Auteur Sujet: Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...  (Lu 863 fois)

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
...sans jamais oser le demander

Après des années à aborder la musique sous différents angles, on a tous une vague idée des goûts de chacun, mais justement... ça reste plutôt vague.

Dans ce fil, on nomme non seulement 10 des artistes ou groupes parmi ceux qu'on a le plus écouté jusqu'à présent dans notre vie, mais on précise comment on les a découvert, pourquoi on les a aimé, comment ils ont contribué à définir notre mélomanie, et si on continue encore à les suivre de nos jours (s'ils sont encore vivants ou existent toujours évidemment).

Deux suggestions :

A) Essayons de proposer des styles un peu différents (québécois, anglophone, classique, "bruitiste"), plutôt que d'y aller avec 10 groupes heavy metal des années 1982-1988, mettons.

B) Essayons de faire l'exercice en ordre chronologique de découverte (ado j'écoutais ceci, une fois adulte j'écoutais cela), ça nous permettra de suivre le parcours de chacun.
« Modifié: février 23, 2019, 21:15:52 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #1 le: février 20, 2019, 01:47:19 am »
Voilà le sujet que je cherchais dans lequel plusieurs ont déjà donné beaucoup d'informations :

http://forumdupeuple.com/index.php?topic=2980.0

Cet ancien sujet parlait d'albums, ce nouveau sujet parle d'artistes. Les deux sont donc complémentaires et plusieurs pourront s'inspirer de leurs messages dans l'ancien sujet (certains étaient très touffus et écrits visiblement avec passion) pour pondre leur message dans ce nouveau sujet.

Je devrais écrire de quoi d'ici quelques jours... ou quelques semaines...  :smiley9:
« Modifié: février 20, 2019, 01:49:48 am par Berslak »
Une signature.

Hors ligne Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • Messages: 11330
  • Jeannette officielle du forum
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #2 le: février 20, 2019, 10:17:47 am »
Bon sujet!

Comme Berslak, je prends note d'y revenir contribuer et lire ce que les gens y auront posté!
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 9221
  • Ex-amant de Megalomarc
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #3 le: février 20, 2019, 10:45:53 am »
Je vais me lancer tranquillement et éditer ce fil au fur et à le mesure du temps dont je dispose !

L'enfance:

Le premier souvenir musical que j'ai est celui de la clochette des livres-disques de Disney qui annonçait qu'il était maintenant le temps de tourner la page. J'ai vraiment un vif souvenir de ce son. J'ai ensuite eu une phase Nathalie Simard ( :smiley9:) je la trouvais tellement belle sur la pochette de son album ''la  danse des canards'' !

Je me souviens que la première cassette demandée et reçue en cadeau (j'avais 7-8 ans) c'est l'album «Thriller» de Michael Jackson, j'ai probablement usé cette cassette à la corde !

2-3 ans plus tard j'ai eu une grosse révélation musicale pour Corey hart, j'avais sa coupe de cheveux, je chantais tout le temps, dans un anglais plus qu'approximatif, Sunglasses at night ! Platinum Blonde remplace Corey hart dans mes oreilles (mais pas sur ma tête !)

La suite...l'adolescence !
Les gens....

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #4 le: février 20, 2019, 15:56:00 pm »
Je me souviens que la première cassette demandée et reçue en cadeau (j'avais 7-8 ans) c'est l'album «Thriller» de Michael Jackson, j'ai probablement usé cette cassette à la corde !

Comme on a le même âge, pas surprenant qu'on ait ça en commun!

Sauf que moi, je l'ai eu un an ou deux plus tard (je découvrais déjà la musique après tout le monde...) et j'ai eu plutôt le beau vinyle avec la belle grande pochette double qui s'ouvre juste pour montrer le Michael avec son ptit tigre..  :smiley16:

Pas certain que je l'avais demandé (quoique sûrement vu que mes parents n'ont jamais été forts pour découvrir par eux-mêmes ce que j'avais envie d'avoir...) mais un souvenir est clair dans ma mémoire :
Ils me l'ont donné quand j'avais 9 ans alors que j'étais hospitalisé à Ste-Justine pour mon épilepsie.  Donc probablement en 1984 vu que le single Thriller était déjà sorti il me semble (La vie de cet album fut assez longue : Sorti fin 1982 et des singles sont sortis jusqu'au début de 1984.).
« Modifié: février 20, 2019, 16:03:23 pm par Berslak »
Une signature.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15645
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #5 le: février 20, 2019, 16:06:54 pm »

2-3 ans plus tard j'ai eu une grosse révélation musicale pour Corey hart, j'avais sa coupe de cheveux, je chantais tout le temps, dans un anglais plus qu'approximatif, Sunglasses at night ! Platinum Blonde remplace Corey hart dans mes oreilles (mais pas sur ma tête !)


On a eu le même trip. L'une des premières cassette que j'ai acheté, si c'est pas la première: Boy in the Box.

Ma mère ne voulait pas que j'aille le voir au Forum : (

Hors ligne MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • Messages: 25999
  • Ing. BBQ
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #6 le: février 20, 2019, 16:48:07 pm »
Mes plus vieux souvenir musicaux:

1) Mon plus souvenir c'est le vinyle Born in the Usa, Bruce Springsteen, pas mal le seul vinyl que j'écoutais (mis a part les livres audio de Disney), à l'âge qu'il fallait que je demande a quelqu'un de le faire jouer parce que je n'avais pas le droit de toucher au système de son. Assez flou mais il me semble que j'avais tanné le monde pas mal avec cet album la. Je pensais qu'il disait Burn in the USA.

2) Mitsou, me souviens d'avoir été un gros fan de Mitsou, je ne sais pas trop si ça avait beaucoup rapport avec sa musique.

3) Une cassette de Pink Floyd, avec Heille teacher ! dessus, je ne sais pas si c'était un best of ou un album.
« Modifié: février 20, 2019, 17:56:11 pm par MadChuck »

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #7 le: février 20, 2019, 17:40:38 pm »
Mais plus vieux souvenir musicaux:

1) Mon plus souvenir c'est le vinyle Born in the Usa, Bruce Springsteen, pas mal le seul vinyl que j'écoutais (mis a part les livres audio de Disney), à l'âge qu'il fallait que je demande a quelqu'un de le faire jouer parce que je n'avais pas le droit de toucher au système de son. Assez flou met me semble j'avais tanné le monde pas mal avec cet album la. Je pensais qu'il disait Burn in the USA.

2) Mitson, me souviens d'avoir été un gros fan de Mitsou, chez pas trop si ça avait beaucoup rapport avec sa musique.

3) Une cassette de Pink Floyd, avec Heille teacher ! dessus, je ne sais pas si c'était un best off où un album.

T'as encore perdu ton correcteur?  :smiley2:
Une signature.

Hors ligne Fouinard

  • Membre
  • Messages: 880
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #8 le: février 20, 2019, 21:30:31 pm »
Moi, mon premier trip musical a été la musique d'Ennio Morricone dans les films de Sergio Leone:


2e étape, période secondaire: Le groupe qui me fait découvrir le rock s'appelle Deep Purple, avec Smoke on the water. Un prof d'anglais, qu' qui trippait musique me permet de découvrir Queen dès la sortie de A night at the opera. Mais ce qui me fait vraiment tipper à l'os c'est le progressif avec Pink Floyd, King Crimson, Yes, Genesis, Jethro Tull, Gentle GIANT
« Modifié: février 23, 2019, 00:56:26 am par Fouinard »

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1261
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #9 le: février 21, 2019, 05:16:46 am »
À part la musique qui jouait chez mes parents.

Ma première cassette que je me suis acheté, vers 10 ans: Jive Bunny and the mastermixer
Probablement influencé par mon grand frère. C'est une reprise, disons, suffisamment respectueuse des hits des années 50 et 60. Il y a quelques chefs d'oeuvre du genre sur cette compil et ça m'a donné accès à tout ce pan de la culture musicale étasunienne.

Entre 12 et 17 ans, Bérurier Noir.
Influencé par les grands frères et grandes soeurs punks autour de moi. J'ai acheté la cassette de Joyeux Merdier lors d'un voyage en France avec mes parents l'été entre mon primaire et mon secondaire. Quelques années plus tard, moi et mon frère on s'est cotté pour acheter un lot de cassettes punk à un gars de la maison des jeunes, probablement plus pour le trip que véritablement la musique, mais avec le temps, j'ai fini par faire plus attention aux paroles et tripper. J'en écoute plus du tout aujourd'hui, mais j'en connais encore par coeur et quand je croise des gens avec qui on a ça en commun, je peux encore pogner une vieille guit de feu de camp et plaquer des powerchords gras pour faire quelque tounes.

Entre 12 et 15 ans : Pink Floyd.
Mon père et ma famille en écoutait un peu, mais moi ça a commencé quand ma soeur m'a acheté la cassette de The Wall, une année super difficile pour moi (persécution et rejet à l'école - une épreuve qui a eu du bon, parce que j'ai commencé la guitare et le piano autodidacte à ce moment là) mais bref, j'écoutais The Wall dans mon walkman en longeant les murs de brique de mon école et ça a été super marquant. Je connais chaque note par coeur, mais éventuellement je suis devenu super fan de tout Pink Floyd avant leur séparation. J'avais tous les albums, je collectionnais les rares, les dossiers spécial du Rock&Folk, etc. C'est la seule circonstance où j'ai été un vrai «fan». Mais c'était d'abord une musique qui donnait de la profondeur à ma vie, ça me parlait vraiment beaucoup (je lisais aussi beaucoup de fantastique dans ce temps là). J'en écoute encore quelques fois par année.

Découvert à 14 ans : Barde,
le meilleur band et album de musique trad/celtique/Irish de tous les temps. Moi et ma soeur on a trouvé le vinyl dans une boîte dans la cave et on a été super intrigué par la pochette. On a mis ça et c'était fou raide, on a tellement trippé. 5 ans plus tard, je me trouvais un violon et j'allais consacrer des centaines d'heures pour faire de la musique comme ça. En parcourant un peu le Québec et en fréquentant des musiciens, je me suis rendu compte que cet album (qui n'avait jamais été réédité entre l'édition originale des années 70 et il y a quelques années) était un véritable album culte pas seulement dans ma famille. J'en écoute encore souvent et je les joue à peu près toutes.

