Auteur Sujet: LGBT intolérants  (Lu 367 fois)

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« le: octobre 24, 2018, 15:04:23 pm »
https://tetu.com/2018/10/23/cate-blanchett-defend-les-acteurs-heteros-qui-jouent-des-personnages-lgbt/?utm_source=facebook.com&utm_medium=referral

Brovo Cate Blanchet pour sa déclaration face aux pressions insupportables des lobbys LGBT.

Depuis quand les himos doivent être incarnés par des homos ? Les militaires par des militaires ?

Mais c'est quoi le métier d'acteur au fait ? A oui incarner des personnages qui ne sont pas nous !!

Encore une tempête dans verre d'eau, encore de la pression insidieuse pour crier à l'homophobie ou que sais-je encore. Et le message est clair, personne n'est à l'abrit d'être accusé d'homophobie, le milieu des artistes étant particulièrement LGBTphile en les visant on veut nous rappeler que personne n'a d'immunité.

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8894
LGBT intolérants
« Réponse #1 le: octobre 24, 2018, 15:23:28 pm »
Tu penses quoi d'un noir qui joue James Bond, Le Jam ?

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #2 le: octobre 24, 2018, 15:28:13 pm »
Rien et toi ?

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25682
  • Ing. BBQ
LGBT intolérants
« Réponse #3 le: octobre 24, 2018, 15:33:11 pm »
Tu penses quoi d'un noir qui joue James Bond, Le Jam ?

Le film est-il contemporain avec des cellulaires ou reprend les romans et situé dans la guerre froide des années 60 ?
« Modifié: octobre 24, 2018, 15:57:37 pm par MadChuck »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #4 le: octobre 24, 2018, 15:34:17 pm »
Et puis tant qu'à y aller avec des arguments débiles utilise de bons arguments.

Tu aurais pu me demander ce que j'en pense des noirs qui jouent le roi lear de Shakespeare ou des blancs qui jouent des africains oi des indiens dqns la flims parce que James Bond noir je ne vois pas le problème, il y a bien eu un James Bond blond donc on oeut bien en imaginer un noir non ?

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 162
LGBT intolérants
« Réponse #5 le: octobre 24, 2018, 15:37:51 pm »
Et si c'était une noire transgenre?
  :smiley17:

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8894
LGBT intolérants
« Réponse #6 le: octobre 24, 2018, 15:47:23 pm »
C'est drôle à quel point TOUT les sujets portant sur l'islam, féminisme ou LGBT viennent chercher profondément Le Jam.

Ça me confirme que ce sont des sujets qui le rend mal à l'aise, parce qu'il se sent attaqué dans sa chrétienté macho-masculine.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #7 le: octobre 24, 2018, 15:54:34 pm »
Non il n'y a rien de bizarre, ce sont les sujets qui m'intéresse et pour lesquels on essaie de nous fourrer une cam idéologique qui ne me plaît pas sous une pression de lobbystes moralistes.

Une fois de plus je ne me cache de rien, je dénonce ce que je juge malsain fallacieux et abusif exactement comme le font mes opposants idéologiques.

Je répète ce que je disais plus tôt, je ne prétends pas être neutre ou parfaitement objectif mais même subjectif je pense être plus objectif que mes opposants idéologiques.
« Modifié: octobre 25, 2018, 01:17:48 am par Le Jam »

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5313
LGBT intolérants
« Réponse #8 le: octobre 24, 2018, 19:23:07 pm »
il se sent attaqué dans sa chrétienté macho-masculine.

Quel médiocre commentaire. Ça me fait penser à Atlas qui nous attaquais d'être trop chrétiens. C'est d'un simplisme d'une stupidité que même toi devrait remarquer.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #9 le: octobre 25, 2018, 03:11:42 am »

il se sent attaqué dans sa chrétienté macho-masculine.

Tu as oublié de précisé d'homme blanc Snookey !




Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #10 le: octobre 25, 2018, 05:40:02 am »
Bon il apparaît que pour certains des révisions en matière de discours politiquement correct sont à revoir, ça semble être un comble mais il m'apparaît nécessaire de faire un petit recadrage, disons une petite révision des fondamentaux.

Vous trouverez en vert BIEN ce qui est bien et tout naturellement en rouge PAS BIEN ce qui est mauvais mal et qu'il faut purger de son esprit malin.


BIEN



On commence fort ! Avec une photo d'homme bien, et il y avait un piège, le bonnet rouge à bord blanc pourrait rappeler le chapeau du père Noël qui l'aurait rangé dans le rang du mal mais c'était un piège, il s'agissait d'un Imam guide spirituel de religion de paix et d'amour comme tout le monde le sait.





PAS BIEN



Là aussi c'était piégeux, il ne fallait pas se laisser berné, que dis-je séduire par le sourir pervert de ce prêtre. Il s'agit du mal, du mauvais, un prêtre sans nul doute pédophile qui symbole de colonialisme et d'abrutissement idéologique.






BIEN



Dents blanche peau sombre nez épaté, aucun doute, c'est un bon il est la victime de celui juste en dessous.







PAS BIEN



Trop blanc trop propre, trop bien habillé pour pour être honnête.







BIEN



Enfent Drag Queen. Hypersexualisé, ridiculisé dans des vêtements vulgaires et mis en pature sur les réseaux sociaux, les médias de masse et TV ? MAis non ! C'est formidable ! Tellement excentrique tellement moderne, ça bouscule les préjugés et stéréotypes sexuels, la norme sociale si restrictive et limitative, c'est forcément l'expression libre et consentie de la liberté d'un enfant d'être ce qu'il veut sans aucune contrainte sociale et certainement pas celle de ses parents.






