Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: Woke me up before you go go  (Lu 6543 fois)

Tam!

  • Membre
  • *******
  • Messages: 16720
  • Respect: +1743
Woke me up before you go go
« Réponse #300 le: mars 08, 2021, 01:35:43 pm »
0
(...) plusieurs de ces outils posent des défis quant au respect du code linguistique.

No shit, ce ne sont pas de vrais mots!

Heureuxe!

Voyons donc.

Je ne sais pas trop quoi penser du mot "heureuxe" ni s'il va passer à l'usage courant mais j'ai de la misère avec le terme "vrais mots". Pour plusieurs il y a à peine cinq ans "autrice" n'était pas un "vrai mot" alors qu'il n'est plus rare du tout de l'entendre.

Je ne sais pas si vous êtes au courant les gars mais une langue c'est vivant et toujours en transformation.  Ton concept de "stationnement" Cinéphile, je ne le comprends pas, ça me semble pas mal être le contraire en fait.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13036
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +938
Woke me up before you go go
« Réponse #301 le: mars 08, 2021, 01:47:44 pm »
+1
Je suis plus en accord avec l'écriture épicène que l'écriture inclusive. Ne serait-ce que pour tout ce que ça implique justement en terme de lexique et de grammaire. À l'oral, pour une question de pronoms, oui, parce que ça concerne une seule personne.

En même temps je travaille tous les jours avec des élèves pour qui c'est des semaines et des semaines de travail de comprendre et d'utiliser correctement "il" et "elle", alors j'avoue de de complexifier le système, ça se rend même pas à moi en ce moment.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Wolfkiller

  • My name is Wolfkiller and I'm a nympho
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11221
  • mi-homme, mi-cannabis
  • Respect: +811
Woke me up before you go go
« Réponse #302 le: mars 08, 2021, 01:52:45 pm »
0
(...) plusieurs de ces outils posent des défis quant au respect du code linguistique.

No shit, ce ne sont pas de vrais mots!

Heureuxe!

Voyons donc.

Pour plusieurs il y a à peine cinq ans "autrice" n'était pas un "vrai mot" alors qu'il n'est plus rare du tout de l'entendre.


Ehem, on est en 2021, il faut dire "autrixe" ou "auteuxe" maintenant.

On va bientôt vivre littéralement dans un album d'Astérix.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27838
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1576
Woke me up before you go go
« Réponse #303 le: mars 08, 2021, 02:00:32 pm »
0
En lisant le jugement, on voit que c'est très similaire et aligné avec les pratiques de l'Ontario, de la Nouvelle-Écosse et de la Saskatchewan qui offrent une option (pas une obligation!) pour un acte de naissance sans désignation de sexe à la naissance et sans information sur le genre des parents.

Je ne suis pas sur pour cette partie le jugement dit:
The obligation to designate the sex of a newborn is justified. They do not have a gender identity, so there can be no distinction based on that ground. Articles 111, 115, and 116 must be amended, however, to allow non-binary people to identify themselves as a parent instead of a mother or father on their children’s acts of birth.

Il a une bonne différence entre les demandes et le jugement rendu (j'imagine c'est de la que vient l'erreur de Facal)

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #304 le: mars 08, 2021, 02:13:46 pm »
0
Ton concept de "stationnement" Cinéphile, je ne le comprends pas, ça me semble pas mal être le contraire en fait.

As-tu idée du nombre d'adjectifs et de verbes dont il faudrait se débarrasser sous prétexte qu'ils s'accordent et que c'est préférable de les remplacer par des mots qui ne s'accordent pas? Du nombre de termes qui dérangent comme patrimoine, fratrie ou langue maternelle? Du nombre d'expressions comme "chasse à l'homme"?

C'est ce que je veux dire par bulldozer la forêt pour la transformer en stationnement. Quand on arrache des pages du dictionnaire, on appauvrit forcément la langue.

« Modifié: mars 09, 2021, 07:37:17 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27838
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1576
Woke me up before you go go
« Réponse #305 le: mars 08, 2021, 02:25:29 pm »
+1
Se sentir menacé ou être choqué pour si peu.

Et après on dit que ce sont les wokes qui sont trop sensibles ou qui sont offusqués pour pas grand chose.

Je pense que pour certains aspects il faut faire un effort pour se choquer a propos de ce sujet (ici rendre ultra facile pour quelqu'un de changer légalement de sexe, il n'y pas si longtemps on parlait de séparer le genre et le sexe, se semble s'être rapidement écraser cette nuance et ceux qui avait prévu que la pente est glissante et que cette distinction ne resterait pas la 10 ans semble avoir eu raison).

Quesque ça veut dire pour le sport féminin, les espaces femmes seulement comme les centres pour femmes battue et les prisons, c'est dure pour une société de se soucier de ce genre de question, surtout pour une comme le Québec dans laquelle le sport de haut niveau (mis a part le Canadien) a presque 0 importance ou existence.

Mais il y a une apparence de l'érosion de la "vérité" dans les médias dans la couverture médiatique et le discours public qui elle peut choquer l'esprit de plusieurs.

Pour prendre un parallèle récent, les électro-sensibles, les électro-sensibles existent, souffrent vraiment beaucoup, mais aucun semble souffrir de ce qu'il prétend souffrir (i.e. personne est même capable de ressentir la présence d'onde électromagnétique). Imagine si du jours au lendemain la position médiatique, sociale et médicale de l'état est de considérer que les électro-sensibles sont réellement électro-sensible et qu'il faut faire quoi que se soit pour accommoder leur réalité et non pas guérir leur maladie mentale. Tu serais probablement choqué par ce changement de position.

On a une longue histoire moderne, de maladie mentale qui s'exprime selon ce qui est à la mode et voulu des soignants, quand le verre est devenue commun bien des gens pensaient que leur corps étaient soient en partie fait de verre ou qu'un objects en verre était dans eux, les riches se construisait des maisons en matelas et portait des équipements de protections pour ne pas casser.

Quand l'anorexie à eu une phase extrêmement populaire, la société n'a pas commencé à dire votre expérience est valide, vous avez raison, vous êtes trop grosses comme vous le pensez, voici une opération pour devenir très mince avec un ensemble de procédure et médicament pour rester en vie de la sorte.

Ai t-on pas un peu dans une autre panique morale et erreur de la psychiatrie comme celle du satanistes, hypnoses, l'existence des personnalité multiples que l'on vient juste de vivre avant ? Et ce genre de mesures encourages telle une forme de contagion ?

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #306 le: mars 08, 2021, 03:48:41 pm »
0
(...) plusieurs de ces outils posent des défis quant au respect du code linguistique.

No shit, ce ne sont pas de vrais mots!