Découvert à 15 : «Médiévales de Québec».
De la musique médiévale, c'est devenu un classique pour moi et mes cousins qui étaient venus avec nous au festival. Je connais l'album quasi par coeur et j'en joue avec ma famille, mais j'en écute pus..

À 15: CRASS,
groupe punk britannique très engagé politiquement et plutôt expérimental d'un point de vue artistique. J'ai tellement écouté ça souvent. Un nouveau à l'école qui vient s'asseoir à ma table. Il était assez charismatique pour rameuter tous les marginaux fumeux de pot en un gang soudée et plusieurs sont devenus résolument punk. Jusque là j'hésitais un peu entre mes amis qui jouaient à Magic dans le coin de la café et ceux qui sortaient essayer de se partager 5$ de weed à 7. Ça s'est passé sous le son grinçant de CRASS, mais pour vrai, musicalement, c'est un goût qui se développe mais qui est super riche. À la 25e écoute, on découvre encore des choses.

Redécouvert à 18 ans : JS Bach,
avec un de mes amis avec qui j'étais très proche, on philosophait, trippait, on se faisait découvrir toutes sortes de choses. On partait sur des tripes genre, aller nettoyer une vieille grange près de Rawdon sur le pouce pour essayer d'en faire une salle de show. C'est lui qui m'a donné le goût de réécouter Gilles Vigneault et JS Bach, qui faisaient partie de la discographie de mes parents, mais que j'ai redécouvert et me suis réapproprié. JS Bach est mon best-of universel de toute la musique savante confondue. Il fait vraiment partie de ma trame sonore, même si c'est par intermittence.

Surtout entre 18-23 ans: Bob Marley. On dira ce qu'on voudra, c'est de la musique qui rend joyeux et que presque tout le monde aime. J'en ai écouté beaucoup à une certaine époque. J'ai toujours rien contre de temps en temps. Redécouvert en voyage dans des radios de char, ça jouait tout le temps autour de moi quand j'ai commencé à avoir des dreads. Je trouve encore que ça se prend bien de temps en temps.

À partir de 21 ans : Georges Brassens. C'était un best à mon père mais je l'ai redécouvert avec un ami chez qui je traînais comme «gars souvent sur le divan» cette année là. Il étais assez littéraire et depuis ce temps là je n'ai jamais démordu: j'en écoute et j'en connais par coeur de grands bouts. Il est surtout connu pour ses paroles, mais sa musique est largement sous-estimée, c'est beaucoup plus difficile, complexe et ingénieux qu'il n'y paraît.

21 ans aussi : Manu Chao. C'était la musique de mes étés de voyage. La guitare sur la beach, les chummes de fille aux seins nus, les jardins, le yogas, le char stâlé sur le bord de la transcanadienne, toute le kit. Le tiers de mon espagnol c'est cet album là. C'était assez révolutionnaire à l'époque, de faire un reggae ethnique (mexicain) un peu électro et assez minimaliste. C'était en rupture assez totale avec le son des années 90.

Ah ben! Ça fait 10.

Je fais plein de découvertes depuis ce temps là, mais rien qui ressemble aux découvertes de l'époque d'avant la diversité musicale gratuite en ligne, et que je peux écouter non-stop pendant assez longtemps pour finir par connaître par coeur.


Hors ligne Radiolaire

  • Membre
  • Messages: 161
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #10 le: février 22, 2019, 19:26:22 pm »
Excellent exercice que de survoler notre vie musicale ! (Mes préféré-e-s sont en majuscules.)

Durant l’enfance (jusqu’en 1962), je n’avais pas vraiment de préférences. J’entendais des Français comme Bécaud, Aznavour, Piaf, et aussi Perry Como. J’avais sur les listes que je dressais plusieurs chansons de Paul Anka et Bobby Rydell (je n’ai pas connu le rock and roll, mais j'aime bien Buddy Holly).

En 1963, tout a changé. Entendre « It’s My Party » par LESLEY GORE a touché une de mes cordes sensibles (les 2 premières notes suffisent). Peu après, j’ai été emporté par la vague de la musique surf (BEACH BOYS, Jan & Dean, etc.). L’invasion britannique (Beatles, Dave Clark 5, etc.) suivit de peu, en même temps que ce qu’on appelle des groupes de « garage » américains.

La musique de certains d’entre eux (Beatles, Beach Boys, etc.) s’est sophistiquée et il en est résulté ce que j’appelle du « sunshine pop ». Personnellement, j’inclus aussi dans cette catégorie plusieurs genres, dont le Motown (qui n’est ni du soul ni du R&B), la musique « bubblegum » (qui demeure un peu garage), certains groupes québécois, etc. Une multitude d’interprètes  (souvent mixtes) de ce style (qui bénéficia des talents de producteurs et arrangeurs) sont devenus des favoris (The FOUR SEASONS, The ASSOCIATION, les BEL CANTO, The Mamas And The Papas, The Tokens, The Staccatos, etc.).

Avec l’été de l’amour (1967), plusieurs de ces groupes ont fait un pas de plus dans la complexité et ont pris une tangente psychédélique. Encore ici mes favoris sont nombreux (The Strawberry Alarm Clock, etc.).

Peu à peu, ce psychédélisme a engendré le progressif. The MOODY BLUES ont été parmi les pionniers. Au tournant des années 60 à 70, ce style a connu un essor, avec King Crimson, YES, Harmonium, Genesis, GENTLE GIANT, Renaissance, Pink Floyd, etc.

Après ces années fastes est arrivé en 1974 un type de musique qui m’a traumatisé : le disco. Cette musique linéaire en rythme, qui augmentait le volume de la batterie, envahit peu à peu les « hit parades », pendant que les groupes progressifs se désistaient peu à peu. À partir de 1980, en gros, je n’ai plus trouvé, à la radio, d’interprètes que je pourrais qualifier de préférés.

La musique progressive étant souvent proche de la musique classique, ce dernier genre attira alors davantage mon intérêt : TCHAIKOVSKY, BACH, Chopin, Gabrieli, Varèse, etc. Il en fut de même des chansonniers québécois ou français, que je découvris ou redécouvris aussi : LÉO FERRÉ, GILLES VIGNEAULT, Claude Léveillée, Robert Charlebois, Anne Sylvestre, Éric Robrecht, Bertrand Gosselin, etc.

Ma situation n’a pas vraiment changé en 2019. Je suis toujours allergique aux musiques à batterie insistante (de la musique « new wave » au « heavy metal » et au « rap »). Je trouve encore des chansonniers (proches de la musique folk) comme Bernard Cimon ou Jean Vasca, et des musiciens classiques (comme Alain Lefebvre) qui font leurs propres compositions. Et il y a eu au cours des récentes décennies des surprises ponctuelles : le « drum and bass » (Amon Tobin), la musique par mosaïque (Beck Hansen), le « trip hop » (Portishead) et surtout le « nouvel âge » avec ENYA ou Loreena McKennitt. Les favoris ne manquent pas (Monsieur Mono est le plus récent, avec son piano) mais je ne les retrouve pas à la radio commerciale.

Et depuis toujours, il y a la musique folklorique (traditionnelle) dont les pièces rapides et chantées (La Bolduc, la Famille Soucy, la Bottine Souriante, etc.) constituent ce qui est, selon moi, l’apanage presque exclusif du Québec.

Si je compte bien, je finis avec 13 préféré-e-s. Je m’excuse d’avoir dépassé la dizaine !

Radiolaire.
P.S. J’aime toujours tous ceux que j’ai aimés dans le passé (y compris les instrumentaux de Bert Kaempfert et de James Last) !
« Modifié: mars 01, 2019, 14:32:02 pm par Radiolaire »

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #11 le: février 22, 2019, 20:20:05 pm »
Très intéressant tout le monde.

Radiolaire: Enfance jusqu'en 1962. A donc au moins 60 ans et pourrait avoir jusqu'à 68 ans. Avons-nous donc un nouveau doyen depuis quelques années?
« Modifié: février 22, 2019, 20:23:15 pm par Berslak »
Une signature.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #12 le: février 22, 2019, 21:06:35 pm »
Très intéressant tout le monde.

Oui, vraiment.

J'invite ceux qui font ça bout par bout (genre Canta et MadChuck) à faire des mises à jour à chaque fois pour qu'on finisse par pouvoir lire le tout d'un trait.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #13 le: février 23, 2019, 13:48:26 pm »
Elvis Presley

Comme le disait John Lennon : « Before Elvis, there was nothing », ce qui est définitivement mon cas dans le sens où je n’ai aucun souvenir musical tangible jusqu’à ce que je découvre une cassette 8 pistes d’un show que Presley avait donné le mois de ma naissance. Intrigué, je l’ai fait jouer et ne m’en suis jamais lassé. Pourquoi? Une partie de la réponse vient sans doute du fait qu’il y a de tout : du rock ‘n’ roll, de la pop, du gospel, du country, du blues, du soul… et des slows pour chaque relation que tu vis. Qui plus est, entre le pur rock ‘n’ roll des années 1950 et l’énergie des shows de la fin des années 1960 et du début des années 1970, le son varie énormément, ce qui fait en sorte que dépendamment de mon humeur, je peux choisir l’Elvis approprié, comme d’autres choisiraient l’artiste approprié. Quarante ans plus tard ce n’est rien de moins que la trame sonore de ma vie.

Duran Duran

Tanné me faire pitcher des roches quand j’avouais mon faible pour Presley ou pour Beau Dommage et n’ayant que peu d’intérêt à embarquer dans le wagon Michael Jackson, je me sentais un peu comme un pouceux que personne ne ramasse. Je suis resté longtemps su’l bord de l’autoroute jusqu’à ce que je réalise que Is There Something I Should Know?, Union of the Snake et The Reflex étaient des chansons du même groupe. Duran Duran : enfin un véhicule à ma mesure! L’année suivante, la parution de leur album live, Arena – dont je préfère de beaucoup le son – et leur passage à Live Aid achèvent de cimenter le tout.

