Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: Cinéma documentaire  (Lu 36386 fois)

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Cinéma documentaire
« Réponse #150 le: septembre 25, 2014, 05:50:24 pm »
0
Wow, The Act of Killing. J'suis pas sûre que je m'en sois remise encore.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Bruitiste

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1481
  • Respect: +129
Cinéma documentaire
« Réponse #151 le: septembre 25, 2014, 07:43:05 pm »
0
Moi non plus mais j'ai bien hâte de voir la suite.

Aussi, dans un ordre d'idée similaire, faudrait je mette la main là-dessus:
http://www.imdb.com/title/tt2852470/?ref_=nv_sr_1
Les genres sont désuets.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32067
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2248
Cinéma documentaire
« Réponse #152 le: octobre 28, 2014, 05:41:42 pm »
0
When atrocities are committed in countries held hostage by ruthless dictators, Human Rights Watch sends in the E-Team (Emergencies Team), a collection of fiercely intelligent individuals hired to document war crimes and report them to the rest of the world. Within this volatile climate, filmmakers Ross Kauffman and Katy Chevigny take us to the frontline in Syria and Libya, where shrapnel, bullet holes, and unmarked graves provide mounting evidence of coordinated attacks conducted by Bashar al-Assad and the now-deceased Muammar Gaddafi. The crimes are rampant, random, and often undocumented, making E-Team's effort to get information out of the country and into the hands of media outlets and criminal courts all the more necessary.

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=AmPSNhlU8jw" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=AmPSNhlU8jw</a>

Jay.

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9194
  • Fifille Victimisante
  • Respect: +936
Cinéma documentaire
« Réponse #153 le: janvier 07, 2015, 01:10:26 pm »
0
The Art of Conflict sur Netflix, à propos des murales nord-irlandaises.
En Irlande du Nord, durant et après les conflits entre Anglais/Protestants et Irlandais/Catholiques, plusieurs murs de leurs quartiers respectifs ont été utilisées pour fins artistiques et de propagande pour leurs propres revendications ou commémorations.
C'est une démonstration assez impressionnante à voir d'un conflit politique.

Dans le documentaire, on y présente plusieurs murales, fait rappels historiques des événements-clés, discute avec des artistes des deux camps...
Très intéressant.
Et comme les murales les plus chocs disparaissent peu à peu du paysage, c'est probablement votre seule chance de les voir.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Cinéma documentaire
« Réponse #154 le: janvier 07, 2015, 01:25:22 pm »
0
Oh, merci, je vais regarder ça!
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32067
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2248
Cinéma documentaire
« Réponse #155 le: février 01, 2015, 02:23:29 pm »
0
Un documentaire D'Alex Gibney:

We Steal Secrets: The Story of WikiLeaks
http://www.imdb.com/title/tt1824254/

Au complet sur youtube:
https://www.youtube.com/watch?v=nAN4FU2mEhI

En passant faire un documentaire sur comme Assange est un héros et que certains intérêts puissant ont réussi à détruire l'image de wikileaks découvre une toute autre histoire.

Assez intéressant et spécial de suivre l'ironie d'une telle organisation qui fini par mettre à la porte des employés qui auraient parler à la presse et avait une close de 17 millions de pénalités pour un employé qui leakerais au média des informations confidentiel de wikileaks.

No End in Sight
http://www.imdb.com/title/tt0912593/
Au complet sur youtube:
https://www.youtube.com/watch?v=ykpf5nDIs9M

Un petit résumé en 1:40 de l'ensemble des décisions américaines pris les 50 jours avant et les quelques semaines après la chute de Saddam. Un bon exemple comment parfois la simple incompétence est l'explication la plus logique à ce qui arrivent.




Jay.

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9194
  • Fifille Victimisante
  • Respect: +936
Cinéma documentaire
« Réponse #156 le: février 01, 2015, 10:18:39 pm »
0
Ce qui m'a le plus marqué dans We Steal Secrets, c'est le détail des accusations qui pèsent contre Assange, qui sont bien loin de ce que j'avais entendu. Ca a teinté ma perception du personnage, pas le choix.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32067
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2248
Cinéma documentaire
« Réponse #157 le: février 01, 2015, 10:25:38 pm »
0
Ce qui m'a le plus marqué dans We Steal Secrets, c'est le détail des accusations qui pèsent contre Assange, qui sont bien loin de ce que j'avais entendu. Ca a teinté ma perception du personnage, pas le choix.