Heureuxe!

Voyons donc.

C'est un vrai mot, avec une proposition d'accord différente pour refléter une réalité particulière. Bien sûr que c'est choquant, ça s'écarte de la norme à laquelle on n'est habitués, mais ça ne veut pas dire que ce n'a pas une certaine validité. Les différentes propositions des communautés non-binaires reposent sur des principes linguistiques valides et cohérents; le problème n'est pas que le code ne fait pas sens, mais bien qu'il n'est pas partagé par tous. Ce qui n'est pas une raison pour tout balayer du revers de la main.

Il y a plusieurs travaux sur le langage basés sur la théorie de la grammaire générative et transformationnelle de Chomsky, qui postule que les transformations grammaticales (les accords, les flexions et les agglutinations) sont universelles, que leur compréhension est innée dans la structure du langage humain, et que c'est cette compréhension des universaux qui est à la base de la compétence linguistique, pas le fait de maîtriser une langue comme tel. En fonction de ça, on peut supposer que le fait de former les accords d'une façon ou d'une autre a peu (ou pas) d'incidence sur notre compréhension du langage, et qu'introduire une nouvelle façon de faire ne devrait pas menacer la compétence linguistique. Surtout si cette nouvelle proposition n'est pas concurrente à ce qui se fait déjà, et qu'elle respecte la même logique transformationnelle. Ça va me prendre plus qu'un "hiiiii, ça n'existe pas en français" pour invalider une forme langagière, c'est certain.

C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27838
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1576
Woke me up before you go go
« Réponse #307 le: mars 08, 2021, 04:04:16 pm »
0
C'est un vrai mot,

Dirais-tu que c'est un vrai mot à l'écrit mais sans ambition d'en devenir un dans le français parler (tous comme Womxn), je ne suis pas sur de comment prononcer l'un ou l'autre.

J'ai l'impression que les médias sociaux sont entrain de créer un orthographe qui se distancie encore plus de leur prononciation (ce qui est très commun en Français cependant)

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #308 le: mars 08, 2021, 04:05:04 pm »
0
(ça c'est ma perception, dans ta tête, tu dois sûrement être en train de planter des fleurs)

de la caméline et des phlox à profusion.

C'est votre choix et je le respecte, mais pour moi c'est avant tout une question de protéger la langue. Une langue à laquelle je suis attaché. Une langue dans laquelle des termes comme "patrimoine" ou "langue maternelle" peuvent continuer d'exister. Et c'est également une langue parlée par plus de 7 000 000 de personnes au Québec et qu'on veut réformer sans même leur demander leur avis. C'est ça qui m'achale aussi, de voir que tout ça se fait unilatéralement, sans discussion.

La langue n'est pas une statue qu'on crisse à terre sans poser de question.

Je ne comprends pas comment tu passes de "on essaie d'établir des recommandations pour s'adapter aux personnes non-binaires dans les situations où c'est nécessaire" à "les mots patrimoines et langue maternelle seront bannis". On se croirait dans Don Quichotte. Personne ne dit que ces mots ne devraient plus exister, on dit qu'il existe certains contextes dans lesquels on peut avoir recours à une alternative plus neutres pour favoriser l'inclusion et l'égalité.

Ton concept de "stationnement" Cinéphile, je ne le comprends pas, ça me semble pas mal être le contraire en fait.

As-tu idée du nombre d'adjectifs et de verbes dont il faudrait se débarrasser sous prétexte qu'ils s'accordent et que c'est préférable de les remplacer par des mots qui ne s'accordent pas? Du nombre de termes qui dérangent comme patrimoine, fratrie ou langue maternelle? DU nombre d'expressions comme "chasse à l'homme"?

C'est ce que je veux dire par bulldozer la forêt pour la transformer en stationnement. Quand on arrache des pages du dictionnaire, on appauvrit forcément la langue.


Ah oui, tu es carrément dans Don Quichotte, ou bien dans Farenheit 451, c'est selon. On est dans un processus où on utilise la créativité linguistique et le plein potentiel des structures langagières pour essayer d'être le plus universel possible, pas dans un inquisition où l'on vise la purge. Au contraire de toi, je pense que les nombreuses façons que nous avons d'être inclusifs en français montrent que la langue française est riche de possibles, pas qu'elle s'appauvrit. Et surtout, les recommandations dont je parle visent les communications publiques, pas le langage littéraire ou le langage quotidien, c'est une proposition ciblée à utiliser dans un contexte précis. Faut pas hyperventiler pour si peu.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #309 le: mars 08, 2021, 04:07:57 pm »
0
C'est un vrai mot,

Dirais-tu que c'est un vrai mot à l'écrit mais sans ambition d'en devenir un dans le français parler (tous comme Womxn), je ne suis pas sur de comment prononcer l'un ou l'autre.

J'ai l'impression que les médias sociaux sont entrain de créer un orthographe qui se distancie encore plus de leur prononciation (ce qui est très commun en Français cependant)

C'est un vrai mot dans le sens où le radical (heur, du latin euros, qui signifie destin favorable et qui a donné aussi au français les mots bonheur et malheur) existe en français standard, et que ce n'est que la flexion qui est touchée par la proposition d'accord.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27838
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1576
Woke me up before you go go
« Réponse #310 le: mars 08, 2021, 04:11:20 pm »
0
Personne ne dit que ces mots ne devraient plus exister,

C'est tu vrai (ou tu veux dire personne dans ce fils de discussion), personne ne dit que patrimoine devrait être remplacer par héritage culturel disons ?

Ça semble n'avoir été qu'une passe à Québec solidaire, le mot apparaît 16 fois sur cette page web:
https://quebecsolidaire.net/nouvelle/protection-de-notre-patrimoine-et-relance-de-lindustrie-touristique-quebec-solidaire-propose-la-creation-dune-branche-sepaq-patrimoine

Il propose même une nouvelle branche de la sépaq appelé sépaq patrimoine.

sharl

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7295
  • Respect: -339
Woke me up before you go go
« Réponse #311 le: mars 08, 2021, 04:36:54 pm »
0
Moi ça me dérange de me faire appeler "chose"

Est-ce qu'on peut s'entendre pour "objet" ?

Un autre truc de parfait crétin!

Disons que je suis Pierre Bélanger. Mais: je me sens femme, je veux devenir femme, je demande qu'on me considère comme tel et, à cet effet, je change mon prénom pour Lucie.

Pour moi, ce sera super de recevoir une lettre adressée à Mme Lucie Bélanger et beaucoup mieux que simplement Lucie Bélanger. Ce "Mme" sera pour moi une sorte de consécration. 