Roxy Music

Parvenus au milieu de l’adolescence, mes amis et moi carburions au progressif. Hormis les deux groupes qui faisaient l’unanimité – Genesis et Supertramp – chacun avait son band qu’à peu près personne d’autre n’écoutait. Un aimait Yes, l’autre Pink Floyd, l’autre encore King Crimson… moi c’était Roxy Music. Ça me vient des membres de Duran Duran qui les citaient constamment en entrevue. Leur concert The High Road doit faire partie des 10 premières cassettes vidéo que j’ai louées. Violent coup de foudre qui dure encore aujourd’hui.

Chopin

Chopin n’est pas un coup de foudre immédiat. C’est plus un investissement qui rapporte. Investissement en temps, mais aussi en argent puisque j’ai son intégral cinq fois. Je n’ai effectivement jamais pu mettre la main sur un ou une pianiste qui me satisfait complètement. Si les valses sont réussies, les mazurkas ne le seront pas. Et inversement. Écrit comme ça, j’ai l’air de m’y connaître, mais pas du tout, je vous assure. Reste que j’adore ça. Avec le temps, je me suis fabriqué un top 4 CD (5 heures) qui contient mes œuvres préférées jouées par mes pianistes préférés. Je suis en train de mettre ça à jour ces temps-ci.
 
Elton John

Découvert durant ma première année d’université à Trois-Rivières. Mon premier appartement tout seul à faire ce que je veux quand je veux. Un de mes amis, décédé aujourd’hui, qui était resté à Québec à l’époque, m’en parlait de temps en temps. Je m’entends encore lui dire : « Voyons donc toi, Elton John?! » Et lui de me répliquer : « Oui, oui, je sais, mais écoute ses premiers albums. » Six mois plus tard, j’en reviens pas que ce gars-là ait fait paraître six albums de cette qualité-là en seulement quatre ans (1970-1973). Un putain de génie.

Tori Amos

Troisième année d’université : je sacre ma blonde là et me retrouve temporairement dans une maison de chambres. Le jour où j’emménage, ma nouvelle coloc vient m’ouvrir vêtue d’un t-shirt de Duran Duran. Elle ne le gardera pas longtemps sur le dos. Rencontre déterminante de ma vie. Même si elle commence le cégep et que j’achève l’université, je n’ai aucune gêne à dire que c’est elle m’initie à peu près tout... incluant un premier trip à trois : elle, moi et Tori Amos. Bien que l’œuvre de cette dernière soit inégale, ses meilleurs albums vont m’accompagner pour la vie.

Félix Leclerc

Elvis. Félix. Il faut croire que j’aime les pionniers. Je me souviens que j’étais en train de réparer ma bicyclette le jour où on annonce sa mort. À la radio on fait jouer « Attends-moi ti-gars ». J’aime bien, mais je ne suis pas prêt. Dix ans plus tard, me voilà rendu à Montréal. Je ne sais plus comment on met la main, ma sœur et moi, sur le coffret Je me souviens qui commémore la chanson québécoise, mais ça nous permet de découvrir et de redécouvrir toute une pléiade d’artistes, dont Félix. « En 1760, un soir de février, il gelait à pierre fendre, au fort Stadaconé ». Je suis conquis.

Mara Tremblay

Début trentaine, celle qui m’accompagne dans une « on-off relationship » depuis quelques années déjà m’offre l’album Chacun dans son espace de Vincent Vallières en me disant : « Ça nous ressemble ». J’accroche particulièrement sur Mara Tremblay qui chante la chanson titre en duo avec lui. Lorsque je me casse la jambe quelques semaines plus tard, elle m’abandonne pour un temps et c’est Mara qui panse mes plaies tant physiques qu’émotionnelles. Encore aujourd’hui, je considère que Papillons est l’un des meilleurs albums québécois de tous les temps. Autant ça part dans toutes les directions, autant c’est uniforme et conséquent. Sans Mara qui m’a ouvert à la musique québécoise émergente, je ne serais probablement jamais débarqué sur le forum des CF.

4Minute

Si je trouvais la première version de Gangnam Style sympathique, c’est la version enregistrée en duo avec Hyuna qui m’a séduite. J’ai aussitôt abandonné Psy pour cette dernière, ce qui m’a conduit à 4Minute et à plein d’autres groupes de la K-Pop comme dont 2NE1 et Girls' Generation. Je ne pourrais pas dire avec précision pourquoi j’ai accroché à ce point-là sur ça plutôt que sur Rihanna, Lady Gaga ou Beyoncé, par exemple. Reste que je demeure fasciné par l’intérêt mondial qu’on a porté au genre. Moi qui découvre la plupart du temps les artistes en retard, c’est probablement la dernière fois que j’aurai été en symbiose avec une partie de la planète.

Phantogram

De R.E.M. à Coldplay en passant par The Cranberries, Garbage ou Radiohead, j’aurais pu vous parler de plein d’autres groupes, mais vous les connaissez sans doute autant que moi sinon plus. Aussi, je voulais terminer avec mon groupe le plus « actuel », même s’il date d’une décennie déjà. Électro-rock oui, mais il y a aussi ce petit côté progressif qui me plaît bien. J’en suis donc à ma dernière année à Montréal quand j’entends jouer Mouthful of Diamonds au Archambault de Laval. Je repars avec le CD, mais ça va prendre quelques œuvres de plus avant que le groupe ne parvienne à se hisser dans les hautes sphères de ma mélomanie.
« Modifié: février 24, 2019, 17:47:44 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Radiolaire

  • Membre
  • Messages: 161
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #14 le: février 23, 2019, 20:30:20 pm »
Merci pour les anecdotes qui accompagnent chacun des 10 choix!
Radiolaire.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #15 le: février 23, 2019, 21:20:32 pm »
Je te retourne le compliment, ainsi qu'à Gustavus. C'est pas mal comme ça que je voyais le fil. :-)
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Jean Lapierre

  • Membre
  • Messages: 129
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #16 le: février 26, 2019, 15:49:29 pm »
Je reviens chaque jour ici en espérant voir d'autres longs témoignages, mais y en a jamais. Alors je me lance.

JEAN LELOUP + ROCK FRANCO
On a tous un premier album marquant, qui nous fait découvrir la musique en général, et surtout l'effet qu'elle peut avoir. Pour moi, c'était l'album L'amour est sans pitié, dans le temps où Leloup était avec la Sale Affaire. Tout le monde capotait sur 1990 à l'époque, je me souviens qu'à Musique Plus, Rajotte parlait du retour de l'enfant prodige avec ses cheveux blancs dans le vidéoclip psychédélique, mais je ne connaissais pas Menteur à l'époque, alors je catchais pas trop qui était Leloup, d'où il revenait, et quelle couleur de cheveux il était censé avoir. Mais quand j'ai entendu l'album au complet, j'étais accroché big time. En fait, 1990 était la chanson que j'aimais le moins de l'album, ce qui n'est pas peu dire. Je connaissais l'album par coeur et la cassette tournait constamment dans mon Walkman, je chantais toutes les chansons à voix haute et je me demande bien ce que ma mère pouvait penser d'entendre un gamin chanter à propos d'une fille qui prend de la coke dans Cookie. Ça m'a pris des années à catcher ce que ça voulait dire "elle vient juste de rentrer pour poudrer son joli nez. Sur la plate forme blanche, tout doucement elle se penche, retenant ses longs cheveux de tomber devant ses yeux". Bref Leloup m'a initié à la bonne musique franco. J'ai écouté ensuite Vilain Pingouin et Luc de La Rochellière (mon premier spectacle de musique à vie, je crois, à l'époque Sauvez mon âme). Je savais pas dans le temps que son bassiste allait devenir un de mes héros humoristique.

NIRVANA
Bizarrement, quand Nirvana a pris le contrôle de la planète, je me souviens que je ne capotais pas tant que ça. J'aimais Smells like teen spirit, parce que c'est impossible de pas l'aimer, mais sans plus. Et j'accrochais pas trop sur Pearl Jam non plus, j'aimais ce qui rockait, mais j'écoutais un peu ce qui passait à la radio à la botche, notamment R.E.M., ayant des coups de coeur au hasard et en crossant sans relâche Colombia House pour augmenter ma collection au gré de mes humeurs. C'est In Utero qui m'a accroché, plus spécialement Serve the Servants. Après, je suis revenu à Nevermind et je comprenais pas pourquoi j'avais pas plus capoté que ça. Toutes les toutes étaient bonnes, sauf Something in the Way.

PRIMUS
Un cousin plus vieux et plus mélomane m'a initié à Primus lors d'un de mes périples en ville (je restais tellement dans un trou que je pensais que Gatineau, c'était une ville). Ça a pris pas mal de temps avant que j'embarque, Primus c'est pas ce qui est le plus accrocheur. Mais une fois hooké, je l'étais en sale. Le problème, c'est que j'ai jamais réussi à embarquer personne avec moi dans mon trip Primus, alors quand je revenais de chez mon cousin, j'étais seul à m'extasier des sons et des histoires de Les Claypool. Jusqu'à ce que je retourne "en ville" chez mon cousin.

BEATLES:
En secondaire 2, mon prof de musique était un vrai trippeux des Beatles, un ex hippie expressif à fond. Et chaque année à Noël, il amenait sa collection de vinyle dans son cours pour les faire jouer à l'envers sur sa table tournante. Il racontait la légende voulant que Paul McCartney soit mort et qu'il ait été remplacé par un sosie, avec toute la cryptologie derrière leurs illustrations d'albums et leurs chansons à l'envers (turn me on dead man sur Revolution 9, entre autre). Ce cours était un happening, et plein de secondaire 5 foxaient leur cours pour venir y assister, et le prof les laissait faire, parce que c'était un ex hippie expressif à fond. C'est sûrement grâce à lui que j'ai lu plein de livres sur les Beatles. Et leur musique est pas pire aussi.

