Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: Woke me up before you go go  (Lu 22237 fois)

Wolfkiller

  • My name is Wolfkiller and I'm a nympho
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11260
  • mi-homme, mi-cannabis
  • Respect: +813
Woke me up before you go go
« Réponse #50 le: février 12, 2021, 12:39:02 pm »
0
Ok donc refuser de mettre des pronoms stupides dans sa bio Twitter ça fait de nous des transphobes?

Je réitère: c'est fucking ridicule cette histoire.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #51 le: février 12, 2021, 12:59:14 pm »
0
Vous êtes vraiment étonnés que Lucasfilm décide de ne pas vouloir s'associer avec quelqu'un qui a tenu des propos anti trans, antimasques, anti vaccins et antisémites publiquement?

Marie-Chantal Toupin a perdu une émission pour moins que ça il y a 3-4 ans et pas grand monde en ont fait de cas.

Source?

https://www.premiere.fr/Series/News-Series/Gina-Carano-Cara-Dune-viree-de-The-Mandalorian-avant-la-saison-3

La combattante de MMA est sous le feu des critiques depuis un certain temps, en raison de certaines opinions véhiculées sur ses réseaux. Elle est accusée nommée d'avoir un comportement anti-trans, anti-masque, anti-vaccin, antisémite, et d'avoir soutenu la tentative d'insurrection du 6 janvier au Capitole américain.

Mais c’est quoi qu’elle a écrit/dit?

Tu ne sais pas ce qu'elle a écrit et tu es fâché en disant deux fois que cette histoire est ridicule?




Wolfkiller

  • My name is Wolfkiller and I'm a nympho
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11260
  • mi-homme, mi-cannabis
  • Respect: +813
Woke me up before you go go
« Réponse #52 le: février 12, 2021, 01:48:21 pm »
0
Lis le message de Madchuck Tamichou ;)

Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Wolfkiller

  • My name is Wolfkiller and I'm a nympho
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11260
  • mi-homme, mi-cannabis
  • Respect: +813
Woke me up before you go go
« Réponse #53 le: février 12, 2021, 01:50:51 pm »
0
J'imagine un scénario où mon employeur exigerait que je mette des pronoms dans ma signature de courriel sous peine de congédiement...
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #54 le: février 12, 2021, 02:17:33 pm »
0
Lis le message de Madchuck Tamichou ;)

Tu as quand même écrit ton premier "C'est ridicule", sans savoir exactement de quoi il en retournait.

J'imagine un scénario où mon employeur exigerait que je mette des pronoms dans ma signature de courriel sous peine de congédiement...

Ce bout là n'est pas clair pour moi. mais je pense pas que c'est une obligation de son employeur d'ajouter des pronoms dans sa bio Twitter. Je catch pas ton parallèle.

Le parallèle que je vois par contre, c'est que si ça faisait 9 pieds dans la bouche que tu te mettais publiquement (comme des propos anti masques, surtout avec son influence à elle) et que ton boss te suit sur les réseaux sociaux et qu'il trouve ça très gênant, peut-être qu'il aurait envie de te congédier.

Pour ce que qui est des citations claires, c'est vrai que je me fie sur se que racontent les médias, mais peut-être qu'elle en a effacé une couple aussi.   

Y'a cet article qui mène à des publications Twitter et autres.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2021/02/11/gina-carano-the-mandalorian-renvoyee-de-star-wars-apres-des-publications-instagram-inappropriees_6069639_4408996.html

Seriez-vous surpris qu'on décide ne pas pas rappeler Lucie Laurier pour une autre saison d'une série mettons?
« Modifié: février 12, 2021, 02:19:09 pm par Tam! »

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #55 le: février 12, 2021, 02:39:24 pm »
0
J'imagine un scénario où mon employeur exigerait que je mette des pronoms dans ma signature de courriel sous peine de congédiement...

...ou des signes de ponctuation à l'intérieur des mots.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #56 le: février 12, 2021, 02:44:05 pm »
0
Astheure imaginez des wokes à la têtes d'une entreprise comme Disney.

Ou à la tête des plus importants quotidiens d'Amérique.

Ou siégeant à la Cour suprême des États-Unis.
« Modifié: février 12, 2021, 02:45:47 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Wolfkiller

  • My name is Wolfkiller and I'm a nympho
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11260
  • mi-homme, mi-cannabis
  • Respect: +813
Woke me up before you go go
« Réponse #57 le: février 12, 2021, 02:53:19 pm »
0
Lis le message de Madchuck Tamichou ;)

Tu as quand même écrit ton premier "C'est ridicule", sans savoir exactement de quoi il en retournait.



Et toi t'as défendu la décision de Disney sans en savoir plus, so.... gardez-vous une p'tite gêne monsieur Tam.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #58 le: février 12, 2021, 03:01:14 pm »
0
Lis le message de Madchuck Tamichou ;)

Tu as quand même écrit ton premier "C'est ridicule", sans savoir exactement de quoi il en retournait.



Et toi t'as défendu la décision de Disney sans en savoir plus, so.... gardez-vous une p'tite gêne monsieur Tam.

J'ai juste dit que je n'étais pas surpris à partir de ce que j'avais lu. Ton "C'est fucking ridicule" est plus tranchant.


Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #59 le: février 12, 2021, 03:17:52 pm »
0
Astheure imaginez des wokes à la têtes d'une entreprise comme Disney.

Ou à la tête des plus importants quotidiens d'Amérique.

Ou siégeant à la Cour suprême des États-Unis.

Il y a des racistes, ultra conservateurs et religieux qui siègent à des postes importants depuis des années. Est-ce qu'un retour du balancier serait si catastrophique?

Sinon, tu peux aussi relativiser et te dire que si ton employeur voyait que tu écris des propos qu'il juge racistes ou controversées sur les réseaux sociaux, il pourrait avoir envie de jaser avec toi et s'il a la mèche plus courte, te congédier s'il voit que tu nuis à l'image de l'entreprise.

On dirait que vous découvrez cette réalité là qui est plus vieille que l'expression "woke".

« Modifié: février 12, 2021, 03:20:52 pm par Tam! »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #60 le: février 12, 2021, 03:42:11 pm »
0
Y'a cet article qui mène à des publications Twitter et autres.
Le parallèle que je vois par contre, c'est que si ça faisait 9 pieds dans la bouche que tu te mettais publiquement (comme des propos anti masques, surtout avec son influence à elle)

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2021/02/11/gina-carano-the-mandalorian-renvoyee-de-star-wars-apres-des-publications-instagram-inappropriees_6069639_4408996.html

Seriez-vous surpris qu'on décide ne pas pas rappeler Lucie Laurier pour une autre saison d'une série mettons?

Y'a quand même ici beaucoup de subjectivité, dans l'article on dit qu'elle tient des propos anti-masque et donne en example ceci:
Spoiler for Hiden:

C'est vraiment mais vraiment pas claire que c'est anti-masque (C'est plus anti port du masque obligatoire ce qui est assez différent qu'être anti-masque comme était who, cdc, fauci, Snookey et autre), on parle d'une personne qui supporte le port du masque et le porte même à l'extérieur. Et aller reprocher a quelqu'un d'être contre le port obligatoire du masque c'est quand même pousser le bouchon

Ensuite l'article dit:
Dans une autre publication, l’ancienne star de MMA (arts martiaux mixtes) suggérait qu’une fraude électorale avait eu lieu lors du scrutin opposant Joe Biden à Donald Trump


Y'a personne de sérieux qui pense qu'i na pas eu des milliers de fraude électorales pendant une élections d'un pays de plus de 300 millions avec des systèmes archaïque.