PAS BIEN



Coucours de Mini miss ! ça c'est pas bien vestige scandaleux du patriarcat et reproduction des stéréotypes féminins véhiculés par les hommes sur d'innocentes victimes enfantines, des enfants condamnés à reproduire encore et encore sans aucun recul les mêmes clichés les empêchant d'atteindre le veritable "moi" absolue, celui de faire des filles et des garçons une fois adulte indifférentiable à l'oeil. L'orientation sexuelle est un choix indépendant u sexe. Dans 50 ans on aura plus d'orientation sexuelle mais une orientation de genre.





BIEN



Les Soldats de dieu ! C'est bien ! Enfin c'est pas bien mais c'est normal c'est "le retour de balancier", la faute au colonialisme et au néoclonialisme.






PAS BIEN



L'absence d'arme à feu ne doit pas vous égarer, ce sont des fascistes rien de plus, et y a pas à en discuter, ni même penser autre chose.





BIEN



Bien ! Liberté des femmes à s'habiller comme elles veulent !






PAS BIEN



Coincée ! Sûrement c'est son homme qui la bat ou la frustre pour être aussi coincée. Encore une femme manipulée.






BIEN



Bien ! Liberté religieuse, liberté de culte







PAS BIEN



Arme dangereuse, patriarcat, homme blanc pervers assoiffé de violence, bat sa femme bla bla bla bla...




BIEN



Bien ! Liberté !!!




PAS BIEN



Pas bien !!!! Société capitaliste qui tente de nous empoisonner avec ses conservateurs et son gras trans (rien à voir avec les transexuels qui eux sont bien) !




« Modifié: octobre 25, 2018, 06:01:49 am par Le Jam »

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 162
LGBT intolérants
« Réponse #11 le: octobre 25, 2018, 07:36:24 am »
J'ai beaucoup de plaisir a te lire Le jam :)

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8894
LGBT intolérants
« Réponse #12 le: octobre 25, 2018, 07:43:18 am »
Le Jam est en manque d'attention.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 162
LGBT intolérants
« Réponse #13 le: octobre 25, 2018, 07:47:44 am »
Non, il est français, ce n’est pas pareil. C'est culturel. ;)

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 9022
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
LGBT intolérants
« Réponse #14 le: octobre 25, 2018, 09:21:21 am »
Constat; Le Jam a beaucoup trop de temps libre. Va donc faire voler ton jouet au lieu de dire des niaiseries. 
Les gens....

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 162
LGBT intolérants
« Réponse #15 le: octobre 25, 2018, 10:41:11 am »
Wow, je proteste. c'est pas une bébelle. Un peu de respect.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #16 le: octobre 25, 2018, 11:06:48 am »
Bon c'est bien beau tout ça mais on s'égare un peu. Faut vraiment qu'ils soient cons les représentant de la communauté LGBT pour dire des conneries pareilles !

Sérieusement, avant de faire des déclarations débiles ils devraient réfléchir car de deux choses l'une :

1/ Où l'orientation sexuelle, est un choix (conscient, inconscient, volontaire et réfléchi ou non peu importe), mais intime personnelle et ne regarde personne et dans ce cas je ne vois pas comment on pourrait les écarter en raison de leur orientation sexuelle, pas plus qu'on ne se pose la question de savoir si on aime le chocolat ou non pour jouer un amateur de chocolat. Dans ce cas on choisit des acteurs, de bons acteurs pour jouer des homosexuels ou des amateurs de chocolats sans se préoccuper et sans savoir si ils aiment vraiment le chocolat ou sont homosexuels.

2/ Leur orientation sexuelle ou leur amour du chocolat est visible, à un impact sur leur capacité à incarner un bon homosexuel ou un bon amateur de chocolat et dans ce cas alors il ne faut pas s'étonner que cela joue au moment du casting.

Un noir aura du mal à incarner un blanc parce que ça se voit sur sa figure, distinguer un homosexuel d'un hétérosexuel c'est pas forcément évident et le jour où un réalisateur à besoin d'un acteur pour incarner un homosexuel ou un hétérosexuel, il ne se pose pas forcément la question de l'orientation sexuelle de celui qui vient le voir pour prétendre au rôle.

C'est pour cette raison que l'acteur Français Jean Marais (homosexuel) a joué pendant des années un hétérosexuel charmeur tombeur de femmes sans que personne ne se pose de questions. Si il n'avait dû jouer que des homos on ne l'aurait pas vu beaucoup au cinéma.

Si les homosexuels veulent jouer des homos et/ou des hétérosexuels, il suffit qu'ils gardent pour eux leur orientation sexuelle pour eux non ? Je ne vois pas forcément en quoi devoir faire son coming out public est une chose indispensable.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25682
  • Ing. BBQ
LGBT intolérants
« Réponse #17 le: octobre 25, 2018, 12:00:43 pm »
C'est effectivement au niveau légal pas évident si un employeur Californien peut commencer a regarder et prendre en compte l'orientation sexuel au moment de l'embauche et ce n'est pas quelque chose qui est tellement possible a complètement connaitre, c'est assez différent pour les transsexuel cependant j'imagine, pour qui c'est moins une option de ne pas faire son coming out.

