Auteur Sujet: Éducation sexuelle  (Lu 924 fois)

Hors ligne Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • Messages: 11487
  • Jeannette officielle du forum
Éducation sexuelle
« Réponse #50 le: janvier 11, 2019, 11:38:48 am »
Bref, aucune critique précise sur le réel programme.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9860
Éducation sexuelle
« Réponse #51 le: janvier 11, 2019, 11:52:02 am »
Je m'adapte au niveau de précisions donné.

Les gamins prepuberts me semble qu'ils n'ont pas besoin d'avoir de précisions sur le plaisir sexuel, c'est du délire non ?

Hors ligne Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • Messages: 11487
  • Jeannette officielle du forum
Éducation sexuelle
« Réponse #52 le: janvier 11, 2019, 12:11:49 pm »
En 5h par année pour passer toute la matière, tu vas pas dans ben plus de détails de ce que j'ai dit plus haut : c'est normal, ca peut donner du plaisir, c'est pas démoniaque, les filles et les garçons peuvent le faire et c'est parce qu'il y a plein de terminaisons nerveuses au bout de ça que c'est sensible.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • Messages: 11487
  • Jeannette officielle du forum
Éducation sexuelle
« Réponse #53 le: janvier 11, 2019, 12:15:06 pm »
En plus, je sais pas ou tu as pris tes affaires de plaisirs solitaires mais voici la seule chose que j'ai trouvé là-dessus:
Dans un des volets (Vie affective et amoureuse) pour les 11-12 ans:
Prendre conscience du rôle de la puberté dans l’éveil
amoureux et sexuel
› Puberté: influence des hormones
› Éveil amoureux: rêveries amoureuses et attirances, changements dans
les relations interpersonnelles, premières approches et fréquentations
› Éveil sexuel et manifestations physiologiques: lubrification vaginale,
érection, éjaculation
Exprimer ses interrogations à l’égard de l’éveil
amoureux et sexuel
› Attitudes et sentiments à l’égard de ces phénomènes nouveaux:
variabilités individuelles
› Images et messages en provenance de l’environnement social et médiatique

À partir de 10 ou 11 ans
Certains jeunes développeront un intérêt sexuel plus tôt et plus fortement que
d’autres parce que la production d’hormones est d’abord responsable du moment
et du rythme de développement sexuel129.
› associent l’amitié à l’intimité, à la confiance, à la loyauté130 et au partage de champs
d’intérêt similaires; ils ont un intérêt grandissant pour l’autre et sont capables de
soutien mutuel ;
› progressent graduellement vers des amitiés diversifiées, ont un plus grand intérêt
pour un partenaire amoureux, se confient de plus en plus à leurs pairs131;
› peuvent vivre des désirs sexuels, expérimenter la masturbation et avoir des fantasmes
sexuels132. Cet état de fait133 est causé par les poussées hormonales, qui sont
responsables de la maturité biologique à cet âge et qui varient d’un jeune à l’autre.
L’intervention réalisée au troisième cycle du primaire devrait:
? tenir compte de l’arrivée progressive de la puberté et de l’éveil amoureux et
sexuel qui s’ensuit;
? favoriser chez les élèves une meilleure connaissance des manifestations de l’éveil
amoureux et sexuel et les rassurer sur les divers sentiments qui y sont rattachés.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • Messages: 11487
  • Jeannette officielle du forum
Éducation sexuelle
« Réponse #54 le: janvier 11, 2019, 12:16:21 pm »
Ensuite, on en reparle seulement à partir de 13-14 ans, dans l'Agir sexuel:

Reconnaître ce qui peut soutenir ses choix
en matière d’agir sexuel à l’adolescence
› Connaissance de soi ; attitude à l’égard de l’agir sexuel
(masturbation, caresses, baisers, étreintes), sentiments,
motivations, attentes, besoins et limites
› Relation avec le partenaire; nature et intensité des
sentiments partagés, confort et confiance envers le
partenaire, capacité de respecter les besoins et les limites
du partenaire
› Anticipation d’implications positives ou négatives
à l’égard de situations d’agir sexuel incluant celles liées
à l’utilisation des technologies
› Affirmation de soi et négociation
› Pression réelle ou perçue des pairs, et des médias,
dont le matériel sexuellement explicite
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9269
Éducation sexuelle
« Réponse #55 le: janvier 11, 2019, 12:19:26 pm »

Non, un moment donné c'est une question de santé publique. Il y a un aspect de santé public très important dans le cours d'éducation sexuelle et au moins pour cet aspect, le cours doit être obligatoire parce que t'as une méchante gang de parents qui ne font pas leur job pour apprendre à leurs enfants qu'il doivent se protéger afin de ne pas pogner de maladies.

Même affaire que les vaccins, ça devrait être obligatoire.

Je ne pense pas que l'aspect de santé publique soit vraiment un enjeux important. Le nombre de parents qui vont refuser le cours est infime. Aussi, ce n'est pas parce que l'on a suivi un cour que l'on va nécessairement se protéger et vice-versa. Il serait vraiment intéressant de faire des études la-dessus avec les premières cohortes qui auront le cours d'éducation sexuel, quoique ça risque d'être difficile d'avoir des données sur ceux qui n'ont pas suivi le cours et l'échantillonnage risque d'être non-significatif.