We need to clean up the election process so we are not left feeling the way we do today.
Put laws in place that protect us against voter fraud.
Investigate every state.
Film the counting.
Flush out the fake votes.
Require ID.
Make Voter Fraud end in 2020.
Fix the system


On peut y lire l'idée que les fraudes ont été assez fortes pour changer le court de l'élection (au lieu d'être assez balancé et assez peu nombreuse pour ne pas avoir jouer un rôle significatif), ou y lire que l'impression de fraude vécu par plusieurs (ce qui est factuel) est aussi un problème en soit et que les réformes de scrutin poussé par les démocrates (qui sont très inconstitutionnel, alors j'imagine demande plus de 50% +1 du sénat pour passer):
https://apnews.com/article/donald-trump-voting-democracy-voting-rights-coronavirus-pandemic-7fc2dde742c261ea897b127254377baa

Pourrait inclure ce genre de mesure comme voting ID et une enquête sur 2020 comme compromis.

De ce que les articles montre, il me semble qu'il y ai toujours place à interprétation et que c'est jamais des messages bien spécialement violent, qui passerait très bien si ils étaient leur équivalent politique de gauche en terme de controversé, % de la population qui est d'accord et ainsi de suite.

Seriez-vous surpris qu'on décide ne pas pas rappeler Lucie Laurier pour une autre saison d'une série mettons?

Surpris non bien sur tout comme la surprise autour de Gina Corona est combien long elle a survécu pas que finalement qu'elle soit renvoyé., mais si ça ne teind pas le personnage de manière négative (nuit a la vision de l'auteur cette couche par dessus, par exemple pour certain rôle le passé de Mel Gibson ou Charlie Sheen les rendre encore meilleurs, pas de moins bon choix), ce serait décevant que Laurier quite la plus grosse série de la planète pour avoir tenu ses propos nouvelle-âgeux ultra commun. Si elle joue une scientifique sérieuse et qu'une audience est pas capable de la croire dans la rôle c'est une chose.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #61 le: février 12, 2021, 03:57:13 pm »
0
Sinon, tu peux aussi relativiser et te dire que si ton employeur voyait que tu écris des propos qu'il juge racistes ou controversées sur les réseaux sociaux, il pourrait avoir envie de jaser avec toi et s'il a la mèche plus courte, te congédier s'il voit que tu nuis à l'image de l'entreprise.

On dirait que vous découvrez cette réalité là qui est plus vieille que l'expression "woke".

Il y a toujours eu cette réalité, si tu es la face d'une entreprise et que la qualité du jugement des gens est une variable importante, la nature de tes propos publique a toujours été importante pour ta carrière.

Carano est tant qu'actrice devrait réflecter très peu sur son employeur, elle a virtuellement aucun pouvoir sur rien ni personne, prend virtuellement aucune décision, elle est pratiquement l'équivalent d'un robot qui dit les lignes écrite par d'autre selon la direction d'un autre. Sans être l'équivalent qu'un concierge chez Apple qui serait raciste ne devrait en rien nous indiquer que les produits et leur fabrication sont peut-être influencer par la racisme et que ça parait mal et qu'il serait donc mieux de l'enlever de son poste, mais ont est pas très loin de ça. Si Carano est réellement anti-sémite ou anti-masque, c'est dure de voir ce que ça pourrait faire si elle joue dans une saison 3. Si elle avait une liberté artistique et ferait des produits pour Disney, la c'est facile de s'imaginer que ceux-ci pourrait être teintée par ses croyances.

1) Il y a eu une expansion de qui peut nuire à l'image d'une compagnie qui s'étend a des gens sans aucun pouvoir d'avoir leur mauvaise idée ou manque de jugement impacter les décisions de celle-ci.

2) Il y a eu une expansion de ce qui est des propos controversé et un changement de qui décide qu'ils le sont (pour le meilleur et pour le pire)

3) Les institutions qui historiquement protègent les employés des représailles de leur employeurs (syndicats, ACLU, la gauche en générale), surtout dans un pays comme les états-unis ont vastement disparu, Carano est plutôt symbolique ici:
https://www.nbcsandiego.com/news/local/sdge-worker-fired-over-alleged-racist-gesture-says-he-was-cracking-knuckles/2347414/

C'est correct pour un employeur de vouloir renvoyer les gens qui leur donne du trouble par leur actions hors de leur milieu de travail, s'ils sont très bien payé et de très haut profil comme un acteur, mais c'est important qu'il y es une contre réaction pour garder une balance de pouvoir pour pas que ça deviennent la norme, que les médias couvrent les évènement comme il faut s'il le font.

On parlera des 2 dernières personne a avoir perdu leur jobs au NYTimes, qui sont des cas beaucoup plus intéressant et important à mon avis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #62 le: février 12, 2021, 09:42:12 pm »
+1
Encore une fois, sans me prononcer sur le cas en question, mais sur l'ensemble du fil de discussion...

Astheure imaginez des wokes à la têtes d'une entreprise comme Disney.

Ou à la tête des plus importants quotidiens d'Amérique.

Ou siégeant à la Cour suprême des États-Unis.

Il y a des racistes, ultra conservateurs et religieux qui siègent à des postes importants depuis des années. Est-ce qu'un retour du balancier serait si catastrophique?

S'ils sont aussi extrémistes, oui ce serait aussi catastrophique. C'est un peu comme dans la série Extras quand Maggie demande à Andy : « Est-ce que tu préfère un plat trop salé ou trop sucré? » Si c'est "trop" quelque chose, ça veut dire que ce n'est pas mangeable dans les deux cas, et donc, on n'est pas plus avancé.

Bien sûr qu'il faut sortir les racistes, ultra conservateurs et religieux enragés de là. Tu pourras jamais trouver mieux pour faire l'unanimité sur ce forum. Mais entre l'étudiante qui décidait d'abandonner ses études il y a 50 ans en raison de l'intimidation qu'elle subissait de la part des racistes et l'enseignante de nos jours qui décide de renoncer à son champ d'expertise en raison de l'intimidation qu'elle subit de la part des wokes, y a absolument aucun gain.

Les wokes nous ramènent à l'époque du Maccarthysme où on se câlissait de jeter le bébé avec l'eau du bain. C'est le même genre de chasse aux sorcières avec les mêmes dérapes que ça entraîne. Oui, la comparaison va vous sembler exagérée en février 2021, mais c'est clairement la direction que ça prend, et on a déjà trop d'exemples pour considérer ça comme des cas isolés.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7385
  • Respect: -340
Woke me up before you go go
« Réponse #63 le: février 14, 2021, 08:08:16 pm »
0
La cause de Jérémy Gabriel c. Mike Ward sera entendue par la Cour Suprême lundi.

En y pensant, ça m'étonne que le mouvement woke ne s'en soit pas encore pris "systématiquement" aux humoristes.


D'autant que les stéréotypes traditionnels de l'humour, notamment québécois, sont des vecteurs importants de ce qu'on qualifie de racisme systémique et de ses variantes.

C'est l'histoire d'une blonde qui cherchait son doberman aveugle,,,
C'est l'histoire d'une femme qui vient d'accoucher d'un bébé Noir et qui voulait que son mari (Blanc) pense qu'il ne vienne  pas de lui,,,
Connaissez-vous l'histoire du nain devenu millionnaire en gageant avec les grands six pieds qu'il avait un plus gros pénis qu'eux?
Savez-vous pourquoi les chinois ont les yeux bridés?     