Un idée c'est qu'il soit possible que leur orientation sexuelle ou leur amour du chocolat à un impact sur leur capacité à incarner un bon homosexuel ou fan de chocolat mais que les gens qui font le casting ne s'en rendent pas compte, n'étant pas des experts. Un peu comme tu peux voir des français de france jouer des Québécois dans certaine production Américaine, les gens en place ne faisant pas de différence.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #18 le: octobre 25, 2018, 12:20:15 pm »
Je ne suis pas certain de bien comprendre mais il me semble que tu évoques un point important.

J'ai beaucoup de mal avec la notion de communaité sexuelle. Et c'est exactement celà que tu sembles dire. Il y a une communauté sexuelle comme il y a des Québécois et des Français ou des musulmans.

Moi je ne sais pas ce que c'est la communauté LGBT ou du moins si. Pour moi il y a une orientation sexuelle et il y a à côté une communauté LGBT et je reproche la communauté LGBT d'alimenter la confusion entre les deux et d'utiliser l'une pour eviter de critiquer la seconde. Les Israéliens et les sionistes en particulier usent de la même technique pour discréditer toute critique de la politique d'Israël.

On peut être homosexuel sans se reconnaître de la communauté LGBT sans participer à la Gay pride avec une plume dans le cul et le corps tartiné d'huile d'olive. J'ai quelques amis homos et si je ne leur ai pas posé la question, pour la plupart je doute que ce soit leur cam.

Pour autant la communauté LGBT qui elle a des vues politiques qui dépasse largement une simple orientation sexuelle sur laquelle je n'ai pas mon mot à dire instrumentalise l'une pour vendre l'autre et discrédite les opinions qui s'opposent à la vision politique LGBT en prétendant que leurs opposants sont homophobes.

Ou alors il y a une communauté LGBT qui défend des valeurs, une culture et une vision sociétale et dans ce cas il faut accepter qu'on puisse s'y opposer ou alors il n'y a pas de communauté ou du moins on peut se revendiquer d'une orientation sans appartenir à la communauté et dans ce cas je ne vois pas le problème.

Si des Français interprètent rarement des Québécois c'est essentiellement je pense pour des raisons pratiques linguistiques et d'accent donc pour des raisons purement communautaires et culturelles.

En fait ce que réclame la communauté LGBT c'est une place politique plus importante au nom d'une revendication de reconnaissance sexuelle qui n'a pas de porté politique elle autre qu'elle même.

Je ne sais pas si je suis clair.
« Modifié: octobre 25, 2018, 12:23:40 pm par Le Jam »

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5313
LGBT intolérants
« Réponse #19 le: octobre 25, 2018, 18:11:44 pm »
Martineau parlait de ça hier, de l'appartenance à une communauté sexuelle. Des épaisses auraient dit récemment que les femmes seraient naturellement moins corrompues que les hommes et généralement plus vertueuses, donc plus aptes à occuper des postes de pouvoir.

Le point de Martineau était fort simple: un gars qui se fait enlever le pénis, et devient une femme, devient-il plus vertueux parce que subitement il est une femme ?

Réponse simple mais efficace.

Non mais il faut répondre à ces folles qui font du sexisme inversé.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25682
  • Ing. BBQ
LGBT intolérants
« Réponse #20 le: octobre 25, 2018, 18:39:23 pm »
Aux moins elles ne promouvaient pas l'étrange idée qu'il n'y aurait pas différence, que ce n'est que construction social, etc....

Il y a des différences assez poussé entre homme et femme que l'on pourrait apparenté pour certaines a être vertueux

L'agression directe serait beaucoup plus forte chez les hommes, l'agression indirecte (disons colporté une rumeur négative) un peu plus grande chez les femmes:
https://www.researchgate.net/publication/274956064_Gender_Differences_in_Personality_and_Social_Behavior

Elles auraient plus d'empathie, plus de honte, plus rarement junkie au risque, etc...

Ce kit de différence fait t-il en sorte qu'en moyenne elles seraient moins corrompu (ou du moins pas de la même façon), possible mais ce sera difficile a trouver, les études montre moins de corruption dans les pays avec beaucoup de femmes aux pouvoir, mais ses pays tende a être plus riche, avec une meilleur presse et ça devient quasi impossible d'isoler le facteur:
https://www.sciencedaily.com/releases/2018/06/180615094850.htm

https://mpra.ub.uni-muenchen.de/63850/1/MPRA_paper_63850.pdf
In particular, the association between women and lower levels of bribery was much greater in democracies.

https://www.cmi.no/publications/5851-are-men-and-women-equally-corrupt
Two pioneering studies by Dollar et al. (2001) – first published as a World Bank working paper in 1999 – and Swamy et al. (2001) explored the correlation more thoroughly. The first study included controls for civil liberties, income and education, and found that lower levels of corruption were indeed associated with a higher proportion of women in parliaments. Swamy et al. (2001) reached the same conclusion, while also showing that lower levels of corruption come along with more women in senior positions in public administration and higher shares of women in the labour force. The resulting policy recommendation by the World Bank in 2001 affirmed that increasing women participation in the public domain would reduce corruption.


Citer
Le point de Martineau était fort simple: un gars qui se fait enlever le pénis, et devient une femme, devient-il plus vertueux parce que subitement il est une femme ?
Réponse simple mais efficace.
Non mais il faut répondre à ces folles qui font du sexisme inversé.

Couper un pénis ne fait pas de quelqu'un une femme et ne change pas l'impact des vies d'hormone sur le développent (Martineau fait du pro-Trans bizarre a l'extrême ici) et tu parles d'une réponse niaiseuse simple a une question complexe a peu près impossible a répondre par des équipes de scientifiques.

