Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: Woke me up before you go go  (Lu 84445 fois)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

plsavaria

  • Hors-Québec
  • Membre
  • *****
  • Messages: 5074
  • Respect: +487
Woke me up before you go go
« Réponse #2451 le: mars 18, 2024, 11:57:54 am »
0
Lire du woke / anti-woke + l'autre fil mentionnant tests de personnalité = judicieuse publicité sur La Presse :


jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1746
  • Respect: +753
Woke me up before you go go
« Réponse #2452 le: mars 18, 2024, 12:16:31 pm »
0
Un autre bel exemple de la panique anti woke:


https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2024-03-18/la-motion-du-vagin.php


https://www.youtube.com/watch?v=5YaCa01Hu5k&ab_channel=Radio-CanadaOHdio



Il y a de quoi paniquer.

Pourquoi ne pas répondre à mon précédent message?

(Je le remonte, j'aimerais vraiment avoir l'avis du peuple là-dessus) :

Dans le même ordre d'idées, que penser de ces vidéos?

On entend souvent parler du féminisme qui «exclut les femmes trans», mais on entend moins souvent parler du machisme parfois à la limite de la misogynie et de l'homophobie, qui inclut les hommes transfemmes. Pourtant il est très présent et même dominant dans certaines cultures (porno, TikTok, etc.)

Exemples ici : https://www.facebook.com/nicolas.casaux/videos/1375067446692090

Et ici : https://www.facebook.com/nicolas.casaux/videos/954708112670065

 :smiley24:

Ma question :
Est-ce que le machisme (très manifeste dans ces vidéos) qui inclut les hommes transfemmes devient "bon"? "progressiste", "inclusif", "formidable"?

Alors que le féminisme "TERF" serait mauvais, conservateur, «pas du vrai féminisme»?

Donc, si on simplifie l'équation, «machisme trans + féminisme trans > féminisme pas trans + machisme pas trans» = «trans > pas trans» tout court.

Finalement, la lutte entre machisme et féminisme passerait au second plan, et on en reviendrait exactement à ce que dénoncent les "terfs" : le transitivisme amène au bout du compte à remplacer et oblitérer la lutte pour les droits et la dignité des femmes.

Et si tu n'es pas contente de son statut de femme, change de genre (et avec un marché lucratif à la clé).

Je trouve ça tellement évident depuis le début, je ne comprend pas comment des dizaines de milliers de personnes tombent dans le panneau (et en fait, je ne sais pas s'ils tombent réellement dans le panneau ou s'il font du mimétisme social, c'est ce que j'essayais de savoir avec Tam!, mais je serais heureux de le demander à Simone du côté féministe).

Simone?

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2453 le: mars 18, 2024, 12:48:14 pm »
0
Un autre bel exemple de la panique anti woke:

les gens semble se parler un peu les 1 par-dessus les autres, par exemple:
Le mot « femme » apparaît 67 fois dans le jugement de la Cour suprême,

Quand les gens parlent de disparition du concept de femme et du mot femme, il ne veut pas dire que le mot femme a disparu ou n'est pas utilisé par ceux qui veulent le détruire.

Ils veulent dire que la phrase les femmes trans sont des femmes, existe bel et bien maintenant, i.e. femme ne veut plus dire pour certains: femelle humaine adulte.

https://women-gender-equality.canada.ca/en/transparency/departmental-plans/2024-2025/supplementary-information-tables.html
# of menstruators accessing products by region, product type, and organization type
# of menstruators reached by education and awareness activities implemented


https://www.albertahealthservices.ca/findhealth/service.aspx?Id=1000963
Offers breastfeeding / chestfeeding support to:
breast / chestfeeding resource for doctors and healthcare providers.

Il y a dans le monde anglo-saxon eu, une déconnexion du mot femme-homme pour décrire le sexe des gens, non pas la disparition des mots femmes-hommes que les gens vont être super heureux oui d'utiliser si ça ne décrit pas le sexe de la personne.

L'argument ici fait peu de sens, c'est impossible de savoir si l'auteur n'a pas eu un réflexe d'inclusivité ou non:
« Lorsqu’une personne ayant un vagin témoigne de manière crédible et avec certitude avoir ressenti une pénétration péno-vaginale, le juge du procès doit pouvoir conclure qu’il est peu probable qu’elle se trompe. Bien que le choix du juge du procès d’utiliser les mots “une femme” puisse avoir été regrettable et causé de la confusion, dans le contexte, il est clair que le juge estimait qu’il était extrêmement improbable que la plaignante se trompe à propos de la sensation d’une pénétration péno-vaginale parce que les gens, même en état d’ébriété, ne se trompent généralement pas au sujet de cette sensation. Autrement dit, la conclusion du juge reposait sur son appréciation du témoignage de la plaignante. »

Ce que la Cour suprême reproche au juge, ce n’est pas l’emploi du mot « femme », c’est d’avoir paru vouloir deviner la crédibilité de ce qu’« une femme » ressent en général.


Pourtant l'auteur semble bien d'accord qu'on peut deviner la crédibilité de ce qu’« une femme » ressent en général, elle le fait dans sa phrase quand elle dit: Lorsqu’une femme témoigne de manière crédible et avec certitude avoir ressenti une pénétration péno-vaginale, le juge du procès doit pouvoir conclure qu’il est peu probable qu’elle se trompe


Boivert assume que le language ultra commun d'éviter d'utiliser le mot femme pour décrire le sexe de quelqu'un et de vouloi être inclusifs des hommes trans intacte-non binaire, etc... a 0% rapport avec le choix de mots, tous les députés eux décide d'assumer que c'est 1% ou plus et profite de l'incident peut-être a tord qui parle par exemple d'une vraie dérive (comme les politiciens font tous le temps, les policiers dans le terrible incident de Breonna Taylor avaient cogné à la porte, la loi anti no-knock warrant porte son nom).
« Modifié: mars 18, 2024, 12:51:52 pm par MadChuck »

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 11395
  • Respect: +749
Woke me up before you go go
« Réponse #2454 le: mars 18, 2024, 12:57:53 pm »
0
Mad, décroche...

