèmes et les populations (y compris humaines). C'est là que nos approches divergent.

Je pense que Jancovici et sa suite ne se battent pas pour les bonnes causes et n'identifient pas les bonnes cibles. Pour faire une analogie avec la médecine, je trouve qu'ils (et vous aussi, je pense) s'attaquent au symptôme plutôt qu'aux causes de la maladie. Comme si le monde dans lequel nous vivions était une merveille et que c'était un drame que la destruction de la nature et du climat nous empêche de continuer comme avant dans l'insouciance. Pour moi, le monde technologique dans lequel nous vivons est une horreur, et le drame, C'EST la destruction de la nature.


Citer
Citation de: jivre
Entre les deux, je préfère l'approche d'Aurélien Barreau par exemple.

Oui, c’est particulièrement évident dans la suite de votre post. Mais c’est un choix personnel, donc subjectif.

Je respecte beaucoup AB (Et l’écouter parler est un délice…).

Mais la solution qu’il propose est de changer les mentalités pour épurer nos comportements et redonner un sens et un côté plus humain à nos sociétés. C’est certes admirable, mais relève du rêve, et impossible à réaliser dans le temps qui nous reste, d’autant plus que sa solution est loin d’être assez élaborée.

Donc, pragmatiquement, JMJ est le premier choix pour essayer de s’en tirer à moindre mal. Maintenant, rien (à part bien sûr les mentalités) n’empêche d’asperger le plus possible nos choix d’essence AB.

Je crois qu'Aurélien Barrau se trompe également, mais pas sur les même choses que Jancovici.

La plupart des gens qui identifient bien le problème pensent qu'il faut «changer les mentalités» ou «abolir le capitalisme», mais non, c'est pas nécessaire. Nous avons DÉJÀ tous les outils qu'il faut pour respecter les limites planétaires. Il faut juste se limiter en amont. Contraindre et réguler la production, les permis d'exploitation et in fine, l'offre marchande. Avec des lois et des traités comme il en existe déjà tout plein.

Comme je le disais, si demain, on plafonne immédiatement, avec de grosses pénalités pour les contrevenants. Et à partir de 2025, on commence à diminuer. Horizon neutralité pour 2050. Tout le monde signe et ça y est : ça a force de loi. C'est comme ça que fonctionnent toutes les conventions internationales, sur la monnaie, les espèces invasives, les poids et mesures, les mines antipersonnelles, etc. Tous les outils sont là! On piétine depuis 40 ans essentiellement à cause du rapport de force disproportionné dont jouissent les producteurs de charbon et de pétrole.

Il n'y a rien de plus pragmatique et réaliste que d'utiliser les outils dont on dispose déjà.

Mais il y a énormément de confusion dans les discours, et le mythe du «consommateur-responsable» y est pour beaucoup. Au lieu de se rassembler pour mettre tout notre poids sur la balance pour infléchir le rapport de force politique, on est invité à se juger les uns et les autres, calculer son "empreinte-carbone individuelle", et développer une honte de soi ou de l'humanité.

Citer

On peut aussi espérer, qu’une fois après être retombés sur nos pattes -si tant est que cela arrive un jour-, et que le souvenir de AB soit encore présent, nous puissions encore continuer plus avant dans la direction qu’il préconise. On peut aussi croire que, la situation finale ayant tellement ébranlé les bases de nos belles sociétés et secoué les survivants, un changement de paradigmes s’imposera plus facilement.

Qui sait?

Citer
JMJ a démontré que PIB et énergie consommée sont fortement corrélés : La courbe (présentée dans beaucoup de ses vidéos) est pratiquement une droite. C’est très intéressant comme modèle de prévision macro économique parce qu’il est difficile de cacher l’évolution de la consommation d’énergie, alors qu’il existe des artifices pour fausser le calcul du PIB, comme par exemple l’inflation. En outre, tous les modèles existant postulent a priori une croissance qui va forcément disparaître par manque de ressources énergétiques.

Mais jamais JMJ n’a considéré que le PIB pouvait mesurer la qualité de vie.

Bien au contraire, il administre souvent une volée de bois vert aux économistes en exposant leurs incohérences et les erreurs dans leur domaine, l’économie, qu’il qualifie même d’ensemble de recettes de cuisine qui n’aurait jamais dû faire l’objet de prix Nobel.

Ici on se rejoint!!

Oui énergie et PIB sont corrélés. Et oui, il donne une dose de lucidité à des gens qui autrement vivraient dans un monde imaginaire de croissance illimitée. Mais de la manière où il en parle, ça évacue complètement le fond du problème, à savoir que notre boulimie énergétique est un problème, qui cause des millions de problèmes. Plafonner, puis diminuer l'énergie disponible, c'est une opportunité, pas une catastrophe.
Citer
Enfin, toute l’originalité de sa démarche est de s’appuyer sur les flux physiques plutôt qu’économiques.

Gorgescu-Roegen était déjà passé par là...

Citer
Il n’en reste pas moins que l’économie, ses marchés et leur croissance sont toujours les religions de nos sociétés.

Exact! Et ça c'est un discours qu'on devrait entendre beaucoup plus!

Citer
Citation de: jivre
Mais au contraire, le PIB, et même la consommation d'énergie, sont énormément compressibles sans toucher à l'essentiel …...

Là c’est du pur AB.

Le gaspillage, l’obsolescence programmée, les lobbies, les enveloppes brunes, les réseaux sociaux, les «métiers à la con», etc., tout est déplorable et même indécent. Sauf pour ceux à qui ça profite, et qui ne se laisseront pas éliminer facilement. Alors ça va prendre du temps et de l’énergie dont on ne dispose pas.