Maintenant y'a un coût qui vient avec un type de personnalité moins propice a la corruption aussi et a savoir si cela en fait des meilleurs politiciens reste assez subjectifs.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7251
LGBT intolérants
« Réponse #21 le: octobre 25, 2018, 22:01:28 pm »
J'ai beaucoup de plaisir a te lire Le jam :)

On se disait tous ça au début.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5313
LGBT intolérants
« Réponse #22 le: octobre 26, 2018, 00:06:44 am »
Aux moins elles ne promouvaient pas l'étrange idée qu'il n'y aurait pas différence, que ce n'est que construction social, etc....

Il y a des différences assez poussé entre homme et femme que l'on pourrait apparenté pour certaines a être vertueux

L'agression directe serait beaucoup plus forte chez les hommes, l'agression indirecte (disons colporté une rumeur négative) un peu plus grande chez les femmes:
https://www.researchgate.net/publication/274956064_Gender_Differences_in_Personality_and_Social_Behavior

Elles auraient plus d'empathie, plus de honte, plus rarement junkie au risque, etc...

Ce kit de différence fait t-il en sorte qu'en moyenne elles seraient moins corrompu (ou du moins pas de la même façon), possible mais ce sera difficile a trouver, les études montre moins de corruption dans les pays avec beaucoup de femmes aux pouvoir, mais ses pays tende a être plus riche, avec une meilleur presse et ça devient quasi impossible d'isoler le facteur:
https://www.sciencedaily.com/releases/2018/06/180615094850.htm

https://mpra.ub.uni-muenchen.de/63850/1/MPRA_paper_63850.pdf
In particular, the association between women and lower levels of bribery was much greater in democracies.

https://www.cmi.no/publications/5851-are-men-and-women-equally-corrupt
Two pioneering studies by Dollar et al. (2001) – first published as a World Bank working paper in 1999 – and Swamy et al. (2001) explored the correlation more thoroughly. The first study included controls for civil liberties, income and education, and found that lower levels of corruption were indeed associated with a higher proportion of women in parliaments. Swamy et al. (2001) reached the same conclusion, while also showing that lower levels of corruption come along with more women in senior positions in public administration and higher shares of women in the labour force. The resulting policy recommendation by the World Bank in 2001 affirmed that increasing women participation in the public domain would reduce corruption.


Citer
Le point de Martineau était fort simple: un gars qui se fait enlever le pénis, et devient une femme, devient-il plus vertueux parce que subitement il est une femme ?
Réponse simple mais efficace.
Non mais il faut répondre à ces folles qui font du sexisme inversé.

Couper un pénis ne fait pas de quelqu'un une femme et ne change pas l'impact des vies d'hormone sur le développent (Martineau fait du pro-Trans bizarre a l'extrême ici) et tu parles d'une réponse niaiseuse simple a une question complexe a peu près impossible a répondre par des équipes de scientifiques.

Maintenant y'a un coût qui vient avec un type de personnalité moins propice a la corruption aussi et a savoir si cela en fait des meilleurs politiciens reste assez subjectifs.

La réponse est simple, peut-être niaiseuse, mais elle est assez forte pour faire trembler le temple des certitudes féministes.

Il y a une affaire que je me demande. Moi, quand une femme réussit quelque chose d'extraordinaire, je trouve ça formidable. Je juge ce qu'elle a fait comme un accomplissement humain extraordinaire. Je pense par exemple à Alexandra David Néel, femme d'exception qui a appris le sanscrit, le tibétain, qui est allé vivre en Inde, qui a voyagé au Tibet quand le Tibet était fermé, qui est devenue une mystique du bouddhisme, et qui a enseigné en France jusqu'à ce qu'elle meurt à plus de 100 ans. Quand je regarde son exemple, je le trouve exceptionnel pour tout le genre humain. Il est potentiellement un exemple pour les femmes, mais aussi pour les hommes. Nous sommes des humains, donc ce que les autres humains font d'exceptionnel est susceptible de m'inspirer. Mais on dirait que les femmes ne pensent pas comme ça. Elles semblent tenir jalousement à leurs exemples de femmes d'exception. Et les hommes...n'ont été des héros que parce que l'histoire a été écrite par les hommes dans une société patriarcale. Bref, elles diminuent l'accomplissement, comme s'il s'agissait celui d'un ennemi qu'on voudrait voir rabaisser.

Ça fait tellement guerre de clocher. On dirait la banale guerre des sexes entre Guy Fournier et Louise Deschâtelets des années 1990. Peut-on parfois essayer de voir les choses avec un peu plus de hauteur ?

Oui nous sommes un peu différents, mais dans le fond pas tant que ça. Me semble que nos sensibilités sont assez semblables pour qu'on s'identifie ensemble dans le genre humain, au lieu que de se séparer en deux clans comme si on parlait de deux races différentes et éloignées.

