Ceci est un forum public. Les Cowboys Fringants dalporto se dissocient des opinions émises sur ce forum.

 L'Encyclopédie du Peuple

Auteur Sujet: Pauvre Assange!  (Lu 1404 fois)

Atlas

  • Membre
  • ****
  • Messages: 2600
  • Respect: -159
Pauvre Assange!
« le: mai 03, 2019, 04:12:49 pm »
0
La condamnation d'Assange pour violation de sa liberté provisoire est «disproportionnée», selon des experts de l'ONU
 https://www.20minutes.fr/monde/2510171-20190503-experts-onu-condamnation-assange-violation-liberte-provisoire-disproportionnee

Les americains veulent faire la loi partout sur la planète et veulent se venger d'Assange qui a divulgué leurs crimes surtout en Irak et en Afghanistan.

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9774
  • Respect: +533
Pauvre Assange!
« Réponse #1 le: mai 03, 2019, 04:35:02 pm »
0
J'ai vraiment pas de pitié pour ce clown qui a choisi d'hacker le DNC afin d'aider Trump.

Ça se revire drette dans sa face.

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27394
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1498
Pauvre Assange!
« Réponse #2 le: mai 03, 2019, 05:01:02 pm »
0
D'un autre côté se sauver pendant 7 ans c'est pas mal dans le maximum de ne pas respecter ses conditions de libérations provisoire.

Ce sont les britannique et non pas les américains ici je pense non ?
« Modifié: mai 03, 2019, 05:11:23 pm par MadChuck »

Snookey

  • Membre
  • ******
  • Messages: 9774
  • Respect: +533
Pauvre Assange!
« Réponse #3 le: mai 03, 2019, 05:15:17 pm »
0
Oui, les Britanniques.

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 6242
  • Un texte.
  • Respect: +388
Pauvre Assange!
« Réponse #4 le: mai 03, 2019, 05:59:33 pm »
0
J'ai vraiment pas de pitié pour ce clown qui a choisi d'hacker le DNC afin d'aider Trump.

Ça se revire drette dans sa face.

J'ai pas trop suivi toutes les histoires de Wikileaks et j'ai de la misère à me faire une opinion sur ce type. J'imagine que certaines de ses actions illégales avaient de quoi de défendable (comme Snowden mettons).

Mais dans le cas des trucs contre Hillary Clinton qui ont aidé Trump, j'ai de la misère à comprendre les motivations d'Assange pour avoir fait ça.

Quelqu'un ici en sait plus sur ses idées?

Une signature.

Atlas

  • Membre
  • ****
  • Messages: 2600
  • Respect: -159
Pauvre Assange!
« Réponse #5 le: mai 03, 2019, 09:47:18 pm »
0
Citer
Selon le New York Times (qui soutient la candidate démocrate), Mme Clinton se montre aussi adepte de la « realpolitik » et des « actions clandestines menées par les Etats-Unis ». A propos du conflit en Syrie, elle propose d’armer secrètement les rebelles et de contrer la Russie qui soutient le régime de Bachar Al-Assad.


Citer
« Nous allons entourer la Chine de missiles de défense. Nous allons renforcer notre flotte dans la région (…). Allez, la Chine. Ou vous les contrôlez, ou nous allons devoir nous défendre contre eux. »
https://www.lemonde.fr/international/article/2016/10/17/elections-americaines-que-revelent-les-courriels-d-hillary-clinton-devoiles-par-wikileaks_5015324_3210.html

Citer
La candidate, qui se pose en championne de la classe moyenne, assure également qu'il y a "des préjugés contre les gens qui ont eu des vies couronnées de succès et/ou compliquées" et défend le fait que les politiciens aient "une position publique et privée" sur certaines questions.

Citer
Wikileaks a déjà tenté de mettre en difficulté le camp Clinton en publiant à la veille de la convention démocrate des documents montrant l'hostilité de la direction du parti vis-à-vis du sénateur du Vermont Bernie Sanders, son rival dans la course aux primaires.

https://www.capital.fr/economie-politique/revelations-tres-embarrassantes-de-wikileaks-sur-hillary-clinton-1173358

« Modifié: mai 03, 2019, 09:52:13 pm par Atlas »

Atlas

  • Membre
  • ****
  • Messages: 2600
  • Respect: -159
Pauvre Assange!
« Réponse #6 le: mai 03, 2019, 09:49:16 pm »
0
J'ai vraiment pas de pitié pour ce clown qui a choisi d'hacker le DNC afin d'aider Trump.

