Auteur Sujet: La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques  (Lu 1011 fois)

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #50 le: août 10, 2018, 12:42:44 pm »
C'est toi qui ne comprend pas le fil. Je suspend mon jugement car je ne crois pas aux prédictions sur le long terme.

Le fil est très clair et très facile à comprendre. Je suppose que ta capacité à créer de l'intelligibilité doit être limitée aujourd'hui.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #51 le: août 10, 2018, 13:17:00 pm »
Megalomarc, ce n'est pas une prédiction à long terme qu'il est question ici.

Les questions sont : est-ce qu'il y a un réchauffement de la planète causé par des changements climatiques ?

La réponse est indéniable : OUI.

Après, la question est : est-ce que l'humain est responsable ?

Encore là, la réponse quasi-unanime des experts est : OUI.

Maintenant, on peut s'obstiner sur les impacts à long terme, mais tu n'as absolument aucune raison de suspendre ton jugement sur les deux questions que je pose.

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9226
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #52 le: août 10, 2018, 13:22:58 pm »

est-ce qu'il y a un réchauffement de la planète causé par des changements climatiques ?


Je vais faire mon pinailleur qui coupe les cheveux en 4 mais ce ne sont pas les changements climatiques qui engendrent le réchauffement de la planète mais le réchauffement de la planète est une forme de changement climatique non ?


Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #53 le: août 10, 2018, 13:24:07 pm »

est-ce qu'il y a un réchauffement de la planète causé par des changements climatiques ?


Je vais faire mon pinailleur qui coupe les cheveux en 4 mais ce ne sont pas les changements climatiques qui engendrent le réchauffement de la planète mais le réchauffement de la planète est une forme de changement climatique non ?



Les changements climatiques entraînent un réchauffement de la planète. Je me suis peut-être mal exprimé !

Edit : je m'exprime encore mal... je devrais plutôt parler de réchauffement climatique. Bref, mon point est qu'il y a un réchauffement et que c'est un fait.
« Modifié: août 10, 2018, 13:25:49 pm par Snookey »

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #54 le: août 10, 2018, 16:34:39 pm »
Il y a un réchauffement global accéléré de la normale causé par l'intervention humaine (la moyenne de la température des eau des océans et de l'air dans l'atmosphère augmente).

Celui-ci est le gros problème et il accélère les changement climatiques entre autre.

Le focus sur changement climatique et même l'utilisation de son expression (et le monde tous mélangé y'a pas de réchauffement mais des changement, etc...) c'est un génie de relation publique qui a lancé ça quand il était engagé par George Bush pour gagner un élection.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #55 le: août 10, 2018, 21:54:34 pm »
Megalomarc, ce n'est pas une prédiction à long terme qu'il est question ici.

Les questions sont : est-ce qu'il y a un réchauffement de la planète causé par des changements climatiques ?

La réponse est indéniable : OUI.

Après, la question est : est-ce que l'humain est responsable ?

Encore là, la réponse quasi-unanime des experts est : OUI.

Maintenant, on peut s'obstiner sur les impacts à long terme, mais tu n'as absolument aucune raison de suspendre ton jugement sur les deux questions que je pose.

Ce ne sont pas exactement les questions que je me pose.

Je pense en effet fort probable que l'homme soit responsable du réchauffement climatique. Probable, pour moi, ce n'est pas une certitude. Mais après avoir analysé le dossier à la suite de discussions, je pense qu'en effet ça semble le cas.

Cela dit, après avoir presque admis ce point, d'autres questions surgissent.

1. Comment ça va se déployer dans le futur ? En accord avec la tendance, en discordance avec la tendance ?

2. Y a t-il d'autres facteurs que l'homme qui pourraient venir rabaisser la température terrestre dans le futur ?

3. Est-ce que l'homme a la capacité de résoudre le problème ? Est-ce qu'il deviendra capable de le résoudre à l'avenir ?

À ces questions, l'incertitude surgit. D'où mon attentisme.

L'autre chose, c'est comment on devrait réagir à tout cela, en considérant aussi que le futur est incertain.

4. Est-ce que les gouvernements y peuvent quelque chose ? Devraient-ils faire quelque chose ?

5. Devrait-on paniquer ?

6. Devrait-on chercher des solutions ?

7. Devrait-on garder notre sang froid ? ( :smiley2:)

Je pense que les gouvernements, étant donné l'état actuel de la corruption dans le monde, feront bien peu pour ce qui risquerait peut-être de nous affecter dans 100 ans. S'ils le font, c'est parce qu'il y aura un autre intérêt capitaliste rattaché à la cause. Je ne serais pas un chaud partisan à enrichir des institutions financières déjà ultra riches sur la base d'une prédiction qui ne se réalisera peut-être pas.

Je choisis de ne pas m'en faire et j'observe la situation évoluer, en espérant que les scientifiques aient tort dans leurs prédictions.

Comme c'est une situation sur laquelle je n'ai pas de contrôle, je préfère rester zen plutôt que de paniquer. Je constate que ce n'est pas le cas de tous, étant les réactions à fleur de peau qui se sont produites ici.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #56 le: août 11, 2018, 22:26:43 pm »
Ton apocalypse c'est l'argument de l'homme de paille, c'est à dire une caricature grossière de ton opposant idéologique. Aucun scientifique digne de ce nom ne prédit l'apocalypse ni personne ici mais un phénomène aux conséquences potentiellement fortes sur le long terme.

Une fournaise, c'est un type d'apocalypse.

Le changement climatique risque de transformer la Terre en fournaise
https://www.tvanouvelles.ca/2018/08/06/le-changement-climatique-risque-de-transformer-la-terre-en-fournaise

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1207
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #57 le: août 12, 2018, 19:30:15 pm »
Les questions sont : est-ce qu'il y a un réchauffement de la planète causé par des changements climatiques ?

La réponse est indéniable : OUI.

Après, la question est : est-ce que l'humain est responsable ?

Encore là, la réponse [...] est : OUI.