Cet exemple de Martineau nous rappelle qu'on est à un pénis en moins, un vagin en plus, quelques hormones et autres retouches ou modifications, d'être une femme. L'esprit de la personne demeure le même. Si ça se fait, c'est que nous ne sommes pas très éloignés.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7251
LGBT intolérants
« Réponse #23 le: octobre 26, 2018, 00:25:49 am »
Il y a une affaire que je me demande. Moi, quand une femme réussit quelque chose d'extraordinaire, je trouve ça formidable. Je juge ce qu'elle a fait comme un accomplissement humain extraordinaire. Je pense par exemple à Alexandra David Néel, femme d'exception qui a appris le sanscrit, le tibétain, qui est allé vivre en Inde, qui a voyagé au Tibet quand le Tibet était fermé, qui est devenue une mystique du bouddhisme, et qui a enseigné en France jusqu'à ce qu'elle meurt à plus de 100 ans. Quand je regarde son exemple, je le trouve exceptionnel pour tout le genre humain. Il est potentiellement un exemple pour les femmes, mais aussi pour les hommes. Nous sommes des humains, donc ce que les autres humains font d'exceptionnel est susceptible de m'inspirer. Mais on dirait que les femmes ne pensent pas comme ça. Elles semblent tenir jalousement à leurs exemples de femmes d'exception. Et les hommes... n'ont été des héros que parce que l'histoire a été écrite par les hommes dans une société patriarcale. Bref, elles diminuent l'accomplissement, comme s'il s'agissait celui d'un ennemi qu'on voudrait voir rabaisser.

Ça fait tellement guerre de clocher. On dirait la banale guerre des sexes entre Guy Fournier et Louise Deschâtelets des années 1990. Peut-on parfois essayer de voir les choses avec un peu plus de hauteur ?

Bien sûr, mais ce n'est pas parce qu'on en entend beaucoup parler qu'il y a beaucoup de femmes qui pensent comme ça.

Tu dis "les femmes" alors que ce sont "des femmes". Et somme toute, très peu.

Faut pas penser, par exemple, qu'il y a une majorité de Manon Massé au Québec qui badtripent sur l'emploi du mot patrimoine. Ça fait couler de l'encre parce qu'il y en a une qui a un micro qui le dit, mais je suis persuadé que ça n'avait jamais effleuré l'esprit de la grande majorité des Québécois.

Et c'est justement quand on se persuade du contraire qu'on entre dans des guerres de clochers.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25682
  • Ing. BBQ
LGBT intolérants
« Réponse #24 le: octobre 26, 2018, 00:57:38 am »
Cet exemple de Martineau nous rappelle qu'on est à un pénis en moins, un vagin en plus, quelques hormones et autres retouches ou modifications, d'être une femme. L'esprit de la personne demeure le même. Si ça se fait, c'est que nous ne sommes pas très éloignés.

Je pense qu'il y a un petit peu de dualiste qui transparaît chez toi ici.

Les études montre clairement que nos opinion politique change selon notre cycle hormonale ou l'odeur dans la pièce, la température du breuvage que l'on tiens peut changer nos décisions. On est plus "machine" que ça tous de même, sans un esprit qui ne peut-être facilement altérer hors de celle-ci.

Citer
La réponse est simple, peut-être niaiseuse, mais elle est assez forte pour faire trembler le temple des certitudes féministes.

Pas sur de te suivre ici, la position habituelle et par défaut des féministe tant à être qu'il n'y a peu près pas de différence intellectuel/capacité entre homme et femme (du moins biologique) et serait bien d'accord avec toi et Martineau non ?

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #25 le: octobre 26, 2018, 07:59:12 am »

Les études montre clairement que nos opinion politique change selon notre cycle hormonale ou l'odeur dans la pièce, la température du breuvage que l'on tiens peut changer nos décisions.


PAs besoin d'étude pour comprendre que tout, absolument tout est susceptible d'influer sur notre humeur et donc nos réactions, notre comportement et dans la foulée notre opinion, une peinture sur un mur, l'agencement d'une pièce, nos hormones, notre stress, notre état de santé, la météorologie, la façon dont on est habillé etc... Mais il est évident que tous ces paramètres n'agissent pas tous de la même manière et avec la même temporalité c'est à dire que si la couleur de la peinture dans la salle d'attente du médecin pourt influencer sur mon humeur, elle ne va pas impacter ma vision à long terme de l'immigration dans mon pays, en revanche si je vis dans un quartier riche ou au contraire un quartier pauvre avec une forte immigration, on imagine très bien l'influence (positive ou négative c'est pas le sujet) sur min appréciation des phénomènes à long terme.

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8829
  • Fifille Victimisante
LGBT intolérants
« Réponse #26 le: octobre 26, 2018, 09:10:35 am »
Citation de: megalomarc
Oui nous sommes un peu différents, mais dans le fond pas tant que ça. Me semble que nos sensibilités sont assez semblables pour qu'on s'identifie ensemble dans le genre humain, au lieu que de se séparer en deux clans comme si on parlait de deux races différentes et éloignées.

C'est vrai, je suis d'accord avec ça. C'est un équilibre difficile à apporter comme point de vue entre ceux qui croient que tous nous divisent et ceux qui disent que nous n'avons aucune différence.

Le psychologue chercheur Steven Pinker en a parlé au podcast de Joe Rogan. Il disait que ce tabou de parler des différences entre les sexes est malheureux parce qu'il nous empêche de dire du même souffle que ce qui nous rassemble est d'un poids phénoménal par rapport à ce qui diffère.

Sinon pour le gros du sujet, je suis un peu mêlée, c'est parti en vrille. Je trouve exagéré d'exiger qu'un acteur fasse partie de la même communauté sexuelle que son personnage.
Cynthia Nixon n'aurait pas pu être Miranda de Sex and the City parce qu'elle est lesbienne?
Par contre, sans l'avoir vu, j'imagine que c'était pertinent de choisir une actrice transgenre pour jouer dans "Ceux qui font les révolutions à moitié..."
De même, quand on choisi mettons Scarlett Johansson pour jouer le rôle d'un personnage japonais juste pour vendre des tickets, je trouve ça nono.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #27 le: octobre 26, 2018, 10:59:33 am »

De même, quand on choisi mettons Scarlett Johansson pour jouer le rôle d'un personnage japonais juste pour vendre des tickets, je trouve ça nono.