PUNK ROCK:
Je fais une grosse catégorie fourre-tout, parce que je pourrais parler du punk rock pendant des années, en sous catégorisant chaque sous catégorie. Comme bien des gens, cet univers a été découvert grâce à Smash de The Offspring et Dookie de Green Day (toujours préféré Smash, par contre). Et c'est là que mon identité musicale a été forgée, c'est là que j'ai arrêté d'écouter n'importe quoi et que je me suis spécialisé dans un style. C'était l'époque où le punk est devenu à la mode, tout le monde à l'école avait un t shirt de Pennywise et ça nous faisait chier, si bien qu'on questionnait les gens louches qui en portaient à savoir s'ils étaient capables de nommer 3 tounes du groupe (spoiler alert: la plupart du temps, ça se limitait à Bro Hymn pis Stand by me). C'était aussi la belle époque pré-internet où on découvrait des bands de deux façons: en lisant les remerciements dans les pochettes d'albums, et en achetant des compilations. J'ai vu mon premier show punk à l'auditorium de Verdun à 15 ans, Bad Religion avec Unwritten Law en première partie. Je suis passé par toute la gamme de ces années, de Lagwagon à Millencolin, Good Riddance, Adhesive et aussi Screeching Weasel qui m'ont fait découvrir les Ramones. Mais c'est quand Descendents ont sorti Everything Sucks en 96 que j'ai trouvé mon vrai band fétiche. Un band de nerds qui chantent à propos du fait qu'ils sont dans la friend zone, c'était comme si Milo écrivait des chansons sur ma vie. Je me suis rabattu sur leurs vieux albums, et je me suis mis à écouter du vieux stock (Clash, Cock Sparrer, Black Flag) mais Descendents ont vraiment forgé ma vision de ce que la musique devrait être. Et tout ce vieux stock m'a mené à Operation Ivy.

SKA PUNK et autre SKA CORE
J'aimais déjà Rancid au secondaire, alors j'étais vraiment content de voir que Tim et Matt avaient eu un autre band avant. Ça sonnait ca-canne, mais maudit que j'aimais ça. Je me suis parti un (médiocre) band à l'époque, et on a commencé en jouant des tounes d'opération Ivy dans le garage de mes parents. Ensuite, j'ai découvert l'album Destruction by Definition de Suicide Machines et j'ai changé mon discours de l'époque, qui ressemblait à "le ska, c'est gai" (j'haïssais Planet Smashers). J'aimais le ska agressif, rapide et hurlé. Slapstick, un band obscur sur Asian Man Records, fut également un album phare. Même que des années plus tard, la fille qui allait devenir la mère de mes enfants m'a étonné et charmé parce qu'elle écoutait du Roller Starter dans son char (bon, pas juste pour ça, mais ça nuit jamais).

WEEZER:
Dans ces mêmes années, Pinkerton est sorti. J'aimais Weezer, l'album bleu, mais je n'étais pas parmi les fans hardcore. Après avoir découvert Descendents, je trouvais que Rivers Cuomo était une version plus propre de Milo, ce qui n'est pas faux. Mais crisse que j'aime le son de Pinkerton. Encore aujourd'hui, je suis un grand fan de tout ce que Weezer font, et je sais pas pourquoi. Même leurs tounes quétaines, je les aime.Tous leurs albums ont joué en boucle chez nous (Raditude, c'est fucking bon!). Même le Teal album, sorti il y 3 semaines, c'est des covers intégraux, zéro ré-inventés. Normalement j'haïrais ça. Et parce que c'est Weezer, j'aime ça. Go figure.

BOWIE
Je l'ai découvert sur le tard, lui. À l'université, dans le temps où les cd valaient encore de quoi, je me suis fait défoncer et je me suis fait vider mes tours de cd dans le salon (tragédie!!!!). Les assurances m'ont payé des séances hallucinantes de magasinage au HMV pour me renflouer (joie!!!) mais j'ai eu une période tampon où je n'avais pus de cd. Pus de cd? Non! Parce que dans une boîte, dans ma chambre, j'avais laissé tous mes albums pas punks: mes vieux Beatles et Stones, mes trames sonores de films (Hello, Dumb and Dumber soundtrack!), Primus et le seul Bowie que j'avais: Rise and fall of Ziggy Stardust, un chef d'oeuvre s'il en est un. Je me suis donc mis à l'écouter en attendant d'avoir mon argent des assurances, et je n'ai jamais arrêté après. Pis j'ai pleuré quand il est mort.

Je pourrais continuer longtemps, mais les plus marquants sont là, et ça m'étonnerait que qui que ce soit ait eu le courage de lire une aussi longue diarrhée verbale. Jay, you're next!   

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #17 le: février 26, 2019, 17:54:39 pm »
ça m'étonnerait que qui que ce soit ait eu le courage de lire une aussi longue diarrhée verbale.

Sachez monsieur que vos trop rares diarrhées verbales sont toujours lues au complet ici.
Une signature.

Hors ligne emsi

  • Section Arts 4 LIFE
  • Membre
  • Messages: 2960
  • minuscules toutes
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #18 le: mars 01, 2019, 16:01:03 pm »
TAM!  :smiley2:

Même le Teal album, sorti il y 3 semaines, c'est des covers intégraux, zéro ré-inventés. Normalement j'haïrais ça. Et parce que c'est Weezer, j'aime ça. Go figure.
je lévite.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15645
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #19 le: mars 01, 2019, 16:27:17 pm »
TAM!  :smiley2:

Même le Teal album, sorti il y 3 semaines, c'est des covers intégraux, zéro ré-inventés. Normalement j'haïrais ça. Et parce que c'est Weezer, j'aime ça. Go figure.

: )

D'ailleurs, parlant de Weezer.

Il y a un mois Weezer sort un album de reprises banales TOUT LE MONDE en parle. Aujourd'hui, 1er mars, Weezer sort un nouvel album de chansons originales, silence radio. Ça en dit long sur la pertinence du groupe en 2019.

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1261
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #20 le: mars 01, 2019, 17:04:49 pm »

JEAN LELOUP + ROCK FRANCO
On a tous un premier album marquant, qui nous fait découvrir la musique en général, et surtout l'effet qu'elle peut avoir. Pour moi, c'était l'album L'amour est sans pitié, dans le temps où Leloup était avec la Sale Affaire.

Moi aussi j'aurais pu le nommer. Je connais cet album par coeur. Mais j'avais été déçu de ses deux albums suivant. J'ai renoué avec Leloup quand il a sorti la Vallée. Ça fittait plus avec où j'étais dans ma vie à ce moment là.

Citer
PUNK ROCK:

Oui. Pour l'anecdote, j'ai un frère d'un an et demi plus jeune que moi et il a un parcours musical assez similaire. Il trippe sur Weezer, toute ça.

Dans les années 90, on menait une sorte de guerre amicale à propos de la musique punk. Lui il écoutait full de Millencolin, Pennywise, Lagwagon, Wizo, etc. Moi c'était plus Dead Kennedy, SubHumans, CRASS, BARF... Moi je disais que sa musique c'était du pop «déguisé en punk», avec de la disto et des beats rapides artificiellement, et lui trouvait que ma musique c'était juste du bruit pas rapport. On se rejoignais un peu sur Rancid, Minor Threat et ce genre de choses. Ça allait loin la rivalité. On avait chacun notre band et parfois ils faisaient notre première partie et amenaient leurs amis (plus nombreux que nous dans le quartier, mais moins nombreux quand on allait jouer à Montréal). Son groupe jouait avec Couch Addiction à leurs début, Naked n' Happy et ce genre de bands. C'était quand même une belle époque.

Dans les années 2000, pendant que je trippais musique du monde, reggae, manouche et celtique, lui tâtait un peu de la musique électro, mais son affaire n'a jamais vraiment levé. Maintenant, je ne sais pas trop s'il joue de la musique encore à part avec nous en famille, où on joue de la musique ancienne, trad ou celtique, il nous a rejoint moi et ma soeur là-dessus dans les dernières années (à notre grande surprise, il trippe Garolou, Malicorne, Charbonniers de l'enfer...). Il aime particulièrement les vieilles balades mélodiques, les complaintes et les drames chantées (chansons de meurtres, etc.).

Bref, c'est ça qui est ça.
« Modifié: mars 01, 2019, 17:16:11 pm par Gustavus »

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #21 le: mars 01, 2019, 17:15:23 pm »

D'ailleurs, parlant de Weezer.

Il y a un mois Weezer sort un album de reprises banales TOUT LE MONDE en parle. Aujourd'hui, 1er mars, Weezer sort un nouvel album de chansons originales, silence radio. Ça en dit long sur la pertinence du groupe en 2019.

Faut dire que l'album d'aujourd'hui a été annoncé avec un single ennuyant à mourir bien avant l'annonce de l'album de covers. Quand Facebook m'a appris hier que cet album original sortait aujourd'hui, je croyais que c'était sorti depuis longtemps..

La job de destruction de ce nouvel album original était donc déjà faite. Inutile d'en rajouter.
Une signature.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9139
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #22 le: mars 01, 2019, 17:56:50 pm »
Moi aussi je croyais qu'il était sorti depuis longtemps, mais pas encore dispo sur Spotify...

De là à douter de la pertinence du groupe, tu vas loin je trouve !

Le teal album est excellent à mon avis. Je ne comprends vraiment pas l'acharnement des critiques là-dessus... Les gars ont clairement fait ça pour s'amuser !

Hors ligne Jean Lapierre

  • Membre
  • Messages: 129
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #23 le: mars 01, 2019, 22:59:38 pm »
Dans les années 90, on menait une sorte de guerre amicale à propos de la musique punk. Lui il écoutait full de Millencolin, Pennywise, Lagwagon, Wizo, etc. Moi c'était plus Dead Kennedy, SubHumans, CRASS, BARF... Moi je disais que sa musique c'était du pop «déguisé en punk», avec de la disto et des beats rapides artificiellement, et lui trouvait que ma musique c'était juste du bruit pas rapport. On se rejoignais un peu sur Rancid, Minor Threat et ce genre de choses. Ça allait loin la rivalité. On avait chacun notre band et parfois ils faisaient notre première partie et amenaient leurs amis (plus nombreux que nous dans le quartier, mais moins nombreux quand on allait jouer à Montréal). Son groupe jouait avec Couch Addiction à leurs début, Naked n' Happy et ce genre de bands. C'était quand même une belle époque.