Le tout sans qu'il soit nécessaire de massacrer le français; une langue déjà difficile qui ne se prête absolument pas à bigenrage bâtard,,,
« Modifié: mars 08, 2021, 04:43:13 pm par sharl »

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27838
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1576
Woke me up before you go go
« Réponse #312 le: mars 08, 2021, 04:50:12 pm »
0
Un autre truc de parfait crétin!

Disons que je suis Pierre Bélanger. Mais: je me sens femme, je veux devenir femme, je demande qu'on me considère comme tel et, à cet effet, je change mon prénom pour Lucie.

Pour moi, ce sera super de recevoir une lettre adressée à Mme Lucie Bélanger et beaucoup mieux que simplement Lucie Bélanger. Ce "Mme" sera pour moi une sorte de consécration. 

Oui j'imagine que ça peut-être le fun pour eux, mais je pense qu'on est dépasser ici Sharl.

y'"a beaucoup plus de non-binaire que de trans (surtout chez les personnes née femmes) dans la population qui s'en vient.

Cette étude de juin 2019, MAPPING THE VOID:
TWO-SPIRIT AND LGBTIQ+
EXPERIENCES IN HAMILTON:
https://labourstudies.mcmaster.ca/documents/mappingthevoid.pdf

Semble montrer qu'il y aurait environ 3 Otherwise gender non-conforming pour chaque transgenre.

sharl

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7295
  • Respect: -339
Woke me up before you go go
« Réponse #313 le: mars 08, 2021, 04:51:15 pm »
0

Je suis quand même assez impliquée dans la modernisation des pratiques de collecte d'information en matière de genre pour le gouvernement du Canada,

Cela explique bien des choses; ça justifie ton job.

Faut pas le prendre personnel. Je le mentionne seulement parce que c'est typique de la fonction publique. C'est d'ailleurs pourquoi Harper s'en méfiait,,, 

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #314 le: mars 08, 2021, 04:52:37 pm »
0
Personne ne dit que ces mots ne devraient plus exister,

C'est tu vrai (ou tu veux dire personne dans ce fils de discussion), personne ne dit que patrimoine devrait être remplacer par héritage culturel disons ?

Ça semble n'avoir été qu'une passe à Québec solidaire, le mot apparaît 16 fois sur cette page web:
https://quebecsolidaire.net/nouvelle/protection-de-notre-patrimoine-et-relance-de-lindustrie-touristique-quebec-solidaire-propose-la-creation-dune-branche-sepaq-patrimoine

Il propose même une nouvelle branche de la sépaq appelé sépaq patrimoine.

Mais je n'ai pas dit que personne ne dit qu'il faut remplacer le mot (je pense que certaines personnes le demandent à certaines occasions et obtiennent plus ou moins de succès en la matière), j'ai dit que personne ne dit qu'ils ne devraient plus exister.

Cinéphile parle de mots qui ne peuvent continuer d'exister, de verbes dont on se débarrasse, d'arracher des pages du dictionnaire, de réformer la langue, voire de la crisser à terre, tout ça parce que des gens recommandent d'employer des tournures de phrase neutres dans certains contextes.

Faut quand même avoir un certain goût pour l'exagération.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27838
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1576
Woke me up before you go go
« Réponse #315 le: mars 08, 2021, 05:01:25 pm »
0
Mais je n'ai pas dit que personne ne dit qu'il faut remplacer le mot (je pense que certaines personnes le demandent à certaines occasions et obtiennent plus ou moins de succès en la matière), j'ai dit que personne ne dit qu'ils ne devraient plus exister.

La nuance entre mot qui se fait remplacer et arrête d'exister me semble exister mais assez mince tout de même, le mot étant un concept abstrait existe du moment qu'il est utilisé et par la même force arrête si on arrête de l'utiliser.

La seule chose que les gens peuvent faire a un mot s'est en réduire sa fréquence d'emploie par des pressions et son côté officiel dans les différentes offices des langues et j'imagine que c'est ça que quelqu'un va faire référence par ne plus exister (mettre ancien a côté dans le dictionnaire et avoir des professeurs qui mettent des fautes s'il est utilisé dans un texte en classe)

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #316 le: mars 08, 2021, 05:36:39 pm »
0
Ça va me prendre plus qu'un "hiiiii, ça n'existe pas en français" pour invalider une forme langagière, c'est certain.

Tout comme ça va me prendre plus qu'une poignée de terminologues pour la valider. On ne s'entendra jamais là-dessus, ça c'est clair.

(ça c'est ma perception, dans ta tête, tu dois sûrement être en train de planter des fleurs)

de la caméline et des phlox à profusion

Tu veux dire une couche de bitume et de calcaire? :-p

Personne ne dit que ces mots ne devraient plus exister, on dit qu'il existe certains contextes dans lesquels on peut avoir recours à une alternative plus neutres pour favoriser l'inclusion et l'égalité.

Regarde ici :

https://osez-dare.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1397753559080/1397755030181#chp1-3

Quand un adjectif qualifie un doublet, en particulier un doublet singulier, privilégiez les adjectifs épicènes.

Au lieu de...
La direction fera une offre à la candidate ou au candidat qualifié pour le poste.

Écrire...
La direction fera une offre à la candidate ou au candidat apte à occuper le poste.


T'as raison : "Personne ne dit que ces mots ne devraient plus exister", mais on vous suggère de ne plus les employer et de les remplacer par d'autres, même s'ils n'ont pas exactement le même sens. :smiley24:

Je ne dis pas qu'il n'y a pas du bon dans ce guide-là, mais ça c'est un bel exemple d'asphaltage.

Et tu sais comme moi que des verbes et des adjectifs qui s'accordent il y en a une multitude.

Et surtout, les recommandations dont je parle visent les communications publiques, pas le langage littéraire ou le langage quotidien, c'est une proposition ciblée à utiliser dans un contexte précis.

Honnêtement, je ne sais même pas à quel point tu te crois quand tu écris des trucs du genre. Je veux bien te concéder qu'en ce 8 mars 2021 ce n'est peut-être pas le cas, mais tout ça est destiné à prendre de l'expansion, tu le sais bien.

tu es carrément dans Don Quichotte

Et toi le maire dans Jaws?
« Modifié: mars 08, 2021, 05:55:53 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #317 le: mars 08, 2021, 05:40:50 pm »
0
Cinéphile parle de mots qui ne peuvent continuer d'exister, de verbes dont on se débarrasse, d'arracher des pages du dictionnaire, de réformer la langue, voire de la crisser à terre, tout ça parce que des gens recommandent d'employer des tournures de phrase neutres dans certains contextes.

Faut quand même avoir un certain goût pour l'exagération.