Le fait qui a fait le choix conscient et discuté avec le reste de l'équipe d'instrumentaliser les accusations pensant a la fois aider la visibilité de Wikileaks et en même temps financé sa propre défense en mettant les deux dans le même panier est assez parlant.

C'est vrai dans un sens que toute l'idée de ne pas vouloir allez en Suède par peur d'être extrader aux états-unis (qui ont jamais émis un seul mandat d'arrêt envers lui) alors qu'il reste en Angleterre (si y'a un pays qui a une entente pour envoyer les géants aux états-unis sur demande c'est bien eux et son pas le plus gros ailier naturel des états-unis) aurait du paraître louche au gens.

Et oui le détails des accusations montre que la couverture médiatique était un peu étrange.

Jay.

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9194
  • Fifille Victimisante
  • Respect: +936
Cinéma documentaire
« Réponse #158 le: février 02, 2015, 06:52:42 am »
0
Oui mais en même temps, je pense que l'histoire de "complot", d'arnarque pour le prendre dans le détour et faire cesser la nuisance qu'il représente est séduisante. Ca donne le goût d'y croire et de te dire qu'il n'a pas le choix de tenir son bout, avec le gros côté dramatique de se cacher dans une ambassade.

Après ça tu te dis que c'était facile pour lui de ne pas se mettre dans le trouble comme ça.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32067
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2248
Cinéma documentaire
« Réponse #159 le: mai 04, 2015, 05:34:03 pm »
0
Présentement dans les cinémas, The Price We Pay:

#Lien YouTube invalide#

http://www.imdb.com/title/tt3921454/?ref_=fn_al_tt_1

A documentary on the history and present-day reality of big-business tax avoidance, which has seen multinationals depriving governments of trillions of dollars in tax revenues by harboring profits in offshore havens.

Sibylline

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1066
  • Respect: +112
Cinéma documentaire
« Réponse #160 le: juillet 02, 2015, 04:51:48 pm »
+2
What Happened, Miss Simone ? : Un documentaire Netflix à voir. La vie de Nina Simone. Sa frustration de n'être pas devenue pianiste classique, la violence conjugale, sa maladie mentale, sa relation avec Martin Luther King et Malcolm X, ses discours appelant les Afro-Américains à prendre les armes, etc.

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=moOQXZxriKY" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=moOQXZxriKY</a>

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Cinéma documentaire
« Réponse #161 le: juillet 02, 2015, 05:27:38 pm »
0
Je l'ai mis dans ma liste Netflix en fin de semaine, je vais sûrement l'écouter ce soir si tu le recommandes chaudement.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Dogma

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7775
  • Respect: +425
Cinéma documentaire
« Réponse #162 le: juillet 02, 2015, 06:02:01 pm »
0
Je l'ai mis dans ma liste Netflix en fin de semaine.

Idem. ( ouais la température de dimanche dernier ma convaincu d'utiliser mon mois gratuit Netflix. )


Bruitiste

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1481
  • Respect: +129
Cinéma documentaire
« Réponse #163 le: décembre 01, 2015, 11:11:10 am »
0
J'ai vu (T)error hier soir.  Incroyable comment le FBI peut être incompétent, s'associant à des sociopathes et visant les mauvais individus à répétition.  Bon c'est pas nouveau, mais fascinant de voir un exemple se dérouler devant nos yeux.
Les genres sont désuets.

Bruitiste

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1481
  • Respect: +129
Cinéma documentaire
« Réponse #164 le: décembre 10, 2015, 10:37:26 am »
0
J'ai assez hâte de voir ça:
Spoiler for Hiden:
Les genres sont désuets.

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Cinéma documentaire
« Réponse #165 le: juillet 25, 2016, 03:32:02 pm »
+1
quelqu'un a vu somm, sur des gens qui passent l'examen pour devenir maître sommelier?

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=yWVRvb1IHzw" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=yWVRvb1IHzw</a>

ça joue au cinéma du parc cette semaine et c'est sur le netflix américain.
ça a l'air vraiment bon.