Je pense que c'est correct de rendre le cours obligatoire comme le fait le ministre. C'est juste 5 heures par années donc je présume réparti sur 5 jours. Les parents qui ne veulent pas que leurs enfants suivent le cours n'auront qu'à les garder à la maison ces journée là.

Le test a déjà été fait en quelqur sorte quand les cours ont été sorti des écoles, non?
Les années qui ont suivi un vu une hausse significative de ITS comme la syphilis et la gonorrhée

D'où la question de santé publique.

Oui scuse j'ai envoyé le message incomplet par erreur. Je suis totalement en accord avec toi.

T'inquiètes, je mettais l'emphase pour Ringo ;)

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9269
Éducation sexuelle
« Réponse #56 le: janvier 11, 2019, 12:21:02 pm »
La sexualité est relative à l'intime donc je ne suis pas sûr qu'il faille nommer tout cela avant l'adolescence

T'es juste une grosse moumoune, c'est tout.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15715
Éducation sexuelle
« Réponse #57 le: janvier 11, 2019, 12:33:02 pm »

Non, un moment donné c'est une question de santé publique. Il y a un aspect de santé public très important dans le cours d'éducation sexuelle et au moins pour cet aspect, le cours doit être obligatoire parce que t'as une méchante gang de parents qui ne font pas leur job pour apprendre à leurs enfants qu'il doivent se protéger afin de ne pas pogner de maladies.

Même affaire que les vaccins, ça devrait être obligatoire.

Je ne pense pas que l'aspect de santé publique soit vraiment un enjeux important. Le nombre de parents qui vont refuser le cours est infime. Aussi, ce n'est pas parce que l'on a suivi un cour que l'on va nécessairement se protéger et vice-versa. Il serait vraiment intéressant de faire des études la-dessus avec les premières cohortes qui auront le cours d'éducation sexuel, quoique ça risque d'être difficile d'avoir des données sur ceux qui n'ont pas suivi le cours et l'échantillonnage risque d'être non-significatif.

Je pense que c'est correct de rendre le cours obligatoire comme le fait le ministre. C'est juste 5 heures par années donc je présume réparti sur 5 jours. Les parents qui ne veulent pas que leurs enfants suivent le cours n'auront qu'à les garder à la maison ces journée là.

Le test a déjà été fait en quelqur sorte quand les cours ont été sorti des écoles, non?
Les années qui ont suivi un vu une hausse significative de ITS comme la syphilis et la gonorrhée. On ne peut pas établir de lien de cause à effet de 100% mais quand même...

J'ai de la difficulté avec l'exemption. Des cours religion vs morale, ok il y a un lien clair avec la liberté de religion et les apprentissages généraux demeuraient.

Hier j'ai avancé l'idée que ça serait bien qu'il y ait la liberté de choix. Aujourd'hui j'ai changé d'idée.

Je suis d'accord avec Legault finalement. Pas d'exception. Ou si peu.

Par contre y'a une chose sur laquelle je n'ai pas changé d'avis : Le Jam est épais.


« Modifié: janvier 11, 2019, 12:37:42 pm par Tam! »

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #58 le: janvier 11, 2019, 13:23:14 pm »
Le test a déjà été fait en quelqur sorte quand les cours ont été sorti des écoles, non?
Les années qui ont suivi un vu une hausse significative de ITS comme la syphilis et la gonorrhée. On ne peut pas établir de lien de cause à effet de 100% mais quand même...

Mon point c'est que comme l'on peut présumer qu'une fraction infime de parents vont demander l'exemption, genre 0.1%, l'effet sur la santé publique serait négligeable.

Pour la hausse des ITS, la fin des cours peut en expliquer une partie. Mais je pense que les deux plus gros facteurs sont la perte de la peur de mourir du HIV et l'augmentation significative de la fréquence des visites du Jam au Québec.

J'ai de la difficulté avec l'exemption. Des cours religion vs morale, ok il y a un lien clair avec la liberté de religion et les apprentissages généraux demeuraient.

Moi j'ai de la difficulté avec les obligations. Et comme ça fait plus de 15 ans qu'ils n'y a plus de cours d'éducation sexuelle et que les choses vont quand même relativement bien, c'est difficile d'argumenter que ceux-ci sont essentiels.

Mais c'est parfait de mettre ça obligatoire officiellement. Dans la vraie vie, il va y avoir des accommodements à la pièce ni vu ni connu et tout le monde va être content.
« Modifié: janvier 11, 2019, 13:27:22 pm par Ring0 »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15715
Éducation sexuelle
« Réponse #59 le: janvier 11, 2019, 13:26:26 pm »
et que les choses vont quand même relativement bien


Sur quoi tu te bases pour dire ça?


Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9860
Éducation sexuelle
« Réponse #60 le: janvier 11, 2019, 13:31:24 pm »
Purée e ne sais pas je me dis que le monde part sérieusement en couille quand je vois qu'aujourd'hui les gamins de 7 ou 8 ans sont devenus, nous à cette age là on connaissait pas grand chose de la sexualité et on se portait très bien comme ça, on avait encore droit à un peu d'innocence , maintenant non seulement les gamins semblent tout connaitre mais ont les encourage là-dedans, je veux bien comprendre qu'il y ait des avancées à faire là dedans mais de là à leur polluer l'esprit dès 8 ans avec les questions de transgenre, homosexuels et autre parties à 3 je ne vois vraiment pas l'intérêt.

Et c'est exactement ce que suggère ça :

Prendre conscience des diverses façons d’être et de se comporter au delà des stéréotypes sexuels
› Observations et constats à partir de différents modèles de filles et de garçons, de femmes et d’hommes

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 9365
Éducation sexuelle
« Réponse #61 le: janvier 11, 2019, 13:35:51 pm »
Les ITS sont en hausse constante chez les jeunes depuis des années et l'intimidation sur des bases sexuelles fait des ravages, mais si Ringo dit que ça va bien....
Les gens....

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 9365
Éducation sexuelle
« Réponse #62 le: janvier 11, 2019, 13:38:55 pm »
Le Jam: Les jeunes d'aujourd'hui ont accès à plus d'informations que nous au même âge, d'où l.importance de bien filtrer, diriger et démêler toute ces informations qui peuvent se bousculer dans leur tête. On ne reviendra pas vers l'arrière,  il est donc inutile de chérir un passé qui est bel et bien révolu.
Les gens....

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #63 le: janvier 11, 2019, 13:41:34 pm »

Sur quoi tu te bases pour dire ça?


Prenons un indicateur pour lequel il existe des statistiques fiables : le Taux de fécondité par groupe d'âge, femmes de 15 à 19 ans. https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=1310041801&pickMembers%5B0%5D=1.1

Ce taux au Québec est en décroissance constante et le Québec avec 6.3 se trouve au troisième rang des provinces canadiennes derrière la C-B et l'Ontario et sous la moyenne canadienne de 7.9 et à des années lumière de la Saskatchewan à 21.3 ou bien le Nunavut à 109.9.

Je présume que l'on peut donc dire que ça va bien.

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5617
  • Un texte.
Éducation sexuelle
« Réponse #64 le: janvier 11, 2019, 13:52:06 pm »

Sur quoi tu te bases pour dire ça?


Prenons un indicateur pour lequel il existe des statistiques fiables : le Taux de fécondité par groupe d'âge, femmes de 15 à 19 ans. https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=1310041801&pickMembers%5B0%5D=1.1

Ce taux au Québec est en décroissance constante et le Québec avec 6.3 se trouve au troisième rang des provinces canadiennes derrière la C-B et l'Ontario et sous la moyenne canadienne de 7.9 et à des années lumière de la Saskatchewan à 21.3 ou bien le Nunavut à 109.9.

Je présume que l'on peut donc dire que ça va bien.

eh boy...  j'espère que tu n'es pas un prof de logique, toi..
Une signature.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5598
  • Modérateur
Éducation sexuelle
« Réponse #65 le: janvier 11, 2019, 13:57:43 pm »
Parlez-nous donc de ce qui va mal alors ? La donnée de Ringo est intéressante.

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9269
Éducation sexuelle
« Réponse #66 le: janvier 11, 2019, 13:59:18 pm »
@ringo Pis les ITS elles ?

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #67 le: janvier 11, 2019, 14:00:48 pm »
Les ITS sont en hausse constante chez les jeunes depuis des années et l'intimidation sur des bases sexuelles fait des ravages, mais si Ringo dit que ça va bien....

Je ne suis pas un spécialiste de la question, mais selon cet article de Global News, la hausse des ITS serait en partie du à la baisse de la fréquence des paps tests.
https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=1310041801&pickMembers%5B0%5D=1.1

“There’s a combination of things happening,” says Dr. Michelle Naimer, clinical director of the Mount Sinai Academic Family Health Team and associate professor of medicine at the University of Toronto. “One factor is related to some changes to guidelines around pap smear testing, which has led to decreased screening for STIs.”

Until 2012, women and girls were told to have an annual pap smear starting three years after they became sexually active. Now, all women get tested every three years starting at the age of 21 (if they’re sexually active). But Naimer says this has led to chlamydia not being detected early enough and therefore, spreading faster, particularly in Ontario. Public Health Ontario data shows that reported chlamydia cases rose from 36,346 in 2011 to 41,623 in 2016.

“We’ve estimated that there were about 2,700 fewer cases detected per year for two years following the pap smear guideline change. If you’re screening less, you’re picking up fewer cases and it’s going to spread more.”


Ça va être super intéressant de voir l'influence des cours de sexualité sur les différents facteurs de santé sexuelle. On va passer de 0% de personne qui ont eu le cours à 99.9% de personne ayant eu le cours. Je suis certain qu'il a plusieurs chercheurs qui préparent des études la-dessus.