Ça prend un rapport de force.

Si on canalisait déjà toute l'énergie qui est gaspillée en calcul de l'empreinte carbone individuelle et en accusation des uns et des autres, le végan qui accuse celui qui mange la viande, qui accuse celui qui prend sa voiture, qui accuse celui qui prend du plastique, qui accuse celui qui prend l'avion (mais qui est vegan), ça serait peut-être déjà suffisant. Si on poussait tous dans la même direction. D'abord plafonner la production. Puis la réduire. Avec un pouvoir de contrainte.

C'est quand même pas sorcier!
Citer
Citation de: jivre
Quand on prend un total et qu'on le divise par le nombre de personnes, c'est un calcul a postériori, ça n'informe absolument pas sur les raisons physiques, concrètes,…

Le but n’est pas d’expliquer, mais de conscientiser en frappant l'imagination, et aussi de pouvoir comparer les consommations.

Mais c’est le total des GES au niveau du monde qui importe. Et quand je vois certains se féliciter de constater que les émissions ont, parait-il, diminué dans un pays, une province, etc... sans penser à inclure dans le total les GES dépensés en dehors pour les produits consommés localement, mais produits ailleurs, je pense que c’est beaucoup plus troublant.

C'est un des nœuds du problème.

Mais dans tous les cas, ce qui n'Est pas produit ne peut pas être consommé. Alors que tout ce qui est produit finira forcément par être consommé - ou pire, gaspillé.

Citer
Citation de: jivre
Ensuite, la population. C'est un vaste débat depuis longtemps, mais les pays les plus populeux ne sont pas les plus polluants.

Non, mais leur ambition est de devenir plus riches donc plus polluant. Et certains possèdent les plus gros stocks d’énergies fossiles. Ce qui fait que l’avenir du monde va probablement se jouer en Asie.

Par contre, si dans l’identité de Kaya on utilisait au numérateur une somme pondérée par pays (ou grandes régions) pour calculer population ou CO2  total, on pourrait effectivement s’apercevoir que pour atteindre les objectifs de diminution visés il suffirait simplement d’éliminer un nombre très limité des termes de la somme.

Ce qui est vraiment ennuyeux, c’est que ce seraient ces mêmes pays qui possèdent, comme par hasard, les plus grosses machines de guerre.

C'est pour ça que c'est un bric-à-brac, qui n'a pas vraiment d'utilité pratique ou théorique. Avant que Jancovici ne sorte ça de son chapeau, on en entendait jamais parlé, et certainement pas dans les programmes universitaires en sciences de l'environnement (AJOUT : De ce côté-ci de l'Atlantique en tout cas).

C'est beaucoup plus facile d'être induit en erreur par l'équation de Kaya que d'être bien éclairé sur la situation réelle.
« Modifié: janvier 24, 2024, 06:16:20 pm par jivre »

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1746
  • Respect: +753
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #62 le: janvier 24, 2024, 02:22:03 pm »
0
Et d'ailleurs, elles ONT été rasées et elles ont diminuées, ailleurs le monde. Malgré le pétrole et les rendements agricoles boostés. Et les défenseurs de ces forêts se font assassinés. Ils représentent la majorité des 200 environnementalistes assassinés dans le monde chaque année.

Ont continue a se chauffer aux bois, faire des bâteaux avec les meilleurs arbres, rendement agricole d'avant guerre....

C'est quand même loin d'à quel point elle avait été rasée dans le passé par personne avant le pétrole non ? (Europe, grande prairie américaine) surtout avec l'augmentation de la population dont on parle et c'est dans les pays où les rendements ne sont pas encore au niveau bien souvent que ça se passe. Il faut être ouvert à l'idée que les pays pauvres devrait peut-être utiliser le même processus de déforestation que les pays riches ont fait dans leur histoire pour s'enrichir et une fois l'économie plus riche et concentré atteinte, qu'ils vont au net augmenté leur forêt comme presque tous les pays riches font en ce moment.

Tu as cité le bout où je parlais de «ailleurs dans le monde».

La forêt amazonienne a environs 40 million d'années d'existence et d'évolution. Nos forêt tempérés ont environs 10 000 ans (après la dernière glaciation).

Et donc, la forêt amazonienne abrite environs 10% de la biodiversité sur Terre. Si elle se transforme en savane, ce sera de manière irréversible (surtout avec le facteur du réchauffement). Je suis un gars ouvert d'esprit, mais je suis aussi un gars informé sur la réalité concrète, biologique, de notre planète.

Citer
https://ourworldindata.org/grapher/total-agricultural-land-use-per-person?time=-4000..2016

On a diminué de plus de moitié notre consommation en terre agricole par personne depuis la deuxième guerre (42% de ce quelle était) et les taux globaux net de déforestation sont en chute très abrupte depuis 1990.

Les taux par personnes, par point de PIB ou par GES émis ne changent rien pour le monde physique, climatique et biologique dans lequel nous vivons. C'est les chiffres en valeur absolue qui comptent. C'est le total des nuisances, en valeur absolue.

Si tu souffres d'un cancer, et que je te dis que ton cancer est en croissance, qu'on ne voit aucune possibilité que ça cesse de croître, mais que son taux de croissance diminue. Ça va te suffire comme bonne nouvelle?

Ou bedon... T'es un fumeur, et je t'annonce que ta tumeur est déjà grosse comme un pamplemousse, mais que son taux de croissance par cigarette fumée diminue prodigieusement depuis 2015. T'appelle ça une bonne nouvelle? Ou une incitation à continuer de fumer???