Il y a maintenant un nouveau Somm sur Netflix, Somm: Into the bottle, qui raconte le monde du vin en huit (ou 10?) tableaux articulés autour d'un thème et d'un grand vin. Certains des participants suivis dans Somm sont présents à titre de commentateurs (nommément, le p'tit criss et le dude avec la tuque), c'est plaisant de les revoir, et en général, le film est assez intéressant pour quiconque boit du vin des fois et a envie d'en connaître un peu plus sur le sujet sans trop se forcer.

(Après, si vous aimez Somm: Into the bottle, il faut aussi écouter A year in Burgundy et A year in Champagne, tous deux disponibles sur Netflix, en tout cas jusqu'à récemment).

Aussi, voir mon message sur The Wolfpack dans Dernier film vu pour mon commentaire sur le documentaire le plus fascinant des dernières années.

20 Feets from Stardom, sur les choristes et les dessous de leur univers musical. Pas inintéressant du tout, mais je suis quand même étonnée que ce film ait gagné l'oscar du meilleur documentaire en raison de sa facture assez classique. Les intervenantes ont toutes des vies palpitantes et sont de bonnes conteuses, donc malgré tout, le film s'écoute facilement. Point négatif cela dit, j'ai eu la tune Take a walk on the wild side beaucoup trop longtemps après avoir visionné le film. "And the colored girl start singing do dodo do dodo do dodo..."

Hot Girls Wanted, produit par Netflix, sur les filles qui jouent dans les films de type amateur p0rrn. Film assez déprimant, je me demande si les amateurs de ce type de films en particulier ne s'en trouvent pas dégoûtés par la suite, en tout cas, moi je l'aurais été. On suit quelques filles qui résident à Miami chez leur agent et qui découvrent les hauts et les bas de l'industrie pendant que leur carrière monte en flèche et s'éteint au bout de quelques mois (trois, en moyenne). Il faut avoir le cœur assez solide pour ne pas être révoltés au moins un petit peu, mais le portrait est assez juste (ni trop rose, ni trop noir) pour que le film demeure intéressant sans être un freak show.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Jean Lapierre

  • Membre
  • **
  • Messages: 171
  • Respect: +67
Cinéma documentaire
« Réponse #166 le: avril 27, 2017, 02:39:20 pm »
0
Je remonte ce vieux sujet, pour une bonne cause. Pour ceux qui ont vu l'excellent docu Anvil: The story of Anvil... Je viens de réaliser que le band Anvil est en show aux Foufs demain soir. Il reste des billets. Moi j'y serai. Et j'ai l'impression que je vais assister à quelque chose d'historique, même si ultimement je suis loin d'être un trippeux de métal.

cantabile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10982
  • Respect: +1150
Cinéma documentaire
« Réponse #167 le: août 17, 2017, 09:51:04 am »
0
Hier soir en farfouillant sur Netflix j'ai appuyé sur le documentaire ''Amy'' sans trop savoir pourquoi. Je connaissais assez peu Amy Winhouse outre le fait que j'aimais bien sa chanson Rehab et que j'avais lu avec un peu de détachement les nouvelles entourant sa mort tragique.

Quelle claque ce documentaire. Voir cette femme évoluer et dépérir sous nos yeux c'est bouleversant. La voir passer de l'adolescente de 15-16 ans qui chante bonne fête comme si elle était habitée par une vieille âme soul/jazzy à femme de 27 ans  incapable de chanter deux mots et de se tenir debout à Belgrade c'est d'une grande tristesse.

Sans doute que ma scène préférée est celle où on la voit enregistrer la chanson Back to Black, du talent à l'état pur.

#Lien YouTube invalide#
Les gens....

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18705
  • Respect: +2196
Cinéma documentaire
« Réponse #168 le: août 17, 2017, 01:08:58 pm »
+1
Dans la même veine, celui sur Nina Simone est très bien aussi.

https://www.netflix.com/ca-fr/title/70308063
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14555
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1316
Cinéma documentaire
« Réponse #169 le: novembre 28, 2018, 12:07:36 pm »
0
J'ai écouté "La bombe" qui passait à Télé-Québec.

Même si le documentaire aurait pu être ficelé différemment, je trouve fort intéressant la transformation du gars de souverainiste à extrémiste, et sa peur en ce moment avec les groupes de droite, mais toujours son ouverture à jaser avec eux.

Sa passe avec le forum de discussion, ça a eu des échos avec moi, surtout pour avoir fait partie d'une communauté comme ici pendant plus d'une décennie.

