Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet  (Lu 6490 fois)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #100 le: février 04, 2023, 09:29:40 am »
+1
J'espère que c'était payant au moins.

Moi ça me prend 2 heures d'explications et 2 heures de paperasse pour pouvoir me plugger en série sur une loop de 4-20 mA à 24 VDC.  On dirait qu'ils sont incapables de comprendre que je ne peux pas le tester / troubleshooter autrement.  Des fois même de la comm série en bas de 5VDC ils veulent pas que je change l'ordre de mes connexions sur le DB9 parce que c'est du 5VDC "LIVE".  Ils voudraient cadenasser les deux feeds de batteries 125DV; tu vas perdre ta protection de ligne le cave.

Je veux syncher une gen en manuel?  Ça me prend 8 heures leur expliquer que c'est pas plus dangereux qu'en auto et que le synch check me laissera pas fermer le breaker si c'est trop déphasé, chose qu'on a déjà prouvé en injectant dans le dit synch-check environ 12 fois avant de faire spinner la turbine.  Même après ça ils vont se cacher du breaker en arrière d'un mur de blocs avec les genoux qui claquent ensemble.

Ce que tu racontes est épeurant.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14559
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1316
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #101 le: février 04, 2023, 11:47:11 am »
+3
C'Est à cause des gens dans les anecdotes de Charlemagne que ça se ramasse avec plein de procédures. Pis après les gens savent plus le pourquoi de la procédure, ils l'appliquent aveuglément, ca fait que leur faire ocmprendre qu'il peut y avoir des exceptions pis que c'est correct, ca invalide pas la procédure qui est bonne 95% du temps.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • ******
  • Messages: 8265
  • Respect: -400
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #102 le: février 04, 2023, 12:01:03 pm »
0
1. Pour ce qui est de la communication, "l'analyse transactionnelle" est un outil simple à comprendre et pouvant être fort utile, tant sur le plan personnel que professionnel.  J'ai lu quelques livres sur le sujet. On en trouve une belle illustration et présentation sommaire  dans cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=idYNkgdHKAY.  En la regardant, on peut penser à l'interaction de Charlemagne avec son employé.

2. C'est "normal" qu'on ne trouve pas chez l'employé la même motivation que l'employeur pour qui sa compagnie est son bébé.

3. Le problème de la pénurie de main-d'oeuvre est problématique sur les plans quantitatif et qualitatif et va en s'aggravant  au point de devenir dramatique dans des secteurs marginaux qui sont pourtant de première importance. 
« Modifié: février 04, 2023, 12:02:34 pm par sharl »

Charlemagne

  • Membre
  • **
  • Messages: 418
  • Respect: +525
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #103 le: février 04, 2023, 03:24:05 pm »
0
J'espère que c'était payant au moins.

Moi ça me prend 2 heures d'explications et 2 heures de paperasse pour pouvoir me plugger en série sur une loop de 4-20 mA à 24 VDC.  On dirait qu'ils sont incapables de comprendre que je ne peux pas le tester / troubleshooter autrement.  Des fois même de la comm série en bas de 5VDC ils veulent pas que je change l'ordre de mes connexions sur le DB9 parce que c'est du 5VDC "LIVE".  Ils voudraient cadenasser les deux feeds de batteries 125DV; tu vas perdre ta protection de ligne le cave.

Je veux syncher une gen en manuel?  Ça me prend 8 heures leur expliquer que c'est pas plus dangereux qu'en auto et que le synch check me laissera pas fermer le breaker si c'est trop déphasé, chose qu'on a déjà prouvé en injectant dans le dit synch-check environ 12 fois avant de faire spinner la turbine.  Même après ça ils vont se cacher du breaker en arrière d'un mur de blocs avec les genoux qui claquent ensemble.

Ce que tu racontes est épeurant.

J’imagine que c’est chez HQ. J’ai fait une mise en marche d’une MG-set, je suis pas sur du nom mais c’est un moteur ça qui alimente une génératrice DC pour transformer le AC en DC. Ça date de la première mondiale, c’est monté sur des babbitt. Il fallait siéger les balais et la procédure est de partir la mgset, lui mettre une petite charge ( genre 5% de la capacité)  et de passer de la poussière abrasive sur le commutateur. Naturellement, ça lève de la poussière abrasive et de la poussière de carbone des balais qui se mange et parfois, ça fait un arc électrique dans le nuage. La, il faut expliquer ça a Hydro. Le pauvre Contremaitre regardait son plan électrique, sa procédure, sa machine, nous, son employé, nous, son plan, soupirait, puis ça recommençait. Il a mis la machine en marche, a dit qu’il allait prendre un café. Ça ça veut dire qu’on avait 15 minutes pour le faire. Ça veut aussi dire que son cerveau venait de pogner un bluescreen de procédure.

Quand il est revenu, on avait fini et il a au moins eu la décence de pas nous chicaner parce qu’on avait pas respecter la procédure.

Quand tu entre chez HQ, tu entre pas pour le défi technique mais pour le défi logistique. Une compagnie d’état se doit d’être un modèle.

Charlemagne

  • Membre
  • **
  • Messages: 418
  • Respect: +525
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #104 le: février 04, 2023, 03:54:40 pm »
0
C'Est à cause des gens dans les anecdotes de Charlemagne que ça se ramasse avec plein de procédures. Pis après les gens savent plus le pourquoi de la procédure, ils l'appliquent aveuglément, ca fait que leur faire ocmprendre qu'il peut y avoir des exceptions pis que c'est correct, ca invalide pas la procédure qui est bonne 95% du temps.

Il y a beaucoup de variation et d’exception dans mon domaine, ce qui fait beaucoup de procédure. Et encore là, faut que la personne apprenne la procédure et une compréhension de base de la procédure pour l’appliquer.

Le seul de tout les employés que j’ai eu qui m’a dit qu’il savait lire les plans m’a avoué après deux jours, et 14 travaux effectué à la mauvaise place que c’était facile de lire les plans mals que de les comprendre étaient d’autre chose. Ce qui invalide un peu le point de donner un plan. C’est difficile d’amener des procédures de plus en plus complexe à quelqu’un qui ne comprends pas un dessin.

Pour reprendre ce que tu disais dans un autre message, les taches sont de plus en plus technique. Je vois le vide que ça laisse entre le terrain et le bureau. C’est pas un problème pour une compagnie qui a une infrastructure, je vais faire travailler des stagiaires qui vont superviser, ça va faire pleurer les manoeuvre qui vont dire qu’ils sont pas capable de travailler quand on les surveiller même si mon expérience des trois dernières années me montre qu’ils sont pas capable non plus quand on les surveille pas.

Ça chiale mais ils sont bien, comme Sisyphe avec sa roche.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14559
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1316
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #105 le: février 04, 2023, 03:58:38 pm »
0
Question: Y'a pas de test de qualification à passer, ou des questions techniques que tu peux poser en entrevue? Est-ce que le salaire payé est égal dans toute l'industrie ou tu pourrais te permettre de payer plus mais de trier vraiment plus à l'embauche?
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Charlemagne

  • Membre
  • **
  • Messages: 418
  • Respect: +525
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #106 le: février 05, 2023, 10:05:38 am »
0
Comme nous ne somme pas un métier, il n’y a pas de test ou de qualifications. Le cheminement comme manoeuvre est de se trouver un syndicat, de suivre son cours et d’obtenir sa carte de l’asp de «  la sécurité sur les chantier de construction »( je vais y revenir), payer 100$ de frais, trouver un entrepreneur qui peut nous garantir 150 heures et attendre que le bassin ouvre.

Le cours de l’asp est un cour théorique de 4 jours, à moins que ça ait changer, sur comment fonctionner sur un chantier sans se blesser. 4 jours, souvent de fin de semaine, de matière théorique, à donner à ce qui est généralement des défricheurs. Les professeurs font de leur mieux, ce sont souvent des anciens travailleurs qui se sont blessé et ils essaient d’amener leurs expériences pratiques, ce qui est souvent apprécié. Mais ça reste quand même 32 heures de théorie à des gens qui ont souvent lâché l’école parce qu’il ne tolère pas la théorie. J’ai constaté avec le temps que mes phrases doivent se limiter à un verbe d’action sinon il y a un sérieux mélange. C’est pas facile pour moi.