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2455 le: mars 18, 2024, 01:04:15 pm »
0
Est-ce que le machisme (très manifeste dans ces vidéos)

Je pense que tous les féministes compte maintenant que tous peut-être féministes si des femmes l'expriment est devenu commun avant la popularité explosive de la théorie des genres et des croyances des âmes détaché du corps genrés.

Prend un exemple extrême voilé les femmes, si assez de femmes disent vouloir le porter, défendre le port du voile dans la société publique peut même être vendu comme une cause féministe (et non une cause de liberté religieuse ou générale, mais féministe là). Tu peux essayer de vendre le réchauffement de la planète, le socialisme ou l'anti-racisme comme une cause féministe, il n'y a pas tellement de limite ici, ce n'est pas comme si ce n'était pas ultra-subjectif.

Alors le droit d'embrasser un modèle social ultra-genré machiste, peut facilement être du féminisme, parce que c'est quelque chose que plusieurs femmes préfèrent et devrait avoir le droit de choisir sans se faire juger par les féministes du style années 60-70-80s:
https://en.wikipedia.org/wiki/Lipstick_feminism

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2456 le: mars 18, 2024, 01:06:16 pm »
0
Mad, décroche...

C'est assez nouveau et assez anglo-saxon, peut-être que Tam n'est pas au courant du phénomène. Par exemple, il pense peut-être que le fait que le mot femme apparait dans le jugement contredit l'Assemblée nationale.

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 11395
  • Respect: +749
Woke me up before you go go
« Réponse #2457 le: mars 18, 2024, 01:07:52 pm »
0
Mad, décroche...

C'est assez nouveau et assez anglo-saxon, peut-être que Tam n'est pas au courant du phénomène. Par exemple, il pense peut-être que le fait que le mot femme apparait dans le jugement contredit l'Assemblée nationale.

L'Assemblée Nationale a agit trop rapidement sans avoir lu le jugement. Boisvert a entièrement raison.

De la même façon que tu n'as pas lu le jugement et que tu t'es basé uniquement sur une chronique d'opinion du National Post.

Tsé, c'est pas grave admettre une erreur de temps en temps.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2458 le: mars 18, 2024, 01:10:59 pm »
0
L'Assemblée Nationale a agit trop rapidement sans avoir lu le jugement. Boisvert a entièrement raison.

Sans semble être purement quelque chose qu'il assume ici.

Tsé, c'est pas grave admettre une erreur de temps en temps.

Tu penses que l'habitude d'éviter d'utiliser le mot femme pour décrire une femelle humaine adulte des états-unis n'est pas arrivé au Canada anglais, et ce même dans les cours de très haut niveau ? (ta définition de wikipedia déjà étant un exemple).

Et ci ce n'est pas vrai, si jamais on va utiliser une expression au Québec comme personne menstruée, pour éviter d'utiliser le mot femme, bien la motion ne servira à rien (ou parent 1, parent 2, etc...).
« Modifié: mars 18, 2024, 01:13:14 pm par MadChuck »

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2459 le: mars 18, 2024, 01:17:02 pm »
0


Il y a de quoi paniquer.


Tu lis le texte de Boisvert et tu dis qu'il y a matière à panique? T'es encore plus enfoncé dans l'anti wokisme que je pensais.

Un autre bel exemple de la panique anti woke:


https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2024-03-18/la-motion-du-vagin.php


https://www.youtube.com/watch?v=5YaCa01Hu5k&ab_channel=Radio-CanadaOHdio



Pourquoi ne pas répondre à mon précédent message?

Parce que je soupçonne tes vidéos d'être NSFW.  Plus tard peut-être...

Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2460 le: mars 18, 2024, 01:21:50 pm »
0
Tu lis le texte de Boisvert et tu dis qu'il y a matière à panique? T'es encore plus enfoncé dans l'anti wokisme que je pensais.

Si il n'existe plus en anglais et en français de mot qui veut dire femelle humaine comme les gens proposent, comment tu peux faire une prison pour femelle humaine, une ligue sportive pour femelle humaine, un refuge pour femelle humaines battues, un gym pour femelle humaine ?

Ou tu vas avoir une prison pour le nouveau mot femme, et ainsi de suite ? On connait déjà la réponse, les femmes qui considérait ses espaces important ont-elles le droit de paniquer un peu à la disparition de la langue française du mot pour les décrire ?

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2461 le: mars 18, 2024, 01:33:55 pm »
0
Tu lis le texte de Boisvert et tu dis qu'il y a matière à panique? T'es encore plus enfoncé dans l'anti wokisme que je pensais.

Si il n'existe plus en anglais et en français de mot qui veut dire femelle humaine comme les gens proposent, comment tu peux faire une prison pour femelle humaine, une ligue sportive pour femelle humaine, un refuge pour femelle humaines battues, un gym pour femelle humaine ?

Ou tu vas avoir une prison pour le nouveau mot femme, et ainsi de suite ? On connait déjà la réponse, les femmes qui considérait ses espaces important ont-elles le droit de paniquer un peu à la disparition de la langue française du mot pour les décrire ?


Coudonc, as-tu suivi l'histoire? La raison pour laquelle a utilisé une fois le terme (vs 67 fois autres le mot femme?)

Vous êtes complètement aveuglé. Et c'est moi qui passe pour l'extrêrmiste ici...
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2462 le: mars 18, 2024, 01:37:08 pm »
0
Madchuck le premier a dégainé sur la désinformation, es-tu à l'aise avec le titre « « Il n’y a plus de femmes au Canada ! » de Richard Martineau?

Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2463 le: mars 18, 2024, 01:43:03 pm »
0
Coudonc, as-tu suivi l'histoire? La raison pour laquelle a utilisé une fois le terme (vs 67 fois autres le mot femme?)

Supposition du pourquoi oui, les 67 autres fois ne voulait pas dire que le mot femme voulait dire: femelle humaine, bien des gens quand il disent femme depuis quelque années veulent dire quelque chose d'autre du genre: Femme: personnes qui se considèrent femme.

Ça va te sembler étrange Tam, mais y'a réellement des gens au Canada et états-unis pour qui le mot femme ne veut plus dire femelle humaine adulte et pour qui il n'existe plus de mot pour décrire cette chose, ils vont dire cis-femme ou personnée née femme ou une autre expression du genre, n'ayant plus de mot pour dire femme.

Je pense ici que tous le monde comprend et au lieu de dire, oui et c'est une bonne idée, comme ça les trans-homme intacte, les non-binaire, les trans-femme ce sente plus inclus dans la société, ça ne fait pas une petite flambé de leur disphorie, etc..., traite de fou Martineau et l'Assemblée nationale pour le remarquer.
« Modifié: mars 18, 2024, 01:45:43 pm par MadChuck »

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2464 le: mars 18, 2024, 01:53:12 pm »
0
Coudonc, as-tu suivi l'histoire? La raison pour laquelle a utilisé une fois le terme (vs 67 fois autres le mot femme?)

Supposition du pourquoi oui, les 67 autres fois ne voulait pas dire que le mot femme voulait dire: femelle humaine, bien des gens quand il disent femme depuis quelque années veulent dire quelque chose d'autre du genre: Femme: personnes qui se considèrent femme.

Ça va te sembler étrange Tam, mais y'a réellement des gens au Canada et états-unis pour qui le mot femme ne veut plus dire femelle humaine adulte et pour qui il n'existe plus de mot pour décrire cette chose, ils vont dire cis-femme ou personnée née femme ou une autre expression du genre, n'ayant plus de mot pour dire femme.

Même si tu as raison ici, en quoi était-ce pertinent pour Biron de faire adopter une motion alors que le cas précis ne le nécessite pas? C'est clairement une dérive pour essayer d'éviter une dérive.

Ça me fait penser à ces gens sur les réseaux sociaux qui partage une légende ou une fausse nouvelle, tu leur dit que c'est faux avec une preuve et au lieu d'admettre leur tort, vont dire « oui mais j'aime mieux prévenir et ça peut arriver pour vrai ces affaires là. » euh ouin mais non, tu fais juste de la désinformation pure ici et ça ne sert personne.

Biron qi persiste et signe ce matin, c'est du militantisme borné. Celui même que vous dénoncez chez certains wokes.
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2465 le: mars 18, 2024, 02:03:35 pm »
0
Même si tu as raison ici, en quoi était-ce pertinent pour Biron de faire adopter une motion alors que le cas précis ne le nécessite pas?

C'est 100% spéculatif que le mot personne avec vagin au lieu de simplement utilisé femme dans le texte n'a rien avoir avec cette mouvance inclusive. C'est seulement pris par exemple (peut-etre a tord, les politiciens aime les crises), prend les gens anti-airbnb avec le feu du vieux montréal, avait-il un lien entre les deux ?

Je voix mal comment un jugement provincial d'un court de CB peut avoir la moindre importance pour le Québec.... ça me semble sauté sur l'occasion peu importe l'actuel contenu (je voix mal ce que pourrait être la nécessité).

Le, c'est faux, mais puisque jugé porteur d'une vérité profonde alors on le répète est effectivement une mauvaise pratique, mais c'est la norme, hands-up don't shoot, Matthew Shepard, policier mort le 6 janvier.

Le débat devrait, bien sûr, ne pas focusser sur un jugement d'une autre province (qui est très faible si c'est représentatif de celle-ci tous court), mais de la tendance générale. On veux-tu que le Québec embarque là-dedans comme un peu partout ailleurs ?
« Modifié: mars 18, 2024, 02:05:39 pm par MadChuck »

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Woke me up before you go go
« Réponse #2466 le: mars 18, 2024, 02:05:19 pm »
0

Ma question :
Est-ce que le machisme (très manifeste dans ces vidéos) qui inclut les hommes transfemmes devient "bon"? "progressiste", "inclusif", "formidable"?



« Devient-il formidable ? » : Rapidement, je pense que non (sur le plan de la logique). Le « machisme qui ‘inclut’ les femmes trans » reste du « machisme » (cf. sa définition) avant tout. (En revanche, certaines femmes sont parfois plus ou moins consciemment attirées par les machos… Quelques femmes sont également qualifiées de « machos » …) Par ailleurs, je pense que le X est un univers assez particulier, où ce qui prime avant tout, c’est le « cul » et l’action de « baiser », peu importe avec qui (en quelque sorte) : tout le monde est « inclus » (si l’on peut dire), il y en a pour tous les goûts. Dans le monde du X, les femmes trans bénéficient-elles (dans les vidéos disponibles sur les sites pornographiques, par exemple) d’un traitement particulier ou d’un traitement de faveur par rapport aux femmes biologiques ? Sont-elles « incluses » différemment ? Se font-elles « baiser » (désolée de la crudité, j’essaie de m’immerger dans le monde en question) différemment, en somme ? Je ne le crois pas… Si tu optes pour la catégorie « hard », tu les verras probablement se faire « défoncer » de la même manière… Le cas échéant, elles doivent probablement subir le même « machisme » … Finalement, est-ce vraiment "inclusif" au sens mélioratif du terme ou est-ce  essentiellement "physiquement" inclusif ?