Citer
pénuries de céréales, qui vont être de plus en plus fréquentes avec les sécheresses dues au réchauffement

réchauffement veut dire plus d'eau aussi (C'est de loin le plus gros gaz à effet de serre après tout), plus de CO2 pour les plantes et des saisons agricoles plus longue, avec la meilleure mécanisation et les meilleurs OGM, l'idée que les pénuries de céréales seront plus fréquente dans le future que le passé est très spéculatif.

Euh, non. Le réchauffement se traduit en périodes de sécheresses plus fréquentes et plus prolongées. Voyons, c'est déjà commencé!! Je veux bien croire qu'il y a 10 ou 15 ans, on en parlait avec un élément d'incertitude et de spéculation, mais plus maintenant. Rendu là, c'est du déni.

Rien qu'en Australie en 2020, qui ont abattu des troupeaux de centaines de milliers de têtes.
En Europe, en 20222 et 23, près de 40% de pertes de céréales. Californie en 2021, sécheresse record, pertes de récoltes estimées à 2G$. Chine et Asie centrale en 2022, 20% de pertes.

Voyons, même les assureurs ne veulent plus assurer parce que les risques n'ont plus rien à voir. Tu as besoin d'un wake up call à ce sujet.

Citer
Mais le message était plus simple, la prédiction était sans cette liste de changement radicale fait avant le 31 décembre 2009, oubliez ça, plus rien à faire, c'est la fin.
Si les changement radicaux proposé non pas été fait, pourquoi ce genre de personne continue de s'intéresser au sujet, c'est tous fini plus rien à faire selon eux.... Si ils ont fait leur mea culpa et réfléchi pourquoi ils ont toujours eu incroyablement tord sur le sujet dans le passé et que grâce a ce travail de réflexion ils pensent avoir moins de chance de l'être aujourd'hui, c'est une chose, sinon.... bof. C'est des click-bait sensationnaliste de fin du monde comme il a toujours existé depuis que le monde est monde.

2008-10 : Il est trop tard pour les climats de notre enfance (qui restent dans les marges des derniers 10 000 ans). Il n'est jamais trop tard pour éviter encore pire.

2018-19 (Pacte, Greta, etc.) : Il est trop tard pour rester sous les +1,5°C et éviter certains effets de seuil, d'emballement et de rétroaction. Il n'est jamais trop tard pour éviter encore pire.

Vers 2025-26 ou 28, il va être trop tard pour éviter les +2°C et un véritable changement d'époque géologique, donc de sortir du quaternaire, cette période de 2,5 millions d'années où on a connu des glaciations et interglaciaires. L'époque où toutes les espèces humaines ont vécu (depuis Homo erectus et Homo habilis, etc.) Trop tard aussi pour un énorme pourcentage des espèces sauvages et des écosystèmes, pour des courants marins et aériens majeurs, etc. Mais il n'est jamais trop tard pour éviter encore pire.

Si jamais on est assez cave et qu'on se rend au moment où il est trop tard pour éviter le scénario Étuve (ou "fournaise" : un emballement de la température et de l'effet de serre qui monterait les T° moyennes entre +5° et +8°) avec une grande bande de planète complètement désertifiée et qui n'est plus viable, compte sur moi pour dire qu'il n'est jamais trop tard pour éviter encore pire.

Heureusement, le pire du pire, il est moins probable. Un effondrement de la civilisation devrait arriver avant. C'est celui que Hubert Reeves (paix à son âme) appelait le «scénario Vénus», où l'atmosphère pourrait devenir complètement saturé de CO2, de CH4, de NOX et de vapeur d'eau, et où les températures pourraient monter au dessus de 100°C, sans eau liquide possible. La vie sur Terre reculerait de 2 ou 3 milliards d'année, retour à la case départ.

Mais tant qu'on n'y est pas, compte sur moi pour dire qu'il n'est jamais trop tard pour éviter encore pire!
« Modifié: janvier 24, 2024, 06:27:05 pm par jivre »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #63 le: janvier 24, 2024, 07:46:58 pm »
0
Les taux par personnes, par point de PIB ou par GES émis ne changent rien pour le monde physique, climatique et biologique dans lequel nous vivons. C'est les chiffres en valeur absolue qui comptent. C'est le total des nuisances, en valeur absolue.

Ça donne une idée par exemple ou cela s'en va avec les tendances maintenant que la monté des populations est probablement fini et donne une idée si on avait resté aux anciennes techniques et que la population aurait augmenté presque autant ou sa pourrait être à la place.

Non
à quel bout tu dis non, pas que la fonte des glaces permanentes et des températures ne va pas mener a une augmentation du niveau de l'eau et une augmentation de la vapeur d'eau dans l'air, il y aura plus d,eau liquide ou en vapeur dans le système non ?, il y aura peut-être plus de sécheresses a certains endroits, un n'exclu pas l'autre.

Il va avoir plus de chaleur, plus longue saison, plus de Co2 et plus d'eau toute des choses qui peuvent aider, plein de chose peuvent nuire, au net esce que la nuisance va être plus rapide que l'augmentation de la capacités des humains à produire, conserver, transporter-distribuer la nourriture, impossible à dire bien sûr, personne ne peut savoir, mais avoir à gager je dirai que non.

Une peu comme on a diminuer par 100-1000 le nombre de morts causé par les incidents climatiques extrêmes (inondation, ouragan, feu de fôret, glissement de terrain) ce dernier 100 ans parce que notre capacité a y faire fasse à été bien plus grande que leur augmentation.


Rien qu'en Australie en 2020, qui ont abattu des troupeaux de centaines de milliers de têtes.
En Europe, en 20222 et 23, près de 40% de pertes de céréales. Californie en 2021, sécheresse record, pertes de récoltes estimées à 2G$. Chine et Asie centrale en 2022, 20% de pertes.