     
« Modifié: février 14, 2021, 08:57:25 pm par sharl »

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #64 le: février 15, 2021, 08:58:59 am »
0
J'ai été content hier d'entendre Isabelle Hachey à Tout le monde en parle critiquer l'utilisation à outrance du mot woke. Un mot fourre tout utilisé à toutes les sauces que plusieurs 50 ans et plus ont récemment appris et qui sont tout content d'utiliser pour discréditer leur adversaire idéologique en tuant le débat.

Sharl en est un bon exemple ici. Il traite indirectement Jérémy Gabriel de woke. On est rendu là...

En passant, je lis tes exemples de joke, ça fais-tu 75 ans que t'as pas entendu d'humour québécois Sharl?

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11493
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1090
Woke me up before you go go
« Réponse #65 le: février 15, 2021, 09:10:22 am »
+1
Bienvenue sur ma planète.

J'ai été content hier d'entendre Isabelle Hachey à Tout le monde en parle critiquer l'utilisation à outrance du mot woke. Un mot fourre tout utilisé à toutes les sauces que plusieurs 50 ans et plus ont récemment appris et qui sont tout content d'utiliser pour discréditer leur adversaire idéologique en tuant le débat.


Je sais tellement ce que tu ressents.  Moi j'avais de la misère avec le mot/concept "culture du viol", un truc fourre tout utilisé à toutes les sauces que plusieurs 30 ans et moins ont récemment appris et qui sont tout content d'utiliser pour discréditer leur adversaire idéologique en tuant le débat.

Voir aussi "ok boomer."

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #66 le: février 15, 2021, 09:27:00 am »
0
Pour moi un concept n'est pas la même chose que définir une personne par un terme qu'on rend péjoratif.

La culture du viol renvoie à quelque chose de spécifique. Le wokisme jette le bébé avec l'eau du bain et s'applique autant à quelqu'un qui manifeste pour le mouvement Black Lives Matter qu'aux étudiants crinqués à Ottawa qui inonde le bureau d'un profs de dépliants.

Sinon peut-être qu'effectivement le terme culture du viol était aussi utilisé à outrance. Je ne suis pas fermé à cette idée même si je crois qu'il y avait (et qu'il y a encore) un gros problème à cerner. On l'entend pas mal moins depuis quelques temps aussi. Mon opinion à ce sujet a évoluer avec le temps, sur le terme spécifique, mais je pense que les discussions à ce sujet on été bénéfiques en général. Elles ont sans doute mené au mouvement meetoo notamment.


« Modifié: février 15, 2021, 09:35:28 am par Tam! »

sharl

  • Roi des -1
  • Membre
  • *****
  • Messages: 7385
  • Respect: -340
Woke me up before you go go
« Réponse #67 le: février 15, 2021, 10:02:54 am »
0

Sharl en est un bon exemple ici. Il traite indirectement Jérémy Gabriel de woke. On est rendu là...

En passant, je lis tes exemples de joke, ça fais-tu 75 ans que t'as pas entendu d'humour québécois Sharl?

Au contraire, je suis 100% derrière Jérémy Gabriel contre Ward. D'ailleurs, Ward est un parfait d'imbécile d'être allé en Cour Suprême avec cette affaire là. Il va se tirer dans le pied et le jugement qui sera rendu va fort probablement emmerder à vie la vie des humoristes.

Quant à mes exemples typiques et historiques d'humour québécois, c'est en prenant du recul qu'on peut voir qu'il a peut-être inconsciemment et à un certain degré façonner notre esprit et inconscient collectif. 




dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11493
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1090
Woke me up before you go go
« Réponse #68 le: février 15, 2021, 10:36:16 am »
0
Ce que je veux dire, c'est que dans la grosse courtepointe qu'est le concept de la culture du viol, la minute que quelqu'un exprime son désaccord, y'a un paquet de SJW / wokes qui débarquent avec des commentaires aussi percutants pour discréditer:

#mansplaining
#whateverphobe
#boomer
#etc

Les SJW ont pris le dessus sur la "woke culture" et la "cancel culture" et c'est juste eux qu'on entend, de la même manière que les seuls qu'on entend sur les règles sanitaires sont les plus chaudons de la gang (voir ici Radio de Québec) même s'ils ne sont qu'une poignée (la CAQ est encore immensément populaire).  Donc l'association entre les deux se fait facilement d'un bord comme de l'autre, et d'un bord comme de l'autre ça dérive de l'autre bord dès qu'un sujet est abordé.

Bref, à l'ère des réseaux sociaux, y'a pu trop de milieu, juste des dérives de part et d'autres, et des insultes qui fusent de toute part, complètement exagérées pour la plupart, mais avec un fond de vérité.

En gros, on va s'en sortir quand le truc ne sera plus à la mode et ça va repartir sur d'autre chose, puis répéter le cycle dans quelques mois /années.

C'est la vie.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #69 le: février 15, 2021, 02:18:46 pm »
0
J'ai été content hier d'entendre Isabelle Hachey à Tout le monde en parle critiquer l'utilisation à outrance du mot woke. Un mot fourre tout utilisé à toutes les sauces que plusieurs 50 ans et plus ont récemment appris et qui sont tout content d'utiliser pour discréditer leur adversaire idéologique en tuant le débat.

Un peu comme cancel culture, fasciste, communiste, socialiste, raciste, islamophobe y'a peu de mot qui ne sont pas utilisés grossièrement de manière imprécise et fourre tout comme des armes pour discréditer leur adversaire et woke/cancel-culture ne se font peut-être pas assez revisé parce que la clientèle qui dénonce la sur utilisation de mot pour clore des débats au lieu de s'attaquer à l'actuel débat les aimes bien.

Mais cette technique d'essayer de tuer le débat par le choix des mots ai malheureusement la norme, présenter le projet de loi sur l'euthanasie: mourir dans la dignité, si tu es contre tu es contre mourir dans la dignité ?
Pro-vie, tu es donc contre la vie si tu es contre cette position ?
Pro-choix, c'est contre le choix ta position ?
AntiFasciste, c'est quoi tu es pro-fasciste ?
Black Live Matter, c'est quoi tu penses que black live do not matter ?

L'attaque tu es bigot de toute sorte était devenue tellement forte que si woke, sjw, est réellement devenue une défense possible et solide est probablement une bonne chose dans le balancier et la possibilité d'arrêter de fermer les débats:
- Ostie de vieux boomer raciste
- Criss de jeune milléniaux woke qui trouve toute raciste anyway, ça veut pu rien dire

Si ça fini que les deux attaques s'annule, c'est une bonne chose.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #70 le: février 15, 2021, 02:33:23 pm »
0

Si ça fini que les deux attaques s'annule, c'est une bonne chose.

Je pense plutôt que ça ne fait qu'accentuer les divisions, les escalades et l'absence de nuance.

Bon exemple pour le boomers, c'est vrai que ça pourrait être considéré comme l'équivalence. 


MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #71 le: février 15, 2021, 02:39:40 pm »
0
Je pense plutôt que ça ne fait qu'accentuer les divisions, les escalades et l'absence de nuance.

ça peut aller dans cette direction, ou sa peut forcer la personne qui aurait seulement traiter l'autre de raciste/sexiste/autre sans argumentaire, de donner son argumentaire pourquoi X n'est pas correct et le faire sans jamais employer de mot arme comme raciste et rester respectueux, de peur de se faire attaquer de woke.

Quand tout le monde ont un gun, habituellement les escalade ne surviennent pas et les gens reste polie (mais si ça escalades ça peut aller vite)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #72 le: février 15, 2021, 02:44:52 pm »
0
Je pense plutôt que ça ne fait qu'accentuer les divisions, les escalades et l'absence de nuance.

