Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: N'importe quoi : actualité et société  (Lu 377041 fois)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3600 le: novembre 18, 2021, 10:16:26 am »
0
Tu ne penses pas qu’on doit être sensibles à certains groupes de notre société qui ont tendance a être marginalisés et exclus si on laisse les choses aller?

Wow

J’ai de la misère à comprendre pourquoi.

Re-wow

Ça serait le fun que tu développes un peu. J'ai bien expliqué mon point je crois et je ne pense pas que ma position soit bien controversé.

« Modifié: novembre 18, 2021, 10:22:33 am par Tam! »

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3601 le: novembre 18, 2021, 10:53:54 am »
0
Qui au juste est exclu dans l'exemple "père mère" vs "parent parent" ?

Ceux qui tiennent à père et mère et trouvent que juste parent n'a pas la même signification. C'est pas parce que ça nous importe pas à nous (un forum de douze personnes) qu'il n'y en pas au Québec.

Ce qui est très bizarre, c'est que (1) vous ne voulez pas ajouter des choix, pour essayer de plaire au plus grand nombre. Vous voulez en enlever.

Et (2) vous mettez très clairement les malaises subjectifs des uns sur un piédestal "une demande tout à fait raisonnable basé sur l'historique de la réalité des parents homosexuels et des stéréotypes liés" et traitez celui des autres avec mépris : "une réaction au changement complètement déraisonnable qui ne bout de ligne ne change rien dans leur vie".

Tout est là.

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10253
  • Respect: +620
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3602 le: novembre 18, 2021, 11:31:39 am »
+1
Qui au juste est exclu dans l'exemple "père mère" vs "parent parent" ?

Ceux qui tiennent à père et mère et trouvent que juste parent n'a pas la même signification. C'est pas parce que ça nous importe pas à nous (un forum de douze personnes) qu'il n'y en pas au Québec.

Ce qui est très bizarre, c'est que (1) vous ne voulez pas ajouter des choix, pour essayer de plaire au plus grand nombre. Vous voulez en enlever.

Et (2) vous mettez très clairement les malaises subjectifs des uns sur un piédestal "une demande tout à fait raisonnable basé sur l'historique de la réalité des parents homosexuels et des stéréotypes liés" et traitez celui des autres avec mépris : "une réaction au changement complètement déraisonnable qui ne bout de ligne ne change rien dans leur vie".

Tout est là.

Attend là, il y a une maudite différence entre un homosexuel qui doit se qualifier de "mère" et une personne cisgenre qui doit se qualifier de "parent".

"Parent" est un synonome de "mère".

L'exclusion est évidente dans le cas d'un homosexuel alors qu'elle est inexistante dans le cas d'une femme cisgenre.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3603 le: novembre 18, 2021, 11:33:08 am »
0
Qui au juste est exclu dans l'exemple "père mère" vs "parent parent" ?

Ceux qui tiennent à père et mère et trouvent que juste parent n'a pas la même signification. C'est pas parce que ça nous importe pas à nous (un forum de douze personnes) qu'il n'y en pas au Québec.



Tout est là.

Comme j'expliquais, on ne peut comparer ça. Ce n'est pas le même rapport de force.

Parent 1, parent 2: neutre, égalitaire (même si un peu plate et beige)
Père, Mère = s'adresse UNIQUEMENT au couples binaires

Y'a pas de "t'enlèves à un pour donner à l'autre." Aucunement.

(Voir réponse de Snookey juste en haut. J'ai posté tout de suite après)

Prend la solution dont j’ai parlé plus tôt.

Père X mère
Mère père X

Tu penses vraiment que de proposer ça, c’est aussi insensible que de s’y opposer?

Je n'ai pas vu (et je viens de faire un recherche avec tout les Tam! avec cette proposition , ni personne ne s'y opposer.

ça:

Sans nécessairement faire "parent 1 parent 2" ça peut très bien être "parent parent"...

J'ai aussi lu la proposition d'inscrire deux fois 'père-mère' sur le document. Donc si c'est deux pères ils cochent deux fois "père".



Ça vous irait ça ou ça vous rend encore inconfortables?
« Modifié: novembre 18, 2021, 11:34:44 am par Tam! »

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11493
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1090
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3604 le: novembre 18, 2021, 11:54:12 am »
+1
Oui.

J'ai un malaise à ce qu'on écrive père ou mère si l'enfant n'a pas été engendré par le père et / ou la mère.

Un couple qui adopte devrait se voir interdit d'utiliser les termes de père ou mère et de se faire appeler papa ou maman par les dits enfants adoptés.

Un couple de lesbienne dont une est fécondée, seulement celle à qui appartient l'ovule fécondée à le droit au titre de mère et de se faire appeler maman.  L'autre devra s'appeler Sylvie et cocher la case "fifthwheel".


Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3605 le: novembre 18, 2021, 11:57:31 am »
0
Attend là, il y a une maudite différence entre un homosexuel qui doit se qualifier de "mère" et une personne cisgenre qui doit se qualifier de "parent".

"Parent" est un synonome de "mère".

L'exclusion est évidente dans le cas d'un homosexuel alors qu'elle est inexistante dans le cas d'une femme cisgenre.

Si elle était inexistante Snookey, tu mettrais :

- Parent 1
- Parent 2
- Mère
- Père

sur le formulaire et tout le monde cocherait les deux premières cases. Tu sais bien que ce ne sera pas le cas.

Je suis d'accord qu'il y a des hétérosexuels qui n'auront pas d'objection à cocher parent, tout comme il pourrait y avoir des homosexuels monoparentaux qui vont être content de cocher mère ou père. Pourquoi pas?
« Modifié: novembre 18, 2021, 12:23:56 pm par Cinéphile IV »

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3606 le: novembre 18, 2021, 12:20:53 pm »
0
J'ai aussi lu la proposition d'inscrire deux fois 'père-mère' sur le document. Donc si c'est deux pères ils cochent deux fois "père".

Ça vous irait ça ou ça vous rend encore inconfortables?

Si un couple homosexuel n'y voit pas de différence (que ça leur plaisent autant de cocher deux fois père ou deux fois mère que parent), c'est parfait.

Et vous ça vous va si désormais on barre vos tentatives de présenter la position du camp adverse de façon exagérée (homme de paille)? ;)
« Modifié: novembre 18, 2021, 12:22:40 pm par Cinéphile IV »

jivre

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1404
  • Respect: +551
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3607 le: novembre 18, 2021, 12:31:50 pm »
0
Ok, mais tu corriges comment? Moi, à date, tout ce que je vois qui marche pour les corriger, c'est quand il y a de la coercition (lois, etc.). Sinon, crois-moi, tu pourrais quasiment pas louer d'appart en tant que représentant de X minorité ou X caractéristique.

Déjà dans le vocabulaire, il y a des traces d'endoctrinement. C'est insidieux, parce que c'est mélangé avec plein de choses vraies, et c'est le vocabulaire utilisé dans plein d'institutions normalement crédibles, mais la personne qui cherche un appart n'est pas une "représentante de X minorité". Moi je suis un petit maigre avec les dents d'en avant écartés, et je suis pas un représentant des petits maigres avec les dents écartés. Pas plus que je suis un représentant des "blancs". Quand je travaille, je représente mon employeur, la sépaq ou l'université, quand je m'implique dans un projet, je peux être un représentant de ce projet, comme la Coalition Fjord contre GNL Saguenay. Je représente aussi mon groupe de musque, dans certaines occasions. Ca, ok. Mais voir chaque personne qu'on rencontre comme des représentants de groupes basés sur son physique ou sa sexualité, c'est beaucoup plus discriminatoire que tout ce qu'on pourra imaginer. Et je suis sûr que tu ne fais pas ca toi même (peut-être pas encore). Mais l'expression dit ca textuellement.