Esti que je comprends ce débat! J'ai toujours préféré le côté mélodique du punk rock, mais tout en respectant les ancêtres que sont Dead Kennedys et compagnie. Minor Threat, c'est fucking bon, tout le monde s'entend là-dessus.

Woah, Naked N Happy, fait longtemps j'ai pas entendu ce nom! Je les ai vus en première partie de Buck O Nine et Suicide Machines à l'X (ou au Rainbow, me souviens pus) à la fin des années 90 et ça a été un de mes meilleurs shows à vie. Une crowd débile, zéro sécurité et plein de monde qui montent sur le stage pour du stage dive sans faire chier les bands. C'était quoi le nom du band à ton frère, pour le fun?
D'ailleurs, parlant de Weezer.

Il y a un mois Weezer sort un album de reprises banales TOUT LE MONDE en parle. Aujourd'hui, 1er mars, Weezer sort un nouvel album de chansons originales, silence radio. Ça en dit long sur la pertinence du groupe en 2019.

Perso j'étais ben excité du black album. Je dois avouer qu'après 3-4 écoutes aujourd'hui, je le classerai pas dans le haut de mon palmarès Weezer, mais comme d'habitude il y a des tounes que j'aime. Ça a le mérite d'être différent. Living in L.A. est vraiment le fun.
« Modifié: mars 01, 2019, 23:05:39 pm par Jean Lapierre »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15645
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #24 le: mars 03, 2019, 10:03:45 am »

De là à douter de la pertinence du groupe, tu vas loin je trouve !

Loin? Pour moi un groupe pertinent continue à offrir des choses intéressantes, même si pas au niveau de leurs premières oeuvres mettons. Ce n'est pas le cas de Weezer. Leur 4-5 derniers albums sont médiocres et la seule fois que les gens s'enthousiasment, c'est lorsqu'il sortent un album de reprises identiques aux originale, des albums de reprises de Sylvain Cossette. C'est pas ce que j'appel être pertinent.

Mais oui ils ont surement encore du fun et leur spectacle doivent être encore divertissants, mais les albums sont d'aucun intérêt.
Y'a High as a Kite sur le dernier qui s'écoute mais sinon...

Hors ligne MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • Messages: 25999
  • Ing. BBQ

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1261
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #26 le: mars 03, 2019, 20:03:01 pm »
Woah, Naked N Happy, fait longtemps j'ai pas entendu ce nom! Je les ai vus en première partie de Buck O Nine et Suicide Machines à l'X (ou au Rainbow, me souviens pus) à la fin des années 90 et ça a été un de mes meilleurs shows à vie. Une crowd débile, zéro sécurité et plein de monde qui montent sur le stage pour du stage dive sans faire chier les bands. C'était quoi le nom du band à ton frère, pour le fun?

La fin des années 90 était propice aux petits bands punks variés. Son groupe s'appelait Bigger Juicer (un nom que je trouvais super laid) mais il y avait quelques compos cools, surtout quand ils on intégré une trompette. Mais c'était quand même vraiment petit, surtout concentré sur la rive nord-est de Montréal. Même chose pour moi, mon band s'appelait Boucane (surtout pour le jeu de mot poche «va tu au show de Boucane?») et on faisait du gros punk garage avec des tounes à keybord (un peu vieux Grim Skunk) et vers la fin on tirait vers le grindcore. Mais le fait de chanter en anglais ou en français était aussi une autre source de conflit, pour moi «l'esprit punk» c'était ben plus chanter dans la langue de quand tu étais ti-cul. Je lui suggérait tout le temps de faire un cover de «I Want To Pogne».

À la même époque et le même patelin, on croisait aussi les gars de Reset (qui deviendront Simple Plan) dans certains événements ou partys et on méprisait leur côté commercial et tête enflé.

En tous cas, chacun de nos bands, on avait enregistré chez mon drummer, qui s'était fait un studio maison, un album-cassette à environs 500 copies chaque qui ont tournées autour Laval-est, Terrebone, Repen, distribué dans les shows et au Underground du métro Henri-Bou. Je leur avait fourni tous nos contacts pour la production de l'album, les salles, (J'avais des amis impliqué dans la salle de l'X, et dans des salles punk privées) etc. Donc, même si j'étais super critique contre lui officiellement, on a vraiment aidé son groupe à fonctionner. Mais c'est toujours resté assez petit et pour le fun, surtout par manque de travail et de promo. C'est pour ça que ça me surprendrait vraiment que toi ou quelqu'un quelque part (à part nos amis de l'époque) aient entendu parler de ces bands.

J'imagine qu'il y a eu des centaines de petits bands éphémères comme ça qui ont essaimé partout au Québec, qui ont marqué leur gang d'amis élargie à une époque et qui sont tombés dans l'oubli. 
« Modifié: mars 03, 2019, 20:13:00 pm par Gustavus »

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9139
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #27 le: mars 04, 2019, 14:51:51 pm »

De là à douter de la pertinence du groupe, tu vas loin je trouve !

Loin? Pour moi un groupe pertinent continue à offrir des choses intéressantes, même si pas au niveau de leurs premières oeuvres mettons. Ce n'est pas le cas de Weezer. Leur 4-5 derniers albums sont médiocres et la seule fois que les gens s'enthousiasment, c'est lorsqu'il sortent un album de reprises identiques aux originale, des albums de reprises de Sylvain Cossette. C'est pas ce que j'appel être pertinent.

Mais oui ils ont surement encore du fun et leur spectacle doivent être encore divertissants, mais les albums sont d'aucun intérêt.
Y'a High as a Kite sur le dernier qui s'écoute mais sinon...


Les reprises ne sont pas tout à fait identiques, ça suit un certain patern.

Weezer ont quand même gagnés un Grammy pour Pacific Daydream... De là à dire qu'ils ne font plus rien de bon depuis 4-5 albums, pas sûr. Sur le Black Album, High as a kite est excellente. Can't knock the hustle s'écoute bien. I'm just being honest est comique. Byzantine est un ver d'oreille agréable.

Je ne le trouve pas mauvais leur dernier album, ils ont certainement fait pire et c'est loin d'être un album médiocre.

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8939
  • Fifille Victimisante
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #28 le: mars 04, 2019, 16:14:50 pm »
Bon, allons-y, sans filet ni orgueil. Juste pour toi Jean Lapierre!

Je ne pourrai jamais avoir une réponse cool à la question "quel a été le premier album que tu t'es acheté?"
Petite, j'avais les cassettes d'artistes québécois populaires, Kathleen. Mitsou (le yaya, pas un premier album avec un aura cool en 2019), l'album anglo de Julie Masse...

J'ai trippé sur les Backstreet Boys, les Spice Girls et les Hanson quand ils sont arrivés.

Grosse passe No Doubt dans le temps de Tragic Kingdom et de Don't speak. (Et mes parents m'ont alors offerts des billets pour les BSB...tsé le bon timing). Là tu te dis, ça va Jay est sur la bonne voie elle est entré dans le ska par la porte du pop, mais minute j'ai pas fini mon parcours sinueux.

Vers 11-12 ans, je découvre Nirvana dans la collection de disques du beau-père d'une amie. Je capote ma vie.

Mais aussi, vers 12-13 ans, c'est le moment dans l'histoire de la musique que tout le monde aimerait mieux oublié: le rap métal. Et oui, j'ai eu un trip de Limp Bizkit et de Korn. Bon, maintenant j'ai sorti le honteux de mon système.

À 13ans, je découvre le pot, la cigarette et que c'est pas très difficile de sortir de la bière des dépanneurs. Je me tiens avec une amie bien cute avec de l'entregens qui attire le monde. Incluant des gars plus vieux qu'avec le recul je me demande franchement ce qu'ils pouvaient bien faire avec nous, considérant qu'ils ont toujours été respectueux. J'avais déjà commencé à écouter du Green Day et du Offspring. Le plus beau des gars a un tatouage de Green Day. Va sans dire que j'ai écouté beaucoup de Green day à cette époque. Mon album préféré était Insomniac même s'il semble être le moins populaire. Dans les derniers temps qu'on s'est tenu avec ces gars-là, le gars au tatouage qu'il regrette peut-être aujourd'hui dit avoir découvert un band qu'il aime encore plus que Green Day, No Use for a Name. Ca reste comme ça.

Je me souviens avoir échangé des albums de rap métal contre un album de Pennywise, compil punkorama et un EP de Nofx, Pump up the valuum. J'ai fait un criss de bon deal.

Personne dans mon entouage ne gravitait vraiment autour du punk. J'ai tout appris, construit et été cherché à la pièce grâce à l'internet. À mIRC. Napster. Ce qui explique pourquoi j'ai connu des affaires comme No Use for a Name bien avant Rancid. (À part le dude qui m'a parlé de No Use et de l'occasionnel graffiti de Nofx dans le bus, j'avais peu de référents). Aucune référence pour savoir quels sont les bands classiques, les albums classiques et encore moins les chansons les plus populaire. Je vais longtemps dans les shows les doigts croisés à souhaiter que mes chansons préf' soient les mêmes que celles des groupes.

J'ai toujours aimé la musique, m'accrocher à un genre, développer une connaissance encyclopédique d'un genre ou d'un groupe. Mais c'est vraiment avec le punk que tout a éclaté. J'ai commencé en m'achetant toutes les compils Punkorama, Fat music for fat people, hopelessly devoted to you sur lesquelles je tombais. Je voulais découvrir des bands. Dans les chats mIRC je demandais les bands préférés au monde pour en découvrir.
Je vais voir un show de No Use au Metropolis, je stressais tellement de fitter dans la crowd que je n'ai jamais fréquenté que j'en ai mal au coeur.

J'ai le crush sur un gars au secondaire avec qui je parviens à chatter. Il me parle de emo (alors que son trademark jadis étais un tshirt de Guttermouth). J'essaye mais bon, il est peut-être beau, mais je ne peux juste pas m'accrocher à cette musique.

 J'ai eu une grosse passe de punk plus hard à la Total Chaos, rien ne pouvait être assez "hard". Je rencontre mon chum à quinze ans (bien oui, sur mIRC #Anjou). Lui, il raffole du skate punk, Nofx, Screaching Weasel, Guttermouth, Satanic Surfers...je mélange les styles, mais bref, fans de trucs plus "mainstream" à la fat et vieux epitaph. C'est lui qui me parle de Rancid et de Lars Frederiksen and the bastards. Le premier album de rancid que je découvre est rancid 2000. J'en reviens pas. On peut être hard ET catchy.

Rendu là, vous me connaissiez sûrement déjà. Vous savez que j'ai toujours gravité autour du punk. J'ai eu des passes de punk plus mainstream à la Nofx comme de plus obscur à la Crass. Du Minor Threat en boucle. J'ai eu des grosses phases de Rancid. De punk engagé à la Anti-Flag, horror punk de Misfits ou théâtral des Adicts...Quand je tombe sur un groupe qui m'accroche, je l'écoute en boucle. Des trips plus locaux aussi comme Sainte Catherines dans le temps qu'on pouvait  aller les voir dans des bars à machine à  sous à repentigny. J'étais de tous les gros shows au Metropolis, Spectrum (<3). J'allais dans les Warped tour les dernières années que les line up avait du sens.

J'adorais faire la filiation de bands. Partir de Rancid vers Lars et ses bastards, distillers. Op Ivy (sapristi de band pareil, n"est-ce pas?) Et rebondir sur Common rider et classics of love. Si mon chum était accroché aux belles années de Fat Wreck, je l'étais aux années dorées d'Hellcat records.

Fidèle à mon appétit encyclopédique, j'ai lu beaucoup sur le punk, l'histoire, le contexte, les bands. À l'université en anthropo je me suis amusée à faire un travail d'observation ethnologique dans un show au café chaos. Musicalement, je creusais toujours plus loin pour aller trouver les racines. Découvrir les Breastfeeders par le forum et remonter jusqu'aux Gruesomes. Une fois arrivée à the Cramps et Sonics, j'ai compris le lien avec le rock and roll. Ca a aboutit sur des passes de Little Richard et companie.

Tam m'a fait découvrir deux choses sur lesquelles j'ai trippé longtemps aussi, Jim Jones Review et JD Mcpherson. Fidèle à découvrir de la musique via des communautés en ligne ;)
Une fois la barrière brisée sur le punk pur, j'ai compris que j'avais besoin que les musiques soient catchy et que tant qu'on reste dans un esprit louder, harder, faster ou une attitude désinvolte, je peux y trouver mon compte.

Depuis Tyranosaurus Hives, j'ai toujours eu les Hives comme groupe chouchou. Les influences aux bonnes places, une livraison incroyable et un chanteur vraiment trop charismatique. Même quand j'avais des oeillères à juste voir ce qui est "punk", j'ai toujours eu une place pour eux.

J'ai découvert des vieux classiques très tard comme Cock Sparrer et Subhumans (que j'écoute quand j'ai besoin de raviver la colère contestataire en moi ;) ).

J'ai vu pas mal tous les groupes que je voulais voir de leur vivant. Il reste peut-être juste Iggy Pop sur la liste.

Mais je vieillis, la scène vieillit. Je n'ai plus le loisir d'aller passer trois jours à me promener de bar en bar de midi à 3am au Pouzza fest. Mes enfants n'apprécient par forcément mon trip annuel de me claquer Penis envy de Crass. Bref, ayant un temps limité de loisir et pour me peudo informer, mon temps d'écoute se transfère (trop) souvent en podcast. Maintenant j'ai envie d'écouter de la musique.

Jean Lapierre: high five pour Slapstick!
« Modifié: mars 04, 2019, 17:04:10 pm par Jay. »
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #29 le: mars 04, 2019, 17:11:43 pm »
ça m'étonnerait que qui que ce soit ait eu le courage de lire une aussi longue diarrhée verbale.

Sachez monsieur que vos trop rares diarrhées verbales sont toujours lues au complet ici.

Je lis attentivement chaque ligne écrite dans ce fil.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #30 le: mars 04, 2019, 17:26:53 pm »

De là à douter de la pertinence du groupe, tu vas loin je trouve !

Loin? Pour moi un groupe pertinent continue à offrir des choses intéressantes, même si pas au niveau de leurs premières oeuvres mettons. Ce n'est pas le cas de Weezer. Leur 4-5 derniers albums sont médiocres et la seule fois que les gens s'enthousiasment, c'est lorsqu'il sortent un album de reprises identiques aux originale, des albums de reprises de Sylvain Cossette. C'est pas ce que j'appel être pertinent.

Mais oui ils ont surement encore du fun et leur spectacle doivent être encore divertissants, mais les albums sont d'aucun intérêt.
Y'a High as a Kite sur le dernier qui s'écoute mais sinon...


Les reprises ne sont pas tout à fait identiques, ça suit un certain patern.

Weezer ont quand même gagnés un Grammy pour Pacific Daydream... De là à dire qu'ils ne font plus rien de bon depuis 4-5 albums, pas sûr. Sur le Black Album, High as a kite est excellente. Can't knock the hustle s'écoute bien. I'm just being honest est comique. Byzantine est un ver d'oreille agréable.

Je ne le trouve pas mauvais leur dernier album, ils ont certainement fait pire et c'est loin d'être un album médiocre.

Ouin mais tsé, toi, tu aimes la K-Pop...  Ce serait surprenant que toi et Tam ayez la même échelle pour la qualité de la musique.. ;)

Pis, selon mon experience, quand un groupe rock finit par gagner un Grammy, on dirait que c'est toujours au moment où  le groupe devient moins intéressant.  Je pense à U2 avec Beautiful day et à Greenday avec 21st century breakdown par exemple qui sont des énormes "bof" pour moi.  Donc, si Weezer gagne un Grammy, pour moi, c'est plus une preuve qu'ils sont rendus plates qu'autre chose... (entoucas, pour leurs singles... car ya ptete des bijoux cachés que j'ai jamais entendus sur leurs derniers albums).

Ceci dit, leur album "Everything will be alright in the end" de 2014 que j'ai en ma possession (le seul depuis Maladroit de 2002) est quand même assez bon et vaut la peine.
Une signature.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #31 le: mars 04, 2019, 17:33:49 pm »
Ouin mais tsé, toi, tu aimes la K-Pop...  Ce serait surprenant que toi et Tam ayez la même échelle pour la qualité de la musique.. ;)

Ouin mais tsé, toi, tu trouves Neil Young ennuyant...  Ce serait surprenant que toi et Tam ayez la même échelle pour la qualité de la musique.. ;)
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #32 le: mars 04, 2019, 17:50:25 pm »
Ouin mais tsé, toi, tu aimes la K-Pop...  Ce serait surprenant que toi et Tam ayez la même échelle pour la qualité de la musique.. ;)

Ouin mais tsé, toi, tu trouves Neil Young ennuyant...  Ce serait surprenant que toi et Tam ayez la même échelle pour la qualité de la musique.. ;)

Ça, ca fait longtemps que je le sais! (Ya pas juste pour Neil Young qu'on a des opinions très différentes sur la musique...)
Une signature.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #33 le: mars 04, 2019, 18:13:22 pm »
@Jay, je ne connais pas la moitié de tes groupes, mais ça n'enlève rien au plaisir que j'ai eu à lire tout ça!

Merci à toi... et les autres, keep it comin'!
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6257
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #34 le: mars 04, 2019, 19:57:58 pm »
Tiens, le message que j'avais mis sur un fil que j'avais parti sur Le Fruité:

"J'écoute assez peu de musique, sauf en voiture. Mais, j'ai parfois une frigale de musique si je suis dans un mood particulier.

Musicalement parlant, je suis le vide; un tableau noire toujours effacé!

Pendant très longtemps, j'ai cru qu'il n'existait qu'une seule note, un do universel qu'il s'agissait de produire plus ou moins fort pour chanter. Le résultat était affreux et ce fut là mes premières et dernières vocalises; l'expression horrifiée de l'entourage m'ayant traumatisé pour la vie...

Mes connaissances musicales sont encore rudimentaires aujourd'hui et je ne suis fan d'aucun artiste.

Finalement, pour moi la musique est beaucoup plus un happening qu'un art et j'ai maintenant la chance d'avoir plein de shows tout autour de chez moi. J'aime beaucoup les musiciens de rue ou encore les petits groupes qui se produisent lors des fêtes de quartier, car le happening est souvent au rendez-vous même si artistiquement parlant ce n'est peut-être pas fameux. Quant aux grandes scènes, tout dépend si la magie s'opère entre l'artiste et l'auditoire et ce n'est pas un grand nom qui me fera coller si je trouve l'ambiance morbide ou si je n'aime tout simplement pas. En fin de compte j'ai l'impression d'être juste un baromètre, mais un assez bon baromètre."

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6257
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #35 le: mars 04, 2019, 20:08:41 pm »
Le fil s'intitulait "La musique dans votre vie", voici ce qu'avait répondu Dabsty (un texte génial):

"Je me lève et je fredonne dans la douche, j'écoute un début de CD en m'habillant, Sur l'ordi j'ai toujours mon Itunes qui joue sans arrêt, Avant un match de soccer (et tout autre sport) j'écoute la même toune 2-3 fois pour me motiver, En allant en char j'ai toujours un CD, Jeux vidéos, je met un CD dans la radio en même temps de jouer, À l'école je joue du drum sur les bureaux avec mes crayons et avec mes pieds, Avant de me couher je joue un peu de guit, pi en m'endormant je met 1 CD qui s'arrête sur sleep...
Sinon, on peux dire que la musique fais pas parti de ma vie.....