Ça ne sonne pas pire que le dust bowl, voyons on ne peut pas aller dans l'anecdote du genre.

2008-10 : Il est trop tard pour les climats de notre enfance (qui restent dans les marges des derniers 10 000 ans). Il n'est jamais trop tard pour éviter encore pire.


Ce n'est pas comme ça qu'on a 3 ans pour sauver le monde sera interprété par bien des gens et qui croyait en 2008 que le climat de notre enfance était possible si on faisait telle action raisonnable possible avant 2010 ?

Même chose pour le peak Greta 2018, non c'était pas un discours aussi raisonnable que ça.

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1011
  • Respect: +125
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #64 le: janvier 24, 2024, 08:54:52 pm »
0
Quelques questions naïves...

Dans l'absolu, rien ne nous empêche de cesser tout de suite de produire toutes ces énergies fossiles. Il existe des ingénieurs et des cadres d'entreprises qui larguent tout pour aller faire de la permaculture avec des brebis ou réparer des vieux meubles dans des écohameaux, des anciens magnats de la drogue millionnaires et surendettés qui consacrent maintenant leur vie à organiser des jardins collectifs dans les rues de Detroit, etc.

C'est bien beau de donner ces exemples, mais ça prend combien d'espace pour que huit milliards de personnes effectuent un retour à la terre en même temps? Et si je t'en emmène 2,5 milliards de plus d'ici la fin du siècle, tu fais quoi avec?

«Sauver la planète» (expression ridicule mais qui doit s'entendre comme un raccourci pour «protéger ce qui reste des écosystèmes de l'holocène»)

Retenons ça pour plus bas.

La forêt amazonienne a environs 40 million d'années d'existence et d'évolution. Nos forêt tempérés ont environs 10 000 ans (après la dernière glaciation).

Et donc, la forêt amazonienne abrite environs 10% de la biodiversité sur Terre. Si elle se transforme en savane, ce sera de manière irréversible (surtout avec le facteur du réchauffement).

Et ça aussi.

Les taux par personnes, par point de PIB ou par GES émis ne changent rien pour le monde physique, climatique et biologique dans lequel nous vivons. C'est les chiffres en valeur absolue qui comptent. C'est le total des nuisances, en valeur absolue.

D'où ma question : on fait quoi avec les 2,5 milliards de personnes qui viennent s'asseoir à table? Faut pas juste plafonner, faut grandement régresser.

Si tu souffres d'un cancer, et que je te dis que ton cancer est en croissance, qu'on ne voit aucune possibilité que ça cesse de croître, mais que son taux de croissance diminue. Ça va te suffire comme bonne nouvelle?

On dirait que c'est là où, sans le vouloir, tu appliques aussi l'expression « Sauver la planète ».

Les cellules cancéreuses n'ont aucune idée qu'à force de se propager elles vont détruire l'écosystème dans lequel elles vivent et que, ce faisant, elles sont elles-mêmes condamnées à disparaître.

Pour nous, c'est tout le contraire. La population humaine va finir se réguler que ce soit de gré ou de force. Et si nous poussons le bouchon au point de nous anéantir totalement, l'écosystème dans lequel nous vivons n'aura que davantage de latitude pour reprendre le dessus. La disparition de la forêt amazonienne que tu dis irréversible va laisser place à autre chose, etc.

Moi quand tu me parles du "total des nuisances en valeur absolue", c'est comme ça que je le comprends.

Et le plus gros problème là-dedans c'est l'espérance de vie humaine. Si elle était de 1000 ans, jamais on n'en serait arrivé là. Mais à 80 ans, il n'y a somme toute que très peu de gens qui vont goûter aux conséquences les plus terribles de leurs actions. Et ils le savent.

On pointe souvent du doigt le fameux 1% des plus riches, mais si l'âge médian sur Terre est de 30 ans et demi...

https://www.worldometers.info/demographics/world-demographics/#:~:text=The%20median%20age%20in%20the%20World%20is%2030.5%20years%20(2023)

Je serais curieux de savoir quelle est la part de richesse et de pouvoir cumulé des 30 ans et moins VS les plus de 30 ans. On parle de quoi? Je me sens généreux si je dis 10% / 90%. Et donc, le premier groupe (qui sera la plus impacté) n'a que peu d'emprise sur la situation, alors qu'à l'inverse le second groupe (qui va somme toute bien s'en tirer) sera toujours moins empressé à changer les choses.
« Modifié: janvier 24, 2024, 09:13:39 pm par Ciné »

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #65 le: janvier 24, 2024, 09:24:59 pm »
+1
Moi aussi j'ai des questions naïves.

Au Canada c'est présentement portes ouvertes pour l'immigration parce qu'on "manque de monde". On manque de monde surtout pour les jobs de marde pour assurer notre petit confort, ce qui va inmanquablement créer d'autres écarts de richesse avec les nouveaux arrivés, ce qui va créer de la criminalité qui va accenter le racisme, etc. C'est pas mon point pour l'instant, mais vous voyez le topo.

Ma question est: c'est quoi le chiffre magique pour arriver à l'équilibre? Il me semble que juste le concept en soi n'a aucun crisse de sens, parce qu'en faisant venir du monde on comble des "besoins", mais ces nouvelles personnes créent de nouveaux besoins qu'on va combler comment? En faisant venir de plus en plus de monde? Il n'y a aucune crisse de logique là-dedans.