ça peut aller dans cette direction, ou sa peut forcer la personne qui aurait seulement traiter l'autre de raciste/sexiste/autre sans argumentaire, de donner son argumentaire pourquoi X n'est pas correct et le faire sans jamais employer de mot arme comme raciste et rester respectueux, de peur de se faire attaquer de woke.

Quand tout le monde ont un gun, habituellement les escalade ne surviennent pas et les gens reste polie (mais si ça escalades ça peut aller vite)

Sur les réseaux sociaux (ou les forums), cette réalité n'existe pas vraiment. Avant woke, c'était snowflakes, licornes, de l'autre côté c'est racistes, boomer, identitaire.  Demain ça sera autre chose, et on va continuer de s'insulter sans vraiment s'écouter.

Wolfkiller

  • My name is Wolfkiller and I'm a nympho
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11260
  • mi-homme, mi-cannabis
  • Respect: +813
Woke me up before you go go
« Réponse #73 le: février 15, 2021, 02:54:00 pm »
0
J'ai été content hier d'entendre Isabelle Hachey à Tout le monde en parle critiquer l'utilisation à outrance du mot woke. Un mot fourre tout utilisé à toutes les sauces que plusieurs 50 ans et plus ont récemment appris et qui sont tout content d'utiliser pour discréditer leur adversaire idéologique en tuant le débat.



Comme le terme "complotiste" j'imagine. Ce qui est certain, c'est que des gens ouverts d'esprit prêts à discuter d'enjeux sans chercher à faire taire les opinions qu'ils n'aiment pas, ça n'existe presque plus.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Wolfkiller

  • My name is Wolfkiller and I'm a nympho
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11260
  • mi-homme, mi-cannabis
  • Respect: +813
Woke me up before you go go
« Réponse #74 le: février 15, 2021, 03:10:37 pm »
0
Ça r'garde pas ben:

Me Grey a fait sursauter au moins deux juges quand il a poussé son argument un peu plus loin.

"On pourrait argumenter que Mike Ward a offert l'égalité à Jérémy Gabriel en le traitant de la même manière que les autres vaches sacrées", a avancé Me Grey.

"Allons donc!", l'a interrompu le juge Russell Brown. "N'allez pas si loin. Nous ne parlons pas de Galilée ou de Salman Rushdie. Ce n'est pas un héros", a poursuivi le juge.

"Nous parlons de quelqu'un qui a dit qu'il a tenté de noyer un enfant de 13 ans qui a un handicap physique", a renchéri la juge Sheilah Martin, faisant référence à une des blagues du spectacle de M. Ward.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #75 le: février 15, 2021, 04:41:46 pm »
0
J'avais failli écrire ici que c'était probablement ce qu'il allait arriver (c'était exactement ma prédiction):

https://deadline.com/2021/02/gina-carano-mandalorian-ben-shapiro-hits-back-cancel-culture-1234692971/
New Movie Project With Ben Shapiro’s Daily Wire

Ça ou Ai Lerner Millennium Films aurait fait un projet a la Red Sonja.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #76 le: février 15, 2021, 09:27:44 pm »
+1
J'ai été content hier d'entendre Isabelle Hachey à Tout le monde en parle critiquer l'utilisation à outrance du mot woke. Un mot fourre tout utilisé à toutes les sauces que plusieurs 50 ans et plus ont récemment appris et qui sont tout content d'utiliser pour discréditer leur adversaire idéologique en tuant le débat.

Parce que c'est nous qui tuons le débat?

Je viens d'écouter l'entrevue et il me semble qu'il y a bien d'autres choses que ça à retenir.

Résumons :

1) La réalité de dizaines de professeurs d'université qui ont subi de l'intimidation de la part d'étudiants ou qui ont décidé de s'auto-censurer afin d'éviter des dérapages en classe.

2) Professeure d'histoire à l'université d'Ottawa qui s'abstient de parler d'homosexualité au Moyen Âge et, en le disant à ses étudiants, pour être finalement dénoncée comme homophobe sur les réseaux sociaux. Hachey ajoute que la conjointe de la professeure a trouvé ça très drôle.

3) Un autre n'a pas voulu parler d'esclavagisme à l'université d'Ottawa

4) Hachey dit avoir été contactée de partout, de toutes les universités. (Est-ce vraiment toutes? Même moi je suis prêt à mettre de l'eau dans son vin. Entendons-nous sur "la plupart").

5) Beaucoup de problèmes à McGill dans le département de littérature.

6) Beaucoup de témoignages de l'UQAM

7) Hachey revient sur l'histoire dont nous avons parlé ici de la chargé de cours en études féministes de l'UQAM accusée de transphobie parce qu'elle prononçait les mots "hommes et femmes". Ce qu'elle décrit comme une campagne de harcèlement. Cette chargé de cours n'a pas seulement renoncé à enseigner dans son champ d'études (comme on en avait discuté ici), mais est partie en arrêt de travail et l'était toujours au moment de l'entrevue.

8 ) (Guy A) : Des professeurs nous ont dit qu'ils avaient de plus en plus aux prises avec une génération d'étudiants qui ne croyaient pas au savoir qui est enseigné à l'université. Et d'ajouter : "Que font-ils à l'université?"

9) Isabelle : (rires) Je pense encore une fois qu'ils sont très minoritaires, mais ce qu'une prof m'a dit c'est qu'il n'allait pas à l'université pour apprendre, mais pour faire la révolution. Ils ont lu beaucoup sur les "savoirs expérientiels". Donc leur expérience est plus importante que le savoir qui est transmis dans les universités. Ils arrivent là en se disant : "La prof elle n'a rien à m'apprendre". Ils sont peu nombreux, mais prennent tellement de place.

10) Guy A ajoute que ça peut faire déraper un cours. Ce à quoi Isabelle renchérit en disant "même une session".

11) Des professeurs qui permettent aux étudiants de ne pas lire les livres qui pourraient les heurter ou qui invitent des conférenciers en classe afin de s'abstenir eux-mêmes d'aborder certains enjeux.

À propos de ton passage elle dit notamment qu'elle a "un p'tit peu de misère avec ce mot-là" (on s'entend qu'on a déjà entendu des déclarations pas mal plus cinglantes que celle-là) et que selon elle, le terme a été récupéré par une certaine droite identitaire qui s'en sert comme insulte, mais que dans le passé ça voulait dire "éveillé aux injustices sociales".

Ok, fair enough.

Alors admettons que moi je représenterais un genre de droite identitaire qui reprend ce terme à outrance (je pousse ça à l'extrême, non pas pour faire ma victime, mais juste pour les besoins de la discussion), après tout c'est moi qui ai lancé ce fil de discussion et qui critique le plus.

Astheure de votre côté, pouvez-vous me dire honnêtement que vous voyez un quelconque "éveil aux injustices sociales" dans les onze points ci-dessus? Y a-t-il une seule bonne idée là-dedans qui mérite d'être débattue? Une seule piste à suivre qui pourrait nous faire avancer comme société?

S'il y a un dénominateur commun aux centaines, voire milliers de forumeux qu'on a côtoyés depuis 10-15 ans ici comme sur le forum des CF, c'est bien que nous partageons des valeurs dites progressives. Que la science va toujours l'emporter sur les conspirationnistes, les créationnistes, les pro-vie, etc. Et que (je ne pensais jamais avoir à écrire ça un jour) le savoir universitaire va toujours l'emporter les "savoir expérientiels" (sérieux, wtf?). Par conséquent, je n'ai absolument rien en commun avec les wokes (ou les wokes dont je parle) ni n'éprouve aucune empathie à leur égard (pour reprendre un terme employer par Lisa précédemment).