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9269
Éducation sexuelle
« Réponse #68 le: janvier 11, 2019, 14:01:11 pm »
Parlez-nous donc de ce qui va mal alors ? La donnée de Ringo est intéressante.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1001960/itss-hausse-cas-quebec-jeunes-risque

"Selon les données publiées dans le rapport du directeur national de santé publique et celles du rapport sur les maladies à déclaration obligatoire, 35 % des infections de gonorrhée et 61 % des diagnostics de chlamydia touchent les 15-24 ans."

"Toujours selon les mêmes rapports, les cas déclarés de gonorrhée ont bondi de 90 % depuis 2010.

Pour la même période, les cas de chlamydia ont augmenté de 41 % dans la province."

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #69 le: janvier 11, 2019, 14:04:21 pm »
eh boy...  j'espère que tu n'es pas un prof de logique, toi..

Explique-moi ça.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15715
Éducation sexuelle
« Réponse #70 le: janvier 11, 2019, 14:06:37 pm »
Les ITS, les sexto, la porno comme seul outil d'éducation.. la notion de consentement....

Non pas besoin de de cours de sexualité.


Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5617
  • Un texte.
Éducation sexuelle
« Réponse #71 le: janvier 11, 2019, 14:11:46 pm »
eh boy...  j'espère que tu n'es pas un prof de logique, toi..

Explique-moi ça.

Un seul aspect de la sexualité ne va pas trop mal donc tout ce qui concerne la sexualité va bien.

Tu ne vois pas que ça n'a pas d'allure comme raisonnement??
Une signature.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15715
Éducation sexuelle
« Réponse #72 le: janvier 11, 2019, 14:14:31 pm »


Moi j'ai de la difficulté avec les obligations.

Es-tu contre l'école obligatoire jusqu'à 16 ans?

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9269
Éducation sexuelle
« Réponse #73 le: janvier 11, 2019, 14:20:48 pm »
Ou l'obligation de mettre sa ceinture de sécurité en voiture ?

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5598
  • Modérateur
Éducation sexuelle
« Réponse #74 le: janvier 11, 2019, 14:22:04 pm »

Sur quoi tu te bases pour dire ça?


Prenons un indicateur pour lequel il existe des statistiques fiables : le Taux de fécondité par groupe d'âge, femmes de 15 à 19 ans. ...

Ce taux au Québec est en décroissance constante et le Québec avec 6.3 se trouve au troisième rang des provinces canadiennes derrière la C-B et l'Ontario et sous la moyenne canadienne de 7.9 et à des années lumière de la Saskatchewan à 21.3 ou bien le Nunavut à 109.9.

Ce taux est pour 1000 femmes. Il s'agit donc de 6.3 accouchements pour 1000 jeunes québécoises entre 15 à 19 ans.

Par contre, on n'inclut pas de statistiques sur les avortements. Les jeunes filles de la Saskatchewan, plus religieuses, pourraient simplement ne pas se faire avorter tandis qu'ici oui, ce qui pourrait expliquer l'écart.

Hors ligne MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • Messages: 26111
  • Ing. BBQ
Éducation sexuelle
« Réponse #75 le: janvier 11, 2019, 14:26:19 pm »


Moi j'ai de la difficulté avec les obligations.

Es-tu contre l'école obligatoire jusqu'à 16 ans?


16 c'est un peu vieux, c'était pas 14 ans avant ?

De toute façon l'école a la maison est assez facile et possible, ce qui rend ce qui est obligatoire assez mince surtout sur le comment c'est enseigné.

Le point de Ringo est probablement vrai, dans les années 90 les joueurs des basketball avaient peur de jouer avec Magic Johnson, 25 ans plus tard il est encore en parfaite santé, ce ne serait pas surprenant si la panique du Sida des fin 80 début 90 versus ce qui semble la totale absence de MTS mortelle expliquerait la majeure partie dans les différences que l'on voit dans les chiffres (des comparaisons avec les statistiques d'avant la panique du Sida pourrait donnée une idée.

Le officiellement obligatoire, dans les fait les parents les plus crinqués garde l'enfant à la maison ses journées la dans le pire des scénarios sans que la DPJ sans mêle ou que le jeune échoue son année pour autant tant que ça va bien ailleur me semble une bonne politique.

Hors ligne dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • Messages: 10220
  • Admin capo di tutti i capi
Éducation sexuelle
« Réponse #76 le: janvier 11, 2019, 14:32:23 pm »
Ça prend une injection de 180000$ directement dans ton bloodstream pis ça guérit le sida.

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #77 le: janvier 11, 2019, 14:33:41 pm »

Un seul aspect de la sexualité ne va pas trop mal donc tout ce qui concerne la sexualité va bien.

Tu ne vois pas que ça n'a pas d'allure comme raisonnement??

Je parlais pour cet aspect spécifique. Désolé de ne pas avoir été plus clair.

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #78 le: janvier 11, 2019, 14:38:44 pm »
Parlez-nous donc de ce qui va mal alors ? La donnée de Ringo est intéressante.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1001960/itss-hausse-cas-quebec-jeunes-risque

"Selon les données publiées dans le rapport du directeur national de santé publique et celles du rapport sur les maladies à déclaration obligatoire, 35 % des infections de gonorrhée et 61 % des diagnostics de chlamydia touchent les 15-24 ans."

"Toujours selon les mêmes rapports, les cas déclarés de gonorrhée ont bondi de 90 % depuis 2010.

Pour la même période, les cas de chlamydia ont augmenté de 41 % dans la province."

Ok, mais quelle proportion de cette hausse peut-on selon toi imputer à la fin des cours de sexualité 16 ans plus tôt ?

Il serait super intéressant d'avoir les données de la première cohorte n'ayant pas eu le cours et de les comparer avec la dernière cohorte l'ayant eu. Ça doit être disponible à quelques part.

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #79 le: janvier 11, 2019, 14:45:57 pm »
Le officiellement obligatoire, dans les fait les parents les plus crinqués garde l'enfant à la maison ses journées la dans le pire des scénarios sans que la DPJ sans mêle ou que le jeune échoue son année pour autant tant que ça va bien ailleur me semble une bonne politique.

Tu résume exactement mon point. Comme ça tout le monde est content.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5598
  • Modérateur
Éducation sexuelle
« Réponse #80 le: janvier 11, 2019, 14:46:46 pm »
J'ai pas réussi à trouver des données sur les taux d'avortement des jeunes filles par province. Mais j'ai trouvé quelque chose d'intéressant.

Nombre d'Avortements, chiffre bruts : 2007 2008       2009        2010      2011      2012      2013     2014        2015        2016
Québec                                          27,697 27,295 27,139     26,106   26,245    25,400   25,253   25,083     24,193     23,393
Saskatchewan                                  1,806    1,889    2,019     1,915      1,928      2,015     1,921    1,960       1,855       2,082

http://www.fqpn.qc.ca/?bookmarks=statistiques-avortement-au-canada-en-2017

La population de la Saskatchewan est de 1,16 millions de population

Celle du Québec de 8,39

Il y a environ 7 fois la population de la Saskatchewan dans le Québec. Il devrait donc y avoir environ 7 fois plus d'avortements au Québec. Mais il y en a en fait 11 fois plus au Québec. Il y a donc un taux d'avortement beaucoup plus élevé au Québec. Conclusion: dire que nous avons moins d'accouchements, donc tout va bien, c'est faux.

Il y a un ration d'environ 5,5 avortements par 1000 femmes au Québec, par année.
Et ce chiffre arrive à environ 3,5 avortements par femme en Saskatchewan.

Je compte ici les femmes d'âge mur et les jeunes filles.
« Modifié: janvier 11, 2019, 15:00:20 pm par megalomarc »

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5617
  • Un texte.
Éducation sexuelle
« Réponse #81 le: janvier 11, 2019, 14:49:38 pm »

Un seul aspect de la sexualité ne va pas trop mal donc tout ce qui concerne la sexualité va bien.

Tu ne vois pas que ça n'a pas d'allure comme raisonnement??

Je parlais pour cet aspect spécifique. Désolé de ne pas avoir été plus clair.

On t'a posé une question à propos des ITS (c'est spécifiquement de ça qu'on parlait quand tu as dis que les choses vont bien) et tu as répondu avec une statistique sur les grossesses.  Comme s'il y avait un lien direct entre les deux.

Pour les grossesses, en plus de l'avortement, ya l'utilisation de la pilule qui rentre aussi en ligne de compte.  Très possible qu'elle soit encore plus utilisée qu'avant.  Et une fille peut très bien prendre la pilule et mal se protéger contre les ITS.

Une signature.

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #82 le: janvier 11, 2019, 14:54:05 pm »

Es-tu contre l'école obligatoire jusqu'à 16 ans?


Oui. 16 ans est un chiffre complètement arbitraire. Tu peux avoir des gens de 16 ans qui ont un niveau de 2ième années du primaire tout comme ils peuvent être de niveau universitaire (un de mes oncles est entré à l'université à 15 ans)

Techniquement, l'école est obligatoire jusqu'à 16, mais dans la vraie vie, si un jeune de 14 ans décroche, il ne sera pas scolarisé de force sous surveillance policière.

L'école est obligatoire jusqu'à 16 ans, mais dans les faits, ce n'est pas le cas.

Hors ligne MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • Messages: 26111
  • Ing. BBQ
Éducation sexuelle
« Réponse #83 le: janvier 11, 2019, 14:59:45 pm »
J'ai pas réussi à trouver des données sur les taux d'avortement des jeunes filles par province. MAis j'ai trouvé quelque chose d'intéressant.

Nombre d'Avortements, chiffre bruts : 2007 2008       2009        2010      2011      2012      2013     2014        2015        2016
Québec                                          27,697 27,295 27,139     26,106   26,245    25,400   25,253   25,083     24,193     23,393
Saskatchewan                                  1,806    1,889    2,019     1,915      1,928      2,015     1,921    1,960       1,855       2,082

http://www.fqpn.qc.ca/?bookmarks=statistiques-avortement-au-canada-en-2017

Pour donnée une idée
Saskatchewan: 1.164m
Québec: 8.394m

7.211 fois plus au Québec, pro-rate se serait 15,000 vs 23,400 pour le Québec en 2016

Age médian, 37 pour Saskatchewan, 42.2 pour le Québec.

C'est environ 55% plus au Québec malgré une population plus vieille.

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 9365
Éducation sexuelle
« Réponse #84 le: janvier 11, 2019, 15:04:52 pm »
mais dans la vraie vie, si un jeune de 14 ans décroche, il ne sera pas scolarisé de force sous surveillance policière.

Il y a  des conséquences plus grandes que ce que tu sembles croire. Il y aura signalement à la DPJ et de là.....
Les gens....

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #85 le: janvier 11, 2019, 15:10:36 pm »

On t'a posé une question à propos des ITS (c'est spécifiquement de ça qu'on parlait quand tu as dis que les choses vont bien) et tu as répondu avec une statistique sur les grossesses.  Comme s'il y avait un lien direct entre les deux.

C'est certain qu'il y a un lien. Les deux résultent de relations sexuelles non protégées.


Pour les grossesses, en plus de l'avortement, ya l'utilisation de la pilule qui rentre aussi en ligne de compte.  Très possible qu'elle soit encore plus utilisée qu'avant.  Et une fille peut très bien prendre la pilule et mal se protéger contre les ITS.


Les stats postées par Mégalo montrent une baisse constante du nombre d'avortement au Québec malgré une hausse de la population. Donc ce n'est pas l'avortement qui cause la baisse de natalité chez les adolescente. Les nouvelles options disponible comme la pilule du lendemain doivent jouer la-dessus.

Effectivement, une femme peut très bien prendre la pilule et ne pas se protéger. Mais tsé, si la femme est assez allumée pour allez voir un médecin pour se faire prescrire la pilule, elle est probablement assez informé pour savoir qu'elle prend un risque avec des relations sexuelles non-protégées.

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1879
Éducation sexuelle
« Réponse #86 le: janvier 11, 2019, 15:22:51 pm »
Il y a  des conséquences plus grandes que ce que tu sembles croire. Il y aura signalement à la DPJ et de là.....

J'ai une amie qui travaille pour la DPJ. On avait déjà parlé de ça. Elle m'a dit qu'ils sont tellement débordé tout le temps que les chances que la DPJ retienne un tel signalement sont extrêmement faible, sauf si il existe d'autre éléments grave qui mettent en danger le jeune.

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9269
Éducation sexuelle
« Réponse #87 le: janvier 11, 2019, 15:54:18 pm »
J'ai pas réussi à trouver des données sur les taux d'avortement des jeunes filles par province. Mais j'ai trouvé quelque chose d'intéressant.

Nombre d'Avortements, chiffre bruts : 2007 2008       2009        2010      2011      2012      2013     2014        2015        2016
Québec                                          27,697 27,295 27,139     26,106   26,245    25,400   25,253   25,083     24,193     23,393
Saskatchewan                                  1,806    1,889    2,019     1,915      1,928      2,015     1,921    1,960       1,855       2,082

http://www.fqpn.qc.ca/?bookmarks=statistiques-avortement-au-canada-en-2017

La population de la Saskatchewan est de 1,16 millions de population

Celle du Québec de 8,39

Il y a environ 7 fois la population de la Saskatchewan dans le Québec. Il devrait donc y avoir environ 7 fois plus d'avortements au Québec. Mais il y en a en fait 11 fois plus au Québec. Il y a donc un taux d'avortement beaucoup plus élevé au Québec. Conclusion: dire que nous avons moins d'accouchements, donc tout va bien, c'est faux.

Il y a un ration d'environ 5,5 avortements par 1000 femmes au Québec, par année.
Et ce chiffre arrive à environ 3,5 avortements par femme en Saskatchewan.

Je compte ici les femmes d'âge mur et les jeunes filles.


L'accès à l'avortement est sans aucune restriction au Québec, nous avons la province où l'accès est le meilleur au Canada :

http://www.morgentaler25years.ca/fr/la-lutte-pour-le-droit-a-lavortement/lacces-dans-chaque-province/

Pas tant accessible en Saskatchewan...

Plus c'est accessible, plus il y en a. Voici ce qui explique peut-être la différence.

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5617
  • Un texte.
Éducation sexuelle
« Réponse #88 le: janvier 11, 2019, 17:21:38 pm »

On t'a posé une question à propos des ITS (c'est spécifiquement de ça qu'on parlait quand tu as dis que les choses vont bien) et tu as répondu avec une statistique sur les grossesses.  Comme s'il y avait un lien direct entre les deux.

C'est certain qu'il y a un lien. Les deux résultent de relations sexuelles non protégées.


Pour les grossesses, en plus de l'avortement, ya l'utilisation de la pilule qui rentre aussi en ligne de compte.  Très possible qu'elle soit encore plus utilisée qu'avant.  Et une fille peut très bien prendre la pilule et mal se protéger contre les ITS.


Les stats postées par Mégalo montrent une baisse constante du nombre d'avortement au Québec malgré une hausse de la population. Donc ce n'est pas l'avortement qui cause la baisse de natalité chez les adolescente. Les nouvelles options disponible comme la pilule du lendemain doivent jouer la-dessus.

Effectivement, une femme peut très bien prendre la pilule et ne pas se protéger. Mais tsé, si la femme est assez allumée pour allez voir un médecin pour se faire prescrire la pilule, elle est probablement assez informé pour savoir qu'elle prend un risque avec des relations sexuelles non-protégées.

Oui, mais elle va souvent prendre le risque pareil.
Pas mal sûr que pour beaucoup de jeunes femmes, une grossesse est bien plus épeurant qu'une MTS.

La pilule, tu la prends tous les jours et ça finit là.  C'est rien de compliqué et ça t'enlève rien.
Alors que le condom, ben, c'est chiant et faut parfois qu'elle convainque le gars de le mettre.  Ya plein d'obstacles qui peuvent décourager de le mettre pis dans le feu de l'action, c'est ben facile de dire "ah pis fuck off...".
« Modifié: janvier 11, 2019, 17:27:00 pm par Berslak »
Une signature.

Hors ligne Lisa

  • A toujours raison
  • Membre
  • Messages: 11487
  • Jeannette officielle du forum
Éducation sexuelle
« Réponse #89 le: janvier 11, 2019, 17:32:29 pm »
Sans parler de la mode du "stealthing" depuis quelques années.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5598
  • Modérateur
Éducation sexuelle
« Réponse #90 le: janvier 11, 2019, 22:29:26 pm »
Je met mon grain de sel là ou je trouve que ça apporte quelque chose aux débats. Si tout le monde a la même opinion, je m'ennuie et je laisse les gens débattre. Si je suis d'accord, comme ici, je préfère laisser les gens en parler et je me fais invisible. Mais quand je remarque quelque chose de contradictoire, j'aime bien m'impliquer.

C'est de notoriété publique que beaucoup de musulmans pratiquants se battent contre l'obligation d'envoyer leurs enfants à ces cours. Mais comme les musulmans font partie de ces religions intouchables, de celles qui nous font passer pour raciste si on les critique, les gens qui tiennent à leur réputation de bonnes personnes sont frileux et ne disent rien.

Par contre, si les catholiques sont coupables de quelque chose, là vous en parlez et vous allez vous battre pour que leurs projets ne passent pas. Dans le fond je comprend votre problématique, et j'aimerais que vous compreniez votre blocage et que vous sachiez être capable de passer par dessus la peur de vous faire traiter de raciste.

T'es encore dans le champ.  Si personne ne chiale contre les musulmans là-dessus, c'est parce que c'est évident qu'on n'est pas d'accord avec ces musulmans et on a donc pas besoin d'en parler. Ça et le fait que j'ai pas vu d'articles à ce sujet (ne veut pas dire que ce que tu dis est faux, juste que je n'ai pas l'habitude de commenter des faits non vérifiés).

Aurais-tu créé un sujet si tu avais vu la nouvelle de parents musulmans qui refusent que leurs enfants aillent à ces cours sur la sexualité ?

Pas besoin de me répondre. C'est plutôt évident que j'ai mis le doigt sur une de vos grandes contradictions. Je le dis sans arrogance, je parle de quelque chose qui n'est pas dur à apercevoir.

Toi, Snookey, Tam, et d'autres personnes aussi, avez ce double standard. D'un côté vous n'approuvez pas forcément leurs demandes, même qu'elles peuvent vous amener un certain malaise. Mais vous faites le choix de regarder ailleurs. Et quand vous voyez ceux qui décident d'aller plus en profondeur dans ces questions, vous jouez le jeu de certains médias et vous les traitez de "ark", de "ouache", ect. Et quand un mal similaire afflige les catholiques, là vous êtes prêts à vous déchaîner sur eux autres, toutes les insultes sont permises.

Tu l'as dit dans un autre sujet:

Ya autre chose aussi qui peut porter à vous répondre rapidement. Le simple besoin de montrer sa désapprobation à des idées qui nous répugnent au cas où des observateurs externes se mettraient à penser que tout le monde ici pense comme vous. Personnellement, j'ai mal à mon forum quand plus de la moitié des messages de la journée contiennent des idées détestables et il faut toujours que je me retienne les mains à deux mains pour ne pas perdre de temps à tenter de remettre notre cher forum sur le droit chemin.

Peut-être que c'est toi qui devrait revenir sur le droit chemin. Je te suggère de lire attentivement l'article que j'ai posté sur "les fascistes".

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5598
  • Modérateur
Éducation sexuelle
« Réponse #91 le: janvier 11, 2019, 22:42:16 pm »
Les stats postées par Mégalo montrent une baisse constante du nombre d'avortement au Québec malgré une hausse de la population.

Cette baisse est un signe encourageant.

Donc ce n'est pas l'avortement qui cause la baisse de natalité chez les adolescente.

Mes calculs (après avoir édité mon message) sont basés sur les chiffres de 2016, la dernière année disponible. Il y a ancore une grande différence entre le taux d'avortement au Québec et en Saskatchewan. Il semble au contraire que ça exerce encore un impact sur la natalité des jeunes femmes. Le taux d'avortement est encore trop élevé à mon avis. Si on croise ça aux données de Snookey sur l'augmentation des MTS, c'est certain que beaucoup de jeunes ont des relations sans protection, et qu'un certain nombre d'entre eux doivent en subir les conséquences (MTS, avortement, naissance non planifiée, etc.). Il y a un message qui ne se rend pas.

Hors ligne dalporto

  • Expert en tout et en rien, mais surtout en rien.
  • Membre
  • Messages: 10220
  • Admin capo di tutti i capi
Éducation sexuelle
« Réponse #92 le: janvier 12, 2019, 00:14:44 am »
Pas mal certain que ce n'est pas sur ce forum qu'on risque d'avoir une idée précise des tendances en matière de natalité globale au Québec.


En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9269
Éducation sexuelle
« Réponse #93 le: janvier 12, 2019, 10:52:21 am »
Je met mon grain de sel là ou je trouve que ça apporte quelque chose aux débats. Si tout le monde a la même opinion, je m'ennuie et je laisse les gens débattre. Si je suis d'accord, comme ici, je préfère laisser les gens en parler et je me fais invisible. Mais quand je remarque quelque chose de contradictoire, j'aime bien m'impliquer.

C'est de notoriété publique que beaucoup de musulmans pratiquants se battent contre l'obligation d'envoyer leurs enfants à ces cours. Mais comme les musulmans font partie de ces religions intouchables, de celles qui nous font passer pour raciste si on les critique, les gens qui tiennent à leur réputation de bonnes personnes sont frileux et ne disent rien.

Par contre, si les catholiques sont coupables de quelque chose, là vous en parlez et vous allez vous battre pour que leurs projets ne passent pas. Dans le fond je comprend votre problématique, et j'aimerais que vous compreniez votre blocage et que vous sachiez être capable de passer par dessus la peur de vous faire traiter de raciste.

T'es encore dans le champ.  Si personne ne chiale contre les musulmans là-dessus, c'est parce que c'est évident qu'on n'est pas d'accord avec ces musulmans et on a donc pas besoin d'en parler. Ça et le fait que j'ai pas vu d'articles à ce sujet (ne veut pas dire que ce que tu dis est faux, juste que je n'ai pas l'habitude de commenter des faits non vérifiés).

Aurais-tu créé un sujet si tu avais vu la nouvelle de parents musulmans qui refusent que leurs enfants aillent à ces cours sur la sexualité ?

Pas besoin de me répondre. C'est plutôt évident que j'ai mis le doigt sur une de vos grandes contradictions. Je le dis sans arrogance, je parle de quelque chose qui n'est pas dur à apercevoir.

Toi, Snookey, Tam, et d'autres personnes aussi, avez ce double standard. D'un côté vous n'approuvez pas forcément leurs demandes, même qu'elles peuvent vous amener un certain malaise. Mais vous faites le choix de regarder ailleurs. Et quand vous voyez ceux qui décident d'aller plus en profondeur dans ces questions, vous jouez le jeu de certains médias et vous les traitez de "ark", de "ouache", ect. Et quand un mal similaire afflige les catholiques, là vous êtes prêts à vous déchaîner sur eux autres, toutes les insultes sont permises.

Tu l'as dit dans un autre sujet:

Ya autre chose aussi qui peut porter à vous répondre rapidement. Le simple besoin de montrer sa désapprobation à des idées qui nous répugnent au cas où des observateurs externes se mettraient à penser que tout le monde ici pense comme vous. Personnellement, j'ai mal à mon forum quand plus de la moitié des messages de la journée contiennent des idées détestables et il faut toujours que je me retienne les mains à deux mains pour ne pas perdre de temps à tenter de remettre notre cher forum sur le droit chemin.

Peut-être que c'est toi qui devrait revenir sur le droit chemin. Je te suggère de lire attentivement l'article que j'ai posté sur "les fascistes".

Faut tout le temps que vous ramenez ça aux calice de musulmans.

La nouvelle concerne des commentaires d'un prêtre catholique et de son "pamphlet".

Mais t'as deux épais qui sont toujours : "OuI mAiS lEs MuSuLmAnS eUx ????"

Vous êtes des estis de désagréables.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5598
  • Modérateur
Éducation sexuelle
« Réponse #94 le: janvier 12, 2019, 22:37:58 pm »
...calice de musulmans...

Avec Snookey, ça vole jamais très haut. Passons.

Hors ligne Pédoncule

  • Plus grosse qu'un pédicelle
  • Membre
  • Messages: 3935
Éducation sexuelle
« Réponse #95 le: janvier 13, 2019, 10:35:45 am »
On dirait que pour certaines personnes ici la sexualité ne se résume qu'à la reproduction. Moins de files enceintes? Good. Tout va bien.
Une chance que Cantabile le prof était là pour remettre les pendules à l'heure. J'ai rien à dire, il a déjà tout dit.
- L'autre prof du forum.