Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: 2023 : Sorties musicales appréciées  (Lu 4565 fois)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« le: janvier 06, 2023, 05:53:50 pm »
0

C'est reparti ! ^^




01 janvier 2023



Jason Moran – From the dancehall to the battlefield / All of no man's land is ours (James Reese Europe) (Extraits de l’album From the dancehall to the battlefield) (Jason Moran rend hommage à l'un des pionniers du jazz en Europe, James Reese Europe, qui est devenu une figure incontournable de l'Histoire de la musique noire américaine.) 


Moby – Amb 23-3 (Extrait de l’album Ambient 23) (Un album de deux heures et demie, notamment inspiré par Martyn Ware, Brian Eno, Jean-Michel Jarre et Will Sergeant, et qui vise à aider les « anxieux ».)



--- --- ---   --- --- ---   --- --- ---



05 janvier 2023



High John – We don't believe you (feat. Awon) / Amir divine (feat. Ill Conscious) / Skyscraper (feat. Kieron Boothe & Ill Conscious) (Extraits de l’EP High jazz - Reworks) (Jazz Rap & RnB)

« Modifié: janvier 28, 2023, 02:24:46 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #1 le: janvier 06, 2023, 05:54:45 pm »
0

06 janvier 2023



Brandon Ratcliff – Tale of two towns (Extrait du double album Tale of two towns) (Country + influences diverses)


Ryan Adams – My father's house (Extrait de l’album Nebraska, qui rend hommage au légendaire Nebraska de Bruce Springsteen.)


French Montana & DJ Drama – Chit chat (feat. Smooky MarGielaa & A$AP Rocky) (Extrait de l’album Coke boys 6) (Rap / hip-hop)



Pièces instrumentales 


Bucketheadland – Sarahnade (Album Sarahnade) (Rock alternatif instrumental) (Une seule et unique pièce relaxante. Une « version 2 » et une version « no drums » sont également sorties.)


Orchestre classique de Montréal, sous la direction de Jacques Lacombe – Maxime Goulet : Symphonie de la tempête de verglas - I. Tourmente (Extrait de l’album Maxime Goulet : Symphonie de la tempête de verglas)



--- --- ---   --- --- ---   --- --- ---



10 janvier 2023



Ropes Inside A Hole – Distance (Extrait de l’album A man and his nature) (Post-metal…)

« Modifié: janvier 28, 2023, 02:24:12 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #2 le: janvier 13, 2023, 03:55:25 pm »
0

13 janvier 2023








Gaz Coombes – Feel loop (Lizard dream) / Long live the strange (Extraits de l’album Turn the car around) (Pop, rock, folk, groovy, etc. ; musique alternative / indé)


Blessing Offor – Brighter days (Extrait de l’album My tribe) (Cet album rassemble des styles soul, pop, R&B et africains au service d'un son universel.)


Joesef – It’s been a little heavy lately (Extrait de l’album Permanent damage) (Alt-pop teintée de funk, de soul et de R&B.)


Aaron Frazer – Heart full of love (The Invincibles) (Extrait de l’EP Live from Easy Eye Sound) (R&B / Soul)


Kovacs – Bang bang / Freedom / Not scared of giants (Extraits de l’album Child of sin) (« Laissez-vous envoûter par l’univers insaisissable et la puissante voix soul de Kovacs ! Son nouvel album [est] aussi dépouillé que magistralement orchestré… Cent pour cent brut, honnête et indépendant. Musicalement, il y a beaucoup de diversité à découvrir. « Bang bang » évoque le tango portugais, « Not scared of giants » embrasse les cordes turques, et la chanson-titre est un duo avec Till Lindemann », le chanteur du groupe de metal industriel allemand Rammstein.)


Gabi Hartmann – Buzzing bee / Lullaby / L'amour incompris / Azza fi hawak (feat. Ghandi Adam) (Extraits de l’album Gabi Hartmann) (Entre chanson, jazz et folk ; Gabi Hartmann y chante en français, en anglais, en portugais et en arabe.)


Joshua Radin – I'm just different (Live) / Broken (Live) / Dancing dress (Extraits de l’EP Though the world will tell me so, Vol. 1) (Folk…)


Mickey 3D – La danse des éléphants / Nous étions des humains (Extraits de l’album Nous étions des humains) (« Dans l’album, il y a des chansons folk, des ballades et des trucs un peu plus rock… » – Mickaël Furnon)



Pièce instrumentale


Aleph Quintet – Let’s move (Extrait de l'album Shapes of silence : https://www.radiofrance.fr/francemusique/jazz-bonus-aleph-quintet-shapes-of-silence-4919945


Vanessa Marcoux – Wings (Extrait de l’album La jungle) (Violon ; odyssée néoclassique)   

« Modifié: novembre 06, 2023, 08:35:49 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #3 le: janvier 18, 2023, 12:26:46 pm »
0

18 janvier 2023



The Lightbringer Of Sweden – Strike back (Extrait de l’album The new world order) (Power metal, metal mélodique)


The Motet – Back seat (Extrait de l’album All day) (Un mélange de funk, de jazz, de soul et de rock.) (Pièce instrumentale)

« Modifié: janvier 28, 2023, 02:23:35 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #4 le: janvier 21, 2023, 02:33:19 pm »
0

20 janvier 2023








Ce vendredi était chargé (nombreuses sorties) et particulièrement bien garni (selon mes goûts) concernant les « albums instrumentaux » …




Skáld – Du hast (Rammstein) (Extrait de l’album Huldufólk) (Skáld est un collectif pagan folk français.)


Black Star Riders – Wrong side of paradise / Burning Rome (Extraits de l’album Wrong side of paradise) (Hard rock)


Maneskin – Feel (Extrait de l’album Rush!) (Rock, pop-rock…)


Emanuel Harrold – Shine light (Extrait de l’album We da people) (Un son multicolore aux influences R&B, jazz, soul, gospel et funk…)


José James – On & On (feat. Diana Dzhabbar & Ebban Dorsey) / Gone baby, don't be long (feat. Ebban Dorsey) / Bag lady (feat. Diana Dzhabbar) (Extraits de l’album On & On: José James sings Badu) (Jazz, soul…)


Oddisee – The start of something / Already knew / All I need (feat. Olivier St. Louis) (Extraits de l’album To what end) (Rap / hip-hop…)


Boldy James & RichGains – Saints and sinners (feat. Cassie Jo Craig) / Electric blue (feat. Jonathan Chapman) (Extraits de l’album Indiana Jones) (Rap / hip-hop)


John Cale – Time stands still (feat. Sylvan Esso) (Extrait de l’album Mercy)


Hardy – Red (feat. Morgan Wallen) (Extrait de l’album The mockingbird & the crow) (Country…)


Lukas Graham – One by one (Extrait de l’album 4 - The pink album)


Omar Sosa & Tiganá Santana – Iroko / Muilo / Bloco novo / Y loves (Extraits de l’album Iroko) (Omar Sosa est un pianiste et compositeur cubain. Tiganá Santana est, quant à lui, un chanteur et guitariste brésilien.) (Musique afro-caribéenne et afro-brésilienne) (Magnifique ! :smiley27:)



P'tit Gros Bison – Les pieds dans l'vide (Extrait de l’album Les pieds dans l'vide)


Lynda Lemay – L’éternel embouteillage / Maintenant qu'les hommes (avec la participation spéciale de Mara Tremblay au violon) (Extraits de l’album Il n’y a qu’un pas) (« Il n’y a qu’un pas » est le sixième volet du projet d’albums multiples « Il était onze fois ».)


Chimène Badi – L’homme à la moto / L’accordéoniste (Extraits de l’album Chimène chante Piaf)


Hyphen Hyphen – Call my name (Live) (Extrait de l’album C’est la vie)



Pièces instrumentales


Foehn Trio – Same horizon / Grand F (r) errand (Extraits de l’album Elements) (« Les compositions aériennes aux rythmiques acérées mélangent subtilement les instruments acoustiques et les sonorités électroniques pour dévoiler un son de trio moderne et singulier. ») (Jazz électro)


Mac DeMarco – Vancouver / Vancouver 3 / Chicago (Extraits de l’album Five easy hot dogs) (Un album relaxant, qui suscite l’évasion : https://www.youtube.com/watch?v=i1_QP8kMmj0. C’est plutôt « l’ensemble » qui produit son effet, en l’espèce.)


Fabiano do Nascimento feat. Vittor Santos e Orquestra – Palácio / Solo as Onze (Noite suite) (Extraits de l’album Lendas : https://fabianodonascimento.bandcamp.com/album/lendas.)


Ed Cherry – Mr. Walker / Lawns (Extraits de l’album Are we there yet?) (Jazz…)


Kenny Barron –  Isfahan / Daydream / Dolores Street, SF (Extraits de l’album The source) (Piano solo)


Falkner Evans – Soul witness (Extrait de l’album Through the lens) (Jazz, piano)


Mette Henriette – I villvind / Drifting (Extraits de l’album Drifting) (Jazz & musique contemporaine)


Melaine Dalibert – Choral (Extrait de l’album Magic Square) (Melaine Dalibert est un pianiste et compositeur français.)


Sebastian Rochford & Kit Downes – Silver light / Even now I think of her (Extraits de l’album Short diary) (Le batteur de jazz Sebastian Rochford a fait appel au pianiste Kit Downes afin que ce dernier l’aide à raconter une histoire sur la compagnie et le deuil. Ce bel album est dédié au père de Rochford, le poète d'Aberdeen Gerard Rochford, ainsi qu’à sa famille. :smiley27:)


Cello8 & Raphaël Pidoux – Les pêcheurs de perles, GB. 4, WD. 13 : Je crois entendre encore (Arr. for Cello Octet by Roland Pidoux) (Extrait de l’album Ode à la nuit) (Musique classique)




--- --- ---   --- --- ---   --- --- ---




24 janvier 2023




Delta Wires – If somebody told me… (Extrait de l’album If somebody told me) (Blues…)

« Modifié: février 19, 2023, 03:13:45 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 14383
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1838
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #5 le: janvier 22, 2023, 08:32:37 pm »
0
https://www.youtube.com/watch?v=s_nc1IVoMxc&ab_channel=Ren

Ça a peut-être déjà été posté.

Ce gars-là est inquiétant.

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #6 le: janvier 22, 2023, 08:39:49 pm »
+1


https://www.youtube.com/watch?v=s_nc1IVoMxc&ab_channel=Ren

Ça a peut-être déjà été posté.

Ce gars-là est inquiétant.




Ren – Hi Ren

Je viens de découvrir Ren… C’est surprenant, mais vraiment pas mal du tout.


=)

(J’adore le moment – vers la sixième minute – où il se met à chanter… Très touchant.)

Spoiler for Hiden:

Hi there, Ren
It's been a little while,
Did you miss me?
You thought you’d buried me, didn't you? Risky…
Because I always come back
Deep down you know that…
Deep down you know I'm always in periphery
Ren, aren't you pleased to see me? It's been weeks since we spoke, bro, you know you need me
You’re the sheep, I'm the shepherd
Not your place to lead me
Not your place to be biting off the hand that feeds me

Hi, Ren
I’ve been taking some time to be distant
I’ve been taking some time to be still
I've been taking some time to be by myself since my therapist told me I'm ill
And I've been making some progress lately, and I've learnt some new coping skills
So I haven't really needed you much, man
I think we need to just step back and chill

Ren, you sound more insane than I do
You think that those doctors are really there to guide you?
Been through this a million times
Your civilian mind is so perfect at always being lied to
Okay, take another pill, boy
Drown yourself in the sound of white noise
Follow this 10-step program, rejoice!
All your problems will be gone! Fucking dumb boy!

Nah mate, this time it's different man, trust me
I feel like things might be falling in place
And my music's been kinda doing bits too
Like I actually might do something great
And when I'm gone maybe I'll be remembered
For doing something special with myself
That's why I don't think that we should talk, man
'Cause when you're with me, it never seems to help

You think that you can amputate me?
I am you, you are me, you are I, I am we
We are one, split in two that makes one, so you see
You got to kill you if you wanna kill me.
I'm not left over dinner, I’m not scraps on the side, oh your music is thriving?
Delusional guy! Where's your top ten hit? Where's your interview with Oprah?
Where are your Grammys, Ren?
Nowhere!

Yeah but, my music's not commercial like that
I never chased numbers, statistics or stats
I never write hooks for the radio, they never even play me, so why would I concern myself with that?
But my music is really connecting,
And the people who find it respect it,
And for me that's enough ‘cause this life's been tough, so it gives me a purpose I can rest in

Man, you sound so pretentious!
Ren, your music is so self-centred,
No one wants to hear another song about how much you hate yourself… trust me
You should be so lucky having me inside you to guide you, remind you to manage expectations,
provide you perspective, that thing you neglected, I get it
You wanna be a big deal… Next Jimi Hendrix? Forget it

Man, it's not like that
Man, it's just like that
I'm inside you, you twat
Nah, it's not, man, you're wrong, when I write I belong
Let me break the fourth wall by acknowledging this song
Ren sits down,
Has a stroke of genius,
He wants to write a song that was not done previous
A battle with his subconscious…
Eminem did it
Played on guitar
Plan B did it

Man, you're not original, you criminal, rip off artist, the pinnacle of your success is stealing other people's material
Ren, mate, we've heard it all before
Ohh "she sells seashells on the sea shore"

Fuck you, I don't need you, I don't need to hear this,
'cause I'm fine by myself, I'm a genius!
and I will be great, and I will make waves, and I'll shake up the whole world beneath us

That's right, speak your truth, your fucking god complex leaks out of you
It's refreshing to actually hear you say it!
In stead of down play it…
“Oh, music is all about the creative process and if people can find something to relate to within that, then that's just a bonus”

Fuck you, i'ma fucking kill you, Ren
Well, fucking kill me then
Let's fucking have you, Ren

I'ma do it, watch me prove it, who are you to doubt my music?
‘Cause I call the shots I choose if you die
Yeah, I call the shots and so I who choose who survives
I'll tie you up in knots then I'll lock you inside

News flash…
I was created at the dawn of creation,
I am temptation
I am the snake in Eden,
I am the reason for treason
Beheading all Kings,
I am sin with no rhyme or reason,
Sun of the morning, Lucifer,
Antichrist, father of lies,
Mestophilies,
Truth in a blender,
Deceitful pretender,
The Banished avenger,
The righteous surrender
When standing in front of my solar eclipse,
My name it is stitched to your lips so you see
I won't bow to the will of a mortal, feeble and normal
You wanna kill me? I'm eternal, immortal
I live in every decision that catalysed chaos
That causes division
I live inside death, the beginning of ends
I am you, you are me, I am you, Ren

Hi Ren…
I’ve been taking some time to be distant
I’ve been taking some time to be still
I’ve been taking some time to be by myself and I've spent half my life ill
But just as sure as the tide start turning
Just as sure as the night has dawn
Just as sure as the rain fall soon runs dry when you stand in the eye of the storm

I was made to be tested and twisted
I was made to be broken and beat
I was made by his hand, it's all part of his plan that I stand on my own two feet
And you know me, my will is eternal
And you know me, you've met me before
Face to face with a beast I will rise from the east and I'll settle on the ocean floor
And I go by many names also
Some people know me as hope
Some people know me as the voice that you hear when u loosen the noose on the rope
And you know how I know that I'll prosper?
Because I stand here beside you today
I have stood in the flames that cremated my brain
And I didn't once flinch or shake

So cower at the man I've become
When I sing from the top of my lungs
That I won't retire, I'll stand in your fire
Inspire the meek to be strong
And when I am gone I will rise
In the music that I left behind
Ferocious persistent, immortal like you
We’re a coin with two different sides

When I was 17 years old I shouted out into an empty room, into a blank canvas, that I would defeat the forces of evil,
and for the next 10 years of my life I suffered the consequences...
With autoimmunity, illness and psychosis

As I got older, I realised that there were no real winners or no real losers in physiological warfare
But there were victims and there were students

It wasn’t David versus Goliath, it was a pendulum eternally swaying from the dark to the light,
and the more intensely that the light shone, the darker the shadow it cast

It was never really a battle for me to win, it was an eternal dance,
and like a dance, the more rigid I became, the harder it got
The more I cursed my clumsy footsteps, the more I struggled
So I got older and I learned to relax, and I learned to soften, and that dance got easier

It is this eternal dance that separates human beings from angels, from demons, from gods

And I must not forget, we must not forget, that we are human beings...



« Modifié: janvier 26, 2023, 07:12:58 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18780
  • Respect: +2216
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #7 le: janvier 23, 2023, 12:41:58 pm »
0


Lynda Lemay – L’éternel embouteillage /



Je suis tombé sur une vidéo sur Facebook. Une nouvelle chanson d'elle. Je ne veux pas bitcher pour bitcher mais maudit que c'est redondant, prévisible et disons-le pas très bon du Linda Lemay...
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #8 le: janvier 23, 2023, 01:09:32 pm »
0

Je l’ai trouvée touchante, pour ma part. (« Prévisible » : pas à mes yeux, étant donné que Lynda Lemay n’est pas une artiste que j’ai l’habitude d’écouter.) Il y a des chansons que tu apprécies contrairement à moi, et vice versa, et c'est "correct".

« Modifié: janvier 23, 2023, 01:23:04 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18780
  • Respect: +2216
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #9 le: janvier 23, 2023, 01:25:09 pm »
0

Je l’ai trouvée touchante, pour ma part. (« Prévisible » : pas à mes yeux, étant donné que Lynda Lemay n’est pas une artiste que j’ai l’habitude d’écouter.) Il y a des chansons que tu apprécies contrairement à moi, et vice versa, et c'est "correct".



En fait je parlais de ça précisément.

https://www.facebook.com/LyndaLemayOfficiel/videos/692312365715992/

Mais de façon générale, j'ai jamais compris pourquoi elle avait eu autant de succès en France. On la comparait même à Aznavour à un moment donné. Poursse mais pousse égal.
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #10 le: janvier 23, 2023, 01:49:45 pm »
0

Je l’aime beaucoup moins, celle-là (= « la mangue »). En fait, je ne mentionne que les chansons que j’ai bien appréciées, et parfois, je n’aime vraiment qu’un ou deux morceaux d’un album. (Je mets mes albums préférés du vendredi en violet.) Une chanson peut ainsi se retrouver dans mon « top chansons » de fin d’année, même si je n’ai globalement pas vraiment apprécié l’album sur lequel elle figure. Il y a des artistes que je n’apprécie pas en temps normal qui sortent parfois une chanson que je vais écouter en boucle (car je la trouve touchante, amusante ou entraînante, etc.).

L’album de Lynda Lemay ne sera pas un album que je retiendrai, par exemple. Si je suis tombée dessus, c’est parce que je consulte régulièrement de nombreux calendriers. Autrement, je ne connais pas bien la discographie de cette artiste, car ce n’est pas une chanteuse que j’apprécie tout particulièrement. En tout cas, je ne la comparerai pas à Charles Aznavour, pour ma part. Pas du tout.

« Modifié: janvier 23, 2023, 02:01:27 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18780
  • Respect: +2216
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #11 le: janvier 23, 2023, 02:14:45 pm »
0
Ah mais ce n'était pas pour critiquer le fait que tu aies parlé d'elle. J'aime que tu ratisses large et ça donne une bonne idée des sorties récentes. J'aime avoir une idée de ce qui sort, même si je n'aime pas tout. J'ai juste pas pu m'empêcher de dire que je n'aimais pas sa musique avec la vidéo de La mangue, fraîchement en tête.

Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #12 le: janvier 23, 2023, 02:31:50 pm »
0

Ah d’accord, je n’avais pas compris ton message initial.




J'aime que tu ratisses large et ça donne une bonne idée des sorties récentes. J'aime avoir une idée de ce qui sort, même si je n'aime pas tout.



Et encore, ce n’est qu’un « petit échantillon », en réalité. (Ce vendredi-là, une fois tous les calendriers – que je consulte régulièrement – réunis, cela donnait environ 200 albums.) ^^ Sinon, c’est également pour cela que je consulte divers calendriers, y compris des calendriers relatifs à des « genres musicaux » qui ne sont pas ceux que je préfère : j’ai une vision globale et "éclectique" des "sorties musicales", et il y a parfois de bonnes surprises.

Au début de l’année, je pensais que j’allais aimer moins de « sorties musicales » en 2023 qu’en 2022, d’autant plus qu’un certain nombre d’artistes que j’apprécie particulièrement ont déjà sorti un album l’année dernière… Néanmoins, j’ai déjà écouté pas mal d’extraits (je vous les communiquerai) d’albums à venir et je puis dire que j’en attends tout de même quelques-uns (me connaissant, le contraire eût été étonnant) …

« Modifié: janvier 23, 2023, 02:50:47 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18780
  • Respect: +2216
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #13 le: janvier 23, 2023, 02:55:19 pm »
0
Ça me fait penser, j'en parlais avec mon frère récemment. Est-ce que ça existe un site ou une référence quelconque qui permet de voir toutes les sorties (ou presque) des albums québécois ou francophones, chaque vendredi?

Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #14 le: janvier 23, 2023, 03:34:27 pm »
+1


Ça me fait penser, j'en parlais avec mon frère récemment. Est-ce que ça existe un site ou une référence quelconque qui permet de voir toutes les sorties (ou presque) des albums québécois ou francophones, chaque vendredi?



Oui, bien sûr.

Pour ce qui est des albums « québécois », je consulte notamment ce site : https://palmaresadisq.ca/fr/nouveautes/albums/.

Un autre site qui mentionne pas mal d’albums « québécois / francophones / canadiens » : https://lecanalauditif.ca/albums-a-venir/.

Sur celui-ci, il y a une catégorie « francophone » : https://caissedeson.com/category/cd/. (À noter que ce site, entre autres, mentionne parfois des albums qui sont sortis, non pas le jour en question, mais la semaine ou le mois d’avant, par exemple, donc il faut faire attention à cela. Les dates initialement prévues sont parfois modifiées par la suite, également.)


Personnellement, je consulte plusieurs sites, car certains mentionnent des albums non mentionnés par d’autres.


Ma liste de « sites que je consulte régulièrement » (ainsi, cela fait moins de choses à écouter d’un seul coup) :

Spoiler for Hiden:

https://www.benzinemag.net/category/musique/sorties-dalbums/

https://consequence.net/upcoming-releases/

https://www.musicmeter.nl/release/new

https://fr.wikipedia.org/wiki/2023_en_musique

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_2023_albums

https://lecanalauditif.ca/albums-a-venir/

https://palmaresadisq.ca/fr/nouveautes/albums/

https://caissedeson.com/les-sorties-dalbums-de-la-semaine-nouveautes-musicales-du-29-juillet-2022/

https://lesoreillescurieuses.com/category/decouverte-du-jour/

MusicMe

https://www.fnac.com/s131292/Les-10-albums-du-mois

https://www.radiofrance.fr/musique

https://www.infoconcert.com/artiste/les-albums.html

https://glidemagazine.com/category/reviews/albumreviews/

https://rocknforce.com/chroniques/

https://rocknloadmag.com/news/dom-martin-announces-new-album-a-savage-life-and-new-single-12-gauge/

https://hardforce.com/albums

https://therazorsedge.rocks/category/album-reviews/

https://distortedsoundmag.com/category/reviews/album-reviews/

https://www.loudersound.com/classic-rock/reviews

https://romu.rocks/sorties/

https://www.lesinrocks.com/

https://www.rollingstone.fr/category/musique/

https://rock-decibels.org/2023/01/

https://markusheavymusicblog.org/category/cd-reviews/

https://www.culturejazz.fr/spip.php?rubrique87

https://www.culturejazz.fr/spip.php?rubrique85

https://jazzfuel.com/jazz-releases/

https://www.jazziz.com/10-albums-you-need-to-know-january-2023/

https://news.theurbanmusicscene.com/category/jazz/ ; https://news.theurbanmusicscene.com/category/new-jazz-releases/

https://sortiesjazznights.com/section/albums-jazz/

https://www.jazzradio.fr/news

https://thecountryscene.com/2023-country-album-release-calendar/

https://www.countrystandardtime.com/cdreleases.asp

https://holler.country/reviews

https://americansongwriter.com/reviews/album-reviews/

https://www.bluestownmusic.nl/releases/

https://www.rockandbluesmuse.com/category/album-reviews/

https://www.americanbluesscene.com/reviews/

https://news.theurbanmusicscene.com/category/new-blues-releases/

https://news.theurbanmusicscene.com/category/new-gospel-releases/

https://www.americanbluesscene.com/category/news/

https://www.soultracks.com/story-upcomingreleases

https://www.soulandjazzandfunk.com/category/news/

https://www.soulbag.fr/ca-vient-de-sortir-9-sep-2022-son-little-ga-20-ari-lennox-bob-corritore-scone-cash-players-c-s-armstrong/

https://news.theurbanmusicscene.com/category/new-rbsoul-releases/

https://news.theurbanmusicscene.com/category/new-reggae-releases/

https://www.thebackpackerz.com/benny-the-butcher-lil-durk-lefa-les-sorties-albums-de-la-semaine/

https://www.resmusica.com/categorie/parutions/audio/

...


« Modifié: janvier 24, 2023, 07:03:41 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

cantabile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 11019
  • Respect: +1161
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #15 le: janvier 24, 2023, 11:23:55 am »
0
https://www.youtube.com/watch?v=s_nc1IVoMxc&ab_channel=Ren

Ça a peut-être déjà été posté.

Ce gars-là est inquiétant.
Merci pour la découverte, c'était assez inattendu et j'ai vraiment apprécié.
Les gens....

Ciné

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1087
  • Respect: +128
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #16 le: janvier 24, 2023, 07:59:21 pm »
0
Ça me fait penser, j'en parlais avec mon frère récemment. Est-ce que ça existe un site ou une référence quelconque qui permet de voir toutes les sorties (ou presque) des albums québécois ou francophones, chaque vendredi?

Si t'en trouves un, je suis preneur!

Radiolaire

  • Membre
  • **
  • Messages: 193
  • Respect: +21
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #17 le: janvier 25, 2023, 09:19:06 am »
0
Sur celui-ci, il y a une catégorie « francophone » : https://caissedeson.com/category/cd/.
Merci pour la Caisse de son.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18780
  • Respect: +2216
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #18 le: janvier 25, 2023, 02:41:01 pm »
0
Ça me fait penser, j'en parlais avec mon frère récemment. Est-ce que ça existe un site ou une référence quelconque qui permet de voir toutes les sorties (ou presque) des albums québécois ou francophones, chaque vendredi?

Si t'en trouves un, je suis preneur!


Ce lien partagé par Plume me semble très adéquat. Pour mes besoins en tout cas.


https://lecanalauditif.ca/albums-a-venir/

Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #19 le: janvier 28, 2023, 03:58:05 pm »
0

27 janvier 2023








Le plus gros vendredi du mois de janvier ! Je suis restée raisonnable, pour ma part. Oui, car j’aurais également pu mentionner la fameuse chanson « pop » entêtante (compilation TikTok) qui fait allusion à « un papa qui a fait des choses impies », par exemple... ^^




Electric Mob – By the name (nanana) / Love cage (Extraits de l’album 2 make u cry & dance) (Electric Mob est un groupe de hard rock brésilien.)


Uriah Heep – Save me tonight (Extrait de l’album Chaos & Colour) (Entre « Save me tonight » et « Closer to your dreams », « neuf chansons dans la plus pure tradition d’Uriah Heep balancent entre hard rock bien léché et rock progressif très carré ».)


Steve Vai – In the wind / She saved my life tonight / New generation / Flowers of fire (Extraits de l’album Vai/Gash) (« Vai/Gash » est l'album d'une collaboration entre Steve Vai et Johnny "Gash" Sombretto, un passionné de moto qui décéda en 1998, dans le cadre d’un accident de vélo. « This record was written and recorded in somewhat of a stream of consciousness in 1991 within perhaps a 2-week period as an answer to my desire to have a particular kind of music to listen to when I was riding my Harley-Davidson motorcycle with my friends », said Vai. « It’s reminiscent of a certain type of rock music I enjoyed as a teenager in the 1970’s. These recordings sat on the shelf for over 30 years and are being released now in 2023. »)


The Arcs – River / Only one for me (Extraits de l’album Electrophonic chronic) (« A heavenly neo-psychedelic roots odyssey, infused with soul fire, dusty grooves & storming rock, featuring a top-shelf crew of studio luminaries – including the late Richard Swift. Produced by Dan Auerbach & Leon Michels. »)


Lil Yachty – Paint the sky (Extrait de l’album Let's start here : https://www.lesinrocks.com/musique/lets-start-here-lil-yachty-en-plein-trip-sur-son-nouvel-album-534152-02-02-2023/.)


Eddie 9V – Beg, borrow and steal (Live at Capricorn Sound Studios) / Yella alligator / Are we through (Extraits de l’album Capricorn) (Soul, funk, blues…)


The Inspector Cluzo – Act local, think global (Album Horizon : https://www.radiofrance.fr/fip/the-inspector-cluzo-revient-avec-horizon-8490462.)


Mississippi MacDonald – Howlin' wolf / Heavy state loving blues / I’ll understand (Extraits de l’album Heavy state loving blues) (Blues, avec une influence soul distincte.)


Parker Lane – Brave / In my mind / Fire (Extraits de l’album Kaleidoscope) (Folk-pop…)


Tyler Hubbard – I'm the only one / Way home (Extraits de l’album Tyler Hubbard) (Country, country-pop…)


JD Clayton – Long way from home / Midnight special / Sleepy night in Nashville (Extraits de l’album Long way from home) (Country)


Pony Bradshaw – North Georgia Rounder / A duffel, a grip, and my D35 / Safe in the arms of Vernacular / Mosquitoes / Notes on a river town (Extraits de l’album North Georgia Rounder) (Country, americana : https://holler.country/reviews/pony-bradshaw-north-georgia-rounder.)


Joe Henry – All the eye can see (Extrait de l’album All the eye can see) (Auteur-compositeur-interprète, ballades ; un album intime, calme et beau.)


Sarah McCoy – Go blind (Extrait de l’album High priestess) (« Autrice, compositrice, pianiste et interprète, Sarah McCoy s’impose depuis quelques années comme l’une des voix les plus singulières de la scène blues soul actuelle. En équilibre entre puissance et délicatesse, elle laisse entendre ses douloureuses fêlures et ses victoires flamboyantes. »)



Salvatore Adamo – Désolé est bien le mot qui tue (Extrait de l'album In French please)


Michel Jonasz – Chanter le blues / Ma dose d'Otis Redding (Extraits de l’album Chanter le blues)



Djeli Moussa Condé – Wemaly (Extrait de l’album Africa mama) (« Métissée par la vie parisienne et nourrie de ses voyages dans toute l’Afrique et dans le monde, la musique de Djeli Moussa Condé circule entre les genres musicaux traditionnels et modernes » : https://www.radiofrance.fr/fip/dari-l-emotion-pure-de-djeli-moussa-conde-6179856 ; https://www.accent-presse.com/artiste/djeli-moussa-conde-2/.)


Sjava – Thixo (feat. Nontokozo Mkhize) / Kube Ngangazi (Extraits de l’album Isibuko)


Abdullah Miniawy, Peter Corser, Karsten Hochapfel & Erik Truffaz – Pearls for orphans (Extrait de l’album Le Cri du Caire) (« À propos de l'album, Blaise Merlin, directeur du festival « La Voix est Libre », écrit ceci : Le Caire, fin 2013. Dans une ville en ébullition où le couvre-feu vient d’être levé après un deuxième coup d’État, où le rêve et la révolte s’affichent en grand sur les murs, où les slogans hostiles aux islamistes et à l’armée résonnent jusque dans les clubs du centre-ville, je me retrouve saisi par la voix d’Abdullah Miniawy au Studio 100Copies, à deux pas de la Place Tahrir. […] Venu de la ville-oasis d’El-Fayoum, Abdullah agite la scène et les réseaux sociaux par sa voix hypnotique, son mélange unique d’électro, de jazz et de soufisme, à la fois punk, psychédélique, séculaire et avant-gardiste. » https://www.radiofrance.fr/fip/le-cri-du-caire-chante-la-liberte-et-la-justice-6722429)


Dhafer Youssef – Street of Minarets (feat. Ambrose Akinmusire, Nguyên Lê, Adriano Dos Santos Tenorio, Vinnie Colaiuta & Marcus Miller) / Bal d’âme (feat. Herbie Hancock) / Ondes of chakras (feat. Marcus Miller, Rakesh Chaurasia, Nguyên Lê, Adriano Dos Santos Tenorio & Vinnie Colaiuta) (La vidéo officielle : https://www.youtube.com/watch?v=0hln3DQPAi8.) (Extraits de l’album Street of Minarets) (« Bien qu’inspiré par le jazz (option « jazz-rock »), le funk et les « musiques du monde » (notamment orientales et indiennes), ce disque [du vocaliste, compositeur et maître du oud tunisien Dhafer Youssef] ne va rentrer dans aucune case. Il va les survoler, comme une apparition, un vaisseau spatial qui traverse la nuit étoilée. Dès le premier morceau qui donne son nom à l’album, la voix de Dhafer Youssef emmène la musique très loin, très haut. Voix-instrument, voix des abysses ou d’une forme de vie extraterrestre, flottant dans des vagues de musique à la fois précise et nébuleuse. […] Les compositions sont complexes et relient comme rarement deux extrémités de la musique, le groove et l’ambient. À écouter les yeux fermés, et les chakras grands ouverts. » https://www.radiofrance.fr/francemusique/evenements/sortie-cd-street-of-minarets-dhafer-youssef-8422023)



Pièces instrumentales


Bill Laurance & Michael League (of Snarky Puppy) – Round house / Sant Esteve / Kin (Extraits de l’album Where you wish you were) (« Ce qui est particulièrement surprenant, outre le format duo avec son approche réduite et concentrée, c'est le caractère sonore et stylistique particulier de la musique. Bill Laurance, qui, dans ses propres projets et avec Snarky Puppy, a souvent recours à un mélange de piano et de synthétiseurs divers, d'arrangements orchestraux et de paysages sonores numériques, se concentre ici entièrement sur les possibilités d'un piano à queue acoustique, qui a été "préparé" avec un feutre supplémentaire pour amortir les cordes. Et Michael League, connu ailleurs surtout comme un bassiste électrique passionné de jazz et de groove, joue ici un certain nombre d'instruments à cordes, pour la plupart sans frettes, d'origine méditerranéenne et orientale – avant tout l'oud, mais aussi une guitare acoustique et électrique spécialement construite, et un luth d'Afrique occidentale, le n’goni. Tous ces instruments ont la qualité de pouvoir imiter la voix, et ils offrent également des possibilités microtonales qui vont bien au-delà des normes de la musique occidentale. »)


Eyolf Dale Trio – Fields of Kyiv (Extrait de l’album The wayfarers) (Eyolf Dale est un pianiste et compositeur norvégien. Sa musique est un mélange unique de folk norvégien, de jazz et de musique classique.)


Little North – Floating (Extrait de l’album Wide open) (Jazz contemporain, piano trio)


Wolfgang Haffner – Silent world / Hope / Forever and ever (Extraits de l’album Silent world) (Wolfgang Haffner est un batteur et compositeur de jazz allemand.)


Johanna Summer – Improvisation on Johann Sebastian Bach: Sinfonia 11 in G minor, BWV 796 / Improvisation on Pyotr Ilyich Tchaïkovsky: Nocturne in C sharp minor from « Six morceaux », Op. 19 (Extraits de l’album Resonanzen) (« Avec Resonanzen (Résonances), Johanna Summer a étendu son art extraordinaire et approfondi sa façon de raconter la musique des compositeurs classiques à travers l'improvisation. » https://www.radiofrance.fr/francemusique/jazz-bonus-joanna-summer-resonanzen-4616757) (Piano)

« Modifié: février 19, 2023, 06:55:52 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #20 le: janvier 28, 2023, 10:52:18 pm »
0

Extraits d'albums à venir








Les albums de 2023, y compris ceux du mois prochain, ne sont bien évidemment pas encore tous connus, car les sorties sont annoncées au fil du temps et les calendriers s’étoffent en conséquence, mais les listes qui figurent sur divers sites sont déjà longues…

Quelques extraits déjà (plus ou moins intensément) appréciés d’albums « à venir » (les dates initialement prévues sont parfois modifiées par la suite) :




01 février 2023


Geminii Dragon – Ballad of Willie Mae & George (Album Equinox) (Blues, blues-rock…)



03 février 2023


The Winery Dogs – Xanadu (Album III) (Hard rock…)

The Men – Anyway I find you (Album New York City) (Garage rock, garage punk...)

DeWolff – Night train (Album Love, death & in between) (Southern rock, blues-rock, soul… : https://rocknforce.com/dewolff-delicatement-affine/.)

Philippe Cohen Solal & Keziah Jones – Give thanks & praises (EP Class of 89)

Matmatah – Brest-même (Album Miscellanées bissextiles)

João Selva – Passarinho (Album Passarinho)

Natalia Doco – Decreto (La sagrada) (Album La sagrada)

H-Burns – Morning flight (Album Sunset park) (« Folk acoustique » & « rock électrique »)

Sunny War – Higher (feat. David Rawlings) (Album Anarchist gospel) (« Ecstatic gospel, dusty country blues, thoughtful folk, rip-roaring rock and roll, even avant garde studio experiments » …)

SYML – Howling (feat. Lucius) (Album The day my father died) (Musique alternative)

Young Fathers – Tell somebody (Album Heavy heavy) (Musique alternative)

Jonathan Roy – 21 days (Live acoustic performance) (Album Life distortions)

Thomas Naïm – Slow blues (Album On the far side) (Jazz multicolore, rock psychédélique…) (Pièce instrumentale)

Joe Chambers – Ruth (Album Dance Kobina) (Il explore le lien musical profond entre le jazz, la musique latine, brésilienne, argentine et africaine.) (Pièce instrumentale)

Orbit (Stéphan Oliva, Sébastien Boisseau & Tom Rainey) – Orbit (Album In-visibility) (Jazz, instrumental)

Roby Talbot – L’adieu (Album Échos) (Piano)



10 février 2023


Da Break – Mess it up (Album Da Best Riddim Eternal Action Krew) (On navigue entre R&B, musiques black américaines, soul vintage, funk et hip-hop de la côte ouest…)

October London – Rollercoaster (Album The rebirth of Marvin) (R&B / Soul…)

Hervé Samb – Làmp Faal (Album Jolof) (« Jazz sabar »)

Jimi “Primetime” Smith & Bob Corritore – Walkin’ (Album The world in a jug) (Blues)

Chase Rice – Key West & Colorado / I hate cowboys (Album I hate cowboys & all dogs go to hell) (Country)

Rob Ickes & Trey Hensley – Living in a song (Album Living in a song) (Country)

Jill Barber – Homemaker (Album Homemaker)

Yo La Tengo – Until it happens / Miles away (Album This stupid world) (Alternative, indie rock, improvisation musicale…)

Andy Shauf – Long throw (Album Norm)

Ryan Adams – You're a big girl now (Bob Dylan) (Album Blood on the tracks)

Wax Tailor – Fishing for accidents - Vinyl listening session (Album Fishing for accidents) (Hip-hop, etc.)

Emile Londonien – Laziness (Album Legacy) (Jazz, broken beat, house) (Pièce instrumentale)

Solastalgie (Jérôme Dupras, Jérôme Dupuis-Cloutier & Guillaume Saint-Laurent) – Montmorency (Album Solastalgie) (Pièce instrumentale)

Brad Mehldau – I am the walrus (The Beatles) (Album Your mother should know : Brad Mehldau plays The Beatles) (Piano)

Piotr Wiese – Reminiscence (Album All what matters) (Piano)

Jeremy Hababou – Si j’ai aimé (Album Il était une fois) (Piano)



17 février 2023


Hail the Void – High and rising (Album Memento mori) (Doom/stoner metal, heavy rock psychédélique…)

Robin McAuley – Can’t go on (Album Alive) (Hard rock mélodique...)

Savoy Brown – Black heart (Album Blues all around) (Blues-rock…)

Dyer Davis – Let me love you (Album Dog bites back : http://dyerdavismusic.com/.) (Blues, rock & soul...)

The SuperSoul Brothers – Common people (Live) (Album The road to sound Live) (Ce sont des Français : https://rocknforce.com/the-supersoul-brothers-soul-on-fire/.)

Bye Parula – Still got the spirit (Album I) (« Influencés par la musique de film des années 60-70 ainsi que par l'indie moderne, leur pop progressive oscille entre dépouillement brut et orchestration léchée. »)

Gabriel da Rosa – Bandida (Album É o que a casa oferece) (Musique brésilienne, bossa nova…)

Kurt Elling & Charlie Hunter (feat. Nate Smith) – Wrap it up (Sam & Dave) (EP Guilty pleasures) (Des sources d’inspiration jazz, soul, funk…)

Richard Farrell – My guardian, gardener and keeper (Album Bathing in cold water) (« The album has a folk, blues and jazz foundation spiced with lots of soul. »)

Joe Louis Walker – The weight of the world (Album Weight of the world) (Blues, soul, gospel…)

William Bell – One day closer to home (Album One day closer to home) (Soul, blues, americana…) (Sortie reportée au mois d’avril.)

