Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?  (Lu 160 fois)

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?
« le: novembre 10, 2021, 12:21:23 pm »
+1
L'Allemagne possiblement pour se laver du pêché de l'Holocauste avait décider de prendre sur eux l'énorme coût d'être les premiers à le faire a transiger leur production d'énergie vers le renouvelable,  pensant qu'en augmentant le volume, corrigeant les erreurs qui seront aperçu pendant le déploiement ou peut-être en partie croyant les gens qui répétait à tue tête qu'en réalité ce n'était pas plus chère, qu'il serait le pionner qui allait rendre la transition possible sur terre, le projet était le Energiewende.

Ça semble être un constant d'échec (avec leur utilisation de mazout et Charbon qui explose en 2021)

https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2021/07/28/german-emissions-from-electricity-rose-25-in-first-half-of-2021-due-to-the-lack-of-wind-power-not-willpower/
As a result, Germany’s renewables experiment is effectively over. By 2025 it will have spent $580 billion to make its electricity nearly twice as expensive and ten times more carbon-intensive than France’s.

https://www.nytimes.com/2020/01/08/opinion/nuclear-power-germany.html
The Tragedy of Germany’s Energy Experiment

Leur production électrique est a peu près aussi polluante que celle fait disons aux états-unis et assez terrible pour un pays Européens, et peut-être à cause de son énorme prix très très peu de leur énergie est sous forme électrique, des 43,000 kwh par personne environ 6,770 est électrique (ce qui rend le super focus sur comment l'électricité est généré quand on parle d'énergie dans un pays du genre suspect pour commencer, c'est juste 15% du sujet après tout, si un article dit 40 ou 50% de l'énergie provient du renouvelable c'est de la désinformation, 40-50% de l'électricité, donc moins de 8% de l'énergie). Il y a une grande passe passe de fake news, qui manipule les titres en jouant avec le fait qu'énergie utiliser dans leur titre et court texte est en fait électricité et non pas énergie.

1) Je pense que c'était loin d'être une histoire de lobby pétrolier et quelque chose de faisable dans les années 2010s
2) Se priver de nucléaire parce que non renouvable (ou pire pas à la mode verte) était une grave erreur.
3) On joue beaucoup sur les chiffres, le biomass c'est beaucoup le retour du poêle a bois et si il peut-être carbon neutre théoriquement sur un certain type d'utilisation, c'est à peut-près jamais ça.
4) Les coûts avancé avant les projets sont a peu près toujours faux ou ne prendre pas en compte l'ensemble de la situation.
5) Augmenté les prix d'électricités peut aider a augmenté l'efficacité et réduire les gaspilles (et/ou la qualité de vie) mais peut aussi ralentir l'électrification et juste camoufler le problème pour les politiciens et le public qui souvent ne regarde que la production d'électricité et non pas l'énergie comme un tout.

Pendant ce temps ceux qui ont fait le fracking ont baissé leur coût et leur émission de CO2 de manière fulgurante

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?
« Réponse #1 le: novembre 10, 2021, 12:46:52 pm »
+1
Mis à part la petite dance entre énergie et électricité qui me gosse dans les débats publique autour de la chose, y'a aussi le plus générale de compressé richesse avec emploie/salaire.

Si on apprendrait que tout les centrales et barrage du monde avait un gros problème de ciment ou autre défaut et qu'il fallait plus tôt que prévu tout les remplacés dans le prochain 10 ans, 1,500 milliards de dollars, 11 millions de gens d'impliqué et payé dans l'entreprise, on comprendrait tous que c'est comme quand un pont tombe, ça la bien de l'activité économique, bien des emplois, bien des salaires mais on est plus pauvre à la fin qu'au début, si le pont n'est pas tombé on aurait à la fin le pont et les produits et services fait par les gens pendant ce temps.

Une transitions verte, va peut-être occupé des millions de gens et impliqué des milliards, mais si à la fin on a autant de kw/h de produit pour le même prix c'est exactement économiquement parlant l'équivalent d'avoir toute refaite les centrales au gaz à cause d'un défaut, rien n'a été créer. On peut parler d'éviter une perte économique du a une augmentation des coûts à cause d'une rareté future du pétrole ou les coûts de pollution éviter, mais on crée rien en terme de bien&service si y'a pas plus de kwh ou autant mais moins chère en bout de ligne.

Mélangé dollar (simple outils d'échange) et bien&service produit est une constance dans le débat publique, ce n'est pas un mauvais proxis évidemment, mais s'en embrouille pour rien bien souvent.