Ce sont des images Simone. Mais dans les faits, quelle différence y a-t-il entre bannir un mot et le remplacer par un autre?
« Modifié: mars 08, 2021, 05:52:38 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #318 le: mars 08, 2021, 05:52:10 pm »
0
Ça semble n'avoir été qu'une passe à Québec solidaire, le mot apparaît 16 fois sur cette page web:
https://quebecsolidaire.net/nouvelle/protection-de-notre-patrimoine-et-relance-de-lindustrie-touristique-quebec-solidaire-propose-la-creation-dune-branche-sepaq-patrimoine

Il propose même une nouvelle branche de la sépaq appelé sépaq patrimoine.

Belle trouvaille Mad, faut dire que Massé s'était un peu fait rentrer dedans avec cette histoire-là, mais en même temps j'ai pas le goût qu'on passe la décennie à monter aux barricades chaque fois qu'on nous sort de telles absurdités.

Et si QS veut avoir mon vote un jour ça va être pas mal plus avec des initiatives du genre "Québec solidaire propose la création d’une branche Sépaq-patrimoine" qu'en remettant en question l'existence/l'usage même du mot patrimoine.

En passant, vous comprenez que je m'en câlisse un peu du mot patrimoine. Je dois l'avoir écrit davantage aujourd'hui qu'au cours des 10 dernières années.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #319 le: mars 08, 2021, 06:52:12 pm »
0
Mais je n'ai pas dit que personne ne dit qu'il faut remplacer le mot (je pense que certaines personnes le demandent à certaines occasions et obtiennent plus ou moins de succès en la matière), j'ai dit que personne ne dit qu'ils ne devraient plus exister.

La nuance entre mot qui se fait remplacer et arrête d'exister me semble exister mais assez mince tout de même, le mot étant un concept abstrait existe du moment qu'il est utilisé et par la même force arrête si on arrête de l'utiliser.

La seule chose que les gens peuvent faire a un mot s'est en réduire sa fréquence d'emploie par des pressions et son côté officiel dans les différentes offices des langues et j'imagine que c'est ça que quelqu'un va faire référence par ne plus exister (mettre ancien a côté dans le dictionnaire et avoir des professeurs qui mettent des fautes s'il est utilisé dans un texte en classe)

Si on pense à l'histoire de patrimoine VS héritage, la demande était de changer le mot patrimoine par héritage dans la plateforme de QS pour reconnaître l'apport des femmes dans ce fameux héritage (ce qui, lexicalement, n'est pas entendu avec le terme patrimoine... qui réfère, à l'origine, à ce qui est hérité du père, comme le mot matrimoine réfère à ce qui est hérité de la mère). C'est vraiment un contexte spécifique, avec une visée politique en plus. Je ne pense pas qu'à un moment quelconque, quelqu'un ait pensé faire disparaître le mot patrimoine des dictionnaires.
« Modifié: mars 08, 2021, 07:00:22 pm par Simone »
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #320 le: mars 08, 2021, 06:59:34 pm »
0

Personne ne dit que ces mots ne devraient plus exister, on dit qu'il existe certains contextes dans lesquels on peut avoir recours à une alternative plus neutres pour favoriser l'inclusion et l'égalité.

Regarde ici :

https://osez-dare.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1397753559080/1397755030181#chp1-3

Quand un adjectif qualifie un doublet, en particulier un doublet singulier, privilégiez les adjectifs épicènes.

Au lieu de...
La direction fera une offre à la candidate ou au candidat qualifié pour le poste.

Écrire...
La direction fera une offre à la candidate ou au candidat apte à occuper le poste.


T'as raison : "Personne ne dit que ces mots ne devraient plus exister", mais on vous suggère de ne plus les employer et de les remplacer par d'autres, même s'ils n'ont pas exactement le même sens. :smiley24:

Je ne dis pas qu'il n'y a pas du bon dans ce guide-là, mais ça c'est un bel exemple d'asphaltage.

Et tu sais comme moi que des verbes et des adjectifs qui s'accordent il y en a une multitude.

On suggère de les remplacer QUAND le texte que vous écrivez doit avoir tournure neutre. Personne ne dit qu'il doit être remplacé dans chacune des utilisations et dans chacun des contextes.

Je ne comprends pas que tu ne fasses pas la différence entre les deux. Ce ne sont pas recommandations essentialistes.

Et surtout, les recommandations dont je parle visent les communications publiques, pas le langage littéraire ou le langage quotidien, c'est une proposition ciblée à utiliser dans un contexte précis.

Honnêtement, je ne sais même pas à quel point tu te crois quand tu écris des trucs du genre. Je veux bien te concéder qu'en ce 8 mars 2021 ce n'est peut-être pas le cas, mais tout ça est destiné à prendre de l'expansion, tu le sais bien.

Voir réponse précédente.

tu es carrément dans Don Quichotte

Et toi le maire dans Jaws?

J'ai jamais vu Jaws 😶
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #321 le: mars 08, 2021, 07:06:17 pm »
0
Cinéphile parle de mots qui ne peuvent continuer d'exister, de verbes dont on se débarrasse, d'arracher des pages du dictionnaire, de réformer la langue, voire de la crisser à terre, tout ça parce que des gens recommandent d'employer des tournures de phrase neutres dans certains contextes.

Faut quand même avoir un certain goût pour l'exagération.

Ce sont des images Simone. Mais dans les faits, quelle différence y a-t-il entre bannir un mot et le remplacer par un autre?

Voyons Cinéphile, remplacer un mot pour un autre, c'est quelque chose qu'on fait 106 fois par jour quand on rédige, tu le sais comme moi. On change des mots pour varier le ton, pour diversifier le vocabulaire, pour éviter les répétitions, pour adapter le niveau de langage, pour faire changement, pour préciser une idée, pour changer de registre, pour faire plaisir à un client, il y a plein de raisons pour lesquelles le mot qu'on a choisi à l'origine, dans un texte, peut finir par être remplacé par un autre. Et là, je t'en ajoute juste une de plus: des fois, on change un mot pour rendre un texte plus neutre.

La rédaction épicène, c'est une boîte à outils pour atteindre un objectif de rédaction, soit de rendre un texte neutre ou égalitaire lorsque le contexte s'y prête. Ce n'est pas une norme linguistique.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27838
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1576
Woke me up before you go go
« Réponse #322 le: mars 08, 2021, 07:48:34 pm »
0
« Modifié: mars 08, 2021, 07:50:18 pm par MadChuck »

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #323 le: mars 08, 2021, 08:05:30 pm »
0
J'ai jamais vu Jaws, mais je peux presque faire la narration des Bûcherons de la Manouane par cœur. 💪
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #324 le: mars 08, 2021, 08:57:08 pm »
0
Si on pense à l'histoire de patrimoine VS héritage, la demande était de changer le mot patrimoine par héritage dans la plateforme de QS pour reconnaître l'apport des femmes dans ce fameux héritage (ce qui, lexicalement, n'est pas entendu avec le terme patrimoine... qui réfère, à l'origine, à ce qui est hérité du père, comme le mot matrimoine réfère à ce qui est hérité de la mère).