Parait qu'il fait aussi un podcast, avec entre autre des entrevues de gens de l'extrême droite, Meute, Storm Alliance, etc.

Vous pouvez le voir ici:
https://labombe.telequebec.tv/
"Maxime Fiset, skinhead néonazi repenti, plonge dans les souvenirs refoulés de sa radicalisation d'extrême-droite, afin de mieux comprendre la tangente xénophobe que le mouvement nationaliste identitaire québécois a récemment pris.Maxime Fiset, skinhead néonazi repenti, plonge dans les souvenirs refoulés de sa radicalisation d'extrême-droite, afin de mieux comprendre la tangente xénophobe que le mouvement nationaliste identitaire québécois a récemment pris."
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14555
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1316
Cinéma documentaire
« Réponse #170 le: novembre 28, 2018, 12:16:04 pm »
0
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Ring0

  • Membre
  • *****
  • Messages: 4032
  • Respect: +631
Cinéma documentaire
« Réponse #171 le: novembre 28, 2018, 12:53:16 pm »
0

Sa passe avec le forum de discussion, ça a eu des échos avec moi, surtout pour avoir fait partie d'une communauté comme ici pendant plus d'une décennie.


Est-ce pour ça que tu as fermé le sujet des élucubrations du Jam sur le freebleeding ?

Jay.

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9194
  • Fifille Victimisante
  • Respect: +936
Cinéma documentaire
« Réponse #172 le: novembre 28, 2018, 12:56:04 pm »
0
Merci du rappel je vais essayer de le regarder.
C'est pas une pente glissante un peu de faire un podcast pour avoir de gens de l'extrême-droite en entrevue?

C'est pas évident de trouver le juste milieu entre reconnaître leur existence et ne pas leur donner d'exposition.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14555
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1316
Cinéma documentaire
« Réponse #173 le: novembre 28, 2018, 01:03:06 pm »
0
ring0: Probablement un peu influencée par la façon dont les discours qui visent certains groupes peuvent se transformer rapidement j'imagine. Mais tu sais comme moi qu'il ne voulait pas partir un sujet pour discuter en toute bonne foi du freebleeding. S'il veut le faire, il peut en partir un qui n'est pas aussi hargneux en partant.

Jay: Il 'expliquait un peu en entrevue à Radio-Canada, lui il veut montrer qu'ils existent et qu'il faut pas les ignorer et dire que ce n'est pas "grave", et aussi, si on se dit "on veut pas leur donner une tribune" ces gens-là trouvent leur propres tribunes où ils ne sont pas confrontés mais plutôt confortés dans leurs opinions. C'est pas dénué de sens.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond et dauphin des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 6141
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -236
Cinéma documentaire
« Réponse #174 le: décembre 16, 2018, 03:56:35 pm »
0
Je re-découvre des vieilles affaires:  Henri Guillemin

C'est l'excellence.

Un show de chaise, tout seul avec ses ti-papiers!



Citer
Henri Guillemin, né le 19 mars 1903 à Mâcon et mort le 4 mai 1992 à Neuchâtel en Suisse, est un critique littéraire, historien, conférencier et polémiste français, connu pour ses talents de conteur historique et pour ses travaux sur les grands personnages de l'histoire de France et sur différents grands écrivains. Il publie aussi sous le pseudonyme de Cassius.

Spécialiste du xixe siècle, qu’il aborde au départ par la littérature, Henri Guillemin affirme prendre le contre-pied de ce qu’il appelle « l'histoire bien-pensante » héritée d’Ernest Lavisse. Dans la plupart de ses livres, il encense ou malmène certaines figures historiques au nom d'un combat mené contre ceux qu'il dénomme ironiquement les « gens de bien » ou les « honnêtes gens. »

Qualifiant ses ouvrages de pamphlets ou libelles, plusieurs historiens remettent en question sa méthodologie historique en soulignant sa partialité, son « manichéisme politique » et son inclination pour l'« histoire complot ».

Pour déboulonner les mythes de l'Histoire, il n'y a pas mieux.