Le wokisme jette le bébé avec l'eau du bain et s'applique autant à quelqu'un qui manifeste pour le mouvement Black Lives Matter qu'aux étudiants crinqués à Ottawa qui inonde le bureau d'un profs de dépliants.

Tam, je te propose deux diagrammes de Venn imaginaires :

- Dans le premier : L'ensemble des étudiants crinqués à Ottawa qui inondent le bureau d'une profs de dépliants. Vous serez d'accord avec moi qu'aucun d'entre eux ne peut sérieusement se définir comme progressiste et qu'il ne reste donc que des wokes dans ce groupe (peu importe à quel bout du spectre ils se trouvent: de la vermine woke aux poussinots-poussinettes wokes).

- Dans le second : L'ensemble de la population nord-américaine (voire mondiale) qui a été scandalisée par la mort de George Floyd (et autres cas précédents) qu'ils aient manifesté, qu'ils se soient exprimés sur les réseaux socieux, qui aient achetés un t-shirt Black Lives Matter. Des dizaines sinon des centaines de millions de personnes progressistes parmi lesquelles les wokes ne représentent qu'une infime partie.

Bref, t'as des wokes qui sont nuisibles et ceux qui sont utiles sont noyés dans un océan de gens progressistes anyway (join the club, j'ai pas de trouble avec ça).

Après ça on peut leur donner des étiquettes différentes si vous voulez, mais pour moi (et je l'espère pour pas mal tout le monde ici) ces deux diagrammes de Venn sont pas mal incontestables.
« Modifié: février 16, 2021, 09:05:06 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #77 le: février 16, 2021, 10:39:07 am »
0
Parce que c'est nous qui tuons le débat?

Les deux côtés tuent le débat. Les intransigeants qui ne tolèrent aucune mention d'une réalité qui peut les heurter dans un cours et ceux qui qui déchirent leur chemise comme tu le fais depuis un petit bout sur ce forum. Visiblement c'est ton cheval de bataille.

Je veux sincèrement que les profs puissent enseigner des réalités qui peuvent choquer et que les recteurs les back. On pourrait simplement faire des mises en garde avant de parler des oeuvres sensibles, au début de la session, dans les plan de cours. Est-ce trop demandé? Est-ce que ça nous enlèverait quelque chose collectivement?  On l'a fait pour la Petite vie sur tou.tv. On est revenu sur la décision, on a mis un avertissement avant. Fin de l'histoire. Pourquoi ça prendrait une loi pour trouver un compromis à l'université? On est capable de le faire au lieu de passer son temps à s'indigner et monter sur ses grands chevaux d'un bord comme de l'autre. 

Je viens d'écouter l'entrevue et il me semble qu'il y a bien d'autres choses que ça à retenir.

Tout ce que tu énumères par la suite, on le savait déjà. Oui il y a eu des dérapages, j'ai lu tout les textes d'Isabelle Hachey. Ce que je soulignais c'est la nuance qu'elle a apporté et qui a fait du bien. Non ce n'est pas seulement un combat des méchants wokes contre ceux qui sont pour la liberté d'expression; c'est plus complexe que ça.

Ces questions de racismes, de transgenres et autres termes des courants progressistes, doivent être adressé à l'université. Si c'est pas là qu'on en débat, où va-t-on le faire? Mais les deux camps doivent être ouvert pour que le dialogue se fasse.

Un bon texte sur la liberté académique qui élargit un peu la perspective et qui nous décolle un peu les yeux sur les 4-5 cas de dérapes qui ont eu lieu.

https://plus.lapresse.ca/screens/6f63a33b-f9c4-426b-9f54-0b37c0ec65a2__7C___0.html?utm_content=facebook&utm_source=lpp&utm_medium=referral&utm_campaign=internal%20share&fbclid=IwAR16bKpXqieb6Gg5dqPrHkjhWOzfq4balDoEzr0rsf1y7s0u4fnpnH8bEkk









« Modifié: février 16, 2021, 11:50:57 am par Tam! »

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #78 le: février 16, 2021, 11:06:48 am »
+2
Aussi, la position de La Presse concernant l'utilisation du mot en N est bien équilibré pour moi et certaines universités pourraient même s'en inspirer dans leurs politiques.

https://www.lapresse.ca/actualites/2021-02-14/cachez-ce-mot-que-je-ne-saurais-lire.php

Comment pourrait-on s'opposer farouchement à ça?

Non La Presse vous êtes mous? On devrait pouvoir dire nègre comme on veut?

Ne pas l'interdire complètement (pour citer des ouvrages, expliquer un contexte, un concept...)  mais ne pas l'utiliser pour rien, c'est brimé la liberté d'expression ça?

« Modifié: février 16, 2021, 11:09:00 am par Tam! »

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13346
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1036
Woke me up before you go go
« Réponse #79 le: février 16, 2021, 11:17:55 am »
+1
Aussi, la position de La Presse concernant l'utilisation du mot en N est bien équilibré pour moi et certaines universités pourraient même s'en inspirer dans leurs politiques.

https://www.lapresse.ca/actualites/2021-02-14/cachez-ce-mot-que-je-ne-saurais-lire.php

Comment pourrait-on s'opposer farouchement à ça?

Non La Presse vous êtes mous? On devrait pouvoir dire nègre comme on veut?

Ne pas l'interdire complètement (pour citer des ouvrages, expliquer un contexte, un concept...)  mais ne pas l'utiliser pour rien, c'est brimé la liberté d'expression ça?



Pas mal mon point de vue.

Et dans le privé, puisque je peux remplacer les quelques fois où il était dans des expressions peu flatteuses, je le remplace par d'autres expressions. Tout simplement.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #80 le: février 16, 2021, 12:01:15 pm »
+1
C'est pas "mon" cheval de bataille, Tam.

Ça m'interpelle c'est sûr, mais je n'ai pas lu tous les articles de Hachey, ni même n'avais écouté l'entrevue avant tu en parles. Pas plus que je suis à l'affût de tout ce qui s'écrit là-dessus. Sauf que quand tu dis :

Les deux côtés tuent le débat. Les intransigeants qui ne tolèrent aucune mention d'une réalité qui peut les heurter dans un cours et ceux qui qui déchirent leur chemise comme tu le fais depuis un petit bout sur ce forum. Visiblement c'est ton cheval de bataille.

Tu comprends quand même que les sans les premiers, les seconds n'existeraient pas.

C'est pas comme si je m'étais levé un matin en me disant : "Avec qui je pourrais bien me pogner?"

Ce sont eux qui se pointent avec un cheval de bataille, pis que là tu te dis : "Wô minute là...".

Oublions les wokes deux minutes. Admettons qu'il y a un nouveau groupe l'an prochain qui pousse n'importe quel enseignant(e) à se remettre en question, voire à partir en arrêt de travail, parce qu'il prononce le chiffre deux et que ça heurte le groupe en question, je vais tenir le même discours (avant de rire, souvenez-vous (ou sachez) que les deux dollars canadiens en papier étaient mal vu en Saskatchewan (ou Manitoba?) pour je ne sais plus trop quelle raison (genre le prix à payer pour une prostituée à une certaine époque ou d'un verre d'alcool ou d'un joint de pot, etc) et étaient refusés par certains parce que ça les choquait/heurtait).

J'aurais exactement la même réaction. "Wô minute!"

Je veux sincèrement que les profs puissent enseigner des réalités qui peuvent choquer et que les recteurs les back. On pourrait simplement faire des mises en garde avant de parler des oeuvres sensibles, au début de la session, dans les plan de cours. Est-ce trop demandé?