On a déjà discuté de ça Simone. Je n'ai jamais considéré que j'allais un jour hérité uniquement de mon père, tout comme tu n'as jamais considéré que c'était ta mère seule qui t'as appris à parler. Tu ne te mets pas en petite boule pour pleurer quand on te désigne comme UN individu tout comme je ne me mets pas en petite boule pour pleurer quand on me désigne comme UNE personne. Les mots et les expressions ont une signification infiniment plus riche que celle qui leur provient de leur racine. Je veux bien être accommodant, mais qui est-ce qu'on voulait accommoder au juste avec une telle demande? On est à un niveau d'exigence complètement insensé. Entre le nombre d'illettrés qu'il y a au Québec et le nombre de parents qui veulent envoyer leurs enfants au cégep anglais, il doit rester 27 personnes pour se préoccuper de ça.

C'est vraiment un contexte spécifique, avec une visée politique en plus. Je ne pense pas qu'à un moment quelconque, quelqu'un ait pensé faire disparaître le mot patrimoine des dictionnaires.


Visiblement, ça n'a pas fonctionné dans le cas de patrimoine, mais chaque fois que tu vas plaider que personne ne veut faire disparaître un mot, je vais te redemander quelle différence il y a entre éliminer un mot et le remplacer par un autre.

On suggère de les remplacer QUAND le texte que vous écrivez doit avoir tournure neutre. Personne ne dit qu'il doit être remplacé dans chacune des utilisations et dans chacun des contextes.

Ne coupons pas les cheveux en quatre, y a 50% de femmes, alors entendons-nous pour dire qu'on demande d'opter pour "apte" au lieu de "qualifié" 50% du temps. C'est quand même beaucoup non?

Voyons Cinéphile, remplacer un mot pour un autre, c'est quelque chose qu'on fait 106 fois par jour quand on rédige, tu le sais comme moi. On change des mots pour varier le ton, pour diversifier le vocabulaire, pour éviter les répétitions, pour adapter le niveau de langage, pour faire changement, pour préciser une idée, pour changer de registre, pour faire plaisir à un client, il y a plein de raisons pour lesquelles le mot qu'on a choisi à l'origine, dans un texte, peut finir par être remplacé par un autre. Et là, je t'en ajoute juste une de plus: des fois, on change un mot pour rendre un texte plus neutre.

C'est en plein ça mon point : employer "apte" quand on veut dire "apte" et "apte" quand on veut dire "qualifié", ce n'est pas ce que j'appellerais diversifier le vocabulaire.

La rédaction épicène, c'est une boîte à outils pour atteindre un objectif de rédaction, soit de rendre un texte neutre ou égalitaire lorsque le contexte s'y prête. Ce n'est pas une norme linguistique.

Si on part de l'idée que le contexte s'y prête 50% du temps et qu'il y a une multitude de verbes et d'adjectifs que l'on devrait remplacer par d'autres pour rendre un texte plus neutre, ça représente un tsunami d'occasions de le faire. Ça beau ne pas être une norme, je ne peux pas voir ça comme autre chose qu'un appauvrissement.

Y a plein d'autres suggestions à laquelle je peux adhérer, mais ça ça ne passe pas plus que les points à l'intérieur des mots.

Parlant de ça, dans le même lien on écrit :

"Il faut, pour la même raison, éviter les formes tronquées, comme les client-e-s, client/e/s ou les client(e)s, qui nuisent de surcroît à la lisibilité."

Peut-on m'expliquer en quoi est-ce que "client.e.s" est mieux que "client-e-s"?

On dirait que ce monde-là se parle pas.

- Simone : C'est parce qu'ils sont juste 27, ils ont de la misère à se trouver. :smiley2:
- Ciné : Ah, ça doit être ça. :smiley14:
« Modifié: mars 09, 2021, 07:14:48 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #325 le: mars 08, 2021, 08:58:39 pm »
0
J'ai jamais vu Jaws 😶

:smiley19:

Je te dis que t'es dure avec moi aujourd'hui...
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13036
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +938
Woke me up before you go go
« Réponse #326 le: mars 09, 2021, 08:56:23 am »
+1
C'est un vrai mot,

Dirais-tu que c'est un vrai mot à l'écrit mais sans ambition d'en devenir un dans le français parler (tous comme Womxn), je ne suis pas sur de comment prononcer l'un ou l'autre.

J'ai l'impression que les médias sociaux sont entrain de créer un orthographe qui se distancie encore plus de leur prononciation (ce qui est très commun en Français cependant)

C'est un vrai mot dans le sens où le radical (heur, du latin euros, qui signifie destin favorable et qui a donné aussi au français les mots bonheur et malheur) existe en français standard, et que ce n'est que la flexion qui est touchée par la proposition d'accord.


En fait, ce n'est pas que la flexion, mais aussi les règles de création des suffixes dérivationnels qui sont impactés par ce choix-là (et comme dit Madchuck, la phonologie, et les correspondances grapho-phonémiques, puisque c'est vraiment pas en lien avec un orthographe transparent.) Les règles dérivationnelles sont très fortement ancrées dans notre langue, dès un jeune âge les enfants peuvent diriger le regard vers une image d'un garçon ou d'une fille selon si on utiliseur "eur" ou "euse" comme suffixe.


Pour moi, heureuxse ou équivalent, c'est un ajout seulement à l'écrit, pour une minorité de cas bien précis pour qu'une personne se sente mieux. Pour moi, l'écrit ce n'est qu'une façon d'encoder une forme orale et qu'elle perdure dans le temps. Un mot qui s'écrit mais qui ne se dit pas (ou qui ne respecte pas le code grapho-phonémique, ou les règles phonotactiques du français) n'est pas un mot qui est appelé à passer dans l'usage.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13036
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +938
Woke me up before you go go
« Réponse #327 le: mars 09, 2021, 08:58:11 am »
0

On a déjà discuté de ça Simone. Je n'ai jamais considéré que j'allais un jour hérité uniquement de mon père, tout comme tu n'as jamais considéré que c'était ta mère seule qui t'as appris à parler. Tu ne te mets pas en petite boule pour pleurer quand on te désigne comme UN individu tout comme je ne me mets pas en petite boule pour pleurer quand on me désigne comme UNE personne. Les mots et les expressions ont une signification infiniment plus riche que celle qui leur provient de leur racine. Je veux bien être accommodant, mais qui est-ce qu'on voulait accommoder au juste avec une telle demande? On est à un niveau d'exigence complètement insensé. Entre le nombre d'illettrés qu'il y a au Québec et le nombre de parents qui veulent envoyer leurs enfants au cégep anglais, il doit rester 27 personnes pour se préoccuper de ça.



ehhhhh le principe de langue maternelle repose beaucoup sur la langue parlée par la mère, oui encore. Parce que, tiens toi bien, on considère que c'est avec la mère que l'enfant passe le plus de temps dans les premières années de sa vie.