Il doit au moins y avoir une partie qui a rapport avec la pyramide d'âge, mais même à ça le problème est ailleurs, je ne sais pas trop où, et la solution n'est probablement pas d'ajouter de plus en plus de gens à l'équation parce que ça va probablement backfirer à un moment ou à un autre.

La question que je me pose vraiment, c'est prenons des pays comme l'Inde ou la Chine, sont-ils dans cette situation aussi?

On a une pyramide d'âge inversée dominée par des boomers qui ont trop d'argent et qui ne veulent pas payer pour rien (on parle ici de collectiviser leurs dépenses) en disant qu'ils ont construit le pays. Solution, on fait venir de la main d'oeuvre cheap parce qu'on ne veut pas mettre la main dans nos poches, et on pelte le problème en avant.

Je capote raide ou vous comprenez mon point?

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #66 le: janvier 24, 2024, 10:10:36 pm »
+1
Dalporto : Tu fais une très bonne analyse du problème.

Voici une très bonne chronique sur le sujet qui date de la dernière campagne électorale où les partis s'obstinaient sur le bon nombre :
https://lactualite.com/politique/de-combien-dimmigrants-permanents-le-quebec-a-t-il-besoin/
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #67 le: janvier 24, 2024, 10:45:09 pm »
0
Je capote raide ou vous comprenez mon point?

Ton point est populaire avec la logique décrit, tu peux aider un peu ta pyramide d'âge avec l'immigration, mais pas tant que ça.

La chine semble aligner pour avoir la pire pyramide d'âge de la planète et c'est perçu comme étant un immense problème dans un futur proche, rien à avoir avec disons l'Inde:




Les estimer parlent d'un pays qui comme le japon pourrait avoir moins de la moitié de la population dans l'âge de travailler avant la fin du siècle et chaque fois que des données leak parce qu'on s'est jamais vraiment rien, c'était pire que les estimer.

La Chine-Japon on presque zéro immigration, les pays a forte immigration peuvent repouser leur problème à plus tard, mais ultimement la planète entière risque de devenir un peu comme la corée du sud éventuellement, mais ce genre de chose est facile a prevoir a moyen terme (i.e. tous les humains de 10 ans existe deja, il peut pas avoir plus de 20 ans dans 10 ans, etc...) mais dure a plus long terme, parce qu'éventuellement les enfants deviennent les enfants des minorités religieuses qui en ont encore beaucoup et ses gens la deviennent souvent des adultes qui ont beaucoup d'enfant et se peut repartir, seulement les états-unis sont devenue un pays musulman conservateur-juif un peu orthodoxe et beaucoup Mormont-Hamish-catholique intense au lieu de protestant.

et qui ne veulent pas payer pour rien

L'argent est un seul moyen d'échange, les boomers retraités qui payent au lieu d'investir me semble (dure de vraiment pensé le simulateur) c'est purement inflationiste, il faut que les biens et services puissent exister et fait par des travailleurs qui existe au bout du compte.

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1011
  • Respect: +125
Dérèglement climatique et énergie
« Réponse #68 le: janvier 25, 2024, 11:02:12 am »
0
Ma question est: c'est quoi le chiffre magique pour arriver à l'équilibre? Il me semble que juste le concept en soi n'a aucun crisse de sens, parce qu'en faisant venir du monde on comble des "besoins", mais ces nouvelles personnes créent de nouveaux besoins qu'on va combler comment? En faisant venir de plus en plus de monde? Il n'y a aucune crisse de logique là-dedans.

Des nouveaux besoins qui se traduisent par une augmentation de leur empreinte de carbone dès leur arrivée.

Today, more people than ever live in a country other than the one in which they were born. According to the Population Division of the United Nations Department of Economic and Social Affairs (UNDESA), as of 1 July 2020 the global number of international migrants was estimated to be 281 million. International migrants comprise some 3.5 per cent of the global population, compared to 2.8 per cent in 2000 and 2.3 per cent in 1980.

https://www.un.org/en/global-issues/migration

281 millions de personnes c'est l'équivalent de la population totale de l'Indonésie; quatrième pays le plus populeux au monde. On s'entend que ce monde-là a majoritairement fait exploser son empreinte de carbone. Je veux dire, c'est assez rare que tu partes de Beverley Hills pour aller t'installer dans une tente en Ouganda.


Donc pour vulgariser ça à l'extrême on a un restaurant qui est actuellement en surcapacité avec 8 000 personnes dedans. Là dessus, on en a 291 qui veulent changer leur kraft dinner pour un steak et on en a 2 500 qui font la file dehors et qu'on n'aura pas la choix de laisser rentrer.

C'est quoi le plan?
« Modifié: janvier 25, 2024, 02:37:21 pm par Ciné »

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1011
  • Respect: +125
Dérèglement climatique et énergie
« Réponse #69 le: janvier 25, 2024, 02:42:25 pm »
0
J'adhère à la thèse du Français.

En même temps, son titre à la "Bonjour/Hi" cache peut-être un Montréalais du type "I Want To Pogne".
« Modifié: janvier 25, 2024, 02:44:09 pm par Ciné »

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #70 le: janvier 25, 2024, 03:10:22 pm »
0


Qu'est-ce que cela signifie ? "Je veux faire l'amour" (pour rester polie) / "Je veux choper" ?
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #71 le: janvier 25, 2024, 03:27:14 pm »
0
Le sens direct est "choper". Mais c'est pas tout à fait ça que ça veut dire dans ce contexte.

Je te laisse faire tes recherches. T'es bonne là-dedans d'habitude!
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
« Modifié: janvier 25, 2024, 03:51:01 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #73 le: janvier 25, 2024, 03:50:37 pm »
+1
Devinez qu'est-ce qui a joué dans ma musique en random juste après que j'ai répondu à Plume?