Sans niaiser, la seule fois qu'il n'y as pas de musique, c'est quand je lit, sauf quand je lit un livre....... À part de ça j,ai toujours ma musique avec moi…"


Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1261
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #36 le: mars 04, 2019, 21:12:04 pm »
Un autre truc que je fais dans ma vie, c'est de mettre de la musique thématique en lien avec ce que je fais. Par exemple, je lis un livre qui se passe au moyen-âge ou au japon, je vais mettre de la musique médiévale ou japonaise. À la maison, une fois de temps en temps, quand on mange des pâtes italiennes ont met de la musique italienne, quand on mange du mexicain, on écoute du mexicain, du rock and roll quand on mange des burgers et des rigodons quand on mange des œufs et des bines aux sirop.

Je trouve que ça rajoute un côté ludique à nos repas et ça fait voyager un peu les enfants, s'ouvrir aux cultures du monde, etc.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #37 le: mars 06, 2019, 02:58:29 am »
Poune, Lisa, Dalporto, Berslak, Tam, Winston, Snookey, emsi, etc...



« Modifié: mars 09, 2019, 08:19:04 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • Messages: 11330
  • Jeannette officielle du forum
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #38 le: mars 06, 2019, 07:16:20 am »
C'est la semaine des examens!
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #39 le: mars 09, 2019, 08:20:32 am »
C'est la semaine des examens!

Selon mes sources, Poune, Dalporto, Berslak, Tam, Winston, Snookey et emsi ne sont pas en examens.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • Messages: 10167
  • Admin capo di tutti i capi
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #40 le: mars 09, 2019, 08:36:13 am »
Mon chien l’a mangé.

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6726
    • Presque végé !
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #41 le: mars 12, 2019, 16:02:58 pm »
J'ai sorti mon ordinateur du garde-robe pour répondre à ce sujet, parce que c'est comme impossible de rédiger un message substantiel en tapotant sur le iPad (en tout cas, moi, je ne suis pas capable).

Je vais essayer une forme un peu à la Jivre/Jay, de manière plus diachronique que hiérarchique.

Je viens d'un foyer assez diversifié au niveau musical. En bon camionneur, mon père est essentiellement un amateur de musique country, tant québécois que américain. Il fait beaucoup tourner de Marcel Martel, Willie Lamothe, Bobby Hachey, Édouard Castongay, les Daraîche... et évidemment, Willie Nelson, Johnny Cash, Hank Williams, Kenny Rogers, Elvis Presley... un peu de Patsy Cline et de Dolly Parton... Que des grosses pointures, rien qui sort l'ordinaire je dirais. Il aimait aussi la grande chanson française (Aznavour, Brel, Piaf) et québécoise (Félix, Gilles Vignault), mais on dirait que je ne me souviens pas vraiment qu'il fasse jouer cette musique (vs le country). C'est aussi un fan fini de Nana Mouskouri (je pense qu'il la trouve chix) et il fredonne souvent Un canadien errant en faisant son café le matin. Ma mère a des intérêts un peu plus variés, elle aime les paroliers québécois (Paul Piché, Robert Charlebois, Claude Dubois), le rock plannant (Pink Floyd, Rush), la pop (Michael Jackson, j'ai son vinyle de Thriller dans mes affaires). Mes parents se rejoignent sur les standards du rock (Chuck Berry, Wanda Jackson) et sur beaucoup de groupes québécois - québécois-ish (Beau Dommage, Jim et Bertrand, etc. etc.). La radio était très souvent synthonisée sur les weekends rock n' roll. C'est donc eux qui ont jeté les bases de mon éducation musicale.

Petite, je n'ai pas souvenir d'avoir écouté énormément de musique (pas de la façon dont ma fille actuellement écoute les mêmes 5 chansons maintenant), mais je me rappelle avoir souvent passé la cassette de Johanne Blouin qui chante Félix Leclerc sur mon magnétophone Fisher-Price. Un peu le premier album de Kashtin. La tune "Les chats sauvages" de Marjo. C'est flou.

Je commence à m'intéresser plus activement à la musique au début de l'adolescence. Avant ça, j'écoute parfois le 6 à 6 à CKOI et j'enregistre certaines chansons sur des cassettes, mais plus pour "suivre" la tendance que d'autre chose. J'ai quelques CDs, surtout des compilations genre Dance Mix 95 (tout le monde a eu Dance Mix 95, non?). J'ai aussi eu une petite phase Bon Jovi, à l'époque de This ain't a love song.

Un premier élément déclencheur: je suis en visite à Rimouski et ma cousine Sylvie vient de s'acheter la version CD de The Beatles 1962-1966 et The Beatles 1967-1970. Elle est en secondaire 5 et je la trouve pas mal cool de s'intéresser à de la "vieille" musique, en dépit de ce qui est populaire ou non. Elle me fait une copie des deux CD double sur des cassettes vierges 90 minutes, donc il manque probablement une ou deux tunes à la fin. (Ma mère, pendant ce temps, se fait faire par ma marraine une copie du premier album d'un anglophone qui chante en français et qui vient de la Gaspésie, et c'est comme ça que Kevin Parent est entré dans nos vies). Je suis super contente et je pars avec mes deux cassettes qui se succéderont à l'infini dans mon walkman. À l'époque, je préfère les gros succès de 1962-1966 qui ont déjà joué chez nous quand j'étais petite. Elle me prête aussi une biographie de John Lennon en français. J'ai 12 ans - on est donc en 1996.

Un deuxième élément déclencheur: toujours en secondaire 1, mon amie Chantal capote bien raide sur Queen, une obsession qui lui vient de sa soeur Renée. Toute cette famille est infiniment quirky et nerd, et j'aime bien comment ils font les choses juste pour eux, sans se soucier de plaire à qui que ce soit. Ça me donne envie de m'intéresser à Queen même si je n'y connais pas grand chose, et justement, un des sujets de discussion avec mon amie est la sortie imminente en CD du best of The Very Best of Queen (et de comment c'est absurde puisque les deux disques existent déjà de manière séparée). Faisant fi de l'opinion de Chantal, je demande à ma mère de m'acheter le double disque dès qu'il sort en magasin, ce à quoi elle consent parce que ma mère est cool. OMG. Bohemian Rhapsody, Don't stop me now, You're my best friend, I want to break free, Under pressure, Radio Gaga, The show must go on... TOUT est bon là-dessus. Je me fais une copie cassette des deux disques, et lesdites cassettes entrent dans la rotation sur mon discman.

Un troisième élément déclencheur: secondaire 2... cédant à une impulsion que je ne comprends pas, j'utilise mon argent de poche pour acheter LA compilation de toutes les compilations, Big Shiny Tunes 2. Blur, Radiohead, Marilyn Manson, Prodigy. Un monde s'ouvre à moi et je ne le sais même pas.

Quand je pars en France cet été là, j'amène seulement 4 cassettes. Les Beatles, Queen et BST2. Ça donne un peu une idée de mon paysage musical à cette époque.

Après, mes souvenirs musicaux sont un peu confus et surtout, beaucoup influencés par le fait que j'essaie désespérément de trouver ma place dans un groupe d'amis et qu'à l'adolescence, la filiation passe beaucoup par la musique. Je sais que j'ai acheté la cassette de Dubmatique pas longtemps après BST2. Je peux d'ailleurs rapper La force de comprendre de mémoire encore aujourd'hui. Les gens qui écoutent Dubmatique écoutent aussi L'école du micro d'argent et d'autres trucs du genre. Des affaires plus bizarres aussi, genre 2 Bal 2 Neg. Je ne me sens pas attirée par cette musique, mais j'aime écouter les textes. Finalement, je ne me sens pas à ma place parmi ce groupe d'amis, mais je retiens au moins une certaine curiosité pour le rap français. On sent déjà que mes intérêts musicaux vont être variés.

Élément déclencheur numéro 3: une fille du groupe d'amis avec qui je vivote se fait "un p'tit chum" plus âgé que nous, qui trippe bien gros sur le nu metal. Elle introduit dans la rotation musicale du groupe Korn - Life is peachy, essentiellement pour faire plaisir à son chum qui déteste le rap qu'eux écoutent le reste du temps. J'adore ça. Je découvre la musique plus lourde, et j'ai l'impression que ça m'a manqué depuis toujours. À ma fête suivante, je demande à ma mère le nouvel album de Korn en cadeau (Follow the leader), qui est sorti comme trois semaines avant ma fête. Comme ma mère est cool (voir précédemment), elle me l'offre et mon horizon s'élargit. Dans les faits, Korn est un band qui m'intéresse assez peu maintenant, et qui ne m'a pas intéressé tant que ça à l'époque non plus - même si Life is peachy est un super album. Mais le groupe a ouvert une porte.

Élément déclencheur numéro 4: à peu près en même temps que la découverte de Life is peachy, je découvre...  LES ZINTERNETS! Et les chats. (Pour mémoire, on est en 1998.) Je me tiens sur un chatroom québécois (dont j'ai oublié le nom, ça va bien) et je rencontre probablement l'une des personnes qui m'a aidé à construire un grand pan de ma vie musicale, qui m'a initié à Tolkien et qui deviendra probablement l'un de mes amis les plus chers de mes 14 à mes 20 ans à peu près, Christos. Christos est un grand fan de métal. On a une bonne différence d'âge (presque 5 ans) et il fait toute sortes de choses que je ne fais pas encore, comme travailler et s'acheter des billets de show avec son argent (il vit chez sa mère, alors il a beaucoup d'argent pour voir des shows. d'ailleurs, il vit toujours chez sa mère - mais il a acheté une moitié de la maison maintenant - et il voit toujours beaucoup de shows). Il a un savoir encyclopédique - comme beaucoup de métalleux - et il ne se limite pas à un style ou à un genre (au contraire de beaucoup de métalleux). Je suis intéressée par ce qu'il me propose d'écouter, et il ne lésine pas sur les suggestions musicales: Dream Theater, Blind Gardian, Anathema, Summoning, Therion, Katatonia, Dark Tranquility... Des groupes que j'écoute encore aujourd'hui, souvent. Il comprend assez vite que j'aime mieux mon métal mélodique et pas trop lourd, donc même si on essaie aussi Mayhem, Bathory et compagnie, je m'en tiens plutôt aux groupes cités ci-haut. Et Christos me fait aussi écouter un groupe qui est relativement récent, mais qui ne va cesser de croître en popularité et en exosatellites de groupe, soit Godspeed You ! Black Emperor, dont l'un des offset, Silver Mt Zion, deviendra l'un de mes groupes chouchou.