 Il y a eu un glissement. Au début c'était simplement "minorité visible" : la personne fait partie d'une minorité visible, c'est factuel. Après, "membre" des minorités visibles (Tiens! il y a un membership qui est apparu, mais c'est encore passif). Et maintenant "représentant" de minorité (chacun est comme de facto en mission de représentation, "bonjour, je représente ici le groupe des gens qui ont telle et telle caractéristique comme moi" etc.). Vous absorbez ce vocabulaire par osmose, parce que c'est celui dans les formulaires, les documents, qu'on l'entend à RadioCan, ce sont les termes officiels dans votre travail et vous ne le remettez pas tout le temps en question. Mais ce glissement de nomenclature va clairement dans la mauvaise direction pour diminuer le racisme. J'espère qu'on est d'accord.
 

Pour répondre à ta question, la loi n'est pas à négliger, si elle est bien faite, mais le plus efficace c'est le jugement par les pairs. La plupart des gens savent que le monde est énormément moins raciste que dans les années 70, 80, 90, 2000, etc. Ca va dans le bon sens. Du moins ca allait, avant ces thèses stupides qui jettent de l'huile sur le feu et qui réanime quasiment le racisme et toutes ces discriminations là comme si c'était de l'acharnement thérapeutique .

Pour ce qui est de la loi, l'important c'est de corriger une situation. Mettons la discrimination à l'embauche ou au logement, le PQ avait proposé des inspecteurs, comme pour la vente de tabac, qui envoient des C.V.  Faut que ca soit évident, une valeur d'évidence, et que ca ne soit pas dû au hasard (ce que les "perceptions" et les "malaises" ne voient pas, mais que les tests statistiques peuvent montrer même avec un petit nombre). Si le racisme existe, et oui il existe, on va le traquer et on va le trouver avec preuve à l'appui.

On va pas faire à semblant qu'il est invisible, mais quand même omniprésent et omnipuissant, qu'il agit à travers nous de manière involontaire mais que c'est quand même note faute à nous (un peu comme le pécher originel) et qu'on doit faire toutes sortes de réalisations sur le chemin de l'éveil, basées sur nos caractéristiques physiques. No way!

Si le problème c'est la pauvreté, le manque de financement dans certains secteurs, de loisirs, de parcs, on accusera pas le racisme.  Les étasuniens aiment pas parler de répartition de richesses et de programmes sociaux, ils aiment mieux parler de races. Cette gauche identitaire vient de là. Et je pense pas que les étasuniens sont des exemples à suivre en terme de paix sociale, dialogue, vivre ensemble, etc. Ils ont juste de gros moyens de diffusion. 

 "Tu pourrais quasiment pas louer", tu me niaises tu? À t'entendre on dirait qu'on est en Caroline du sud en 1935.

Citer
Tu dis que c'es tpas blanc ou noir, et que c'est un spectre de plein de caractéristiques.

Mais reconnais-tu que certaines caractéristiques sont plus souvent prises pour source de discrimination? bien sur que tu peux trouver un contrepied, l'exemple de X qui est trans/homo/nimporte pis qui est aimé et qui a réussi dans la vie. Mais on le porte justement sur un plateau parce que c'est beaucoup moins commun que quelqu'un qui n'a pas ces caractéristiques.

C'est sur. Imagine quelqu'un qui a six doigts à la main gauche. C'est le seul sur Terre. Si jamais il pogne un poste important, on pourra dire que c'est pas commun. Dire qu'on ne voit pas souvent des gens minoritaires qui réussissent bien, c'est presque une vérité de La Palice. À moins qu'on parle spécifiquement de "la minorité des gens qui réussissent bien et qu'on voit souvent".

Presque tout le monde a déjà été discriminé, ca fait partie de la condition humaine. Toi, je suis sûr que toi ca t'es déjà arrivé. T'arrive à quelque part, ca clique pas, on dirait que tu comprends pas toutes les règles, que tu es tassée de côté etc. Des fois, c'est peut-être parce que tu es la seule de fille dans un groupe de gars, ou la seule pas musicienne dans un groupe de musiciens, etc. Ca peut aussi être à cause de n'importe quoi. Parce qu'ils t'on trouvé hautaine ou pensaient que tu voulais rester seule. Si tu as un bouton dans face, ca peut t'arriver aussi, pour exactement les mêmes raisons. Ca veut pas dire que c'est à cause de ton bouton. Mais c'est clair que si tu focusses sur ton bouton, tu vas ressentir plus tous les petits signes, surréagir, et tu vas provoquer toi-même les conditions de l'exclusion sociale. Même chose si tu as la peau noire, si tu es homo, ou wathever. Un homo c'est pas écrit dans sa face. 

Ce qui est chien, c'est de populariser des thèses qui mettent dans la tête des gens carrément des syndromes de troubles mentaux du genre paranoïa. Des études ont sorti  qu'après avoir été initiés aux thèses woke sur le racisme systémique, des étudiants latinos et afroaméricains percevaient de mémoire 40% plus de racisme et d'injustice qu'auparavant dans leur quotidien, vivaient plus de conflits avec leurs camarades et le personnel, se sentaient en général plus victime dans la vie, et étaient beaucoup plus enclins à l'anxiété et à la déprime.

Une personne arrive à StClinclin des Meumeuh, minoritaire au boutte : afro, tresses africaines, bisexuel, et tatoos dans la face. Il vient faire un stage en agriculture. Ben oui, il va y avoir des réactions, y'en aurait même si y'était blanc, ou quand un blanc arrive dans un village malien. S'il perçoit du racisme partout, l'atmosphère va être tendu et ca pourrait même dégénérer. S'il a de l'humour et qu'il traite avec les autres d'égal à égal, sans complexes et sans théories pour lui interpréter ce qui se passe, il a beaucoup plus de chance de bien passer et même d'être la coqueluche du village pendant son séjour. Ca arrive plus souvent qu'on le pense mais faut laisser la chance. Par contre, s'il y a une discrimination réelle, observable, un malaise objectif, que tout le monde s'entend pour trouver ca malaisant, genre un crotté qui imite le singe quand il est là. Ben là, le jugement par les pairs ou la loi arrivent pour corriger la situation.

C'est ca qui fonctionne.

Citer

 Bien sûr, tu peux me trouver des exemples de gens qui se situent à la frontière qui s'en sont super bien sortis. Mais ce n'est pas le point pour moi. Le point n'est pas non plus D'ENLEVER quelque chose au plus privilégié. Mais comme on donnait nos jouets aux enfants qui en ont moins, il faut continuer à conscientiser les plus privilégiés à prendre conscience et prendre action envers les plus marginalisés.
 

Pour la richesse et les jouets, ok. Pas pour prôner une forme de pitié ou un changement de comportements vis à vis des gens en fonction de ce genre de critère. J'ai toujours traité les gens d'égal à égal, et j'ai trippé avec toutes sorte de monde magané, qui viennent de toutes sortes de milieux. C'est mon monde. Je suis retombé sur un vieux message ici même et je plaidais pour cette vision des choses où on est globalement tous des frères et des soeurs, personne n'est à l'abris d'un accident qui te défigure, etc. Ca tapait sur les nerfs des gens. C'est dommage, parce que c'est vraiment ca qui fonctionne, et non pas mettre des gants blancs ou marcher sur des oeufs sans arrêt.
« Modifié: novembre 18, 2021, 01:27:50 pm par jivre »

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10253
  • Respect: +620
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3608 le: novembre 18, 2021, 12:32:46 pm »
0
Attend là, il y a une maudite différence entre un homosexuel qui doit se qualifier de "mère" et une personne cisgenre qui doit se qualifier de "parent".

"Parent" est un synonome de "mère".

L'exclusion est évidente dans le cas d'un homosexuel alors qu'elle est inexistante dans le cas d'une femme cisgenre.

