Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: L'éducation au Québec  (Lu 5485 fois)

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #200 le: mars 16, 2022, 02:27:35 pm »
0
Démoniser les écoles privés ? On doit avoir l'état le plus généreux au monde à l'égard de l'école privée, à ma connaissance, aucun autre endroit ne finance autant son réseau d'écoles privées.

Les charters school américains sont souvent subventionnés à 100%, i..e, c'est gratuit pour les parents d'envoyé leur enfant au privé ordinaire.

Charter schools in the United States are primary or secondary education institutions that are funded through taxation and operated by private organizations, rather than local school districts. They do not charge tuition, as they are funded with public tax dollars.

EN Allemagne c'est environ à 85% subventionné.

L'Angleterre à des académies privées gratuite pour les élèves:
https://en.wikipedia.org/wiki/Academy_(English_school)

Norvège le système privé est aussi gratuit pour les élèves
Suède aussi.
« Modifié: mars 16, 2022, 02:36:20 pm par MadChuck »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #201 le: mars 16, 2022, 02:35:45 pm »
0
Plus (+) d'écoles privées = diminution de la qualité des écoles publiques.

Ça dépend comment ont définies écoles publiques et privées et si on a tendance à créer de faux dilemme, dans la plupart des pays cette distinction est moins claire.

En suède par example:
The Swedish system of friskolor ("free schools") was instituted in 1992.[19] These are publicly funded by school vouchers and can be run by not-for-profits as well as for-profit companies.[31] The schools are restricted: for example, they are prohibited from supplementing the public funds with tuition or other fees; pupils must be admitted on a first-come, first-served basis; and entrance exams are not permitted.[32] There are about 900 charter schools throughout the country.[33]

Si tu diminues la qualité des écoles publiques ça semble dire que ça fonctionne bien, tu as créer des endroits ou les profs/parents veulent s'investir parce qu'ils trouvent qu'ils sont mieux, le public face a cette compétition doit soit s'améliorer pour suivre ou juste complètement disparaitre, mais si les écoles privés sont gratuites et sans selection d'étudiants....

Y'a un endroit au Canada ou c'est moins réservé aux élites, en Alberta ils ont des charters school subventionnés.

Pour ce qui est de servir a grand chose, mis a part une diminution des coups, ce n'est pas évident, du moins si on parle de résultats scolaires.
« Modifié: mars 16, 2022, 03:16:32 pm par MadChuck »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #202 le: mars 16, 2022, 03:15:13 pm »
0
Certaines fausses dichotomie semble facilement s'installer dans certains discours.

Par exemple opposer universalité/gratuité avec public vs privé, que ce soit en santé ou en éducation, plusieurs personnes se sont fait vacciner gratuitement dans une pharmacie privée ou ont été avec leurs enfants chez l'optométriste dans sa clinique gratuitement. Le privé en en éducation pourrait être la même chose.

Un peu comme opposé les règles/obligations enforcé par un état avec capitalisme, essai d'avoir un marché libre sans règles, les employés de Vidéotron vont devoir défendre leur installation des soldats de Bell à la mitraillette.

cantabile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10582
  • Respect: +1044
L'éducation au Québec
« Réponse #203 le: mars 16, 2022, 03:18:16 pm »
0
Je répondrais bien à Mad, mais je comprends rien de ce qu’il dit.
Les gens....

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #204 le: mars 16, 2022, 03:31:36 pm »
0
Je répondrais bien à Mad, mais je comprends rien de ce qu’il dit.

Pour faire très court, bien des endroits subventionne le privé bien plus que le Québec, bien des endroits le subventionne à 100% comme aux États-Unis (Suède, Norvège, etc...), ils appellent ça des charter schools.

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7678
  • Respect: -405
L'éducation au Québec
« Réponse #205 le: mars 16, 2022, 08:19:40 pm »
0
Plus (+) d'écoles privées = diminution de la qualité des écoles publiques.

Oublions la confrontion: public c. privé.

Pensons à une complémentarité, comme on envisage dans le secteur de la santé en misant sur les forces de l'une et l'autre des composantes et en étant novateur.

On imagine le privé comme étant la chasse gardée des plus riches et les plus talentueux. Le "privé" pourrait prendre plus de place dans la formation professionnelle, l'intégration à l'école des immigrants, le rattrapage scolaire, l'aide psycho-sociale, etc.


Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13709
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1113
L'éducation au Québec
« Réponse #206 le: mars 17, 2022, 06:18:40 am »
0
Vous ne pensez jamais dans vos affaires aux élèves HDAA. L'école privée pourrait bien être gratuite, à moins d'y être contrainte (genre, pas juste pas d'examen d'entré, mais aussi de ne pas sélectionner les étudiants), elle n'acceptera jamais les élèves en difficulté. Parce que ça prend des ressources, des TES, des orthopédagogues, des psychologues, psychoéducateurs, orthophonistes, ergothérapeutes.... les écoles privées en ce moment qui offrent une partie de ces services, ils les chargent en supplément bien sur.

Les écoles privées ne seraient pas rentables si elles devaient accoter le niveau de service du public pour les élèves avec des difficultés d'apprentissage et des troubles de comportement. Et là on parle même pas encore de classe à ratio réduit, ie les classes avec un prof pour 8 élèves, et un TES pour 4 classes.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13709
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1113
L'éducation au Québec
« Réponse #207 le: mars 17, 2022, 06:20:53 am »
0
Je bashe pas sur les profs du privé, mais s'ils sont bons, c'est entre autre parce qu'ils ont du temps pour enseigner, considérant qu'ils ont pas d'élèves HDAA dans leur classe. Le rythme de la classe est en conséquence.
Ces profs-là ne veulent pas s'embarrasser de plans d'intervention, de rencontres multidisciplinaires, de faire de la différenciation pédagogique, de numériser et d'adapter les textes pour 3 niveaux différents dans leur classe, etc.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Cinéphile IV

  • Membre
  • *****
  • Messages: 4509
  • Respect: +142
L'éducation au Québec
« Réponse #208 le: mars 17, 2022, 09:30:35 am »
0
Pour faire très court, bien des endroits subventionne le privé bien plus que le Québec, bien des endroits le subventionne à 100% comme aux États-Unis (Suède, Norvège, etc...), ils appellent ça des charter schools.

Je n'y connais absolument rien. Pourquoi subventionnent-ils des écoles privées à 100%?

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7678
  • Respect: -405
L'éducation au Québec
« Réponse #209 le: mars 17, 2022, 11:40:55 am »
0
Vous ne pensez jamais dans vos affaires aux élèves HDAA. L'école privée pourrait bien être gratuite, à moins d'y être contrainte (genre, pas juste pas d'examen d'entré, mais aussi de ne pas sélectionner les étudiants), elle n'acceptera jamais les élèves en difficulté. Parce que ça prend des ressources, des TES, des orthopédagogues, des psychologues, psychoéducateurs, orthophonistes, ergothérapeutes.... les écoles privées en ce moment qui offrent une partie de ces services, ils les chargent en supplément bien sur.

Un bel exemple où le "privé" pourrait venir en aide au public. Le gouvernement accepte de payer pour cette surcharge pour les cas problématique et cela soulage les classes du système public. Un peu comme on le fait pour les chirurgies allant passant du public au privé.

cantabile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10582
  • Respect: +1044
L'éducation au Québec
« Réponse #210 le: mars 17, 2022, 12:48:29 pm »
0

Un bel exemple où le "privé" pourrait venir en aide au public. Le gouvernement accepte de payer pour cette surcharge pour les cas problématique et cela soulage les classes du système public. Un peu comme on le fait pour les chirurgies allant passant du public au privé.
Sauf que le gouvernement finance déjà le privé à hauteur de 70%. Cette ''surcharge'' ne devrait pas en être une et devrait déjà être prise en compte dans la composition des classes au privé.
Les gens....

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13709
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1113
L'éducation au Québec
« Réponse #211 le: mars 17, 2022, 01:23:08 pm »
0
Sauf que on paye deja des orthophonistes au privé pour faire les évaluations qu'on ne peut pas faire au public.
Mais au final le milieu est perdant de pas avoir quelqu'un dans le milieu.

Et même à ca on a pas assez de ressources au privé prête à le faire.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #212 le: mars 17, 2022, 02:16:26 pm »
0
Vous ne pensez jamais dans vos affaires aux élèves HDAA. L'école privée pourrait bien être gratuite, à moins d'y être contrainte (genre, pas juste pas d'examen d'entré, mais aussi de ne pas sélectionner les étudiants), elle n'acceptera jamais les élèves en difficulté.