Comme employeur, je dois, sans pouvoir tester sur un chantier. Comme beaucoup d’entrepreneur spécialisé, on n’a pas de bureau, donc on rencontre l’employé sur un chantier, souvent un samedi parce qu’il travaille le samedi. Je n’ai pas besoin de personne qui savent faire du calfeutrage, je cherche un travailleur qui est efficace globalement mais comme ce sont des débutants, il n’y a pas grand chose à évaluer ( c’est ça la pénurie). Donc, je teste si ils ont le vertige parce que ça ne se contrôle pas, je l’es fait monter en nacelle à 65 pieds. La peur des hauteurs et le vertige ne sont pas la même chose. Si ils ont le vertiges, ils paniquent dans le panier et c’est malheureusement la fin pour eux. Je leur explique que ça sert à rien de me cacher leur peur, puisqu’ils vont travailler en hauteur. La moitié pense en savoir plus que moi et cache leur peur. Ils ne seront jamais efficace et je vais devoir les renvoyer quand ils vont refuser de travailler en hauteur, ce qui est 80% de mon travail. Ensuite, je teste leur forme physique de la seule façon que je peux faire, je marche vite. Si la personne ne me suit pas, c’est qu’elle n’a vraiment pas le cardio que ça prends ou qu’elle blets pas loin mais n’est pas gêné d’en donner un peu plus. Avoir de la difficulté à me suivre et être à bout de souffle est acceptable pour moi, le cardio ça se travaille et tu a fais l’effort d’en faire plus. Après, j’essaie de voir avec leur ancien métier ce qu’ils ont fait. Je fais un vieux truc de ressource humaine, je leur dit que jlai change de job parce que mon ancien boss était un mange-marde et j’attends leur réponse. Quelqu’un qui me dit qu’il n’est pas heureux, c’est une bonne réponse, il travaille sur lui même. Parfois, ça n’a pas marché avec moi mais c’est des gens qje j’ai recommandé pour d’autre personne. Souvent, ils descendent l’endroit où il travaille et j’essaie d’analyser qui est le problème. Finalement, je leur demande si ils ont un permis en règle. Parce qu’on travaille a beaucoup d’endroit et que j’ai fini d’aller les chercher chez eux. L’expérience m’a montré que ceux que je dois aller chercher ont aussi la mauvaise manie de pas se réveiller à l’heure.

En temps de pénurie, je fait tout ça mais même si je suis pas satisfait des réponses, je les prends quand même parce que le choix est limité. J’inscris ma prévision de comment ça va finir. Au moins, si je n’ai pas le choix de le prendre, je veux améliorer ma connaissance des comportements. Je m’en viens assez bon que je peux caller quand ils vont relâcher.

Puis on débute le training. Que je dois faire moi même parce que mes anciens ne veulent plus en faire. De toutes façons, ces anciens sont habitué de former quelqu’un à faire un métier, pas à former un travailleur à travailler. Parce que c’est là le problème.m, ils sont vert.

Les premiers jours, je dois leur expliquer qu’il faut être sur le chantier a 7:00. Le trafic n’est pas une bonne raison, part plus tot. Ils ne savent où se stationner, je dois souvent m’assoir avec eux et leur expliquer ce que l’affiche de stationnement dit. C’est le premier test, quand l’employé chiale que le chantier devrait lui fournir un stationnement, c’est déjà proche de la fin pour lui, c’est quelqu’un qui est habitué qu’on fasse tout pour lui. Generalement, ils partent d’eux-mêmes après 2 semaines.

C’est violent un chantier. Il y’a plein de grosse machine, c’est encombré, c’est un peu un labyrinthe, j’en perds d’autres au début. Littéralement, ils se perdent sur le chantier. J’ai un jeune homme qui s’est perdu dans un gymnase à aire ouverte. Pas de problème, il est destiné à s’améliorer ou être un helper. Je commence par les faites nettoyer l’ancien matériel. C’est un test physique. Il trouve ça dur, c’est normal. Ils vont avoir mal au bras le lendemain. Ceux qui me dise que c’est impossible vont partir d’eux même avant deux semaine. Et quand ils disent que c’est impossible, je le fais avec eux. Pour leur montrer que ça se fait.

Il faut les former à être sur un chantier. On jette pas les choses en bas de l’échafaudage, ça risque de blesser les gens. Quand je leur dit, ils partent à rire et pourtant, ils vont être l’exemple que je donne dans deux semaines quand ils vont lancer l’extension en bas.

Je leur explique des choses de base comme traîner sa poche à outils pour éviter de toujours retourner au coffres. 75% des gens échouent et souvent, il me dise que je comprends pas comment leur poche d’outil est lourde. 2 lbs. 2 fucking lbs.

Je leur dit qu’on garde le casque en tout temps mais à chaque matin, ils me demande si ils peuvent enlever le casque et je répète que non. Je leur explique que je cherche des professionnel qui respecte les règles de sécurité. Quand ils questionnent pour le casque, ils comme évent à se faire barrer des chantiers en général deux semaines plus tard.

Je fais une courbe d’apprentissage mais elle a la mine triste et basse.

Pour les anciens, ils ne suivent plus vraiment. Ils ont l’expérience du chantier mais les nouvelles demandes techniques les dépassent. Mais quand c’est juste ça, c’est pas trop pire. Sauf que pour beaucoup d’anciens, ils ne veulent pas changer leur méthode, résultat qu’ils grugent autant d’énergie et d’argent que les nouveaux.

Le syndicat fait en sorte qu’ils gagne toutes le même salaire. Ce que je trouve injuste. J’ai ajuster à mes anciens et j’ai augmenter au prix d’un métier, soit 10$ de plus. En fait, 5$ de plus pour l’ancienneté et 5$ de plus pour le respect des règles. J’ai jamais donné le 10$ sauf à un employé. Et j’ai seulement donné 3 fois le 5$ de prime.

Par respect avec mes bons compétiteurs, on se vole pas nos employé, je fais des annonces en offrant la prime. Je reçois 20 appels par jours de gens qui n’ont aucune chose de ce que j’ai demandés mais iils me jurent tous qu’ils sont meilleurs. Ça fait que je dois faire le filtre pendant que je travaille. Jlai tenter de faire faire le filtre par un adjointe mais ça ne marche pas très bien.

J’ai fait venir tout les vendeux d’outils pour faciliter les méthodes mais au final, quand tu comprend pas qu’une clef va dans une serrure, c’est pas mal la fin.

Je suis amère comme pour une séparation , j’aurais voulu que ça marche mieux mais ça a chié. Mais au final, j’en ressors gagnant. J’ai aidé des clients à améliorer leur méthode, j’ai formé des stagiaires qui était laissé seul et qui sont devenu des charge de projets et qui en référé, des architectes, j’ai créer des méthodes de travail pour dés fournisseur qui sont appliquer à tracer l’Amérique, le représentant que j’ai aidé est devenu directeur, etc. J’ai pour 1 000 000$ de contrat à liquider. J’ai désigné des plans de croissance qui me demandait plus d’infrastructure, on me l’offre à bras ouvert. Si mon plan marche, ça va révolutionner mon métier et je risque d’être assez lourd pour que la ccq m’écoute et fasse un métier.

Je suis juste surpris que même si c’était «  juste des joints de caulking »  personne en venait à bout. Et maintenant, quand je vais au garage, ou n’importe où, je sais qu’ils ont le même problème que moi. Je compatis avec eux mais je comprends pourquoi des fois la vie coûte cher.



Ring0

  • Membre
  • *****
  • Messages: 4051
  • Respect: +635
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #107 le: février 05, 2023, 04:01:23 pm »
0
Je connais pas le calfeutrage, mais la «talle» d'employés potentiels, ça doit être la même que les couvreurs ?

Disons que, euphémiquement, y'a pas grand monde qui font de la toiture qui peuvent dire que tout va bien dans leur vie en général.
« Modifié: février 05, 2023, 04:03:14 pm par Ring0 »

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • ******
  • Messages: 8265
  • Respect: -400
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #108 le: février 05, 2023, 04:15:43 pm »
0
Chose certaine, avec ce qui a été dit, on peut se questionner sur la qualité de l'œuvre une fois le travail fini,,,

"Disons que, euphémiquement, y'a pas grand monde qui font de la toiture qui peuvent dire que tout va bien dans leur vie en général."
C'est très pédant de dire ça.


dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #109 le: février 05, 2023, 10:35:57 pm »
0
J’imagine que c’est chez HQ.

C'est pas eux-autres, mais c'est dans la même talle.

Mais j'ai vu ça aussi dans le pharma et dans l'alimentataire, ils s'en vont pas mal tous dans la même direction.

C'est du même registre que les formations d'inclusivité que les compagnies sont se sentent obligés de donner pour ne pas se faire canceller par la crowd woke.

Là le but est de faire accroire à quiconque pourrait les poursuivre qu'ils ont tout fait pour qu'il n'arrive pas d'accidents.

Je me rappelle d'une job semblable à ce que je décrivais plus haut qu'on faisait chez Merck / Shering / Bayer / Alouette.

On a des loops 24 VDC sur des transmetteurs de conductivité d'un système CIP (Clean in-place).  En gros ces sensors-là te disent que ta cuve est propre, bien rincée et donc qu'il ne te reste plus de savon dedans.