Blue Note Records : Soccer96 – Visions (feat. Kieron Boothe) (Album Transmissions from Total Refreshment Centre) (« The collection draws from new school jazz, hip-hop, dub, soul, funk, and drill. »)

Wesley Joseph – Monsoon (Album Glow) (R&B/soul, hip-hop…)

Jah Cure – Everything (feat. Stonebwoy) (Album Undeniable) (Reggae, roots…)

Billy Lockett – Miss missing you (Album Abington grove) (Un mélange de pop et de soul…)

Ben l'Oncle Soul – Sky has open doors (Album Is it you?) (R&B / soul)

Jordan Davis – No time soon (Album Bluebird days) (Country)

Benjamin Dakota Rogers Trio – John came home (Live) (Album Paint horse) (Folk / roots)

John-Allison Weiss – Dust storm (Album The long way)

Ron Sexsmith – Place called Love (Album The Vivian Line)

DEUS – Love breaks down (DEUS est un groupe de rock indépendant belge.)

P!nk – Just say I'm sorry (feat. Chris Stapleton) (Album Trustfall)

Arthur H – La vie (Album La vie) (Chanson française)

Martin Luminet – Baudemont (Album Deuil(s))

Désirée – Te souviens-tu de moi ? (Album Les souvenirs flous)

Thibault Cauvin – Bach autrement III (Inspired by Prelude, BWV 855a) (Album Bach : https://www.radiofrance.fr/francemusique/evenements/sortie-cd-bach-thibault-cauvin-7205287.) (Guitare…)

Hania Rani – Time (Album On Giacometti) (Piano…)

Dominique Beauséjour-Ostiguy & Jean-Michel Dubé – Hymne à la nature (Album Aux deux hémisphères) (Piano & violoncelle)



22 février 2023


Maxo – Free! (Album Even God has a sense of humor) (Rap / hip-hop)



24 février 2023


Godsmack – You and I (Album Lighting up the sky) (Hard rock, nu metal...)

Hypno5e – Lava from the sky (Album Sheol) (« With the addition of a whole new palette of warmer and brighter tones, Hypno5e superbly bridge the sounds of the modern progressive metal and retro prog-movements creating an evocative sonic experience. »)

Heidevolk – Wederkeer (Album Wederkeer) (Folk/pagan/viking metal…)

Siena Root – Keeper of the flame (Album Revelation) (« Classic roots rock » teinté de proto-metal…)

John Primer – Mama talk to your daughter (Live at Rosa’s Lounge) (Album Teardrops for Magic Slim) (Blues…)

Afton Wolfe – Cry (EP Twenty-Three) (Blues…)

Arthur Adams – Hold on to me (Album Kick up some dust) (Blues, R&B/soul…)

Muscadine Bloodline – Me on you (Album Teenage Dixie) (Country, country-rock…)

Dierks Bentley – Gold (Album Gravel & gold) (Country)

Shame – Burning by design (Album Food for worms) (Rock alternatif…)

Valaire – That depends on you (feat. Alan Prater) / BEZU (feat. Anomalie) (Album Jazz futon)

Gorillaz – New gold (feat. Tame Impala & Bootie Brown) (Album Cracker island) (« New gold » : « un alliage musical typique de Gorillaz, à la frontière des genres entre électro-pop, hip-hop et funk ».)

Fakear – Voyager (Album Talisman) (Musique électronique…)

Tunico – Sambola (Album Tunico) (Jazz contemporain, musique brésilienne… : https://tunico.bandcamp.com/album/tunico-2.)

Gecko Turner – Am I sad (Album Somebody from Badajoz) (Groove, funk, latin, R&B / soul, etc. ; « Gecko’s Afro-maduran soul is built on Afro-American music and drenched in Brazilian, African, Latin American and Jamaican sounds ».)

Algiers – I can't stand it! (feat. Samuel T. Herring & Jae Matthews) (Album Shook : https://algierstheband.bandcamp.com/album/shook.)

Don Toliver – Do it right (Album Love sick) (Rap / hip-hop…)

Key Glock – Work (Album Glockoma 2) (Rap / hip-hop)

$uicideboy$ & Shakewell – Big shot cream soda (EP Shameless $uicide) (Rap / hip-hop)


...

« Modifié: février 27, 2023, 08:33:25 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #21 le: janvier 30, 2023, 01:36:10 pm »
0

Extraits d'albums à venir (suite)







24 février 2023 (suite)


Philip Selway (of Radiohead) – Check for signs of life (Album Strange dance) (Musique alternative)

Jeannot Bournival – Nos fantômes (Album Avec vue sur l’amer)

Simon Lachance – Rivière (Live à Paris) (Album Le chemin des pots cassés)

Ziak – Même pas un grincement (Prod. Sam Tiba) (Album Chrome) (Rap français)

Logic – Paradise II (feat. Norah Jones) (Album College Park) (Rap / hip-hop)

Buster Williams – I've got the world on a string (Album Unalome) (Jazz)

Channing Wilson – Blues comin’ on (Album Dead man)

Moonlight Benjamin – Bafon (Album Wayo)

White Feet – Yema (feat. Vieux Farka Touré) (Album Blue legacy)

Nguyên Lê Trio – Baraka (Album Silk and sand)

Enzo Carniel, Hermon Mehari, Stéphane Adsuar & Damien Varaillon – The art of four (Album No(w) beauty) (Jazz…) (Pièce instrumentale)

Christian McBride’s New Jawn – Prime (Album Prime) (Jazz, instrumental)

Luca D’Alberto – Beautiful as a memory (EP Ultradecadence : https://luca-dalberto.com/bio/.) (Pièce instrumentale)

Vincent Meissner Trio – Innig Ruhig (Album Wille) (Jazz, instrumental)

Okonski – Song for my sister's son (Album Magnolia) (Jazz) (Pièce instrumentale)

Vijaya Trentin – Chrysalis / Blackout of flirt (Album Chrysalis) (Pièces instrumentales)



03 mars 2023


Macklemore – Chant (feat. Tones and I) / Heroes (feat. DJ Premier) (Album Ben) (Rap / hip-hop…)

Dreamville – Culture (Album Creed III: The soundtrack)

Yazmin Lacey – Late night people (Album Voice notes : https://yazminlacey.bandcamp.com/album/voice-notes-2.)

Adi Oasis – Serena (Album Lotus glow)

Jordan Ward – White crocs (with Ryan Trey) (Album Forward) (R&B…)

Masego – You never visit me (Album Masego)

Myles Sanko – Light in my hand (Live at Philharmonie Luxembourg) (Album Live at Philharmonie Luxembourg : https://mylessanko.bandcamp.com/album/live-at-philharmonie-luxembourg.)

Rodolphe Burger, Sofiane Saidi & Mehdi Haddab – One Two Three (Album Mademoiselle) (Hommage à Rachid Taha.)

Bai Kamara Jr. & The Voodoo Sniffers – Lover, oh lover (Album Traveling medicine man) (La musique de Bai Kamara Jr. est un mélange d'influences soul, blues, funk, R&B et jazz.)

Marc Broussard feat. Joe Bonamassa – That's what love will make you do (Little Milton) (Album S.O.S. 4: Blues for your soul) (Une collection de classiques du blues et de la soul, plus une chanson originale produite par Joe Bonamassa.)

Connor Selby – I shouldn't care / The deep end (Album Connor Selby - Deluxe edition) (Blues…)

Tyler Braden – Neon grave / Try losing one (EP Neon grave) (Country, country-rock)

Morgan Wallen – Last night / Days that end in why (Album One thing at a time) (Country)

Drayton Farley – Twenty on high (Album Twenty on high) (Country, americana…)

Willie Nelson – Busted (Album I don’t know a thing about love: The songs of Harlan Howard)

Michael Cleveland – The lovin' of the game (feat. Flamekeeper) (Album Lovin’ of the game) (Country, bluegrass, americana…)

The Veils – Time (Album ... And out of the void came love)

Tommy Ashby – When love goes dark (Album Lamplighter)

Mo Lowda & the Humble – Dog at the pound (Album Mo Lowda & the Humble) (Musique alternative/indé)

Chiiild – I hope I packed a parachute (feat. Charlotte Cardin) (Album Better luck in the next life)

Carminho – O quarto (fado Pagem) (Album Portuguesa)

Albin de la Simone – Les cent prochaines années (Album Les cent prochaines années) (Chanson française)

Dominique A – La fadeur et l’intensité (EP Reflets du monde lointain) (Chanson française)

Lupo – Nuits d’ailleurs (Album Nuits d’ailleurs)

Omer Klein Trio – Niggun (Album Life & fire) (Jazz) (Pièce instrumentale)

Kendrick Scott (avec Reuben Rogers et Walter Smith III) – What day is it? (Album Corridors) (Kendrick Scott est un batteur et compositeur de jazz américain.) (Pièce instrumentale)

Nicolas Fiszman – Gilles & Shangu (Album Nicolas Fiszman) (Jazz) (Pièce instrumentale)

Jean-Pierre Como – Wonderland (Album Com ô paradis : https://www.paris-move.com/reviews/jean-pierre-como-com-o-paradis-fr-review/.) (Pièce instrumentale)

Sébastien Collinet – Dominical (Album Pianophonie) (Instrumental)

Ô Lake (Sylvain Texier) – Innocence (Album Still) (« Ô Lake » est un projet néoclassique aux influences pop.) (Pièce instrumentale)



10 mars 2023


The Cold Stares – Nothing but the blues (Album Voices) (Blues-rock, rock alternatif…)

Scott Ellison –  She needs a whole lotta of lovin' (Album Zero-2-Sixty) (Blues, blues-rock…)

Nick Schnebelen – Hard driving woman (Album What key is trouble in?) (Rock ‘n’ blues)

Robert Jon & The Wreck – Pain no more (EP One of a king) (Southern rock…)

Giant Brain – Munich (Album Grade A Gray Day) (Pièce instrumentale)

Matt Andersen & The Big Bottle Of Joy – What's on my mind (Live at the Sonic Temple) (Album The Big Bottle Of Joy) (« A dozen inspiring songs infused with soulful blues, rollicking Americana, thoughtful folk, and ecstatic gospel. »)

The War and Treaty – Ain't no harmin' me (Album Lover’s game) (Un son qui traverse toute la tradition musicale du Sud – du "blues, soul et R&B", au "gospel, country, folk et rock".)

Van Morrison – I'm movin' on (Album Moving on skiffle : https://www.vanmorrison.com/news/2022/new-album-moving-on-skiffle.)

The Nude Party – Ride on (Album Rides on)

Levellers – Down by the river ‘O’ (Album Together all the way)

Story Of The Year – 2005 (Album Tear me to pieces)

Fever Ray – What they call us (Album Radical romantics)

Nanowar Of Steel – Dimmu boogie (Album Dislike to false metal)

Dub Pistols – Nice up (featuring Horseman) (Album Frontline) (Un mélange de dub, reggae, dancehall, ska, drum and bass…)

Ali Farka Touré – Safari (Album posthume Voyageur : https://www.radiofrance.fr/fip/safari-un-titre-inedit-d-ali-farka-toure-en-ecoute-7929308.)

The Blaze – Dreamer (Album Jungle) (Musique électronique)

Msaki & Tubatsi – Zibonakalise (Album Synthetic hearts)

Leo Sidran – There was a fire / When the mask comes off (feat. Das Papi, Michael Thurber & Ben Flocks) (Album What's trending) (Jazz vocal, touches de rock, de pop, de soul ou encore de R&B…)

Peter Storm & The Blues Society – Blame (Album Second)

Manchester Orchestra – Capital karma (EP The valley of vision)

Miley Cyrus – Jaded (Album Endless summer vacation)

Eric Reed – Black, Brown, and Blue (Album Black, Brown, and Blue) (Jazz) (Pièce instrumentale)

Secret of Elements – Adagio for Notre-Dame (Album Rebuilding Notre-Dame) (Pièce instrumentale)

Henrik Lindstrand – Klangland (Album Klangland) (Instrumental)

Hanakiv – Goodbye (Album Goodbyes : https://hanakiv.bandcamp.com/album/goodbyes.) (Pièce instrumentale)

Jean-Michel Blais – Amour (Piano) (EP Sérénades)



17 mars 2023


The Answer – Livin' on the line (Album Sundowners) (Rock, blues-rock)

Mike Zito & Albert Castiglia – Hey sweet mama (Album Blood Brothers) (Blues-rock)

Daddy Long Legs – Street sermon (Album Street sermons : https://daddylonglegsnyc.bandcamp.com/album/street-sermons.)

Brothers Osborne & The War and Treaty – It’s only rock ‘n’ roll (But I like it) / Elvie Shane – Sympathy for the devil (Album Stoned Cold Country - A 60th anniversary tribute to The Rolling Stones)

Dwight Trible – Truth (Album Ancient future) (« To mark the announcement of the new album, Trible has released a new single titled « Truth ». Combining cosmic electronic idiosyncrasies and keys with frenetic drumming, and avant-garde guitars, the track sees Trible flit between passionate spoken word and shamanic-like soulful outbursts, the track sees his songwriting evolve into new musical territory without losing his undeniably unique style. »)

Luis de la Carrasca – Baró Drom (Album Baró Drom) (Flamenco)

Unknown Mortal Orchestra – Layla (Album V)

Corentin Grellier – Funambule (Album De plumes et d’os)

Christophe Maé – Trop jeune (Album C’est drôle la vie)

Isaiah J. Thompson – The IT Department Single Release (The Power of the Spirit) (Album The power of the spirit) (Jazz) (Pièce instrumentale)

Billy Childs – The end of innocence (Album The winds of change) (Jazz…) (Pièce instrumentale)

Julian Lage – The layers (EP The layers) (Jazz, instrumental)

Johnny Britt – After we play (feat. Peter White) (Album After we play) (Jazz contemporain, R&B / soul) (Pièce instrumentale)

Ralph Towner – Fat foot (Album At first light) (Guitare)

Parra for Cuva – Belle de nuit (Album Belle de nuit) (Pièce instrumentale)




« Modifié: mars 30, 2023, 09:59:34 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #22 le: janvier 30, 2023, 01:36:26 pm »
0

Extraits d'albums à venir (suite)







24 mars 2023


Wilder Woods – Maestro (Tears don't lie) (Album Fever / Sky) (Southern soul, hymnes infusés de roots-rock/R&B, etc.)

Fall Out Boy – Love from the other side (Album So much (for) stardust)

Eric Bibb – Family (Album Ridin’) (« Sur une toile de blues, l'artiste incorpore des touches de gospel, de soul, de folk, ou encore des sonorités country. »)

Billy Valentine – We the people who are darker than blue (Curtis Mayfield) / Home is where the hatred is (Gil Scott-Heron) (Album Billy Valentine & The Universal Truth : https://www.billy-valentine.com/about.) (R&B / soul, jazz…)

Matt Corby – Reelin’ (Album Everything’s fine)

Billy Raffoul – I wish you were here (Live) (EP I wish you were here) (Musique alternative ; « la musique qu’il joue, un style de rock & roll dépouillé, sans artifice, qui rappelle Jeff Buckley, Neil Young ou Joe Cocker, est portée par une voix rocailleuse et emplie de soul, au service de paroles profondément émouvantes ».)

Micah Tyler – People like us (EP People like us)

Luke Combs – Growin' up and gettin' old (Album Gettin’ old) (Country)

Depeche Mode – Ghosts again (Album Memento mori)

Lana Del Rey – Did you know that there's a tunnel under Ocean Blvd (Album Did you know that there's a tunnel under Ocean Blvd)

Serge Rezvani – Chansons pour Lula (Bande annonce)

Arooj Aftab, Vijay Iyer, Shahzad Ismaily – To remain / To return (Album Love in exile) (Musique expérimentale…)

Jeff Goldblum & The Mildred Snitzer Orchestra –  A baptist beat (Album Plays well with the others) (Jazz, instrumental)



31 mars 2023


Baaba Maal – Yerimayo celebration (Album Being) (Musiques du monde)

The Bar Stool Preachers – Doorstep (Album Above the static) (« The album is called Above the static and whilst being a beautiful collection of raucous rock and roll, dancing ska and huge heartfelt punk anthems, it’s also a lifeline to anyone else who feels like they’re drowning in static in the modern age. »)

Wakan Tanka – Dance of death (EP Heat)

Nothing, Nowhere – Thirst4violence (feat. Freddie Dredd & Silverstein) (Album Void eternal) (« Au fil du temps, le rappeur s’est progressivement orienté vers un son plus rock, et les artistes figurant sur Void eternal témoignent clairement de cette volonté. En effet, de nombreuses collaborations avec des membres issus des scènes deathcore, metalcore et post-hardcore apparaîtront sur cet opus. »)

Crown Lands – Citadel (Album Fearless)

A Certain Ratio – Waiting on a train (feat. Ellen Beth Abdi & Chunky) (Album 1982 : https://acertainratio.bandcamp.com/album/1982.)

The Zombies – Dropped reeling & stupid (Album Different game : https://www.rollingstone.co.uk/music/news/the-zombies-announce-new-album-different-game-25746/.)

Lance Roark –  Oklahoma blacktop (EP Better man) (Un mélange de country, rock and roll et bluegrass.)

Bryan Martin – Wolves cry (Album Poets & old souls) (Country…)

Charlie Cunningham – So it seems (Album Frame) (Musique alternative, indie folk…)

City and Colour – Meant to be (Album The love still held me near)

Andrew McMahon in the Wilderness – Built to last (Album Tilt at the wind no more) (Musique alternative)

Matt Elliott – January's song (Album The end of days)

Alberta Cross – Between you and me (Album Sinking ships)

Quentin Sauvé – Reflections (Album Enjoy the view)

Larry June & The Alchemist – Margie's candy house (Album The great escape) (Rap / hip-hop)

Zaho de Sagazan – Tristesse (Album La symphonie des éclairs)

L’Hexaler – Coronarien (feat. Souffrance) (Album Lune croissante) (Rap)

Ballaké Sissoko, Vincent Segal, Émile Parisien & Vincent Peirani – Banja (Album Les égarés : https://www.radiofrance.fr/fip/les-egares-l-union-celeste-de-sissoko-segal-parisien-et-peirani-7775720.) (Pièce instrumentale)

Steve Gunn & David Moore – Over the dune (Album Let the Moon be a planet) (Guitare & piano)

Keiko Matsui – Steps on the globe (Album Euphoria) (Pièce instrumentale)

Alexandra Stréliski – Élégie (Album Néo-romance) (Pièce instrumentale)



05 avril 2023


Hayden – On a beach (feat. Feist) (Album Are we good)



07 avril 2023


Powerwolf – Sainted by the storm (Album Interludium) (Power metal…)

Mudhoney – Almost everything (Album Plastic eternity) (Alternative, grunge, rock…)

Paul Gilbert – Holy diver (The Dio album, consacré aux morceaux les plus célèbres de Ronnie James Dio.) (Pièce instrumentale)

Covet – Firebird (Album Catharsis : https://covetband.bandcamp.com/album/catharsis.) (Pièce instrumentale)

Andy Fairweather Low – Got me a party (Album Flang dang)

Ruston Kelly – The weakness (Album The weakness) (Indie rock, folk…)

Oracle Sisters – Tramp like you (Album Hydranism) (Ballades, chansons folk...)

Devon Gilfillian – All I really wanna do (Album Love you anyway) (R&B / Soul…)

Daniel Caesar – Do you like me? (Album Never enough) (R&B / Soul)

NF – Hope (Album Hope) (Rap / hip-hop)

Angel Vivaldi – Six (Album Away with words, Part 2) (Pièce instrumentale)

Walter Smith III – Contra (Album Return to casual) (Walter Smith III est un saxophoniste et compositeur de jazz américain.) (Pièce instrumentale)

Thomas Bangalter (of Daft Punk) – X. L'accouchement (Album Mythologies) (Une partition orchestrale pour ballet inspirée du baroque et du minimalisme américain.)



14 avril 2023


Jason Bieler & The Baron Von Bielski Orchestra – Sic riff (Album Postcards from the asylum) (Alternative, hard rock, metal…)

Metallica – Screaming suicide (Album 72 seasons)

Joe Bonamassa – Mind's eye (Live) (Album Tales of time)

El Michels Affair & Black Thought – Grateful (Album Glorious game) (Hip-hop & soul, etc.)

Acantha Lang – Ride this train (Album Beautiful dreams) (Soul…)

The Wood Brothers – Pilgrim (Album Heart is the hero : https://www.thewoodbros.com/.)

The Tallest Man On Earth – Every little heart (Album Henry St.) (Indie folk)

William Prince – When you miss someone (Album Stand in the joy) (Folk…)

Feist – Hiding out in the open (Album Multitudes)

Lucio Bukowski & Lionel Soulchildren – Jusqu'à tard dans la nuit (feat. Anton Serra) (Album Et le prestidigitateur ivre manqua son tour) (Rap français)

GoGo Penguin – Saturnine (Album Everything is going to be OK) (Pièce instrumentale)

Riopy – Nocturne (Album Thrive) (Un nouveau chapitre pour le pianiste-compositeur et son premier album à cordes, Thrive s'inspire des chefs-d'œuvre classiques.)