Si c'était une négociation Tam/Ciné, je te concèderais ça dret-là. Une poignée de main et on n'en parle plus. Et honnêtement, même dans le débat actuel, si j'étais recteur, je serais peut-être porté à faire ce compromis. Mais tu sais très bien que ça ne s'arrêtera pas là. Ces gens-là (pas les wokes), mais tous ceux qui prônent habituellement la censure ou la police de la pensée, vont toujours chercher à repousser les limites.

Tout ce que tu énumères par la suite, on le savait déjà. Oui il y a eu des dérapages, j'ai lu tout les textes d'Isabelle Hachey. Ce que je soulignais c'est la nuance qu'elle a apporté et qui a fait du bien. Non ce n'est pas seulement un combat des méchants woke contre ceux qui sont pour la liberté d'expression; c'est plus complexe que ça.

Pas moi, car comme je te le disais, je n'ai pas tout lu. Je ne connaissais même pas l'expression "savoirs expérientiels". Une expression que j'ai récemment apprise et qui je suis tout content d'utiliser dans la phrase qui suit : "Voyons donc toi, un étudiant qui remet le savoir universitaire en cause du haut de son propre "savoir expérientiel". ;)

Ces questions de racismes, de transgenres et autres termes des courants progressistes, doivent être adressé à l'université. Si c'est pas là qu'on en débat, où va-t-on le faire? Mais les deux camps doivent être ouvert pour que le dialogue se fasse.

Mais qui est-ce qui n'est pas ouvert au dialogue Tam? La prof qui veut s'expliquer ou l'étudiant qui ferme son latop?

Et arrête de parler de 4-5 cas isolés, stp. Si on se fie à cette seule entrevue, on sait que c'est beaucoup plus que ça, que ça se produit partout et que comme on est en banlieue des États-Unis, ça risque de s'empirer, car on est en retard sur ce mouvement.
« Modifié: février 16, 2021, 12:05:21 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #81 le: février 16, 2021, 12:10:22 pm »
0
Aussi, la position de La Presse concernant l'utilisation du mot en N est bien équilibré pour moi et certaines universités pourraient même s'en inspirer dans leurs politiques.

https://www.lapresse.ca/actualites/2021-02-14/cachez-ce-mot-que-je-ne-saurais-lire.php

Comment pourrait-on s'opposer farouchement à ça?

Non La Presse vous êtes mous? On devrait pouvoir dire nègre comme on veut?

Ne pas l'interdire complètement (pour citer des ouvrages, expliquer un contexte, un concept...)  mais ne pas l'utiliser pour rien, c'est brimé la liberté d'expression ça?

Bien sûr que non. Y a personne qui revendique le droit de l'utiliser pour insulter des gens ou même l'utiliser inutilement.

Parfaitement d'accord avec ça, je t'ai même mis +1. Lisa aussi.
« Modifié: février 16, 2021, 12:12:09 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

plsavaria

  • Hors-Québec
  • Membre
  • *****
  • Messages: 4636
  • Respect: +391
Woke me up before you go go
« Réponse #82 le: février 16, 2021, 12:48:05 pm »
0
(avant de rire, souvenez-vous (ou sachez) que les deux dollars canadiens en papier étaient mal vu en Saskatchewan (ou Manitoba?) pour je ne sais plus trop quelle raison (genre le prix à payer pour une prostituée à une certaine époque ou d'un verre d'alcool ou d'un joint de pot, etc) et étaient refusés par certains parce que ça les choquait/heurtait).

Penses-tu au change donné en billets de US$2 (billet rarement en circulation) utilisé par certains strip clubs, pour augmenter la valeur des tips aux danseuses?
Certains établissements trempaient une des bordure dans de l'encre rouge, pour rendre encore plus évident le fait que ce billet provenait d'un club de danseuses, pour nudger encore plus de le dépenser avant de quitter.

https://usatoday30.usatoday.com/money/2006-11-06-two-dollar_x.htm

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #83 le: février 16, 2021, 01:00:07 pm »
0
Les deux côtés tuent le débat. Les intransigeants qui ne tolèrent aucune mention d'une réalité qui peut les heurter dans un cours et ceux qui qui déchirent leur chemise comme tu le fais depuis un petit bout sur ce forum. Visiblement c'est ton cheval de bataille.

Je ne suis pas sur que beaucoup aurait peur pour leur réputation/emploi/future de débattre cinéphile ou quelqu'un dans son genre, c'est un plein ça débattre ce qu'il fait.

Je veux sincèrement que les profs puissent enseigner des réalités qui peuvent choquer et que les recteurs les back. On pourrait simplement faire des mises en garde avant de parler des oeuvres sensibles, au début de la session, dans les plan de cours. Est-ce trop demandé? Est-ce que ça nous enlèverait quelque chose collectivement?

Oui, potentiellement (surtout pour ceux qui ont vécu des évènements tragique, on est entrain de probablement diminuer la qualité du reste de leur vie, en augmentant la place que ça prend dans celle-ci avec ce genre de pratique):
https://www.psychologicalscience.org/news/releases/trigger-warnings-fail-to-help.html
Worryingly, the researchers discovered that trigger warnings seem to increase the extent to which people see trauma as central to their identity, which can worsen the impact of posttraumatic stress disorder (PTSD) in the long run
Overall, the researchers found little statistical differences in the reactions of both groups. Neither seemed to be spared the emotional impact of reading the text. Whether trigger warnings are explicitly harmful was less clear, though Jones and his colleagues did find evidence that trigger warnings increased the belief that their trauma is an essential part of a survivor’s life story, which research has shown is countertherapeutic.

Ça ne semble pas aider les gens (peut-être même nuire) au gens qui ont eu réellement des évènements dramatique relié au contenue et ça semble une mauvaise idée pour ceux qui n'ont pas vécu d'événement relié

On l'a fait pour la Petite vie sur tou.tv. On est revenu sur la décision, on a mis un avertissement avant. Fin de l'histoire. Pourquoi ça prendrait une loi pour trouver un compromis à l'université? On est capable de le faire au lieu de passer son temps à s'indigner et monter sur ses grands chevaux d'un bord comme de l'autre. 

Quand l'histoire est arrivé j'étais entrain de tous les écouter, pas vu l'avertissement, ni l'épisode, en fait la saison 5 au complet ne me semble pas disponible et j'ai un compte payant pour vrai (pas un du style télus), je viens de retourner voir et la saison 5 est encore absente.
« Modifié: février 16, 2021, 01:32:56 pm par MadChuck »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #84 le: février 16, 2021, 01:31:33 pm »
+1
https://www.lapresse.ca/actualites/2021-02-14/cachez-ce-mot-que-je-ne-saurais-lire.php

Comment pourrait-on s'opposer farouchement à ça?

Si je comprend les règles de la presse, si Laferrière travaillait pour la presse au lieux du journal de Montréal il n'aurait pas pu publier:
https://www.journaldemontreal.com/2020/10/28/une-revolution-invisible

Dans celui-ci ?

Sans être farouchement contre, être gêné que l'opinion d'un grand auteur, expert du mot et de la question, membre de l'Académie française aurait été refusé dans un journal, assez pour avoir quelque pas de recul et se demander, vraiment ?

Et l'article dit:
Son utilisation est permise seulement lorsque c’est nécessaire pour la compréhension du texte ou pour sa contextualisation, ç semble une évidence et si c'était vrai il y aurait juste beaucoup de problème et de débats autour de ce qui est nécessaire à la compréhension, mais ensuite il dit:nous évitons donc d’employer le mot plus d’une fois dans un même article. Nous ne l’utilisons pas dans les titres ni les sous-titres. Et si nous faisons référence à l’utilisation du mot dans un contexte injurieux, nous emploierons une ellipse comme « n*** », ou « une insulte raciste commençant par la lettre N ».