La technique pour les calibrer c'est de le démonter et de le sacrer dans un buffer à 2 uS (en fait c'est de l'eau purifiée qu'on salissait en se sacrant les doigts dedans, pas moyen de garder un buffer aussi propre que ça longtemps) pis t'assurer que le point est bon.  Les autres points on s'en sacre un peu tout dépendant du client. Donc avec la tank vide, on se met des gants, on désinfecte, on dé-clamp la sonde, on met un cap désinfecté pis on fait ce qu'on a à faire.  C'est simple, right?

Non, c'est trop simple.

Donc arrive la procédure de cadenassage.  6 personnes de bureau qui ont trop de temps libre ont pondus une procédure et s'apprêtent pour la 12ème fois (2 fois par année) à la mettre en place, et comme à toutes les esties de fois ils ne se rappellent plus de la précédente.  Leur but, qui est quand même louable, est d'empêcher que de l'eau purifiée à 80C n'entre dans le réservoir et nous brûle quand on enlève le sensor (l'installation fait en sorte que c'est impossible d'avoir une valve d'isolation pour l'instrument, et même si c'était possible, dans un système d'eau comme ça c'est mieux de ne pas en avoir, ça ramasse la marde).


Donc:

-1/2 heure à chercher la procédure;
- 1 heure à chercher le matériel de cadenassage;
- 3/4 à se demander comment ça s'installe;
- 2 heures à chercher l'opérateur qui peut faire un test de démarrage;
- 1/2 à chercher le tech qui peut forcer les outputs parce qu'ils ont cadenassé les circuits de contrôle aussi;
- 10 minutes à tester que la valve ouvre pas;
- Et, pour la 12 ème fois, même si je leur ai dit à 7AM, ils ont coupé le 24VDC pis je ne peux pas calibrer les sondes;
- Pis ça fini dans le bureau d'un boss à qui il faut que tu justifies pourquoi tu dois faire ça, alors que la demande vient de lui.  Anyway.

Ça prend pas un grand génie pour comprendre que t'as juste la valve d'entrée d'eau à cadenasser, mais dans un grand désir de faire une procédure "globale" pour sauver du temps, t'en perds plus que t'en gagnes.  Et il ne faut surtout pas se fier sur tes 6 employés de bureau pour y comprendre quelque chose..

C'est là qu'on est rendus, tout le monde.

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #110 le: juillet 20, 2023, 10:50:39 pm »
0
Je me rappelle plus dans quel sujet on parlait de ce genre de chose, je me rappelle de Daiva qui voulait mourir à sa job.

Je suis une fois de plus rendu à un moment de ma vie où je me rends compte que je travaille avec une gang de maillets.

Les 2-3 dernières années ont été difficiles pour la compagnie, plusieurs joueurs clés ont été poachés par un ancien partenaire qui s'est parti la compétition littéralement de l'autre bord de la rue, avec maintenant toute son ancienne gang qui a l'expertise, à l'exception d'une poignée qui ne voulaient pas traverser dans la "start-up" entre guillemets. J'ai pas voulu suivre et aller mourir en chantier pendant 6 mois en ligne parce qu'ils n'avaient pas assez de monde pour cross-shifter.

Je suis rendu avec un salaire somme toute raisonnable condidérant que je n'ai même pas un DEC, mais je sens que je vais plafonner au niveau "développement" parce qu'il n'y a plus personne pour me feeder du nouveau stock.

Aujourd'hui, après deux semaines à me faire refiler des mardes et à chercher des codes de charge pendant une demie-heure pour pouvoir facturer une job qui prend 15 minutes, j'ai fini par me trouver une job que je peux charger au moins 4-5 jours. Je m'y suis attelé ce matin et j'ai progressé à vitesse grand V en-dedans d'une journée à apprendre deux nouveaux logiciels et à comprendre toute la patente.

Et pour une rare fois, je me sentais accompli à la fin de la journée. J'avais vraiment besoin d'un "win". Ça m'a mis de bonne humeur jusqu'à au moins demain matin.

Pis là je me demande, est-ce que c'est ça que je recherche dans la vie, un challenge? C'est le fun quand le challenge est accompli, mais de mémoire quand c'est insurmontable ou quand ça chie ça ne m'apporte câlissement aucun plaisir, et encore plus si je le sais d'avance que ça va chier. Ça peut me rendre heureux l'espace d'un instant, mais crisse je ne suis pas mongol, je sais que y'a des affaires que je ne suis pas à la hauteur.

Là j'ai été chanceux. C'est vraiment pas mon domaine d'expertise ce que j'ai fait même si c'est intimement lié et que mon baggage fait en sorte que j'ai une assez bonne compréhension de où je m'en allais, j'étais pas dans le néant total. Il y aurait eû deux autres employés sur les 80 qu'on est qui auraient pu le faire. Il y a 6 mois, avant que le dernière vague ne parte, j'en aurais eû 3 qui auraient pu faire la job facilement, ou me l'expliquer en 2 heure au lieu des 8-10 heures que j'ai pris pour me starter.

Là je me retrouve le "spécialiste" par défaut alors que je n'ai qu'effleuré la base de ce que ces gars-là savaient. J'ai personne à qui me référer, je suis la référence alors que j'y connait en fait zéro plus une barre, et ça me fait chier parce qu'on vend des projets à du monde plus calés que ce que je sais.

Bref, je ne sais pas quoi faire entre rester encarquané dans mes "spécialités", faire mon temps pis apprendre par moi-même même si c'est plus long parce que je n'ai pas personne pour me groomer, ou sacrer mon camp et aller trouver du monde qui peuvent me mentorer, ou finir par accepter une fucking job de gestion que je vais détester.

Pas besoin de répondre si vous n'avez rien à dire, je m'explique la situation à moi-même en premier lieu.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #111 le: juillet 21, 2023, 06:52:59 am »
0

Déjà, je ne t’encouragerais / te conseillerais pas d’accepter un travail que tu détesteras à coup sûr, personnellement. À moins que tu sois vraiment obligé de l’accepter, bien entendu ; mais ça n’a pas l’air d’être le cas, en l’espèce. Le temps passé au travail est généralement assez important, alors, lorsque l’on a le choix, autant opter pour un travail qui nous plaît un minimum.   

Ensuite, à toi de voir si tu préfères la sécurité (cf. ta zone de confort) ou le challenge (l’on ne peut pas gagner à chaque fois, c’est certain, mais « celui qui ne risque rien ne perd ni ne gagne »), si tu préfères opter pour le cœur ou la raison, si tu as besoin d’être stimulé, si tu as besoin d’être guidé, si tu souhaites évoluer, etc., effectivement. L’autodidactisme peut également être stimulant/intéressant… Je peux me tromper, mais j'ai l'impression que tu as plutôt tendance à emprunter les voies les plus « raisonnables/sécurisantes » pour toi, même si tu es parfois tenté par l'opposé. Peut-être parce que tu n'as pas suffisamment confiance en toi, aussi...

« Modifié: juillet 21, 2023, 09:12:53 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7473
  • Respect: +1224
    • Presque végé !
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #112 le: juillet 21, 2023, 09:39:03 am »
+1
Je me rappelle plus dans quel sujet on parlait de ce genre de chose, je me rappelle de Daiva qui voulait mourir à sa job.

C'est encore vrai, mais je suis en arrêt de travail depuis 8h25 ce matin. Toute va ben été.

Je suis une fois de plus rendu à un moment de ma vie où je me rends compte que je travaille avec une gang de maillets.

Les 2-3 dernières années ont été difficiles pour la compagnie, plusieurs joueurs clés ont été poachés par un ancien partenaire qui s'est parti la compétition littéralement de l'autre bord de la rue, avec maintenant toute son ancienne gang qui a l'expertise, à l'exception d'une poignée qui ne voulaient pas traverser dans la "start-up" entre guillemets. J'ai pas voulu suivre et aller mourir en chantier pendant 6 mois en ligne parce qu'ils n'avaient pas assez de monde pour cross-shifter.

Je suis rendu avec un salaire somme toute raisonnable condidérant que je n'ai même pas un DEC, mais je sens que je vais plafonner au niveau "développement" parce qu'il n'y a plus personne pour me feeder du nouveau stock.

Aujourd'hui, après deux semaines à me faire refiler des mardes et à chercher des codes de charge pendant une demie-heure pour pouvoir facturer une job qui prend 15 minutes, j'ai fini par me trouver une job que je peux charger au moins 4-5 jours. Je m'y suis attelé ce matin et j'ai progressé à vitesse grand V en-dedans d'une journée à apprendre deux nouveaux logiciels et à comprendre toute la patente.

Et pour une rare fois, je me sentais accompli à la fin de la journée. J'avais vraiment besoin d'un "win". Ça m'a mis de bonne humeur jusqu'à au moins demain matin.