 :smiley17:
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #74 le: janvier 25, 2024, 03:53:53 pm »
0
Merci pour les liens. Je trouvais pas le bon mot dans mon cerveau déficient de colonisé.

Conquérir le coeur de quelqu'un ou d'une population.

Comme dans : Jusqu'à récemment, je ne pognais pas beaucoup avec les femmes.
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #75 le: janvier 25, 2024, 04:04:57 pm »
0

Oui, en l’espèce, c’est plutôt dans le sens « avoir du succès, être populaire, séduire, percer », je crois…



Comme dans : Jusqu'à récemment, je ne pognais pas beaucoup avec les femmes.



Donc il y a cela, dans le sens : "Je n'avais pas beaucoup de succès auprès des femmes".

Mais "j'ai envie de (la) pogner" (registre familier) pourrait également signifier "j'ai envie de la prendre/baiser" / "j'ai envie de choper", dans ma tête... C'est ainsi que j'ai compris "I want to pogne" au début... (Comme un synonyme de "fourrer", en quelque sorte...) Peut-être parce que certains Français (un tantinet grossiers) disent souvent "je l'ai chopée" dans ce sens-là... En pratique, utilisez-vous parfois le verbe "pogner" à la place du verbe "fourrer", comme un synonyme de ce dernier, ou jamais ? « Pogner (verbe trans.). Comme ‘fourrer’, mais moins familier. On se pogne un mec quand on se fait un mec (mais pas forcément avec la main, soyons clair). » https://www.grazia.fr/lifestyle/psycho-sexo/si-tu-mmanges-pas-la-plotte-jvais-faire-la-baboune-300833.html

« Modifié: janvier 25, 2024, 04:35:02 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #76 le: janvier 25, 2024, 04:09:23 pm »
0
Il va avoir plus de chaleur, plus longue saison, plus de Co2 et plus d'eau toute des choses qui peuvent aider, plein de chose peuvent nuire, au net esce que la nuisance va être plus rapide que l'augmentation de la capacités des humains à produire, conserver, transporter-distribuer la nourriture, impossible à dire bien sûr, personne ne peut savoir, mais avoir à gager je dirai que non.

Pour visuellement représenter le point:



L'Idée que les sécheresses dans le futur sera un plus grand problème pour l'humanité que dans le passé à cause que les changements climatiques vont empirer la situation plus vite que les sociétés deviennent meilleures avec leur environnement, pure spéculation et 180 degrée avec l'actuel tendance observé le dernier 100 ans.

Peut-être vrai, mais je voix pas comment quelqu'un peut commencer juste un peu avoir la moindre idée que ce sera le cas.

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #77 le: janvier 25, 2024, 05:18:34 pm »
0
Mais "j'ai envie de (la) pogner" (registre familier) pourrait également signifier "j'ai envie de la prendre/baiser" / "j'ai envie de choper", dans ma tête... C'est ainsi que j'ai compris "I want to pogne" au début... (Comme un synonyme de "fourrer", en quelque sorte...) Peut-être parce que certains Français (un tantinet grossiers) disent souvent "je l'ai chopée" dans ce sens-là... En pratique, utilisez-vous parfois le verbe "pogner" à la place du verbe "fourrer", comme un synonyme de ce dernier, ou jamais ? « Pogner (verbe trans.). Comme ‘fourrer’, mais moins familier. On se pogne un mec quand on se fait un mec (mais pas forcément avec la main, soyons clair). » https://www.grazia.fr/lifestyle/psycho-sexo/si-tu-mmanges-pas-la-plotte-jvais-faire-la-baboune-300833.html

Hmmm... À première vue, je dirais non et que "pogner" est plutôt l'étape préalable à fourrer.

Mais il est vrai que ça peut être pour l'entièreté de l'opération, soit la séduire,  la frencher (l'embrasser) et la fourrer. Mais pas pour seulement l'étape du fourrage il me semble.

Mais bon, j'ai pas beaucoup d'expérience dans les one-night alors ça serait ptete à vérifier avec d'autres.
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #78 le: janvier 25, 2024, 05:27:32 pm »
0

Qui sait, un jour, une femme te dira peut-être « Pogne-moi ! » dans le sens « Prends-moi / Fourre-moi ! » … Tu penseras à moi ! ^^

Heureusement que personne ne m’a jamais dit « I want to pogne ! », car cela aurait créé un quiproquo… – « Eeeuh… On se connaît-tu ?! Il y a le bois de Boulogne pas loin, si tu veux pogner des femmes... » ^^

« Modifié: janvier 25, 2024, 05:34:14 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #79 le: janvier 25, 2024, 06:09:39 pm »
0

Qui sait, un jour, une femme te dira peut-être « Pogne-moi ! » dans le sens « Prends-moi / Fourre-moi ! » … Tu penseras à moi ! ^^

Non, ça, c'est clair que ça n'existe pas comme expression!
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #80 le: janvier 25, 2024, 06:19:14 pm »
0

C'est mon expression, pas touche ! Je vais la diffuser dans mon pays et un jour, grâce au bouche-à-oreille, elle sera plus connue. Et si jamais elle ne « pogne » pas, je dirai que c’est la faute des Québécois… ^^

Dans mon pays, certaines personnes disent déjà "prends-moi !" dans le sens "pénètre-moi ! / Fais-moi l'amour !" Le terme "pogner" peut signifier « attraper, prendre, saisir ». L'expression "Pogne-moi !" ne me semble donc pas trop "incongrue" ...