Comme dans bien des pays, qui force, premier demandé-premier accepté à la suède ou encore des loteries s'il y a plus de demande que de place comme aux États-Unis, les charters school Américain ont le droit de favorisé les enfants vivant plus proche, orphelins, qui était dans leur école l'année d'avant, des frères et sœurs d'enfant déjà présent et enfants du staff (tant qu'ils ne sont pas plus de 10% des étudiants).

Il y a aucune limite à ce que tu peux essayer de les contraindre, essayer étant un mot important, une des forces de ses écoles privés sera la discipline et la capacité à expulser des étudiants violents par exemple. Elle va les acceptés les étudiants en difficulté de cette catégorie, mais au travers les années, ils seront probablement filtrés.

Ça change d'état en état, mais dans certains une des seules façon que les Charters school peuvent targeté des étudiants plus que d'autre, c'est de choisir ceux à problème.

Si tu met ça gratuit pour les parents tu n'a pas à être prestigieux et scorer fort dans les chartes des meilleures notes pour te trouver une clientèle et ça la tendance à réduire la pression à la sélection.

Les écoles privées ne seraient pas rentables si elles devaient accoter le niveau de service du public pour les élèves avec des difficultés d'apprentissage et des troubles de comportement. Et là on parle même pas encore de classe à ratio réduit, ie les classes avec un prof pour 8 élèves, et un TES pour 4 classes.

Cette phrase est un peu bizarre, ça dépend à quelle hauteur l'état les subventionnes et elle n'ont pas à l'être non plus, bien des écoles privées pourrait être sans but lucratif, la majorité des écoles privés sont sans but lucratifs dans le monde je pense, environ 10-15% des charters schools américains sont avec profit.
« Modifié: mars 17, 2022, 02:19:35 pm par MadChuck »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #213 le: mars 17, 2022, 02:33:24 pm »
0
Je n'y connais absolument rien. Pourquoi subventionnent-ils des écoles privées à 100%?

C'est beaucoup une façon de se sortir des syndicats et donner beaucoup de pouvoir aux parents et créer des écoles différentes les une des autres, je pense, c'est très populaire chez les noirs et hispanique pour qui le système public semble avoir été inefficace. Avec ses systèmes différents, tu peux voir si quelque chose marche mieux ou moins bien au cour du temps.

Aux États-unis, l'attrait est:
As originally conceived, the ideal model of a charter school was as a legally and financially autonomous public school (without tuition, religious affiliation, or selective student admissions) that would operate much like a private business—free from many state laws and district regulations, and accountable more for student outcomes rather than for processes or inputs (such as Carnegie Units and teacher certification requirements).

Dans les faits, c'est souvent très dur de voir le moindre impact sur des résultats avec les charters schools, renforçant l'idée qu'une fois que tu enlèves la sélectivité d'étudiants, ça devient difficile, grâce à la loterie on voit que certaines sont vraiment exceptionnel (surtout pour des populations à risque/pauvres), mais pour plusieurs pas vraiment.

Pour en apprendre un peu sur ce qui semble faire des différences et le défi de le faire dans le public:
https://www.youtube.com/watch?v=Z70EZTJXCoA

Roland Fryer est un génie et un des pires exemples de cancellation.
« Modifié: mars 17, 2022, 02:41:07 pm par MadChuck »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #214 le: mars 17, 2022, 02:38:47 pm »
0
Je n'y connais absolument rien. Pourquoi subventionnent-ils des écoles privées à 100%?

En suède, c'est parce qu'ils ont été assez à l'extrême, les étudiants ont un chèque du gouvernement (ceux avec des difficultés en ont un plus gros), les parents les mettent dans l'école de leur choix et l'école reçoit le chèque, ce système fait en sorte que les écoles privées sont devenues à 100% subventionné.

Cinéphile IV

  • Membre
  • *****
  • Messages: 4509
  • Respect: +142
L'éducation au Québec
« Réponse #215 le: mars 17, 2022, 05:21:15 pm »
0
Je n'y connais absolument rien. Pourquoi subventionnent-ils des écoles privées à 100%?

C'est beaucoup une façon de se sortir des syndicats...

Ah tu vois, juste ça...

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7678
  • Respect: -405
L'éducation au Québec
« Réponse #216 le: avril 12, 2022, 09:58:48 am »
-1
Des fois on lit un article de journal et on sursaute.

Cela m'est arrivé quand j'ai vu que le temps partiel en éducation était devenu une tendance forte.

Par exemple "dans Beauce-Etchemin, 26% des professeurs optent pour un horaire allégé, dont 37% des enseignants du primaire".