Ce qui va à l'encontre de l'idée de l'utiliser quand c'est nécessaire pour la contextualisation et la compréhension du texte.

Bret Stephens donne des example:
https://nypost.com/2021/02/11/read-the-column-the-new-york-times-didnt-want-you-read/

There is an elementary difference between citing a word for the purpose of knowledge and understanding and using the same word for the purpose of insult and harm. Lose this distinction, and you also lose the ability to understand the things you are supposed to be educated to oppose.

No wonder The Times has never previously been shy about citing racial slurs in order to explain a point. Here is a famous quote by the late Republican strategist Lee Atwater that has appeared at least seven times in The Times, most recently in 2019, precisely because it powerfully illuminates the mindset of a crucial political player.

“You start out in 1954 by saying, ‘Nigger, nigger, nigger.’ By 1968 you can’t say ‘nigger’ — that hurts you, backfires. So you say stuff like, uh, ‘forced busing,’ ‘states’ rights’ and all that stuff.”


Change l'écriture de ce qu'un politicien a dit pour N*****, n*****, n*****.’ By 1968 you can’t say ‘n*****’ — that hurts you, backfires. So you say stuff like, uh, ‘forced busing,’ ‘states’ rights’ and all that stuff.”

Ça semble évident pour le NYTimes a utiliser le mot complet, l'énergie de ce qui est dit est occulté sinon, pour d'autre il devrait pas être dit, pour d'autre seulement le premier puis ensuite en ***.

Citer
Ne pas l'interdire complètement (pour citer des ouvrages, expliquer un contexte, un concept...)  mais ne pas l'utiliser pour rien, c'est brimé la liberté d'expression ça?

Le mot a t-il été utiliser pour rien a la presse depuis 1980 ?

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #85 le: février 16, 2021, 01:33:42 pm »
+1
Mais qui est-ce qui n'est pas ouvert au dialogue Tam? La prof qui veut s'expliquer ou l'étudiant qui ferme son latop?

Je parle de ceux qui ne veulent pas donner un pouce à ceux qui, par exemple pourraient être heurter d'entendre le mot en N from out of the blue en classe. Il y en a.

C'est facile de dire maudits wokes, sans tenter pantoute de comprendre le problème.

Tu dis: " Bien sûr que non. Y a personne qui revendique le droit de l'utiliser pour insulter des gens ou même l'utiliser inutilement. "

Je pourrais te montrer plusieurs captures d'écran de gens qui réclament le droit de l'utiliser en toutes circonstances.

Il faut documenter les cas les plus radicaux, oui. Il faut montrer qu'il y a toujours ben des limites et que l'intimidation ne sera pas accepter, oui, j'y crois beaucoup. Certains cas mon choqué. Mais j'ai pas envie non plus de jouer au gars complètement borné, parce que jusqu'à un certain point, la base de ses "combats" ou "contestation", c'est rien de nouveau dans les universités. Je cite le texte que j'ai partagé plus haut:

Rappelons que de tout temps, ce sont les luttes des minorités qui ont fini par forcer les institutions à faire des examens de conscience.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies rendent la contestation plus visible, pour le meilleur et pour le pire.


À partir de là, est-ce qu'il faut en beurrer plus qu'il ne le faut dans l'autre sens? Il y a un consensus qui me semble assez fort contre les dérives pour que ça mène à une solution qui pourra être raisonnable.



On l'a fait pour la Petite vie sur tou.tv. On est revenu sur la décision, on a mis un avertissement avant. Fin de l'histoire. Pourquoi ça prendrait une loi pour trouver un compromis à l'université? On est capable de le faire au lieu de passer son temps à s'indigner et monter sur ses grands chevaux d'un bord comme de l'autre. 

Quand l'histoire est arrivé j'étais entrain de tous les écouter, pas vu l'avertissement, ni l'épisode, en fait la saison 5 au complet ne me semble pas disponible et j'ai un compte payant pour vrai (pas un du style télus), je viens de retourner voir et la saison 5 est encore absente.

C'est dans la saison 2. L'épisode 5 avec l'avertissement est bien là.

https://ici.tou.tv/la-petite-vie/S02E05


Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #86 le: février 16, 2021, 01:36:58 pm »
0
Le mot a t-il été utiliser pour rien a la presse depuis 1980 ?

Je ne pourrais te répondre à ça, évidemment. D'abord faudrait-il bien définir le "pour rien" mais je ne serais pas surpris, par exemple, qu'on l'ait utilisé 3-4 fois dans un même texte, alors qu'une fois aurait-été suffisant pour comprendre la patente.


Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #87 le: février 16, 2021, 01:40:29 pm »
0
Penses-tu au change donné en billets de US$2 (billet rarement en circulation) utilisé par certains strip clubs, pour augmenter la valeur des tips aux danseuses?

Ah c'est sûrement ça. C'est une anecdote qui remonte à loin. Belle trouvaille PL!
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
Woke me up before you go go
« Réponse #88 le: février 16, 2021, 01:43:23 pm »
0
Je veux sincèrement que les profs puissent enseigner des réalités qui peuvent choquer et que les recteurs les back. On pourrait simplement faire des mises en garde avant de parler des oeuvres sensibles, au début de la session, dans les plan de cours. Est-ce trop demandé? Est-ce que ça nous enlèverait quelque chose collectivement?


Oui, potentiellement (surtout pour ceux qui ont vécu des évènements tragique, on est entrain de probablement diminuer la qualité du reste de leur vie, en augmentant la place que ça prend dans celle-ci avec ce genre de pratique):
https://www.psychologicalscience.org/news/releases/trigger-warnings-fail-to-help.html
Worryingly, the researchers discovered that trigger warnings seem to increase the extent to which people see trauma as central to their identity, which can worsen the impact of posttraumatic stress disorder (PTSD) in the long run
Overall, the researchers found little statistical differences in the reactions of both groups. Neither seemed to be spared the emotional impact of reading the text. Whether trigger warnings are explicitly harmful was less clear, though Jones and his colleagues did find evidence that trigger warnings increased the belief that their trauma is an essential part of a survivor’s life story, which research has shown is countertherapeutic.
 

Intéressant ça. Je vais lire ça en détails. 

 Cela dit, je pense que ça va être malgré tout difficile dans le futur de ne rien faire du tout face à des vieux contenus qui ont très mal vieilli. On a pas fini de mettre des mises en garde je pense.



« Modifié: février 16, 2021, 01:50:04 pm par Tam! »

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #89 le: février 16, 2021, 01:45:41 pm »
0
Tu dis: " Bien sûr que non. Y a personne qui revendique le droit de l'utiliser pour insulter des gens ou même l'utiliser inutilement. "

Je pourrais te montrer plusieurs captures d'écran de gens qui réclament le droit de l'utiliser en toutes circonstances.

Oui, t'as raison, je me rappelle d'avoir vu ça passer. Peut-être même toi qui avait posté ça dans un autre fil. Donc, non, ça ne doit pas être employé pour insulter l'autre. Pas plus que d'aller peindre une croix gammée sur une école juive à Montréal ou de cracher dans face d'une femme musulmane à Québec.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #90 le: février 16, 2021, 02:02:32 pm »
0
En gros, on va s'en sortir quand le truc ne sera plus à la mode et ça va repartir sur d'autre chose, puis répéter le cycle dans quelques mois /années.

Oui, y a de l'espoir de ce côté.

