Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: Netflix, streaming et cie  (Lu 75374 fois)

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Netflix, streaming et cie
« Réponse #550 le: février 05, 2024, 02:58:31 pm »
+1
c'est un mystère pour moi ce qui m'intéresse dans ces grands ensembles de stars de la musique, mais j'aime ça, pis c'est ça qui est ça

:smiley36:

Pis c'est de même qu'on t'aime!

Awww.  :smiley9:

Ce que je veux dire, c'est que je suis consciente que c'est un peu out of character de ma part, et c'est déconcertant même pour moi.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18705
  • Respect: +2196
Netflix, streaming et cie
« Réponse #551 le: février 05, 2024, 03:10:42 pm »
+1
Je n'ai strictement RIEN compris du processus créatif de Lionel Richie et Michael Jackson, chaque fois que Lionel Richie disait "dam dam dam" and "BOOM we had it", je ne voyais pas comment il passait de l'un à l'autre, mais j'ai vraiment aimé l'entendre expliquer le tout quand même.

C'est pas super détaillé mais j'imagine que c'est difficile d'expliquer clairement comment tu as composé une chanson il y a 40 ans avec quelqu'un qui est mort aujourd'hui. Je pense qu'en gros Michael a trouvé la mélodie du refrain et Lionel celle des couplets. D'ailleurs c'est la première fois que je remarquais comment les premières phrases font très country. Richie avait eu sa phase country avec Stuck on You pas très longtemps avant. Ça explique peut-être les choses.
Pour les paroles j'aurais aimé mieux saisir qui les a a écrite, comment elles ont évoluées.. On voit que la nuit de l'enregistrement des changements de dernière minute ont été apportés. (Brighter vs Better, entre autres).

J'aurais aimé aussi comprendre la raison de l'absence de Madonna. Était-ce simplement dû à la «rivalité» avec Cindy Lauper? Mêche chose pour Prince qui a choké à cause de MJ?

Sinon quel documentaire! Difficile d'être plus divertissant. Ça démontre bien le tour de force qu'était l'enregistrement de cette chanson à partir d'une idée de Belafonte. Content aussi qu'on donne le crédit qui revient à Geldof dans le film. Quand il fait son speech devant toutes ces stars dans le studio, maudit que ça m'aurait rendu nerveux...

Ah et pis Huey Lewis... :smiley27:

9/10
« Modifié: février 05, 2024, 03:13:31 pm par Tam! »
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Netflix, streaming et cie
« Réponse #552 le: février 06, 2024, 03:53:17 pm »
+2
Ah oui, Huey Lewis a tellement l'air d'une bonne personne. J'ai trouvé qu'il avait un petit air d'un John Ham vieillissant, aussi :smiley36:

Pour Prince, j'ai lu quelque part qu'avant qu'il ne devienne accro aux hallucinogènes vers la fin des années 80, c'était un être très rigide et vaguement paranoïaque, qui ne tolérait pas les groupes, les fêtes, qui interdisait à ses musiciens et ses danseurs de consommer des drogues... j'aurais tendance à dire que c'était quelqu'un de probablement très anxieux qui ne se sentait pas à l'aise dans les grands groupes, et que le concept même de USA for Africa ne lui convenait pas (quand il dit par exemple qu'il viendrait, mais juste pour faire un solo de guitare et pas dans la même pièce que les autres...). Je ne pense pas que ce soit une "rivalité" avec MJ plus qu'un inconfort à participer à ce genre de rassemblement. Je ne sais pas trop que penser de l'histoire de Sheila E. qui s'est sentie utilisée pour que Prince accepte de participer, par contre.

Pour Madonna, c'est vrai qu'ils ont dodgé la question rapidement. C'est comme si ça ne pouvait être qu'une ou l'autre. 