Oui ça l'est ?

Quel film ?

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8829
  • Fifille Victimisante
LGBT intolérants
« Réponse #28 le: octobre 26, 2018, 11:07:01 am »
Ghost in the shell.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11139
  • Jeannette officielle du forum
LGBT intolérants
« Réponse #29 le: octobre 26, 2018, 12:01:00 pm »
Citation de: megalomarc
Oui nous sommes un peu différents, mais dans le fond pas tant que ça. Me semble que nos sensibilités sont assez semblables pour qu'on s'identifie ensemble dans le genre humain, au lieu que de se séparer en deux clans comme si on parlait de deux races différentes et éloignées.

C'est vrai, je suis d'accord avec ça. C'est un équilibre difficile à apporter comme point de vue entre ceux qui croient que tous nous divisent et ceux qui disent que nous n'avons aucune différence.

Le psychologue chercheur Steven Pinker en a parlé au podcast de Joe Rogan. Il disait que ce tabou de parler des différences entre les sexes est malheureux parce qu'il nous empêche de dire du même souffle que ce qui nous rassemble est d'un poids phénoménal par rapport à ce qui diffère.

Sinon pour le gros du sujet, je suis un peu mêlée, c'est parti en vrille. Je trouve exagéré d'exiger qu'un acteur fasse partie de la même communauté sexuelle que son personnage.
Cynthia Nixon n'aurait pas pu être Miranda de Sex and the City parce qu'elle est lesbienne?
Par contre, sans l'avoir vu, j'imagine que c'était pertinent de choisir une actrice transgenre pour jouer dans "Ceux qui font les révolutions à moitié..."
De même, quand on choisi mettons Scarlett Johansson pour jouer le rôle d'un personnage japonais juste pour vendre des tickets, je trouve ça nono.

Je suis généralement d'accord, mais en même temps c'est souvent fait d'un souffle pour dire, svp, on peux-tu avoir plus d'acteurs issus de la diversité? Puis, à quelque part, y'a un travail de composition en moins à faire quand tu es lesbienne et que tu joues une lesbienne, non?
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5313
LGBT intolérants
« Réponse #30 le: octobre 26, 2018, 13:31:35 pm »
Il y a une affaire que je me demande. Moi, quand une femme réussit quelque chose d'extraordinaire, je trouve ça formidable. Je juge ce qu'elle a fait comme un accomplissement humain extraordinaire. Je pense par exemple à Alexandra David Néel, femme d'exception qui a appris le sanscrit, le tibétain, qui est allé vivre en Inde, qui a voyagé au Tibet quand le Tibet était fermé, qui est devenue une mystique du bouddhisme, et qui a enseigné en France jusqu'à ce qu'elle meurt à plus de 100 ans. Quand je regarde son exemple, je le trouve exceptionnel pour tout le genre humain. Il est potentiellement un exemple pour les femmes, mais aussi pour les hommes. Nous sommes des humains, donc ce que les autres humains font d'exceptionnel est susceptible de m'inspirer. Mais on dirait que les femmes ne pensent pas comme ça. Elles semblent tenir jalousement à leurs exemples de femmes d'exception. Et les hommes... n'ont été des héros que parce que l'histoire a été écrite par les hommes dans une société patriarcale. Bref, elles diminuent l'accomplissement, comme s'il s'agissait celui d'un ennemi qu'on voudrait voir rabaisser.

Ça fait tellement guerre de clocher. On dirait la banale guerre des sexes entre Guy Fournier et Louise Deschâtelets des années 1990. Peut-on parfois essayer de voir les choses avec un peu plus de hauteur ?

Bien sûr, mais ce n'est pas parce qu'on en entend beaucoup parler qu'il y a beaucoup de femmes qui pensent comme ça.

Tu dis "les femmes" alors que ce sont "des femmes". Et somme toute, très peu.

Faut pas penser, par exemple, qu'il y a une majorité de Manon Massé au Québec qui badtripent sur l'emploi du mot patrimoine. Ça fait couler de l'encre parce qu'il y en a une qui a un micro qui le dit, mais je suis persuadé que ça n'avait jamais effleuré l'esprit de la grande majorité des Québécois.

Et c'est justement quand on se persuade du contraire qu'on entre dans des guerres de clochers.

Tu t'en prends à l'ensemble du discours parce que j'ai dit "femme" au lieu de féministe. C'est un peu de l'enculage de mouches.

Oui les femmes ne sont pas toutes des Manon Massé, mais pour que le mouvement féministe ait si bien réussi à imposer ses débats, c'est que leurs discours traversent dans la société et se font entendre, et souvent accepter par le public féminin, voir même masculin. Je n'oserais pas dire que toutes les femmes ont l'attitude décrite dans mon précédent message, mais il semble que ce soit un nombre assez important de femmes. Mais bien sûr, je m'adressais en particulier aux féministes du style à Manon Massé.