21 avril 2023


Rodrigo y Gabriela – Descending to nowhere (Album In between thoughts... A new world : https://rodrigoygabriela.bandcamp.com/album/in-between-thoughts-a-new-world.) (Pièce instrumentale)

The Heavy – Hurricane coming (Album Amen) (« An exhilarating maelstrom of ‘60s R&B riffs, horns, and gospel harmonies. »)

Aïtone – Nightmare (Acoustic Studio Session) (Album Follow)

St. Paul & The Broken Bones – Sea star (Album Angels in Science Fiction) (« Their forthcoming LP, « Angels in Science Fiction », stretches their limbs further afield, building on the shadowy psychedelia and intricate, experimental R&B of 2022’s « The Alien Coast ». »)

Alfa Mist – 4th Feb (Stay awake) (Album Variables) (Jazz & hip-hop)

Auguste – Nouvelle année (Album Le bruit des saisons) (Indie folk)



22 avril 2023


Beach House – EP Become



26 avril 2023


Champs – What heaven is looking for (Album Ride the morning glass)



28 avril 2023


Taj Mahal – Gee baby ain't I good to you (Album Savoy : https://www.bluestownmusic.nl/new-release-taj-mahal-savoy/.)

Joy Oladokun – Sweet symphony (feat. Chris Stapleton) (Album Proof of life)

Nate Smith – Wreckage / I found you (Album Nate Smith) (Country…)

Dave Hause – Hazard lights (Album Drive it like it's stolen) (« Post-apocalyptic Americana », folk-rock…)

The National – Album First two pages of Frankenstein (Musique alternative)

Great Lake Swimmers – Moonlight, stay above (Album Uncertain country)

Rickie Lee Jones – Just in time (Album Pieces of treasure) (Jazz)

The Smooth Jazz Alley – Deep into you (feat. Blake Aaron) (Album Deep into you) (Un mélange de « jazz, R&B, soul et funk ».) (Pièce instrumentale)



05 mai 2023


Galactic Empire – The Mandalorian (Star Wars Metal) (Pièce instrumentale)

Ed Sheeran – Eyes closed (Piano and strings version) (Live featuring Aaron Dessner) (Album Subtract)

Weathers – All caps (feat. John The Ghost) (Album Are we having fun?) (Rock…)

Emily King – Medal (Album Special occasion)

Justin Moore – Stray dogs (Album Stray dog) (Country)

Logan Halstead – Kentucky sky (Album Dark black coal) (Country, folk…)

Durand Jones – Lord have mercy (Album Wait til I get over) (R&B / Soul…)



12 mai 2023


Jonas Brothers – Wings (The album)

Moby, feat. Marisha Wallace – In this world (Resound NYC version) (Album Resound NYC)

Madison McFerrin – (Please don't) Leave me now (Album I hope you can forgive me)

Bokani Dyer – Resonance of truth (Album Radio Sechaba) (Jazz…)

Eluvium – Vibration Consensus Reality (for Spectral Multiband Resonator) (Album (Whirring Marvels In) Consensus Reality : https://eluvium.bandcamp.com/album/whirring-marvels-in-consensus-reality.) (Pièce instrumentale)



19 mai 2023


Samantha Fish & Jesse Dayton – Deathwish (Album Death Wish Blues : https://www.bluestownmusic.nl/new-release-i-samantha-fish-jesse-dayton-death-wish-blues/.)

Tinariwen – Tenere den (Album Amatssou)

Justin Rutledge – Easy (Album Something easy)

Lewis Capaldi – Pointless (Album Broken by desire to be heavenly sent)

Sleep Token – Aqua regia (Album Take me back to eden)



26 mai 2023


Elegant Weapons – Blind leading the blind (Album Horns for a halo) (« Un mélange de Jimi Hendrix, Priest, Black Sabbath,  Ozzy [Osbourne] solo et Black Label Society – heavy, entraînant et avec de la mélodie », selon Richie Faulkner.)

Arlo Parks – Weightless (Album My soft machine) (Entre soul, pop et R&B…)

Eydís Evensen – Tephra horizon (Album The light) (Pièce instrumentale)


...

« Modifié: septembre 23, 2023, 11:32:47 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #23 le: février 09, 2023, 03:03:19 am »
0

Extraits d'albums à venir (suite)







02 juin 2023


Rival Sons – Nobody wants to die (Album Darkfighter)

The Revivalists – Kid (Album Pour it out into the night)

Rufus Wainwright – Down in the willow garden (feat. Brandi Carlile) (Album Folkocracy)



09 juin 2023


Jason Isbell and the 400 Unit – Death wish (Album Weathervanes : https://jasonisbell.bandcamp.com/album/weathervanes.)

Milky Chance – Living in a haze (Album Living in a haze)

Christine and the Queens – To be honest (Album Paranoïa, angels, true love)

Rob Grant – Setting sail on a distant horizon (Album Lost at sea) (Pièce instrumentale)



16 juin 2023


Gabriels – Angels & Queens (Album Angels & Queens) (R&B / Soul…)

The Teskey Brothers – Oceans of emotions (Album The winding way)



23 juin 2023


Jason Mraz – I feel like dancing (Album Mystical Magical Rhythmical Radical Ride)

Nat Myers – Yellow peril (Album Yellow peril) (Roots / folk…)



28 septembre 2023


Alex McEwan – Hold your hands out to me (Album In a world we don’t know)


...





--- --- ---   --- --- ---   --- --- ---






Falling In Reverse – Watch the world burn (EP Neon zombie, à venir)

Ryan Oakes & Ekoh – Ruined

Grandson – Eulogy

Micky James – James Brown

Waterparks – Brainwashed

The Commoners – More than mistakes

Chris Shiflett – Black top white lines

The Cadillac Three – Hillbilly (feat. Elvie Shane & Ketch Secor)

Gareth Dunlop & Lee Rogers – The past is never dead

Zach Bryan – Dawns (feat. Maggie Rogers) (Album Writers and fighters, à venir) 

Paul Cowley – Stroll out West (Album Stroll out West)

Thomas Caruso Aragona – Un garçon sensible (EP à venir)

Roxane Bruneau – Partout 

Ced Auger – Mens-moé (feat. Thomas Argouin)

Alien – L’orage

Bigflo & Oli – Tandem

Sakage – Prémices 

Glauque – Pas le choix (Album Les gens passent, le temps reste, à venir)

Ô-Lit – Blessures (Album à venir) 

Ladaniva – Shakar 

Avishai Cohen & Abraham Rodriguez Jr. – The healer

Jain – Fool’s film

Calogero – Par choix ou par hasard

Étienne Daho – Boyfriend (Album Tirer la nuit sur les étoiles, à venir)

Peter Gabriel – The court (Dark-side mix) (Album i/o, à venir)

Jake Isaac – Still have you 

Joshua Roberts – Angel

Paris/Oslo – Send in the clowns 


...

« Modifié: mars 11, 2023, 05:39:45 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #24 le: février 15, 2023, 03:45:37 pm »
0

Plus j’écoute cette chanson, plus je l’apprécie : Benjamin Dakota Rogers Trio – John came home (Live).

Elle fait partie des morceaux (Maestro (Tears don't lie), de Wilder Woods ; Night train, de DeWolff ; Nothing but the blues, de The Cold Stares ; Sic riff, de Jason Bieler & The Baron Von Bielski Orchestra ; Sainted by the storm, de Powerwolf ; etc.) que j’écoute le plus en ce moment. (En fait, cela dépend de mon humeur.)

Quels artistes inspirent Benjamin Dakota Rogers ? Tyler Childers et Colter Wall, notamment. Je pense que si vous aimez The Dead South et leur chanson intitulée Broken cowboy, par exemple, vous apprécierez probablement également cette chanson. L’album Paint horse est prévu pour le 17 février !

Ah oui, j’ai visionné une vidéo de Ren il y a quelques jours, car je souhaitais découvrir ses autres morceaux, et si j’ai bien compris ses dires, il sortira bientôt un album intitulé Sick boi. En parlant de cela, le nombre de « reaction videos » qui ont été faites au sujet de « Hi Ren » est assez fou… Ren et son père (musicien et thérapeute, notamment) les commentent parfois, d’ailleurs. Lorsque j’ai posté cette pièce ici, je pensais que peu d’entre vous l’apprécieraient, car l’on me dit parfois que j’aime des chansons « bizarres », ce qui n’est pas forcément totalement inexact : il m’arrive d’apprécier des chansons pour le moins « originales » et « hors des tendances ». Quoi qu’il en soit, l’œuvre de Ren fait visiblement un carton, et c’est mérité. Elle me touche en plein cœur et elle résonne dans le for intérieur de moult individus. Ren est apparemment chez vous en ce moment, pour des raisons médicales ; il a organisé une cagnotte « GoFundMe ».

Allez, je vous laisse sur une chanson qui n’a rien à voir avec ce fil : Chanson sur ma drôle de vie. ^^ Bonne journée !

« Modifié: mars 11, 2023, 05:18:26 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #25 le: février 16, 2023, 07:56:47 pm »
+2

Citer

Il se passe quelque chose de très bizarre depuis une semaine. Comme des petits singes déconcertés marchant sur des braises incandescentes au milieu du brouillard, on se cherche les un·es et les autres du regard, en quête d’approbation : doit-on, oui ou non, trouver le dernier album de Lil Yachty à son goût ? En affirmant que oui, si tel est le cas, prenons-nous le risque de passer pour un con ? Et ne serait-il pas préférable d’attendre qu’une figure d’autorité ne se prononce avant de nous prononcer à notre tour ? Drôle de situation, vous en conviendrez.

https://www.lesinrocks.com/musique/pourquoi-sommes-nous-aussi-destabilises-par-le-nouvel-album-de-lil-yachty-534701-03-02-2023/


Ce passage-là me semble assez « révélateur » d’une certaine « moutonnerie » …

Soit un album est à notre goût, soit il ne l’est pas, soit il ne l’est qu’à moitié, etc., un point c'est tout. Il y a des points (paroles, mélodie, etc.) que l’on peut analyser de manière plus ou moins « objective ». Reste que parfois, l’album en question n’est juste pas à notre goût et puis c’est tout. Personnellement, je n’ai pas besoin de l’approbation ou de la permission d’autrui pour apprécier une pièce ou un album. Il y a des albums qui sont encensés par les médias et qui ne me plaisent pas. Parfois, ce n’est juste pas ma « came ». C’est d’ailleurs en suivant moi-même attentivement les « sorties musicales hebdomadaires » que je me suis rendu compte de la chose suivante : les « tops (plus ou moins similaires) de fin d’année » qui figurent sur plusieurs sites connus du « grand public » ne contiennent pas forcément les « meilleurs » albums de l’année écoulée (à mes yeux), d’autant plus que plusieurs genres musicaux n’y sont pas représentés.


Pour ce qui est du dernier album de Lil Yachty, « Let’s start here », il fait par exemple partie d’un lot de quatre albums dont les médias ont beaucoup parlé et que j’ai dû écouter à plusieurs reprises, car ils ne m’avaient pas spécialement emballée lors de la première écoute (rapide). En général, lorsque je constate que plusieurs morceaux d’un album ne me plaisent pas, je n’écoute pas l’album dans son intégralité (par manque de temps, notamment). Or, c’est parfois l’une des dernières chansons d’un album qui me plaît.


- Let’s start here, de Lil Yachty : D’après ce que j’ai lu, les avis sont divisés : https://www.booska-p.com/musique/rap-us/lil-yachty-vexe-par-les-critiques-sur-son-dernier-album-il-sen-prend-aux-medias/, https://www.radiofrance.fr/mouv/pari-reussi-lil-yachty-se-reinvente-et-surprend-tout-le-monde-avec-son-nouvel-album-2003816, etc.
Pour ma part, je n’écoutais pas vraiment cet artiste auparavant. Par conséquent, le virage pris par Lil Yachty ne m’a pas spécialement déçue ou déboussolée. En revanche, l’on me dit parfois que j’apprécie des chansons « bizarres/étranges », mais en l’espèce, c’est moi qui ai trouvé que les morceaux dudit album étaient globalement/majoritairement « bizarres ». D’une bizarrerie qui ne me plaît/convient pas vraiment, pour être plus juste. Reste que j’apprécie les chansons un tant soit peu « planantes » et quelques morceaux de « soul-rock psychédélique ». J’ai donc réussi à apprécier un ou deux titres de cet album. Mon préféré est sans doute « Paint the sky », suivi de « The ride ». Je ne les trouve pas particulièrement excellents, plutôt « entêtants », mais ils m’ont plus ou moins plu.


Les trois albums suivants ont globalement reçu des critiques positives, voire des éloges…   


- New York City, de The Men : https://www.lesinrocks.com/musique/the-men-a-deja-sorti-le-meilleur-disque-rock-de-lannee-538620-15-02-2023/, https://www.benzinemag.net/2023/02/05/new-york-city-the-men-les-hommes-les-vrais/, etc. : Garage rock, garage punk… :
Cet album n’est, globalement, pas vraiment à mon goût. Ce n’est pas ce que je préfère, disons. « Un son […] crade à souhait […]. Et la voix… les titres ne sont pas chantés, ils sont hurlés […] » : Sans doute un peu trop pour moi, justement. Je parviens tout de même à plus ou moins apprécier « God bless the USA ».
Ensuite, « les morceaux se font plus lents, plus blues, mais tout aussi lourds, abrasifs. La fin de l’album est moins violente, mais tout aussi exigeante ». Et c’est d’ailleurs à ce moment-là, donc assez « tardivement », que l’album commence à me plaire davantage. Ma chanson préférée : « Anyway I find you ».


- This stupid world, de Yo La Tengo : https://pitchfork.com/reviews/albums/yo-la-tengo-this-stupid-world/, etc. : Indie rock, improvisation musicale… :
Un album qui n’est pas trop à mon goût non plus… Certains sons dérangent / ne plaisent pas trop à mes oreilles. J’ai néanmoins apprécié une chanson comme « Until it happens ». Mention spéciale pour le morceau final, « Miles away », qui est mon préféré.


- Norm, d’Andy Shauf : https://pitchfork.com/reviews/albums/andy-shauf-norm/, etc. :

Lorsque les paroles d’une chanson sont en anglais, ce ne sont pas elles qui vont me séduire (ou non) lors de la première écoute, car je ne maîtrise pas parfaitement cette langue-là et je ne comprends donc généralement pas tout à la première écoute. (Le texte m’importe beaucoup plus lorsqu’il est rédigé en français, même si une chanson « pauvre » sur ce plan-là peut malgré tout me plaire pour d’autres raisons : car elle est « planante », amusante, etc.) En pareil cas, c’est donc davantage une question de voix, de rythme, de mélodie, d’ambiance, etc., pour moi. Si je n’aime pas la voix de l’artiste en question, c’est fichu (dans tous les cas), par exemple.
En l’espèce, l’album est assez doux, relaxant, etc. J’aime d’ailleurs certains albums « relaxants ». Cependant, je ne parviens pas complètement à « entrer » dans celui-là, que je trouve parfois ennuyant. Quant à la voix d’Andy Shauf, je ne la déteste pas, mais je ne l’adore pas pour autant. Elle n’a pas ce « p’tit je n’sais quoi » particulier qui me ferait personnellement tomber sous son charme. Pour ma part, je n’ai pas eu de coup de cœur pour l’album Norm, en somme. La pièce que j’ai préférée est sans doute « Long throw ».


Si ces albums ne figureront probablement pas dans mon « top albums 2023 », je pense (vu ce que j’ai lu) que plusieurs d’entre eux figureront sans doute dans le « top albums 2023 » de plusieurs médias/personnes.



Pour finir, je n’écoute généralement pas beaucoup de metal, car ce n’est pas ce que je préfère, mais j’ai l’impression d’apprécier plus de morceaux relatifs au metal cette année que l’an passé. Concernant les albums du 17 et du 24 février, je vais par exemple notamment écouter les albums de Hail the Void, Hypno5e et Heidevolk, car certains extraits m’ont déjà plu. Plus jeune, je disais grossièrement (= raccourci) que je n’aimais pas le metal. En réalité, il existe plusieurs « styles » de metal et, si je n’aime généralement pas certains d’entre eux, il m’arrive néanmoins d’apprécier quelques morceaux qui ne sont pas étrangers à ce monde-là. Ce que je n’apprécie généralement pas, ce sont essentiellement les pièces où les chanteurs hurlent/rugissent (cf. le chant guttural) en permanence. Même si je n’apprécie qu’une chanson d’un album, c’est déjà bien / toujours cela de pris. En bref, je suis contente d’avoir « persisté » en la matière.

« Modifié: février 16, 2023, 11:28:05 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #26 le: février 17, 2023, 06:29:41 pm »
0

Trudy Lynn – Down in Memphis (feat. Steve Krase) (Album Royal Oak Blues Café : https://www.bluestownmusic.nl/new-release-trudy-lynn-featuring-steve-krase-royal-oaks-blues-cafe/.)


Guy Tortora – High tide, deep water (Album Anywhere but here)



John Legend – Bridge over troubled water (Simon and Garfunkel) (Album Legend - Solo piano version)


Charlie Simpson – Before you go (EP Kifaru)




--- --- ---   --- --- ---   --- --- ---




Hello Meteor – Estuary Moon / Agrarian zones (Extraits de l’album Earth journos, qui est sorti le 14 février 2023) (Electronic, ambient… : https://hellometeor.bandcamp.com/album/earth-journos.)


Un album sympathique, pour rêver, voyager, s’évader, se relaxer… Je ne sais pas si vous connaissez Bandcamp… C’est un magasin de musique en ligne qui s'adresse principalement aux artistes indépendants. Je n’ai pas de compte « Bandcamp », mais j’y fais de belles trouvailles et je peux y écouter des albums qui ne se trouvent pas forcément sur YouTube.

« Modifié: mars 11, 2023, 05:17:40 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 32273
  • Ing. BBQ
  • Respect: +2263
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #27 le: février 19, 2023, 09:14:55 pm »
0
Lana Del Rey - A&W (Audio)
https://www.youtube.com/watch?v=pYqky795R1s

Ragged Old Flag - Johnny Cash - Super Bowl LVII - Tribute to America
https://www.youtube.com/watch?v=MG21qkJYbc0

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #28 le: février 21, 2023, 03:33:36 am »
0







Mes trois albums « anglophones* » préférés du 17 février



(*Ici, « anglophones » signifie que « les paroles sont en anglais ».)



- Paint horse, de Benjamin Dakota Rogers Trio : Folk / roots… :


https://holler.country/reviews/benjamin-dakota-rogers-paint-horse


Deux extraits : « John came home (Live) » & « Jeremiah ».




- Memento mori, de Hail the Void : Doom/stoner metal, heavy rock psychédélique… :


https://distortedsoundmag.com/album-review-memento-mori-hail-the-void/


Puissant, poignant, planant…


« Memento mori est une glace à deux boules : un croustillant cornet atmosphérique surmonté d’une boule ‘doom’ de 4 titres et d’une boule ‘heavy psych’ de 3 titres. Toutefois, cette dichotomie n’est pas absolue et les arômes de chaque genre viennent exhausser et épicer le goût de chacune des boules. » http://www.metal-integral.com/chronique.do?chronique_ID=8588 


Trois extraits : « Writing on the wall », « High and rising » & « Serpens South ».




Deux albums que j’attendais et qui ne m’ont pas déçue, au contraire (comme vous pouvez le constater). Ils présentent d’ailleurs chacun une Voix qui m’a, à sa manière, particulièrement touchée… À noter qu’elles sont apparemment toutes deux originaires du Canada.

Lesdits artistes font partie d’un petit lot d’artistes que j’ai découverts cette année et qui ont chacun sorti un album pour lequel j’ai eu un coup de cœur. Les albums en question figureront donc très certainement dans mon « top albums (‘avec paroles’) 2023 », que je dissocie bien évidemment de mon « top ‘pièces/titres’ ». Je pense par exemple à l’album Iroko, d’Omar Sosa & Tiganá Santana, et à l’album Child of sin, de Kovacs. À moins que ma mémoire d’éléphant me joue des tours, je n'avais encore jamais écouté une de leurs chansons respectives avant cette année. (La voix de Kovacs me dit pourtant quelque chose… Je n’avais peut-être pas prêté attention à son nom, je ne sais pas… Disons que je l’ai (re)découverte cette année.)