À découvrir.
Z

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Cinéma documentaire
« Réponse #175 le: juin 13, 2022, 11:07:51 am »
0
On a écouté un des plus récents d'Alex Gibney, The Crime of the Century. Documentaire en deux parties de deux heures sur l'épidémie de dépendance aux opioïdes et la façon dont l'industrie pharmaceutique a utilisé l'épidémie et s'est assuré de la perpétuer pour engranger des profits monstrueux, notamment en influençant le pouvoir politique et les médecins prescripteurs. Ça a résonné fort chez nous puisque nous avons perdu un ami des suites d'une overdose d'héroïne accidentelle en 2019, mais au-delà de l'aspect émotif, Gibney est vraiment allé chercher des témoignages et des informations factuelles éclairants sur la façon dont Purdue (Oxycontin) et Insys (Subsys fentanyl) fonctionnaient pour avoir toujours plus de produits en circulation, et c'est glaçant. Le documentaire a été réalisé en collaboration avec l'équipe de journalisme d'enquête du Washington Post, c'est donc très, très solide. Avec Enron: the smartest guy in the room, Taxi to the darkside, Magic Trip, We steal secrets et Going clear, ça devient difficile de dire que c'est "un des meilleurs" de Gibney, mais c'est en tout cas un des très troublants. 
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32067
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2248
Cinéma documentaire
« Réponse #176 le: juin 13, 2022, 02:43:30 pm »
0
J'adore Alex Gibney, esce que c'est vrai que ?

) Presque aucune overdose avec du Fentanyl ou autre légalement prescrit a quelqu'un à cette personne ?
) Presque aucune overdose avec des gens sans problème de drogue et qui ont développé un problème après avoir consommé des antidouleurs de prescriptions ?

Des gens avec de grave problème de drogue qui sont retombés dans celle-ci après avoir fait quelque semaines sur des anti-douleurs de prescriptions et sont morts, il y a en beaucoup cependant, mais je pense que c'est une nuance importante.

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Cinéma documentaire
« Réponse #177 le: juin 13, 2022, 04:13:10 pm »
0
Je suis à la clinique avec B. qui attend des radiographies parce qu'elle s'est foulée la cheville à l'école (on a vraiment du gros fun cette semaine), donc mes réponses vont être très fragmentaires, mais

1) légalement prescrit: les prescriptions dans les pills farms sont légales (médecins avec permis d'exercice + servies par des pharmaciens aussi dotés de permis d'exercice l), mais il n'y a pas de suivi approprié ni de contrôle sur la quantité obtenue dans différentes pills farms, donc ces gens se retrouvent à overdoser sur des prescriptions légales

2) non, au contraire le film démontre plutôt que beaucoup d'overdoses concernent des gens qui sont devenus accros sur les opiacés de prescription et qui ont switché vers l'héroïne par la suite, et qui ont overdosé sur de l'héroïne ou du Fentanyl chinois
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32067
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2248
Cinéma documentaire
« Réponse #178 le: juin 13, 2022, 04:34:22 pm »
0
Il me semble que le film est donc très trompeur, le nombre d'Overdoses qui implique seulement des opiacés légalement prescrits est un très petit pourcentage des morts et le pourcentage d'overdose venant de gens qui ont déveleppé une dépence au drogue via une prescription est quand a lui un minime pourcentage.

only 22 percent who misused prescription painkillers got them from a doctor.
Overwhelmingly, studies will show that fewer than 1 percent [of users with prescriptions become addicted] is a common finding. You find some that are about 8 percent. The meta-analyses that separated out studies that exclude patients with a history of addiction, or a concurrent problem with depression or anxiety, found these rates of under 1 percent.

Dans l'immense majorité des cas se serait des gens avec des problèmes de consommations, se font prescrire et les font retombé dans leur problème.

On dit peut-être la même chose, il y a beaucoup de cas tel que décris, mais on parle d'environ 100,000 morts par overdoses annuelle, 10 par jours de gens qui n'avait absolument aucun problème de drogue avant une prescription, ce serait beaucoup et virtuellement juste 3.5% du problème à la fois.

La colombie britanique et le canada en général a vécu le meem probleme:



Alors que l'on a diminué grandement la prescription d'opiacé au Canada depuis 2012/2013 (https://substanceabusepolicy.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13011-021-00396-5) voyans la vague américaines venir.

Bref le rôle des prescriptions est très controversé il me semble.