J'ai lu ta question et j'y ai répondu assez rapidement, alors je suis peut-être à côté de la plaque...

« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1746
  • Respect: +753
Woke me up before you go go
« Réponse #2467 le: mars 18, 2024, 02:05:24 pm »
0
Madchuck le premier a dégainé sur la désinformation, es-tu à l'aise avec le titre « « Il n’y a plus de femmes au Canada ! » de Richard Martineau?



Comme le dit Boisvert, c'est attendu que Martineau fasse des grands titres avec des grands cris pleins de points d'exclamation.

Mais si c'est une occasion pour que tout le monde, à l'AssNat, dans le Canada, à la Cour Suprême et dans les journaux réitèrent que le mot femme désigne les femelles humaines adultes, ça sera ça de pris. Tant mieux si l'utilisation de l'expression a été mal interprété et que l'intention de la juge n'était pas de faire avancer un agenda idéologique, mais dans la situation actuelle c'est sujet à interprétation.

Dans le meilleur des cas, je prend ça comme une fausse alerte qui a permis de vérifier notre système de sécurité et de mesures d'urgence.

Dans le pire des cas, ça aurait pu être - même de manière involontaire par la rédactrice du jugement - utilisé comme une orteil dans la porte, et là la porte s'est refermé.

Moi je suis content.

Tu checkeras mes vidéo - la pire obscénité c'est surtout que c'est très TRÈS mauvais.

Mais je voudrais savoir si il faut prendre ça comme le nec le plus ultra du progressisme et de la tolérance, de l'inclusion et tout le tralala, même si c'est objectivement macho et misogyne (et homophobe pour le premier) et que donc, l'acceptation et la valorisation trans doit surpasser tout le reste.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Woke me up before you go go
« Réponse #2468 le: mars 18, 2024, 02:06:27 pm »
0

Un poisson ou un verseau dans la salle ? :smiley36:
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1746
  • Respect: +753
Woke me up before you go go
« Réponse #2469 le: mars 18, 2024, 02:18:58 pm »
0
Plume : Merci pour ta réponse.

Ma question concerne moins le machisme qui inclut les transfemmes dans le monde du porno, que celui qui déborde de cette sous-culture jusque dans la culture générale, commerciale et virtuelle, et en particulier eu égard aux idéaux féministes d'égalité et de dignité (libération des stéréotypes, etc.).

Le deuxième vidéo concerne une transfemme très célèbre aux É-U., à la vue de tous, c'est elle qui s'est associée avec Coors Light pour une campagne de pub qui a été détesté et haïe aux États-Unis. Ce sont des vidéos faits pour le grand public, pas 18+.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2470 le: mars 18, 2024, 02:38:15 pm »
+1
Madchuck le premier a dégainé sur la désinformation, es-tu à l'aise avec le titre « « Il n’y a plus de femmes au Canada ! » de Richard Martineau?



Dans le meilleur des cas, je prend ça comme une fausse alerte qui a permis de vérifier notre système de sécurité et de mesures d'urgence.


Ca peut pas marcher comme ça les gars.

C'est comme si mettons dans l'histoire de DJ Snails* dont parlait Dalporto l'autre jour, je répondais, ouin, mais des violeurs y'en quand même plein, pis ça peut servir d'avertissement pour ceux qui le font pour vrai, ya pas de fumée sans feu...etc.

*https://www.journaldemontreal.com/2024/03/07/fausse-declaration-moiaussi--elle-devra-payer-15m--a-un-artiste-quebecois

Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Woke me up before you go go
« Réponse #2471 le: mars 18, 2024, 02:41:29 pm »
+1

Plume : Merci pour ta réponse.

Ma question concerne moins le machisme qui inclut les transfemmes dans le monde du porno, que celui qui déborde de cette sous-culture jusque dans la culture générale, commerciale et virtuelle, et en particulier eu égard aux idéaux féministes d'égalité et de dignité (libération des stéréotypes, etc.).

Le deuxième vidéo concerne une transfemme très célèbre aux É-U., à la vue de tous, c'est elle qui s'est associée avec Coors Light pour une campagne de pub qui a été détesté et haïe aux États-Unis. Ce sont des vidéos faits pour le grand public, pas 18+.



Je viens de visionner la seconde vidéo et de lire les sous-titres… Personnellement, je ne m’y reconnais pas du tout. Elle ne décrit aucunement mes propres journées, mon quotidien.

« Dylan se dit « femme », et pour montrer qu’il est une femme, il tente d’incarner tous les stéréotypes les plus stupides et dégradants de la « féminité » » : Je suis assez d’accord avec cela.
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2472 le: mars 18, 2024, 02:42:47 pm »
0
C'est une des nombreuses tensions, surtout dans les juridictions, avec des assureurs ou des états qui rembourses les opérations de changement sexes différemment des autres opérations plastiques.

On peut la voir ici:
https://mtlcontreinfo.org/radio-canada-a-du-sang-sur-les-mains-retour-sur-les-vitrines-detruites-dans-la-nuit-du-12-au-13-mars/
Le reportage TransExpress paru à l’émission Enquête le 29 février 2024 est une attaque intellectuellement et scientifiquement malhonnête envers les personnes trans et leur accès aux soins de santé.

Même les passages qui se veulent reconnaître la réalité trans le font dans un cadre de psychiatrisation de la transidentité, invitant plus de contrôle médical de la part de l’état.
Nous ferons de nos corps ce que bon nous semble, à tort ou a raison, n’en déplaise à l’état et à la petite bourgeoisie culturelle.

Si vous ne demandez à l'état de payé, comment celui fait-il pour le savoir, si vous demandez accès aux soins de santés de l,état, alors bien sur que non, vous ne ferez pas de vos corps ce qu'on bon ils vous semblent avez les ressources publiques.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2473 le: mars 18, 2024, 02:51:03 pm »
0
C'est comme si mettons dans l'histoire de DJ Snails* dont parlait Dalporto l'autre jour, je répondais, ouin, mais des violeurs y'en quand même plein, pis ça peut servir d'avertissement pour ceux qui le font pour vrai, ya pas de fumée sans feu...etc.

Ils auraient du prendre un des cents autres exemples plus clair. Du genre:
https://m.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-10729/index.html

ou encore:
https://www.canada.ca/en/employment-social-development/news/2023/05/canada-labour-code-to-ensure-access-to-menstrual-products-at-work-starting-december-15.html

C'est tellement commun que c'est bizarre qu'ils aient choisi l'exemple ici, peut-être que vu que c'est dans le cadre de femme victime de viole que l'expression personne a vagin à été utilisé, ça leur permet de le faire, étant plus gênant de le défendre dans ce cas là. Ou parce qu'on a dépassé le peak depuis assez longtemps et que twitter n'existe plus.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2474 le: mars 18, 2024, 02:53:55 pm »
0

Et ici : https://www.facebook.com/nicolas.casaux/videos/954708112670065


Ok je viens de regarder ça.

C'est poche, c'est niaiseux. Mais c'est quoi ton point? Que les trans ne doivent pas exister car il y en qui véhiculent des stéréotypes? 

N'y a-t-il pas différents types de trans comme il y a différents types de féministes, comme il y a différents types de chanteuses (sexy, punk..)...etc.

Il peut très bien y a voir des débats entre féministes à savoir si c'est condamnable,comme il y a eu des débats à savoir si la prostitution devrait être condamnée par les féministes. Ce débat n'a pas tué le féministe et n'a pas invalidé le progressisme, le féminsime ou les prostituées pour autant à ce que je sache.

Pour vrai je m'en sacre de ces questions là. Ma seule position profonde est que les personnes qui veulent changer d'identité de genre le font si elles en ont envie. C'est exactement la même chose que pour l'homosexualité pour moi.

Après ça je peux juger si tu fais dela marde en musique comme la vidéo que tu as partagé ,mais je vais te juger sur les mêmes critères peu importe ton sexe, ta couleur ou ton orientation sexuelle.



Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Woke me up before you go go
« Réponse #2475 le: mars 18, 2024, 03:07:14 pm »
0

Oui, la vidéo est vraiment nulle... Je n’ai même pas eu besoin d’activer le son pour y voir plus clair…

Je pense également que les personnes trans ne sont pas toutes identiques. Dylan a l’air d’être fan de « Barbie Bimbo » …
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 11395
  • Respect: +749
Woke me up before you go go
« Réponse #2476 le: mars 18, 2024, 06:50:13 pm »
0
Sacrament, y'a pas de quoi fouetter un chat avec cette vidéo-là.

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1011
  • Respect: +125
Woke me up before you go go
« Réponse #2477 le: mars 18, 2024, 08:43:03 pm »
0

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2478 le: mars 18, 2024, 09:59:34 pm »
0
On peut la voir ici:
https://mtlcontreinfo.org/radio-canada-a-du-sang-sur-les-mains-retour-sur-les-vitrines-detruites-dans-la-nuit-du-12-au-13-mars/

Le documentaire qui a provoqué les attaques sur radio-canada:
https://youtu.be/eT6Rv6yKL5w (un processus de 9 minutes pour commencer les traitements de testostérones pour une fille de 14 ans sans aborder les nombreux effets secondaires dans une clinique privé)

https://youtu.be/eT6Rv6yKL5w?t=1088
Les avancées des recherches de part le monde commence enfin à se rendre ici.... après la Finlande et la suède.
https://www.theguardian.com/society/2024/mar/12/children-to-stop-getting-puberty-blockers-at-gender-identity-clinics-says-nhs-england
Children to stop getting puberty blockers at gender identity clinics, says NHS England

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2479 le: mars 19, 2024, 09:10:41 am »
0
On peut la voir ici:
https://mtlcontreinfo.org/radio-canada-a-du-sang-sur-les-mains-retour-sur-les-vitrines-detruites-dans-la-nuit-du-12-au-13-mars/

Le documentaire qui a provoqué les attaques sur radio-canada:
https://youtu.be/eT6Rv6yKL5w (un processus de 9 minutes pour commencer les traitements de testostérones pour une fille de 14 ans sans aborder les nombreux effets secondaires dans une clinique privé)

https://youtu.be/eT6Rv6yKL5w?t=1088
Les avancées des recherches de part le monde commence enfin à se rendre ici.... après la Finlande et la suède.
https://www.theguardian.com/society/2024/mar/12/children-to-stop-getting-puberty-blockers-at-gender-identity-clinics-says-nhs-england
Children to stop getting puberty blockers at gender identity clinics, says NHS England

Oui des débats assez sains. je trouve tout à fait normal qu,on débatte de l'âge minimal pour y aller de l'avant avec une transition.

Mais pourquoi on parle de ça ici? Le lien avec la motion adoptée par Biron et la désinformation d'un cas précis? 

Tsé il y a une différence et une bonne marche entre se poser des question comme le fait le documentaire d'Enquête, ajuster certaines lois, et tout le temps s'opposer à tout ce qui a un lien avec les trans, toujours, tout le temps.

Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2480 le: mars 19, 2024, 01:25:44 pm »
0
Mais pourquoi on parle de ça ici?

Pourquoi on parle du fait que radio-canada c'est fait vandalisé ses bureaux cette semaines en réaction à la diffusion d'un documentaire sur le fait que les meilleures santé publiques de par le monde quand elle se penche sur la question prennent des positions à 180 degrée sur celle du Canada ?

Le lien avec la motion adoptée par Biron et la désinformation d'un cas précis?

Quelle désinformation, la motion dénonce l'utilisation de l'expression personne avec un vagin, au lieu du mot femme dans un jugement (ce qui est juste 100% factuellement vrai). Moi j'ai peut-être fait de la désinformation, pas l'Assemblée nationale du Québec là.

Ce que je comprend mal c'est les députés de QS ici, c'est presque impossible d'imaginer dans le dernier 5 ans aucune communication officielle du partie qui suggèrait qui est le moindre lien entre le sexe d'une personne et des mots comme femmes et hommes.
« Modifié: mars 19, 2024, 01:33:26 pm par MadChuck »

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2481 le: mars 19, 2024, 01:47:23 pm »
0
Mais pourquoi on parle de ça ici?

Pourquoi on parle du fait que radio-canada c'est fait vandalisé ses bureaux cette semaines en réaction à la diffusion d'un documentaire sur le fait que les meilleures santé publiques de par le monde quand elle se penche sur la question prennent des positions à 180 degrée sur celle du Canada ?

Oui, c'est un sujet connexe et pertinent dans un sujet sur le wokisme  mais je demandais si c'était  une réponse à la dérape médiatique dont je parle? Je ne voyais pas le lien.

Quelle désinformation, la motion dénonce l'utilisation de l'expression personne avec un vagin, au lieu du mot femme dans un jugement (ce qui est juste 100% factuellement vrai). Moi j'ai peut-être fait de la désinformation, pas l'Assemblée nationale du Québec là.


Oui il y aurait pu avoir une virgule avant le «et» à mon « Le lien avec la motion adoptée par Biron et la désinformation d'un cas précis?»
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18720
  • Respect: +2205
Woke me up before you go go
« Réponse #2482 le: mars 19, 2024, 01:55:39 pm »
0
Quelle désinformation, la motion dénonce l'utilisation de l'expression personne avec un vagin, au lieu du mot femme dans un jugement (ce qui est juste 100% factuellement vrai).

Mad....tu sais pourquoi elle a dit ça. C'est clairement expliqué. Juste prit hors contexte, bien sûr que ça fait sourciller, mais tu peux pas faire fi du contexte et juste jeter de l'huile sur le feu pour le plaisir que la marde pogne.

C'est quasiment comme de repocher à un chroniqueur de dire nom du livre le Nègre blanc d'Amérique, alors qu'il parle de ce livre dans sa chronique.

Il dit le mot en N 100% factuellement vrai.
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2483 le: mars 19, 2024, 02:55:00 pm »
0
Mad....tu sais pourquoi elle a dit ça. C'est clairement expliqué. Juste prit hors contexte, bien sûr que ça fait sourciller, mais tu peux pas faire fi du contexte et juste jeter de l'huile sur le feu pour le plaisir que la marde pogne.

Par moi, mais pas par l'Assemblée nationale quand même, le contexte est que comme une grande partie des gens, l'idée que la juge pense qu'un homme peut tomber enceinte et qu'une femme peut violer avec son pénis semble parfaitement possible, et que pour précision (vu que des hommes avec vagins existent) il est plus claire de dire personne avec vagin au lieu du beaucoup plus court femme, on voit ça absolument partout dans le monde anglo-saxon progressif.

Ce n'est jamais expliqué pourquoi elle, mais personne avec vagin au lieu du mot femme si elle ne pense que c'est possible pour un homme d'avoir un vagin ou une femme de ne pas en avoir, en tout cas, j'ai jamais vu personne proposée une explication. Je pense que y'a beaucoup de monde qui sont parfaitement d'accord avec un politicien qui parle d'avortement chez les hommes et qui joue à l'autruche ici (C'est pourtant une position qui se défend plutôt bien, je ne comprends pas les députés de QS ici).

Il dit le mot en N 100% factuellement vrai.

Oui et pour les gens pour qui il ne devrait jamais être dit, pointé le fait que quelqu'un la dit n,est pas une fausse nouvelle, je ne pense pas que les critiques ici avaient inventé un faux contexte autour de son utilisation (utilisé comme insulte), juste réellement contre qu'il soit utilisé dans le contexte dans lequel il avait été réellement utilisé.

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1011
  • Respect: +125
Woke me up before you go go
« Réponse #2484 le: mars 20, 2024, 12:18:21 pm »
0
Ça va te sembler étrange Tam, mais y'a réellement des gens au Canada et états-unis pour qui le mot femme ne veut plus dire femelle humaine adulte et pour qui il n'existe plus de mot pour décrire cette chose, ils vont dire cis-femme ou personne née femme ou une autre expression du genre, n'ayant plus de mot pour dire femme.

Même si tu as raison ici, en quoi était-ce pertinent pour Biron de faire adopter une motion alors que le cas précis ne le nécessite pas? C'est clairement une dérive pour essayer d'éviter une dérive.

Voici la motion :

Que l’Assemblée nationale dénonce le choix des mots utilisés dans un récent jugement de la Cour suprême pour désigner les femmes; Qu’elle réitère l’importance de conserver le mot "femme"; Qu’elle se dissocie de l’utilisation de termes ou de concepts contribuant à invisibiliser les femmes; Qu’elle rappelle les gains importants réalisés dans les dernières décennies afin de faire avancer les droits des femmes et la nécessité de protéger ces droits acquis.

Trop fort casse pas, comme on dit. Soit la façon dont le jugement a été écrit "contribue à invisibiliser les femmes" et on s'y oppose. Soit il n'y contribue pas et à ce moment-là le mot "femme" est tout aussi conservé qu'avant.

Coudonc, as-tu suivi l'histoire? La raison pour laquelle a utilisé une fois le terme (vs 67 fois autres le mot femme?)

Quand on dénonce le mot "Nègre" dans le contexte de ton exemple du chroniqueur qui parle de Nègre blanc d'Amérique, pas sûr que ça va changer de quoi s'il ajoute 67 fois le mot "Noir".

EDIT : Question rhéorique Mad, je l'ai enlevée.
« Modifié: mars 20, 2024, 03:20:59 pm par Ciné »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32094
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2249
Woke me up before you go go
« Réponse #2485 le: mars 20, 2024, 01:04:22 pm »
0
Ça change quoi les 67 fois?

Je pense que c'est une confusion qui fait beaucoup de sens parce que les gens ne sont pas claire (dans la motion par exemple)

Quand on la lit, si quelqu'un lit la phrase par:
Qu’elle réitère l’importance de conserver le mot "femme";
En pensant que femme veut dire: Toute personne qui s'identifie comme femme sans jamais définir le mot femme pour savoir ce que ça peut vouloir dire.

Le fait que le mot femme apparait 67 fois, semble indiqué qu'il n'est pas en dangé de disparaitre, femme à déjà changé de définition et ce nouveau mot est largement utilisé, juste jamais si le sens de la phrase pourrait possiblement exclure les gens sans vagins.

Si quelqu'un pense que femme veut dire: Humain né avec des chromosomes XX, il existe effectivement bien des dictionnaires dans lequel ce mot n'existe plus, les gens avec ce dictionnaire vont dire au lieu de femme: femme-cis, personne avec un vagin, personne assigné femme à la naissance.

j'ai jamais vu dans le débat public quelqu'un l'expliquer à l'autre, ce qui donne une conversation ultra-bizarre avec de l'hyperbole.

C'est un phénomène plus vieux et plus compris comme débat dans le Canada anglais (ou c'est hyper commun de ne pas utiliser woman-men pour décrire le sexe des gens quand c'est facile de le faire comme à l'écrit, ses mots de plus en plus réservés pour le genre que les gens veulent être adressé à la place), en Colombie britannique, une infirmière a perdu son emploi pour avoir utilisé le mot femme-homme pour décrire le sexe des gens (en dehors de son travail, sur les réseaux-sociaux et podcast):
https://www.vancouverisawesome.com/bc-news/bc-terf-nurse-faces-hearing-over-alleged-transgender-discrimination-5848264

je ne comprends pas les députés de QS ici
Effectivement, c'est bon de leur part de se distancier:
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/2058449/personne-avec-vagin-cour-supreme-assemblee-nationale
Ils ont et vont continuer de pousser pour une langue trans-inclusive.
« Modifié: mars 20, 2024, 01:10:13 pm par MadChuck »

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ***
  • Messages: 1851
  • Soleil de minuit
  • Respect: +339
Woke me up before you go go
« Réponse #2486 le: mars 20, 2024, 07:16:36 pm »
0

La Cour d’appel avait estimé que l’énoncé selon lequel il « est extrêmement improbable qu’une femme se trompe sur [la] sensation [d’avoir un pénis en elle] » constituait un raisonnement conjectural, une hypothèse ou une généralisation erroné(e).

Toutefois, la Cour suprême n’était pas d’accord avec la conclusion de la Cour d’appel, et elle a expliqué les raisons de sa désapprobation. D’où les multiples références à l’énoncé litigieux et la dissection de ce dernier.

Selon elle, l’affirmation contestée était peut-être maladroitement formulée (cf. le « une femme » au lieu de « la femme dont il est question dans la présente affaire / le cas d'espèce qui est soumis à mon jugement », ou « la plaignante » – qui est bel est bien une femme aux yeux de la Cour suprême – en particulier), mais elle ne constituait pas réellement une généralisation ; elle était au contraire l’expression précise de la réponse du juge à une théorie de la défense.

La Cour suprême a reproché à la Cour d’appel d’avoir commis une erreur en ne tenant pas compte de l’ensemble des conclusions du juge. La Cour d’appel avait en effet qualifié l’affirmation contestée de « raison principale » pour laquelle le juge du procès avait retenu le témoignage de la plaignante, alors que c’était le paragraphe 68 des motifs de première instance dans leur ensemble, conjointement aux conclusions défavorables tirées par le juge sur la crédibilité de M. Kruk et aux observations qu’il avait faites aux paragraphes 69-70 des motifs de première instance suivant lesquelles la preuve circonstancielle concordait avec le fait qu’un rapport sexuel avait eu lieu, qui expliquait en fait « pourquoi » M. Kruk devait être reconnu coupable.

Dans la même veine, la Cour suprême a souligné que la Cour d’appel avait également omis de tenir dûment compte des conclusions précises tirées par le juge sur la crédibilité de M. Kruk, alors que lesdites conclusions faisaient partie intégrante du constat de culpabilité auquel était arrivé le juge et servaient à contextualiser la déclaration contestée sur le fait que la plaignante — « une femme » — ne se trompait pas au sujet de la sensation de la pénétration. Aux yeux de la Cour suprême, cette déclaration n’était qu’une simple expression du raisonnement du juge du procès et non un recours à une généralisation erronée.
D’après la Cour suprême, l’expression « une femme » faisait probablement référence à la plaignante (qui est une femme) dans la tête du juge, et non pas à une femme indéterminée ou à toutes les femmes de manière générale.

La Cour suprême a jugé que « si l’on considère la question dans son ensemble et en contexte, le juge du procès n’a pas rejeté la thèse de la défense en raison de l’hypothèse selon laquelle aucune femme ne se tromperait, mais plutôt parce qu’il a retenu le témoignage de la plaignante selon lequel elle ne se trompait pas.
« Malgré l’état d’ébriété de la plaignante, il a conclu que son témoignage sur la question importante de savoir s’il y avait eu pénétration péno-vaginale était fiable et donc suffisant pour justifier une déclaration de culpabilité. Le juge du procès a abordé cette thèse au par. 68 de ses motifs, reconnaissant que la réponse à la question de savoir si l’infraction avait été prouvée hors de tout doute raisonnable reposait sur la déclaration principale de la plaignante selon laquelle elle a senti le pénis de M. Kruk dans son vagin. Il a ajouté (au par. 68) :

                   Le témoignage [de la plaignante] est dépourvu de détail, mais elle soutient être certaine de ne pas se tromper. Elle a affirmé qu’elle avait senti le pénis de [M. Kruk] en elle et qu’elle savait ce qu’elle ressentait. Bref, son sens du toucher était sollicité. Il est extrêmement improbable qu’une femme se trompe sur cette sensation ».

Selon la Cour suprême, « une lecture fonctionnelle et contextuelle de ce passage des motifs de première instance démontre que l’énoncé contesté était non pas une hypothèse ou une « conjecture » inappropriée, comme l’a qualifié la Cour d’appel, mais une réponse à la thèse avancée par la défense dans sa plaidoirie finale : soit celle voulant que la plaignante, quoique sincère, se soit trompée au sujet de la sensation physique d’une pénétration péno-vaginale en raison de son état d’ébriété et de son état de panique à son réveil, qui l’ont amenée à supposer le pire ».

Ensuite, la Cour suprême a ajouté que « même en acceptant la possibilité que le juge du procès se soit fondé sur une hypothèse pour tirer cette conclusion, la Cour d’appel a commis une erreur en examinant cette hypothèse selon la norme de la décision correcte en s’appuyant sur la règle proposée interdisant le recours à des hypothèses logiques infondées. La norme de contrôle qu’il convenait d’appliquer était celle de l’erreur manifeste et déterminante. À cet égard, le juge du procès a gardé à l’esprit que, selon le bon sens, il est extrêmement improbable qu’une personne se trompe au sujet de la sensation d’une pénétration péno-vaginale. Cette hypothèse n’est pas erronée en ce sens qu’elle est fausse ou inexacte. Il s’agissait d’une hypothèse admissible à l’aune de laquelle il convenait d’examiner le témoignage de la plaignante suivant lequel elle était certaine de ce qu’elle ressentait. Elle ne révèle aucune erreur manifeste ou déterminante ».

Enfin, elle a notamment souligné qu’il « est impensable que des questions de neurologie, de physiologie ou de psychiatrie seraient soulevées lorsqu’un témoin en état d’ébriété au moment des faits affirme être certain d’avoir été agressé physiquement d’une autre manière, comme un coup de poing au visage ou un coup de pied aux tibias, de sorte qu’une preuve d’expert serait nécessaire pour étayer ce témoignage — pourtant, c’est justement le type de preuve qui, selon ce qu’a laissé entendre la cour, était nécessaire pour que le juge du procès tire la conclusion qu’il a tirée dans le contexte d’une pénétration péno-vaginale. Même si l’on fait abstraction des difficultés pratiques qu’il y a à trouver des experts disposés et aptes à témoigner sur de telles questions, de tels témoignages ne sont tout simplement pas nécessaires pour établir ce que le juge du procès a déterminé qu’il s’était produit, après avoir entendu la déposition de la plaignante et l’avoir considérée à la lumière de tous les autres éléments de preuve ». Et c’est à la suite de ce paragraphe qu’elle a dit (peut-être avec un soupçon d'ironie, car selon elle, l’analyse de la Cour d’appel sur ce point illustrait les conséquences potentiellement absurdes de la règle interdisant le recours à des hypothèses logiques infondées) ceci :

« Lorsqu’une personne ayant un vagin témoigne de manière crédible et avec certitude avoir ressenti une pénétration péno-vaginale, le juge du procès doit pouvoir conclure qu’il est peu probable qu’elle se trompe. Bien que le choix du juge du procès d’utiliser les mots « une femme » puisse avoir été regrettable et causé de la confusion, dans le contexte, il est clair que le juge estimait qu’il était extrêmement improbable que la plaignante se trompe à propos de la sensation d’une pénétration péno-vaginale parce que les gens, même en état d’ébriété, ne se trompent généralement pas au sujet de cette sensation. Autrement dit, la conclusion du juge reposait sur son appréciation du témoignage de la plaignante. La Cour d’appel a commis une erreur en concluant autrement ».

Selon moi, le terme « vagin » a été précisément employé parce qu’il était question d’une pénétration péno-vaginale (et non anale, par exemple) – il est important de bien qualifier les faits de manière claire et précise – et parce que juste avant, la Cour suprême avait évoqué d’autres parties du corps humain et d’autres manières d’être physiquement agressé (coup de poing au visage, coup de pied aux tibias, etc.) qui, elles, ne nécessitent pas une preuve d’expert pour étayer un témoignage.
Dans le cadre d’une autre affaire, elle aurait tout aussi bien pu écrire : « Lorsqu’une personne ayant un anus témoigne de manière crédible et avec certitude avoir ressenti une pénétration péno-anale, le juge du procès doit pouvoir conclure qu’il est peu probable qu’elle se trompe. » Pour s'exprimer, la Cour suprême a employé le terme "personne" de manière générale, comme elle a employé l'expression "les gens", etc. Je ne vais pas commenter les aspects "techniques" de la décision, mais dans cette affaire, il n’était visiblement pas question de la définition du mot « femme » ; ce n'était pas cela, le nœud du problème. Sinon, la Cour suprême aurait sans doute écrit je ne sais combien de paragraphes sur ce seul point.


(Paragraphes 102 à 109 : https://scc-csc.lexum.com/scc-csc/scc-csc/fr/item/20315/index.do.)


Dans le document intitulé « La cause en bref », le terme « vagin » ou autre n’est aucunement mentionné. Ce sont essentiellement les aspects « techniques » (= le plus "important" à ses yeux) qui y sont abordés.

« Modifié: mars 20, 2024, 09:04:33 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)