Si elle était inexistante Snookey, tu mettrais :

- Parent 1
- Parent 2
- Mère
- Père

sur le formulaire et tout le monde cocherait les deux premières cases. Tu sais bien que ce ne sera pas le cas.

Je suis d'accord qu'il y a des hétérosexuels qui n'auront pas d'objection à cocher parent, tout comme il pourrait y avoir des homosexuels monoparentaux qui vont être content de cocher mère ou père. Pourquoi pas?

On dirait que tu fais exprès de pas vouloir comprendre le point que j'essaye de faire.

Dans un cas, tu as une exclusion réelle, soit les personnes homosexuelles.

Dans l'autre cas, tu as une exclusion perçue, soit les cisgenre qui "perdent" l'utilisation du terme "mère" ou "père" alors que c'est changé par un synonyme.
« Modifié: novembre 18, 2021, 01:03:49 pm par Snookey »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3609 le: novembre 18, 2021, 01:02:21 pm »
0
Ça vous irait ça ou ça vous rend encore inconfortables?

Bien sur, l'inconfort provient (pour les gens sur ce forum, pas dans la société au complet)

1) Beaucoup sur la disparition dans la société dites polies du mot mère (birthing people, people with cirvix, etc...)
2) Avoir un des deux à choisir d'être parent 2

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3610 le: novembre 18, 2021, 01:17:37 pm »
+1
Je comprend, l'intention est bonne. Mais il ne faut pas contrebalancer, il faut corriger les injustices. On ne répare pas des injustices par d'autres injustices. Il faut viser juste dès le début, comme quand on joue au dard, c'est comme un idéal vers lequel on marche. Le moment où les caractéristiques physiques et identitaires ne pèseront plus sur le succès ou les échecs des individus. Il faut vivre dans ce monde là, le créer autour de soi, et utiliser les lois pour l'encourager. Il faut moins enfermer les gens dans des étiquettes, pas plus. Plus on en rajoute, pire c'est.

Ça dépend en maudit de la définition de juste ici.



Il manque trois des plus gros, la grandeur pour un homme, le QI (le dernier privilège de naissance parfaitement acceptable on dirait) et la beauté pour les 2 sexes. Et certains dans certaines sociétés ne semble plus à jours du tout







En 2021, l'homme hétéro moyen a significativement plus de pouvoir que homme gay moyen ?

Même que selon eux quand on leur demande il considère (avec une mini pluralité) que c'est un privilège:

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3611 le: novembre 18, 2021, 01:17:48 pm »
0
On dirait que tu fais exprès de pas vouloir comprendre le point que j'essaye de faire.

Dans un cas, tu as une exclusion réelle, soit les personnes homosexuelles.

Ce pour quoi on ajoute une case parent. Ce bout-là est réglé depuis des jours, on est tous d'accord là-dessus.

Dans l'autre cas, tu as une exclusion perçue, soit les cisgenre qui "perdent" l'utilisation du terme "mère" ou "père" alors que c'est changé par un synonyme.

C'est un synonyme à tes yeux, Snookey, mais les mots père et mère ont encore un sens pour d'autres. Pourquoi tenir tant à leur enlever? Qu'est-ce que ça enlève aux homosexuels de voir la case père et mère s'ils ont eux aussi une case qu'ils peuvent désormais cocher?

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3612 le: novembre 18, 2021, 01:25:20 pm »
0
Dans l'autre cas, tu as une exclusion perçue, soit les cisgenre qui "perdent" l'utilisation du terme "mère" ou "père" alors que c'est changé par un synonyme.

Ce n'est évidemment pas un synonyme, ce serait comme dire que si tu change berline par voiture tu la changé par un synonyme ou dire que changer noir/blanc/hispanic dans un questionnaire pour ethnie/ethnie ou ethnie c'est les changer pour des synonymes.

Homme qui a engendré ou qui a adopté un ou plusieurs enfants
Femme qui a mis au monde ou qui a adopté un ou plusieurs enfants
Parent: Le père ou la mère

De vrai synonyme c'est très rare (pense à médiocre ou moyen, c'est des synonymes mais tu peux invoquer chez le lecteur une émotion différente en les interchangeant) et s'il existe un exemple de vrai synonyme ce serait bien inutile de changer un pour l'autre et ça ne viendrait jamais en tête de personne de le faire.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3613 le: novembre 18, 2021, 01:28:12 pm »
0
C'est un synonyme à tes yeux, Snookey, mais les mots père et mère ont encore un sens pour d'autres. Pourquoi tenir tant à leur enlever? Qu'est-ce que ça enlève aux homosexuels de voir la case père et mère s'ils ont eux aussi une case qu'ils peuvent désormais cocher?

Aux Homosexuels j'imagine rien du tout et je pense pas que c'est eux que les activistes ai en tête quand ils militent pour faire disparaitre le mot mère/père des textes et de la société.

Pour eux: L'homme qui vient d'enfanter coche quelle case et ce sent comment s'il voit père/mère apparaitre 2 fois ou parent mère père dans les choix ? Pour eux il y a un code et une norme sociale qui associe mère avec femme et père avec homme et ils veulent détruire ses mots je pense.

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3614 le: novembre 18, 2021, 03:20:27 pm »
0
Il manque trois des plus gros, la grandeur pour un homme, le QI (le dernier privilège de naissance parfaitement acceptable on dirait) et la beauté pour les 2 sexes.

Méga lol pour la beauté en effet!

Jamais ce genre de graphique ne va mettre une femme noire avantagée par la nature (disons-le comme ça) au-dessus de la femme blanche moyenne.

Y a une expression "taxe rose" décrivant tout ce que les femmes ont à payer en cosmétiques, serviettes sanitaires etc. Y aussi Hillary Clinton qui disait qu'elle passait beaucoup plus de temps que Trump pour se préparer à passer devant les caméras. Et c'est très vrai. Mais jamais on entend parler du "crédit féminin" par contre (comme de pouvoir avoir un avertissement au lieu d'un ticket, par exemple, comme je le disais récemment). Y a-t-il même une seule étude qui recense ça? Quelqu'un qui a écrit un livre sur le sujet?

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10253
  • Respect: +620
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3615 le: novembre 18, 2021, 03:26:24 pm »
0
Si vous ne considérez pas que "parent" est synonyme de "père" ou "mère", je n'ai rien d'autre à ajouter à ce débat...

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3616 le: novembre 18, 2021, 03:30:41 pm »
0
Y a une expression "taxe rose" décrivant tout ce que les femmes ont à payer en cosmétiques, serviettes sanitaires etc. Y aussi Hillary Clinton qui disait qu'elle passait beaucoup plus de temps que Trump pour se préparer à passer devant les caméras. Et c'est très vrai. Mais jamais on entend parler du "crédit féminin" par contre (comme de pouvoir avoir un avertissement au lieu d'un ticket, par exemple, comme je le disais récemment). Y a-t-il même une seule étude qui recense ça? Quelqu'un qui a écrit un livre sur le sujet?

Caaalvaire, le crédit féminin? C'est quoi ça?

Comparer un montant supplémentaire qu'on charge à une genre au complet pour un produit équivalent, à une situation hypothétique qui peut arriver on ne sait pas combien de fois par jour...

Franchement Ciné, tu te surpasses ici.

Comme s'il n'y avait pas des hommes qui pouvaient bénéficier de tels avantages (parce que riches et beaux par exemple)

Si vous ne considérez pas que "parent" est synonyme de "père" ou "mère", je n'ai rien d'autre à ajouter à ce débat...