C'est un combat typique "jeune adulte idéaliste" (peu importe que l'idéal soit louable ou non) et que tu finis par laisser tomber, parce que tu vieillis et que d'autres priorités finissent par faire surface.

Quand je suis arrivé sur le forum des CF, tout le monde sauf une poignée de DD et Antagoniste, était crinqué indépendance. Tu te dis naïvement que dans 10-15 ans ça va se faire tout seul, mais finalement ça devient de moins en moins important. Ce n'est plus essentiel comme un moteur de char, mais optionnel comme des sièges chauffants.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #91 le: février 16, 2021, 02:08:16 pm »
0
Cela dit, je pense que ça va être malgré tout difficile dans le futur de ne rien faire du tout face à des vieux contenus qui ont très mal vieilli. On a pas fini de mettre des mises en garde je pense.

Les DVD (sans avertissement) vont revenir à la mode comme les vieux vinyles. :smiley16:

- Un gars qui essaie de s'en faire accroire.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #92 le: février 16, 2021, 02:13:13 pm »
+1
Mais j'ai pas envie non plus de jouer au gars complètement borné, parce que jusqu'à un certain point, la base de ses "combats" ou "contestation", c'est rien de nouveau dans les universités. Je cite le texte que j'ai partagé plus haut:
Rappelons que de tout temps, ce sont les luttes des minorités qui ont fini par forcer les institutions à faire des examens de conscience.

Ce bout la:
La croisade actuelle pour la liberté académique donne pourtant l’impression que la contestation serait nouvelle, ou qu’elle serait cette fois injustifiée, comme si les grands enjeux étaient réglés, comme si la transphobie constituait une position légitime plutôt qu’une réelle violence. Rappelons que de tout temps, ce sont les luttes des minorités qui ont fini par forcer les institutions à faire des examens de conscience.

Me donne encore une fois l'impression que c'est le genre d'affirmations que quelqu'un pourrait répéter parce que ça sonne vrai sans faire de recherche.

Esce qu'une institution qui a fait un examen de conscience sur sa génération de pollution ou sa cruauté envers les animaux, à été forcé de le faire par une luttes des minorités ?
Esce que c'est une lutte des minorités qui a forcé l'examens de conscience a propos de l'esclavage aux états-unis ?
C'est tu la lutte des minorités qui a forcer l'examen de conscience des RedSkins de washington ou simplement qu'une équipe de football 100% blanche perdait tout le temps (le marché capitaliste, force bien des examens de conscience, le sport comme quand une équipe rempli d'immigré a gagner la coupe du monde en 1998 en France)

Et quand on parlait de woke, appeler une position comme étant une maladie mentale puis dire voir si ça peut-être une position légitime est un exercice de style assez ridicule. Changer la phrase: comme si ce préoccupé d'une explosion de transition chez les jeunes filles qui semble suivre les mêmes forces et les mécanismes de contagions passé pour les troubles alimentaires n'est pas un autre erreur dans la longue liste d'erreur récente en psychiatrie (satanisme, souvenir reconstitué, personnalité multiple) ou s'inquiéter de l'impact sur le sport féminin ou de la vie des prisonnières d'accepter des hommes qui ont transigé dans ses espaces, constituait des position légitimes plutôt qu’une réelle violence.

P.S. merci pour le lien, oui il semble fonctionner maintenant.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13346
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1036
Woke me up before you go go
« Réponse #93 le: février 16, 2021, 02:36:54 pm »
+2

Quand je suis arrivé sur le forum des CF, tout le monde sauf une poignée de DD et Antagoniste, était crinqué indépendance. Tu te dis naïvement que dans 10-15 ans ça va se faire tout seul, mais finalement ça devient de moins en moins important. Ce n'est plus essentiel comme un moteur de char, mais optionnel comme des sièges chauffants.


Moi j'attend juste que les vieux qui disent "les gens sont tannés d'entendre parler de référendum" meurent, pour qu'on puisse enfin en parler entre gens qui étaient mineurs en 1995 et qui aimeraient bien en discuter/s'exprimer.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13346
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1036
Woke me up before you go go
« Réponse #94 le: février 16, 2021, 02:38:06 pm »
0
Cela dit, je pense que ça va être malgré tout difficile dans le futur de ne rien faire du tout face à des vieux contenus qui ont très mal vieilli. On a pas fini de mettre des mises en garde je pense.

Les DVD (sans avertissement) vont revenir à la mode comme les vieux vinyles. :smiley16:

- Un gars qui essaie de s'en faire accroire.

Y'a des avertissements avant chaque film américian :P C'est le FBI qui essaie de te faire peur. À chaque génération son stress!
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #95 le: février 16, 2021, 03:00:57 pm »
0
Y'a des avertissements avant chaque film américian :P C'est le FBI qui essaie de te faire peur. À chaque génération son stress!



Ça représente combien de secondes cumulées dans ma vie? :smiley5:

Si je me plains que le rouge (qui me rappelle les libéraux sales) heurte ma sensibilité, pensez-vous qu'ils vont l'enlever?
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28418
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
Woke me up before you go go
« Réponse #96 le: février 16, 2021, 03:05:11 pm »
0
Ça représente combien de secondes cumulées dans ma vie?

Et ironiquement rend les rips de dvd (piraté ou non) un produit bien supérieur outre le prix, tous les moments que tu peux pas skipper sur un dvd et les menu lents sont de bonne raisons de ne pas les utiliser, ils auraient du enlever tous messages du genre et contenu pas facilement évitable au début des années 2000.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #97 le: février 16, 2021, 03:21:56 pm »
0
Oui, ça été un irritant qui a causé leur perte.

Cela dit, je mets toujours le DVD dedans de longues minutes avant d'être prêt à aller m'asseoir. Juste une habitude à prendre.



Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13346
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1036
Woke me up before you go go
« Réponse #98 le: février 16, 2021, 04:02:38 pm »
0
Oui, ça été un irritant qui a causé leur perte.

Cela dit, je mets toujours le DVD dedans de longues minutes avant d'être prêt à aller m'asseoir. Juste une habitude à prendre.




tu feras la même chose avec ton épisode de la petite vie :P
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10000
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #99 le: février 16, 2021, 04:57:30 pm »
+1
tu feras la même chose avec ton épisode de la petite vie :P

Je ne suis pas fondamentalement contre, mais où est-ce que ça va s'arrêter?

Tu te rappelles de ce que je vous ai raconté sur ce jeune adulte qui disait avoir subi un traumatisme à Noël et souhaitait que tous ses contacts mettent un hashtag #Noël dans leurs tweets (et autres publications du genre) pour ne pas que lui ait à voir le mot "Noël". Tu fais quoi avec ça? Et si jamais tu trouves ça ridicule parce qu'il est tout seul à faire une telle demande, à partir de combien tu commences à trouver que ça de l'allure? Ça prend combien de personne pour faire enlever une chanson de Félix Leclerc d'un programme? Ou de mettre un avertissement devant un épisode de La Petite Vie? Et si Claude Meunier trouve ça insultant de voir une mise en garde devant une émission qu'il a écrite en toute bonne foi, qui est-ce qui l'emporte? Je ne sais pas où vous allez puiser votre empathie pour des trucs du genre. Est-ce simplement parce qu'ils sont jeunes et sensibles? Il va se passer quoi dans une dizaine d'années s'il y en a une gang qui virent créationnistes et vous disent que les écoles laïques les heurtent leur sensibilité et qu'il faut changer ça parce qu'ils veulent autre chose pour leurs enfants? On compatit pis on est accommodant jusqu'à un certain âge, mais plus dépassé une certaine date d'expiration?
« Modifié: février 16, 2021, 04:59:24 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.