Pas le meilleur exemple pour ton point ;)
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

sharl

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7295
  • Respect: -339
Woke me up before you go go
« Réponse #328 le: mars 09, 2021, 09:09:26 am »
0
TOUT POUR NOUS FAIRE HAÏR LE FRANÇAIS!

1. Le français est déjà une langue difficile à maîtriser à l'écrit. Plein de chichi, à tel point qu'on a essayé de le simplifier un peu.

2. Au Québec, c'est pire. On le parle mal. Et une génération a été sacrifiée par une nouvelle façon de l'enseigner.

3. L'Internet l'a aussi massacré avec la disparition des accents, apostrophes.

4. Sur le plan international, le français est devenu une langue négligeable. Au Québec, tout le monde est en train de passer à l'anglais.

5. Et là, on vient nous emmerder avec ça.

Ce serait simplement ridicule, si ce n'était complètement stupide!
« Modifié: mars 09, 2021, 09:11:21 am par sharl »

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #329 le: mars 09, 2021, 09:24:43 am »
0
Y a plein d'autres suggestions à laquelle je peux adhérer, mais ça ça ne passe pas plus que les points à l'intérieur des mots.

Parlant de ça, dans le même lien on écrit :

"Il faut, pour la même raison, éviter les formes tronquées, comme les client-e-s, client/e/s ou les client(e)s, qui nuisent de surcroît à la lisibilité."

Peut-on m'expliquer en quoi est-ce que "client.e.s" est mieux que "client-e-s"?

On dirait que ce monde-là se parle pas.

- Simone : C'est parce qu'ils sont juste 27, ils ont de la misère à se trouver. :smiley2:
- Ciné : Ah, ça doit être ça. :smiley14:

Le guide de CFC ne recommande pas le point médian non plus. Ils disent précisément d'éviter les formes tronquées dans la phrase que tu cites. Comme peux-tu déduire que le point médian est recommandé dans une phrase qui dit d'éviter toutes les formes tronquées?!

Les recommandations visent à uniformiser les pratiques pour que ce soit constant et cohérent dans tous les milieux. La recommandation concernant l'emploi d'un doublet abrégé est de l'éviter le plus possible, sauf dans les cas où l'on dispose de très peu d'espace (pour te donner une idée, nous n'employons même pas de doublets abrégés dans nos publications sur Twitter, donc on parle vraiment de très peu d'espace). Si l'utilisation d'une forme tronquée est justifiée, la recommandation est d'employer les tirets et d'éviter impérativement le point médian et la barre oblique qui gênent la lecture et la compréhension.

C'est ce qui est recommandé à l'OQLF, au Bureau de la traduction, dans les guides de Condition féminine Canada et de l'Université Sherbrooke qui sont les plus utilisés sur le web et dans le livre Avoir bon genre à l'écrit qui est un peu la bible de la rédaction épicène.

Maintenant, voici ce qui se passe:

- Il y a des gens qui utilisent le point médian quand même.
- On essaie de faire connaître les recommandations pour que le plus de gens possible les adoptent lorsqu'ils veulent écrire de manière inclusive.
- Cinéphile voit que son amie Simone partage les recommandations sur Facebook et lève les bras au ciel en disant: MAIS VOYONS DONC! CES RECOMMANDATIONS SONT UNE ABERRATION CAR DES GENS UTILISENT LE POINT MÉDIAN ET MÉRITENT ÊTRE MANGÉS PAR LE REQUIN MÉCANIQUE DANS JAWS.

Vois-tu comment ta position est contradictoire? Tu dénonces les initiatives qui visent à éviter que les gens fassent n'importe quoi, sous prétexte que des gens font n'importe quoi. C'est lourd, là.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #330 le: mars 09, 2021, 09:39:13 am »
0
J'ai bien spécifié "uniquement" et "seule" Lisa. Oui, mon père a fait plus d'argent que ma mère et oui ma mère m'a davantage appris à parler que mon père, mais ce n'est pas une raison pour prendre ces expressions au pied de la lettre et critiquer leur emploi, comme le fait Manon Massé avec patrimoine.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • ******
  • Messages: 13036
  • Jeannette officielle du forum
  • Respect: +938
Woke me up before you go go
« Réponse #331 le: mars 09, 2021, 09:41:43 am »
0
Et moi, ce que je te dis, c'est que dans les recherches et les protocoles, quand on parle de langue maternelle, on parle uniquement ET seulement de la langue parlée par la mère à l'enfant.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #332 le: mars 09, 2021, 09:46:43 am »
0
C'est un vrai mot,

Dirais-tu que c'est un vrai mot à l'écrit mais sans ambition d'en devenir un dans le français parler (tous comme Womxn), je ne suis pas sur de comment prononcer l'un ou l'autre.

J'ai l'impression que les médias sociaux sont entrain de créer un orthographe qui se distancie encore plus de leur prononciation (ce qui est très commun en Français cependant)

C'est un vrai mot dans le sens où le radical (heur, du latin euros, qui signifie destin favorable et qui a donné aussi au français les mots bonheur et malheur) existe en français standard, et que ce n'est que la flexion qui est touchée par la proposition d'accord.


En fait, ce n'est pas que la flexion, mais aussi les règles de création des suffixes dérivationnels qui sont impactés par ce choix-là (et comme dit Madchuck, la phonologie, et les correspondances grapho-phonémiques, puisque c'est vraiment pas en lien avec un orthographe transparent.) Les règles dérivationnelles sont très fortement ancrées dans notre langue, dès un jeune âge les enfants peuvent diriger le regard vers une image d'un garçon ou d'une fille selon si on utiliseur "eur" ou "euse" comme suffixe.


Pour moi, heureuxse ou équivalent, c'est un ajout seulement à l'écrit, pour une minorité de cas bien précis pour qu'une personne se sente mieux. Pour moi, l'écrit ce n'est qu'une façon d'encoder une forme orale et qu'elle perdure dans le temps. Un mot qui s'écrit mais qui ne se dit pas (ou qui ne respecte pas le code grapho-phonémique, ou les règles phonotactiques du français) n'est pas un mot qui est appelé à passer dans l'usage.