Autrement dit, de manière systématique l'enseignant va se faire remplacer par un autre; ce qui n'est sans doute pas souhaitable au niveau de l'apprentissage scolaire.


Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17400
  • Respect: +1913
L'éducation au Québec
« Réponse #217 le: avril 12, 2022, 10:01:31 am »
+1
J'écris un message pour dénigrer  les profs ou les fonctionnaires en général en insinuant qu'ils sont paresseux et gâtés.

Encore?
Ex-emo viré woke avec le temps

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7678
  • Respect: -405
L'éducation au Québec
« Réponse #218 le: avril 12, 2022, 10:39:28 am »
-2
J'écris un message pour dénigrer  les profs ou les fonctionnaires en général en insinuant qu'ils sont paresseux et gâtés.

Encore?

À la modération.

C'est inacceptable ce que Tam a fait. Non seulement il a réécrit mon message laissant croire que c'est moi qui l'a écrit, mais il en a complètement changé le sens. J'ai l'impression qu'il fait une fixation sur moi! Hier c'était un -1 stupide, aujourd'hui c'est de la falsification.

J'ai été stupéfié de l'ampleur qu'est en train de prendre le temps partiel en enseignement.

C'est un problème majeur au niveau pédagogique (ex. un prof sera systématiquement remplacé aux deux semaines) et c'est aussi un problème au niveau organisationnel d'autant grave qu'il y a pénurie de personnel (ex. on mettra quelqu'un plus pour faire du gardiennage que de l'enseignement).



 
« Modifié: avril 12, 2022, 10:46:30 am par sharl »

cantabile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10582
  • Respect: +1044
L'éducation au Québec
« Réponse #219 le: avril 12, 2022, 11:10:51 am »
+1
Bon Sharlinou qui joue la vierge offensée....Ça fait une décennie que tu craches ton fiel sur le système d'éducation publique et les profs qui y oeuvrent, t'es même pas le moindrement subtil dans tes attaques ridicules et pleines de préjugés.

Et moi, le cave, je vais quand même répondre. Si le temps partiel est en augmentation c'est parce que la tâche s'est largement complexifié au fil des années et qu'elle est de plus en plus lourde. Mon avis c'est qu'il vaut mieux un(e) enseignant(e) présente 80% du temps, engagée, disponible et allumée qu'un(e) enseignant(e) présent(e) à 100% qui est constamment à un cheveu du burn-out.
« Modifié: avril 12, 2022, 11:14:28 am par cantabile »
Les gens....

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 12092
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1240
L'éducation au Québec
« Réponse #220 le: avril 12, 2022, 11:24:57 am »
0
Citation de: Paul Gérin-Lajoie le 13 mai 1964 à 16:32:49

Mon dieu que Sharl est épais.


Et ce à sa première journée comme ministre de l'éducation!

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7678
  • Respect: -405
L'éducation au Québec
« Réponse #221 le: avril 12, 2022, 11:31:40 am »
0
Je suis bien d'accord que l'enseignement s'est "très beaucoup" complexifiée au fil du temps: insertion de cas lourds dans les classes, immigration massive, types de personnalité ou de culture des nouvelles générations d'étudiants et de parents.

Mais ce n'est pas le temps partiel qui va arranger le problème et tu ne dis pas un mot sur la pédagogie, l'apprentissage et la psychologie au niveau des étudiants.

Je pense que le grand différend entre nous, c'est que tu te places au niveau des profs (ça se comprend) et que je me place toujours au niveau des étudiants.





« Modifié: avril 12, 2022, 11:33:28 am par sharl »

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13709
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1113
L'éducation au Québec
« Réponse #222 le: avril 12, 2022, 12:04:51 pm »
0
Même il y a 30 ans, j'avais une prof différente le mercredi.

Ça date pas d'hier.

De plus, dans certaines écoles, le fait d'avoir plusieurs profs qui font 4 jours permet d'avoir une même remplacante qui fait des remplacement en rotation et se fait une tâche pleine à une même école! C'est parfait!
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #223 le: avril 12, 2022, 02:25:27 pm »
0
Autrement dit, de manière systématique l'enseignant va se faire remplacer par un autre; ce qui n'est sans doute pas souhaitable au niveau de l'apprentissage scolaire.