Personnellement, je le dis depuis longtemps, je prône une équilibre entre les deux sexes, pour que les forces de chacun soient optimisés. Si ça signifie moins de femmes dans l'armée, ainsi soit-il. Si ça signifie moins d'hommes infirmiers, ainsi soit-il. Si ça signifie que les femmes gagnent un peu moins que les hommes en moyenne parce qu'un plus grand nombre désire rester femme au foyer, ou parce qu'elles choisissent plus souvent des domaines moins payant, ainsi soit-il. L'important est que chacun ait la capacité de se réaliser et qu'il n'y ait pas de barrières aux gens talentueux. Une fois la carrière obtenue, le traitement doit être égal. Une policière gagne autant qu'un policier avec la même ancienneté. Voilà l'égalité. Ensuite, laissons aussi évoluer la loi de l'offre et de la demande. Est-ce que nous devrions payer des joueuses de hockey autant que les joueurs de hockey ? Poser la question, c'est y répondre.

Mais par contre, je ne suis pas dans l'autre extrême qui verrait les hommes comme vivant sur Mars, les femmes sur Vénus, et que les deux seraient tellement différents qu'ils ne pourraient se comprendre et s'unir dans des causes communes. Pour moi, les femmes héros sont des modèles pour les hommes. Les hommes héros devraient être des modèles pour les femmes. Nous avons plus de choses en communs que de différences. Les différences sont souvent de nature stylistiques, et conditionnées par ce que nous devrions être comme homme ou comme femmes dans la société. En somme, ces différences ne sont souvent qu'apparences de différences, et sont donc majoritairement superficielles.

Alors à quoi bon se diviser sur une base aussi superficielle ?

Sans être conspirationniste, je me demande parfois si ces sujets ne seraient pas poussés dans la gorge des peuples pour que l'important et le substantiel, lui, soit oublié. Ou pour que les forces vivent des nations se divisent dans des luttes fratricides afin de leur faire oublier ce qui les unit. Diviser pour régner a toujours été le mot d'ordre des puissants de tous les temps, je ne serais pas surpris s'il y avait un peu de ça dans la surmédiatisation des enjeux des féministes.

Falardeau le disait il y a quelques années :

"La marche des femmes, là, supposément révolutionnaire. Mais quand la Presse appuie ça, pis quand c'est le jus Oasis qui finance, pour moé c'est pas révolutionnaire. Power Corporation, y financent pas la révolution. Tsé, y ont pas financé le FLQ. ALors quand y te financent, c'est parce que c'est inoffensif."


Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15420
LGBT intolérants
« Réponse #31 le: octobre 26, 2018, 14:06:11 pm »

Alors à quoi bon se diviser sur une base aussi superficielle ?

Sans être conspirationniste, je me demande parfois si ces sujets ne seraient pas poussés dans la gorge des peuples pour que l'important et le substantiel, lui, soit oublié. Ou pour que les forces vivent des nations se divisent dans des luttes fratricides afin de leur faire oublier ce qui les unit. Diviser pour régner a toujours été le mot d'ordre des puissants de tous les temps, je ne serais pas surpris s'il y avait un peu de ça dans la surmédiatisation des enjeux des féministes.

Falardeau le disait il y a quelques années :

"La marche des femmes, là, supposément révolutionnaire. Mais quand la Presse appuie ça, pis quand c'est le jus Oasis qui finance, pour moé c'est pas révolutionnaire. Power Corporation, y financent pas la révolution. Tsé, y ont pas financé le FLQ. ALors quand y te financent, c'est parce que c'est inoffensif."



Je ne vois aucun lien entre ce que tu dis et la citation de Falardeau.
Justement Falardeau déplorait le côté consensuel et la récupération de la marche de Femmes..








Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25682
  • Ing. BBQ
LGBT intolérants
« Réponse #32 le: octobre 26, 2018, 14:30:07 pm »
Personnellement, je le dis depuis longtemps, je prône une équilibre entre les deux sexes, pour que les forces de chacun soient optimisés. Si ça signifie moins de femmes dans l'armée, ainsi soit-il. Si ça signifie moins d'hommes infirmiers, ainsi soit-il. Si ça signifie que les femmes gagnent un peu moins que les hommes en moyenne parce qu'un plus grand nombre désire rester femme au foyer, ou parce qu'elles choisissent plus souvent des domaines moins payant, ainsi soit-il. L'important est que chacun ait la capacité de se réaliser et qu'il n'y ait pas de barrières aux gens talentueux. Une fois la carrière obtenue, le traitement doit être égal. Une policière gagne autant qu'un policier avec la même ancienneté. Voilà l'égalité. Ensuite, laissons aussi évoluer la loi de l'offre et de la demande. Est-ce que nous devrions payer des joueuses de hockey autant que les joueurs de hockey ? Poser la question, c'est y répondre.

Il faut que le domaine ne soit pas moins payants parce que populaire chez les femmes cependant, il y a plusieurs exemple historique de domaine qui sont devenues moins payants une foi que les femmes y sont devenue populaire ou les salaires augmenter beaucoup une fois que les hommes arrivent. Mais oui légalité des chances et non pas l'égalités des résultats.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7251
LGBT intolérants
« Réponse #33 le: octobre 26, 2018, 16:33:49 pm »
Tu t'en prends à l'ensemble du discours parce que j'ai dit "femme" au lieu de féministe. C'est un peu de l'enculage de mouches.

Ben soit précis alors, parce que femme c'est femme et féministe c'est féministe.

Oui les femmes ne sont pas toutes des Manon Massé, mais pour que le mouvement féministe ait si bien réussi à imposer ses débats, c'est que leurs discours traversent dans la société et se font entendre, et souvent accepter par le public féminin, voir même masculin. Je n'oserais pas dire que toutes les femmes ont l'attitude décrite dans mon précédent message, mais il semble que ce soit un nombre assez important de femmes. Mais bien sûr, je m'adressais en particulier aux féministes du style à Manon Massé.