Ça se revire drette dans sa face.

Hilary Clinton est plus interventionniste et guerrière que Trom pet, ce que les russes n'aiment pas.  Elle est haïe même chez les électeurs démocrates qui n'ont pas voté pour elle.  Elle est l'exemple même de l'archi bougeoise arrogante.
« Modifié: mai 03, 2019, 09:54:43 pm par Atlas »

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 6242
  • Un texte.
  • Respect: +388
Pauvre Assange!
« Réponse #7 le: mai 04, 2019, 08:03:26 am »
0
Ouin pis?  C'est supposé être mal d'être interventionniste?
Une signature.

Gustavus

  • Membre
  • ***
  • Messages: 1343
  • Respect: +498
Pauvre Assange!
« Réponse #8 le: mai 04, 2019, 09:48:03 am »
0
Ça dépend du point de vue. Si on prône l'hégémonie étasunienne, l'interventionnisme est justifié. Si on prône le nationalisme, le fait que les nations disposent de leur propre destin, évidemment, l'interventionnisme est "mal". 

Même chose si on considère que les intérêts stratégiques, énergétiques américains sont la chose la plus importante du monde, évidemment que l'interventionnisme est incontournable, mais si on pense que, par exemple, ne pas provoquer, envenimer ou pérenniser des guerres, des famines, des milliers de morts d'enfants et de civils est plus important, alors l'interventionnisme est "mal".

Si on pense que les États-Unis sont la police de la planète (et qui mérite solide rémunération pour cet effort) alors l'interventionnisme coule de source, mais si on pense que les États-Unis devraient s'occuper d'abord d'eux même et laisser le reste du monde se débrouiller (America fisrt, les partisans de Trump), alors l'interventionnisme est "mal".

Bref...

En tant qu'environnementaliste, scientifique et humaniste, je déteste Trump, mais en tant que nationaliste, pacifiste, anti-impérialiste, je déteste également le clan Clinton.

C'est le but du pouvoir (le pouvoir corrompt) de transformer les élections en faux dilemmes pourris.

Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • *****
  • Messages: 6242
  • Un texte.
  • Respect: +388
Pauvre Assange!
« Réponse #9 le: mai 04, 2019, 02:59:13 pm »
0
D'accord que ya beaucoup d'interventionnisme très mauvais pour les intérêts stratégiques et économiques des Américains et d'autres pays.

Mais je crois aussi que tous les pays bien développés (pas juste les États-Unis) devraient intervenir gratuitement dans les pays moins ou mal développés pour les aider à régler leurs problèmes afin d'essayer d'obtenir un meilleur équilibre mondial.  Non seulement, on leur doit ça, mais c'est bénéfique pour tout le monde à long terme.

Sur plusieurs côtés, je suis nationaliste, mais je n'aime pas le nationalisme 100% pur et j'ai hâte que la planète se dote d'un réel gouvernement mondial au sein duquel les peuples seraient réellement égaux.  On est d'abord le peuple de la Terre avant d'être des peuples de pays créés par l'humanité.  On vit tous ensemble et plus les années passent, plus nos vies sont reliées.
« Modifié: mai 04, 2019, 03:01:59 pm par Berslak »
Une signature.

Atlas

  • Membre
  • ****
  • Messages: 2600
  • Respect: -159
Pauvre Assange!
« Réponse #10 le: mai 04, 2019, 07:28:27 pm »
0
Ouin pis?  C'est supposé être mal d'être interventionniste?
Je parle de l'interventionnisme d'unÉtat dans les affaires intérieures d'un autre état souverain.  Comme toutes les interventions américaines dans le monde.

El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond
  • Membre
  • *****
  • Messages: 5436
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -225
La fin du journalisme.
« Réponse #11 le: mai 25, 2019, 04:39:19 pm »
0
Citer
https://lesakerfrancophone.fr/arrestation-dassange-un-avertissement-de-lhistoire

Le journalisme, menace majeure

Le vrai journalisme est l’ennemi de ces choix honteux. Il y a une décennie, le ministère de la Défense britannique a produit un document secret qui décrivait les trois « menaces principales » à l’ordre public : terroristes, espions russes et journalistes d’investigation. La dernière était qualifiée de « menace majeure ».