Pis là je me demande, est-ce que c'est ça que je recherche dans la vie, un challenge? C'est le fun quand le challenge est accompli, mais de mémoire quand c'est insurmontable ou quand ça chie ça ne m'apporte câlissement aucun plaisir, et encore plus si je le sais d'avance que ça va chier. Ça peut me rendre heureux l'espace d'un instant, mais crisse je ne suis pas mongol, je sais que y'a des affaires que je ne suis pas à la hauteur.

Là j'ai été chanceux. C'est vraiment pas mon domaine d'expertise ce que j'ai fait même si c'est intimement lié et que mon baggage fait en sorte que j'ai une assez bonne compréhension de où je m'en allais, j'étais pas dans le néant total. Il y aurait eû deux autres employés sur les 80 qu'on est qui auraient pu le faire. Il y a 6 mois, avant que le dernière vague ne parte, j'en aurais eû 3 qui auraient pu faire la job facilement, ou me l'expliquer en 2 heure au lieu des 8-10 heures que j'ai pris pour me starter.

Là je me retrouve le "spécialiste" par défaut alors que je n'ai qu'effleuré la base de ce que ces gars-là savaient. J'ai personne à qui me référer, je suis la référence alors que j'y connait en fait zéro plus une barre, et ça me fait chier parce qu'on vend des projets à du monde plus calés que ce que je sais.

Bref, je ne sais pas quoi faire entre rester encarquané dans mes "spécialités", faire mon temps pis apprendre par moi-même même si c'est plus long parce que je n'ai pas personne pour me groomer, ou sacrer mon camp et aller trouver du monde qui peuvent me mentorer, ou finir par accepter une fucking job de gestion que je vais détester.

Pas besoin de répondre si vous n'avez rien à dire, je m'explique la situation à moi-même en premier lieu.

De comment je lis ce que tu écris, mon impression c'est que ce n'est pas tant le challenge que tu recherches que le sentiment de gratification qui vient avec le fait d'avoir fait quelque chose de pertinent ou d'utile ou de considérable (etc., dans le sens qu'on ne tire pas tous notre sentiment d'accomplissement de la même source, mais tu comprends ce que je veux dire). Je ne connais pas assez ton domaine de travail pour avoir un exemple en tête, mais si je rapporte à quelque chose que je connais plus, en génie logiciel, t'avais les gars qui avaient toujours besoin d'apprendre une nouvelle technologie, de gérer des plus gros projets, de tester des affaires qu'on n'avait jamais faites, t'sais qui avaient besoin de flasher somehow, puis t'avais ceux qui aimaient analyser un appel d'offres, designer la solution de A à Z, figurer comment intégrer les composantes à développer dans l'écosystème existant (etc.) et qui thrivaient en faisant exactement ça, tant que le projet sur lequel ils travaillaient les gardaient engagés (soit parce qu'ils aimaient le client ou le produit qu'ils allaient développer, parce qu'ils aimaient leur équipe, parce qu'ils aimaient le technostack, anyway, tu comprends ce que je veux dire). Puis je pense que ça prend des deux dans chaque équipe de travail pour assurer un certain équilibre. J'ai l'impression que tu serais plus dans le 2e camp. Le défi peut être une source gratification, mais pas que, et l'important, c'est surtout d'avoir utilisé ton jus de cerveau à faire quelque chose qui "feel" concret ou tangible. (J'assume plein d'affaires, mais c'est la vibe que tu me dégages.)

DONC. Dans ce cas de figure, si mon analyse n'est pas trop loin de la réalité, travailler avec des maillets ET ne pas avoir d'occasion de progresser/d'acquérir plus d'expertise, c'est deux inhibateurs de gratification. C'est impossible d'avoir une job qui a toute les qualités (on dit toujours: t'as le travail lui-même, tes conditions de travail et ton milieu de travail, et il faut que tu soies satisfait de deux d'entre eux pour pouvoir être satisfait de ta job). Faque, tu peux pas t'ennuyer ET haïr tes collègues. Y'a aucune grosse paye qui peut rattraper une faille sur ces deux niveaux. Et à tout prendre, il me semble que tu es mieux de travailler avec des maillets mais en ayant l'occasion de te sentir accompli. Je prendrais le risque d'essayer de trouver un poste où tu as un ou des employés senior qui peuvent te feeder et te mentorer, plutôt que de démener pour le faire tout seul et te brûler. Je pense que tu pourrais trouver ta gratification en te sentant plus engagé dans tes projets, sans avoir besoin de passer par le long chemin de croix. Et ça te permettrait d'acquérir les outils pour cultiver d'autres formes de gratification par la suite. Ça vaut le coût.

Pis désolée si c'est confus, j'ai dormi 3h 😅
« Modifié: juillet 21, 2023, 10:02:54 am par Simone »
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • ******
  • Messages: 8265
  • Respect: -400
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #113 le: juillet 21, 2023, 11:37:19 am »
0
Objectivement, faudrait savoir pourquoi les meilleurs sont partis chez le voisin et ne reste maintenant que toi et les "maillets; ce qui rend l'environnement extrêmement déplaisant.

Subjectivement et psychologiquement, les questions existentielles comme l'épanouissement de soi dans son travail relèvent de la chance et d'un d'un certain fatalisme. Et là, on tombe dans la pyramide de Maslow: besoin d'accomplissement,; d'estime; d'appartenance, de sécurité et enfin besoins physiologiques.  À un certain âge, le besoin de sécurité (à long terme) prend le dessus et il s'agit de l'assurer et de construire à partir de là.  C'est pas exotique, mais une base essentielle autour de laquelle les autres éléments de la vie peuvent graviter et rayonner.   





« Modifié: juillet 21, 2023, 11:43:18 am par sharl »

Ring0

  • Membre
  • *****
  • Messages: 4051
  • Respect: +635
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #114 le: juillet 21, 2023, 12:48:55 pm »
0

Bref, je ne sais pas quoi faire entre rester encarquané dans mes "spécialités", faire mon temps pis apprendre par moi-même même si c'est plus long parce que je n'ai pas personne pour me groomer, ou sacrer mon camp et aller trouver du monde qui peuvent me mentorer, ou finir par accepter une fucking job de gestion que je vais détester.


Tu devrait enfin réaliser ton rêve et devenir dive master à Koh Phangan. Imagine toutes les jeunes Suédoises que tu pourrais te pogner.

Ensuite tu deviens pilote de ligne et tu te pognes des hôtesses de l'air à la pelletée.

Je connais un gars qui a fait ça. UNE VIE DE RÊVE !

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #115 le: juillet 21, 2023, 01:23:13 pm »
0

Ou bien devenir hôtesse de l’air (j’ai bien dit « hôtesse de l’air », pas « steward / agent de bord ») et te pogner des pilotes de ligne à la pelletée… (C'est plus rarement dit dans ce sens-là.)

« Modifié: juillet 21, 2023, 01:25:52 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Ring0

  • Membre
  • *****
  • Messages: 4051
  • Respect: +635
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #116 le: juillet 21, 2023, 01:57:12 pm »
0
Oui mais veux-tu faire 400 000$ par année ou bien 100 000$ par année ?

C’est certain que lorsque l’on regarde la différence de responsabilités, les pilotes ne sont pas assez bien payé, ou bien les agents de bord le sont trop.

Mais chose certaine, ce sont 2 professions qui pognent sur Tinder.

Charlemagne

  • Membre
  • **
  • Messages: 418
  • Respect: +525
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #117 le: juillet 21, 2023, 02:28:55 pm »
+1

Là je me retrouve le "spécialiste" par défaut alors que je n'ai qu'effleuré la base de ce que ces gars-là savaient. J'ai personne à qui me référer, je suis la référence alors que j'y connait en fait zéro plus une barre, et ça me fait chier parce qu'on vend des projets à du monde plus calés que ce que je sais.

C’est la solitude des sommets. Tu te retrouves à une position qui n’est pas comprise par tout le monde et, il doit avoir une loi pour ce phénomène, plus les gens sont ignorants sur un sujet, plus ils se sentent investis de la mission de te donner leurs opinions et cette opinion on ne doit pas faire aucun sens.

A l’inverse, tu as peu de gens qui peuvent t’aider parce que tu es à un poste que peu de gens peuvent faire. C’est pas pour rien que quand je croise un autre entrepreneur, je réussis à connecter rapidement avec eux; je leur fait exprimer cette solitude.

Quand tu es à un point dans ta carrière ou peu de gens peuvent te donner des réponses, c’est normalement une position favorable, parce que si tu cherches les réponses et que tu connais ton domaine, imagine comment les autres cherchent.

Le talent et l’expérience sont extremement dilués. Tu peux facilement devenir une référence aujourd’hui.