C'est bien là

http://www.synonymo.fr/synonyme/p%C3%A8re

http://www.synonymo.fr/synonyme/parents

« Modifié: novembre 18, 2021, 03:47:32 pm par Tam! »

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13344
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1036
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3617 le: novembre 18, 2021, 03:36:34 pm »
0
c'est pas le crédit féminin, c'est à quel point tu peux faire appel à une promesse de relations sexuelles pour te sortir de faux pas. Ca va à l'inverse aussi, les hommes beaux s'en sortent mieux. Comme dans Parks and Rec quand Chris se rend compte qu'il a toujours été surprotégé /on lui ment en disant qu'il est bon parce qu'il est beau.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13344
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1036
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3618 le: novembre 18, 2021, 03:37:19 pm »
0
Pour le formulaire, je vous ai lu, je vais mettre une ligne "lien avec l'enfant" et une ligne vide : ______________
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11493
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1090
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3619 le: novembre 18, 2021, 03:44:22 pm »
0
Si vous ne considérez pas que "parent" est synonyme de "père" ou "mère", je n'ai rien d'autre à ajouter à ce débat...

Oui, continuons donc de dénaturer les mots.


C'est bien là

http://www.synonymo.fr/synonyme/p%C3%A8re

http://www.synonymo.fr/synonyme/parents



Tu te sers vraiment de ces pages-là comme argument?

Ok, moi je veux pouvoir cocher "Dieu" alors.

Donc si père est synonyme est géniteur, tu ne peux pas cocher père si t'adopte un enfant.

Parfait, une bonne chose de réglée.

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11493
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1090
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3620 le: novembre 18, 2021, 03:46:16 pm »
0
Mettez donc père, mère pis tuteur.

Père: ton sperme;
Mère: ton ovule;
Tuteur: n'importe qui d'autre que les 2 autres.

Fin de l'histoire.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3621 le: novembre 18, 2021, 03:46:32 pm »
0
Si vous ne considérez pas que "parent" est synonyme de "père" ou "mère", je n'ai rien d'autre à ajouter à ce débat...

Oui, continuons donc de dénaturer les mots.


C'est bien là

http://www.synonymo.fr/synonyme/p%C3%A8re

http://www.synonymo.fr/synonyme/parents



Tu te sers vraiment de ces pages-là comme argument?

Ok, moi je veux pouvoir cocher "Dieu" alors.

Donc si père est synonyme est géniteur, tu ne peux pas cocher père si t'adopte un enfant.

Parfait, une bonne chose de réglée.

On se demande si c'est deux mots-concept sont synonymes

Sur quoi tu veux te fier alors pour avancer que parent et mère-père sont des synonymes? le bottin téléphonique?

Je peux ajouter Le Petit Robert si tu veux.

https://dictionnaire.lerobert.com/definition/parent






dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11493
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1090
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3622 le: novembre 18, 2021, 03:49:53 pm »
0
Le McDonald est un restaurant.

Un restaurant est donc un McDonald.

Ça c'est des synonymes ou pas?

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3623 le: novembre 18, 2021, 03:53:01 pm »
0
Y'au un nom propre dans ton exemple, ça s'applique difficilement.

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11493
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1090
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3624 le: novembre 18, 2021, 03:55:37 pm »
0
Le chien est un animal à 4 pattes.

Cet animal a 4 pattes, c'est donc un chien.

L'animal: "Miow".



C'est mieux de même?

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3625 le: novembre 18, 2021, 04:02:41 pm »
0
Le chien est un animal à 4 pattes.

Ce sont pas des synonymes.

Chien et animal ne sont pas synonymes. Pas selon les dictionnaires que j'ai consulté. Père et parent, oui. C'est juste ça le point. On va tu s'obstiner sur les informations des dictionnaires?



MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3626 le: novembre 18, 2021, 04:06:05 pm »
0
C'est bien là

http://www.synonymo.fr/synonyme/p%C3%A8re
http://www.synonymo.fr/synonyme/parents

Voyons Tam avec ce raisonnement ont aurait pu changer père par fabricant, Dieu, instaurateur, religieux sans rien changer au sens du document ?

Si vous ne considérez pas que "parent" est synonyme de "père" ou "mère", je n'ai rien d'autre à ajouter à ce débat...

Tu me sembles complètement déconnecter (va falloir demander a @Simone, @Lisa ou autre expert en langage)

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/synonyme/76196
Larouse: Se dit de termes que l'on peut substituer l'un à l'autre dans un énoncé sans changer le sens de celui-ci.

Si j'appelle Dalporto la mère de ses enfants au lieu de parent j'ai substituer le sens de ma phrase, parce que les mots ne sont pas interchangeables, mère/père sont clairement une sous catégorie de parents et non pas la exactement la même chose.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3627 le: novembre 18, 2021, 04:09:05 pm »
0
Chien et animal ne sont pas synonymes. Pas selon les dictionnaires que j'ai consulté. Père et parent, oui. C'est juste ça le point. On va tu s'obstiner sur les informations des dictionnaires?

Le site ci haut, met:
requin, roquet, sex-appeal, comme synonyme du mot chien:
http://www.synonymo.fr/syno/chien

C'est un peu ridicule comme source (a moins qu'on soit d'accord que Chien et sex-appeal ou requin est souvent interchangeable dans une phrase ou des document légaux), c'est peut-être générer par un AI qui scrappe des livres/Internet pour trouver des mots qui se trouvent souvent dans les mêmes pages.
« Modifié: novembre 18, 2021, 04:14:03 pm par MadChuck »

dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11493
  • Admin capo di tutti i capi
  • Respect: +1090
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3628 le: novembre 18, 2021, 04:09:37 pm »
0
Le chien est un animal à 4 pattes.

Ce sont pas des synonymes.

Chien et animal ne sont pas synonymes. Pas selon les dictionnaires que j'ai consulté. Père et parent, oui. C'est juste ça le point. On va tu s'obstiner sur les informations des dictionnaires?



Ok alors.

Ce père est un parent.

Cette personne est un parent, c'est donc un père.


Si t'es pas d'accord avec la dernière phrase, c'est que père n'est pas le synonyme de parent, parce que mère aussi serait le synonyme de parent.

Et de facto, père serait synonyme de mère.  Et de tante, et de si, et de ça.

C'est quoi un synonyme?  C'est des mots que tu peux changer sans changer le sens de ce que tu dit.

Ce père est un parent.

Ce chien est un animal.

Même affaire.

Plume

  • Membre
  • **
  • Messages: 258
  • Respect: +44
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3629 le: novembre 18, 2021, 04:23:18 pm »
0
Oui.

J'ai un malaise à ce qu'on écrive père ou mère si l'enfant n'a pas été engendré par le père et / ou la mère.

Un couple qui adopte devrait se voir interdit d'utiliser les termes de père ou mère et de se faire appeler papa ou maman par les dits enfants adoptés.

Un couple de lesbienne dont une est fécondée, seulement celle à qui appartient l'ovule fécondée à le droit au titre de mère et de se faire appeler maman.  L'autre devra s'appeler Sylvie et cocher la case "fifthwheel".


Selon moi, il n’y a pas que la vérité biologique qui compte ; la vérité sociologique est également essentielle. Le terme « père », par exemple, peut aujourd’hui désigner le père légal, le père biologique, le père de fait/sociologique… Par ailleurs, l’intérêt de l’enfant doit être une considération primordiale. Or, un enfant peut très bien considérer comme son père ou sa mère (et l’appeler ainsi), non pas son père ou sa mère biologique, mais la personne qui l’a effectivement chéri et élevé.