Le document fut alors communiqué en bonne et due forme à WikiLeaks, qui le publia. « Nous n’avions pas le choix », m’a dit Assange. « C’est très simple : les gens ont le droit de savoir et le droit de questionner et de contester le pouvoir. C’est ça, la vraie démocratie. »

Que se passera-t-il si Assange, Manning et les autres, dans leur sillage – s’il y en a d’autres – sont réduits au silence et si « le droit de savoir et de remettre en question et de contester » disparaît ?

Dans les années 1970, j’ai rencontré Leni Riefenstahl, une proche amie d’Adolf Hitler, dont les films ont facilité l’envoûtement nazi sur l’Allemagne.

Elle m’a dit que le message de ses films, la propagande, dépendait non pas d’« ordres d’en haut », mais de ce qu’elle appelait la « nullité soumise » du public.

« Cette nullité soumise incluait-elle la bourgeoisie instruite et progressiste ? »,  lui ai-je demandé.

« Naturellement », a-t-elle répondu, « tout particulièrement l’intelligentsia… Lorsque les gens ne posent plus de questions sérieuses, ils sont soumis et malléables. Alors n’importe quoi peut arriver… »

… Et arriva. La suite, aurait-elle pu ajouter, est de l’histoire.

Bob Woodward (deep throat) a-t-il été emprisonné à l'époque?

C'est bien la preuve que le Deep State est de plus en plus violent avec la vérité.
« Modifié: mai 25, 2019, 04:41:10 pm par El Kabong »
Z

El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond
  • Membre
  • *****
  • Messages: 5436
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -225
Pauvre Assange!
« Réponse #12 le: septembre 06, 2020, 10:53:48 pm »
0
Vu que Pontiak est de retour, Le Grand Soir aussi.
Citer
17 août 2020
Lettre ouverte au gouvernement britannique

Lawyers For Assange
Lettre ouverte au gouvernement britannique

à l’attention de :

le Premier ministre, Boris Johnson
le Lord Chancellor et Ministre de la Justice, Robert Buckland QC
le Ministre des Affaires Étrangères Dominic Raab
le Ministre de l’Intérieur Priti Patel

XX juillet 2020

Monsieur le Premier ministre,
Monsieur le Lord Chancellor et Ministre de la Justice,
Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères,
Monsieur le Ministre de l’intérieur,

Nous vous écrivons en tant que juristes professionnels et universitaires pour exprimer nos préoccupations collectives concernant les violations des droits humains, civils et politiques fondamentaux de M. Julian Assange et le précédent crée par sa persécution. Nous vous demandons d’agir dans le respect du droit national et international, des droits de l’homme et de l’État de droit en mettant un terme à la procédure d’extradition en cours et en accordant à M. Assange la liberté qui lui est due de longue date, à savoir le droit de ne pas être soumis à la torture, à la détention arbitraire et à la privation de liberté, ainsi qu’à la persécution politique.

A) L’ILLÉGALITÉ D’UNE ÉVENTUELLE EXTRADITION VERS LES ÉTATS-UNIS

L’extradition de M. Assange du Royaume-Uni vers les États-Unis serait illégale pour les raisons suivantes :

a) Risque d’être soumis à un procès arbitraire aux États-Unis

L’extradition serait illégale en raison de l’incapacité à assurer la protection des droits fondamentaux de M. Assange lors de son procès aux États-Unis. M. Assange est jugé devant le tristement célèbre ’Espionage court’ du district Est de Virginie, devant lequel aucun accusé pour atteinte à la sécurité nationale n’a jamais eu gain de cause. Il doit y subir une procédure secrète devant un jury choisi parmi une population où la plupart des personnes éligibles à la sélection du jury travaillent pour la CIA, la NSA, le Département de la défense ou le Département de la sécurité intérieure, ou y sont liées.