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1404
  • Respect: +551
Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?
« Réponse #2 le: novembre 10, 2021, 03:08:18 pm »
0
C'est le problème de l'altruisme en général, des communs et du dilemme du prisonnier. Quand les intérêts de tout le monde est dans une direction altruiste, clairement pour nous, c'est la diminution de l'exploitation des ressources naturelles et particulièrement des gisements fossiles, le premier qui fait le move se pénalise lui-même par contraste avec les autres.

Si tous les pays avaient suivis, l'Allemagne aurait été avantagée. Si, (expérience de pensée), tous les fossiles disparaissaient par magie de 5% par année jusqu'à disparition complète dans 20 ans, on n'aurait pas le choix de s'adapter et de faire sans. Si la volonté politique était là, c'est ce qu'on ferait, ce n'est pas physiquement impossible. C'est comme un junkie ou un alcoolique qui trouve la force de refuser de consommer. C'est plus dur quand tout est là, disponible, mais ce n'est pas impossible de se sevrer, plusieurs réussissent.

Malheureusement, les dirigeants sont des junkies et réfléchissent en junkies.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?
« Réponse #3 le: novembre 10, 2021, 03:22:45 pm »
0
Si la volonté politique était là, c'est ce qu'on ferait, ce n'est pas physiquement impossible.

Pour être claire par non faisable je voulais dire continuer d'être un pays moderne et un producteur industriel (comme l'Allemagne qui est le plus gros manufacturer de la planète par habitant je pense), ce serait évidemment possible de revenir a un mode de vie du 18ième siècle si on y était forcé.

Si tous les pays avaient suivis, l'Allemagne aurait été avantagée.

Mais elle n'aurait pas pu se retourner et acheter l'électricité nucléaire de la France ou être le plus gros importateur de gaz naturel et un des plus gros importateur de Charbon de la planète aujourd'hui si tous les pays avaient essayé et "échoué" de passer au renouvelable, on peut dire ça la dégénèrerais pas mal moins de vivre les conséquences si tous les autres le ferait aussi.

Si par avantagé, tu veux dire on aurait tous le niveau de vie plus proche de l'époque des sociétés propulsé par le vent, bois de chauffage et soleil de nos ancêtres, L'Allemagne comme les autres, oui.

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1404
  • Respect: +551
Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?
« Réponse #4 le: novembre 10, 2021, 05:35:43 pm »
0
Choisir entre le mode de vie du 18e siècle ou le statu quo vers le scénario étuve, c'est un sophisme de la bougie, un mixe de faux dilemme et de pente glissante appliquée aux enjeux écologiques depuis les années 70. On connaît beaucoup plus de choses, en physique, biologie, écologie, thermodynamique, etc. qu'il y a 300 ans. Les engins actuels utilisant l'énergie mécanique du vent ou des eaux, de la marée, ou l'énergie calorifique du soleil ou du sous-sol, voire l'énergie mécanique du corps (pédaliers, etc.) peuvent être beaucoup plus efficaces qu'à l'époque. Même chose avec l'utilisation des terres pour l'agriculture.

Il faudrait mettre le cap immédiatement sur un mode de vie réellement soutenable, qu'on pourrait reproduire pendant des milliers d'années, non seulement sans réduire la capacité de la nature à nous supporter, mais même en l'augmentant.

La vie sur Terre est une belle aventure, même sans consommer 15 000 kwh par année, même sans acheter et jeter sans arrêt des gigatonnes de cochonneries qui ne rendent personne heureux. Des médecins sont rendus à diagnostiquer des carences de nature et à prescrire des randonnées en forêt. Les maladies modernes (diabète, obésité, dépression, etc.) sont des signes que nous sommes loin du juste milieu en terme d'utilisation des ressources. Passé un certain stade, l'accumulation et la consommation n'augmentent plus la qualité de vie ni le bonheur. Nous consommons et gaspillons énormément plus que nécessaire et même utile. C'est une course à l'augmentation de pouvoir et de richesses qui guide les choix politiques et économiques, pas une course à répondre aux besoin des populations. Et nous nous dirigeons actuellement, si on regarde ce qui est fait et discuté dans les COP récentes, vers le scénario "étuve" ou fournaise. C'est bien pire que les conditions de vie du 18e siècle, ou du 10e siècle.
« Modifié: novembre 11, 2021, 12:18:15 am par jivre »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?
« Réponse #5 le: novembre 10, 2021, 06:04:14 pm »
0
C'est bien pour ça que j'ai dit plus proche (dans cette direction) et non pas un actuel retour en arrière complet, les techniques agricoles et les grains seront meilleures et ainsi de suite.