J’ai mis la main sur une publication qui commence à dater, mais qui demeure (à mes yeux) intéressante à maints égards :

« Le lien de filiation est avant tout un lien juridique. […] L’accent doit être mis sur le double caractère, volontaire et biologique, du lien de filiation. Être juridiquement parent, c’est être en même temps l’auteur biologique de l’enfant et celui qui déclare vouloir l’assumer comme sien. Seule une véritable concordance de la volonté et de la vérité biologique permet à la filiation de produire tous ses effets. Toutefois, cette recherche de concordance entre parenté volontaire et parenté biologique peut conduire à des excès, d’un côté en laissant pour compte des enfants dont les parents veulent pourtant assumer la charge et de l’autre, en déresponsabilisant les adultes à l’origine de la conception de l’enfant. Aussi, une voie médiane devrait être recherchée entre un système qui ne peut ignorer les origines biologiques mais qui ne peut également se fonder uniquement sur ce seul fait […].

Lorsqu’il existe une parenté seulement biologique, on peut hésiter sur l’intérêt que présente ce lien pour l’enfant. En effet, un lien ineffectif ne doit pas pouvoir fonder une entrée dans le système de parenté […] ; en dehors de la volonté manifeste d’insérer un enfant dans un système, il ne peut y avoir de filiation. Toutefois, il n’est pas possible de faire table rase de cette réalité biologique comme il n’est pas possible de prendre le risque que le silence gardé, notamment par le père, le fasse échapper aux responsabilités qu’entraîne la conception de l’enfant. Si le lien d’affection ne peut être imposé, un moyen terme pourrait sans doute être trouvé dans la possibilité de ne pas lier systématiquement filiation et vérité biologique.
Inversement, lorsque le lien de filiation repose uniquement sur une volonté déclarée contraire à la vérité biologique, il convient d’encadrer le régime de contestation du lien de parenté […]. D’un côté, la seule volonté de se rattacher un enfant, en dehors des cas d’adoption et de procréation médicalement assistée, ne doit pas pouvoir faire obstacle à l’établissement du lien biologique corroboré par une volonté intangible d’insérer l’enfant dans un système de parenté. De l’autre côté, la volonté parentale de remise en cause du lien établi ne peut être absolue […].

Le professeur Théry a très justement écrit : « Qu’a d’humain la paternité chez l’individu qui s’abstient de reconnaître son enfant ? Et si la paternité est judiciairement établie que peut-on attendre d’un homme qui est déclaré père contre son gré ? Certes, l’enfant pourra obtenir des aliments, en hériter, mais quelle chance a-t-il de recevoir l’éducation et de connaître l’affection qui sont le contenu substantiel de la relation paternelle ? » La biologie est une donnée certes essentielle mais une donnée parmi d’autres. L’identité génétique ne doit pas devenir, à elle seule, la valeur de définition de la parenté (« La parenté est une construction permanente qui se perpétue par la qualité de ses relations et non une donnée hasardeuse de la nature » - Meillassoux Claude) […].

N’oublions pas que la filiation est fondatrice de la parenté, qu’elle confère à toute personne un état familial donné, auquel s’attachent des effets tant patrimoniaux qu’extrapatrimoniaux. Or, le lien de filiation issu de la seule vérité biologique consacre une parenté dénuée de sens et condamne le système de parenté à n’être que le constat d’une réalité passée, quand tout le système de parenté réside dans sa dynamique. En outre, il faut se rappeler que l’absence de filiation fait suite à un refus de paternité ou de maternité, ce qui conduit à la mise en doute de l’aptitude et du droit à être père ou mère. La filiation est tout autre chose qu’une affaire biologique, et l’on ne peut s’empêcher de se référer au professeur Malaurie qui dénonce le postulat selon lequel le géniteur serait le “vrai père” et précise que « le vrai père est celui qui aime et qui élève, non celui qui a eu une relation sexuelle épisodique et n’est qu’un géniteur » […].

Il ne s’agit pas de mépriser le lien de sang. Mais […] s’il mérite l’intérêt, c’est soit pour son incidence psychologique et dans ce cas une action en recherche des origines peut suffire, soit pour son incidence patrimoniale et dans ce cas une action similaire à l’action aux fins de subsides pourrait permettre une reconnaissance du lien de sang sans entraver les fondements même du système de parenté. On en revient au vieil adage : « Qui fait l’enfant doit le nourrir », modifié ainsi : « Qui accepte le risque de faire l’enfant doit au moins lui assurer une origine et le nourrir » (Raymond Guy) […].

Le lien biologique ne peut constituer à lui seul un lien de parenté. Le lien de parenté reposant sur la finalité essentielle d’insérer un enfant dans un système effectif, le lien biologique ne peut le constituer à lui seul.

[…] il n’est pas de l’intérêt de l’enfant ni du système, de désigner pour père un homme qui ne souhaite pas assumer ce rôle […].

L’importance de la dimension affective et effective de la parenté permet de comprendre que la vérité biologique, détachée de tout engagement parental, ne doit pas fonder un lien de filiation.

[…] la seule relation biologique entre l’enfant et une femme ou un homme ne suffit pas à conclure à l’existence d’une vie familiale entre ces personnes. Dès lors, […] la Cour [européenne des droits de l’Homme] refuse d’admettre [l’]existence [d’une vie familiale] lorsque le lien biologique n’est corroboré par aucune relation effective. Dans l’arrêt Lebbink contre Pays-Bas du 1er juin 2004, elle affirme en effet que le seul lien biologique entre un parent et son enfant n’est pas suffisant pour caractériser une vie familiale. […] le lien biologique non doublé d’une volonté d’établir une vie familiale future ne peut [donc] constituer un lien relevant de la « vie familiale » au sens de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’Homme.

[…] de façon générale, il semble qu’un géniteur récalcitrant à insérer l’enfant dans sa parenté, ne désire pas l’élever et s’en occuper même si le lien de filiation lui est imposé.

Si le modèle de parenté se construit sur la concordance entre la parenté volontaire et la parenté biologique, des dérivés du modèle sont admis sous la condition d’un contrôle de l’intérêt de l’enfant. Cette parenté essentiellement volontaire est destinée à assurer à l’enfant une insertion familiale complète, tant sur le plan personnel que patrimonial, comme s’il était leur enfant par le sang et par la volonté. Toutefois, si le lien juridique de parenté peut se détacher du lien biologique, c’est à la condition que l’insertion dans le système de parenté se fasse de façon transparente. Les parents légaux doivent être soumis à une responsabilisation de leur engagement en ce qu’ils doivent garantir à l’enfant la connaissance de ses origines. […] La notion des origines doit être distinguée de celle de filiation juridique […]. Cette distinction doit permettre l’accès aux origines, sans déstabiliser les familles et désorganiser les liens de parenté […].

[Il faut] préserver la filiation de l’enfant à l’égard de celui qu’il considère comme son père et qui se comporte comme tel, y compris à l’encontre de la vérité biologique.

[…] la vérité biologique […] est [parfois] contraire à l’intérêt de l’enfant […] [qui] doit toujours se déterminer de façon concrète, et non abstraite […].

Un exemple tout à fait significatif peut venir illustrer le propos. L’affaire qui a défrayé la chronique en 1994 aux États-Unis, repositionne la question de la filiation dans le champ de l’intérêt de l’enfant. Les parents d’une fille atteinte d’une maladie incurable ont découvert lors d’un dépistage génétique que leur enfant n’avait aucun lien biologique avec eux. Seize ans auparavant, leur bébé avait été échangé par inadvertance contre celui d’un autre couple à la maternité. Après le décès de leur enfant, ces parents ont entrepris de retrouver et de récupérer leur fille biologique, qui avait été élevée dans une autre famille qui était sans le savoir la famille biologique de l’enfant décédé. La fille localisée, ses parents biologiques réclamèrent qu’elle leur revienne. Il s’en suivit un procès qui passionna l’Amérique, dans lequel la parole fut donnée à la jeune fille concernée, qui, bien que mineure, affirma elle-même devant les tribunaux que ceux qu’elle considérait comme ses vrais père et mère étaient ceux avec lesquels elle avait toujours vécu et qu’elle ne voulait en aucun cas changer de famille. Sa décision fut approuvée par la morale populaire et le jury lui donna raison.
À ce titre, les décisions de la Cour européenne sont caractéristiques de cette analyse casuistique. Ainsi, en ce qui concerne l’établissement de la filiation biologique, il est utile de rappeler que dans une affaire où le requérant prétendait être le père biologique d’un enfant né à une époque où son ex-compagne était mariée à un autre homme, la Cour européenne des droits de l’Homme a déclaré : « En l’espèce, le requérant (…) n’avait aucun lien affectif avec l’enfant (…). L’approche adoptée par les juridictions nationales, consistant à privilégier l’intérêt de l’enfant et de la famille dans laquelle il vit, plutôt que l’intérêt du requérant à obtenir la détermination d’un fait biologique, était donc justifiée » (CEDH Nylund c/ Finlande, Req. n° 27110/95, 29 juin 1999) […].