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7470
  • Respect: +1220
    • Presque végé !
Cinéma documentaire
« Réponse #179 le: juin 13, 2022, 06:16:13 pm »
0
Il me semble que le film est donc très trompeur, le nombre d'Overdoses qui implique seulement des opiacés légalement prescrits est un très petit pourcentage des morts et le pourcentage d'overdose venant de gens qui ont déveleppé une dépence au drogue via une prescription est quand a lui un minime pourcentage.

only 22 percent who misused prescription painkillers got them from a doctor.
Overwhelmingly, studies will show that fewer than 1 percent [of users with prescriptions become addicted] is a common finding. You find some that are about 8 percent. The meta-analyses that separated out studies that exclude patients with a history of addiction, or a concurrent problem with depression or anxiety, found these rates of under 1 percent.

Dans l'immense majorité des cas se serait des gens avec des problèmes de consommations, se font prescrire et les font retombé dans leur problème.

On dit peut-être la même chose, il y a beaucoup de cas tel que décris, mais on parle d'environ 100,000 morts par overdoses annuelle, 10 par jours de gens qui n'avait absolument aucun problème de drogue avant une prescription, ce serait beaucoup et virtuellement juste 3.5% du problème à la fois.

La colombie britanique et le canada en général a vécu le meem probleme:



Alors que l'on a diminué grandement la prescription d'opiacé au Canada depuis 2012/2013 (https://substanceabusepolicy.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13011-021-00396-5) voyans la vague américaines venir.

Bref le rôle des prescriptions est très controversé il me semble.

Mais on n'a pas la même définition de "pas beaucoup", 22% des gens qui deviennent dépendants aux opiacés qui les ont obtenus de manière légale, c'est quand même presque le quart. C'est beaucoup.

Et le film ne traite pas spécifiquement des overdoses (mais bien sûr, il en parle), mais plutôt de la surconsommation (et de la surprescription) qui a été grandement facilitée par les techniques de vente de l'industrie pharmaceutique, le laxisme dans la réglementation de la FDA et les médecins / pharmaciens peu scrupuleux qui prescrivaient légalement à peu près n'importe quoi. Il n'y a rien de mensonger là-dedans.

Fun fact, il y a un dude dans le documentaire dont l'histoire est digne de Breaking Bad, il a eu un accident de char et s'est fait prescrire de l'OxyContin et du Xanax, il habitait à la frontière du Mexique et allait voir un médecin au Mexique pour lui demander des renouvellements de prescription ou pour tester de nouveaux médicaments et elle lui prescrivait pas mal ce qu'il voulait, il est devenu très dépendant aux opiacés (finissait sa dose mensuelle en 4 jours) et s'est mis à consommer de l'héroïne (jusqu'à 20x par jour!), et pour financer son utilisation d'héroïne, il s'est mis à importer du Fentanyl sur le dark web et à faire des mélanges home made dans son cabanon qu'il testait sur lui-même avant de les vendre à des utilisateurs d'opiacés illicites. Ils l'ont trouvé en enquêtant la mort d'une jeune fille décédée d'une overdose de Fentanyl (consommé sans prescription, évidemment, mais parce qu'elle était dépendante à l'OxyContin et qu'elle n'avait plus la capacité d'en obtenir par les voies légales) qui avait son numéro dans son cellulaire. Le gars est maintenant dans une prison à sécurité minimum et il explique que son arrestation lui a sauvé la vie car il a eu l'occasion d'aller en désintox.

Ok, "fun" fact est peut-être un mot fort ici.

Pis Bérénice n'a pas de fracture, joie!
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32067
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2248
Cinéma documentaire
« Réponse #180 le: juin 13, 2022, 08:57:28 pm »
0
Mais on n'a pas la même définition de "pas beaucoup", 22% des gens qui deviennent dépendants aux opiacés qui les ont obtenus de manière légale, c'est quand même presque le quart. C'est beaucoup.

Non, pas dépendant, miused (ça peut ne pas suivre la prescription a la lettre), 11% des cas de misused c'est pour des fins de se drogué/accro, la majorité étant des gens avec des problèmes de drogue avant la prescription.

El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond et dauphin des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 6141
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -236
Cinéma documentaire
« Réponse #181 le: avril 09, 2023, 10:24:25 pm »
+1
Quelqu'un a vu les "Confessions d'histoire"?
C'est un peu "Kamelot", mais en plus drôle.
Des docus sous le signe de l'humour. Éducatif et distrayant.

Commencez par la croustillante Aliénor d'Aquitaine.  L'actrice m'a fait frôler la crise cardiaque.
 Elle est excellente.  Aliénor, la vraie, avait tout un caractère!!!
Z