Ce ne sont pas exactement les questions que je me pose.

1. Comment ça va se déployer dans le futur ? En accord avec la tendance, en discordance avec la tendance ?

Je n'ai aucune idée de ce que tu veux dire par "en accord ou en discordance avec la tendance".

Les scénarios pour la température moyenne dans l'avenir sont exposés dans ce graphique:



Citer
2. Y a t-il d'autres facteurs que l'homme qui pourraient venir rabaisser la température terrestre dans le futur ?

Oui éventuellement, si tu parles d'un futur éloigné de l'ordre de 30 000 ans environs. Et encore, il est possible que ces facteurs naturels soient court-circuités par l'augmentation de l'effet de serre.

Par exemple, d'ici 30 000 ans, les cycles de Milankovich (des phénomènes astronomiques qui contrôlent les glaciations et déglaciations depuis le début du quaternaire) pourraient enclencher une nouvelle glaciation, mais pour advenir, les glaciations ont aussi besoin de neige déjà présentes pour refléter l'énergie solaire (la couleur blanche reflète la lumière, alors que les couleurs sombres la captent - c'est ce qui fait que s'habiller en blanc l'été c'est plus frais que s'habiller en noir - même chose pour les planètes). Bref, si on perd les glaciers polaires, il se pourrait que les prochaines glaciations n'aient jamais lieu, ou en tout cas, peut-être pas avant le temps que prendra la nature à recapter le CO2 émis (environs 40 millions d'années la dernière fois).

Dans tous les cas, ces phénomènes agissent sur des échelles de temps qui n'ont rien à voir avec l'échelle des civilisations, contrairement au réchauffement actuel qui se déroule à une vitesse fulgurante.

Citer
3. Est-ce que l'homme a la capacité de résoudre le problème ? Est-ce qu'il deviendra capable de le résoudre à l'avenir ?
Personne ne reverra le climat de la Terre que nous avons connu durant notre enfance. Il est irrémédiablement changé pour au moins plusieurs centaines d'années. Par contre, il n'est jamais trop tard pour éviter encore pire. Le graphique posté plus haut nous montre qu'il nous reste une très grande marge de manoeuvre.

Citer
À ces questions, l'incertitude surgit. D'où mon attentisme.

Les statistiques nous permettent d'être certain de notre degré d'incertitude. L'incertitude en science n'est pas synonyme d'indécision, c'est une marge bien délimitée et/ou un pourcentage déterminé de probabilités.

L'attentisme n'est pas de rigueur.

Citer
4. Est-ce que les gouvernements y peuvent quelque chose ? Devraient-ils faire quelque chose ?

Ils y peuvent quelque chose, et ils devraient faire quelque chose. C'est leur rôle de s'occuper du bien commun et des intérêts à long terme de leur population.

Citer
5. Devrait-on paniquer ?

Si on pouvait agir de manière suffisamment prudente et diligente sans avoir à paniquer, je dirais que non. Personnellement, je n'aurais pas besoin de paniquer pour faire tout ce qui est possible. Mais je pense qu'une certaine dose de panique risque d'être nécessaire pour mobiliser les sociétés. Cramer une planète - la nôtre, et la seule qu'on connaît qui abrite la vie - est objectivement pas mal plus freakant que tout autre situation (l'avancée des nazis en 39 par exemple, ou l'avancée de l'islamisme aujourd'hui).

Citer
6. Devrait-on chercher des solutions ?
Oui, en chercher, en trouver, et en appliquer.

Citer
7. Devrait-on garder notre sang froid ? ( :smiley2:)

Oui.

Citer
Je pense que les gouvernements, étant donné l'état actuel de la corruption dans le monde, feront bien peu pour ce qui risquerait peut-être de nous affecter dans 100 ans. S'ils le font, c'est parce qu'il y aura un autre intérêt capitaliste rattaché à la cause. Je ne serais pas un chaud partisan à enrichir des institutions financières déjà ultra riches sur la base d'une prédiction qui ne se réalisera peut-être pas.

C'est le contraire. Les défis qui s'imposent mettront à mal les investissements et l'accumulation de richesses. Une grande partie des multimilliardaires sont déjà en train de s'organiser des îles de luxe fortifiées et semi-autarciques, en prévision de quelque chose. L'effondrement des sociétés ne s'est jamais bien déroulée pour les élites. La pression populaire pourrait éventuellement faire basculer bien des choses, au fur et à mesure que les effets de la destruction de l'environnement vont s'accélérer et qu'il deviendra impossible de les nier. New York vient de perdre en première instance contre les pétrolières pour les dommages et intérêts dus aux CC, mais il y aura un appel, et d'autres procès.

Citer
Je choisis de ne pas m'en faire et j'observe la situation évoluer, en espérant que les scientifiques aient tort dans leurs prédictions.

Comme c'est une situation sur laquelle je n'ai pas de contrôle, je préfère rester zen plutôt que de paniquer. Je constate que ce n'est pas le cas de tous, étant les réactions à fleur de peau qui se sont produites ici.

Moi aussi je reste zen. J'observe la situation sur l'environnement depuis l'âge de 12 ans, et je peux t'assurer que les scientifiques ne se "trompent" pas. Et ce ne sont pas des prédictions (style nostradamus), mais des prévisions. On connaît très bien les phénomènes en cours, on est loin des balbutiement, c'est béton.

Nous avons aussi un pouvoir d'action. Nous pouvons faire partie de la solution.
« Modifié: août 13, 2018, 08:37:08 am par Gustavus »

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #58 le: août 13, 2018, 13:04:50 pm »
Ton apocalypse c'est l'argument de l'homme de paille, c'est à dire une caricature grossière de ton opposant idéologique. Aucun scientifique digne de ce nom ne prédit l'apocalypse ni personne ici mais un phénomène aux conséquences potentiellement fortes sur le long terme.

Une fournaise, c'est un type d'apocalypse.

Le changement climatique risque de transformer la Terre en fournaise
https://www.tvanouvelles.ca/2018/08/06/le-changement-climatique-risque-de-transformer-la-terre-en-fournaise


Guilbeaut et TVA ne sont pas des scientifiques.

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9226
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #59 le: août 13, 2018, 14:36:25 pm »

Personne ne reverra le climat de la Terre que nous avons connu durant notre enfance. Il est irrémédiablement changé pour au moins plusieurs centaines d'années.



Oui enfin là on en sait rien du tout. On peut effectivement dire que c'est très mal barré, mais difficile d'avoir une vision sérieuse à long et moyen terme.

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1207
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #60 le: août 13, 2018, 21:34:30 pm »
Non, c'est pas difficile.

Il y a une concentration de >400 ppm de CO2 dans l'atmosphère. Pendant l'ère préindustrielle et toute l'histoire de l'humanité, les concentrations étaient à 280 ppm. Quand je suis entré à l'université, on en était à 340-355, et ça ne fait pas si longtemps. Depuis 800 000 ans, les taux varient entre 180 ppm pendant les glaciaires et 280 pendant les interglacaires. Cette oscillation est maintenant défoncée solidement.

La dernière fois qu'il y a eu 400 ppm de CO2 dans l'air, c'était pendant le pliocène, il y a 5 à 3 millions d'années.

On connaît très bien l'effet de serre, c'est un phénomène bien compris et bien connu.

Même si on faisait tout en notre possible pour cesser toute émissions de GES et pour stocker le carbone atmosphérique dans les plantes et les écosystèmes, le réchauffement continuerait pendant encore quelques centaines d'années. C'est un mouvement de fond, ça ne se vire pas sur un dix cenne.
« Modifié: août 14, 2018, 08:09:36 am par Gustavus »

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1207
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #61 le: août 13, 2018, 21:37:44 pm »
Ton apocalypse c'est l'argument de l'homme de paille, c'est à dire une caricature grossière de ton opposant idéologique. Aucun scientifique digne de ce nom ne prédit l'apocalypse ni personne ici mais un phénomène aux conséquences potentiellement fortes sur le long terme.

Une fournaise, c'est un type d'apocalypse.

Le changement climatique risque de transformer la Terre en fournaise
https://www.tvanouvelles.ca/2018/08/06/le-changement-climatique-risque-de-transformer-la-terre-en-fournaise


Guilbeaut et TVA ne sont pas des scientifiques.

Les auteurs qui publient dans Proceedings of the National Academy of Sciences, oui, et ils sont sérieux:
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-terre-transformee-etuve-cause-rechauffement-climatique-72334/

Hubert Reeves aussi, même si le climat n'est pas sa spécialité:
http://www.laterredufutur.com/accueil/les-trois-scenarios-catastrophes-dhubert-reeves/

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #62 le: août 14, 2018, 09:59:31 am »
Les auteurs qui publient dans Proceedings of the National Academy of Sciences, oui, et ils sont sérieux:
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-terre-transformee-etuve-cause-rechauffement-climatique-72334/

Et ses scientifiques sérieux me semble ne pas utiliser l'expression fournaise mentionné par mégalomarc nulle part, y'a une raison pour laquelle au lieu de simplement copier coller un lien vers un article il a utiliser des "journalistes" de TVA a la place.

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1207
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #63 le: août 14, 2018, 11:43:03 am »
J'ai aucune idée pourquoi mégalomarc a choisi un extrait de TVA plutôt qu'un autre, tous les médias sérieux en ont parlé cette journée là.

La plupart des médias francophones ont parlé «d'étuve», mais j'imagine que TVA juge que son public a un vocabulaire qui ne se rend pas jusque là et ils ont choisi le mot «fournaise».

Mais dans tous les cas, même parler d'apocalypse n'est ni exagéré, ni du catastrophisme. Je suis le gars qui n'est vraiment pas paniqueux, j'ai fais la paix avec l'impermanence il y a longtemps, avec ma propre mort et celle de tous mes proches, avec la disparition de la Terre, au moins lorsque le soleil deviendra une géante rouge et avec la disparition future de l'humanité, du Québec français, de toutes les choses qui me tiennent à coeur.

Mais rationnellement, à tête froide, peu de choses peuvent ressembler davantage à l'apocalypse des grands mythes, à la "fin du monde" et à l'"enfer sur Terre" imaginés par les religions monothéistes, que la situation vers laquelle on se dirige à toute vitesse, avec une augmentation des T° moyennes à 5°C, du niveau et de l'acidité des océans, qui comptent bientôt plus de plastiques que de poissons, un environnement de plus en plus toxique et de plus en plus rare en ressources. Je pense que l'humanité va s'en remettre et continuer encore plusieurs siècles ou millénaires, en trouvant un nouvel équilibre avec les écosystèmes, mais ce n'est pas sûr. On peut vraiment se nuker nous-même de la surface du globe d'ici quelques générations.

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1207

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #65 le: août 14, 2018, 12:40:22 pm »
Cet article, par exemple, fait un petit tour de la question: http://www.lapresse.ca/environnement/201808/06/01-5192121-le-changement-climatique-risque-de-transformer-la-terre-en-etuve.php

Plus de +1, alors merci pour ce bon résumé.

En écoutant ce podcast sur l'explosion récente de connassaince sur les anciens humains:
https://after-on.com/episodes-31-60/034

J'ai été assez frappé par combien de singe a gros cerveau de type humains et de civilisation humaines sont complètement disparu au travers les âges, dont plusieurs après qu'un gros volcan ait explosé autour de -40 000.

Ça refroidi un peu l'idée de on va nécessairement trouvé une façon de s'adapter, ça n'a pas été le cas a multiple reprise et pour aucun des autres humanoïdes.

Hors ligne Gustavus

  • Membre
  • Messages: 1207
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #66 le: août 17, 2018, 19:40:33 pm »
Exactement Madchuck.

Un autre article tout public, dans lapresse - le début est un peu bidon dans certains détails, mais ça donne le ton:

http://plus.lapresse.ca/screens/a107db30-443d-4e87-b3eb-6b05144e387a__7C___0.html?utm_medium=Facebook&utm_campaign=Internal


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #67 le: décembre 12, 2018, 13:01:50 pm »
Le méthane, supposé responsable du réchauffement à 15%, serait en fait presque insignifiant.

Nouvelle découverte de la NASA, qui devrait amener les spécialistes à refaire leurs calculs.

https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/lhydroxyle--ce-savon-atmospherique/119449

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #68 le: décembre 12, 2018, 13:21:57 pm »
Le méthane, supposé responsable du réchauffement à 15%, serait en fait presque insignifiant.

Nouvelle découverte de la NASA, qui devrait amener les spécialistes à refaire leurs calculs.

https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/lhydroxyle--ce-savon-atmospherique/119449

Je pense que ça fait aucun sens ta formulation... (pourquoi le mot supposé par example, rien dans l'article que tu propose indique qu'il soit insignifant ou pas responsable ?)

La situation est la suivante:
Since the 1800s, atmospheric methane concentrations have increased annually at a rate of about 0.9%.[30] Long term atmospheric measurements of methane by NOAA show that the build up of methane has slowed dramatically over the decade leading to 2006, after nearly tripling since pre-industrial times.[73] Although scientists have yet to pinpoint the exact reason(s) for this sudden drop in growth rates, it is thought that this reduction is due to reduced industrial emissions and drought in wetland areas.

C'est hypothèse pourrait expliquer pourquoi il a un ralentissement dans l'augmentation de sa concentration, mais il a en quand même 3 fois plus qu'au 18ième siècle et c'est pas dit que le OH va suivre le CH4 comme il le fait la pour toujours.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #69 le: décembre 12, 2018, 13:34:59 pm »
Le méthane, supposé responsable du réchauffement à 15%, serait en fait presque insignifiant.

Nouvelle découverte de la NASA, qui devrait amener les spécialistes à refaire leurs calculs.

https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/lhydroxyle--ce-savon-atmospherique/119449

Je pense que ça fait aucun sens ta formulation... (pourquoi le mot supposé par example, rien dans l'article que tu propose indique qu'il soit insignifant ou pas responsable ?)

Le méthane est détruit à 90% dans l'atmosphère. Son impact environnemental est donc rendu presque insignifiant.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15479
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #70 le: décembre 12, 2018, 13:39:45 pm »
Encore les climatoscpetiqueries de Mégalo?!

Gênant...




Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 9078
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #71 le: décembre 12, 2018, 13:47:53 pm »
Bon point pour Magalo: il n'a pas d'enfant et réduit donc son empreinte écologique.

Bon point pour la société: Mégalo n'a pas d'enfant.
Les gens....

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #72 le: décembre 12, 2018, 13:56:19 pm »
Le méthane est détruit à 90% dans l'atmosphère. Son impact environnemental est donc rendu presque insignifiant.

Ok je pense qu'en 2018 la c'est important que tu prennes l'habitude de lire les études et non pas un article sur Internet, surtout un site à la météomedia (pas qu'il dit ce que tu sembles en comprendre)

Il détruit 90% des émissions annuelle présentement, il a tous de même triplé depuis 1800 et va continuer a augmenter.

Entre 1800 et 2017 le méthane a augmenter en concentration presque toujours mais entre l'an 2000 et 2007 il a stagné, le phénomène a été étudié et cette hypothèse du OH qui ce recycle et n'est pas complètement détruit quand il agit avec le CH4 (un phénomène lui longuement connu) proposé:
https://www.pnas.org/content/114/21/5373
https://www.pnas.org/content/pnas/114/21/5373.full.pdf

Le déclin du OH en 2007 serait responsable du fait que le méthane a recommencé à grimper, validant leur hypothèse.

La vrai "nouvelle" qui est veille de plus d'un ans si on la lit commence par:
A new NASA- and Department of Energy-funded study finds that recent increases in global methane levels observed since 2007 are not necessarily due to increasing emissions, but instead may be due to changes in how long methane remains in the atmosphere after it is emitted.

The second most important human-produced greenhouse gas after carbon dioxide, methane is colorless, odorless and can be hard to track.


https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=6814

Et par le phènomène de téléphone Arabe ça finit par quelqu'un qui en comprend que le méthane est a rayé des sources de problèmes pour l'humanité.....

« Modifié: décembre 12, 2018, 14:11:22 pm par MadChuck »

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9226
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #73 le: décembre 12, 2018, 13:56:52 pm »
Certains individus ont une croyance bien ancrée qui consiste à croire que tout rentre dans l'ordre par lui même et qu'il suffit de ne rien faire.

Moi je suis assez convaincu de l'inexorable augmentation du phénomène réchauffement climatique, le phénomène combiné de l'augmentation démographique de la population planétaire, des besoins en énergie (confort) vont dans le mauvais sens et je crains qu'on ne puisse raisonnablement infléchir le phénomène, c'est à peine si l'on arrive à réduire son accélération.

La science climatologique est encore jeune et les mécanisme complexes, difficile de faire des prédictions fiables, difficile d'avoir une vision fiable de l'avenir mais le phénomène est assez durable et mesurable, je crins qu'il n'y ait pas de solution technologique magique qui vienne nous sortir de ce pas.

Cependant je suis presque certain que ça ne sera pas la fin de l'humanité, ce ne sera pas cataclysmique, mais lent et douloureux pour certains. Je pense qu'il y aura aussi des impacts positifs sur la population dans certaines régions du monde. On s'adaptera probablement à long terme et je pense que ça passera par des changement technologiques philosophique et surement aussi à une réduction de la population mondiale, les riches s'en sortirons mieux que les pauvres. Mais bon je ne suis pas scientifique.

C'est  bien qu'il y ait aussi des informations qui donnent un peu d'éspérance ceci dit et qui viennent contre balancer les prédiction les plus inquiétantes, pa ailleurs ces bonnes nouvelles relative viennent je pense contredire les climatisceptiques qui crient tout le temps à la manipulation et au lavage des cerveaux via le système médiatique, la preuve...

Hors ligne Berslak

  • Membre
  • Messages: 5165
  • Un texte.
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #74 le: décembre 12, 2018, 14:01:25 pm »
Le méthane, supposé responsable du réchauffement à 15%, serait en fait presque insignifiant.

Nouvelle découverte de la NASA, qui devrait amener les spécialistes à refaire leurs calculs.

https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/lhydroxyle--ce-savon-atmospherique/119449

Je pense que ça fait aucun sens ta formulation... (pourquoi le mot supposé par example, rien dans l'article que tu propose indique qu'il soit insignifant ou pas responsable ?)

Le méthane est détruit à 90% dans l'atmosphère. Son impact environnemental est donc rendu presque insignifiant.

Ça dit juste que la situation serait 10 fois pire que maintenant s'il n'y avait pas cette molécule régulatrice.

Ça change rien au fait que le 10% restant constitue un grand problème.

10% d'une grosse quantité, ça reste gros. Ça n'a rien d'insignifiant. Par exemple, ca changerait ma vie si je pouvais mettre la main sur 10% d'un million de dollars...
Yeah! Une signature!

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #75 le: décembre 12, 2018, 14:09:24 pm »
Bon point pour Magalo: il n'a pas d'enfant et réduit donc son empreinte écologique.

Bon point pour la société: Mégalo n'a pas d'enfant.

Si je suis la logique de Berslak, je suis ici désagréable, et donc, je mérite amplement ce genre de commentaire. Je devrais donc réagir en disant, merci Cantabile.

Si je comprend Lisa, elle a le sourire en coin, parce qu'au fond, elle ne l'aime pas trop trop Mégalomarc, et donc elle ne fera rien.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #76 le: décembre 12, 2018, 14:10:28 pm »
Encore les climatoscpetiqueries de Mégalo?!

Gênant...


Ce qui est gênant, c'est que t'en tiens encore à des étiquettes et que tu es incapable d'argumenter.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #77 le: décembre 12, 2018, 14:12:40 pm »
Encore les climatoscpetiqueries de Mégalo?!

Gênant...


Ce qui est gênant, c'est que t'en tiens encore à des étiquettes et que tu es incapable d'argumenter.

Tu devrais quand même savoir depuis un bon bout que tu ne peux pas te fier a des médias ordinaires quand vient le temps de parler de science et qu'il faut te référer au moins a L'abstract de l'étude avant de répéter et d'aller poster un click-bait sur Internet.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #78 le: décembre 12, 2018, 14:13:37 pm »
Le méthane est détruit à 90% dans l'atmosphère. Son impact environnemental est donc rendu presque insignifiant.

Ok je pense qu'en 2018 la c'est important que tu prennes l'habitude de lire les études et non pas un article sur Internet, surtout un site à la météomedia (pas qu'il dit ce que tu sembles en comprendre)

C'est une nouvelle découverte de la NASA. C'est justement le genre de développement qui va ramener toute la communauté des climatologues à leur table de travail pour faire de nouvelles projections. Les études sont donc à faire. Dire que je devrais lire les études, c'est donc une réponse ridicule.

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9226
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #79 le: décembre 12, 2018, 14:14:19 pm »
Il faut reconnaitre que les études scientifiques climatilogique sont particulièrement difficile à interpréter ou comprendre contrairement à d'autres domaines des sciences.

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9226
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #80 le: décembre 12, 2018, 14:15:50 pm »

Dire que je devrais lire les études, c'est donc une réponse ridicule.


Non il a raison, par ailleurs il a également raison, le traitement de l'information scientifique par la presse ordinaire est catastrophique, elle est déjà souvent mauvaise même quand c'est la presse scientifique.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #81 le: décembre 12, 2018, 14:16:20 pm »
Encore les climatoscpetiqueries de Mégalo?!

Gênant...


Ce qui est gênant, c'est que t'en tiens encore à des étiquettes et que tu es incapable d'argumenter.

Tu devrais quand même savoir depuis un bon bout que tu ne peux pas te fier a des médias ordinaires quand vient le temps de parler de science et qu'il faut te référer au moins a L'abstract de l'étude avant de répéter et d'aller poster un click-bait sur Internet.

T'es nono. On dirait que tu essais de me faire comprendre que je viens de lire un article d'un forum minable, comme celui-ci, pour argumenter.

Si je comprend bien, personne n'a d'argument à apporter à la suite de la lecture de l'article ? Personne ne se réjouit (un peu) de la découverte ?

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #82 le: décembre 12, 2018, 14:22:04 pm »
C'est une nouvelle découverte de la NASA. C'est justement le genre de développement qui va ramener toute la communauté des climatologues à leur table de travail pour faire de nouvelles projections. Les études sont donc à faire. Dire que je devrais lire les études, c'est donc une réponse ridicule.

Megalo, au moins lire l'article directement de la NASA et pas traduit:

es-tu d'accord de partir de:

La vrai "nouvelle" qui est veille de plus d'un ans si on la lit commence par:
A new NASA- and Department of Energy-funded study finds that recent increases in global methane levels observed since 2007 are not necessarily due to increasing emissions, but instead may be due to changes in how long methane remains in the atmosphere after it is emitted.

The second most important human-produced greenhouse gas after carbon dioxide, methane is colorless, odorless and can be hard to track
.

Ce qui nous dit que malheureusement même si on réduit nos émissions de méthanes il pourrait continuer de pas juste augmenter comme prévu mais de le faire plus:
They found that the most likely explanation for the recent increase has less to do with methane emissions than previously thought and more to do with changes in the availability of the hydroxyl radical (OH), which breaks down methane in the atmosphere. As such, the amount of hydroxyl in the atmosphere has an impact on global methane concentrations. If global levels of hydroxyl decrease, global methane concentrations will increase -- even if methane emissions remain constant.

Ne correspond vraiment pas a une réaction du style: Le méthane serait en fait presque insignifiant où de l'utilisation du mot "supposé" responsable a 15% ?

Citer
Dire que je devrais lire les études, c'est donc une réponse ridicule.

J'en reviens quand même pas, penser que c'est ridicule que les gens devraient au moins lire la conclusion/l'intro d'étude avant de propager de fausse nouvelles sur Internet... vraiment ? Ridicule ?



Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #83 le: décembre 12, 2018, 14:27:08 pm »
T'es nono. On dirait que tu essais de me faire comprendre que je viens de lire un article d'un forum minable, comme celui-ci, pour argumenter.
MétéoMédia est un cite assez minable oui il ne donne même pas un lien vers les études en questions, on doit les chercher premiers gros avertissement que c'est n'importe quoi.

Tu viens de lire un article "écrit" par :
https://www.linkedin.com/in/vervillealex?originalSubdomain=ca
Diplômé du baccalauréat en Stratégies de production culturelle et médiatique de l'UQAM

En quoi c'est différent que d'avoir lu quelque chose écrit par quelqu'un sur ce forum au juste ? Tu penses qu'il a lu combien d'études au complet et fait combien d'appel a des experts pour bien comprendre avec de l'écrire au juste ? Quelle source peut-être pire qu'un diplômé en Comm de l'Uqam pour parler de science au juste ? A quel point on peut-être devenue si peut demandant de notre consommation médiatique de vulgarisation scientifique que de lire ce genre de chose comme source.

Si je comprend bien, personne n'a d'argument à apporter à la suite de la lecture de l'article ? Personne ne se réjouit (un peu) de la découverte ?

Si lire les actuelles études, expliquer la vrai situation ce n,est pas avoir des arguments et pourquoi on devrait se réjouir qu'un gaz hyper puissant a l,effet de serre qui augmente au point d'avoir triplé depuis 1800 a pris un break entre 2000 et 2007, pour recommencer de plus belle depuis alors que l'humanité n'a pas nécessairement augmenté sa production de méthane, d'apprendre que c'est plus hors de notre contrôle que prévu ?

« Modifié: décembre 12, 2018, 14:29:07 pm par MadChuck »

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #84 le: décembre 12, 2018, 14:28:16 pm »
Ton article de la NASA ne parle même pas du sujet dans l'article que j'ai cité.


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #85 le: décembre 12, 2018, 14:35:38 pm »
Drôle de stratégie de MadChuck de me sortir un article pas rapport de la NASA.

Voici l'étude à l'origine de l'article, voici donc l'étude que vous commandez. Bonne lecture. Il date de septembre 2018 :

https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1029/2018JD028388

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 9078
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #86 le: décembre 12, 2018, 14:42:10 pm »

Si je suis la logique de Berslak, je suis ici désagréable, et donc, je mérite amplement ce genre de commentaire. Je devrais donc réagir en disant, merci Cantabile.

Si je comprend Lisa, elle a le sourire en coin, parce qu'au fond, elle ne l'aime pas trop trop Mégalomarc, et donc elle ne fera rien.
T'en fait pas, elle ne m'aime pas non plus et ce même si nous avons eu le bonheur de dîner ensemble à quelques reprises.
Les gens....

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #87 le: décembre 12, 2018, 14:47:02 pm »
Il faut reconnaitre que les études scientifiques climatilogique sont particulièrement difficile à interpréter ou comprendre contrairement à d'autres domaines des sciences.

Une étude scientifique n'est jamais rédigé pour n'importe quel quidam non plus...

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #88 le: décembre 12, 2018, 14:50:45 pm »
Ton article de la NASA ne parle même pas du sujet dans l'article que j'ai cité.

C'est exactement le même sujet, c'est de la que ça part, si tu veux comprendre la relation entre le OH et le CH4 il faut les survoler.

Si tu regarde le pdf d'aujourd'hui
https://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/casi.ntrs.nasa.gov/20150000354.pdf

Pour une meilleure qualité:


Tu voix entre 2000 et 2008 environ, l'espèce de plateau c'est dû a plus de OH qui mange du CH4 et non pas a uen diminution des émissions de méthanes et le fait que le OH a plusieurs mécanisme pour se refaire est une bonne nouvelle, mais tu voix aussi que le CH4 continue d'augmenter et le OH a quand même diminuer depuis.

Ça ressemble à ça historiquement parlant:


Allez dire que le OH vient de faire en sorte que le méthane est insignifiant semble complètement farfelue et pas mentionné nulle part.
« Modifié: décembre 12, 2018, 14:54:11 pm par MadChuck »

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #89 le: décembre 12, 2018, 14:53:14 pm »
Drôle de stratégie de MadChuck de me sortir un article pas rapport de la NASA.

C'est en plein sur le sujet, j'imagine tu ne la pas lu ?

Citer
voici donc l'étude que vous commandez. Bonne lecture. Il date de septembre 2018 :

https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1029/2018JD028388

Je l'avais vu et aimé la lire, derrière un paywall.
Y'A un petit résumé de celle-ci que j'ai posté plus haut ici:
https://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/casi.ntrs.nasa.gov/20150000354.pdf

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #90 le: décembre 12, 2018, 14:55:15 pm »
MadChuck as-tu lu l'article de MétéoMédia ?

On dirait que non.

Il confirme que les émissions de méthane sont en augmentation. Mais qu'au final, selon la recherche publiée récemment, ça n'a qu'un impact très limité sur le réchauffement climatique étant donné que le méthane serait détruit à 90% dans la troposphère.

La conclusion : ce 10% de méthane qui fait du dommage n'est pas insignifiant, mais étant donné qu'on s'attendait à ce qu'il fasse 100% de dommage, je pense qu'on peut parler d'une solide bonne nouvelle. Je n'ai vu personne se réjouir.

Ça montre que les gens ici préfèrent s'en tenir à leurs opinions déjà conçues, et envoyer des étiquettes et des insultes à ceux qui donnent un autre son de cloche. Bravo champions.
« Modifié: décembre 12, 2018, 14:59:29 pm par megalomarc »

Hors ligne Berslak

  • Membre
  • Messages: 5165
  • Un texte.
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #91 le: décembre 12, 2018, 15:00:30 pm »
MadChuck as-tu lu l'article de MétéoMédia ?

On dirait que non.

Il confirme que les émissions de méthane sont en augmentation. Mais qu'au final, selon la recherche publiée récemment, ça n'a qu'un impact très limité sur le réchauffement climatique étant donné que le méthane serait détruit à 90% dans la troposphère.

Ta dernière phrase est fausse.  Rien de tel n'est dit dans cet article. Il s'agit de ton interprétation du texte et elle est mauvaise. J'ai relu l'article 3 fois pour être sûr.
Yeah! Une signature!

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9226
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #92 le: décembre 12, 2018, 15:00:48 pm »
Il faut reconnaitre que les études scientifiques climatilogique sont particulièrement difficile à interpréter ou comprendre contrairement à d'autres domaines des sciences.

Une étude scientifique n'est jamais rédigé pour n'importe quel quidam non plus...

C'est à ça que devrait servir la presse scientifique, décrypter et vulgariser les études et leurs résultats.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #93 le: décembre 12, 2018, 15:04:24 pm »
MadChuck as-tu lu l'article de MétéoMédia ?

On dirait que non.

Il confirme que les émissions de méthane sont en augmentation. Mais qu'au final, selon la recherche publiée récemment, ça n'a qu'un impact très limité sur le réchauffement climatique étant donné que le méthane serait détruit à 90% dans la troposphère.

Ta dernière phrase est fausse.  Rien de tel n'est dit dans cet article. Il s'agit de ton interprétation du texte et elle est mauvaise. J'ai relu l'article 3 fois pour être sûr.

Tu ne l'as pas lu comme il faut :

Citer
Ainsi, cette réaction de OH avec le méthane permet d’éliminer de 450 à 500 millions de tonnes de CH4 (méthane) de l’atmosphère, un nombre qui correspond à 90 % des émissions annuelles.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #94 le: décembre 12, 2018, 15:07:20 pm »
MadChuck as-tu lu l'article de MétéoMédia ?

On dirait que non.

Il confirme que les émissions de méthane sont en augmentation. Mais qu'au final, selon la recherche publiée récemment, ça n'a qu'un impact très limité sur le réchauffement climatique étant donné que le méthane serait détruit à 90% dans la troposphère.

Bien sur que oui je l'ai lu, où dit-il que celui-ci est très limité ou que quoi ce soit ai changé par rapport a son impact ?:

Le méthane (CH4) est le deuxième gaz à effet de serre en importance dans l’atmosphère après le CO2. Mais son pouvoir de réchauffement planétaire est 25 fois plus élevé que celui du dioxyde de carbone, ce qui le rend responsable de 15 % de l’effet de serre. On le retrouve dans la combustion des déchets ainsi que des énergies fossiles et dans les activités agricoles. On estime sa durée de vie dans l’atmosphère à 9 ans.

Une étude récente de la NASA stipule qu’une molécule présente dans la troposphère aurait la propriété de se lier au méthane et de former de l’ozone. Cette molécule appelée hydroxyle (OH) se forme grâce à la réaction chimique entre l’ozone atmosphérique et les rayons UV du soleil. Très instable, OH se lie très rapidement à d’autres molécules, comme le méthane. La chaîne moléculaire de ce dernier se casse et après plusieurs réactions chimiques, il se forme de l’ozone. Ainsi, cette réaction de OH avec le méthane permet d’éliminer de 450 à 500 millions de tonnes de CH4 de l’atmosphère, un nombre qui correspond à 90 % des émissions annuelles.

La découverte a par ailleurs soulevé des interrogations chez les scientifiques de la NASA : est-ce que l’augmentation des émissions de méthane va mener à l’épuisement de l’hydroxyle ? Ils ont simulé la situation par des modèles informatiques. Ils ont ainsi découvert que l’OH après sa réaction avec le méthane, n’est pas complètement éliminé et peut se recycler grâce à sa réaction avec des oxydes d’azote (issus des polluants comme les énergies fossiles ou le diesel) et la vapeur d’eau. Les chercheurs estiment à 30 % le ratio d’OH atmosphérique recyclé.

Ce n’est pas tout ! Les scientifiques ont aussi découvert une autre source de production de l’hydroxyle. En effet, dans la basse atmosphère, la vapeur d’eau réagit avec l’ozone sous l'effet des rayons ultraviolets pour former des radicaux OH. Avec les changements climatiques, les régions tropicales s’étendent (lentement) vers le nord et le sud. Les chercheurs ont donc l'espoir que l'hydroxyle ne s'épuisera pas de sitôt.

Une bonne nouvelle pour la lutte contre les changements climatiques !



Le fait que le méthane soit en partit détruit par le OH n'est pas une nouvelle connaissance (i.e. c'est l'historique des recherches que j'ai cité plus haut), mais tu peux voir sur les graphiques aussi plus haut qu'il augmente quand même, comment se renouvelait t-il après la réaction avec le méthane n'était pas totalement compris, ce qui vient de changer.

Hors ligne Berslak

  • Membre
  • Messages: 5165
  • Un texte.
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #95 le: décembre 12, 2018, 15:09:34 pm »
La conclusion : ce 10% de méthane qui fait du dommage n'est pas insignifiant, mais étant donné qu'on s'attendait à ce qu'il fasse 100% de dommage, je pense qu'on peut parler d'une solide bonne nouvelle. Je n'ai vu personne se réjouir.

Ça montre que les gens ici préfèrent s'en tenir à leurs opinions déjà conçues, et envoyer des étiquettes et des insultes à ceux qui donnent un autre son de cloche. Bravo champions.