Merci pour l'explication complète 😊

Je pense que ce que tu dis sur les règles dérivationnelles tend à valider la théorie sur la grammaire générative universelle, ceci dit: si les enfants étaient mis en contact avec une troisième forme qui désigne un genre neutre et qu'ils avaient un modèle de genre neutre, ils déduiraient l'application universelle de cette règle dérivationnelle. Non?

Mais globalement, je suis d'accord avec toi, ce sont des codes qui sont voués à demeurer à l'écrit, et comme l'écrit peut être inclusif en utilisant des formes épicènes, il y a peut de chances que ce soit adopté, même marginalement.

Il y a la linguiste Céline Labrosse qui proposait une approche iconoclaste dans Pour une grammaire non-sexiste où elle utilisait les règles actuelles de formation des mots pour dériver une forme neutre et médiane des substantifs et des adjectifs qui respectait la logique grammaticale et les règles phonotactiques. C'était très intéressant, mais tout à fait subversif, parce que sa proposition visait à effacer complètement les distinctions genrées dans le langage - la désexisation de la langue, ni plus ni moins. Tu te rappelles, c'est elle qui avait écrit une lettre d'opinion vraiment outrée dans Le Devoir pour dénoncer la fiche de la Banque de dépannage linguistique qui portait sur l'utilisation du mot "autrice", parce qu'elle considérait que auteure était déjà une option qui valait pour tous, alors que autrice faisait perdurer la distinction de genre. Une lettre que personne n'a compris, parce que sa proposition n'était pas juste de ne pas accepter autrice, mais aussi d'utiliser auteure pour tout le monde, puisque ce mot répondait à ses règles sur la forme neutre et médiane des substantifs finissant en -eur.

C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

sharl

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7295
  • Respect: -339
Woke me up before you go go
« Réponse #333 le: mars 09, 2021, 09:48:06 am »
0
Et moi, ce que je te dis, c'est que dans les recherches et les protocoles, quand on parle de langue maternelle, on parle uniquement ET seulement de la langue parlée par la mère à l'enfant.

Tiens! Tiens!

Un autre truc genré à proscrire,,,

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #334 le: mars 09, 2021, 09:53:01 am »
0
C'est lourd, là.

C'est lourd certain, il a fallu que je relise ça 5-6 fois pour comprendre et je ne suis même pas sûr.

Est-ce que tu veux dire que :

1) Le guide de CFC ne recommande pas le point médian.

2) L'OQLF, au Bureau de la traduction, dans les guides de Condition féminine Canada et de l'Université Sherbrooke recommande d'employer les tirets et d'éviter impérativement le point médian et la barre oblique qui gênent la lecture et la compréhension.

Si oui, peux-tu me dire CALVAIRE (moi aussi je peux écrire en grosses lettres pour donner de l'effet :smiley17:) qui est-ce qui recommande L'ESTI DE POINT MÉDIAN DU TABARNAK?!
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Simone

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7021
  • Respect: +947
    • Presque végé !
Woke me up before you go go
« Réponse #335 le: mars 09, 2021, 09:59:37 am »
0
C'est lourd, là.

C'est lourd certain, il a fallu que je relise ça 5-6 fois pour comprendre et je ne suis même pas sûr.

Est-ce que tu veux dire que :

1) Le guide de CFC ne recommande pas le point médian.

2) L'OQLF, au Bureau de la traduction, dans les guides de Condition féminine Canada et de l'Université Sherbrooke recommande d'employer les tirets et d'éviter impérativement le point médian et la barre oblique qui gênent la lecture et la compréhension.

Si oui, peux-tu me dire CALVAIRE (moi aussi je peux écrire en grosses lettres pour donner de l'effet :smiley17:) qui est-ce qui recommande L'ESTI DE POINT MÉDIAN DU TABARNAK?!

Personne!!
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #336 le: mars 09, 2021, 10:22:25 am »
0
C'est lourd, là.

C'est lourd certain, il a fallu que je relise ça 5-6 fois pour comprendre et je ne suis même pas sûr.

Est-ce que tu veux dire que :

1) Le guide de CFC ne recommande pas le point médian.

2) L'OQLF, au Bureau de la traduction, dans les guides de Condition féminine Canada et de l'Université Sherbrooke recommande d'employer les tirets et d'éviter impérativement le point médian et la barre oblique qui gênent la lecture et la compréhension.

Si oui, peux-tu me dire CALVAIRE (moi aussi je peux écrire en grosses lettres pour donner de l'effet :smiley17:) qui est-ce qui recommande L'ESTI DE POINT MÉDIAN DU TABARNAK?!

Personne!!

Ok, alors je cite ça pour pas que tu l'effaces dans un an (des fois :-p ), je te donne raison avec grand plaisir et soulagement et je retire ce que j'ai dit sur ce passage.

Et je réitère qu'il y a d'autres recommandations du guide qui ont ben de l'allure.

Mes seuls gros bémols demeurent alors cette volonté / suggestion / recommandation de remplacer des mots qui s'accordent par d'autres qui n'ont pas exactement le même sens + proscrire d'autres mots en raison de leur racine.

Mis à part ça, on a quasiment un compromis.

Je peux même vivre avec "heureuxe" qui a toujours bien le mérite d'être un ajout et donc enrichit plutôt qu'appauvrit. Reste à voir s'il entrera dans l'usage ou si ce sera un autre "nénufar".



- Simone : Je te ferai remarquer que iel est aussi un ajout. :smiley15:
- Ciné : Calmons-nous...
« Modifié: mars 09, 2021, 11:54:29 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Cinéphile

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9999
  • Respect: +947
Woke me up before you go go
« Réponse #337 le: mars 09, 2021, 10:30:09 am »
0
Et moi, ce que je te dis, c'est que dans les recherches et les protocoles, quand on parle de langue maternelle, on parle uniquement ET seulement de la langue parlée par la mère à l'enfant.

Tant que tu veux, mais tu sais bien la population en générale n'a pas ça en tête quand elle emploie langue maternelle.

Attends un peu que je te cite Tam...

Et est-ce que tout ce qui a un lien avec le multiculturalisme et l'environnement a un lien avec le "wokisme" la définition habituelle de langue maternelle?

Peut-être. Mais bordel, tu comprends mon point de base, arrête de perdre ton temps avec des recherches pour enculer des mouches!