Ça dépend ce que tu veux dire par remplacé, avec des horaires sur 9 jours si c'est comme dans mon temps ça peut être dure, mais on peut imaginer un autre système ou ça peut vouloir dire moins de classes (comme au cégep avec des horaires de 5 jours), pas manquer des cours avec ta classe, quand c'est prévu de la sorte et non pas de l'absteisme non officiel. Peut-être que si trop de prof le fait, ça devient impossible remarque. Et évidemment au primaire ça peut devenir impossible aussi.

Je suis bien d'accord que l'enseignement s'est "très beaucoup" complexifiée au fil du temps: insertion de cas lourds dans les classes, immigration massive, types de personnalité ou de culture des nouvelles générations d'étudiants et de parents.

Je ne suis pas sûr à quel point ça s'applique en Beauce-Etchemin, j'imagine plutôt que plus c'est calme à ce niveau, plus que ce sont des profs qui peuvent se la payer, je pourrais être surpris, mais je n'imagine pas que c'est quelqu'un sur les premiers échelons avec les pires classes avec un loyer/hypothéque de ville à payer qui fait ce move, mais plus des vétérans ou des jeunes dans des coins moins chers comme la Beauce.

Je pense que la différence, ce serait plus:
https://financialpost.com/executive/executive-summary/posthaste-canadians-are-richer-than-ever-before-and-theyve-never-had-so-much-debt#:~:text=Two%20years%20after%20the%20pandemic,new%20report%20from%20RBC%20Economics.
Households collectively racked up their highest levels of net wealth during the fourth quarter of 2021, hitting a record $15.9 trillion, according to a new report from RBC Economics. That’s $3.6 trillion above levels in the fourth quarter of 2019

y'a des générations de professeurs propriétaires multi-millionnaires, qui peuvent se le payer.

-------
26% Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin     
12% Centre de services scolaire Marie-Victorin       
10% Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île     
16% Centre de services scolaire de la Capitale     
23% Centre de services scolaire des Découvreurs     
4% Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys       
5% Centre de services scolaire de Laval

A voir Marguerite-Bourgeoys (4%), Laval (5%), versus Québec et la Beauce, je ne suis pas sûr que les variables à corrélation forte sera la clientèle.

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7678
  • Respect: -405
L'éducation au Québec
« Réponse #224 le: avril 12, 2022, 03:51:56 pm »
0
De mémoire, je crois que je n'ai jamais eu un prof qui se soit déclaré malade ou ait manqué un cours. Le seul changement de prof que je me souvienne, c'est quand un stagiaire est venu passé 1-2 semaines dans la classe.

"Je ne suis pas sûr à quel point ça s'applique en Beauce-Etchemin, j'imagine plutôt que plus c'est calme à ce niveau, plus que ce sont des profs qui peuvent se la payer (...)". Effectivement, en fait c'est fou de penser que les gens vont travailler plus parce qu'on leur donne une bonne augmentation de salaire. Au contraire, ils vont souvent travailler moins et s'offrir un sans solde et c'est tendance,,,

Quant à moi, le seul avantage "éventuel" que je vois à un prof suppléant c'est que si le prof #1 est mauvais ou que tu ne l'aimes pas le #2 peut être bon ou plus sympa à tes yeux. Puis, ça peut être avantageux d'avoir deux styles d'enseignement . Par contre, j'ai l'impression que les #2 sont surtout là pour faire du gardiennage.

 

« Modifié: avril 12, 2022, 04:01:03 pm par sharl »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 29255
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1803
L'éducation au Québec
« Réponse #225 le: avril 12, 2022, 04:15:57 pm »
0
Par contre, j'ai l'impression que les #2 sont surtout là pour faire du gardiennage.

Quand c'est de l'absentéisme non-officiel prévu peut-être, dans un système ou c'est su d'avance et toujours les mêmes jours, ça peut être mieux planifié, avec le prof laissant une note à un remplaçant qui est souvent le même.

N'essai pas de tes souvenirs d'un prof qui manque en particulier, essais de te souvenir de remplaçants, ça devrait être plus facile.
« Modifié: avril 12, 2022, 04:22:49 pm par MadChuck »

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13709
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1113
L'éducation au Québec
« Réponse #226 le: avril 12, 2022, 04:19:17 pm »
0
Les enseignants sont tenus de préparer des activités à faire avec la classe en cas d'absence, donc c'est rare qu'un suppléant est laissé avec "rien" à faire.

Les enseignants qui font du 4 jours séparent bien évidemment la matière avec l'autre enseignant, qui va prendre par exemple science et éthique. Il a donc la charge de préparer les cours et d'évaluer les élèves dans cette matière.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa