Auteur Sujet: Pensionnats pour Amérindiens  (Lu 638 fois)

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« le: août 12, 2018, 19:52:04 pm »
Que savez-vous de cette histoire ?

Je croyais, comme un peu tout le monde, que les Québécois étaient aussi coupables que les Canadiens-anglais dans ce qui est arrivé aux Premières Nations du Canada avec les pensionnats.

Or, je viens d'apprendre aujourd'hui que les pensionnats pour autochtones québécois respectaient les langues des Premières Nations. Les enseignants québécois de ces institutions apprenaient les langues amérindiennes et transmettaient leur savoir dans cette langue, en espérant qu'au retour, les petits Indiens puissent transmettre leur savoir - et notamment la religion - à leur famille, dans la seule langue qu'ils comprenaient.

Voilà bien autre clou sur lequel les gauchistes bien pensants tapent, pensant que les abominations qui se sont produites au Canada, et aux États-Unis, s'appliquent de la même façon ici. En bref, ils s'approprient culturellement ce qui s'est passé aux États-Unis pour appliquer la même grille d'analyse au Québec, sans l'adapter. On dirait qu'ils font comme si le Québec n'existait pas, ou que nous nous étions déjà fait assimiler, et que notre réaction ne pouvait pas avoir été différente de nos voisins.

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11079
  • Jeannette officielle du forum
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #1 le: août 12, 2018, 20:54:24 pm »
Sources?
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8838
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #2 le: août 12, 2018, 22:36:19 pm »
Je crois qu'il se base là-dessus :

https://pum.umontreal.ca/catalogue/histoire-des-pensionnats-indiens-catholiques-au-quebec

Faudrait comparer avec les témoignages des victimes. Ce n'était pas rose du tout dans les pensionnats au Québec.

Admettons que c'était moins pire (seulement 6 pensionnats versus des dizaines et des dizaines au ROC), ça ne change absolument rien au fait que des enfants furent enlevés de leurs familles pour être assimilés de force. Juste ça en soit est abominable, mais megalomarc semble trouver ça pas si pire, parce qu'ailleurs c'était pire.

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #3 le: août 12, 2018, 22:54:32 pm »
Citer
Pensionnats autochtones : un génocide culturel, dit la Commission de vérité et réconciliation


Extraits de témoignages

« Dès que nous sommes entrées dans le pensionnat, les abus ont commencé. Nous avons été déshabillées, amenées dans un dortoir. Nos cheveux ont été vaporisés. [...] On nous a dit que nous étions des petites sauvages stupides, et qu'on devait nous éduquer. » - Élaine Durocher

« Puisque je ne pleurais pas après avoir été battue, elles devenaient furieuses, vous savez, les deux religieuses. Elles commençaient tout simplement à nous battre et elles perdaient le contrôle. Elles nous jetaient contre le mur, nous jetaient sur le plancher, nous frappaient à coups de pied, à coups de poing. » - Géraldine Bob

« J'ai vu la religieuse pousser cette fille en bas de l'escalier. Elle ne s'est jamais relevée, et on nous a éloignés de là, on nous a envoyés en bas. Je ne sais pas ce qui est arrivé, mais elle n'est pas revenue avant des mois. Et, quand elle est revenue, elle était un peu paralysée. » - Margaret Plamondon

« Ils me couraient après, m'attrapaient et m'amenaient à ce pédophile pour qu'il puisse m'agresser, profiter de moi comme il le voulait. Et on vivait dans la peur permanente. » - Richard Hall

« On me sortait chaque soir. Et ça a continué jusqu'à ce que j'aie environ 12 ans. Il y avait plusieurs superviseurs, des hommes et une femme. Et c'était dans le dortoir, c'était dans leur chambre; c'était dans l'abri d'auto; c'était dans son auto à lui; c'était dans le gymnase; à l'arrière du véhicule... » - Frances

« J'ai toujours blâmé le pensionnat pour avoir tué mon frère. Il s'appelait Dalton. [...] Ils m'ont autorisé à aller le voir une fois avant sa mort, et il ne m'a même pas reconnu. Il n'était qu'un petit garçon allongé dans un lit à l'infirmerie, en train de mourir. » - Ray Silver

« Ils m'ont volé ma langue. Ils l'ont sortie droit de ma bouche. Je ne l'ai plus jamais parlée. Ma mère me demandait : "Pourquoi, pourquoi? Tu peux m'écouter." Elle disait : "Je pourrais te l'apprendre." J'ai refusé. Et quand elle m'a demandé pourquoi, j'ai répondu : "J'en ai assez d'avoir des claques sur la bouche. Je suis tannée. Je suis tannée, c'est tout." » - Rose Dorothy Charlie       
[/b]
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/723529/pensionnats-autochtones-genocide-culturel-selon-commission-verite-reconciliation


« Modifié: août 12, 2018, 22:57:00 pm par Atlas »

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8838
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #4 le: août 12, 2018, 22:59:21 pm »

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #5 le: août 13, 2018, 00:19:03 am »
Sources?

Propos de Denis Vaugeois, historien et éditeur de la maison d'édition Septentrion, auteur de plusieurs ouvrages sur le Canada et le Québec. Je vais essayer de trouver l'information sur les internets cette semaine. Je vais tâcher de trouver le truc et d'ajouter des éléments de compréhension s'il le faut.
« Modifié: août 13, 2018, 00:44:49 am par megalomarc »

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #6 le: août 13, 2018, 01:01:08 am »
megalomarc semble trouver ça pas si pire, parce qu'ailleurs c'était pire.

Je veux simplement regarder la complexité du phénomène en face. Il y a des nuances par rapport à ce qui s'est fait du côté canadien-anglais, et un plquistes antiquébécois comme toi ne doit pas en voir beaucoup, de nuances.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #7 le: août 21, 2018, 00:19:20 am »
Les pensionnats au Québec sont arrivés très tard en comparaison du RoC. Ça commence au début des années 1950. Il y en a eu au maximum 6 au Québec, dont deux anglicans, pour un grand total de 130 an Canada entre 1874 et 1996. (Les pensionnats indiens au Québec: un double regard - Gilles Ottawa, p. 19)

Déjà, on s'entend que, juste quatre pensionnats catholique, c'est pas ce qui permettrait une assimilation à grande échelle. Dans le pire des cas ou ils auraient voulu les assimiler, c'est pas ce qu'on pourrait appeler un génocide culturel, avec un si petit nombre. Le temps aussi est un facteur. Commencé dans les années 1950, les pensionnats québécois sont progressivement fermés à partir des années 1970.

Mais l'autre chose qui est intéressante est que les catholiques n'ont pas essayé d'assimiler les Indiens. Ce sont les Oblats qui avaient le contrôle des quatre pensionnats québécois. Ils avaient une perspective bien différente du gouvernement fédéral. En fait, ils ont lutté pour faire valoir leur vision des choses. Le fédéral voulait intégrer les Indiens dans des écoles provinciales. Les Oblats préféraient les maintenir dans des écoles séparées afin d'éviter de les assimiler.

Citer
Les oblats cherchent plutôt à maintenir une certaine distance entre les Indiens et les Blancs. Ils considèrent que le contact entre les deux civilisations est néfaste pour les Indiens, d'où leur insistance pour obtenir des écoles et des hôpitaux confessionnels séparés. Les pères missionnaires doivent apprendre les langues indiennes, ils doivent pouvoir transmettre leurs croyances religieuses dans les langues autochtones et, dans la mesure du possible, produire des manuels d'instruction dans leurs langues.

Histoire des pensionnats indiens catholiques au Québec. Le rôle déterminant des pères oblats, p. 52

Citer
Pour les oblats, l'obligation de parler les langues autochtones est la condition première à la réussite de leur travail missionnaire et ils investissent beaucoup d'énergie pour les manier. Leurs nombreuses publications - grammaires, manuels scolaires, livres de chants, pièces de théâtre, etc. - attestent de cette volonté de maintenir les langues maternelles.

...

À plusieurs reprises, les principaux oblats réitèrent le principe du maintien de la langue chez les jeunes Indiens. Il s'agit d'abord et avant tout d'un moyen privilégié pour rejoindre les parents des élèves, les enfants devenant ainsi des missionnaires en retournant dans leurs familles. Mais le maintien de la langue est aussi , pour les oblats, une façon de ralentir l'assimilation à la société blanche.

...

Dans leur mémoire à la Commission Parent en 1962 ... Ils n'hésitent pas à comparer la lutte pour la survivance de la langue française au Québec avec celle des peuples autochtones. Si la langue française est un élément déterminant de la culture spécifique québécoise en Amérique du Nord, comment pourrait-il en être autrement pour les peuples autochtones ? demandent-ils. D'où la nécessité de réviser programmes et manuels dans les écoles pour valoriser l'histoire et la culture des Premières Nations au Québec.

Histoire des pensionnats indiens catholiques au Québec. Le rôle déterminant des pères oblats, p. 182-183.

Donc dans l'ensemble il s'agit d'une oeuvre missionnaire, ayant pour but le développement de la foi catholique chez les Indiens. Les oblats n'étaient sans doute pas parfaits, mais ils avaient à coeur de ménager la culture des Amérindiens et de leur permettre de survivre comme peuple indien.

Au final, ça n'a absolument rien à voir avec les pensionnats protestants qui n'ont pas résisté à l'influence du gouvernement fédéral. Je pense que pour une fois, on peu être assez fier de l'ensemble de l'oeuvre de ces curés.
« Modifié: août 21, 2018, 00:23:35 am par megalomarc »

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8838
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #8 le: août 21, 2018, 02:06:59 am »
"Je pense que pour une fois, on peu être assez fier de l'ensemble de l'oeuvre de ces curés."

"Jean-Luc Vollant, qui a fréquenté le Pensionnat à Maliotenam, a révélé avoir subi des sévices sexuels. « Il y a un déblocage dans mon subconscient. C'est comme si j'étais dans un rêve. Tranquillement, quand j'ai fait mes pensées, j'ai visualisé le frère qui m'a abusé », a-t-il rapporté.

"Je me rebâtis comme on dit. Toutes les années que ma vie a été brisée, par les abus, l'alcoolisme, la toxicomanie et la violence surtout. Françoise Césarie Fontaine"

"L’histoire de Jeannette Vollant ressemble à celle de bien des familles innues. Déracinée de son village natal, elle a été envoyée au pensionnat, où on lui a coupé ses longs cheveux puis interdit de parler sa langue. On a caché sa petite valise de vêtements pour lui imposer un uniforme. On l’a violentée et abusée sexuellement.

«Ça se passait à la cordonnerie, où il y avait des fournaises, même dans la classe, ou au dortoir», se souvient-elle avec douleur, aujourd’hui âgée de 70 ans."




Ah ça oui ! Il y a de quoi être fier de nos curés !

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #9 le: août 21, 2018, 02:27:04 am »
Tu jettes le bébé avec l'eau du bain.

Des sévices, des abus, il y en a eu dans des pensionnaires pour les jeunes canadiens-français. À ce que je sache, ça n'a pas été plus commun chez les Indiens.

Tu pourrais me sortir plein d'anecdotes de n'importe quel système scolaire dans le monde ou des gens diraient avoir vécu des choses terribles. Difficile d'évaluer si c'est représentatif de l'ensemble. Ici, il semble que les Indiens reconnaissent de plus en plus que les pensionnats québécois avaient du bon, et leur ont permis de former des gens cultivés qui sont plus tard devenus des chefs.

Je pense qu'on peut être fier de l'approche des oblats dans l'ensemble. Ce qu'on appelle "génocide culturel" ne s'applique pas au Québec. Pour toi, c'est insignifiant ça ? On devrait s'en prendre au Québec et nous juger coupables comme on le fait avec MacDonald et le gouvernement fédéral ?

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #10 le: août 21, 2018, 02:55:30 am »
Citer
J'ai travaillé au pensionnat catholique d'Inuvik (T.N.O.) entre mars 1963 et juin 1965 alors dirigé par la communauté des Oblats (O.M.I.); en prenant connaissance des témoignages de sévices subis par les autochtones du Québec, je ne peux que me souvenir de ma propre expérience comme éducateur au début de ma carrière.

...

je peux donc confirmer que de tels drames ont existé dans de nombreux pensionnats. J'ai connu, durant mon séjour là-bas, de nombreuses religieuses (soeurs grises) et de nombreux religieux membres des O.M.I. qui ont consacré leur vie à prendre soin de l'éducation de ces jeunes autochtones venus de partout dans les régions du Nord. Je peux affirmer que je n'ai jamais été témoin personnellement de tels actes reprochés aujourd'hui mais je dois bien me rendre à l'évidence que ces scandales ont bel et bien existé. Je prends acte toutefois qu'une minorité d'adultes ont porté atteinte à la dignité d'une population

...

Dans toute cette histoire, ce qui me chagrine est le fait que de nombreuses et de nombreux missionnaires qui ont consacré leur vie à aider ces jeunes autochtones (la plupart décédés aujourd'hui) ont vu leur réputation entachée à cause d'actes causés par une minorité d'entre eux. J'ai connu d'excellentes personnes qui ont très bien fait leur travail dans ces pensionnats.

Guy Vézina
Racine

https://www.ledevoir.com/societe/369118/survivre-aux-pensionnats-autochtones

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #11 le: août 21, 2018, 08:49:44 am »

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #12 le: août 30, 2018, 10:44:19 am »
Je me permets de me glisser dans la conversation.

Ma cousine a fait partie de la ''rafle'' ou en anglais le  « Sixties Scoop ». Le gouvernement fédéral de l'époque avait permis a la DPJ (qui n'a rien a voir avec la DPJ d'aujourd'hui) de prendre des enfants autochtones aux familles et de les vendre et les relocalisé.

Aujourd’hui dans la quarantaine, elle a été retrouvée sa famille et sa culture et elle en souffre encore. Elle ne semble pas en vouloir à ses parents adoptifs, elle comprend qu'ils n'étaient pas conscients et ils l'ont toujours aimé, mais il reste qu'elle a été séparée de sa famille et de son peuple sans raison.

La population n'est pas consciente de ces horreurs qui ne datent pas de si longtemps.

Je lui ai demandé ce qu'elle en pensait quand du monde disait que nous avions été biin corrects avec les Amérindiens à l'époque de la nouvelle France. (un coup partie) En gros sa réponse était: fermez donc vos gueules. Pourtant, elle est ojibwée!


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #13 le: août 30, 2018, 16:09:10 pm »
Bonjour. Ici, il est question des pensionnats pour autochtones.

Par rapport à ton histoire et de l'intervention de la DPJ, il faut savoir le contexte qui a entouré la décision. Si les parents étaient irresponsables, c'est peut-être plus à eux qu'elle devrait en vouloir.

Des petits Québécois blancs qui se font retirer de leurs familles, ça arrive quand les parents ne sont pas en mesure de s'en occuper correctement.

Tu m'apprends que dans les cas d'un Indien, la DPJ doit d'abord demander son avis au fédéral.

Les Indiens font comme s'ils avaient toujours des peuples parfaits, sans faute, sans rien à se reprocher, et que tous ses problèmes vient des méchants blancs qui leur ont fait vivre le calvaire. Un peu de réalité historique nous ramène plus près de la vérité.
« Modifié: août 30, 2018, 16:16:05 pm par megalomarc »

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6679
    • Presque végé !
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #14 le: août 30, 2018, 16:28:23 pm »
Voyons, les Sixties Scoops pis les pensionnats autochtones, c'est la même affaire, les organismes gouvernementaux qui placaient les enfants autochtones dans les pensionnats encore ouverts, en vue de leur adoption, sous prétexte qu'ils bénéficieraient d'une meilleure éducation dans le système catholique.

On ne parle pas de placements à la suite de signalements pour mauvais traitement.

Bravo pour la "réalité historique", t'sais
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #15 le: août 30, 2018, 16:39:03 pm »
MÉgalomarc
Les petits blancs ne se faisaient pas arracher de leurs familles comme les petits autochtones.
Les petits autochtones étaient considérés, comme leurs parents des "sauvages" et l'Église venait à leur secours pour les civiliser en les christianisant de force et en les donnant à des familles blanches ou en le plaçant dans des pensionnats contrôlés par les très charitables et angéliques prêtres.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #16 le: août 30, 2018, 17:02:03 pm »
Voyons, les Sixties Scoops pis les pensionnats autochtones, c'est la même affaire, les organismes gouvernementaux qui placaient les enfants autochtones dans les pensionnats encore ouverts, en vue de leur adoption, sous prétexte qu'ils bénéficieraient d'une meilleure éducation dans le système catholique.

Pas trouvé d'information là dessus par rapport au Québec. Quels sont les nombres ? Et c'était quoi le but de la politique ? Comment ça s'appliquait ici ? Tu me parles de ça avec le mot en anglais, comme si ça s'appliquait pareillement au Québec qu'ailleurs au Canada. Nous nous jetons le blâme sans même savoir de quoi on parle.

Par ailleurs, ce n'est pas la même affaire, non. Retirer un enfant pendant l'année scolaire et le retourner chez lui après, ce n'est pas comme retirer un enfant de sa famille de manière permanente pour l'envoyer en adoption. C'est pas un court séjour dans un pensionnat qui vient rendre ça pareil, vraiment pas.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #17 le: août 30, 2018, 17:03:34 pm »
Bonjours megalomarc.

Comme le dit Simone, les deux cas sont reliés et les enfants n'étaient pas retirés pour des causes de mauvais traitements. On se croyait réellement supérieur et on voulait civiliser les autochtones.

En 1951 le gouvernement fédéral a accordé aux provinces l'autorité sur la gestion des cas autochtone. ÇA faisait déjà longtemps que les autochtones subissaient les  stupidités du fédéral. Les pensionnats étaient déjà mis en place par le fédéral. Quand les provinces ont récupéré le dossier en 51, l'état des réserves était pitoyable (à cause du fédéral et de la loi sur les Indiens). Donc le provincial a reçu une belle patate chaude en cadeau. Les parents étaient de bon parents, mais ils vivaient dans des conditions peu enviables à cause du fédéral et de politiques appliqué. La rafle a continué jusque dans les années 80. Nous avons très peu d’excuses.
« Modifié: août 30, 2018, 17:05:17 pm par Fantomas »

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6679
    • Presque végé !
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #18 le: août 30, 2018, 20:21:52 pm »
Par ailleurs, ce n'est pas la même affaire, non. Retirer un enfant pendant l'année scolaire et le retourner chez lui après, ce n'est pas comme retirer un enfant de sa famille de manière permanente pour l'envoyer en adoption. C'est pas un court séjour dans un pensionnat qui vient rendre ça pareil, vraiment pas.

Einh? C'est toi qui laisse sous-entendre que l'expérience de la cousine de Fantomas serait de l'ordre d'un placement poyr mauvais traitement.

Tu reprends Fantomas en lui disant qu'il est hors sujet, alors que l'existence des pensionnats a fourni la structure permettant les rafles des années 50-60. Ce sont des problèmes qui découlent directement l'un de l'autre.

Par rapport à ton histoire et de l'intervention de la DPJ, il faut savoir le contexte qui a entouré la décision. Si les parents étaient irresponsables, c'est peut-être plus à eux qu'elle devrait en vouloir.

Puis là, "court séjour aux pensionnat" quand le taux de mortalité pouvait atteindre 30% des étudiants... Pousse, mais pousse égal. Il n'y a rien d'anodin dans ces "courts séjours".
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #19 le: août 30, 2018, 20:25:48 pm »
... aux pensionnat" quand le taux de mortalité pouvait atteindre 30% des étudiants...

?

Source ?

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #20 le: août 30, 2018, 20:28:42 pm »
l'existence des pensionnats a fourni la structure permettant les rafles des années 50-60. Ce sont des problèmes qui découlent directement l'un de l'autre.

Source ?

Je ne comprend pas la logique. En fait, il n'y en a pas. Les Indiens auraient pu aller dans un pensionnat pour Québécois, le pensionnat pour autochtones me parait nullement nécessaire. En fait, le pensionnat pour autochtone est un facteur atténuant la gravité de l'affaire.

J'ai posé quelques questions plus haut. Aucune réponse. J'ai l'impression de parler à une politicienne.
« Modifié: août 30, 2018, 20:30:24 pm par megalomarc »

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9991
  • Admin capo di tutti i capi
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #21 le: août 30, 2018, 20:30:21 pm »

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8984
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #22 le: août 30, 2018, 20:39:56 pm »
« Modifié: août 30, 2018, 20:49:52 pm par cantabile »
Les gens....

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9991
  • Admin capo di tutti i capi
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #23 le: août 30, 2018, 20:46:17 pm »
My bad.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #24 le: août 30, 2018, 21:42:45 pm »
My god...

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #25 le: août 30, 2018, 21:54:33 pm »
Une question à Fantomas:
Pourquoi tant de misère, aujourd'hui, dans les réserves amérindiennes nords américaines?

Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4009
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #26 le: août 30, 2018, 21:58:07 pm »
Une question à Fantomas:
Pourquoi tant de misère, aujourd'hui, dans les réserves amérindiennes nords américaines?

Si tu penses vraiment recevoir une réponse simple et claire à cette question, tu risques d'attendre longtemps.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #27 le: août 30, 2018, 22:04:01 pm »
La prophétie de Dalporto se concrétise :)

Salut Atlas. Je sais ou tu veux en venir avec tout ça. Tu vas nous dire qu'on est toujours des trous du cul avec les autochtones. Ce que tu ne comprends pas c'est que la grande majorité des Québécois ne sont pas conscients de tout ça. La plupart ne seraient pas d'accord et malheureusement, il faut faire avec ce qui est arrivé et la faute n'est pas seulement aux Québécois. Beaucoup d'argent pour aider la population autochtone est rentré dans les poches de certains conseils de bande pour ne jamais en ressortir. Des imbéciles, il y en a partout. Il faut aussi faire la différence entre le politique et le social.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #28 le: août 30, 2018, 22:04:56 pm »
Une question à Fantomas:
Pourquoi tant de misère, aujourd'hui, dans les réserves amérindiennes nords américaines?

Si tu penses vraiment recevoir une réponse simple et claire à cette question, tu risques d'attendre longtemps.
J'ai fait mon effort pour réponse à SA question :)

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #29 le: août 30, 2018, 22:16:43 pm »
La prophétie de Dalporto se concrétise :)

Salut Atlas. Je sais ou tu veux en venir avec tout ça. Tu vas nous dire qu'on est toujours des trous du cul avec les autochtones. Ce que tu ne comprends pas c'est que la grande majorité des Québécois ne sont pas conscients de tout ça. La plupart ne seraient pas d'accord et malheureusement, il faut faire avec ce qui est arrivé et la faute n'est pas seulement aux Québécois. Beaucoup d'argent pour aider la population autochtone est rentré dans les poches de certains conseils de bande pour ne jamais en ressortir. Des imbéciles, il y en a partout. Il faut aussi faire la différence entre le politique et le social.


Non, non et non  le problème est plus profond que ça.  Arrête de faire l'autruche. 
En Afrique, des populations indigènes, s'en sortent beaucoup miuex avec presque rien.
Quant aux conseils de bandes, ce ne sont pas les blancs qui les élisent.

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #30 le: août 30, 2018, 22:20:29 pm »
Une question à Fantomas:
Pourquoi tant de misère, aujourd'hui, dans les réserves amérindiennes nords américaines?

Si tu penses vraiment recevoir une réponse simple et claire à cette question, tu risques d'attendre longtemps.


Pourquoi?  Il doit, certainement avoir des études sociologiques à ce sujet.

Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4009
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #31 le: août 31, 2018, 00:46:50 am »
Une question à Fantomas:
Pourquoi tant de misère, aujourd'hui, dans les réserves amérindiennes nords américaines?

Si tu penses vraiment recevoir une réponse simple et claire à cette question, tu risques d'attendre longtemps.


Pourquoi?  Il doit, certainement avoir des études sociologiques à ce sujet.

Évidemment.
Tu pourrais par exemple lire le sommaire exécutif du rapport final Vérité et Réconciliation, une courte section parmis les 594 pages disponible par une simple recherche sur un Google de ce monde.
Ce n'est qu'une des sources d'information disponibles.

Si le sujet t'intéresse vraiment, je suis certain que tu pourrais faire l'effort nécessaire pour trouver de l'information sur un Google de ce monde.

Considérant le ton généralement démontré, je ne crois pas que ça se produira.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #32 le: août 31, 2018, 01:01:57 am »
La prophétie de Dalporto se concrétise :)

Salut Atlas. Je sais ou tu veux en venir avec tout ça. Tu vas nous dire qu'on est toujours des trous du cul avec les autochtones. Ce que tu ne comprends pas c'est que la grande majorité des Québécois ne sont pas conscients de tout ça. La plupart ne seraient pas d'accord et malheureusement, il faut faire avec ce qui est arrivé et la faute n'est pas seulement aux Québécois. Beaucoup d'argent pour aider la population autochtone est rentré dans les poches de certains conseils de bande pour ne jamais en ressortir. Des imbéciles, il y en a partout. Il faut aussi faire la différence entre le politique et le social.


Non, non et non  le problème est plus profond que ça.  Arrête de faire l'autruche. 
En Afrique, des populations indigènes, s'en sortent beaucoup miuex avec presque rien.
Quant aux conseils de bandes, ce ne sont pas les blancs qui les élisent.
Je ne comprends pas ton délire, tu pourrais élaborer svp!

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9051
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #33 le: août 31, 2018, 01:18:45 am »
Il est inutile de chercher à argumenter avec intelligence face à Atlas.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #34 le: août 31, 2018, 09:56:30 am »
Et pourtant, il n'est pas con. Quand il lâche la religion et la haine, il peut avoir de bons arguments et être intéressant. Je suis prêt à mettre un peu de temps pour entrevoir ça.

Es-tu raciste Atlas? Je te pose la question sérieusement. Tu parles de blanc! Tu viens d'où toi? Tu es de quelle ''couleur''?

As-tu remarqué Atlas. Quand je parle de ma cousine, je dis MA cousine. Pas  ma demi-cousine, mon ex-cousine, la fille que mon oncle et ma tante on adopté,  je dis ma cousine. Je rajoute qu'elle est indienne pour la discussion, mais je ne fais aucune différence entre elle et moi, les indiens et les québécois. Elle est ma famille. Quand je te parle de mes amis musulmans, je dis MES AMIS et non pas que je connais  des musulmans. Pourtant quand je te parle, je dis nous! pas parce que je te rejette. Je ne te connais pas. Tout ce que je sais de toi c'est ce que j'ai lu à droite et à gauche (tu dis être athée? ah bon on ne dirait vraiment pas. Je t'avoue avoir du mal à y croire. de toute façon ta foi n'est pas le problème, ta haine des catholiques l'est) Je dis nous parce que tu te peintures tout seul dans un coin a attaquer tout le monde. Tu me répondras que j'ai tiré le premier et je m'en confesse. Cependant, je regarde tes messages de temps a autres et je t'avoue m'être sentie agressé par tes propos plusieurs fois. Tu cherches délibérément à attaquer les Québécois pour des choses dont ils ne sont pas responsables, qui appartiennent au passé. Pour des choses qu'ils dénoncent eux-mêmes dans leurs systèmes ou pour des situations qu'ils ignorent la plupart du temps. Par ici, on appelle ça chercher le trouble.

Comme je te le disais, le politique est une chose et ce que le peuple est et veux en est une autre. Regarde juste la légalisation des mariages gais. Ça fait longtemps que la population est prête et accepte ça, mais ça ne fait pas longtemps qu'on l'autorise. Souvent les politiciens font des choses sans qu'on le sache ou qu'on le cautionne. On paye des impôts oui, mais on n’a pas trop le choix. Toi aussi tu contribues à tout ça de ce que j'ai compris. Tu vis bien au Québec?

Dans mon histoire tu oublies des choses. Oui la DPJ a enlevé ma cousine à sa famille et elle l'a vendu à ma famille. Mais de 1, a l'époque, même si la mentalité était tordue et que l'état des réserves était déplorable à cause de la règlementation fédérale (loi sur les Indiens), les personnes qui ont pris les enfants étaient convaincues de bien faire. Ce n'était pas des sadiques, mais du monde mal informé et pris avec une situation inacceptable et pratiquement ingérable. Ce sont des cons oui, mais pas plus que les médecins qui ont pratiqué les électrochocs sur Alys Robi. C'était la mentalité de l'époque. Ils en étaient rendus là dans leurs évolutions.

2: Ma cousine comme je te le disais plus haut, c'est ma cousine à part entière. Elle a toujours été bien traitée, d'égale à égale avec mes autres cousin(e)s. On avait tous des coupes de cheveux à la Simard. Elle a reçu une excellente éducation et a même vécu dans le gros luxe. Elle a été à l'université et a plusieurs diplômes. Plus que ça, on l'aime et elle nous aime. Maintenant qu'elle est retournée chez elle, je pense qu'elle apprécie cet avantage même si tout cela la perturbe. Quand mon oncle et ma tante l'ont adopté, ils avaient déjà deux autres enfants. Ils s'étaient dit qu'il pourrait aider quelqu'un. C'était fait avec bon coeur ça. Jamais ils n’ont pensé arracher un enfant à sa famille. Il la sauvait. Prétentieux bien sûr, mais consciemment méchant, certainement pas.

Quand on a reçu le dossier en 51, on aurait pus faire quoi de mieux pour elle à l'époque? Elle serait devenue quoi dans une réserve après tout ce temps? Ils n'avaient pas le choix et ça, c'est dégueulasse et leurs situations était de notre faute, mais rendu la, on fait quoi?

Le Québec a été pris avec le problème et une certaine mentalité teintait l'époque aussi. Si le fédéral traitait mal les autochtones, ça devait déteindre sur nous et nos institutions. Il y avait un sentiment de supériorité de la part des autorités, mais je ne pense pas que la race ait joué. Ils agissaient de la même façon avec les ''blancs'' aussi, mais le dossier autochtone est mis à part à cause de la notion culturelle. La DPJ des années 60, ça ne volait pas haut tout simplement. Je peux en témoigner, je suis aussi un enfant de la DPJ et exactement de la même époque, à une ou deux années près. Je suis blanc, mais aucune idée de mes racines. J'ai un regard différent tu siens ou du tien dans tout ca. Je n'y vois pas réellement de discrimination raciale et le côté culturel ne me touche pas réellement puisque j'ai aucune idée de mes racines et que je ne me sens pas plus mal pour ca. En fait, j'aurais aimé avoir sa chance.

Aujourd'hui, on est encore merdique avec eux, on peine à assumer, mais avec raison quand même. Sans dire que la nouvelle France a bien traité les autochtones, on peut quand même dire qu'elle a été moins dégueulasse que l'Angleterre qui exterminait les tribus mêmes à coup d'Attaque bactérienne. Il y a quand même une différence et le gros des problèmes autochtone provient de cette époque et perdure depuis. Aujourd’hui, ça serait irréaliste de leur redonner Montréal par exemple. Il ne faut pas oublier aussi qu'il y avait plusieurs clans chez les autochtones et qu'ils étaient en guerre et qu'on a armé certains d'entre eux pour combattre avec eux les Sioux et d'autres tribus alliées. Donc forcément, certains autochtones auront une version bien différente de l'histoire. Pas la suite on a un peu perdu le dossier autochtone de mains, ainsi que notre destinée et notre pouvoir de décider dans le dossier. Jusqu'en 1951 et on a fait ce qu'on a fait avec ce qu'on avait dans l'urgence de la situation.

L'histoire a été longue et compliquée et c'est encore plus long et compliqué à réparer surtout que d'une génération à l'autre, on oublie.

Je te le dis Atlas, plus de 90% de la population dois totalement ignoré le Sixties Scoop. Mon oncle et ma tante ne sont pas des suprémacistes blancs qui voulaient asservir une Indienne. C'était juste un gros bonhomme et sa bonne femme qui voulaient un enfant de plus et qui s'étaient dit qu'ils pouvaient aider et aimer un enfant. Les politiciens comme la religion et aujourd'hui les industriels se foutent bien de ce qu'on en pense. Comprends-tu ce que j'essaye de te dire Atlas? Arrête de reprocher le passé aux Québécois d'aujourd'hui. Arrêté de nous cracher dessus avec la religion catholique. On s'en fout que tu craches sur la religion, mais en même temps tu nous craches dessus et ça tape sur les nerfs. Arrête d'en vouloir aux Québécois pour la religion, la politique ou tout ce qui émane du pouvoir en place selon l'époque. Arrête de nous en vouloir pour des choses qu'on ne contrôle pas. Surtout, arrête de nous faire chier avec LES religions. Sacre-nous patience avec ça, tu ne t'en prends aux bonnes personnes. Sérieusement, venir faire chier du monde sur un petit forum, tu penses changer le monde comme ça Don Quichot? Tu perds ton temps. Pourtant tu sembles instruit et tu peux surement être intéressant, mais tu t'obstines à toujours revenir à ça. Tu fais une fixation. Tu dis vouloir défendre les musulmans! Ne pense pas que ça soit la bonne façon.Ton agressivité te rend vraiment empathique et si vraiment tu veux ouvrir les autres à ton discourent, tu rates complètement la cible. Ce n'est pas en crachant sur le monde que tu vas ouvrir leurs esprits et les convaincre d'écouter ton message. Tu ne fais qu'attirer de l'agressivité et toi comme tes interlocuteurs êtes trop occupé a vous cracher dessus mutuellement pour évolué de quelque façon que ce soit. '' tu as une idée fixe et tu te demandes pourquoi ça n'avance pas'' ;) Décroche Atlas, tu va vivre plus vieux.

Le Québec est tout jeune et son histoire est tourmentée . On est colonisé!  On est cerné, conquis. On a servi de chair à canon dans la Deuxième Guerre mondiale. On est tous le souffre-douleur d'un autre. Les Amérindiens aussi avaient des esclaves avant notre arrivée! L'islam aussi avait des esclaves!

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #35 le: août 31, 2018, 10:19:47 am »
Une question à Fantomas:
Pourquoi tant de misère, aujourd'hui, dans les réserves amérindiennes nords américaines?

Si tu penses vraiment recevoir une réponse simple et claire à cette question, tu risques d'attendre longtemps.


Pourquoi?  Il doit, certainement avoir des études sociologiques à ce sujet.

Évidemment.
Tu pourrais par exemple lire le sommaire exécutif du rapport final Vérité et Réconciliation, une courte section parmis les 594 pages disponible par une simple recherche sur un Google de ce monde.
Ce n'est qu'une des sources d'information disponibles.

Si le sujet t'intéresse vraiment, je suis certain que tu pourrais faire l'effort nécessaire pour trouver de l'information sur un Google de ce monde.

Considérant le ton généralement démontré, je ne crois pas que ça se produira.


Tu parles de quel TON?  Et que veux-tu insinuer!
« Modifié: août 31, 2018, 10:25:23 am par Atlas »

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #36 le: août 31, 2018, 10:24:15 am »
Fantomas

Je pensais que tu étais un vrai amérindien.
Donc, oublie tout et fais comme si je ne t'avais pas posé de question.  Perd pas ton temps à écrire des articles.  Vas faire du bénévolats c'est plus utile.
Quant à tes conseils, garde-les pour toi!  J'en ai pas besoin, je connais le Québec(surtout les québécois) et le Canada mieux que toi!

Adios!! 
« Modifié: août 31, 2018, 12:43:25 pm par Atlas »

Hors ligne Atlas

  • Membre
  • Messages: 2085
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #37 le: août 31, 2018, 10:30:17 am »
Deux autres qui se joignent à la meute!

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #38 le: août 31, 2018, 11:41:32 am »
Mais non Atlas, tu ne pourras pas t'en empêcher.

Ça existe de faux Amérindiens? J'ai dit que j'étais Amérindien?

Tu dis que les petits ''blancs'' ne se faisaient pas arracher à leurs familles comme les petits autochtones. Hmmm, tu en sais quoi? Tu y étais? Moi oui. Tu racontes n'importe quoi. La différence entre ce qu'ils ont fait aux autochtones et celle qu'il y a entre les familles de ''blancs'' qu'ils vidaient une par une est que nous n'étions pas un groupe distinct de la masse.

Tu dis que ''l'église"" venait à leurs secours. Ne pense pas non. La religion a servi d'outil pour gérer le problème, sans plus. Le problème était bien plus complexe que ça. Tu réduis tout à la religion.


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #39 le: août 31, 2018, 13:43:16 pm »
Il est inutile de chercher à argumenter avec intelligence face à Atlas.

Atlas est intelligent. Il est aussi émotif, et en mission. Le message de Fantomas est excellent. J'aimerais qu'Atlas le lise comme il faut, c'est une main tendue.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #40 le: août 31, 2018, 13:49:21 pm »
Je te le dis Atlas, plus de 90% de la population dois totalement ignoré le Sixties Scoop. Mon oncle et ma tante ne sont pas des suprémacistes blancs qui voulaient asservir une Indienne. C'était juste un gros bonhomme et sa bonne femme qui voulaient un enfant de plus et qui s'étaient dit qu'ils pouvaient aider et aimer un enfant.

Pourrais-tu nous instruire un peu sur les Sixties Scoop, et sur la manière dont le Québec s'est comporté par rapport à ça, en comparaison du RoC (plus ou moins comme dans les autres provinces, plus ou moins comme ce que le fédéral voulait). J'ai bien peur que Simone qui est entrée dans le débat avec ses gros sabots, n'en sache pas grand chose.

Hors ligne Fantomas

  • Membre
  • Messages: 94
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #41 le: septembre 13, 2018, 10:37:04 am »
Salut. Désolé pour le délai de la réponse, je ne trouvais plus mon mot de passe et je manquais de temps.
Megalomarc, Simone n'a rien dit d'incorrect à ma connaissance.
Je suis très loin d'être un expert sur la question, j'ai fait quelques recherches parce que je me sentais concerné, mais sans plus.
Pour la différence de traitement entre le Québec et les autres provinces (j’étendrais à l'Amérique du Nord). Les Autochtones étaient vendus aux 4 coins de l'Amérique du Nord. Je n'ai pas vraiment de renseignement sur comment était traité les autochtones a cette époque par le Canada, mais ils étaient toujours sous la loi des Indiens qui étaient en fait une consigne d'assimilation. Les réserves étaient appauvries et on offrait aux autochtones la citoyenneté canadienne en échange de leurs statuts d'amérindien ce qui était alléchant  pour eux, car ils étaient la propriété de l'État et n'avaient donc pratiquement aucun droit.
Je sais que la commande d'assimilation du fédéral était grandement motivée par l'église des États unis. Les pensionnats existaient bien avant cette histoire et c'est le bout qui me manque à l'histoire. Ils avaient été créés au début des années 1800 dans le but d'assimiler les autochtones et de prendre possession de leurs terres (après la fin de la guerre et après le déclin du commerce de la fourrure. Les Anglais n'avaient plus besoin d'eux, leurs terres étaient plus intéressantes). EN 1867 la confédération donnait tout pouvoir au gouvernement sur les Indiens et leurs territoires. En 1876 ils ont pondu l'acte des sauvages et ainsi de suite.Il y a une différence à faire entre ce que la direction de l'église voulait, ce que la politique voulait et ce que le peuple voulait. Les missionnaires qui prenaient les enfants à leurs familles croyaient bien faire. Le gouvernement avait promis d'éduquer les enfants autochtones mis n'y parvenait pas. Les méthodes d'enseignement européennes n'étaient pas du tout adaptées à la réalité des autochtones. Pire, plusieurs enfants en sont morts ce qui rendait les parents beaucoup plus réticents à laisser leurs enfants. Ils pensaient bêtement qu'il fallait les retirer des leurs famille pure arriver a les éduquer. Ils pensaient détenir la vérité et leurs arrogances ne leur ont pas permis de voir la beauté de la culture qu'ils voulaient détruire. Cette mentalité du fédéral semble avoir perduré jusqu’à ce qu'on remette le dossier aux provinces et elles ont tous réagi de la même manière, selon ce qu'ils connaissaient et ce qu'on leur avait enseigné.Qu'on s'intéresse au passé des autochtones est une bonne chose, mais il faudrait aussi regarder leurs présent et ce qu'on fait de leurs avenirs.
« Modifié: septembre 13, 2018, 10:40:31 am par Fantomas »

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #42 le: septembre 13, 2018, 16:21:58 pm »
Salut. Désolé pour le délai de la réponse, je ne trouvais plus mon mot de passe et je manquais de temps.

Pas de problème cher.

Megalomarc, Simone n'a rien dit d'incorrect à ma connaissance.

Selon mon expérience, presque chaque intervention de Simone sur mes messages sont pour me "ramener à l'ordre". Je n'ai que très rarement reçu un message sympathique de sa part, et ses derniers messages dans ce sujet me confirment cette impression. Quand elle s'adresse à moi, je le sens un peu comme la chevalière blanche qui s'attaque au méchant troll et qui après retourne dans son château pour recevoir les applaudissements de son clan. Son problème ici est qu'elle est arrivée trompettes et tambours battants, pour terminer par frapper dans l'eau. Elle a cherchée des flèches, mais son carcois était presque vide. Voulant redresser son cheval, elle est tombée dans la boue et s'en est retournée sur ses terres.

Nécessairement, le troll se réveille en sortant de sa caverne nauséabonde. Écorché, il se défend. Il ne souhaite pas faire rire de lui par ceux qui se pensent meilleurs.