Le [5 juillet 2007, le] Tribunal de grande instance de Lyon a affirmé que « l’intérêt supérieur de l’enfant peut constituer un motif légitime de refus de la mesure [d’expertise génétique] sollicitée » et « prime la démonstration ou non d’une vérité biologique ». Pour la première fois, les juges du fond ont eu recours à l’intérêt supérieur de l’enfant pour écarter la preuve objective révélée par l’expertise. Ils ont évité ainsi la remise en cause d’un lien de filiation effectif et volontairement assumé par le père légal. Cette décision permet d’une part de recentrer le débat de la filiation sur le principal intéressé, c’est-à-dire l’enfant lui-même, et de soustraire celui-ci aux velléités égoïstes de certains adultes. D’autre part, cette approche plus casuistique du droit de la filiation par l’utilisation du critère concret de l’intérêt de l’enfant, permet de ne pas avoir, un écart trop grand, entre les situations vécues et les liens juridiques. Ainsi, cette limite à la preuve biologique constitue un moyen de respecter le principe selon lequel le système de parenté a pour finalité d’insérer un enfant dans une famille digne de ce nom […]. »

https://books.openedition.org/puam/665?lang=fr#bodyftn6

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10253
  • Respect: +620
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3630 le: novembre 18, 2021, 04:23:28 pm »
0
"Si j'appelle Dalporto la mère de ses enfants au lieu de parent j'ai substituer le sens de ma phrase, parce que les mots ne sont pas interchangeables, mère/père sont clairement une sous catégorie de parents et non pas la exactement la même chose."


Dalporto a bien le droit de s'identifier à une mère s'il le souhaite.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3631 le: novembre 18, 2021, 04:26:24 pm »
0
Dalporto a bien le droit de s'identifier à une mère s'il le souhaite.

Droit que tu lui enlèves si mère == parent ;) parce que tu viens de dire la phrase Dalporto a bien le droit de s'identifier à un parent s'il le souhaite., non ?

A moins que synonyme ne veut pas dire ce que je pense qu'il veut dire ou que la Larousse dit.

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10253
  • Respect: +620
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3632 le: novembre 18, 2021, 04:28:30 pm »
0
Madchuck Madchuck Madchuck...

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3633 le: novembre 18, 2021, 04:57:55 pm »
0
une situation hypothétique qui peut arriver on ne sait pas combien de fois par jour...

J'ai bien dit "par exemple". Il y en a d'autres, tu le sais, je le sais, tout le monde le sait. Je ne compare pas les deux. Je ne dis pas que l'un compense pour l'autre. Je ne reproche même pas à la femme avantagée d'en profiter. Je fais juste le mentionner. Est-ce tabou d'en parler?

Comme s'il n'y avait pas des hommes qui pouvaient bénéficier de tels avantages

Bien sûr. Tout comme il y a des femmes qui en profitent plus que d'autres.

Appelons ça le crédit de "l'attirance physique".

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3634 le: novembre 18, 2021, 05:11:37 pm »
0
c'est pas le crédit féminin, c'est à quel point tu peux faire appel à une promesse de relations sexuelles pour te sortir de faux pas.

Ah, mais je ne parle pas spécifiquement de ça. Oui y a le cliché de la femme fatale qui touche le bras du policier en se jouant dans les cheveux et qui bat des cils.

Je parle en général. Des trucs du genre qui font en sorte que, même involontairement, certaines l'ont plus facile que d'autres :



Est-ce qu'on va t'aider davantage, est-ce qu'on va te laisser passer devant, est-ce qu'on va te donner un rabais, est-ce qu'on va te payer un verre, etc. Ce n'est pas juste une situation hypothétique une fois, c'est une accumulation qui peut faire la différence à la fin de l'année et certainement plus à la fin d'une vie.

Encore une fois j'ai zéro problème avec ça, je dis juste que Mad a raison de souligner que ça pourrait aussi faire partie du graphique. Tout comme Tam a raison de dire que certains hommes en bénéficient aussi.

Crédit de "l'attirance physique", I stand by it.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3635 le: novembre 18, 2021, 05:22:59 pm »
0
Y a une expression "taxe rose" décrivant tout ce que les femmes ont à payer en cosmétiques, serviettes sanitaires etc. Y aussi Hillary Clinton qui disait qu'elle passait beaucoup plus de temps que Trump pour se préparer à passer devant les caméras. Et c'est très vrai. Mais jamais on entend parler du "crédit féminin" par contre (comme de pouvoir avoir un avertissement au lieu d'un ticket, par exemple, comme je le disais récemment). Y a-t-il même une seule étude qui recense ça? Quelqu'un qui a écrit un livre sur le sujet?

J'ai comme un doute qu'une femme soit bien meilleur à se sortir de ticket pour offense de la route égale (les hommes paient plus en assurance pour une raison, la nature de leur comportement routier doit être pire).

https://www.researchgate.net/publication/228676695_Gender_Bias_in_the_Enforcement_of_Traffic_Laws_Evidence_based_on_a_new_empirical_test

Mais tu sembles avoir raison, parce que si les polices sont femmes ça augmente un peu les chances pour les femmes d'avoir un ticket et ce même si les polices femmes tendent a moins donner de ticket en général:

 female police were more reluctant to ticket but were also relatively more likelyto ticket female drivers. However, back of the envelope calculations based on the empirical resultssuggest the quantitative impact of the gender bias on tra?c tickets received may be small. At leastin Boston, this suggests that the sizable gender disparity in tra?c tickets may be mostly due todi?erences in driving behavior by gender, rather than to biased policing

C'est petit comme effect s'il y en a un.

La taxe roses me semble un mythe:
Abstract
The pink tax refers to an alleged empirical regularity: that products targeted toward women are more expensive than similar products targeted toward men. This paper provides systematic evidence on price disparities for personal care products targeted at different genders using a national dataset of grocery, convenience, drugstore, and mass merchandiser sales, in combination with novel sources on product gender targeting. We do not find evidence of a systematic pink tax: women’s products are more expensive in some categories (e.g., deodorant) but less expensive in others (e.g., razors). Further, in an apples-to-apples comparison of women’s and men’s products with the same active and inactive ingredients, the women’s variant is less expensive in five out of six categories. Our results call into question the need for and efficacy of recently proposed and enacted federal and state legislation mandating price parity across gendered products in posted price markets.

https://poseidon01.ssrn.com/delivery.php?ID=209124067117018112018067022085088006024032057016025011126067103100125016105094081102119124037063000027124023000122085125071093007083091021044095094000119026028093066084089011003076119105097127064120084006066117114089111109003031073104072100074106107005&EXT=pdf&INDEX=TRUE

Les études qui semble trouver une taxes, ne semble pas comparer des pommes avec des pommes du tout, mais plutôt les shampoings qui vises directement les femmes dans leur marketing sont plus chère en moyenne que les hommes, oui les femmes recherchent plus de luxe et sont prête a payer plus pour se produit (dans la même allé ou une longue liste d'option sans nom non genré....), même chose pour certains morceaux de linges.