Ce n'est pas ce que cet article montre. On savait probablement déjà que 90% du méthane était détruit dans l'atmosphère. La seule découverte ici, c'est le mécanisme de destruction. C'est uniquement de ça que cet article parle.

On n'a pas découvert que c'est mieux qu'on pensait, juste comment ca fonctionne.

L'article est quand même assez bon mais la dernière phrase qui parle d'une bonne nouvelle est de trop et peut porter à confusion pour les esprits non-scientifiques.
Yeah! Une signature!

Hors ligne Berslak

  • Membre
  • Messages: 5165
  • Un texte.
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #96 le: décembre 12, 2018, 15:12:27 pm »
MadChuck as-tu lu l'article de MétéoMédia ?

On dirait que non.

Il confirme que les émissions de méthane sont en augmentation. Mais qu'au final, selon la recherche publiée récemment, ça n'a qu'un impact très limité sur le réchauffement climatique étant donné que le méthane serait détruit à 90% dans la troposphère.

Ta dernière phrase est fausse.  Rien de tel n'est dit dans cet article. Il s'agit de ton interprétation du texte et elle est mauvaise. J'ai relu l'article 3 fois pour être sûr.

Tu ne l'as pas lu comme il faut :

Citer
Ainsi, cette réaction de OH avec le méthane permet d’éliminer de 450 à 500 millions de tonnes de CH4 (méthane) de l’atmosphère, un nombre qui correspond à 90 % des émissions annuelles.

Je l'ai très bien lu. C'est toi qui lit mal et qui conclut à un impact très limité.
Yeah! Une signature!

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #97 le: décembre 12, 2018, 15:12:31 pm »
Tu ne l'as pas lu comme il faut :
Ainsi, cette réaction de OH avec le méthane permet d’éliminer de 450 à 500 millions de tonnes de CH4 (méthane) de l’atmosphère, un nombre qui correspond à 90 % des émissions annuelles.
[/quote]

Oui et ça sa toujours été connu.... c'est pas du tout ça la nouvelle ici.

http://www.ghgonline.org/methanesinkatmos.htm

Ou un vieux post de 2016 sur quora:
Answered Nov 28, 2016 · Author has 132 answers and 33.8k answer views
Good question! Methane, CH4, is oxidized to CO2 and H2O in about 10 years. So it does not stay in the atmosphere very long. The main oxidizing agent for methane is the OH free radical in the troposphere, the first ten km or so of the atmosphere. OH itself is produced by ozone, O3, and free oxygen atoms, O, which are themselves generated from ordinary diatomic oxygen molecules, O2 by ultraviolet light from the sun. So to oversimplify a bit, methane is mostly destroyed by ultraviolet sunlight.

Et si quand tu es détruit tu fais du CO2 et du H20 dans l'atmosphère, c'est peut-être moins pire que du méthanes mais sa reste deux sources de gaz a effets serre la vapeur d'eau et le CO2.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #98 le: décembre 12, 2018, 15:16:39 pm »
Regarde:
Approximately 90% of the tropospheric budget of CH4 is destroyed in this way, leading to methane's relatively short atmospheric residence time of about 10 years.~ However, the amount of OH available in the atmosphere to destroy CH4 is contingent on several factors, including the abundance of carbon monoxide, which ...

Ça vient d'un article de 1992:
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0306261992900419

Le boût où il parle de la quantité de OH available in the atmosphère, c'est ça qui vient d'être un peu mieux compris.


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La décennie où nous nous sommes presque attaqués aux changements climatiques
« Réponse #99 le: décembre 12, 2018, 15:26:40 pm »
Citer
Une étude récente de la NASA stipule qu’une molécule présente dans la troposphère aurait la propriété de se lier au méthane et de former de l’ozone. Cette molécule appelée hydroxyle (OH) se forme grâce à la réaction chimique entre l’ozone atmosphérique et les rayons UV du soleil. Très instable, OH se lie très rapidement à d’autres molécules, comme le méthane. La chaîne moléculaire de ce dernier se casse et après plusieurs réactions chimiques, il se forme de l’ozone. Ainsi, cette réaction de OH avec le méthane permet d’éliminer de 450 à 500 millions de tonnes de CH4 de l’atmosphère, un nombre qui correspond à 90 % des émissions annuelles.

La découverte a par ailleurs soulevé des interrogations chez les scientifiques de la NASA : est-ce que l’augmentation des émissions de méthane va mener à l’épuisement de l’hydroxyle ? Ils ont simulé la situation par des modèles informatiques. Ils ont ainsi découvert que l’OH après sa réaction avec le méthane, n’est pas complètement éliminé et peut se recycler grâce à sa réaction avec des oxydes d’azote (issus des polluants comme les énergies fossiles ou le diesel) et la vapeur d’eau. Les chercheurs estiment à 30 % le ratio d’OH atmosphérique recyclé.

Ce n’est pas tout ! Les scientifiques ont aussi découvert une autre source de production de l’hydroxyle. En effet, dans la basse atmosphère, la vapeur d’eau réagit avec l’ozone sous l'effet des rayons ultraviolets pour former des radicaux OH. Avec les changements climatiques, les régions tropicales s’étendent (lentement) vers le nord et le sud. Les chercheurs ont donc l'espoir que l'hydroxyle ne s'épuisera pas de sitôt.

L'article parle de découvertes en trois temps.

1. Le méthane s'unit avec d'autres molécules dans la troposphère, devenant de ce fait quelque chose d'autre, et étant rendu inoffensif.

2. Les scientifiques craignaient qu'une grande augmentation de méthane dans l'atmosphère pourrait mener au tarissement de la molécule qui s'unissait avec le méthane, c'est à dire l'hydroxile (OH). Ils ont découverts que cette molécule avait la propriété de se recycler elle-même.

3. L'hydroxile se produit aussi à partir de la vapeur d'eau. Comme les régions tropicales s'étendent, ce n'est pas la vapeur d'eau qui va manquer.

Conclusion : c'est une bonne nouvelle.