En outre, le privilège avocat/client de M. Assange, un droit inscrit dans l’Art. 8 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) et reconnu depuis longtemps par la loi commune (common law) anglaise, a été grossièrement violé par une surveillance vidéo et audio constante et criminelle à l’ambassade équatorienne, effectuée par la société de sécurité espagnole UC Global. Cette surveillance a été, selon les témoignages, ordonnée par la CIA et a déclenché une enquête sur le propriétaire d’UC Global, David Morales, par la Haute Cour espagnole, l’Audiencia Nacional. [ii] La surveillance a permis d’enregistrer toutes les réunions et conversations de M. Assange, y compris celles avec ses avocats. Le Conseil des barreaux d’Europe, qui représente plus d’un million d’avocats européens, a exprimé sa crainte que ces enregistrements illégaux ne soient utilisés - ouvertement ou secrètement - dans le cadre de procédures contre M. Assange en cas d’extradition vers les États-Unis. Le Conseil déclare que si les informations étaient simplement portées à la connaissance des procureurs, cela constituerait une violation irrémédiable des droits fondamentaux de M. Assange à un procès équitable en vertu de l’article 6 de la CEDH et à une procédure régulière en vertu de la Constitution américaine. [iii] En outre, l’État requérant a obtenu la totalité des documents juridiques de M. Assange après leur saisie illégale à l’ambassade.Après avoir appris que le gouvernement équatorien prévoyait de saisir et de remettre aux États-Unis les effets personnels de M. Assange, notamment des documents, des téléphones, des appareils électroniques, des clés USB, etc., le rapporteur spécial des Nations unies sur la vie privée, Joseph Cannataci, a fait part de sa vive inquiétude au gouvernement équatorien et lui a demandé officiellement à deux reprises de restituer les effets personnels de M. Assange à ses avocats, en vain. [iv] Le modèle de traité d’extradition des Nations unies interdit l’extradition si la personne n’a pas reçu, ou ne recevrait pas, les garanties minimales dans le cadre d’une procédure pénale, telles que consacrées par l’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP). {{}}[v].

b) La nature politique de l’infraction interdit l’extradition

L’acte d’accusation publié par les États-Unis contre M. Assange le 23 mai 2019 est composé de 18 chefs d’accusation, tous liés uniquement à la publication en 2010 de documents du gouvernement américain. Ces publications, comprenant des informations sur les guerres en Irak et en Afghanistan, des câbles diplomatiques américains et Guantanamo Bay, ont révélé des preuves de crimes de guerre, de corruption et de malversations gouvernementales. [vi]

Les accusations 1 à 17 sont portées en vertu de la loi sur l’espionnage de 1917, qui, de par son seul nom, révèle la nature politique et archaïque des accusations. [vii] En outre, l’essentiel des 18 accusations concerne l’intention présumée de M. Assange d’obtenir ou de divulguer des ’secrets d’État’ américains d’une manière préjudiciable aux intérêts stratégiques et de sécurité nationale de l’État américain, à la capacité de ses forces armées, au travail des services de sécurité et de renseignement des États-Unis et aux intérêts des États-Unis à l’étranger. Ainsi, la conduite, la motivation et l’objectif attribués à M. Assange confirment le caractère politique des 17 accusations portées en vertu de la loi sur l’espionnage (infractions ’purement politiques’) et de l’accusation de piratage informatique (infraction ’ partiellement politique’). En outre, plusieurs responsables du gouvernement américain ont à plusieurs reprises attribué à M. Assange, un citoyen australien, des intentions ’hostiles’ aux États-Unis. [viii] Le traité d’extradition entre le Royaume-Uni et les États-Unis, qui constitue la base même de la demande d’extradition, interdit expressément l’extradition pour des infractions politiques à l’article 4(1). Or, le président du tribunal et le ministère public souhaitent simplement ignorer cet article en se référant à la loi sur l’extradition de 2003 (’EA’), qui ne prévoit pas l’exception pour les infractions politiques. Cela revient à ignorer de manière flagrante le fait que l’EA n’est qu’une loi d’habilitation qui crée les garanties légales minimales, mais n’empêche pas des protections plus fortes contre l’extradition, comme le prévoient expressément les traités ratifiés ultérieurement, tels que le traité d’extradition entre le Royaume-Uni et les États-Unis. En outre, il existe un large consensus international sur le fait que les infractions politiques ne devraient pas constituer la base de l’extradition. [ix] Cela se retrouve dans l’art. 3 de la Convention européenne d’extradition de 1957, l’article 3 de la CEDH, art. 3(a) du modèle de traité d’extradition des Nations unies, la Convention d’Interpol sur l’extradition et tous les traités bilatéraux ratifiés par les États-Unis depuis plus d’un siècle.

c) Risque de torture ou d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants aux États-Unis

Le rapporteur des Nations unies sur la torture a exprimé avec certitude que, s’il est extradé vers les États-Unis, M. Assange sera exposé à la torture ou à d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Des préoccupations similaires ont également été exprimées par le groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire, et Amnesty International a récemment réitéré ses préoccupations concernant le risque inacceptable de mauvais traitements.