- Bathing in cold water, de Richard Farrell :


https://www.richardfarrellmusic.com/


Celui-ci, je l’ai découvert le jour de sa sortie. Heureusement que Soul Bag l’a retenu dans sa « sélection hebdomadaire », car aucun des calendriers que je consulte régulièrement ne l’avait mentionné. Étant donné que nous avons en partie des goûts musicaux similaires, je trouve souvent au moins un album qui me plaît bien sur ce site, qui m’a d’ailleurs appris qu’Otis Taylor avait sorti un album surprise intitulé Banjo… le 10 février… (J’y pense… Ceci sortira le 24 février : « Soul’d out: The complete Wattstax collection » – https://www.paris-move.com/reviews/sould-out-the-complete-wattstax-collection/.)


À propos de Richard Farrell et de son nouvel album, voici ce que l’on peut notamment lire sur Bandcamp et sur KultuNaut :

Le chanteur, auteur-compositeur et producteur irlandais Richard Farrell […] a parcouru le chemin de la musique, jouant beaucoup en Irlande jusqu'à son départ pour le Danemark en 2015. Depuis lors, il a remporté 3 « Danish Music Awards for Blues » avec son autre projet, « Trainman Blues ». Richard a écrit, enregistré et chanté pour des musiciens et des producteurs du monde entier sous son propre nom et sous le surnom de J Fitz.

Son deuxième album solo, Bathing in cold water, a été entièrement enregistré en direct (2 chansons contiennent des « overdubs ») à Copenhague […]. Il présente une distribution de musiciens vedettes de Copenhague. L'album représente Richard et son groupe dans un décor live et studio, brut, groovy, charismatique et surtout, réel ! […] (Cet album contient une reprise de la chanson de Billy Taylor et Dick Dallas « I wish I knew how it would feel to be free ».)


« L'album a une base folk, blues et jazz épicée avec beaucoup de soul ». Le type de mélange éclectique qui est généralement plus susceptible de me plaire que de me déplaire…

Mon ressenti : Un album bien sympathique, dans sa globalité. Je l’écoute assez aisément entièrement, sans décrocher. Lorsque je l’écoute, je n’ai pas envie de « sauter » une chanson, et c’est un bon point. Je le trouve positivement assez « simple », fluide et authentique. Il me met dans un bon « mood ». Enfin, j’aime le grain de voix de Richard Farrell et la façon dont il chante. Je perçois de la douceur, de la profondeur, de l’intensité et de la sensibilité. Richard Farrell semble chanter avec son cœur et ses tripes ; il est touchant. « Quand l’âme chante… », pourrait-on dire…


Deux extraits : « My guardian, gardener and keeper » & « Bathing in cold water ».




Enfin, je retiendrai notamment la jolie surprise qui clôt l’album de P!nk : un « feat. » avec Chris Stapleton. Voir son nom dans un album me fait toujours plaisir. Et vu que je mentionne rarement (dans l’absolu, je ne déteste pourtant pas cela, au contraire) un album de reggae, etc., je tiens aujourd’hui à mettre l’accent sur celui de Jah Cure, Undeniable, que j’ai trouvé plutôt sympathique dans son ensemble : « Everything ».





Mes deux albums « francophones » préférés du 17 février



- La vie, d’Arthur H :


https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/musicaline/musicaline-du-vendredi-17-fevrier-2023-1327690


Quelques extraits : « La vie », « Le secret », « Titanic » & « L’innocence ».


Il n’y a malheureusement pas beaucoup de choix (correspondant à mes goûts) en la matière… Alors je me console avec « Ma dose d’Otis Redding », de Michel Jonasz, que j’écoute fréquemment depuis sa sortie.


En parlant de « chanson française », je dédie la chanson suivante à MadChuck :


Aussi il y a un truc pour toujours avoir la bonne orientation du drap comptour du premier coup, l'étiquette est toujours "en bas à droite" du lit, dans mon expérience, c'est toujours vrai sauf pour ceux que c'est le contraire.


Juliette (Noureddine) – La housse et la couette (Extrait de l’album Chansons de là où l’œil se pose, qui sortira le 24 février. Je l’aime bien, Juliette : Rimes féminines (Live) & Procrastination (Live). Sa plume fait partie des grands crus de la chanson française : https://parlesroutesduprintemps.blogspot.com/2019/09/juliette-et-puis-brassens-qui-avec.html.)




- Les larmes du soleil, de Dajak :


Un album écrit et composé par Dajak. Je viens tout juste de découvrir cet artiste, avant de poster mon message… Une jolie découverte. C’est doux, planant et touchant…

« Un majestueux voyage poétique, c'est ce que promet Dajak avec ses ballades hypnotisantes.
L'auteur, compositeur et interprète développe un spleen parisien et tente de s’évader loin de sa réalité, guitare à la main…
Inspirations rap, indie ou encore prog rock, Dajak impose sa propre musique à la frontière des genres, unique et sans compromis. » https://www.ovastand.net/dajak

Quatre extraits : « Les larmes du soleil », « Sablier », « Highspeed & « 4 Chemins ».




Edit : Une autre découverte émouvante : Yuston XIII, EP Origine : « La forêt du loup / Signal » & « L’âme du phœnix ».

« Yuston XIII, interprète de ses sentiments, a fait de la musique son journal intime. C’est avec une profonde sensibilité qu’il exprime ses déceptions et ses doutes face à la complexité du monde qui l’entoure.
Sa musique est ponctuée d’une énergie brute et sans limite. Toujours très imagée, elle met en lumière un artiste écorché vif à la voix ténébreuse et inspirante.
Poète, rappeur ou chanteur, la frontière est mince pour cet autodidacte. En réalisant ses propres instrumentales et la plupart de ses clips, Yuston XIII devient pleinement maître de son art. Une sincérité renforcée par une écriture introspective et sans filtre qui nous touche et nous ramène à notre propre histoire. »


(Je viens également de découvrir le titre « Hope », du rappeur américain NF, Nathan John Feuerstein. Cela valait le détour ! L’album Hope sortira le 07 avril 2023.)





Mon album « instrumental » préféré du 17 février



On Giacometti, de Hania Rani :


https://haniarani.bandcamp.com/album/on-giacometti


Il s’agit d’une collection d’extraits de la « bande originale » d’un documentaire relatif à Alberto Giacometti (un artiste suisse qui a principalement travaillé comme peintre et sculpteur) et sa famille. Les compositions en question sont basées sur des mélodies improvisées, des harmonies et des structures simples, et inspirées par le silence des montagnes. En outre, Hania Rani revient à son instrument principal, le piano.

Words by Hania Rani "On Giacometti" :

Spoiler for Hiden:

When I was asked to compose a soundtrack for a movie about the family of Giacometti I didn't think twice.
Alberto Giacometti, a Swiss artist, who worked mainly as painter and sculptor has been one of my favourite artists for a long time. His individual style, aesthetics and the character of his creative process is still fascinating to me on many levels, so being able to dive even deeper into his universe, getting to know not only him but also his family was an opportunity that I couldn’t miss.

Little did I know how far this "yes" will take me – not only mentally and on a creative level but also physically. Thanks to the director of the documentary – Susanna Fanzun and by a stroke of luck and a couple of extra questions I decided to move for a couple of months to the Swiss mountains, not far away from the place where Giacometti was born and where the place he called home was, although he didn’t live there. Susanna showed me a place close to her hometown where I could rent a studio and work on the soundtrack but also for my other projects. It was the middle of a winter, the area was full of ice and snow, just like only it can happen still in the mountains. The residency house was located in a valley surrounded by high mountains and the sun in the winter season was not coming up for too long during the day. I remember she told me about it and added "that not everyone is feeling well there, but I hope you will". I did.

Being almost separated from reality, the city and its entertainments, people rushing and everything that usually takes my attention I could fully concentrate on the music and soundtrack, spending most of the day with my own thoughts and having enough space to experiment and be free in a creative process. This soundtrack would probably be a very different thing if composed in a place that I am usually living in. I took this a chance to explore something new about myself as a composer and human being, taking the opposite direction that I would usually choose for myself.

The album "On Giacometti" includes the excerpts from the soundtrack, the most representative tracks and those which became a strong voice itself. Based a lot on improvised melodies, simple harmonies, structures and silence it reminds me of my debut album "Esja" which was partly composed and recorded in another chilly place – Iceland. All these components, both mental and physical, guided me back to my main instrument – piano, which I tried to redefine again with a language of the space that I was working in. The space is usually the key element that gives me the answer about the arrangement or character of the project. Space seems to be the first to appear and music is the invisible power which is changing its angels.

Living surrounded by mountains makes you change the perspective and understanding of scale as Alberto Giacometti once famously wrote in a letter.
It gives an impression that things that are actually far away, like mountains, are close and the other ones that are not so far away, like people, seem small, watched from a distance.
You feel like touching the mountain top with your finger could be as easy as touching the tip of your nose.
The snow additionally protects the whole area from the noise, each sound lands softly on the ground accompanied by echoes of immeasurable space. Each scratch or whisper is becoming an autonomic entity, opening the gate to the world of ghosts and lost spirits. It's easy to think that time stands still there, while nothing is moving and changing at the first sight.

But the ubiquitous ice and snow reveal the passage of time, transforming frozen paysage into the wild stream of water – each day, hour and second. Melting and vanishing, clearing the space from white powder and noise consuming surface. Invisible process for a one night traveller, becomes painfully real for longer time settlers.

Time flows with each new wave of sound coming through the river, reminding us that we are part of the cycle, which endlessly repeats itself.

I left the valley with the first breath of the spring.



Quelques extraits : Spring, « Morning », « Time » & « Mountains ».


A live performance at Atelier in Stampa...

« Modifié: février 28, 2023, 03:09:34 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #29 le: février 27, 2023, 08:55:46 am »
+1

24 février 2023 : Albums préférés/sélectionnés








Un vendredi – le dernier du mois de février – très chargé ! Les albums sélectionnés doivent représenter moins de 5 % des sorties dont j’ai eu connaissance. Lorsqu’un site spécialisé « dans le blues et la musique soul » (par exemple) présente une sélection qui contient une dizaine d’albums relatifs à sa « spécialité » / ses goûts et que je suis enchantée par lesdits albums, je me dis qu’il va être difficile de faire certains choix, sachant que je suis assez « éclectique » et que je consulte les calendriers et les « sélections » de divers sites « spécialisés » (blues, soul, jazz, rap, rock, country, etc.) … Sans oublier ceux qui se trouvent sur des sites « généralistes » … Outre mon côté « je n’aime pas faire les choses à moitié » et mon goût prononcé pour la précision et l’exhaustivité, j’ai toujours « peur » de passer à côté d’une pépite qui m’emplirait de bonheur, etc. ^^ (Je ne risque d’ailleurs pas de découvrir qui que ce soit si je « clique » uniquement sur les artistes que je connais déjà.)

Quoi qu’il en soit, après avoir sondé mon cœur et mon âme, j’ai coloré mes quatre « chouchous » du jour en violet. Nul besoin de réfléchir en pareil cas, les « chouchous » s’imposent d’eux-mêmes en vérité. D’ailleurs, si je préfère bien évidemment toujours certains albums à d’autres, les « coups de cœur » sont, quant à eux, bien plus rares. Reste que nos « coups de cœur » respectifs ne sont pas forcément identiques, cela va de soi. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’avais initialement choisi un terme – « appréciées » – plus « large ». Je souhaitais essentiellement vous communiquer des morceaux de musique, car j’aime apprendre puis partager/transmettre. Vu ce que certaines pièces – la musique, plus globalement – me procurent, je pense « altruistement » qu’elles méritent d’être diffusées. Qui sait, elles apporteront peut-être des choses similaires – et ô combien merveilleuses/inestimables – à autrui… Ne serait-ce qu’à un être qui me lit (sans pour autant être inscrit ici) … Par ailleurs, certains artistes méritent d’être plus connus et donc d’être mis en lumière. Voilà ce que je me dis ; telles sont mes motivations. Bon, je digresse quelque peu… Je m’arrête là sinon je vais rédiger une thèse de doctorat (alors que je ne suis pas venue pour cela).





Albums « non francophones »




- Revelation, de Siena Root :


https://rocknforce.com/siena-root-une-energie-vibratoire/

https://markusheavymusicblog.org/2023/02/16/review-siena-root-revelation/

https://distortedsoundmag.com/album-review-revelation-siena-root/


Fondé à Stockholm à la fin des années 90, le groupe Siena Root a ses racines musicales dans les années 60 et 70. Le son est classique mais pourtant original. En élaborant un « rock revival » que le groupe qualifie lui-même de « classic roots rock » teinté de proto-metal, les Suédois sont parvenus à créer un style qui leur est propre.

Revelation est un voyage musical entre ombre et lumière, qui révèle le côté acoustique de Siena Root ainsi que ses riffs plus lourds. Cet album combine de nombreuses influences musicales : rock classique, rock psychédélique, blues et soul… Le groupe « sautille » entre mélodies vigoureuses et belles harmonies, guidé par une voix féminine puissante et fascinante. En somme, Revelation est un « must » pour celles et ceux qui apprécient les enregistrements de qualité organique, les années 70 psychédéliques et le folk rock acoustique.


Quatre extraits choisis : « No peace », « Dusty roads », « Little burden » & « Keeper of the flame ».




- Lighting up the sky, de Godsmack : Hard rock, etc. :


http://www.radiometal.com/article/godsmack-lighting-up-the-sky,447104

https://markusheavymusicblog.org/2023/02/20/review-godsmack-lighting-up-the-sky/


Lighting up the sky a été présenté par Sully Erna comme un héritage et le dernier album studio de Godsmack. Le groupe a en effet annoncé vouloir se concentrer sur les tournées et le partage de sa musique sans passer par la case « studio ». L’avenir nous dira si Lighting up the sky était bel et bien le dernier album studio de Godsmack…

Que nous propose cet album ? Des refrains entêtants, des riffs percutants, des ballades émouvantes… Lighting up the sky multiplie les accroches mélodiques, les grands refrains « heavy rock » et les soli, comme si Godsmack ne voulait rien oublier avant de s’en aller. Le groupe reste assez fidèle à son univers, et une certaine « maturité » émane de Lighting up the sky


Quelques extraits : « You and I », « Red White & Blue », « Surrender », « Truth », « Soul on fire » & « Growing old ».




- Shook, de Algiers :


https://northerntransmissions.com/algiers-shook/

https://louderthanwar.com/algiers-shook-album-review/

https://www.stereogum.com/2214294/album-of-the-week-algiers-shook/reviews/album-of-the-week/


Le groupe Algiers est né à Atlanta, en Géorgie. Shook « commence et se termine » d’ailleurs à Atlanta.

En l’espèce, Algiers rend hommage à une lignée tentaculaire d'iconoclastes rap et punk.

Shook est un album musicalement dense, éclectique, aventureux, électrique, fiévreux et lyrique. C’est un chaudron bouillonnant, riche en influences hétérogènes : post-punk, rock rebelle des années 60, R&B, soul classique, gospel, blues, jazz, rap/hip-hop, « spoken word », électro, « noise expérimental », musique industrielle…

La « communauté » et la « collaboration » ont toujours fait partie intégrante de la philosophie d’Algiers, mais cela se manifeste pleinement dans Shook. Algiers a accueilli des voix extérieures et a en quelque sorte laissé la musique dévier à volonté, sans entraves…

Shook est imprégné des luttes du passé et il est doté d’une peau épaissie, qui s’endurcit au combat. Il évoque l'assaut frénétique et accablant de mauvaises nouvelles de la vie d'aujourd'hui. Il y a une impression de « chaos constamment imminent ». Shook est à la fois euphorique et désespéré. Le groupe Algiers y exprime sa rage et ses attentes dystopiques, mais il recherche également le plaisir et la rédemption. 


Personnellement, certains bruits/sons et quelques morceaux ne m’ont pas trop plu, mais il y a tout de même un certain nombre de pièces que j’ai vraiment bien appréciées. J’ai particulièrement aimé le côté « soul » et « rap / hip-hop » de Shook, ainsi que les touches de « gospel » …


Quelques extraits : « Everybody shatter (feat. Big Rube) », « Bite back (feat. Billy Woods & Backxwash) », « I can't stand it! (feat. Samuel T. Herring & Jae Matthews) », « Green iris », « Cold world (feat. Nada El Shazly) » & « Momentary (feat. Lee Bains) ».




- College Park, de Logic : Rap/hip-hop :


https://shiftermagazine.com/music/logic-college-park-album-review


College Park est le premier album de Logic en tant qu’indépendant. Il s’agit d’une collection de chansons intemporelles qui ramènent les auditeurs à l'ère dorée du hip-hop avec des sons « boom bap » et des « flows » fous. J’ai particulièrement apprécié le son « hip-hop classique » et l’atmosphère « old school » de College Park. En outre, les « featurings », parfois inattendus, sont intéressants. Certains rendent l’album plus éclectique sur le plan musical. Aussi, les instruments que l’on entend lorsque l’on écoute certains morceaux donnent une impression de profondeur, de qualité et d’intemporalité. Enfin, l’album contient plusieurs sketchs, qui renforcent le sentiment de nostalgie. College Park est un album bien pensé et assez décontracté. Il a été construit autour d’un thème ; une histoire sous-jacente est racontée.


Quatre extraits : « Redpill VII », « Paradise II (feat. Norah Jones) », « Village slum » & « Lightyear ».




- Unalome, de Buster Williams : Jazz :


https://glidemagazine.com/288894/jazz-bassist-buster-williams-celebrates-80-years-with-vocal-album-unalome-album-review/


Le légendaire bassiste/compositeur Buster Williams célèbre ses 80 ans sur son nouvel album, Unalome, avec la chanteuse Jean Baylor, le saxophoniste Bruce Williams, le vibraphoniste Stefon Harris, le pianiste George Colligan et le batteur Lenny White.


Quatre extraits : « Estate », « In the middle of a rainbow », « I’ve got the world on a string » & « Here’s to life ».




- Somebody from Badajoz, de Gecko Turner :


https://www.radiofrance.fr/fip/somebody-from-badajoz-l-odyssee-groove-de-gecko-turner-1474936


Dans son nouvel album, le multi-instrumentiste et chanteur ibérique Gecko Turner jette, avec sensibilité et humour, un regard ironique sur nos sociétés.

La « soul afro-madurienne » de ce troubadour du groove est construite sur la musique afro-américaine et imprégnée de sonorités brésiliennes, africaines, latino-américaines et jamaïcaines. Il y a également les échos d'une jeunesse marquée à parts égales par l'admiration de Gecko pour les Beatles et le flamenco que l'on entendait partout à Badajoz dans les années soixante-dix.

La palette de sons est très diversifiée et riche en textures et nuances, incluant, par exemple, les cloches, les claves et divers ustensiles de cuisine détournés. Un fandango croise un rock caribéen, une guitare folk des chorus brûlants de cuivres, avant que le funk ne s'installe puissant et libérateur. Les tambours parlants nigérians se mêlent ici à des envolées orchestrales et aux chœurs ensoleillés des chanteuses.


Un peu d’exotisme, cela (me) fait toujours du bien ! Cet album sucré et épicé est fort sympathique. Je le trouve doux, « groovy » et chaleureux. L’on finit par chanter la « fin du monde » dans la joie et la bonne humeur.


Quelques extraits : « De balde », « Little dose », « Come and try », « Everybody knows somebody from Badajoz » & « End of the world ».




- Dead man, de Channing Wilson :
 

https://www.channingwilson.com/about

https://www.savingcountrymusic.com/album-review-channing-wilsons-dead-man/


Channing Wilson est, depuis un certain temps maintenant, un auteur-compositeur incontournable à Nashville. Il est effectivement connu pour avoir écrit des chansons enregistrées par Luke Combs, Chase Rice, Riley Green, Tyler Farr, Travis Tritt, The Oak Ridge Boys, et bien d’autres.

Dead man marque un nouveau chapitre pour cet artiste originaire de Géorgie du Nord. En effet, l’on y découvre une voix – et quelle voix ! – honnête, authentique, empathique, puissante et poignante. Channing Wilson est un auteur-compositeur… et un interprète. C’est d’ailleurs mon coup de cœur du jour. Sa voix fait typiquement partie de celles qui me font craquer (= tomber sous leur charme) sur le plan musical.

Outre Channing Wilson (chant, guitare acoustique) et Dave Cobb (guitare acoustique, guitare électrique), l’album présente également des musiciens acclamés : Brian Allen (basse), Philip Chandler (piano, orgue), Chris Powell (batterie, percussions), Leroy Powell (guitare électrique, pedal steel, harmonica) et Mike Webb (piano, orgue), ainsi que les chœurs de Kristen Rogers.

Pour ce qui est des chansons, Dead man comprend le tendre « Crazy over you » ainsi que le graveleux et découragé « Blues comin' on », tandis qu'il accélère le tempo sur le blues croustillant de l'harmonica « Running down a song ». Dans l'ensemble, avec des chansons comme le marécageux et teinté de gospel « Dead man walking », l'album est un baume infaillible pour les personnes qui, comme moi, aiment leur musique country organique et sans fard.