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #118 le: juillet 21, 2023, 02:48:29 pm »
0
J'ai pas lu au complet les réponses des autres alors je vais ptete répéter mais je vais te dire ceci :

L'expérience que tu acquières sur le tas par toi-même en prenant beaucoup de temps pour chercher, elle restera beaucoup mieux enregistrée dans ton cerveau que si quelqu'un t'avait montré la tâche (entoucas, pour moi, c'est très vrai). En ce sens, l'expérience autodidacte a une réelle valeur.  En plus, pour un futur employeur, de savoir que tu as eu souvent à te débrouiller par toi-même, c'est un méchant plus.
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #119 le: juillet 21, 2023, 04:32:47 pm »
0


Mais chose certaine, ce sont 2 professions qui pognent sur Tinder.



Cela me fait penser à une réplique :


 Baisse ta culotte, c'est moi qui pilote !

– Range ton zizi, t'as pas le permis !



Sur ce, je retourne empiler des culottes, car Sabine a piloté toute la nuit et est donc fatiguée… (Le linge ne se rangera pas tout seul !)


Amis de la contrepèterie, bonsoir.
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #120 le: juillet 21, 2023, 07:32:21 pm »
+2
Objectivement, faudrait savoir pourquoi les meilleurs sont partis chez le voisin et ne reste maintenant que toi et les "maillets; ce qui rend l'environnement extrêmement déplaisant.

Il y a eu plusieurs raisons.

Je dois faire un petit historique.

Au début c'était une petite boite avec 2 coproprios, ça roulait à la fin à 25-30 personnes, 80% d'ingénieurs. Quand je dis à la fin c'est quand les deux copropriétaires ont vendus à un "mondial" car c'était la seule manière qu'ils pouvaient aller chercher des contrats d'envergure (sinon t'es pas solvable pis ils ont peur que tu fasses faillite avant la fin du contrat). On parle ici entre autres de Muskrat Falls. Un des deux partenaires n'a pas aimé le fait d'avoir un boss au-dessus de la tête et il a quitté après le premier gros contrat qu'ils ont executés grâce au "mondial".  Je le connais même pas, il était déjà parti quand je suis arrivé. NDLR.

Les 2-3 premiers voulaient gravir les échelons et devenir propriétaires et étaient les chums du co-propriétaire qui avait quitté 2 ans avant. Il y en a deux là-dedans qui étaient l'expertise majeure, et les contacts des clients. Ce qu'il faut savoir c'est que dans ce monde là quand les clients t'aiment, ils te suivent autant que possible, peu importe c'est le nom de qui qui est sur la porte.

Ensuite, il y en a eû de toutes les sortes;

- Ceux qui voulaient faire moins de chantier, ce que je n'ai jamais compris parce que tu pars d'une place ou on est 120 et tu t'en vas à une place où vous êtes 10 pis y'a rien que toi de qualifié pour aller en chantier, t'auras pas de cross shift;
- Ceux qui n'aimaient plus l'ambiance parce que d'une toute petite boite de 30-40 personnes ça a explosé quand la petite boite a été achetée. Faque ils ont engagé un peu n'importe qui, dont moi, et ça a donné ce que ça a donné. Plus t'es efficace plus tu te ramasses avec l'équipe F que tu dois trainer;
- Y'en a qui sont bons mais qui sont juste pas vaillants. Sont juste traversés rejoindre leurs chums;
-En 2019 ou 2020, les augmentations n'ont pas été à la hauteur de certains suite à l'introduction des procédures d'évaluation du personnel, on en a perdu 2-3 autres;
- Y'en a une gang qui voulaient juste que les choses ne changent jamais. Je ne compte plus les fois où je me suis fait répondre "on fait ça de même parce qu'on a toujours fait ça de même". À force de se faire challenger à expliquer pourquoi ils sont partis;
- Y'a un manager qui est parti parce qu'il s'est fait chicaner parce qu'il faisait pas sa job de manager et préférait partir en chantier. Il a engagé un gars. Le gars a pas entendu parler de lui en 6 mois. La direction la chicané quand le gars a donné sa démission. Il est parti de l'autre bord parce qu'il s'est fait chicaner, lui qui m'avait juré que jamais il ne traverserait travailler pour son ancien boss. 80% de ceux qui on traversé m'ont juré la même affaire.

Je me suis fait offrir de suivre dans les premiers même si le "main" proprio ne me connaissait pas. Je suis resté où je suis parce que j'ai de jeunes enfants et je ne voulais pas laisser Lisa 9 mois de temps à pas être là parce que je suis tout seul à pouvoir faire du chantier. En rétrospective avec Muskrat Falls terminé à 95% mettons et tout le downsize que ça implique, aujourd'hui je ne sais pas si ça aurait été si pire de traverser. Je crois que leur équipe est aussi grosse que nous aujourd'hui. La seule affaire c'est qu'ils ramassent des petits projets parce qu'ils ne sont pas backés par un major. Je déteste ça parce qu'il faut creuser des heures à comprendre pour finalement avoir une job de 15 minutes à faire. 

Moi je peux encore embarquer sur un projet où j'ai 1 an et demi à travailler du bureau avant d'aller me taper 2-3 mois de chantier, ce qui n'est pas négligeable. Pas avoir d'enfants je ferais 100% de chantier parce que j'aime ça quand ça bouge (ce qui n'est pas tout le temps le cas, s'entend), mais j'aime ça aussi développer les projets quand l'équipe est efficace.

L'affaire qui me fait le plus chier c'est de demander une information à un "lead" de projet et qu'il ne sait pas la réponse, et que cette réponse fait partie intrinsèque du projet qu'ils m'ont encore impliqué dessus à la dernière minute, et qu'ils me répondent:

-Ahhh, tu apportes un bon point.

J'ai envie de les claquer.

Eux-autres pis les esties de gestionnaires de projet qui prennent des calls d'ingénierie.

Mais ça sera pas mieux ailleurs, je vais écouter vos conseils et aller sucer un pilote.


Enforcer

  • Membre
  • **
  • Messages: 123
  • Respect: +92
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #121 le: juillet 21, 2023, 10:33:41 pm »
+1
il doit avoir une loi pour ce phénomène, plus les gens sont ignorants sur un sujet, plus ils se sentent investis de la mission de te donner leurs opinions et cette opinion on ne doit pas faire aucun sens.

Je crois que l'effet Dunning-Kruger et l'ultracrépidarianisme sont très près de ce que tu décris.

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #122 le: juillet 22, 2023, 12:15:09 am »
0
C'est pas la première fois que je tombe sur ce truc, et à chaque fois ça me fait penser à une version plus sérieuse du Principe de Peter:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter

Là où j'accrochais à chaque fois avec ce dernier était ici:

"Si on part du principe que plus un poste est élevé dans la hiérarchie, plus il demande de compétences et plus son impact est grand sur le fonctionnement de l'organisation, alors il en découle que l'impact de l'incompétence de l'employé aura été maximisé par le niveau hiérarchique du poste auquel il aura été promu."

De par mes expériences, dans plusieurs cas on est mieux de leur donner un poste plus "élevé" genre gestion où ils peuvent souvent faire moins de dégâts que dans un poste exécutif (du moins dans mes domaines). Mais avant je ne pensais pas au fait que dans l'invisibilité ils pouvaient aller couper des heures ou du staff et causer autant de dommages. Là je le vois plus, et le Principe de Peter a d'autant plus de sens. Mais c'est plus facile s'obstiner pour des heures et du budget que de réparer 1000 heures de job mal faites qui se sont incrustrées partout. J'écris ça en me disant que tout le monde sait de quoi je parle alors que je suis tout seul dans mon monde, mais en gros si t'as un gars qui fait 1000 heures de job tout croche sur un projet d'ingénierie avant que les autres intervenants n'embarquent parce que l'équipe de gestion a pas pensé à rien, des fois ça serait mieux de tout flusher et de recommencer, mais tu ne peux pus rendu là. Et ça c'est ma vie. Mon autre partie de vie est de soumissionner sur des projet avec l'équipe de vente qui passe son temps à me poser des questions auxquelles c'est eux qui devraient savoir les réponses.

-Eh Ben, combien de temps pour la fabrication du panneau?
-Je t'ai sorti le BOM, les soumissions pis le General Arrangement du panneau, la fabrication c'est pas ma job;
-Ouain mais combien de temps du penses?
-Ça fait 5 ans que tu fais ça, tu as accès à tout les 500 panneaux qu'on a fait dans les 5 dernières années, pis vous êtes pas foutus d'estimer un câlisse de prix pis vous me faites perdre mon temps avec vos 50 eMails?
-Dis-moi un chiffre Ben.