« Modifié: janvier 25, 2024, 06:33:14 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #81 le: janvier 25, 2024, 06:47:46 pm »
+1
500 plus les pièces?

Tu vas me le livrer demain?

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1011
  • Respect: +125
Dérèglement climatique et énergie
« Réponse #82 le: janvier 25, 2024, 06:54:41 pm »
0
Comme dans : Jusqu'à récemment, je ne pognais pas beaucoup avec les femmes.

Et que s'est-il passé "récemment" mon cher ami? As-tu trouvé madame Berslak?

Oui, en l’espèce, c’est plutôt dans le sens « avoir du succès, être populaire, séduire, percer », je crois…

En amour c'est en plein ça. Cependant en ce qui concerne notre nouvel ami c'est bien expliqué dans l'article de Mathieu Bock-Côté que tu cites.

On avait un mot pour parler de ces gens autrefois: on les traitait de colonisés. On présentait ainsi ceux qui méprisent leur propre identité et qui croient nécessaire d’adopter celle du dominant pour se hisser socialement.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #83 le: janvier 25, 2024, 07:05:37 pm »
0


500 plus les pièces?

Tu vas me le livrer demain?



À qui t'adresses-tu ? Moi, je n'ai pas compris ; je suis encore focalisée sur le verbe "pogner" ... (Tu veux que je te livre le "Pogne-moi" ? C'est le seul lien que j'ai réussi à faire entre mon message et le tien...)

« Modifié: janvier 25, 2024, 07:46:08 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie
« Réponse #84 le: janvier 25, 2024, 07:11:01 pm »
0
Comme dans : Jusqu'à récemment, je ne pognais pas beaucoup avec les femmes.

Et que s'est-il passé "récemment" mon cher ami? As-tu trouvé madame Berslak?



Ah oui, je n'avais même pas pensé à cela... Berslak a peut-être rencontré une madame qui lui convient...
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #85 le: janvier 25, 2024, 08:35:30 pm »
+1


500 plus les pièces?

Tu vas me le livrer demain?



À qui t'adresses-tu ?



Principalement à Ring0 et Berslak.

"J'aime quand on fait ça dans les deux sens et que tu me prends dans toutes les pièces".

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #86 le: janvier 25, 2024, 08:36:50 pm »
0
Comme dans : Jusqu'à récemment, je ne pognais pas beaucoup avec les femmes.

Arrête de profiter des aveugles!!!

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #87 le: janvier 25, 2024, 08:39:11 pm »
0

"J'aime quand on fait ça dans les deux sens et que tu me prends pognes dans toutes les pièces".
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #88 le: janvier 25, 2024, 08:42:13 pm »
0


Tu vas me le livrer demain?



À qui t'adresses-tu ? Moi, je n'ai pas compris ; je suis encore focalisée sur le verbe "pogner" ... (Tu veux que je te livre le "Pogne-moi" ? C'est le seul lien que j'ai réussi à faire entre mon message et le tien...)




POGNE-MOI, BEN ! ILLICO PRESTO !


(Voilà qui est faite...)
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #89 le: janvier 25, 2024, 08:47:50 pm »
+1
Non, ce n'est pas acceptable comme expression.

Je pourrais te pogner une boule.  On pourrait se pogner un soir (oui là on parle de ici de fourrer).

On pourrait se pogner sérieusement sur un sujet où on n'est pas d'accord, comme sur ton utilisation de pogner ^^.

Berslak pourrait se marier et la pauvre fille serait pognée avec lui.

Mais jamais^, jamais on ne dit POGNE-MOI DANS TOUTES LES PIÈCES.

Ton raisonnement a du sens, mais non.

Une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison.

 

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #90 le: janvier 25, 2024, 08:48:40 pm »
0
POGNE-MOI, BEN ! ILLICO PRESTO !(Voilà qui est faite...)

Finalement ton expression a bien de l'allure.

J'arrive.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #91 le: janvier 25, 2024, 08:55:30 pm »
0

Non, ce n'est pas acceptable comme expression.

Je pourrais te pogner une boule.  On pourrait se pogner un soir (oui là on parle de ici de fourrer).

On pourrait se pogner sérieusement sur un sujet où on n'est pas d'accord, comme sur ton utilisation de pogner ^^.

Berslak pourrait se marier et la pauvre fille serait pognée avec lui.

Mais jamais^, jamais on ne dit POGNE-MOI DANS TOUTES LES PIÈCES.

Ton raisonnement a du sens, mais non.

Une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison.



Ok, bon ben tant pis… Mon injonction est nulle et non avenue, tu ne me pogneras pas, pour la peine ! Ta dernière phrase a refroidi mes ardeurs… Nous sommes en plein dans le sujet, mine de rien : le dérèglement climatique !
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #92 le: janvier 25, 2024, 08:55:57 pm »
0

Finalement ton expression a bien de l'allure.

J'arrive.



Trop tard, Bernard...
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #93 le: janvier 25, 2024, 08:56:11 pm »
0
Ciné : Si tu ne m'avais pas bloqué sur Facebook, toi aussi, tu le saurais depuis hier.   :smiley2:
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #94 le: janvier 25, 2024, 09:04:56 pm »
+1
Ce détournement de sujet est un des beaux que j'ai vu en 18 ans de forum.

ralbmachin doit capoter s'il lit ça.
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #95 le: janvier 25, 2024, 09:11:29 pm »
0

Finalement ton expression a bien de l'allure.

J'arrive.



Trop tard, Bernard...

AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!

Il faut que j'apprenne à me la fermer.

Je vais me flageller de ce pas.