Élément déclencheur numéro 5: été 1999. Par un concours de circonstances, je discute avec une connaissance du cégep de mon frère sur les internets. Il m'invite à un party avec d'autres gens du channel sur lequel on jase. Je suis toujours un peu gênée lors des rencontres IRL, mais je ne regretterai pas d'être allée à celle-ci, parce qu'au petit matin, quand plusieurs personnes se sont juste effondrées des suites de leur consommation d'alcool, David (qui ne boit pas du tout) et moi (qui ne boit pas encore) passons en revue le contenu de la playlist de la personne chez qui nous sommes présentement. Le dude est actuellement dans un gros trip techno (vraiment pas mon truc, nope), mais on sent que cet intérêt s'inscrit dans une appréciation plus générale de la musique "électronique", parce qu'il y a des trucs comme Rammstein, Nitzer Ebb, Wumpscut (etc.) dans la playlist. Et aussi: Closer - Nine Inch Nails. Je ne connais pas. David a l'air de penser que c'est une sorte de faute grave. Nine Inch Nails est son groupe fétiche, et il entend bien me prouver que je DEVRAIS connaître ça. Finalement, en discutant, on se rend compte que je connaissais déjà The Perfect Drug, parce que j'emprunte souvent la trame sonore de Lost Highway à mon frère pour écouter les tunes de Marilyn Manson. On écoute plusieurs trucs, et oui, ok, Nine Inch Nails, je DEVRAIS connaître ça. C'est la chose que je découvre par hasard qui m'accroche le plus depuis très longtemps. Je suis maintenant une grande fille et je suis en mesure de découvrir plus de musique par moi-même. Quand le service de bus reprend, je rentre à la maison et je télécharge la discographie complète de Nine Inch Nails sur Napster (hey!), qui s'arrête à The Downward Spiral à l'époque, mais l'album The Fragile est annoncé pour dans quelques semaines. Je capote sur l'album Broken. J'achète légalement tout ce qui existe du groupe et le nouvel album qui sort. Et je me mets aussi à écouter les albums de Manson et de Rammstein. C'est comme un trio de feu pour l'adolescente un peu fâchée que je suis. J'importe le tout dans mon groupe d'amies (un gros groupe de trois :P) et on se met à rayonner musicalement à partir de là. On découvre toutes sortes de trucs dans la sphère industrielle, métal, EBM, etc.

Élément déclencheur numéro 6: été 2000. Je commence à travailler aux Bosquets, une colonie de vacances pour déficients intellectuels et polyhandicapés. Comme dans beaucoup de ces endroits, les moniteurs sont essentiellement des gens bien relax, un peu hippie, sur le party. Je découvre beaucoup de trucs que j'ai beaucoup écouté dans les années suivant le camp, genre Jean Leloup (jouer Le Dôme en boucle pendant mon CÉGEP), des bands de musique québécoise "émergente" (à l'époque), comme Les Breastfeeders, Tryo, Manu Chao, bref, vous voyez le genre... Deux moniteurs en particulier sont de joyeux lurons et, les chanceux, ils dorment dans le chalet d'été, donc ils sont juste quatre dans leur barraque (VS nous qui sommes 16 dans le chalet des moniteurs). Parce que c'est plus "discret", on va chiller (lire: boire) dans leur chalet le soir, et les deux gars viennent de Repentigny et passent le CD un peu rigolo d'un band de leur région que vous connaissez tous. J'accroche vraiment! Je commence à fréquenter leur forum sur leur site web, qui est un peu tout croche à l'époque, mais sympathique.

Les années qui suivent ont juste été des découvertes dans les traces de ce que j'écoutais déjà, ou de nouveaux albums de mes artistes préférés. Il reste très exactement deux bands qui vont me virer à l'envers et changer énormément mon rapport à la musique.

Le premier,  c'est Avec pas d'casque. Curieusement, c'est un peu flou comment j'ai découvert Avec pas d'casque. J'en ai entendu parlé comme ça, c'était peut-être juste une mention à la radio (Bande à part, probablement?!). J'achète (légalement, en format physique) l'album Dans la nature et à la première écoute, je n'accroche pas tant. À la deuxième, je CAPOTE sur les textes de Stéphane Lafleur. Une poésie comme en entend rarement, des images qui me restent dans la tête tout le temps (j'ai même monté un "lexique" Avec pas d'casque constitué de mots et des définitions qui leur sont attribuées dans les paroles de chansons, parce que c'est une figure de style que Stéphane Lafleur utilise souvent... ex: "l'espoir est le genre de lumière qu'il faut changer souvent", "la chance est un volant qui se tient à deux mains"). C'est une véritable obsession, et c'est pire après mon premier show d'AVPC, au Festival Diapason, dans un contexte (d'abord au Club vidéo 20/20 puis au Patio Vidal) où ils sont particulièrement à l'aise et funny. Je vais les voir chaque fois qu'ils sont en spectacle près d'ici. J'écoute leurs albums en boucle, parfois tous les albums, tous les matins, pendant plusieurs semaines. Je ne me tanne pas et j'ai l'impression que je ne me tannerai jamais. Je me marie sur un montage de deux chansons d'Avec pas d'casque
que Wikachu m'a patenté. Stéphane Lafleur fait une apparition à la dernière de Bande à part et chante une chanson qu'il n'endisquera jamais, Le soleil se cherche du stationnement dans l'horizon, et qui restera ma préférée. Il la chante au show sur le toit de Ubisoft, alors que le soleil se couche sur le Mont-Royal. Je capote ma vie.

Le second, c'est The National. Par hasard, fourchette et moi allons voir le film Mistaken for strangers au festival Fantasia. Film super intéressant, qui raconte l'histoire de Tom Berninger, qui est invité par son frère à servir de roadie sur la tournée de son band, au lieu de perdre sa vie dans le sous-sol chez ses parents. Le frère en question étant Matt Berninger et le band, The National. Je télécharge (illégalement, sur The Pirate Bay) l'entièreté de leur discographie et je la joue en boucle. The National va faire en sorte que je m'intéresse plus au folk et à la musique plus relax (ce qui fait bien changement), ainsi qu'au rock américain (comme les Black Keys, Wilco, Pavement, des trucs du genre). Ça complète bien mon répertoire musical déjà bien garni. Je vais voir The National à la Place des Arts le 21 juin! J'ai hâte.
« Modifié: mars 12, 2019, 16:10:24 pm par Simone »
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8939
  • Fifille Victimisante
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #42 le: mars 12, 2019, 20:46:48 pm »
Big shiny tunes 2!  :smiley41:

Et j'attendais sûrement comme tout le monde l'arrivée de Nine Inch Nails, surprenant quand même ces hasards qui changent le cours de notre vie.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #43 le: mars 12, 2019, 21:11:02 pm »
Big shiny tunes 2!  :smiley41:

Fera aussi partie de mon histoire musicale. Le 1 aussi.  :smiley1:
Une signature.

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6726
    • Presque végé !
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #44 le: mars 12, 2019, 21:11:27 pm »
Big shiny tunes 2!  :smiley41:

Et j'attendais sûrement comme tout le monde l'arrivée de Nine Inch Nails, surprenant quand même ces hasards qui changent le cours de notre vie.

Oui, chaque fois que je pense que j'ai connu GYBE avant Nine Inch Nails, je trouve ça vraiment bizarre. Je reste aussi très fidèle aux gens qui me font découvrir la musique. C'est moins arrivé dans les dernières années, mais j'ai continué d'aller voir des shows de métal avec Christos des années après que l'on ait cessé de se parler régulièrement. Chaque fois que Nine Inch Nails est venu à Montréal, j'y suis allée avec David. Des traditions!
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne emsi

  • Section Arts 4 LIFE
  • Membre
  • Messages: 2960
  • minuscules toutes
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #45 le: mars 13, 2019, 13:00:49 pm »
C'est la semaine des examens!

Selon mes sources, Poune, Dalporto, Berslak, Tam, Winston, Snookey et emsi ne sont pas en examens.

pour vrai, je trouve ça SUPER intéressant de lire vos romans, mais la tâche me semble colossale.
faudrait que je me crée un google doc pour pouvoir rédiger mon message paragraphe par paragraphe.
je lévite.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9139
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #46 le: mars 13, 2019, 13:48:11 pm »
C'est la semaine des examens!

Selon mes sources, Poune, Dalporto, Berslak, Tam, Winston, Snookey et emsi ne sont pas en examens.

pour vrai, je trouve ça SUPER intéressant de lire vos romans, mais la tâche me semble colossale.
faudrait que je me crée un google doc pour pouvoir rédiger mon message paragraphe par paragraphe.

Même chose pour moi !

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7396
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #47 le: mars 15, 2019, 21:33:01 pm »
pour vrai, je trouve ça SUPER intéressant de lire vos romans, mais la tâche me semble colossale.

Tu peux skiper le bout sur les goûts musicaux de tes parents, ça va t'alléger la tâche. :smiley4:

C't'une joke Simone, c'était très cool et intéressant de te lire... comme vous tous!

Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne emsi

  • Section Arts 4 LIFE
  • Membre
  • Messages: 2960
  • minuscules toutes
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #48 le: mars 18, 2019, 11:54:58 am »
Tu peux skiper le bout sur les goûts musicaux de tes parents, ça va t'alléger la tâche. :smiley4:

surtout que je suis sûre d'en avoir déjà parlé ici. on a pas eu un sujet là-dessus à un moment donné?

edit: EFFEQUETIVEMENT: http://forumdupeuple.com/index.php?topic=3370
« Modifié: mars 18, 2019, 11:56:54 am par emsi »
je lévite.

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5452
  • Un texte.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mélomanie des forumeux...
« Réponse #49 le: mars 18, 2019, 12:12:56 pm »
EFFEQUETIVEMENT

J'aime.

Et merci pour le rappel de ce sujet.  À relire pour tous les fans de musique du forum.
Une signature.