 :smiley36:
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

sharl

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7295
  • Respect: -339
Woke me up before you go go
« Réponse #338 le: avril 11, 2021, 11:13:07 am »
0
C'est INCROYABLE. Les fonctionnaires fédéraux sont OBLIGÉS de suivre cette formation (cet endoctrinement) là:

https://www.journaldequebec.com/2021/04/11/le-lavage-de-cerveau-impose-aux-fonctionnaires-federaux

"Voici des extraits du document que doivent lire les employés de l’État fédéral.


Attachez votre tuque avec de la broche, c’est assez décoiffant merci.

LE CANADA, UN PAYS RACISTE

« Le racisme est aussi grave au Canada qu’aux États-Unis. »

« Au Canada, les Blancs détiennent le pouvoir en raison des modes de pensée eurocentriques, enracinés dans le colonialisme, qui perpétuent et privilégient l’hégémonie blanche. »

« Il existe des préjugés à l’égard des Blancs (exemple : les Blancs ne savent pas danser), mais cela n’est pas du racisme. »

« Le racisme et le colonialisme font partie des fondements de ce que nous appelons aujourd’hui le Canada. »

« La suprématie blanche est présente dans nos hypothèses institutionnelles et culturelles, qui attribuent une valeur, une moralité, une bonté et une humanité au groupe blanc, tout en attribuant aux personnes et aux communautés de couleur le rôle de sans valeur, d’immoraux, de mauvais et d’inhumains ainsi que non méritants. »

Pas mal, non ?

On continue...

« Voici des caractéristiques de la culture de la suprématie blanche qui existe au Canada :

Le perfectionnisme
La quantité au détriment de la qualité
Le culte de la parole écrite
Le paternalisme
La peur du conflit
L’individualisme
Le progrès, c’est nécessairement plus
Le droit au confort
L’objectivité »

Le plus fou et désolant, c'est probablement qu'il n'y aura pas un seul fonctionnaire assez courageux pour dire que c'est complètement débile et mensonger.
« Modifié: avril 11, 2021, 11:18:27 am par sharl »

Wolfkiller

  • My name is Wolfkiller and I'm a nympho
  • Membre
  • ******
  • Messages: 11221
  • mi-homme, mi-cannabis
  • Respect: +811
Woke me up before you go go
« Réponse #339 le: avril 11, 2021, 12:43:38 pm »
0
J'pense pas que je l'ai fait celui-là. Comme toutes les autres 'formations' de ce genre qu'on nous fait faire, je vais sauter à l'étape du test sans rien lire et passer le test après quelques essais ;)

Comme j'ai dit l'autre jour, on n'a plus le droit d'appeler un monsieur 'monsieur'. Et qu'est-ce qui arrive 100% du temps que je parle à un monsieur? Je l'appelle monsieur.

Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27838
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1576
Woke me up before you go go
« Réponse #340 le: avril 12, 2021, 02:46:07 pm »
+1
C'est INCROYABLE. Les fonctionnaires fédéraux sont OBLIGÉS de suivre cette formation (cet endoctrinement) là:

Article en question (Avec le court):
https://torontosun.com/opinion/columnists/lilley-feds-anti-racism-training-deals-with-political-agendas-nothing-else

Je suis un peu déçu qu'il semble avoir peu de transfère au Canada a ce qui semble un copier coller de ce qui pourrait lu dans une compagnie Américaine, ça semble être beaucoup basé sur:
American grassroots organizer-scholars Tema Okun and Keith Jones

Par exemple l'utilisation du mot BIPOC au lieu de simplement POC:
The acronym BIPOC refers to black, indigenous, and other people of color and aims to emphasize the historic oppression of black and indigenous people.

Pourquoi ne pas y mettre juifs ? Ça semble être une stratégie de démonstration de force et qui continue de renforcer l'historique One-drop rule qui perçoit blanc comme une forme de pureté et spécial avec un statut qui se perd au moindre métissage (i.e. Barack Obama n'était pas blanc, ni même métisse mais noir selon cette logique).

Le niveau argumentaire est d'un ridicule assez extraordinaire.

Par exemple
Mythe#4: Canada race issues are not like the USA: Wrong racism is just as bad in canada source:
On s'attend a une étude montrant des écarts similaires d'impact a avoir un nom d'immigrant sur des CV identiques, crime haineux par 100,000 habitant ,etc....

Non:
https://www.huffingtonpost.ca/entry/racism-canada-anti-black_ca_5ecd6c6cc5b670f88ad48d5c

HuffingtonPost !!!! Un article écrit par :
Maija is an associate lifestyle editor at HuffPost Canada. She writes about health, culture, reproductive rights, technology, food, fashion, weird feuds, and the royal family

Qui utilise un incident dans lequel la police a été blanchi et avait très peu raison d'être soupçonné au départ
The SIU announced in late August 2020 it had cleared all police officers of wrongdoing and found no evidence of police involvement in her death.

Et qui pousse les très controversés (parce qu'ils ont jamais démontré qu'ils fonctionnent ou indique quelque chose de vrai):
https://www.huffingtonpost.ca/seema-dhanoa/unconscious-bias-business_b_10936658.html

sharl

  • Membre
  • *****
  • Messages: 7295
  • Respect: -339
Woke me up before you go go
« Réponse #341 le: avril 13, 2021, 10:01:59 am »
0
C'est amusant de relevé les incohérences dans cette liste:

- Le perfectionnisme
- La quantité au détriment de la qualité
Une parfaite contradiction. Comment un perfectionniste peut accepter de faire prévaloir la quantité sur la qualité?

- Le culte de la parole écrite
Prenons la Bible, pendant des siècles la toute puissante Église a été contre sa diffusion écrite. Si on avait voué un "culte de la parole écrite", cela aurait été tout le contraire. Cela dit, dans toutes les civilisations, on a cherché à fixer (par écrit ou autrement) les termes d'un contrat ou la commémoration d'un événement exceptionnel.   

- Le paternalisme
L'Occident est actuellement la société la moins paternaliste de la planète.
 
- La peur du conflit
C'est ridicule. J'imagine qu'il faudrait les attiser. Une autre énorme contradiction. Cela n'a pas de sens qu'un "suprémaciste" ait peur du conflit.
 
- L’individualisme
Sur toute la Terre, c'est le propre de la société contemporaine (qu'on soit en Chine, au Japon ou en Afrique)  versus la société traditionnelle.

- Le progrès, c’est nécessairement plus
Le mot "progrès" implique nécessairement plus. C'est une tautologie.

- Le droit au confort
Le "droit au confort" est justement ce qui justifie la migration massive des miséreux de la planète vers les "terres blanches".

- L’objectivité
Rien n'est plus "suprémaciste blanc" que l'Amérique de Trump. Selon cette typologie, l'objectivité en serait l'une des caractéristiques principales,,, 
« Modifié: avril 13, 2021, 10:18:54 am par sharl »