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1011
  • Respect: +125
Dérèglement climatique et énergie
« Réponse #97 le: janvier 25, 2024, 10:20:56 pm »
0
"J'aime quand on fait ça dans les deux sens et que tu me prends pognes dans toutes les pièces".

Pour ta culture personnelle Plume, sache qu'on se fait pogner une partie du corps (se faire pogner une boule, se faire pogner une fesse) et non un lieu ou un endroit.

Mais jamais^, jamais on ne dit POGNE-MOI DANS TOUTES LES PIÈCES.

À moins de tomber sur un méchant cocu dont la femme, lors de l'adultère, le mettrait au défi de les pogner *elle et son amant dans toutes les pièces.

*Plume, dans ce contexte : prendre en flagrant délit

Ciné : Si tu ne m'avais pas bloqué sur Facebook, toi aussi, tu le saurais depuis hier.   :smiley2:

Essaie pas, je suis allé voir, mais ça dit Aucune information sur la relation à afficher. :-p

Pour ce qui est de Facebook, je te reprendrais bien, mais c'est la faute à ralb0lW4 qui veut que je surveille ma bande passante.

Mais sérieux je suis bien content pour toi.

Ce détournement de sujet est un des beaux que j'ai vu en 18 ans de forum.

ralbmachin doit capoter s'il lit ça.

Si c'est un vrai, il va comprendre que le réchauffement amoureux passe avant le réchauffement climatique.
« Modifié: janvier 26, 2024, 06:44:29 am par Ciné »

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1850
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #98 le: janvier 26, 2024, 04:17:53 pm »
0

Vous ne dites pas « Pogne-moi ! », par exemple… Le verbe « pogner » n’a pas cette signification-là, pour vous ; ça, je l’ai bien compris… Mais le verbe « pogner » peut signifier « prendre, saisir, attraper, etc. » (= ces verbes ont plusieurs significations). Or, en France, l’on peut dire « prends-moi », « attrape-moi », etc. / « je l’ai prise », « je l’ai attrapée », etc. Et au sens figuré, cela peut également signifier « fais-moi l’amour » / « j’ai couché avec elle » … Si l’on conjugue le verbe « pogner » de la même manière, je ne vois pas pourquoi l’on ne pourrait pas (hypothèse) dire « pogne-moi », en théorie, dans l’absolu… Par extension, au sens figuré/imagé… Cela ne constituerait qu’une signification supplémentaire, sachant que le verbe « pogner » a déjà de nombreuses significations… Certaines personnes inventent des expressions bien plus farfelues que celle-là.

« Moi, ç’a bien mordu :
J’ai pogné d’la morue. » https://fr.wiktionary.org/wiki/pogner

Si l’on peut pogner (attraper) de la morue (et pas seulement une de ses nageoires), je pense que dans l’absolu, l’on pourrait également pogner des individus. Et cela pourrait aussi signifier « coucher avec… », au sens figuré.

« Moi, ç’a bien mordu :
J’ai pogné Ducobu. »


Charlotte a dit "pogne-moi !" à Ducobu, puis Ducobu a pogné Charlotte...



« J’te conte tout ça, écoute-moi ben pendant qu’ça m’pogne
Assis au pied des arbres du bois de Boulogne. »

« Ça » (quelque chose) me pogne (saisit) … L’on pourrait également dire : pendant que « tu » (quelqu’un) me pognes (saisis) … Et pourquoi pas, à l’impératif (et au sens figuré) : « pogne-moi ! » …



En tout cas, je préfère « pogne-moi » à « fourre-moi » …


Bien sûr, j’invente des choses et je m’amuse… Mais ce ne serait pas si farfelu que cela…


Ciné, j'ai pogné l'Amérique ! (L’Amérique, l’Amérique, je veux l’avoir et je l’aurai…) ^^

« Modifié: janvier 26, 2024, 07:30:46 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
Dérèglement climatique et énergie / Climate Drift and Energy
« Réponse #99 le: janvier 26, 2024, 06:32:59 pm »
+1
C'est pas si farfelu, mais ça sonne étrange pour le sens que tu voudrais lui donner (pogne-moi).

Si un de mes enfants me disait "pogne-moi" ça voudrait dire "attrape-moi". Mais graçe aux traductions de France mes enfants ont un accent français à la Peppa Pig, donc elles ne disent même pas ça. Et si elles le disaient ça serait probablement plus quelque chose du genre "MÉCHANT PAPA! ESSAIE DE ME POGNER!!!"

Si un adulte me disait la même chose je répondrais "han?"

Mais pogner peut déjà avoir une connotation de nature sexuelle:

- Marie pis moi on s'est pognés: on a eu une chicane;
- La p'tite Picard pis moi on s'est pognés l'autre soir dans la chambre d'invités chez Léo: on parle de cul ici;
- Je me suis pogné Gertrude hier: cul ici aussi, possiblement de la gérontophilie mêlée à ça.

Dans un autre ordre d'idée, je connais beaucoup de gens avec très peu de classe, et même à ça je ne me rappelle pas d'avoir déjà entendu quelqu'un dire "fourre-moi", du moins dans les derniers 15 ans. On entendrait d'ailleurs davantage le "je veux que tu me fourres" québécois que le "fourre-moi" (ou n'importe quoi en "X-moi") qui est plus présent chez vous. Genre au lieu de "dis-moi donc quelle heure il est", je vais plutôt dire "Peux/pourrais-tu me dire/donner l'heure", mais je suis un colon des régions.

Fourre-moi, juste le "-moi" est étrange.

J'aime mieux le "On fourre-tu?" C'est plus consensuel et le résultat est le même.

« Modifié: janvier 26, 2024, 06:37:06 pm par dalporto »