Je penses que tu es complètement réaliste et que la position diminuons le mode de vie vers un soutenable maintenant au lieu de lancer les dés peut très bien se défendre, mais ce n'est pas ça que les activistes habituellement nous vendent (ni ce que le politique Allemand avait proposé).

Et nous nous dirigeons actuellement, si on regarde ce qui est fait et discuté dans les COP récentes, vers le scénario "étuve" ou fournaise. C'est bien pire que les conditions de vie du 18e siècle, ou du 10e siècle.

Si on retourne dans les prédictions et scénario passés pour le monde d'aujourd'hui, on peut se garder des grosses gênes sur les qualités.

Les maladies modernes (diabète, obésité, dépression, etc.) sont des signes que nous sommes loin du juste milieu en terme d'utilisation des ressources. Passé un certain stade, l'accumulation et la consommation n'augmentent plus la qualité de vie ni le bonheur

Les plus riches souffre beaucoup beaucoup moins cependant de tel maladie habituellement (et le bonheur sous toute métrique connu, augmente très très longtemps avec l'augmentation de ressources selon la plupart des recherches à jours, y'a beaucoup de mythe la dedans):


Cette corrélation n'a peut-être que très peu de causation cependant, ces mêmes gens serait les même gens en forme, heureux et santé dans une société plus pauvre peut-être bien. Mais si les problèmes que tu décris ne sont pas commun a Tokyo ou Oslo, c'est peut-être ailleurs que le niveau de vie disponible que ça se passe.

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1404
  • Respect: +551
Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?
« Réponse #6 le: novembre 10, 2021, 11:16:24 pm »
0
C'est bien pour ça que j'ai dit plus proche (dans cette direction) et non pas un actuel retour en arrière complet, les techniques agricoles et les grains seront meilleures et ainsi de suite.

Je penses que tu es complètement réaliste et que la position diminuons le mode de vie vers un soutenable maintenant au lieu de lancer les dés peut très bien se défendre, mais ce n'est pas ça que les activistes habituellement nous vendent (ni ce que le politique Allemand avait proposé).

Je ne comprend pas exactement ce que tu veux dire. Les activistes comme ceux de Extinction Rébellion, Greenpeace, Sea Shepherd, les ZAD, etc. défendent à peu près ce modèle, un mode de vie soutenable, plus près de la nature, etc. Chaque année, il y a des activistes allemands qui bloquent les projets d'exploitation ou d'agrandissement des mines de charbon. Il y a des "écovillages" qui poussent un peu partout, on parle de plus en plus de low techs (par opposition a hightech), etc.

À ne pas confondre avec le greenwashing des politiciens, grandes entreprises et "startups".

Citer
Et nous nous dirigeons actuellement, si on regarde ce qui est fait et discuté dans les COP récentes, vers le scénario "étuve" ou fournaise. C'est bien pire que les conditions de vie du 18e siècle, ou du 10e siècle.

Si on retourne dans les prédictions et scénario passés pour le monde d'aujourd'hui, on peut se garder des grosses gênes sur les qualités.

Encore une fois, je ne comprend pas exactement ce que tu veux dire...

Certaines prédictions ont été exagérées (monté des eaux), et d'autres ont été dépassés. Frôler 50°C au Canada (49,6°C), on n'attendait pas ca avant 2035 et plutôt 2045 même. Même chose avec la fonte des glaciers, banquises et permafrosts, plus rapide que prévu. L'an passé l'Australie qui doit abattre 500 000 bêtes à cause des sécheresses, etc.

Il faut comprendre que ca ne PEUT PAS aller en diminuant. Si au moins, on faisait "seulement" rajouter des GES dans l'atmosphère chaque année, ca serait déjà trop, mais pire que ca, on en ajoute toujours plus que l'année précédente, continuellement et depuis toujours (exception 2020 pour cause de confinement). .


Citer
Les maladies modernes (diabète, obésité, dépression, etc.) sont des signes que nous sommes loin du juste milieu en terme d'utilisation des ressources. Passé un certain stade, l'accumulation et la consommation n'augmentent plus la qualité de vie ni le bonheur

Les plus riches souffre beaucoup beaucoup moins cependant de tel maladie habituellement (et le bonheur sous toute métrique connu, augmente très très longtemps avec l'augmentation de ressources selon la plupart des recherches à jours, y'a beaucoup de mythe la dedans):
 
Cette corrélation n'a peut-être que très peu de causation cependant, ces mêmes gens serait les même gens en forme, heureux et santé dans une société plus pauvre peut-être bien. Mais si les problèmes que tu décris ne sont pas commun a Tokyo ou Oslo, c'est peut-être ailleurs que le niveau de vie disponible que ça se passe.