Les conditions de détention, et la peine draconienne de 175 ans, dans une prison de sécurité maximale, auxquelles M. Assange est confronté sous l’inculpation des États-Unis, constitueraient un acte de torture ou une autre peine ou traitement cruel, inhumain ou dégradant, selon l’actuel rapporteur des Nations unies sur la torture et selon l’opinion constamment exprimée par son prédécesseur, ainsi que par les ONG et les autorités judiciaires. [xi]

Si M. Assange est extradé, il sera probablement, de l’aveu même du gouvernement américain, soumis à des mesures administratives spéciales. Ces mesures interdisent aux prisonniers tout contact ou toute communication, à l’exception de quelques individus autorisés, et tout individu autorisé ne serait pas autorisé à communiquer au public des informations concernant le traitement du prisonnier, protégeant ainsi la torture potentielle de tout regard du public et le gouvernement de toute responsabilité. [xii]

En vertu du principe de non-refoulement, il n’est pas permis d’extrader une personne vers un pays dans lequel il y a des motifs sérieux de croire qu’elle serait soumise à la torture.Ce principe est inscrit dans la Convention des Nations unies de 1951 relative au statut des réfugiés, en particulier à l’article 33, paragraphe 1, auquel aucune dérogation n’est autorisée. Sont également pertinents l’article 3, paragraphe 1, de la Déclaration des Nations unies sur l’asile territorial de 1967, l’article 3 de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (CAT) et l’article 2 de la Résolution sur l’asile pour les personnes en danger de persécution, adoptée par le Comité des ministres du Conseil de l’Europe en 1967. En sa qualité d’obligation découlant de l’interdiction de la torture, le principe de non-refoulement dans ce domaine est absolu et prend également le caractère d’une norme impérative du droit international coutumier, c’est-à-dire le jus cogens. [xiii]

M. Assange, qui a été reconnu en tant qu’asilé politique par le gouvernement équatorien en raison de ce qui s’est avéré être des craintes tout à fait légitimes de persécution politique et de torture aux États-Unis, aurait clairement dû bénéficier de la protection de ce principe, d’abord par l’Équateur et ensuite par le Royaume-Uni. L’Équateur a violé ses obligations en matière de droits de l’homme en annulant sommairement l’asile de M. Assange, en contradiction directe avec la ’tradition latino-américaine de l’asile ’ [xiv] et avec l’avis consultatif OC-25/18 du 30 mai 2018 de la Cour interaméricaine des droits de l’homme affirmant le principe de non-refoulement dans le cas de personnes entrées dans une ambassade pour y être protégées. [xv] L’entrée de la police britannique dans l’ambassade équatorienne et l’arrestation de M. Assange étaient donc fondées sur une révocation illégale de l’asile, qui ne peut être rectifiée que par le respect par le Royaume-Uni de son propre devoir de protéger le principe de non-refoulement en refusant l’extradition vers les États-Unis.

(...) Etc. Etc. Etc.

Pour toutes ces raisons, nous demandons respectueusement au gouvernement britannique de mettre fin à la procédure d’extradition américaine contre M. Assange et d’assurer sa libération immédiate.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués,

Lawyers for Assange

(Avocats pour Assange)

https://www.lawyersforassange.org/en/open-letter.html

Préférez-vous vendre votre âme ou vos orifices?

Merveilleux le black-out médiatique sur ce sujet, c'est un silence qui dit tout sur nos journalistes.

Z

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27394
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1498
Pauvre Assange!
« Réponse #13 le: septembre 07, 2020, 08:22:45 am »
0
Préférez-vous vendre votre âme ou vos orifices?

Merveilleux le black-out médiatique sur ce sujet, c'est un silence qui dit tout sur nos journalistes.