First, the products considered in the report account for less than 6% of category sales and
were not selected at random. Second, while the sample was constructed by manually pairing
men’s and women’s products, we find that most pairs in the sample differ in their ingredients.

Of the nine categories in this comparison, unit prices for women’s products are higher than those for
men’s products in only four: bar soap, body wash, deodorant, and razor blades. In three of
the other categories, the unit prices for men’s products are higher than the unit prices for
women’s products, and the remaining two categories do not have significant differences in
unit prices. In other words, while average prices for men’s and women’s products differ, the
pink gap is often negative.

Furthermore, pooling the apples-to-apples estimates across categories, unit prices for women’s products are 5% cheaper than for men’s products.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3636 le: novembre 18, 2021, 05:32:18 pm »
0
Encore une fois j'ai zéro problème avec ça, je dis juste que Mad a raison de souligner que ça pourrait aussi faire partie du graphique. Tout comme Tam a raison de dire que certains hommes en bénéficient aussi.
Crédit de "l'attirance physique", I stand by it.

Certains ? C'est assez systématique (et je ne serais pas surpris beaucoup plus fort que beaucoup des variables mentionnées) il me semble:





https://www.bbc.com/future/article/20150707-is-faceism-spoiling-your-life
Beginning as early as the 1990s, economist Daniel Hamermesh has found that more attractive people can earn 10 to 12% more – for professionals as diverse as American football players, lawyers, and even his fellow economists.

Et contrairement aux femmes, la beauté des hommes diminue leur crédibilité dans moins de situations.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13344
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1036
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3637 le: novembre 18, 2021, 08:25:52 pm »
0
c'est pas le crédit féminin, c'est à quel point tu peux faire appel à une promesse de relations sexuelles pour te sortir de faux pas.

Ah, mais je ne parle pas spécifiquement de ça. Oui y a le cliché de la femme fatale qui touche le bras du policier en se jouant dans les cheveux et qui bat des cils.

Je parle en général. Des trucs du genre qui font en sorte que, même involontairement, certaines l'ont plus facile que d'autres :



Est-ce qu'on va t'aider davantage, est-ce qu'on va te laisser passer devant, est-ce qu'on va te donner un rabais, est-ce qu'on va te payer un verre, etc. Ce n'est pas juste une situation hypothétique une fois, c'est une accumulation qui peut faire la différence à la fin de l'année et certainement plus à la fin d'une vie.

Encore une fois j'ai zéro problème avec ça, je dis juste que Mad a raison de souligner que ça pourrait aussi faire partie du graphique. Tout comme Tam a raison de dire que certains hommes en bénéficient aussi.

Crédit de "l'attirance physique", I stand by it.

Ca reste la promesse de faveurs sexuelles. Tu manipule l'autre comme une danseuse va avoir du tip sans jamais avoir à coucher avec un client.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3638 le: novembre 18, 2021, 08:51:00 pm »
0
Certains ? C'est assez systématique (et je ne serais pas surpris beaucoup plus fort que beaucoup des variables mentionnées) il me semble

Ton graphique doit être biaisé par le salaire des joueurs de basket. ;)

Ca reste la promesse de faveurs sexuelles. Tu manipule l'autre comme une danseuse va avoir du tip sans jamais avoir à coucher avec un client.

Qu'est-ce que tu veux dire par la "promesse" de faveurs sexuelles?

Je ne parle pas de manipulation. Je dis "Des trucs du genre qui font en sorte que, même involontairement, certaines l'ont plus facile que d'autres".

Plus haut tu disais : "Quand on dit "check tes privilèges", c'est vraiment plus de dire: Oui, j'ai eu la chance d'avoir XYZ." MadChuck fait juste ajouter que ça en fait partie. Genre Scarlett Johansson l'a eu plus facile dans la vie parce qu'elle ressemblait à Scarlett Johansson. Tout simplement.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13344
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +1036
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3639 le: novembre 19, 2021, 06:18:59 am »
0
Oui, c'est une partie des choses, comme Chris Trager dans mon exemple aussi.

Mais c'est pas la même affaire pour se sortir d'un ticket ou se faire payer un verre. La plupart du temps il y a un effort conscient d'utiliser ses atouts pour obtenir des choses/passe-droits/rabais
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3640 le: novembre 19, 2021, 12:52:16 pm »
0
Je suis d'accord "pour se sortir d'un ticket ou se faire payer un verre". Le ticket était mon premier exemple, et ce n'est pas le bon. Ceci dit, je ne dirais même pas la "plupart du temps". Oui, il y a parfois un effort conscient d'utiliser ses atouts (tout le monde joue les cartes qu'il a dans la vie), mais de manière générale, les grands, les beaux et évidemment les riches, pour reprendre les exemples de MadChuck, l'ont plus facile. Certes l'effort conscient pour les riches, car l'argent est un outil qui peut t'ouvrir des portes et te faciliter la vie. Mais pour le reste c'est beaucoup dans la perception de la personne et non dans ce que l'autre dégage "consciemment".

En fait, ça revient un peu à ce que tu disais récemment que les femmes étaient moins écoutées durant une réunion. Dans ce sens là, règle générale, les Chris Trager de ce monde (j'ai pas vu la série) vont être plus écoutés que leurs collègues. Plein de petits avantages, parfois même imperceptibles, qui au bout d'une vie peuvent faire une grosse différence.

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3641 le: novembre 19, 2021, 03:12:15 pm »
+1
Quel pays de dingos.

Tu peux te pointer avec un AR-15 dans une manifestation et tirer sur des gens en prétextant que c'est de la légitime défense sans jamais réaliser qu'il ne serait rien arrivé si tu n'avais pas été armé.   :smiley29:

C'est toute l'absurdité du droit au port d'arme qui est exposé ici. Et ça ira pas en s'améliorant.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1841181/kyle-rittenhouse-americain-manifestations-antiracistes-non-coupable

Est-ce qu'un noir qui aurait tiré sur des manifestants anti black lives matter s'en serait sorti de la même façon dans la même circonstances? Ai-je besoin de répondre?


Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3642 le: novembre 19, 2021, 03:47:53 pm »
0
D'accord à 1000%, je te le crisserais en prison pour méchant boutte, mais il me semble que le procureur a abordé ça sous un mauvais angle : « L'accusé était un touriste du chaos qui cherchait l'excitation et s'est volontairement et en toute connaissance de cause mis dans une situation dangereuse, a rétorqué le procureur Thomas Binger dans son réquisitoire. »

T'as beau aller te planter devant une vitrine durant une manifestation ça ne justifie pas de manger des claques su'a yeule.

Y a comme un côté "victime blaming" maladroit de sa part ici, non? Je veux dire, si une femme s'habille en petite tenue, va se promener dans une ruelle la nuit, est "prise en chasse et attaqué par trois hommes" et qu'elle les abat en voulant se défendre, je vois mal le procureur plaider qu'elle "s'est volontairement et en toute connaissance de cause mis dans une situation dangereuse".

C'est toute l'absurdité du droit au port d'arme qui est exposé ici. Et ça ira pas en s'améliorant.

Je me demande toujours ce que ça prend pour qu'ils réforment ça. On dirait que l'électrochoc n'est jamais assez fort pour embarquer tout le monde. Qu'est-ce que ça prend au juste pour comme événement atroce pour que tu commences enfin à te dire : "Ouin, ça pas de criss de bon sang, pour moi je suis du mauvais bord".
« Modifié: novembre 19, 2021, 08:25:04 pm par Cinéphile IV »

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 10253
  • Respect: +620
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3644 le: novembre 19, 2021, 05:32:42 pm »
0
Ça doit être l'enfer ce qu'ils vivent.