Quelques extraits : « Drink that strong », « Blues comin’ on », « Sunday morning blues », « Dead man walking » & « Crazy over you ».




Enfin, je ne pouvais bien évidemment pas manquer le 60e anniversaire de l’album Burnin (John Lee Hooker), qui a été réédité pour l’occasion : « Boom boom ».

« Modifié: mars 06, 2023, 08:32:06 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #30 le: février 27, 2023, 09:00:36 am »
+1

24 février 2023 : Albums préférés/sélectionnés (suite)






Concernant la France




- Blue legacy, de White Feet – Nasser Ben Dadoo :


https://whitefeet.bandcamp.com/album/blue-legacy-2

https://www.paris-move.com/reviews/nasser-ben-dadoo-white-feet-blue-legacy/

https://www.radiofrance.fr/francemusique/jazz-bonus-nasser-ben-dadoo-white-feet-blue-legacy-6708231


Originaire de Marseille, Nasser Ben Dadoo s’est ensuite installé en Bourgogne. Sa musique est néanmoins résolument sans frontières.

Derrière chaque son et chaque pulsation de Nasser Ben Dadoo / White Feet, le blues surgit comme une évidence. Car ce blues du Sud n’a pas besoin de boussole pour sonder les profondeurs de l’âme. Et si sa musique charrie les tourments du Mississippi, du Delta au Jump jusqu’au Chicago blues, elle respire aussi les rythmes 6/8 africains.

Son nouvel album, Blue legacy, remonte à l’intarissable source du blues, perpétuant sa fibre créative et transformant, de sa voix rocailleuse, la mélancolie en vibrante célébration de la vie. S’affranchissant des répertoires intemporels en défendant désormais ses propres compositions, Nasser Ben Dadoo arpente son inépuisable terrain de jeu avec un combo de musiciens aventuriers.

En dépositaire de cette musique aux parfums d’émancipation sociale et au swing infernal, White Feet incarne ce blues moderne et voyageur. Intense et transcendant.


Deux extraits : « Yema (feat. Vieux Farka Touré) » & « Roubla ».




- Wayo, de Moonlight Benjamin :


https://rocknforce.com/moonlight-benjamin-volcanic-voodoo/

https://www.paris-move.com/reviews/moonlight-benjamin-wayo/


Installée depuis vingt ans dans la région toulousaine, Moonlight Benjamin est de ces chanteuses rares dont la puissance vocale explosive s'accompagne d'une grande charge émotionnelle quel que soit le répertoire.

Moonlight Benjamin décrit sa musique comme un mélange de vaudou et de rock and roll, et sur Wayo (cri de douleur), la chanteuse et véritable prêtresse vaudou fusionne ses racines haïtiennes avec le grain marécageux de la Louisiane, mélangeant les mélodies de « mizik rasin » (la musique racine) d'Haïti avec un blues-rock sensuel et excitant.

Trois ans après Simido, Marie Moonlight Benjamin continue ainsi de chanter l'âme du peuple haïtien, cette île « souffrance » dont elle célèbre l'immense richesse culturelle et la force dans des chants poétiques de révolte et d'espoir. Rythmes traditionnels du Togo, du Bénin et d’Haïti vibrent au cœur d'un blues-rock caribéen fiévreux sur lequel s'élève la voix « soulful » de Moonlight Benjamin. Cette dernière pousse comme un cri primal, presque chamanique, entre des guitares rageuses et des tambours percutants.

Les musiciens qui ont participé à cette œuvre : Matthis Pascaud (guitare basse, lap steel, orgue électronique), Raphaël Chassin (batterie & percussions) et Alexis Anérilles (aux claviers sur trois morceaux). Nathalie Loriot et Fabienne Medinat assurent, quant à elles, les chœurs.

Les musiques ont été composées par Moonlight Benjamin, Matthis Pascaud et Raphaël Chassin. Les textes sont, pour leur part, tous signés de la main de la musicienne haïtienne.


Trois extraits : « Haut là haut », « Freedom fire » & « Bafon ».




- Sheol, de Hypno5e :


http://www.radiometal.com/article/hypno5e-sheol,447103

https://metalstorm.net/pub/review.php?review_id=18272


Hypno5e est un groupe de metal avant-gardiste/progressif/cinématique/… français.


Une fois de plus, les quatre musiciens et cinéastes visionnaires nous ramènent sur les rives perdues du lac paléolithique Tauca, où nous plongeons plus profondément dans sa source sombre pour trouver des visions vibrantes d'une mémoire à la fois lointaine et brumeuse, chaleureuse et évocatrice.

« Dans la Bible hébraïque, Sheol est le lieu où toutes les âmes se rencontrent après leur mort, pour rester en silence et redevenir poussière », explique l'auteur-compositeur principal Emmanuel Jessua. C'est la source sombre et lointaine telle que décrite sur le précédent disque du groupe. Les deux albums sont construits, comme le mythe de Sisyphe, dans un cycle. Sheol commence là où s'arrête A distant (dark) source et A distant (dark) source se termine là où Sheol commence.

« Avec l'ajout d'une toute nouvelle palette de tons plus chauds et plus brillants, Hypno5e relie superbement les sons du metal progressif moderne et des mouvements prog rétro, créant une expérience sonore évocatrice. »


Pour ma part, je pense que cet album nécessite une certaine concentration, d’autant plus s’il ne représente pas ce que l’on a généralement l’habitude d’écouter (et d’aimer). Personnellement, je ne le trouve pas « simple » / « facile d’accès », du moins. Nous avons d’ailleurs affaire à un mélange de plusieurs « éléments » (djent, prog, post-metal, contemplation atmosphérique…).

En l’espèce, je suis un tant soit peu partagée entre une certaine « objectivité » et mes « goûts musicaux » (voire « mes goûts » tout court) plus personnels, qui sont ce qu’ils sont et que je ne peux pas vraiment « modifier ». (Dans le cas contraire, je ferais preuve d’infidélité envers moi-même.)

J’ai globalement apprécié l’œuvre, le travail accompli et les efforts fournis. Dans sa « catégorie » (ou « ses catégories »), Sheol est un bon album à mes yeux. La qualité est au rendez-vous.

En revanche, si Emmanuel Jessua, le chanteur, avait « crié » sans discontinuer tout au long de l’album, comme il le fait parfois au cours de la majorité des morceaux, je n’aurais probablement pas apprécié l’album en question, car cette façon (particulière) de « hurler » (cf. ce que je disais il y a quelques jours) constitue ce que j’apprécie le moins en général (lorsqu’il est question de « metal ») et dans Sheol en particulier. (Je préfère toutefois la voix et les « hurlements » d’Emmanuel Jessua à ceux d’autres chanteurs de metal. Parfois, j’ai vraiment l’impression qu’il s’agit d’un film d’horreur, dont je ne suis pas vraiment fan non plus. Je clique sur le bouton « play », puis une sorte de « monstre » / « voix monstrueuse » m’effraie/m’importune d’emblée et de plein fouet…) J’aurais aimé que cela ne me déplaise/dérange pas, mais je ne peux malheureusement rien y faire. Et c’est principalement à cause de cela que Sheol ne figurera probablement pas (il est possible que mon ressenti évolue au fil du temps) dans mon « top albums 2023 », alors que je le trouve « objectivement » (et « subjectivement », en partie) bon. Reste que j’estime qu’il a vraiment sa place ici, aujourd’hui.

Disons que j’ai globalement aimé le travail accompli, la qualité de Sheol, mais que je ne suis parvenue (cf. mes « goûts personnels ») à savourer que la moitié des pièces constitutives dudit album, grosso modo. En effet, si j’ai réussi à apprécier Sheol, c’est notamment parce qu’il met une certaine « alternance » en exergue. Exemples « généraux » : douceur, puis brutalité ; lenteur, puis célérité/vélocité ; calme/quiétude/sérénité/tranquillité, puis effroi/fureur/tumulte/emportement/effervescence ; etc.

Ce qui m’a particulièrement séduite, c’est la dimension cinématographique de Sheol, ainsi que la poésie qu’il contient. Cela m’a d’ailleurs aidée à « entrer » dans ledit opus, qui a été conçu puis présenté avec art. À noter que sa « pochette » est très esthétique, je l’aime beaucoup.


L’album : https://www.youtube.com/watch?v=xufwscJM_8k.

Quatre extraits : « Sheol, Part II », « Tauca, Pt. I – Another », « Lava from the sky » & « Slow steams of darkness ».




Par ailleurs, il y a un clip (hors « albums retenus ») de rap français qui a particulièrement retenu mon attention : « Ziak – Même pas un grincement (Prod. Sam Tiba) ». Je le trouve vraiment bien fichu : les couleurs, les détails/gros plans, etc. m’ont séduite.






Concernant le Québec




Handled with care, de Jason Lang :


À dire vrai, j’attendais notamment l’album Jazz futon, de Valaire, car j’avais bien aimé « That depends on you (feat. Alan Prater) », « BEZU (feat. Anomalie) » et « (She's a) Winner (feat. Alan Prater) ». Le reste de l’album m’a toutefois quelque peu déçue / laissée sur ma faim. Je retiens donc 4 pièces sur 16, dont deux que j’ai particulièrement appréciées, et je ne réécouterai pas l’album entièrement. (Un autre album – français, cette fois – que j’attendais et qui n’est globalement pas à mon goût, c’est celui de Juliette.)


L’album québécois qui m’a le plus plu dans son ensemble, c’est donc Handled with care, de Jason Lang. Cet opus de style « blues country d’antan » comprend dix chansons en anglais. Huit ont été écrites par la mère de Jason, Penny Lang, qui était considérée comme une légende de la musique folk au Canada. Quant aux deux autres pièces, Penny Lang se plaisait à les interpréter sur scène : https://www.journaldemontreal.com/2023/02/18/hommage-a-penny-lang ; https://www.lapresse.ca/arts/musique/2023-02-18/jason-lang/un-air-de-famille.php.


L’album en question est tendre, chaleureux et sympathique, en toute simplicité. (Il est vrai que des chansons tristes peuvent être chantées gaiement.)


Quatre extraits : « Firewater », « Handle with care », « Happiness is » & « Living with the blues ».
 





Album (principalement) instrumental




Silk and sand, de Nguyên Lê Trio :


https://www.paris-move.com/reviews/nguyen-le-trio-silk-and-sand/


Après des aventures dans les formations et les styles musicaux les plus divers, l'icône du jazz mondial Nguyên Lê revient au format trio avec lequel il a jadis fondé sa carrière internationale. Avec le Canadien Chris Jennings, l'un des contrebassistes les plus recherchés des deux côtés de l'Atlantique. Et le percussionniste marocain Rhani Krija, dont les grooves colorés et filigranés ont déjà enrichi la musique de stars comme Sting, Keziah Jones ou Dominic Miller.

La magie de Silk and sand vient également des invités, le trio de base étant rejoint pour deux des pièces les plus élégantes de cet opus par Sylvain Barou au bansurî et au duduk, et par Miron Rafajlovic, qui joue de la trompette et du bugle sur « Moonstone ». Étienne Mbappé, qui était déjà membre du premier groupe (Ultramarine) de Lê, livre quant à lui un beau solo de basse électrique sur « Baraka ».

Comme toujours, Nguyên Lê tisse des ponts entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe, et entre le jazz, le rock et les musiques du monde… Mais aussi entre le passé, le présent et l’avenir.


Quatre extraits : « Silk and sand », « Moonstone », « Baraka » & « Thar desert dawn ».



Pour finir, il y a un album que j’ai trouvé particulièrement relaxant : Ourselves, as we are, de Carlos Cipa : https://www.warnerclassics.com/fr/release/ourselves. Voici trois extraits dudit opus : « Between two strangers », « Ourselves, as we are » & « Forgotten me ».

« Modifié: mars 06, 2023, 08:40:14 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #31 le: mars 06, 2023, 05:55:18 pm »
0

03 mars 2023 : Albums préférés/sélectionnés












Albums « non francophones »




- S.O.S. IV: Blues for your soul, de Marc Broussard :


https://www.bluestownmusic.nl/new-release-marc-broussard-s-o-s-4-blues-for-your-soul/

https://bluesrockreview.com/2023/02/marc-broussard-s-o-s-4-blues-for-your-soul-review.html

https://rocknloadmag.com/news/marc-broussards-s-o-s-4-blues-for-your-soul-album-review/


Cet album est une superbe collection de classiques du blues et de la soul. Il contient également une chanson originale, « When will I let her go ».

Joe Bonamassa et Josh Smith ont coproduit ledit opus et tous deux apparaissent également à la guitare. Parmi les autres invités notables de ces sessions figurent le claviériste Reese Wynans, les guitaristes Eric Krasno, Roddie Romero et Bobby Schneck Junior, le chanteur J.J. Grey, le bassiste Calvin Turner, et l'as de l'harmonica Dennis Gruenling. En somme, c'est un véritable rassemblement d'une tribu musicale estimée.

Par ailleurs, « S.O.S 4: Blues for your soul » met en lumière l'implication de longue date de Marc Broussard dans des œuvres caritatives. « S.O.S. » (Save Our Soul) constitue, en effet, une série continue d'albums qui soutiennent différentes causes. En l’espèce, une partie importante des profits sera reversée à la fondation « Keeping the Blues Alive » dans le but de soutenir la réhabilitation des jeunes par la musique. Il s’agit aussi d’un partenariat avec « Guitars Over Guns », une organisation à but non lucratif basée à Miami, qui offre aux étudiants des communautés les plus vulnérables une puissante combinaison d'éducation musicale et de mentorat.

Les trois derniers « S.O.S. » comprenaient du R&B, du gospel et de la soul des années 50 et 60, ainsi que des classiques pour enfants. Cette fois, Marc Broussard embrasse des airs remontant à des artistes de blues classiques comme Little Milton et Bobby Bland. Lorsque Marc Broussard a su que le disque allait prendre une direction « blues », il a également su qu'il devait faire appel à son vieil ami Joe Bonamassa, qui a instinctivement sauté sur l’occasion.

Personnellement, c’est mon album préféré ; je l’aime dans son entièreté. Il figurera sans aucun doute dans mon « top albums 2023 ». J’adore la voix grainée, musclée, puissante, passionnée et vibrante d’émotions de Marc Broussard. Quand un grand chanteur s'entoure de grands musiciens, le résultat est un grand album. « S.O.S 4: Blues for your soul » est donc un grand album à mes yeux.


Quelques extraits : « I've got to use my imagination (Bobby "Blue" Bland Cover) », « I'd rather drink muddy water », « That's what love will make you do (feat. Joe Bonamassa & Josh Smith) (Little Milton Cover) », « Love, the time is now (feat. Bobby Junior) », « I asked for water (feat. J.J. Grey) » & « Driving wheel (feat. Joe Bonamassa) ».





- Lovin' of the game, de Michael Cleveland :


https://store.compassrecords.com/products/lovin-of-the-game

https://holler.country/reviews/michael-cleveland-lovin-of-the-game

https://www.nytimes.com/2023/02/28/arts/music/michael-cleveland-fiddler.html


La tension entre tradition et innovation est au cœur de la musique bluegrass, et le jeu de violon de Michael Cleveland illustre ce bras de fer musical. Avec une mémoire encyclopédique pour les mélodies et une intuition étrange pour l'improvisation, la musique de Cleveland est à la fois enracinée dans la tradition et alimentée par son imagination mélodique.

Produit par Jeff White, Cleveland et Sean Sullivan, Lovin’ of the game met en valeur le pouvoir de la fusion, apportant la vérité à l'expression « plus grand que la somme de ses parties ». Cet album bourdonne positivement d'énergie sur les 12 titres, trouvant des apparitions de Béla Fleck, Billy Strings, Charlie Starr, Jeff White, The Travelin' McCourys et Vince Gill, entre autres talents notables.

Non redevable à un genre spécifique ou à une étiquette cataloguée, Lovin’ of the game met en exergue la nature musicale inclusive de Cleveland – accordant de la valeur au processus, par rapport au résultat. L’on trouve alors le son d'artistes travaillant ensemble dans l'acte de création, sans égard pour aucune idée préconçue de ce qui « devrait » être. Le son d'une authentique musicalité. La collaboration est le fondement de l'album, et cette sensibilisation envers la communauté s'étend bien au-delà du studio.

« Les gens me connaissent comme un joueur de violon bluegrass traditionnel, ce que j'aime faire », déclare Cleveland, « mais cet album est plus que la pure tradition ».


Quelques extraits : « Thousand dollar holler », « I wish I knew now what I knew then (feat. Vince Gill) », « Empty pocket blues (with Flamekeeper, feat. Bryan Sutton) », « One horse town (with Flamekeeper, feat. Charlie Starr) » & « The lovin’ of the game ».





- ... And out of the void came love, de The Veils :


https://www.xsnoize.com/album-review-the-veils-and-out-of-the-void-came-love/


Les Veils décrivent le projet comme un voyage musical, mettant en vedette des genres allant du rock indépendant à l'americana en passant par le folk. 

« … And out of the void came love » est censé s'écouter en deux séances, avec une courte pause au milieu.

Cet album est beau, luxuriant et poétique. Avec des arrangements de cordes envoûtants de la compositrice Victoria Kelly, ainsi qu'un éventail de musiciens talentueux et d'invités spéciaux, cet album est destiné à être savouré. 


Quatre extraits : « Time », « Undertow », « Bullfighter (Hand of God) » & « Rings of Saturn ».





- Masego, de Masego :


https://www.theguardian.com/music/2023/mar/05/masego-masego-review-behold-a-wizard-at-work-micah-davis

https://www.yourstru.ly/news/masego-releases-his-self-titled-sophomore-album/


L’album en question donne un aperçu complet de l'artiste polyvalent et talentueux qu’est Masego. Ce multi-instrumentiste fusionne en effet astucieusement de nombreuses influences et divers genres musicaux : R&B, trap, hip-hop, jazz, house… 

« This new release is a grown, eloquent, rascally flow “from an artist who thrives on mixing contemplation with extroversion, smoldering romance with knowing humor, studied musical discipline with exhilarating flights of intuition”. He doesn’t rely on the balance of another as this album boasts no features. Masego overall is jazzy, charming, vulnerable, and earnest. »

J’apprécie particulièrement le côté « planant » de certains morceaux, également.


Quelques extraits : « Black anime », « Sax Fifth Avenue », « Down in the dumps », « You never visit me » & « In style ».





- Portuguesa, de Carminho :


https://www.carminhomusic.com/


Sacrée voix !

Fille de la célèbre chanteuse de fado Teresa Siqueira, Carminho, nom de scène de Maria do Carmo Carvalho Rebelo de Andrade, mêle le fado authentique à des influences issues de la musique populaire portugaise et brésilienne, ou encore du jazz. Icône du Portugal connue dans le monde entier, elle est l’une des voix les plus pures et les plus passionnées de ce chant ardent et mélancolique qu’est le fado.

Cette musique portugaise est imprégnée de mélancolie comme le blues et présente un grand chant dramatique comme l'opéra. Il s'agit d'exprimer puissamment et poétiquement des sentiments profonds … d'une manière qui crée un moment intemporel de connexion entre un chanteur et un auditeur, semblable au « duende » dans le flamenco.

Portuguesa, manifeste culturel signé par Carminho, élève les standards du fado et place Carminho comme une artiste incomparable avec sa voix, son talent et sa persévérance artistique.


Quelques extraits : « O quarto (fado Pagem) », « As flores (fado Flores) », « Fado é amor », « Sentas-te a meu lado », « Ficar » & « Meu amor marinheiro ».






Concernant la France




- Mademoiselle, de Rodolphe Burger, Mehdi Haddab & Sofiane Saidi :


https://dernierebande.bandcamp.com/album/mademoiselle

https://www.radiofrance.fr/fip/l-ardent-trio-mademoiselle-rend-hommage-a-rachid-taha-1373200

https://www.paris-move.com/reviews/rodolphe-burger-mehdi-haddab-sofiane-saidi-mademoiselle/


Si Sofiane Saidi, Rodolphe Burger et Mehdi Haddab ont décidé de former ce nouveau trio, c’est parce que leur concert d’un soir, à la Dynamo de Pantin, à l’invitation de Banlieues Bleues, était comme situé à l’exacte intersection de leurs trois cheminements musicaux, sur les rives historiques du blues-rock, du raï et de l’électro. Les trois membres se connaissaient déjà. Ils sont chacun soliste ou leader de différentes formations.

Voici donc nos trois compères réunis sur leur irrésistible premier disque, qui rend hommage à Rachid Taha. Tout en fragrances orientales, rock épicé et blues originel, Rodolphe Burger (voix, guitare, saz), Mehdi Haddab (oud électrique) et Sofiane Saidi (voix, claviers, machines, basse) nous embarquent dans une transe sensuelle à mi-chemin entre l’Orient et l’Occident, et ouverte à l’expérimentation.