Pendant les congés férié c'est plus facile de passer entre les maille mais ça dépend ce que l'on entend par black-out:

https://www.washingtonpost.com/world/europe/julian-assange-wikileaks-extradition/2020/09/06/dff773be-eede-11ea-bd08-1b10132b458f_story.html
https://www.theguardian.com/media/2020/sep/07/julian-assange-due-court-latest-stage-fight-against-us-extradition
https://www.nbcnews.com/news/world/wikileaks-founder-julian-assange-due-u-k-court-fight-extradition-n1239437

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1731937/julian-assange-wikileaks
https://www.journaldemontreal.com/2020/09/06/la-bataille-autour-de-lextradition-de-julian-assange-reprend-a-londres
https://www.ledevoir.com/monde/europe/585481/la-bataille-autour-de-l-extradition-de-julian-assange-reprend-a-londres
https://www.tvanouvelles.ca/2020/09/06/la-bataille-autour-de-lextradition-de-julian-assange-reprend-a-londres-1

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/09/07/retarde-par-le-coronavirus-le-proces-en-extradition-de-julian-assange-reprend_6051219_4408996.html
https://www.lexpress.fr/actualite/monde/quatre-questions-sur-le-proces-en-extradition-de-julian-assange_2134223.html

Sur le pourquoi il n'y a que des fils de presse et pas de journaliste qui font de sortie public parlant des enjeux j'imagine que:

1) Ils ne considèrent pas Assange comme un journalisme et ce dont il est accusé les journaliste sérieux n'ont pas tendance à y participer je pense, ils ont toujours et encore cette fois-ci fait un travail pour cacher les noms des diplomates, agents, espions et autre sources dont la vies seraient mis en danger par un leak brute et ce sans servir aucun intérêt public.

2) Malheureusement (si c'est le cas), il s'est peut-être mis une partie de la presse à dos quand il a activement travaillé fort pour aider Trump à se faire élire, au début c'était un peu drôle en 2020 ont voit a quel point c'était dangereux. (Ou son travail de présentation pour des clicks sur des leaks ridicule par la suite, comme celui de Sony)





El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond
  • Membre
  • *****
  • Messages: 5436
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -225
Pauvre Assange!
« Réponse #14 le: septembre 13, 2020, 10:08:31 pm »
0
Travailler pour Trump?  C'est vite dit.  C'est plus de trente accusations pré-fabriqué qui sont lancés contre Assange

Madame Caitlin Johnstone a démissionné avec fracas d'un grand journal historique des USA.  Elle en avait plein le dos de voir ses articles refusés.

Saint-Obama avait promis de protéger les lanceurs d'alerte... On voit le résultat.  Trump fait pas mieux!
Z

El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond
  • Membre
  • *****
  • Messages: 5436
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -225
La peste ou le choléra?
« Réponse #15 le: septembre 13, 2020, 10:10:30 pm »
0
.
Z

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27394
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1498
Pauvre Assange!
« Réponse #16 le: septembre 14, 2020, 01:08:28 pm »
0
Travailler pour Trump?

Pas pour Trump (si ça implique une transaction), pour faire gagner Trump.

C'est plus de trente accusations pré-fabriqué qui sont lancés contre Assange

C'est vite dit:
Assange Smear 1: “He is not a journalist.”
Publishing relevant information so the public can inform themselves about what’s going on in their world is the thing that journalism is.

À moins de considérer que ça:
https://wikileaks.org/sony/emails/emailid/38838

C'est une information relevant pour le public, par sa définition même ce que fait la plateforme d'Assange sort du journalisme (il l'englobe, mais c'est plus que ça) et je ne suis pas sur qu'on peut écraser la rôle du publication et le travaille/individu qui fait du journalisme de la sorte.

Il faut que l'ensemble des charges soient sur ses actions clairement hors du cadre du journalisme qu'il a entrepris, évidemment, mais c'est pas vide du tout les charges des journalistes du monde entier qui ne le considère pas 100% comme un journaliste, ça semble d'une évidence totale.

Saint-Obama avait promis de protéger les lanceurs d'alerte... On voit le résultat.  Trump fait pas mieux!
President Barack Obama issued Presidential Policy Directive 19 (PPD-19), entitled "Protecting Whistleblowers with Access to Classified Information". According to the directive signed by Obama on October 10, 2012, it is written that "this Presidential Policy Directive ensures that employees (1) serving in the Intelligence Community or (2) who are eligible for access to classified information can effectively report waste, fraud, and abuse while protecting classified national security information. It prohibits retaliation against employees for reporting waste, fraud, and abuse

Ca ne s'applique vraiment pas à un Australien qui ne travaille pas pour le gouvernement et n'a aucun accès pour whistleblower quoi que ce soit pour commencer.