C'est ça qui arrive quand tu laisses des gens se promener avec des guns dans les rues.

Land of the free.

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3645 le: novembre 19, 2021, 08:35:02 pm »
0
C'est ça qui arrive quand tu laisses des gens se promener avec des guns dans les rues.

Exactement. Juste la toute première partie du message des parents en fait : "It sends the unacceptable message that armed civilians can show up in any town". Même pas besoin d'aller plus point que ça, le problème est dret là.

Le même gars pourrait jamais se promener dans une foule avec une chainsaw ou un sabre. Pas plus avec un pitbull sans laisse. Mais un gun, par exemple, oooh.... ça c'est sacré.
« Modifié: novembre 20, 2021, 10:59:31 am par Cinéphile IV »

Cinéphile IV

  • Membre
  • ****
  • Messages: 3883
  • Respect: +63
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3646 le: novembre 21, 2021, 12:40:42 pm »
0
Tiens Tam, voici un exemple qui risque de te parler davantage:

Parent 1, parent 2: neutre, égalitaire (même si un peu plate et beige)
Père, Mère = s'adresse UNIQUEMENT au couples binaires

Y'a pas de "t'enlèves à un pour donner à l'autre." Aucunement.

Je repensais au bout en gars hier.

Mettons que t'es habitué de cocher "Québécois" sur un formulaire. Serait-ce la même chose pour toi si on te demandait désormais de cocher "Canadien" sous prétexte que DD (par exemple) ne se définit pas comme Québécois?
« Modifié: novembre 21, 2021, 02:31:21 pm par Cinéphile IV »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3647 le: novembre 21, 2021, 02:17:09 pm »
0
Quel pays de dingos.

Tu peux te pointer avec un AR-15 dans une manifestation et tirer sur des gens en prétextant que c'est de la légitime défense sans jamais réaliser qu'il ne serait rien arrivé si tu n'avais pas été armé.
Est-ce qu'un noir qui aurait tiré sur des manifestants anti black lives matter s'en serait sorti de la même façon dans la même circonstances? Ai-je besoin de répondre?

Il y a beaucoup de manipulation du langage,

1) Appeler ce qui se passait cette nuit, manifestation (ou les gens qui se font tirer des manifestants, franchement..., ils étaient tous des touristes du chaos)
2) Sous entendre que Joseph Rosenbaum avait quoi que soit avoir avec black live matter

Rosenbaum était un violent criminel qui sur vidéo crie le N word a plusieurs reprise durant cette nuit, si les gens qui le poursuivent ne tire pas avec leur gun dans les airs non plus

L'idée de prédire le comportement de Joseph Rosenbaum (qui a passé 14 ans de sa vie adulte en prison pour une longue liste d'offense et crie qui veut mourrir et tuer du monde) si Rittenhouse n'est pas armé est farfelue.

2 des personnes qui ont été tirés par Rittenhouse avait des dossiers criminels et ils étaient dans une émeute (pour y participer ou la vivre), pas des manifestant black live matter anti-raciste dans une manifestation.

Par exemple:
Le 23 août 2020, alors que les États-Unis étaient traversés de manifestations géantes contre le racisme et les violences policières, cette ville de la région des Grands Lacs s'était enflammée après une bavure contre un Afro-Américain.

Les policiers ont tous été innocenté, le violeur en séries qui allait se sauver avec les enfants de sa victime était armé d'un couteaux:
Kenosha County District Attorney Michael Graveley, the top prosecutor in the county, declined to bring charges against Police Officer Rusten Sheskey. He said that investigators had reviewed 40 hours of video and hundreds of pages of police reports before making the decision.
In April 2021, it was reported that Sheskey has returned to regular duty and will not face any administrative discipline.
In October 2021, the US Department of Justice announced it would not be bringing civil rights charges against Sheskey.


Est-ce qu'un noir qui aurait tiré sur des manifestants anti black lives matter s'en serait sorti de la même façon dans la même circonstances? Ai-je besoin de répondre?

Regarde l'attention médiatique et judiciaire que Ashli Babbitt à eu, si jamais il y a une manifestation anti black live matter d'organisé (par le KKK ou peut importe), qui se met a brûler et détruire des commerces et qu'un groupe

Cours après un noir entrain de défendre un commerce appartenant a des immigrant visiblement armé qui très visiblement essai a tous prix d'éviter l'affrontement, que les gens qui lui courent après tire avec leur guns dans les airs, qu'un fou suicidaire essai de lui voler son arme et se fait tirer
Ensuite le noir s'enfuit vers les policiers pour quitter les lieux le plus possible et se fait attaquer et ne tire qu'après s'être fait frapper par un skate et une 3ième personne seulement après avoir attendu que la 3ième personne pointe son gun vers lui, pour ensuite s'enfuir vers la police.
Tous est clairement sur vidéo.

Tu penses que dans l'état du Wisconsin un jury donne un autre verdict ? Après le traitement médiatique qu'il aurait eu ?

Il y a des exemples sans vidéo, sans tentatives de retraite et avant l'attaque ou des gens noirs sont acquittés pour avoir tuer des blancs aux États-Unis:
https://atlantablackstar.com/2018/10/08/black-man-acquitted-of-killing-white-man-after-race-dispute/
Spencer, 31, was accused of killing Christopher Williams, 32, in a confrontation outside the Pittston bar in July 2017 after another man refused to shake his hand because of Spencer’s race following a dispute over a game of pool. Spencer had testified that he fired in self-defense as a group of would-be attackers came at him outside.
His attorney said that the group was moving menacingly toward Spencer and called him a “nigger.”

Si il y avait eu une manifestation anti black live matter aux états-unis qui se met a incendier et détruire un quartier, une milice noirs défend le commerce d'immigrants, un jeune noir ce fait attaquer de la sorte sans raisons le tout clairement sur vidéo, très visiblement essai de retraiter, attend toujours au dernier moment pour faire feux parce que c'est la dernière option.... Même pas sur qu'il y a un procès pour commencer.
« Modifié: novembre 21, 2021, 02:21:25 pm par MadChuck »

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 17068
  • Respect: +1827
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3648 le: novembre 21, 2021, 05:28:17 pm »
0
Faut vraiment que ça te tente de défendre l’extrême droite pour écrire un aussi long message.


MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 28416
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1702
N'importe quoi : actualité et société
« Réponse #3649 le: novembre 21, 2021, 05:47:39 pm »
0
Faut vraiment que ça te tente de défendre l’extrême droite pour écrire un aussi long message.

Hein ?

Ils ont fouillé l'historique Internet et le cellulaire de l'accusé s'il avait eu le moindre le lien avec la droite (encore plus l'extrême droite) ce serait devenu extrêmement public.

Voici les propriétaires du commerce défendu:


Voici la personne qui Rittenhouse a tiré:
https://youtu.be/t8kgAAeSpDo

Le personnage après coup est devenue un héro de l'extrême droite, mais ça ne veut rien dire s'il en faisait partie ou si ses actions était de droite ou de gauche, défendre des petits entrepreneurs quand la police quitte une région c'est de gauche ou de droite ?

https://www.nytimes.com/2020/11/09/business/small-business-insurance-unrest-kenosha.html
https://web.archive.org/web/20210102064658/https://www.nytimes.com/2020/11/09/business/small-business-insurance-unrest-kenosha.html

Les Koréens en 1992 sur le toit de leur commerce c'était nécessairement des extrêmes droites ?
Eux ?:


Ça ne semble pas claire qu'il y est une politique particulière derrière la protection de petites entreprises contre des vandales, ni claire qu'il y ai une politique particulière parmi ceux qui profite du chaos pour détruire des petites entreprises familiales (je doute qu'un gros pourcentage soit effectivement anti petites entreprises familiales la dedans).
« Modifié: novembre 21, 2021, 05:57:40 pm par MadChuck »