Ça me rentre pas dans la tête, même si j'essaie de me mettre à leur place, je fais des meetings de bid avec eux-autres et j'ai l'impression qu'ils me refilent leur job, qu'ils ne crissent rien en dehors des meetings et qu'ils jouent à Yahtzee entre deux meetings en attendant que d'autres fassent leur job à leur place.

Je retourne sucer des pilotes.



Bref, we're doomed.


dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #123 le: juillet 22, 2023, 12:18:57 am »
0
Sharl:

Aussi quand je parle de ceux avec le plus de connaissances, je ne parle pas nécessairement des meilleurs.

Y'en a une gang qui ont un excellent bagage qui sont partis que je n'engagerais même pas si c'était moi qui les payait.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #124 le: juillet 22, 2023, 10:01:52 am »
0


Mais ça sera pas mieux ailleurs, je vais écouter vos conseils et aller sucer un pilote.



« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • ******
  • Messages: 8265
  • Respect: -400
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #125 le: juillet 22, 2023, 10:48:00 am »
0
Aujourd'hui, avec la pénurie de main-d'œuvre, faudrait revoir le principe de Peter.

Avant même la compétence ou l'incompétence, il y a le vide qui perturbera les opérations et limitera l'horizon.

Quant à l'incompétence elle-même, à l'embauche on n'aura même pas atteint un niveau minimal de compétence. Car pour qualifier quelqu'un d'incompétent, on doit préalablement l'estimer de potentiellement compétent.  Hors, la personne elle-même ne s'estimera pas compétente reconnaissant n'avoir ni les connaissances ni l'expérience spécifiques requises.  L'embauche devient comme l'achat d'une propriété sans garanties légales. Et cela se propage irrémédiablement aux étages supérieures.   

Enfin, il y a toute l'éthique du travail. La recherche de la compétence n'est plus un but visé, ni même particulièrement reconnue ou récompensée.

Disons que Peter a pris sa retraite et a été remplacé par James, encore plus incompétent que lui. Le principe de Peter est ainsi soumis à la loi de Murphy voulant que  tout ce qui est susceptible d'aller mal ira mal.

Quant au message de Dalporto. Il pose le problème du bras dans le tordeur: "des fois ça serait mieux de tout flusher et de recommencer, mais tu ne peux pus rendu là" (on a un bel exemple avec notre tramway). Quant à l'exemple de la soumission des panneaux, chose certaine le prix et les délais doivent s'y trouver et il s'agit même des éléments les plus sensibles et cruciaux. Plus qu'une question de travail pour les déterminer, c'est aussi une question de responsabilité. Normal qu'on veuille se passer la balle, mais le risque est que cela devienne un p'tit jeu toxique. Puis, entre aussi en compte le fait qu'il y ait ou pas un espace de négociation (prix, délai) et pour le vendeur une prime attachée à la vente.  On est au niveau de la politique interne et des pratiques usuelles, ainsi que de leur clarté et efficacité.





   
« Modifié: juillet 22, 2023, 11:34:04 am par sharl »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #126 le: juillet 22, 2023, 01:32:28 pm »
0
De par mes expériences, dans plusieurs cas on est mieux de leur donner un poste plus "élevé" genre gestion où ils peuvent souvent faire moins de dégâts que dans un poste exécutif (du moins dans mes domaines).

Tu avais un bon example:
- Y'a un manager qui est parti parce qu'il s'est fait chicaner parce qu'il faisait pas sa job de manager et préférait partir en chantier. Il a engagé un gars. Le gars a pas entendu parler de lui en 6 mois. La direction la chicané quand le gars a donné sa démission. Il est parti de l'autre bord parce qu'il s'est fait chicaner, lui qui m'avait juré que jamais il ne traverserait travailler pour son ancien boss. 80% de ceux qui on traversé m'ont juré la même affaire.

Le principe de Peter, c'est choisir comme gestionnaire le meilleur executif-gars de chantier parce qu'il est le meilleur technicien, souvent, ils vont rester gars de chantier à temps partiel et mauvais gestionnaire en partie pour cette raison.

En programmation y'a beaucoup ça aussi, les meilleurs programmeurs veulent devenir chef d'équipe avec la plus grosse équipe en dessous parce que c'est ça qu'il semble logique et semble logique à la compagnie.

Ce n'est pas du tout les moins bons finissent gestionnaires (C'est le contraire), c'est très vieux comme concept et les compagnies pensent s'être ajusté depuis longtemps aux phénomènes.

Citation de: Sharl
La recherche de la compétence n'est plus un but visé, ni même particulièrement reconnue ou récompensée.

Dans quel sens, ce n'est pas du tout mon expérience professionnelle, les chiffres en scolarité, formation, popularité des tutoriels et cours en ligne sur toutes. Recherche et développe une belle compétence en plomberie, chirurgie ou soudure, je n'ai pas l'impression que la société ne va pas le reconnaitre ou pas te récompenser.

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • ******
  • Messages: 8265
  • Respect: -400
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #127 le: juillet 22, 2023, 03:38:42 pm »
0
Aujourd'hui, on est plus en mode de quiet quitting. "Tendance venue des États-Unis, le quiet quitting signifie « démission silencieuse ». Concrètement, il s'agit d'une situation dans laquelle les salariés, au lieu de démissionner, décident de rester en poste en effectuant le strict minimum." Et les statistiques sur la place du travail dans la vie des gens le démontre bien: "Ce n’est pas un désamour passager, mais un divorce profond. Selon une étude Ifop pour la Fondation Jean Jaurès, le travail n’est « très important » que pour 24 % des Français d’aujourd’hui, alors qu’ils étaient 60 % dans ce cas en 1990."

C'est évident que cela ne peut avoir qu'un impact négatif sur la "compétence". Pas question d'être zélé et l'éventuel zélé du groupe sera sans doute mal vu de ses collègues,,, En fait, le sens de l'honneur et du devoir est enrhumé par les temps qui courent.
« Modifié: juillet 22, 2023, 03:53:05 pm par sharl »

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #128 le: juillet 22, 2023, 05:45:00 pm »
0
J'ai juste trouvé un pilote de Cessna de 62 ans que sa femme ne sait pas qu'il se fait sucer par des hommes.

Je ne veux pas d'une relation comme ça.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #129 le: juillet 22, 2023, 06:07:26 pm »
0

:smiley36: Je te comprends, je n'en voudrais pas non plus.


Ce que Ringo a plus ou moins humoristiquement décrit comme une "vie de rêve", ce n'est vraiment pas mon délire / ce à quoi j'aspire, personnellement. Et puis, je ne suis vraiment pas attirée par les hommes qui mènent une telle vie et qui se comportent ainsi. (D'ailleurs, je déteste les sites de rencontre.)


Oublie donc ma « suggestion » en la matière, elle n’était bien évidemment pas sérieuse du tout. Pourquoi ai-je écrit cela dans le feu de l’action ?

1) Je souhaitais un peu sortir de l’ordinaire, car on lit/entend plus souvent « Deviens pilote, ainsi tu pourras coucher avec plein d’hôtesses de l’air » (Maxime) que « Deviens hôtesse de l’air, ainsi tu pourras coucher avec plein de pilotes de ligne » (Mélanie), par exemple (j’aurais pu opter pour d’autres métiers, mais l’idée est là).

2) Très égoïstement, je me plaisais à t’imaginer en hôtesse de l’air et je préférais t'imaginer dans les bras d’un homme. :smiley36:

« Modifié: juillet 22, 2023, 07:37:05 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #130 le: juillet 22, 2023, 08:11:03 pm »
0

2) Très égoïstement, je me plaisais à t’imaginer en hôtesse de l’air et je préférais t'imaginer dans les bras d’un homme. :smiley36:


Je peux mettre une jupe pis t'envoyer une photo si tu veux. Est-ce que je dois me faire les jambes?


Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #131 le: juillet 22, 2023, 08:16:01 pm »
0

Non merci, t'imaginer en hôtesse de l'air me faisait juste rire, pas fantasmer. ^^
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #132 le: juillet 22, 2023, 10:25:07 pm »
0
Tu ne sais pas ce que tu manques, j'ai des belles jambes.

Pis dans une jupe... Miam.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #133 le: juillet 23, 2023, 11:04:57 am »
0

...

« Modifié: juillet 30, 2023, 12:49:21 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #134 le: juillet 23, 2023, 02:05:55 pm »
0
Aujourd'hui, on est plus en mode de quiet quitting. "Tendance venue des États-Unis, le quiet quitting signifie « démission silencieuse ». Concrètement, il s'agit d'une situation dans laquelle les salariés, au lieu de démissionner, décident de rester en poste en effectuant le strict minimum."

Quand on regarde ça:
https://www.gallup.com/workplace/398306/quiet-quitting-real.aspx

Sans lires les titres et regardes juste les chiffres.