Outre les compositions communes, l’album Mademoiselle contient également deux reprises : « Hey baby » (Jimi Hendrix) et « I drink alone » (George Thorogood). Sous son titre de civilité, Mademoiselle cache trois personnalités mordantes dont l'association produit une poésie qui aurait beaucoup plu au fantôme bien-aimé. 


Deux extraits : « One Two Three » & « Embrasse Marie pour moi ».





- Nuits d’ailleurs, de Lupo :


https://www.indiemusic.fr/lupo-nuits-dailleurs/

https://www.paris-move.com/reviews/lupo-nuits-dailleurs/


Au loup qui lui colle à la peau, Lupo (René Bergier au chant, Nicolas Hild aux percussions et Fabien Tabuteau aux machines) brave ses chimères à travers les mots bruts et sincères de son chanteur.

Après une vie d’indépendance avec son précédent groupe, René Bergier sort ici de sa tanière tel un fauve affamé, pour montrer qu’il a les crocs, mais aussi soif de nouveaux récits noircis à l’instinct. Sans renier son appétit insatiable pour la belle chanson à texte, il troque sa guitare pour accueillir dans ses rangs la fougue électronique et l’énergie rock comme autant de moments suspendus, planants et épurés. Avec l’envie, toujours, d’écumer ses productions pour n’en garder que le sel, l’essence et l’essentiel.
 
Dans les neuf escales de Nuits d’ailleurs, René Bergier détaille, tel un sculpteur, la matière noble que lui offre l’imaginaire, explorant cette connexion entre l’abstraction, le mystique et l’exigeante nécessité d’un ancrage dans le réel, où vécu et intime s’entremêlent parfois. Metteur en scène de trajectoires de vie et d’horizons maintes fois chamboulés, Lupo transcende ses histoires familiales avec conviction.

Sémillant, le trio Lupo déchaîne, dans cet exercice profondément collectif et intensément complice, la fraîcheur et l’entrain de ses productions instrumentales virtuoses et galopantes. Un terrain de jeu idéal pour mettre en avant, comme en suspens, des textes aventureux, mélancoliques ou plus introspectifs. Tendres, doux-amers, poétiques…

Sur des ambiances atmosphériques et percussives, Lupo développe ainsi au format cinémascope les paysages étendus de son histoire, à la croisée des sentiers ardents de la chanson à texte, du slam, du rap et de l’électronique moderne.


Trois extraits : « Nuits d’ailleurs », « Je parle de toi » & « Torina ».






Album instrumental




Still, de Ô Lake (Sylvain Texier) :


https://sylvaintexier.com/a-propos/

https://www.olakemusic.com/#discography


Après avoir joué dans les plus grands festivals français avec son groupe Fragments, Sylvain Texier crée, en 2017, « Ô Lake », un projet néoclassique aux influences pop.

Au fil de sa discographie, Sylvain Texier semble vouloir exaucer les vœux du poète Lamartine qui, dans « Le Lac », demande au temps de suspendre son vol et de nous laisser savourer les délices de nos plus beaux jours. Et le temps semble effectivement s'être arrêté à l'écoute de ces musiques délicates, sincères et travaillées avec soin.

Enregistré avec un orchestre à cordes de 40 musiciens, l’album Still dévoile neuf pièces faites de piano feutré, de cordes soyeuses et émouvantes, mais aussi de beats électroniques incisifs, à venir déchirer l'espace sonore. En douceur et en profondeur, à travers des mélodies et des crescendos savamment construits, ce nouvel opus révèle le talent du musicien qu’est Sylvain Texier pour créer des compositions immersives, qui réussissent le défi d'être à la fois paisiblement contemplatives et intensément cinématographiques.


Trois extraits : « Everest », « Innocence » & « Avalanche (Live session) ».
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #33 le: mars 12, 2023, 04:15:38 pm »
0

10 mars 2023 : Albums préférés/sélectionnés














- Dislike to false metal, de Nanowar Of Steel :


https://rocknloadmag.com/news/nanowar-of-steel-dislike-to-false-metal-album-review/

https://www.pozzo-live.com/reviews/nanowar-of-steel-dislike-to-false-metal-nouvel-album-nouvelle-quete-epique/


Nanowar of Steel est un groupe de power metal italien. Les membres dudit groupe se décrivent comme « des heavy metalleux comiques ».

L’album Dislike to false metal est globalement épique, comique/parodique et énergique. Musicalement, ce n’est pas une blague ; la musique est de bonne qualité. Les 10 titres de cette offre couvrent plusieurs sous-genres du metal et s’aventurent hors des limites du metal (pop, rock, électro, etc.).
 

Quelques extraits : « Sober », « Chupacabra cadabra », « Pasadena 1994 (feat. Joakim Brodén of Sabaton) », « Metal boomer battalion » & « Dimmu boogie ».





- What key is trouble in?, de Nick Schnebelen :


https://www.paris-move.com/reviews/nick-schnebelen-what-key-is-trouble-in/

https://www.bluestownmusic.nl/new-release-nick-schnebelen-what-key-is-trouble-in/


What key is trouble in? est le nouvel album rock ‘n’ blues à haute énergie de Nick Schnebelen, qui a été plusieurs fois lauréat du « Blues Music Award ».


Trois extraits : « What key is trouble in? », « Hard driving woman » & « Jonny cheat ».





- Moving on skiffle, de Van Morrison :


https://www.vanmorrison.com/news/2022/new-album-moving-on-skiffle

https://www.xsnoize.com/album-review-van-morrison-moving-on-skiffle/


Van Morrison a réalisé un album inspiré du skiffle, un genre de musique folklorique, d'influence jazz, country et blues. Le skiffle a pour particularité d'incorporer des instruments bricolés à partir d'accessoires domestiques. La base harmonique utilise des instruments traditionnels.

Le ‘style’ « skiffle » est le fil conducteur de la carrière diversifiée de Van Morrison, qui revient présentement à ses racines musicales. En effet, Moving on skiffle est essentiellement un hommage à cette musique, même si la voix soul de Morrison emmène ces standards sur de nouvelles routes. En l’espèce, il s’agit de versions hi-fi du répertoire avec des chœurs massifs de doo-wop et de gospel, et des arrangements habiles influencés par le R&B, le boogie-woogie, le honky tonk et le bluegrass.

Sur ce double album, Van Morrison semble inspiré et heureux. 


Quelques extraits : « Careless love », « In the evening when the sun goes down », « Travelin’ blues », « Come on in », « I’m movin’ on », « Worried man blues » & « Green rocky road ».





- The Big Bottle of Joy, de Matt Andersen :


https://www.bluestownmusic.nl/new-release-matt-andersen-the-big-bottle-of-joy/

https://americansongwriter.com/review-take-a-swig-from-soulman-matt-andersens-big-bottle-of-joy/

https://glidemagazine.com/289248/matt-andersens-the-big-bottle-of-joy-brings-ecstatic-soul-via-nine-piece-band-album-review/


Sur l'album en question, le dynamique auteur-compositeur-interprète canadien Matt Andersen et son puissant groupe, bien nommé The Big Bottle of Joy, proposent une douzaine de chansons inspirantes imprégnées de blues, de rock, d'americana, de folk et de gospel.

Matt Andersen a livré un album collaboratif qui reflète son titre. Chaque piste de The Big Bottle of Joy est portée par les harmonies vibrantes de Reeny, Haliey et Micah Smith, qui ajoutent à la fois intensité et joie à chaque note. L’on perçoit une certaine synergie. La familiarité est le point. 

Par ailleurs, nous avons affaire à des prouesses vocales. La voix de Matt Andersen est puissante et émouvante. L’album commence par une montée en puissance et se termine dans le calme/silence. The Big Bottle of Joy est à la fois « énergique et tonitruant » et « intime et délicat ».


Quelques extraits : « Golden (Live at the Sonic Temple) », « What's on my mind (Live at the Sonic Temple) », « Keep holding on », « Only an island (Live at the Sonic Temple) » & « Shoes ».





- Lover’s game, de The War and Treaty :


https://www.thewarandtreaty.com/about/

https://holler.country/reviews/the-war-and-treaty-lovers-game


The War and Treaty est un duo vocal puissant. Un duo « mari et femme ». Leur nom évoque à lui seul des images de lutte. De conflits épiques, de sacrifices et de la naissance éventuelle d'une paix durable. Pour Michael Trotter Jr. et Tanya Trotter, cette lutte se trouve dans l'amour lui-même et constitue le cœur de Lover’s game, une bombe romantique, une superbe collection de chansons qui explorent la vulnérabilité et la passion incandescente de l'amour (dans toutes ses nuances).

Tanya et Michael Trotter manient un son qui traverse toute la tradition musicale du Sud : du « blues, soul et R&B » … au « gospel, country, folk et rock ». En outre, ils habitent profondément l'âme de leurs chansons, et leurs voix vibrantes transportent les auditeurs. Elles résonnent au plus profond des cœurs et des âmes.

Tendre, puissant, profond, émouvant… Lover’s game est mon coup de cœur du jour.


Quatre extraits : « Blank page », « Ain't no harmin' me », « That’s how love is made » & « Have you a heart ».





- Together all the way, de Levellers Collective :


https://www.xsnoize.com/album-review-levellers-collective-together-all-the-way/

https://spillmagazine.com/spill-album-review-levellers-collective-the-levellers-together-all-the-way/


L’album Together all the way est la suite spirituelle de l’album acoustique We The Collective (2018). Les Levellers ont tout ramené à un son folk plus traditionnel. À propos de l'album et de l'enregistrement, Jeremy Cunningham a déclaré : « It’s a stripped back, raw iteration of the collective with deep folk leanings. As energetic as the first one but definitely different ».

Cet opus contient sept remaniements rafraîchissants et trois nouvelles chansons. Le fait qu’il ait été enregistré en direct ajoute à ses charmes.


Quelques extraits : « Down by the river ‘O’ », « The cholera well », « Battle of the Beanfield », « Man o’ war », « Sell out » & « Sitting in the social ».





- The valley of vision (EP), de Manchester Orchestra :


https://distortedsoundmag.com/ep-review-the-valley-of-vision-manchester-orchestra/

https://rocknloadmag.com/news/manchester-orchestra-the-valley-of-vision-ep-review/


Manchester Orchestra est un groupe de rock indépendant américain.

L’EP dont il est présentement question est au moins partiellement inspiré d'un livre de prières puritaines intitulé The valley of vision, qui a été publié pour la première fois en 1975. En outre, Andy Hull et Robert McDowell ont expliqué que cet opus prolongeait le récit de leurs deux albums précédents, A black mile to the surface et The million masks of God.

The valley of vision s'écarte toutefois quelque peu du travail antérieur de Manchester Orchestra, qui était plus axé sur le rock and roll percutant. Il s’agit en effet d’un EP plus introspectif et réfléchi, qui explore les thèmes de la rédemption, de la foi et de l'expérience humaine. Il est plus doux, tranquille et en paix avec lui-même. The valley of vision emmène les auditeurs dans un voyage immersif à travers les profondeurs de l'émotion humaine.

Par ailleurs, un film immersif, tourné à 180 degrés en réalité virtuelle, accompagne cet EP. Ledit film embarque les spectateurs dans un beau voyage à travers différents paysages et environnements, chacun étant censé refléter un aspect différent de l'expérience humaine.


Film officiel de l’album : https://www.youtube.com/watch?v=k2IvpmF8jLs.





- Endless summer vacation, de Miley Cyrus :


https://www.theguardian.com/music/2023/mar/10/miley-cyrus-endless-summer-vacation-review

https://www.nme.com/reviews/album/miley-cyrus-endless-summer-vacation-review-lyrics-tracklist-3409627


Je connaissais la date de sortie de cet album, mais je ne l’attendais pas vraiment, car Miley Cyrus ne fait pas partie des artistes que j’écoute habituellement. Certains morceaux m’ont néanmoins agréablement surprise. J’aime la voix « rauque » que j’entends sur certains d’entre eux, ainsi que l’atmosphère ambiante. Miley Cyrus a réussi à me toucher. Mélodiquement, cet album est également accrocheur.


Quelques extraits : « Jaded », « Thousand miles (feat. Brandi Carlile) », « You », « Muddy feet (feat. Sia) », « Wonder woman » & « Flowers (Demo) ».





- Voyageur, de Ali Farka Touré :


https://www.radiofrance.fr/fip/safari-un-titre-inedit-d-ali-farka-toure-en-ecoute-7929308

https://www.popmatters.com/ali-farka-toure-voyageur-review

https://www.normanrecords.com/features/best-albums/best-reissue-of-the-week-090323-ali-farka-tour


L'album posthume Voyageur nous révèle une part d'histoire, une collection privée de neuf titres qu'Ali Farka Touré avait spontanément enregistrés sur la route et en studio entre deux sessions pour d'autres albums.


Trois extraits : « Safari », « Cherie (feat. Oumou Sangaré) » & « Kombo Galia ».







Albums (principalement) instrumentaux




 - Black, Brown, and Blue, de Eric Reed :


https://ericreedsmoke.bandcamp.com/

https://glidemagazine.com/289269/pianist-eric-red-keeps-it-spiritually-centered-on-black-brown-and-blue-album-review/


Sur son album profondément personnel Black, Brown, and Blue, le pianiste de jazz américain Eric Reed célèbre la musique des compositeurs noirs et bruns.   

Ce qui transparaît dans ces performances est le puits profond d'émotion et de sentiment que Reed exploite dans son jeu, son expression et sa capacité à communiquer à un niveau profond avec son nouveau trio.


Deux chansons : « Lean on me (feat. Calvin B. Rhone) (Bill Withers) » & « Pastime paradise (feat. David Daughtry) (Stevie Wonder) ».

Trois pièces instrumentales : « I got it bad (and that ain't good) (Duke Ellington) », « Infant eyes (Wayne Shorter) » & « Variation twenty-four (Reggie Quinerly) ».





- Rebuilding Notre-Dame, de Secret of Elements :


https://secretofelements.com/

https://infine-music.com/news/secret-of-elements-signs-soundtrack-of-new-documentary-rebuilding-notre-dame/


Johann Pätzold aka Secret of Elements est un compositeur, multi-instrumentiste et producteur allemand. Chargé d'écrire la musique de Rebuilding Notre-Dame, l'un des documentaires sur l'architecture les plus ambitieux de la décennie, il s'émerveille devant les images de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame. Mêlant clin d'œil à la musique sacrée et modernité technique, sa partition accompagne la renaissance lumineuse d'un des édifices les plus grandioses de l'histoire européenne.

Par la seule beauté de ses mouvements et de sa diversité, la partition de Secret of Elements est capable d'évoquer les images les plus profondes de cette catastrophe, de cette tragédie et de ce déchirement culturel. Des visions de flammes déchirant l'un des chefs-d'œuvre architecturaux les plus emblématiques du monde tournent au ralenti alors que la synthèse moderne, la musique chorale sacrée et le magnifique travail d'orgue s'élèvent ensemble vers les cieux.


Trois extraits : « Adagio for Notre-Dame », « The day after » & « Resurrection ».





- Klangland, de Henrik Lindstrand :


https://www.henriklindstrand.com/biography

https://henriklindstrand.bandcamp.com/album/klangland


À la suite de la sortie de sa trilogie pour piano solo, le compositeur et pianiste Henrik Lindstrand a ressenti le besoin d'élargir sa vision ; ce faisant, il s'est lancé dans son voyage sonore le plus difficile à ce jour dans le but de découvrir de nouveaux récits instrumentaux et des moyens de transmettre l'émotion par la seule mélodie concentrée. C'est une chasse qui a défini sa carrière musicale jusqu'à présent, et sur Klangland, il a adopté une approche rigoureuse du processus, en utilisant une section de cordes émouvante de 16 pièces.


Quatre extraits : « Gammafly », « Tuvstarr », « Leva » & « Klangland ».






Enfin, il y a l’EP de Jean-Michel Blais : Sérénades : https://lecanalauditif.ca/actualites/jean-michel-blais-annonce-ep-serenades-pour-mars-2023/ : C’est le compagnon nocturne au piano solo de l'album Aubades (2022). Il comprend trois titres inédits, dont « La chute ».

« Modifié: mars 15, 2023, 06:30:37 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #34 le: mars 25, 2023, 06:35:27 pm »
0
« Modifié: mars 30, 2023, 01:25:56 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #35 le: mars 25, 2023, 06:35:44 pm »
0
« Modifié: mars 30, 2023, 01:26:11 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #36 le: mars 25, 2023, 06:36:00 pm »
0

Hozier – Eat your young (EP Eat your young)


T-Pain – Tennessee whiskey (Album On top of the covers)

« Modifié: mars 30, 2023, 01:26:30 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #37 le: mars 25, 2023, 06:36:23 pm »
0
« Modifié: mars 30, 2023, 01:27:28 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #38 le: mars 25, 2023, 06:36:55 pm »
0
« Modifié: mars 30, 2023, 01:25:31 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #39 le: mars 25, 2023, 06:37:24 pm »
0

Les Gars du Nord – Les hardes cirées (Album Les fils du père)


Daniel Auteuil – Les mêmes larmes (feat. Gaëtan Roussel) (Album Si tu as peur, n’aie pas peur de l’amour)

« Modifié: mars 30, 2023, 01:27:16 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #40 le: mars 25, 2023, 06:37:57 pm »
0

Kevin Saura Group – Duck walk (Album Dirty talks) (Instrumental)


Jon Thebur – Moon, you’re my best friend (EP Moon, you’re my best friend) (Instrumental)


Bobo Stenson Trio – You shall plant a tree (Album Sphere) (Instrumental)


Deathcrash – And now I am lit (Album Less) (Pièce instrumentale)

« Modifié: mars 29, 2023, 07:46:39 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
« Modifié: mars 30, 2023, 10:05:52 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #42 le: mars 29, 2023, 07:54:57 pm »
0
« Modifié: mars 30, 2023, 01:27:04 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #43 le: mars 30, 2023, 02:58:03 pm »
0

Albums préférés du 17 mars 2023












- Sundowners, de The Answer : Rock, blues-rock… :


https://rocknloadmag.com/news/the-answer-sundowners-album-review/

https://maximumvolumemusic.com/review-the-answer-sundowners-2023/


Quelques extraits : « Sundowners », « Blood brother », « California rust », « Oh Cherry », « Cold heart » & « All together ».




- Blood Brothers, de Mike Zito & Albert Castiglia : Roots rock, blues-rock… :


https://bluesrockreview.com/2023/03/mike-zito-and-albert-castiglia-blood-brothers-review.html

https://www.rockandbluesmuse.com/2023/03/15/review-mike-zito-and-albert-castiglia-blood-brothers/


Quatre extraits
: « Hey sweet mama », « In my soul », « You’re gonna burn » & « On step ahead of the blues ».




- Say what you like, de Doug Paisley : Folk, alt-country :


https://pitchfork.com/reviews/albums/doug-paisley-say-what-you-like/


Quatre extraits : « Say what you like », « Sometimes it’s so easy », « Wide open plain » & « Holy roller ».




- Baró drom, de Luis de la Carrasca : Flamenco :


https://www.quetalparis.com/luis-de-la-carrasca-baro-drom/

https://www.paris-move.com/reviews/luis-de-la-carrasca-baro-drom/


Quelques extraits : « Cuéntamelo (Canción por tangos) », « Ella (Canción actual por rumba) », « María de la O (Copla) », « Un sabio que lloraba (Malagueña / Jabegotes / Fandango de Guzmán) » & « Bulería por fiesta ».






Albums/EP instrumentaux





- The layers (EP), de Julian Lage :


Julian Lage est un guitariste de jazz, mais l’EP The layers n’est pas qu’un opus de jazz.


https://www.radiofrance.fr/fip/julian-lage-tout-en-grace-avec-the-layers-9139640

https://www.theguardian.com/music/2023/mar/18/julian-lage-the-layers-review-otherworldly-jazz-guitar-bill-frisell-jorge-roeder-dave-king


Trois extraits : « Everything helps », « Missing voices » & « The layers ».




- Même l’impossible fleurit, de De la beauté (Alex Nevsky) : Néoclassique, piano :


https://bpartsmedia.ca/de-la-beaute-meme-limpossible-fleurit/

https://www.lapresse.ca/arts/musique/2023-03-21/alex-nevsky/quand-le-coeur-est-la.php


Quelques extraits : « De la douceur », « Poem (performance) », « Aronde », « Aux aurores » & « Même l’impossible fleurit ».




- Belle de Nuit (EP), de Parra for Cuva : Piano :


https://parraforcuva.de/about-contact

https://www.loudandquiet.com/reviews/parra-for-cuva-belle-de-nuit/


Trois extraits : « Belle de nuit », « Life lately » & « Arriving ».




