Auteur Sujet: Mon nouveau meilleur ami  (Lu 707 fois)

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9860
Mon nouveau meilleur ami
« Réponse #50 le: décembre 17, 2018, 14:31:25 pm »

C'est pas fou, il est vrai il me semble que le monde musulman tend a être riche de femmes scientifique il me semble ?, si les métiers/action traditionnellement féminin arrête d'être vu comme inférieur et moins bien payé, les activités deviennent peut-être plus inégales.


Je ne sais pas mais ça ne me surprendrait pas que ce soit le cas en Iran qui malgré ses institutions très inégalitaires sur le plan sexuel mes semble être un pays ayant d'excellentes universitées depuis toujours.

C'est le cas en Iran en effet : https://www.opinion-internationale.com/2014/03/08/quand-plus-de-femmes-que-dhommes-entrent-a-luniversite_23276.html

ça colle sur le fait que la société Iranienne étant fortement inégalitaire, les études sont davantage vues comme un outil d'émancipation du patriarcat.

C'est quand même un constat complètement dingue de voir que le travail  n'ai finalement qu'un outil d'émancipation plu qu'une fin en soit, et le travail est davantage un signe d'émancipation dans les pays inégalitaires que dans les pays égalitaires.

Si l'on suit le raisonnement jusqu'au bout on verrait peut être davantage d'inégalités sexuelles professionnels dans les pays égalitaires que l'inverse ?!

Hors ligne MadChuck

  • Mad Chuck Norris
  • Membre
  • Messages: 26111
  • Ing. BBQ
Mon nouveau meilleur ami
« Réponse #51 le: décembre 17, 2018, 14:40:32 pm »
J'imagine que les comportements public/carrière entre homosexuel et non-homosexuel sont plus différent quand la société est plus ouvert aussi ?
http://blogs.lse.ac.uk/businessreview/2016/01/18/there-may-be-some-truth-to-the-gay-jobs-stereotype/

Mais ça reste dure a dire, comme l'article pointe:
Gay and lesbian workers probably developed some of these skills as a result of social adaptation to discrimination. As societies become more tolerant of same-sex relationships, however, the need to conceal one’s sexual orientation in everyday social interactions might fade over time. As a result, gay men and lesbians may loose their skill for social perceptiveness, which may make them less distinct in the labor market.

L'expérience étant impossible a faire, comme c'est souvent le cas dans les sciences humaines.

Si les résultats t'intéresse pour ce qui est de Schreiner:
https://roseproject.no/network/countries/norway/eng/nor-Sjoberg-Schreiner-overview-2010.pdf

Plus un pays est riche moins les gens sont intéressés par la science (quand un peu de science peut doubler voir quadrupler tes récoltes (i.e. 50% voir plus que doubler tes profits l'intérêt est pas mal plus clair et crucial), pas seulement chez les femmes cependant, mais c'est beaucoup plus prononcé chez les femmes.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9860
Mon nouveau meilleur ami
« Réponse #52 le: décembre 17, 2018, 14:53:48 pm »

Plus un pays est riche moins les gens sont intéressés par la science (quand un peu de science peut doubler voir quadrupler tes récoltes (i.e. 50% voir plus que doubler tes profits l'intérêt est pas mal plus clair et crucial), pas seulement chez les femmes cependant, mais c'est beaucoup plus prononcé chez les femmes.

Peut être aussi que les sciences fascinent d'avantage les personnes qui vivent dans une société très fortement bordées par les croyances et dogmes religieux qui imposent une vision et un modèle cosmologique très précis.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9860
Mon nouveau meilleur ami
« Réponse #53 le: décembre 17, 2018, 15:02:13 pm »
J'imagine que les comportements public/carrière entre homosexuel et non-homosexuel sont plus différent quand la société est plus ouvert aussi ?
http://blogs.lse.ac.uk/businessreview/2016/01/18/there-may-be-some-truth-to-the-gay-jobs-stereotype/

Mais ça reste dure a dire, comme l'article pointe:
Gay and lesbian workers probably developed some of these skills as a result of social adaptation to discrimination. As societies become more tolerant of same-sex relationships, however, the need to conceal one’s sexual orientation in everyday social interactions might fade over time. As a result, gay men and lesbians may loose their skill for social perceptiveness, which may make them less distinct in the labor market.