% d'employé engagé dans leur traval versus désangagé

2000   26  18
2010   28  19
2015   32  17
2019   35  13
2022   32  18

La drop pandémique était aussi un retour à la normal, une fois les petites "fortunes" sur papier crypto passé et les chèques généreux de covid il y a un retour a la normale:

https://fred.stlouisfed.org/series/LFWA25TTUSM647N
https://fred.stlouisfed.org/series/LREM25TTUSM156S

La population active est revenue février 2020 (80.45%) en février 2023 (80.53%)




sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • ******
  • Messages: 8265
  • Respect: -400
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #135 le: juillet 24, 2023, 10:59:35 am »
0
On est dans le qualitatif, pas le quantitatif.  C'est évident qu'une personne qui s'en tient au strict minimum ne cherchera pas à exceller ni investir temps et énergie pour développer des compétences particulières.

D'ailleurs, mêlant qualitatif et quantitatif, avec tes déluges de stats t'arrives souvent à parfaitement brouiller les cartes,,,   

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #136 le: juillet 24, 2023, 12:31:58 pm »
0
On est dans le qualitatif, pas le quantitatif.  C'est évident qu'une personne qui s'en tient au strict minimum ne cherchera pas à exceller ni investir temps et énergie pour développer des compétences particulières.

Oui les désengagés, si tu regardes la Carte les états-unis sont pas mal les plus bas du monde la dedans:
https://www.gallup.com/394373/indicator-employee-engagement.aspx

Dans les Chiffres et si tu cliques sur global, l'engagement n'a jamais été aussi haut depuis fort longtemps, il y a des modes qui vont dans l'autre sens, les gens qui font du jeux vidéo (ou d'autre secteur de programmation compétitif)  pour plusieurs s'y sont entrainé plus de 10 ans avant d'entrer le milieu du travail et doivent se tenir à jour et s'entrainer hors de la job constamment.

L'Idée qu'en 2023 l'employé moyen passe moins de ses temps libres sur développer des compétences professionnelles que disont en 1990, ne fittent pas du tout avec le monde que je connais versus mes parents et les autres adultes de l'époque.

Ou encore:
https://www.wsj.com/articles/americans-working-job-market-prime-age-9fdc339b
Share of people between 25 and 54 working or seeking jobs rose this year to highest level since 2002
« Modifié: juillet 25, 2023, 01:05:27 pm par MadChuck »

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14559
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1316
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #137 le: juillet 25, 2023, 12:36:06 pm »
+4
C'est clair que chez dalporto, c'est cyclique. Comme chez moi, mais j'ai moins le gutz de changer de job que lui.

Pour ma part, je vois quelques points:
- dalporto se sous-estime et sous-estime sa compétence.
- dalporto travaille beaucoup plus qu'il ne le devrait pour tenter de compenser son incompétence perçue.
- les autres ne travaillent pas autant
- dalporto sent plus rapidement l'écart entre eux et lui.

Ma solution:
- Aller travailler avec Charlemagne entre gars qui trouvent que la plupart des gens sont incompétents et ne savent pas réfléchir
- ???
- Profit.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7782
  • Un texte.
  • Respect: +657
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #138 le: juillet 25, 2023, 02:30:48 pm »
0
Pas sûr que la tolérance à l'incompétence soit aussi élevée chez dalporto que chez Charlemagne par contre. Il viendrait fou.

Pis point négatif pour nous, ça nous ferait deux fois moins d'anecdotes de job sur des pas bons à lire étant donné qu'ils auraient presque les mêmes.
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond et dauphin des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 6148
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -236
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #139 le: juillet 25, 2023, 08:26:00 pm »
0
Rappel:

1.-Pénurie de sous-esclaves n'est pas pénurie de main-d'œuvre.

2.-Pénurie de compétences, c'est d'abord une abondance de patrons avaricieux.

3.-Les mêmes patrons vous promettent une mobilité sociale vers le haut, bouffons qu'ils sont.

Après 40 années de mépris, tout soudainement, les ressources humaines deviennent importantes.
 :smiley8:
Z

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #140 le: juillet 25, 2023, 10:36:06 pm »
0

Arrête ! ^^ En revanche, tu peux parfaitement m’envoyer de simples photos du « vrai toi », Ben.

En parlant de cela, je suis assez spontanée / parfois impulsive (dans le feu de l’action, j’oublie parfois que le forum est public) et nous n’avons pas pris l’habitude de nous parler en privé (je n’ai pas ce réflexe, je n’y pense pas systématiquement et lorsque j’y pense, je n’ose pas forcément, car cela me semble tout de suite plus solennel/impliquant), mais nous devrions peut-être parfois penser plus souvent à utiliser la « messagerie privée ». (Je crois que ce n’est arrivé qu’une seule fois en plusieurs année, et parce que tu étais administrateur du forum.) Parfois, j’ai comme l’impression d’être « à poil » au milieu d’une foule d’individus qui m’observent sans piper mot, et c’est tout de même assez gênant. ^^ Donc, si jamais tu souhaites me parler sérieusement de quelque chose de plus ou moins personnel à tes yeux, tu peux m’écrire en privé (sans me demander préalablement mon autorisation) : cela ne me dérangera / m'importunera pas. Et moi aussi, j’essaierai d’y penser.

(J’espère que je n’ai pas dit trop de bêtises, car je n’ai quasiment pas dormi de la nuit. ^^)



Tu n'es pas la seule à ne pas dormir à cause de moi.

Nah, plus sérieusement, j'étais en chantier. Je me sers peu de la messagerie privé, je "connais" 85% des utilisateurs du forum et je les ai comme amis sur Facebook, donc j'utilise Messenger avec eux de peur qu'un admin malveillant aille lire mes messages.

Donc commençons très lentement au vu et au su de tous! Baby steps.

Je vais faire mon Ring0: Je suis celui assis sur une roche.



On se reparle pour la prochaine étape.
« Modifié: juillet 25, 2023, 10:41:31 pm par dalporto »

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #141 le: juillet 25, 2023, 10:37:18 pm »
0
La seule personne qui ne dormait pas à cause de moi c'était ma mère. C'est fini ce temps-là.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #142 le: juillet 26, 2023, 08:32:02 am »
0

...

« Modifié: juillet 30, 2023, 12:48:34 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Charlemagne

  • Membre
  • **
  • Messages: 418
  • Respect: +525
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #143 le: juillet 26, 2023, 11:43:21 am »
+3
Je travaille ou plutôt j’ai travaillé avec un dénommé Bob. Il est encore en vie mais il s’est blessé sur un chantier et il ne travaillera jamais plus de sa vie.

Bob, je l’ai engagé en 2016 ou 2017, je l’ai vraiment connu  en 2012 dans un enterrement, l’enterrement de son boss à l’époque, l’enterrement de l’oncle de ma blonde.

Quand je travaillais avec Bob, il me disait toujours les mêmes deux choses pour partir la conversation: que j’étais un gars gêné parce que j’avais supposément la face rouge et quand je lui répondait que ça faisait pas de sens, que ma barbe cachait ma face, il partait à rire et disait que je ressemblais aux calfeutreurs des années 70

- les belles années han mon bob ? Que je lui demandais et il partait sur ses historia du passés.

C’était toujours la meme choses avec lui. On rencontrait un client, je parlais un peu, il se plaçait entre nous deux, le dos courbé d’avoir charrié les échelles de 40 pieds de travers dans sa jeunesses, me souriait, se tournait vers le client et disait

- yé fin mon boss mais yé gené. Yé gené! R’gars y la face, yé rouge !

Le client souriait sans trop comprendre. C’était le signal de crinquer le mécanisme de Bob,

- pogne les caisses, je pogne les guns.

Il sautait sur place, tournait un peu sur lui même pour placer ses pensées et il allait chercher les caisses.

On s’installait dans le swing et comme à chaque fois

- attache toi Bob

Et il sautait encore sur place, surpris de ne pas être attaché. Il s’excusait, bafouillait qu’il était mêlé aujourd’hui mais c’était comme ça à chaque jour. Il s’attachait, puis on actionnait les moteurs.

C’est assez long monter 300 pieds, surtout que tu fais rien d’autre que peser sur un bouton tandis que tu défie la gravité. Mais c’est souvent le dernier moment de silence avant que s’entame le hurlement des decroteuse. Ça fait qu’on parlait. Et Bon me parlait de son ancien boss parce que dans sa tête, c’est la seule chose commune qu’on a avait.

Bob, c’est un alcoolique anonyme depuis 15 ans. Quand il était jeune, il virait assez solide. Assez solide que c’était pas rare qu’il passe la nuit au poste. Le boss passait le matin avec son « panel » devant l’appartement à 5:00 le matin, attendais 3-4 minutes, lâchait un coup de klaxon et le rideau se tassait pour montrer la femme de Bob qui faisait un non de la tête.