Encore là tu es très vague Mégalo. "Les femmes", "le mouvement féministe", "le public féminin", "un nombre assez important de femmes" et "les féministes du style à Manon Massé" ce sont des entités très différentes.

Mais surtout, il y a une nette différence entre se faire entendre et convaincre. Prends la grève étudiante par exemple. Les étudiants se sont énormément fait entendre, mais n'ont malheureusement réussi à convaincre qu'une partie de la population.
« Modifié: octobre 26, 2018, 17:25:29 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15420
LGBT intolérants
« Réponse #34 le: octobre 26, 2018, 17:13:20 pm »
.
« Modifié: octobre 26, 2018, 17:19:14 pm par Tam! »

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5313
LGBT intolérants
« Réponse #35 le: octobre 26, 2018, 21:10:42 pm »
Tu t'en prends à l'ensemble du discours parce que j'ai dit "femme" au lieu de féministe. C'est un peu de l'enculage de mouches.

Ben soit précis alors, parce que femme c'est femme et féministe c'est féministe.

Oui les femmes ne sont pas toutes des Manon Massé, mais pour que le mouvement féministe ait si bien réussi à imposer ses débats, c'est que leurs discours traversent dans la société et se font entendre, et souvent accepter par le public féminin, voir même masculin. Je n'oserais pas dire que toutes les femmes ont l'attitude décrite dans mon précédent message, mais il semble que ce soit un nombre assez important de femmes. Mais bien sûr, je m'adressais en particulier aux féministes du style à Manon Massé.

Encore là tu es très vague Mégalo. "Les femmes", "le mouvement féministe", "le public féminin", "un nombre assez important de femmes" et "les féministes du style à Manon Massé" ce sont des entités très différentes.

Mais surtout, il y a une nette différence entre se faire entendre et convaincre. Prends la grève étudiante par exemple. Les étudiants se sont énormément fait entendre, mais n'ont malheureusement réussi à convaincre qu'une partie de la population.

Ce sont des discours très entendus et très influents. Évidemment ça ne veut pas dire qu'ils percolent efficacement dans l'ensemble de la population. Mais à force de cogner sur le même clou, je crois que cette propagande finit par affecter bon nombre de personnes. Ma réponse visait à préciser que oui, je m'adressais en particulier aux Manon Massé de ce monde, mais que je pensais aussi aux autres qui, sans adhérer à tout le catéchisme des féministes contemporaines, adhérent plus ou moins consciemment à certaines parties de leurs discours. Il y a des milieux qui semblent plus affectés : les milieus intellectuels, comme l'Université, les jeunes, etc. C'est certain que c'est moins fort à Québec qu'à Montréal.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7251
LGBT intolérants
« Réponse #36 le: octobre 26, 2018, 21:43:33 pm »
Encore là, je ne suis pas convaincu de ça.

Entendons-nous que ce ne sont pas tous les discours qui sont reçus de la même manière. L'équité salariale ou la parité sur le conseil des ministres va trouver un accueil beaucoup plus chaleureux, par exemple, que la patente du patrimoine de Manon Massé. Chaque fois qu'il y a des dérives, t'as des femmes qui sont tout aussi réfractaires au féminisme que peut l'être Le Jam et qui font des sorties pour dénoncer que ça va trop loin. Elles se font ramasser par "les vraies féministes", lesquelles se font ramasser à leur tour par d'autres qui les accusent de féminisme blanc. Bref, c'est loin d'être un bloc monolithique, mais au bout du compte, l'important c'est que ce qui est considéré comme le gros bon sens par une majorité de gens (femmes et hommes) puisse triompher.
« Modifié: octobre 27, 2018, 07:35:58 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9126
LGBT intolérants
« Réponse #37 le: octobre 27, 2018, 03:24:56 am »
"Le gros bon sens" est à la réflexion et à l'intelligence de que le Mc Do est à la restauration. Autrement dit c'est une réflexion simpliste compréhensible poir tous à des problèmes qui ne le sont pas toujours.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 162
LGBT intolérants
« Réponse #38 le: octobre 30, 2018, 13:57:51 pm »
La solution a tous ca est pourtant si simple. Il faut s'en crissé, s'en foutre.

'' Où l'orientation sexuelle, est un choix (conscient, inconscient, volontaire et réfléchi ou non, peu importe), mais intime personnelle et ne regarde personne ''
 Point.

Ils font ce qu'ils veulent ce ne sont pas de nos affaires, mais il faut aussi qu'ils arrêtent de se catégoriser eux-mêmes et après demander des spécificités. L'exemple des toilettes pour transgenre en est une belle. Pour ça aussi la solution est simple. Au lieu de faire 14 sortes de toilettes, sortons les toilettes mixtes. À vouloir catégoriser tout le monde et reconnaitre les différences de tout un chacun, on perd de vue le réel dans tout ça. QS avec son patrimoine, et si s'était une patriomoine transgenré? Ça leur irait? Le problème n’est pas l'orientation des autres, c'est l'hostie de politiquement correct qui vient en même temps. C'est pour moi, le même débat que le nègre blanc de l'ADISQ. On ne peut plus rien dire et on vit dans une ère de démagogie totale. Le Jam a raison de dire qu'on est tout mélangé. Notre liberté est carrément en danger à cause de ça. Notre liberté d'expression et de pensée. Il faut absolument penser comme la masse sinon on est des pourris et le seul fait de remettre un principe en question coute cher.