L'expérience étant impossible a faire, comme c'est souvent le cas dans les sciences humaines.

Probablement, je connais peu d'hétérosexuels transformistes, par contre des homosexuels transformistes, il y en à pléthore... Mais disons que c'est un cas particulier. Sinon je ne sais pas si on peut définir vraiment des professions au profil gay, ça me semble un peu bizarre. Je dirais intuitivement (sans certitude) que ça devrait ressembler à une tendance à ce que les populations gays ou lesbiens s'orientent davantage vers des professions "traditionnellement considérées comme étant de l'autre sexe" comme une proportion plus élevée de gays chez infirmiers par exemple.



Si les résultats t'intéresse pour ce qui est de Schreiner:
https://roseproject.no/network/countries/norway/eng/nor-Sjoberg-Schreiner-overview-2010.pdf


ça m'intéresse mais j'ai du mal avec les textes en Anglais, surtout quand ils sont très technique.
« Modifié: décembre 17, 2018, 15:13:19 pm par Le Jam »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9860
Mon nouveau meilleur ami
« Réponse #54 le: décembre 17, 2018, 15:10:42 pm »
Sinon question études scientifiques sur la question des genres, il y a une étude de Simon Baron-Cohen (le frère du comique) qui a étudié des nouveaux nés et qui a fait ressortir dès les premiers mois des différences comportementales entre les petits garçons et les petites filles.

Son hypothèse est que l'autisme "pourrait" une forme hypertrophiée de cerveau masculin et je trouve cette expérience séduisante.


À la fin des années 1990, Simon Baron-Cohen a formulé l'hypothèse que les différences de sexe peuvent fournir une compréhension neurobiologique et psychologique de l'autisme. La théorie propose que l'autisme est un cas extrême du cerveau masculin (J. Neurosci Cog, 1997 ; TICS, 2002). Cela a conduit à situer la théorie de l'esprit dans le domaine plus large de l'empathie et à l'élaboration d'une nouvelle construction, la notion de systémisation. La théorie du cerveau hypermasculin (extreme male brain, EMB) conçoit l'autisme comme s'inscrivant dans un continuum au sein de la population générale. Baron-Cohen propose que la cause de l'autisme au niveau biologique serait une hyper-masculinisation. Cette hypothèse postule que certaines caractéristiques de l'autisme (« obsessions », comportements répétitifs, auparavant considérées comme « sans objet ») sont téléologiques : ce sont des signes d'une hyper-systémisation — d'une autre manière de penser. Il a écrit un livre pour le public sur le sujet des différences de sexe et leur lien avec l'autisme (The Essential Difference 2003).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Simon_Baron-Cohen


« Les enfants avec l'autisme semblent présenter une exagération du profil mâle typique parce qu'ils ont un intérêt très fort pour les systèmes, comme les nombres, mais ont de la difficulté avec l'empathie », dit Baron-Cohen.


http://www.psychomedia.qc.ca/autisme/2007-09-12/lien-entre-autisme-et-testosterone-theorie-du-cerveau-masculin-extreme
« Modifié: décembre 17, 2018, 15:13:43 pm par Le Jam »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9860
Mon nouveau meilleur ami
« Réponse #55 le: décembre 18, 2018, 06:38:36 am »
Vraiment je trouve qu'il ne faut pas jeter aux oubliettes ce que dit ce type, il aborde des sujets de sociétés et personnelle sous un angle absolument différent du discours que l'on entend habituellement.

Alors certe, le gars à effectivement une facette ésotérique qui peu engendrer la méfiance (et après tout c'est très bien qu'on ne fasse pas un chèque en blanc à un type comme celui-là), il à un avis sur tout y compris dans des domaines de compétence qui n'ont rie avoir avec les siennes et il propose des régime tout viande absolument absurde mais dans sont domaine il interpelle et c'est très bien.

Ici il aborde la question du mariage et c'est pas con je trouve.