Un hochement qui voulait dire: le tabarnak est pas rentré à matin. Si tu veux voir mon osti de saoulon de mari, va le chercher au poste.

Ça fait que le boss repartait le truck et allait au poste de police. Il rentrait, on le reconnaissait,
- Bob, ton boss est là!

Le boss repartait avec BoB, qui était encore tout croche de sa brosse. Il l’amenait au restaurant, le bourrait de café puis quand il avait l’air réveillé, il l’amenait au restaurant.

Ça a duré des années.

Bob dessoûlait dans le swing, siflait les filles qui passaient. Elle l’envoyait chier et il trouvait ça drôle.

J’ai revu Bob récemment et ça frappé. Il était vaillant, mais pas une lumière. Comme beaucoup de monde. Mais dans le temps, on tolérait ça, aujourd’hui, on slaque pour bien moins.

Desfois, je me demande si c’est pas les travailleurs qui ont changé mais nos attentes.

J’expliquais ça à une chargé de projet et son surintendant. Les deux se plaignait de mon équipe de travail. Ils n’avaient pas entièrement tort, la moitié était arrivé en retard parce qu’il prennent l’autobus, un sentait la robine, aucun avait de lunch. J’en ai deux avec des tattoos dans le visage. Bref, ca jure avec le bureau.

Mais il faut 30 plus humidex, on travaille dans un église qui n’a aucune ventilation, les gars changent de chandails au 30 minutes. Faut finir aujourd’hui et mon contremaitre les fouettent.

La charge de projet et le surintendant ne voit pas vraiment ça. Ils trouvent que ça ne faisait pas professionnel.

A un moment, le surintendant chiale et dit sur un air choqué:

- il y a un qui a fait 17 ans de prison apparement. Je sais pas lequel

Je m’en câlisse pas mal. J’ai vu les trous dans le CV mais je les vois en sueurs se faire juger dans la maison du seigneur.

Le surintendant veut savoir c’est lequel. J’appelle le contremaitre sur le radio:

- Martin mon beau martin, apparence qu’il y en aurait dans ta gang qui aurait au-dessus de 15 ans de prisons, c’est lequel

- vas falloir que tu sois plus précis
- Pas besoin, j’ai la réponse que je voulais.

La chargé de projet est parti à rire, je la connais assez pour savoir que c’était positif.

Le surintendant a soupiré.

Les gars on fini à temps en sautant le dîner. A 35 Celsius dans le toit de la chapelle. Le surintendant était fâché parce qu’ils ont passé un 18 litre d’eau à eux seul.

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #144 le: juillet 29, 2023, 11:18:49 am »
0
Plume:

Ce n'était vraiment pas mon intention que tu te sentes comme ça, c'est vraiment pas ce que tu as compris que j'essayais de dire, je suis désolé de ça.

Je t'en reparle une autre fois, faut que j'aille m'occuper de mes kids.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #145 le: juillet 29, 2023, 02:08:02 pm »
+1

Faisons comme si tout cela n’était jamais arrivé. Je crois que je n’ai rien compris correctement depuis le début, de A à Z, ce qui a conduit à l'incompréhension finale (mon dernier message). Que de malentendus... Désolée. :smiley9:

« Modifié: juillet 29, 2023, 03:11:02 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #146 le: août 02, 2023, 07:31:23 am »
0
Réseau Express Métropolitain
@REM_infoservice
·
Follow
Il s'agit d'un problème informatique au centre de contrôle qui a eu un impact sur le démarrage.


J'ai vu cette job-là affichée pendant au moins un an et demi pendant les dernières année.

J'aurais peut-être dû la prendre finalement. Je suis content de pas être eux-autres cette semaine.

Deux options ici:

- T'as la gang d'IT qui ne savent pas ce qu'ils font réellement comme la plupart du temps quand ça sort d'un réseau administratif et encore (eMail, Office, Software) et bloquent un paquet de ports pour ne pas subir de cyber-attaques alors que les réseaux industriels utilisent ces ports-là;
- La gang de contrôle ont soit pas pensé à tous les cas de failure possibles car pas assez expérimentés, ou au contraire ont implémentés des systèmes de protection qui n'avaient pas lieu d'être en croyant bien faire car ils ne comprennent pas comment marche ce qu'ils programmament. "Heille, moé chu juste programmeur". C'est assez typique de voir ça, j'en ai une série chez nous avec une bague pis un stamp, dont certains qui pensent que je suis complotiste quand je leur dit qu'une génératrice pluggée à l'envers ça s'appelle un moteur.
« Modifié: août 02, 2023, 07:39:37 am par dalporto »

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #147 le: août 09, 2023, 10:50:24 pm »
+1
J'ai reçu un appel après-midi d'un de nos gars qui est en chantier. Il avait une to-do list qui contenait le point suivant:

Tester si la chauferette anti-condensation du panneau est fonctionnelle.

Il voulait savoir comment tester ça...

Un heater avec un thermostat à roulette...

Ok, c'est un gars mécanique, mais quand même, je sais pas trop s'il va mourir de froid l'hiver prochain dans son loyer trop cher aux murs en carton du Mile End.




V'là 4-5 ans j'étais en "formation" de travail en hauteur avec la gang "mécanique" de ma compagnie. J'ai vu 3 ingénieurs mécaniques se mettre en équipe pour essayer de débarrer un mousqueton que tu débarres en twistant la bague et ne même pas y arriver.

"Vous êtes des ingénieurs mécaniques vous autres?"

Le formateur et les 3 gnégnénieurs m'ont regardés comme si je venais d'insulter leur mère.

Ça m'a découragé pour la suite, mais depuis j'ai appris que c'était la norme plutôt que l'exception.

C'était pré-pandémie. Maintenant ils sont encore meilleurs.


Charlemagne

  • Membre
  • **
  • Messages: 418
  • Respect: +525
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #148 le: août 10, 2023, 08:51:43 am »
+1
J'ai reçu un appel après-midi d'un de nos gars qui est en chantier. Il avait une to-do list qui contenait le point suivant:

Tester si la chauferette anti-condensation du panneau est fonctionnelle.

Il voulait savoir comment tester ça...

Un heater avec un thermostat à roulette...

Ok, c'est un gars mécanique, mais quand même, je sais pas trop s'il va mourir de froid l'hiver prochain dans son loyer trop cher aux murs en carton du Mile End.


Je suis embêté sur celle-là.

Quand j’étais dans les moteurs électrique, on mesurait en premier la résistance entre les bornes. Comme gars de mécanique, ça me semblait suffisant si je pouvais comparer avec une valeur de base. Mais il fallait faire le megger pis un surge test si on meggait infini à 500 volts. Pour un équipement important, j’aurais probablement pensé que ça prends qu’un test de on/off et qu’il aurait pu y avoir des tests preventifs.

Le général Patton disait: ne dit pas comment faire, dis seulement quoi faire et laissent les t’impressionner.

Pour être impressionner, j’ai été crissement impressionné mais c’était rarement dans le bon sens.

Donc, je blâme pas personne de poser une question pour des procédures.

Je les blâmes quand ils me demandent si je sais où ils ont stationné leur voitures.
Ou si c’est normal que la machine électrique arrête quand ils débranchent l’extension.
Si je peux leur donner les heures qu’ils ont travaillé pour qu’ils puissent faire leurs feuilles de temps.
Ou si ça me dérange qu’ils ait mis du bleu à la place du blanc parce qu’ils se sont trompé plutôt que de demander comment ils peuvent corriger.

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14252
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1818
La pénurie de main d'oeuvre dans un sujet
« Réponse #149 le: août 10, 2023, 07:05:38 pm »
0
On parle d'un heater de 300W / 120VAC de 10" x 10" x10" dans un panneau, là, pas d'un moteur de 45HP qu'on a besoin de checker le sens de rotation et de passer les phases au Megger et de passer au Hi-Pot, le panneau est en service depuis 3 ans.

Je le sais que dans sa tête il se disait que ça devait être plus compliqué que ça si on lui demandait de le faire, mais c'est vraiment juste ça: monte le thermostat pis mets toi la main en avant pour voir si ça chauffe, pas besoin de vérifier comment ça tire de courant, c'est pas un élément critique. Anyway il fait assez chaud dans ces cabanes-là que ça pars à peu près jamais sauf quand tu laisses la porte de garage ouverte pendant 4 heures à -30.

L'autre affaire qu'il m'a demandé c'est comment checker les deux lumières qu'il y a en avant du panneau pour voir si elles fonctionnent. "Là Ben ça va me prendre un électricien et les numéros de terminaux pour que je puisse les jumper pour vérifier si elles allument". T'as pas pensé lire juste en dessous de la lumière où c'est écrit "push to test"? Tous nos esties de panneaux sont de même.

Ouain, je picosse un peu j'avoue, mais y'en a des plus débrouillards que d'autres.