Ce sont des maladies de pauvres dans les sociétés riches. Le sentiment de pauvreté et d'exclusion est toxique pour la santé, il génère du stress, de l'anxiété, etc. Les gens se comparent entre eux. La publicité et le marketing met le paquet pour stimuler les gens à être envieux, jaloux du voisin, etc. Alors qu'objectivement, les plus pauvres québécois d'aujourd'hui sont beaucoup plus riches matériellement que tous nos ancêtres et que la majorité des habitants actuels d'Afrique ou d'Asie.



Un article au hasard, mais au delà d'un certain seuil, l'augmentation de la richesse n'est plus vraiment corrélée avec la satisfaction de vivre. D'autres facteurs sont beaucoup plus importants, comme le sentiment d'appartenance à un groupe social.
https://www.gazettemauricie.com/comprendre-relation-entre-richesse/

C'est bien établi que les inégalités génèrent du stress et des comportements asociaux (agressivité, etc.). Même chose avec l'isolement.

On ne peut pas régler les problèmes d'inégalité et d'isolement avec plus de ressources, plus d'énergie ou plus d'électricité. C'est peut-être même le contraire (passé un certain seuil nécessaire aux besoins et confort de base).
« Modifié: novembre 11, 2021, 12:17:02 am par jivre »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Près de 10 ans d'Energiewende, début de conclusion ?
« Réponse #7 le: novembre 11, 2021, 11:39:23 am »
0
À ne pas confondre avec le greenwashing des politiciens, grandes entreprises et "startups".

C'est lui qui a le plus grand écho médiatique cependant, combien de gens pensent qu'il serait possible de faire une transition vers les énergies renouvelables et conserver le mode de vie moderne, sinon même être plus riche, ce qui manque c'est du courage politique pour le faire, les freins mis par des lobbys gazier, pétrolier, nucléaire, etc....

Encore une fois, je ne comprend pas exactement ce que tu veux dire...

Surtout les prédictions qui inclut quelque chose de super compliqué à prédire comme les conséquences sur le niveau de vie des humains, prend les conséquences des évènements climatiques extrêmes, les gens aujourd'hui ont quoi 5000 fois moins de chance de mourir d'une inondation, ouragan, tremblement de terre, etc... qu'il y a 100 ans, c'est pas nécessairement ce que plusieurs groupes de scientifiques auraient prévu si on leur donne les modèles des changements climatique il y a 100 ans. C'est une chose de prédire le climat si x-y-z, prédire les conséquences sur le quotidien des humains, la il faut être je pense très modeste sur nos capacités. Prend tous les modèles sur les estimation du peaks pétroliers et ses conséquences du passé, je ne suis pas sur qu'ils aient eu très tord sur les actuels réserves de pétroles et ainsi de suite, l'explosion en efficacité par litre utilisé et les gaz alternatifs, ils ne les ont pas vu venir.

Un article au hasard, mais au delà d'un certain seuil, l'augmentation de la richesse n'est plus vraiment corrélée avec la satisfaction de vivre

Oui quelque chose comme satisfaction de vie ou trouver que ça vie a un sens sera pas très corrélé à la richesse, mais la qualité de vie et le bonheur à tendance a l'être, selon les métriques toujours très difficiles a mesure évidement, si tu un regarde un classement:

https://worldpopulationreview.com/country-rankings/happiest-countries-in-the-world

Finlande, Danemark, suisse, Norvège, suède, i.e. les peuples les plus riches sur terre au dessus, Zimbabwe, Haiti, Zambie, etc.... en bas. Et j'ai l'impression que le graphique montre clairement une corrélation (la ligne semble continuer a monter) juste une très faible.

Ce sont des maladies de pauvres dans les sociétés riches.

Je doute que les pauvres Koréens-Japonais le soit et que ce soit aussi simple:



Ta bien des pays les plus riches en bas et dans les plus vers le pauvre en haut.

Le diabète c'est dans les pays pauvres qu'il est le plus prévalent avec les problèmes alimentaire, comme le soudan, Pakistan:
https://www.indexmundi.com/facts/indicators/SH.STA.DIAB.ZS/rankings

Il y a en très peu en Finlande, Luxembourg, France, Suède Norvège ou au Japon.

J'ai l'impression que c'est des maladies de sociétés sédentaires (qui voulait dire riches à une certaine époque, mais ça fait longtemps maintenant qui existe des sociétés urbaines, sédentaire et dite pauvres), mais entre société sédentaire, plus elles sont riches moins elles tendent à avoir ce genre de problèmes et moins la qualité de vie de ceux qui l'ont est affecté.
« Modifié: novembre 11, 2021, 12:01:40 pm par MadChuck »