- Icelandic works for the stage, de Iceland Symphony Orchestra, Rumon Gamba :


https://www.prestomusic.com/classical/products/9454341--icelandic-works-for-the-stage-pall-isolfsson-jorunn-vidar

https://www.qobuz.com/fr-fr/album/icelandic-works-for-the-stage-iceland-symphony-orchestra-rumon-gamba/objvfaqc2n46a


Quelques extraits : « Eldur », « Veislan á Sólhaugum: No. 5, Marcia funèbre », « Ólafur Liljurós: Dotted crotchet = c. 76 » & « Ólafur Liljurós: Crotchet = c. 144 ».

« Modifié: avril 02, 2023, 03:39:42 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #44 le: mars 30, 2023, 03:03:38 pm »
0

Albums/EP préférés du 24 mars 2023










Un gros vendredi bien garni !





- Fever/Sky, de Wilder Woods : Roots rock, soul, gospel… :


https://wilderwoods.bandcamp.com/album/fever-sky

https://www.sensationrock.net/2023/03/27/wilder-woods-fever-sky/


Quelques extraits : « Maestro (Tears don’t lie) », « Patience », « Be yourself », « Heartland » & « Go ahead ».




- Dirty work (EP), de Tyler Bryant & The Shakedown : Rock, blues-rock… :


https://rocknloadmag.com/news/tyler-bryant-the-shakedown-dirty-work-ep-review/

https://maximumvolumemusic.com/review-tyler-bryant-and-the-shakedown-dirty-work-2023/


Deux extraits : « Sho been worse » & « Thunder ».




- I wish you were here (EP), de Billy Raffoul :
 

« La musique qu’il joue, un style de rock & roll dépouillé, sans artifice, qui rappelle Jeff Buckley, Neil Young ou Joe Cocker, est portée par une voix rocailleuse et emplie de soul, au service de paroles profondément émouvantes. » https://www.universalmusic.fr/artistes/31549689873

 https://www.passtheaux.co/interview-billy-raffoul-will-sing-of-bliss-and-betterment-at-the-troubadour/


Quatre extraits : « We could get high », « Jim Carrey (Live) », « Bliss (Live) » & « I wish you were here (Live) ».




- Gettin’ old, de Luke Combs : Country :


https://holler.country/reviews/luke-combs-gettin-old

https://americansongwriter.com/review-luke-combs-finds-a-new-perspective-on-gettin-old/


Quelques extraits : « Growin' up and gettin' old », « The beer, the band, and the barstool », « Joe », « My song will never die », « Love you anyway », « Fast car », « Fox in the henhouse » & « The part ».




- Everything more, & other stories, de King Cedar : Alt-folk… :


https://kingcedar.bandcamp.com/album/everything-more-other-stories

https://www.xsnoize.com/album-review-king-cedar-everything-more-other-stories/


Quatre extraits : « Falling on the faultlines », « Holding out for California », « Songbird on the gray hill » & « Everything, more ».




- Memento mori, de Depeche Mode :


https://www.rollingstone.fr/depeche-mode-memento-mori/

https://www.xsnoize.com/album-review-depeche-mode-memento-mori/


Quelques extraits : « My cosmos is mine », « Ghosts again », « Don’t say you love me », « My favourite stranger », « Before we drown », « People are good » & « Never let me go ».




- Did you know that there's a tunnel under Ocean Blvd, de Lana Del Rey :


https://pitchfork.com/reviews/albums/lana-del-rey-did-you-know-that-theres-a-tunnel-under-ocean-blvd/

https://riffmagazine.com/album-reviews/lana-del-rey-did-you-know-that-theres-a-tunnel-under-ocean-blvd/


Quelques extraits : « The Grants », « Did you know that there's a tunnel under Ocean Blvd », « Sweet », « A&W », « Candy necklace (feat. Jon Batiste) », « Kintsugi », « Paris, Texas (feat. SYML) », « Margaret (feat. Bleachers) » & « Fishtail ».




- Ways of Knowing, de Navy Blue : Rap… :


https://pitchfork.com/reviews/albums/navy-blue-ways-of-knowing/

https://www.rollingstone.com/music/music-features/navy-blue-explains-new-album-ways-of-knowing-1234703230/


Quelques extraits : « The medium / Pillars », « Chosen », « Kill switch », « Window to the soul (feat. Kelly Moonstone) », « Freehold » & « Shadow’s shield ».




- Love you, Drink water, de Awir Leon (François Przybylski) : Indie, électro-soul, hip-hop alternatif… :


https://bigwax.io/products/love-you-drink-water

https://lesoreillescurieuses.com/2023/03/26/awir-leon-love-you-drink-water/


Quatre extraits : « Stars », « Neelam stone », « Anthem grey » & « Coming home ».




- Love in exile, de Arooj Aftab, Vijay Iyer & Shahzad Ismaily : Musique expérimentale… :


https://pitchfork.com/reviews/albums/arooj-aftab-vijay-iyer-shahzad-ismaily-love-in-exile/

https://www.rollingstone.com/music/music-album-reviews/arooj-aftab-vijay-iyer-shahzad-ismaily-love-in-exile-1234700358/


Quatre extraits : « To remain/To return », « Shadow forces », « Sajni » & « Eyes of the endless ».






Albums (principalement) en français




- Mélusine, de Cécile McLorin Salvant :


L’album Mélusine comprend cinq nouvelles compositions et des interprétations de neuf chansons d'époques très diverses, remontant jusqu’au XIIe siècle. Les pièces sont majoritairement chantées en français, mais également en occitan, en anglais et en créole haïtien.


https://louderthanwar.com/cecile-mclorin-salvant-melusine-album-review/

https://www.radiofrance.fr/francemusique/podcasts/open-jazz/cecile-mclorin-salvant-melusine-en-vf-6318730


Quelques extraits
: « Est-ce ainsi que les hommes vivent », « Il m’a vue nue », « Dites-moi que je suis belle », « Le temps est assassin » & « Fenestra ».




- Ce qu’il restera de nous, de Coline Rio :


L’univers musical de Coline Rio, c’est à la fois de la chanson française, une expérience sensitive à dominante électro-acoustique et un voyage initiatique vers la lumière.


https://www.radiofrance.com/actualite/coup-de-coeur-pour-ce-quil-restera-de-nous-de-coline-rio

http://www.quai-baco.com/chronique-coline-rio-ce-quil-restera-de-nous-notre-avis-41639/


Quelques extraits : « Homme », « Regarde danser », « Ton nom (feat. @molitormusic8075) », « Cartographie » & « Monstres ».






Albums instrumentaux




- Peggy’s dream, de Martin Hayes & The Common Ground Ensemble :


Le violoniste/violoneux Martin Hayes est l'un des talents les plus importants de la musique traditionnelle irlandaise.
L’album Peggy’s dream combine plusieurs genres musicaux.


https://www.folkradio.co.uk/2023/03/martin-hayes-the-common-ground-ensemble-peggys-dream-review/

https://atthebarrier.com/2023/03/24/martin-hayes-the-common-ground-ensemble-peggys-dream-album-review/


Quelques extraits : « The Boyne water », « Peggy’s dream », « Johnny Cope/Hughie Travers' reel », « Aisling Gheal » & « Toss the feathers/The Magerabaun reel ».




- 88 Keys II, de Akira Kosemura : Piano solo :


https://akirakosemura.bandcamp.com/album/88-keys-ii


Quelques extraits
: « Ichi », « Evening light », « On my way home », « Roses in monochrome », « Alter », « Untouched rainforest, Pt.4 » & « Hope 22 ».

« Modifié: avril 02, 2023, 03:41:16 pm par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #45 le: avril 02, 2023, 03:54:26 pm »
0
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Plume

  • Sur la Lune
  • Membre
  • ****
  • Messages: 2067
  • Soleil de minuit
  • Respect: +354
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #47 le: avril 02, 2023, 03:55:34 pm »
+1

Albums préférés du 31 mars 2023












Albums en anglais




- Above the static, de The Bar Stool Preachers : Punk rock, un peu de ska, etc. :


https://distortedsoundmag.com/album-review-above-the-static-the-bar-stool-preachers/

https://therazorsedge.rocks/2023-03-album-review-the-bar-stool-preachers-above-the-static/


Cet album est globalement énergique/entraînant. Il contient également une chanson particulièrement touchante : « Lighthouse keeper ».


Quatre extraits : « Flatlined », « Doorstep », « Lighthouse keeper » & « Two dog night ».




- Poets & Old souls, de Bryan Martin : Country :


https://bryanmartinofficial.com/about/

https://holler.country/reviews/bryan-martin-poets-and-old-souls


Bryan Martin rend hommage à ses racines, de manière touchante et authentique.


Quelques extraits : « We ride », « Poets & old souls (feat. Frank Foster) », « Another honky tonk », « He knows the struggle » & « Wolves cry ».




- The love still held me near, de City and Colour : Alt-folk :


https://www.xsnoize.com/album-review-city-and-colour-the-love-still-held-me-near/


Jusqu’à récemment, je ne connaissais pas « City and Colour », le projet parallèle de musique acoustique fondé par Dallas Green, guitariste et chanteur du groupe de post-hardcore canadien Alexisonfire. Ce fut donc une belle découverte pour moi. Cet album m’a particulièrement touchée. La voix de Dallas Green est douce, perçante, céleste et emplie d’émotions (que l’on ressent).


Quelques extraits : « Meant to be », « F***ed it up », « A little mercy », « After disaster », « Without warning » & « Bow down to love ».




- The record, de Boygenius : Rock indépendant, folk… :


 https://pitchfork.com/reviews/albums/boygenius-the-record/

https://www.nme.com/reviews/album/boygenius-the-record-review-the-instant-classic-we-were-hoping-for-3419059


The record est le premier album du supergroupe de rock indépendant Boygenius. Julien Baker, Phoebe Bridgers et Lucy Dacus consacrent leur premier disque à leur lien singulier.

À vrai dire, The record est l’un des albums que l’on pouvait difficilement louper le vendredi 31 mars, étant donné qu’il était mis en avant par plusieurs sites. Pour ma part, après une première écoute, je ne peux pas dire que c’est carrément ma came et que nous avons affaire à l’un des meilleurs albums de l'année 2023, car d’autres voix/albums me plaisent/touchent davantage, mais j’ai tout de même bien apprécié certains morceaux.


Quatre extraits : « Emily I’m sorry », « Cool about it », « Revolution 0 » & « Letter to an old poet ».




- The end of days, de Matt Elliott : Folk… :


https://www.soundofviolence.net/articles/album/5519/matt_elliott_the_end_of_days.html

https://www.lesinrocks.com/musique/the-end-of-days-nous-plonge-dans-les-trefonds-de-lame-de-matt-elliott-545627-29-03-2023/


Plus que dans un genre, une école ou un style, Matt Elliott s'inscrit dans la lignée d'un héritage, d'une tradition plutôt, celle de la complainte, du chant de lamentation, qui va de continent en continent, de pays en pays. Des chansons rébétiques grecques au fado portugais, en passant par le Delta blues, les fanfares balkaniques, la mélancolie yiddish ou bien encore la saudade capverdienne, l’on peut tout entendre dans la musique de Matt Elliott… Le chant d'un déraciné, d'un apatride, d'un être hors du monde.

En l’espèce, le désespoir se dissout dans une délicatesse tel un trompe-l'œil. En outre, une plus grande place est laissée au silence. Le chant doux, profond et charbonneux de Matt Elliott est présent, mais l’Anglais basé en France laisse aussi beaucoup de place aux instruments. D’une beauté crépusculaire, The end of days présente de belles instrumentations, de beaux arrangements. Je le trouve à la fois sombre et doux/réconfortant. Contemplatif, également. Matt Elliott chante cet espace infiniment petit, cet entre-deux entre joie intense et tristesse absolue, cette frontière entre l'indicible et le partagé.


Trois extraits : « The end of days », « Flowers for Bea » & « Unresolved ».







Albums en français




- La symphonie des éclairs, de Zaho de Sagazan :


https://www.lesinrocks.com/musique/la-symphonie-des-eclairs-devoile-les-fulgurances-electroniques-de-zaho-de-sagazan-545590-25-03-2023/

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/musicaline/musicaline-du-jeudi-30-mars-2023-3660507


« De la chanson électronique », résume Zaho de Sagazan, et parfois du piano-voix. En effet, La symphonie des éclairs, son premier album, puise aussi bien dans son amour des mots et de la chanson française que dans sa passion pour les synthés « dark ».

À l’instar de Stromae ou de Christine and the Queens, Zaho de Sagazan est une artiste singulière. Une voix généralement grave, intense et magnétique/envoûtante, une diction appuyée, une sincérité tranchante, une certaine excentricité (contrôlée) … Voici ce que l’on peut lire au sujet de son identité artistique : « Entre l’excentricité de Catherine Ringer et Brigitte Fontaine, l’art de raconter et d’interpréter les histoires de Barbara et Brel, la poésie de Maurice Fanon, et la chanson réaliste d’entre-deux-guerres, son indispensable piano et la musique électronique. Tout cela a nourri sa créativité ». Cette jeune autrice, compositrice et interprète française a du potentiel et de l’avenir, à mon avis.

 
Quelques extraits : « Aspiration », « Les dormantes », « La symphonie des éclairs », « Mon inconnu », « Je rêve » & « Tristesse ».




- Étendard, de UssaR :


https://phenixwebtv.com/2023/02/16/ussar-a-lassaut-des-ames-sur-etendard/

https://phenixwebtv.com/2023/03/20/itw-ussar-ma-musique-suggere-trouble-deroute/


Étendard est le premier album d’UssaR, un électron libre de la chanson française. Là encore, nous pourrions employer le terme « chanson électronique », mais pas que... Sensible et texturée, la musique d’Emmanuel Trouvé (de son vrai nom) est une « hybridité » flirtant avec l’électronique, aux frontières de la pop urbaine. Habité par de subtiles arabesques électroniques au milieu d'éclats de piano et de cordes, l’opus Étendard nous plonge dans un univers unique et accrocheur, où la noirceur et la mélancolie cèdent progressivement la place à la lumière, qui s’éteint de nouveau à la fin.   

UssaR manie une prose claire-obscure, douce-amère, tout en ambivalence. Il emploie quelques termes incisifs...

J’aime beaucoup l’atmosphère planante/captivante de certaines pièces. Une certaine sensualité se dégage également de cet album, somme toute assez élégant.


Quelques extraits : « Reine3 », « Blanche », « Ford », « Crie mon nom » & « Les lumières éteintes ».




- Lune croissante, de L’Hexaler : Rap belge :


L’Hexaler fait partie des rappeurs que j’apprécie habituellement, c’est-à-dire des rappeurs qui allient le fond et la forme, qui ont une belle plume, authentique, profonde, touchante et « à l’ancienne ». En outre, L’Hexaler a un flow clair et tranchant.


Quatre extraits : « Coronarien (feat. Souffrance) », « Archimède », « Lune croissante » & « Violence (feat. Furax Barbarossa) ».







Albums instrumentaux




- Les égarés, de Ballaké Sissoko, Vincent Segal, Émile Parisien & Vincent Peirani :


https://www.radiofrance.fr/francemusique/podcasts/open-jazz/sissoko-segal-peirani-parisien-6653146

https://www.theguardian.com/music/2023/mar/24/sissokosegalparisienpeirani-les-egares-review-genre-hoppers-stray-towards-surprise


Les égarés est plus qu’un disque. C’est un espace de jeu, un lieu de vie musical, un asile poétique habité par deux binômes qui, depuis des années, excellent dans l’art de croiser les sons et de transcender les genres : Ballaké Sissoko (kora) et Vincent Segal (violoncelle), d’un côté ; Vincent Peirani (accordéon) et Émile Parisien (saxophone), de l’autre. Avec ces magiciens-là, 2+2 ne font plus 4, cela fait 1. Car c’est bien une unité d’esprit et une fluidité sonore qu’inventent ensemble ces individualités bien trempées, méprisant toute compétition d’ego pour se mettre au service d'un bien musical commun. Ni jazz ni traditionnel, ni chambriste ni avant-gardiste, mais un peu de tout cela à la fois, Les égarés est cet album où l’oreille est l’instrument-roi, où la virtuosité s’exprime par l’art de la complicité, où le simple et merveilleux désir d’écouter l’autre aboutit à la naissance d’un splendide chant à quatre voix.


Quatre extraits : « Izao », « Esperanza », « Dou » & « Banja ».




- Intuitions, de Nicolas Parent :


https://www.paris-move.com/reviews/intuitions-lalbum-fruite-de-nicolas-parent/

https://www.radiofrance.fr/francemusique/jazz-bonus-nicolas-parent-intuitions-9639859


En l’espèce, le guitariste et compositeur Nicolas Parent renouvelle la riche expérience du duo avec Yom (clarinettes), Pierre Durand (guitare) et Kentaro Suzuki (contrebasse). Intuitions fait la part belle aux compositions de Nicolas Parent, tout en laissant place à de pures improvisations.


Quatre extraits : « Micas (feat. Kentaro Suzuki) », « Ricochet (feat. Pierre Durand) », « Steppe (feat. Kentaro Suzuki) » & « Vagabond (feat. Kentaro Suzuki) ».




- A modern songbook, de Thomas Enhco & Stéphane Kerecki :


https://www.qobuz.com/fr-fr/album/a-modern-songbook-thomas-enhco-stephane-kerecki/kma6bovu3rwic

https://www.radiofrance.fr/francemusique/podcasts/open-jazz/thomas-enhco-stephane-kerecki-leur-cahier-de-musique-1754831


C’est l’histoire d’une bouture réussie entre deux fines fleurs du jazz français. Ce qui les rassemble : du piano à la contrebasse, un toucher aérien – et cette recherche d’équilibre entre la virtuosité d’une technique et l’hyper-sensitivité du jeu, sans oublier un malin plaisir à hybrider le jazz contemporain, à le décloisonner avec amour, puisant aussi bien dans l’héritage classique que dans la pop culture. Un répertoire s’esquisse : du gospel à la folk, de Paris à l’Irlande, du Liban à Cuba, d’Aretha Franklin à Nick Drake ou Sting et même London Grammar, en passant par Fauré et Schumann, il réunit ce livre de chansons que l’on adore sans le savoir, ces tubes intimes qui partagent un « canevas universel » selon Stéphane Kerecki, « offrant grâce à cela un vaste horizon d’improvisation ». « On avait envie de savourer l’espace entre les notes », raconte Thomas Enhco. « De jouer avec le silence ».

Mais la pandémie suspend soudain le temps… et empêche les musiciens de vibrer ensemble… Après des mois de confinement, une émotion indicible s’empare des artistes qui remontent sur scène. Le disque A modern songbook est tout imprégné de cette féerie. 


Quatre extraits : « Wasting my young years », « Gary (Live) », « Halfway to Japan (Live) » & « Epilogue (Live) ».




- Néo-Romance, de Alexandra Stréliski :


https://alexandrastreliski.com/

https://journalmetro.com/culture/rencontres/3039754/neo-romance-alexandra-streliski-romantique-de-nature/


Contrairement à ce que peut laisser penser sa pochette/couverture, Néo-romance est un bel album. La pianiste et compositrice Alexandra Stréliski souhaitait prendre ses distances avec le mouvement néoclassique auquel elle était associée depuis longtemps, considérant que cela ne reflétait pas exactement son œuvre. L’expression individuelle en dépit des contraintes de la tradition, une idée prisée par les romantiques, l’a inspirée à suivre son instinct et à s’efforcer de capturer et transmettre des émotions à travers son art. « Je suis vraiment une romantique, dans le sens où j’exprime mon monde intérieur afin de mieux comprendre le monde qui m’entoure », confie-t-elle. Pour rendre hommage à son héritage culturel européen, notamment, Alexandra Stréliski a intégré des cordes à ses compositions. Les pièces ont essentiellement été composées durant la pandémie, mais plusieurs passages de l’album ont également été improvisés en studio, durant l’enregistrement.


 Quelques extraits : « Lumières », « The first kiss », « Rêveries », « The breach », « Élégie » & « Borders ».

« Modifié: février 11, 2024, 08:25:58 am par Plume »
« Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur. » (Romain Rolland)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 18780
  • Respect: +2216
Ex-emo viré woke et pseudo-homo-sophistiqué avec le temps

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7804
  • Un texte.
  • Respect: +659
2023 : Sorties musicales appréciées
« Réponse #49 le: mai 18, 2023, 01:06:05 pm »
0
Le retour de Karkwa!

https://lecanalauditif.ca/actualites/karkwa-retour-parfaite-a-lecran-une-premiere-chanson-en-13-ans-exclusif/

Billet acheté pour la supplémentaire à Québec en novembre. Show à Québec le 8 septembre déjà complet!
Je suis ici seulement pour m'exprimer un peu et non pour discuter activement sur plusieurs messages. Merci de respecter mon désir de m'exprimer à petites doses.