Sinon, un de mes passages préférés du film, c'est quand ils expliquent comment Stevie Wonder a réussi à guider Bob Dylan dans l'enregistrement de son solo en imitant le timbre de voix de Dylan et en lui rythmant la phrase avec des intonations qui ressemblent aux siennes pour qu'il soit en mesure de "pogner" le beat et de faire son solo. C'est tellement fou, le talent de Stevie Wonder, mais aussi la bienveillance pour que Dylan (qui est tout un numéro aussi, disons le) se sente en confiance et en mesure de performer. C'était beau aussi de voir la vulnérabilité des artistes, Dylan qui ne comprend pas ce qu'il fait là, Springsteen qui n'a plus de voix du tout mais qui se donne à 100%, Cindy Lauper qui est comme "stop lauging when I'm singin'" avant de se rendre compte que ses bijoux font du bruit dans les micros, Huey Lewis qui est tellement stoked de devoir embarquer après le bridge de MJ, Steve Perry et Lionel Richie qui viennent aider Huey Lewis, Kim Carnes et Cindy Lauper ("the Bridge people" :smiley36:) à trouver le pitch pour enregistrer la fin du solo en harmonie alors que ce n'était pas prévu ainsi, Paul Simon qui ne tolère pas que Kenny Rogers chante "sa ligne", Stevie Wonder qui se trompe et qui est comme "I'm so flat, how flat is that" en ricanant comme un ado... C'était rafraîchissant de voir cela.

Je n'ai strictement RIEN compris du processus créatif de Lionel Richie et Michael Jackson, chaque fois que Lionel Richie disait "dam dam dam" and "BOOM we had it", je ne voyais pas comment il passait de l'un à l'autre, mais j'ai vraiment aimé l'entendre expliquer le tout quand même.

C'est pas super détaillé mais j'imagine que c'est difficile d'expliquer clairement comment tu as composé une chanson il y a 40 ans avec quelqu'un qui est mort aujourd'hui.

Avec un serpent perdu qui apparaît dans le studio pour les écouter chanter  :smiley36:
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18705
  • Respect: +2196
Netflix, streaming et cie
« Réponse #553 le: février 06, 2024, 04:35:44 pm »
0

Sinon, un de mes passages préférés du film, c'est quand ils expliquent comment Stevie Wonder a réussi à guider Bob Dylan dans l'enregistrement de son solo en imitant le timbre de voix de Dylan et en lui rythmant la phrase avec des intonations qui ressemblent aux siennes pour qu'il soit en mesure de "pogner" le beat et de faire son solo. C'est tellement fou, le talent de Stevie Wonder, mais aussi la bienveillance pour que Dylan (qui est tout un numéro aussi, disons le) se sente en confiance et en mesure de performer.

Tellement! L'un de mes bouts préférés aussi. Tu vois instantanément Bob plus détendu, comme par magie.

Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14219
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1814
Netflix, streaming et cie
« Réponse #554 le: février 09, 2024, 09:05:10 pm »
0
Je me rappelle de la première fois que j'ai entendu la chanson. Je ne me rappelle pas si c'était quand ils l'ont fait jouer partout en même temps. Est-ce que c'était un happening aussi au Québec? J'ai un vague souvenir de ma cousine de 11 ans qui suivait au piano en même temps que ça jouait, donc soit elle avait vraiment de l'oreille ou ce n'était pas la première fois qu'elle l'endendait. Mais je me rappelle qu'on était une gang à l'écouter.

J'ai pas mal aimé les mêmes affaires que vous deux.

Je n'ai aucune idée pourquoi j'étais déjà au courant pour les colliers de Cindy Lauper. Ou surtout pourquoi je me rappelais de ça, c'est genre une information inutile que j'ai retenu de mon adolescence.

J'étais resté sous l'impression que Jackson était un être antisocial et c'est pourquoi on le voyait tout seul pendant les refrains, j'étais convaincu qu'il n'était pas là avec les autres, alors qu'il avait skippé les AMA pour enregistrer ses lignes, pour sauver du temps j'imagine.

J'ai aimé qu'ils interviewent du personnel technique pour avoir un autre point de vue.

C'était bien fait.

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7767
  • Un texte.
  • Respect: +652
Netflix, streaming et cie
« Réponse #555 le: février 09, 2024, 10:34:22 pm »
0
Les colliers de Cindy Lauper, on avait vu ça à la tv dans le temps dans un mini making of de la chanson. La scène est très claire dans mon souvenir.