Par exemple, elle dit que 30% des jeunes pensionnaires mourraient dans les pensionnats pour autochtones. Déclaration ridicule. Je lui ai demandé la source de son information. Aucune réponse. De toute évidence c'est faux, et Simone répète les préjugés que nous avons habituellement sur les pensionnats pour autochtones au Québec et sur l'expérience qu'en ont eu les Indiens d'ici. Comme si c'était quasiment le goulag. Pourtant, je pensais que les premiers messages de ce sujet venaient un peu remettre les choses en perspective, et surtout dissocier le Québec de ce qui s'est fait ailleurs au Canada.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25609
  • Ing. BBQ
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #43 le: septembre 13, 2018, 16:29:19 pm »
30% sonnent vraiment affreux, mais les taux de mortalité était anormale apparement:
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/755245/rapport-commission-verite-reconciliation-autochtones-pensionnats-morts

https://www.persee.fr/doc/agora_1268-5666_2003_num_32_1_2096

Autour de 1907 certain ont parler de 15-24%, même jusqu'à 42% si on comptaient ceux qui étaient renvoyé a leur maison avant leur mort. (voir page 82 du document si haut)

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #44 le: septembre 13, 2018, 16:34:06 pm »
38 sont morts au Québec. On ne sait pas si c'était dans des pensionnats catholiques ou anglicans.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #45 le: septembre 13, 2018, 16:35:34 pm »
Autour de 1907 certain ont parler de 15-24%, même jusqu'à 42% si on comptaient ceux qui étaient renvoyé a leur maison avant leur mort. (voir page 82 du document si haut)

Les pensionnats catholiques québécois commencent seulement dans les années 1950. Donc ici il est question uniquement de ce que les Anglais ont fait.

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6679
    • Presque végé !
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #46 le: septembre 14, 2018, 11:49:01 am »
30% sonnent vraiment affreux, mais les taux de mortalité était anormale apparement:
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/755245/rapport-commission-verite-reconciliation-autochtones-pensionnats-morts

https://www.persee.fr/doc/agora_1268-5666_2003_num_32_1_2096

Autour de 1907 certain ont parler de 15-24%, même jusqu'à 42% si on comptaient ceux qui étaient renvoyé a leur maison avant leur mort. (voir page 82 du document si haut)

Le rapport de la Commission réconciliation parle d'environ 30% pour "les années tuberculose", même si c'est difficile à établir parce qu'à peu près la moitié des décès étaient comptabilisés dans un registre sans nom (1,328 reported deaths on the Named Register and 1,106 deaths on the Unnamed Register). En fait, avec la pratique répandue de ne pas déclarer certaines morts (par incompétence pour la tenue de livre ou par dissimulation), combiné à la pratique d'enterrer les enfants décédés dans des cimetières sans noter l'emplacement des tombes, ni les "occupants", c'est presque impossible d'établir un nombre exact. La commission Réconciliation a demandé de l'argent pour se pencher sur la question des enfants disparus et des tombes anonymes, mais le gouvernement a refusé de financer, donc à l'heure actuelle, on ne travaille qu'avec des estimations. La tuberculose faisait des ravages aussi chez les Blancs, évidemment, mais dans les pensionnats pour autochtones, on ne prenait pas la peine de séparer les étudiants atteints des étudiants en santé, alors la maladie se propageait à la vitesse grand V.

Anyway. Le point de mon message, c'est qu'il faut vraiment vouloir se fermer les yeux pour parler de "courts séjours aux pensionnats" pour décrire ce que vivaient les autochtones déplacés. Ce n'était pas exactement comme faire une année scolaire à l'extérieur et revenir à la maison pour Noël.

Megalomarc veut juste qu'on lui dise que dans les pensionnats québécois, on ne faisait pas ça, donc qu'on n'a rien à se reprocher. Et quand Fantomas lui dit qu'au Québec, on a participé aux rafles des années soixante et qu'on a mis des enfants en adoption de manière illégale, il lui dit que ça n'a pas rapport et que si les parents naturels de sa cousine ont perdu sa garde, c'est probablement eux qui ont quelque chose à se reprocher. C'est pourtant de reconnaissance publique que le Programme d'adoption des autochtones et des métis a pris la relève du Residential school system quand ils ont commencé à fermer les pensionnats. Et au Québec, on a placé des enfants à travers ce programme. Il prétend que notre façon de traiter les autochtones a été entièrement différente de nos voisins, mais non, pas toujours. Loin de là même.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #47 le: septembre 18, 2018, 19:16:44 pm »
Megalomarc veut juste qu'on lui dise que dans les pensionnats québécois, on ne faisait pas ça, donc qu'on n'a rien à se reprocher. Et quand Fantomas lui dit qu'au Québec, on a participé aux rafles des années soixante et qu'on a mis des enfants en adoption de manière illégale, il lui dit que ça n'a pas rapport et que si les parents naturels de sa cousine ont perdu sa garde, c'est probablement eux qui ont quelque chose à se reprocher. C'est pourtant de reconnaissance publique que le Programme d'adoption des autochtones et des métis a pris la relève du Residential school system quand ils ont commencé à fermer les pensionnats. Et au Québec, on a placé des enfants à travers ce programme. Il prétend que notre façon de traiter les autochtones a été entièrement différente de nos voisins, mais non, pas toujours. Loin de là même.


Wow le niveau de mauvaise foi et dépassé la zone habituelle. Étonnant ce que tu peux me faire dire que je n'ai pas dit.

Je répondrais bien à chacun des points, mais étant donné le niveau ici présent, je vais laisser faire.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8838
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #48 le: septembre 18, 2018, 21:45:50 pm »
Pouhahaha.

Simone a tout à fait raison et tu sais juste pas quoi répondre.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5285
Pensionnats pour Amérindiens
« Réponse #49 le: septembre 18, 2018, 21:48:18 pm »
Dit le gars qui ne sait pas quoi répondre à ma question dans l'autre sujet ou tu nous laisses entendre que tu vas voter QS. Pauvre Snookey. À part faire un bruit de fond désagréable, c'est quoi ton apport sur ce forum ?