Citer
Madame Caitlin Johnstone a démissionné avec fracas d'un grand journal historique des USA.

De quel journal parle t-on et quel fracas ? Je n'arrive pas a trouver rien sur google

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27394
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1498
Pauvre Assange!
« Réponse #17 le: septembre 14, 2020, 01:40:06 pm »
0
Travailler pour Trump?  C'est vite dit.  C'est plus de trente accusations pré-fabriqué qui sont lancés contre Assange

Cette prémisse :
Have you ever noticed how whenever someone inconveniences the dominant western power structure, the entire political/media class rapidly becomes very, very interested in letting us know how evil and disgusting that person is?

Me semble fausse:
https://www.imdb.com/title/tt3774114/?ref_=nm_flmg_act_9
https://www.youtube.com/watch?v=QlSAiI3xMh4
https://youtu.be/yzGzB-yYKcc
https://www.youtube.com/watch?v=rHaWhUjV96M

Qui ici a une vision d'Edward Snowden comme étant dégoûtant et diabolique des médias?

El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond
  • Membre
  • *****
  • Messages: 5436
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -225
Pauvre Assange!
« Réponse #18 le: septembre 19, 2020, 05:29:03 pm »
0
(...)
De quel journal parle t-on et quel fracas ? Je n'arrive pas a trouver rien sur google
New-York Times
Z

MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • *********
  • Messages: 27394
  • Ing. BBQ
  • Respect: +1498
Pauvre Assange!
« Réponse #19 le: septembre 20, 2020, 05:49:50 pm »
0
(...)
De quel journal parle t-on et quel fracas ? Je n'arrive pas a trouver rien sur google
New-York Times

[/quote]

Fracas ?

J'arrive même pas a trouver quoi que ce soit, de quel fracas parle t-on au juste, elle a quitter en qu'elle année ? :

https://www.google.com/search?q=caitlin+johnstone+leave+the+nytimes&rlz=1C1CHBF_enCA883CA883&oq=caitlin+johnstone+leave+the+nytimes&aqs=chrome..69i57.8696j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8
https://www.google.com/search?rlz=1C1CHBF_enCA883CA883&sxsrf=ALeKk00SjsVkqMB8ZXNhKguN0Fv4-YyBLQ%3A1600637803635&ei=a8tnX4WeJrKa_QbIhLKoDQ&q=caitlin+johnstone+leave+the+new+york+times&oq=caitlin+johnstone+leave+the+new+york+times&gs_lcp=CgZwc3ktYWIQAzoECCMQJzoECCEQFVDkwAVYnNUFYMTWBWgAcAB4AIABXYgBtgWSAQE4mAEAoAEBqgEHZ3dzLXdpesABAQ&sclient=psy-ab&ved=0ahUKEwjF_8u92PjrAhUyTd8KHUiCDNUQ4dUDCA0&uact=5
https://www.google.com/search?rlz=1C1CHBF_enCA883CA883&sxsrf=ALeKk01IAcbTveVHgyzpdyVOxmxumu8iRg%3A1600637897499&ei=yctnX9f0HYed_Qa14ruoCA&q=caitlin+johnstone+quit+the+new+york+times&oq=caitlin+johnstone+quit+the+new+york+times&gs_lcp=CgZwc3ktYWIQAzoECCMQJ1CyaFiAbGCvdGgCcAB4AIABXYgBhwWSAQE4mAEAoAEBqgEHZ3dzLXdpesABAQ&sclient=psy-ab&ved=0ahUKEwiX_azq2PjrAhWHTt8KHTXxDoUQ4dUDCA0&uact=5

Sur le site
https://www.nytimes.com/search?query=Caitlin+Johnstone
Retourne rien

Elles semble parler souvent du NYTimes:
https://medium.com/@caityjohnstone/the-new-york-times-is-very-very-concerned-about-you-d7789bb3d727

Sans jamais mentionné qu'elle y travaillait avant, connaît personnellement les employés et de l'extérieur.

https://muckrack.com/caitlin-johnstone/articles
5 dernière années, aucun journal sérieux.

El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond
  • Membre
  • *****
  • Messages: 5436
  • Données erronées, résultats significatifs.
  • Respect: -225
Pauvre Assange!
« Réponse #20 le: octobre 04, 2020, 07:26:33 pm »
0
Black-out!

Le Kremlin Pentagone commande l'info!

La propagande, C'est aussi la censure.
Z