Mon souvenir est resté très enregistré dans mon cerveau car je crois que je repensais à ça à chaque fois que je revoyais le vidéo de la toune par la suite.
« Modifié: février 09, 2024, 10:36:42 pm par Berslak »
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1001
  • Respect: +122
Netflix, streaming et cie
« Réponse #556 le: février 10, 2024, 12:21:48 am »
0
Je me rappelle de la première fois que j'ai entendu la chanson. Je ne me rappelle pas si c'était quand ils l'ont fait jouer partout en même temps. Est-ce que c'était un happening aussi au Québec?

Oui. Je me rappelle que chez ma grand-mère, ma plus jeune tante (qui n'était pas encore partie de la maison) avait le 45-tours. Non seulement c'était l'un des seuls qu'ils avaient, mais on parle d'un petit village de 600 habitants aux fins fonds de la Beauce. Je ne sais même pas qui lui avait déniché ça.

Y a aussi l'imitation d'André-Philippe Gagnon qui avait fait le tour du monde : https://www.youtube.com/watch?v=Mmz8ysqwtuc

Je n'ai aucune idée pourquoi j'étais déjà au courant pour les colliers de Cindy Lauper.

On en a parlé il y a quatre ans :

Et pour ceux qui n'ont jamais vu le making of du bridge de We Are The World, c'est épeurant de voir à quel point ils auraient pu passer à côté.

https://www.youtube.com/watch?v=HpReqNFVL-0

Je trippe sur cette vidéo là. Je l'ai regardé 3-4 fois.

C'est vraiment un moment le fun à voir. Ce genre de choses-là se passe souvent en studio, y a des discussions au sein d'un même groupe, mais ici ce sont tous des gens qui non seulement ne sont pas habitués à travailler ensemble, mais qui ont tous une façon différente de chanter et ont appris leur métier différemment. T'essaie de faire passer ton idée en ménageant l'orgueil des autres.

EDIT : Bon, là y a Cindy Lauper qui a les yeux de Regan dans The Exorcist à 2m32. Je vais être pogné avec ça pour le reste de ma vie, alors vous aussi.

À 6m40, Daryl Hall est soit tanné, soit fatigué, soit y s'peut pu. Puis à 8m20, il applaudit sans conviction l'air de se dire "Bon, on peut-tu passer à autre chose-là?"

À 7m46, Lionel Ritchie est un client satisfait.

À 4m29, Huey Lewis qui fait rire Michael Jackson, ça me fait chaud au coeur.

j'aime ça, pis c'est ça qui est ça

:smiley27:
« Modifié: février 10, 2024, 09:47:14 am par Ciné »

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1001
  • Respect: +122
Netflix, streaming et cie
« Réponse #557 le: février 10, 2024, 09:54:31 am »
0
J'aurais aimé aussi comprendre la raison de l'absence de Madonna. Était-ce simplement dû à la «rivalité» avec Cindy Lauper? Mêche chose pour Prince qui a choké à cause de MJ?

Pour Madonna, c'est vrai qu'ils ont dodgé la question rapidement. C'est comme si ça ne pouvait être qu'une ou l'autre.

Y a quatre ans j'avais écrit ceci. Faudrait que je retrouve la source.

Madonna était en tourné et, en accord avec son gérant de l'époque, a décidé de ne pas annuler de spectacle.

Lionel Ritchie a aussi rappelé à quel point ça s'était fait vite et que c'était moins évident à l'époque de mettre la main sur tout le monde que ça l'est de nos jours.

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1001
  • Respect: +122
Netflix, streaming et cie
« Réponse #558 le: mars 02, 2024, 09:37:04 pm »
0
J'ai mis la main là-dessus cette semaine pour une bouchée de pain.



Ça date de 2005, ce n'est donc pas ce dont vous parlez plus haut (The Greatest Night in Pop). En même temps, ça dure quatre heures (dont trois heures de bonis), alors j'ai peine à croire qu'on a pas fait le tour d'une chanson en quatre heures.