Auteur Sujet: Education: le Québec le cancre de la classe au Canada  (Lu 531 fois)

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6020
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« le: mai 03, 2018, 09:12:33 am »
Le Québec, cancre de la classe au Canada ET CE N'EST PAS PAR MANQUE DE FINANCEMENT,,,

"Le taux de diplomation en cinq ans dans le réseau public québécois ne s'est pas amélioré depuis près d'une décennie, tout comme l’écart entre les filles et les garçons. Et ce n’est pas faute de financement.
C’est ce qu’indique un rapport de l’Institut du Québec (IdQ), qui situe le taux de diplomation entre 59 % et 65 %, soit la pire performance au pays, avec un écart de près de 20 points avec l’Ontario, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick.
Pour les garçons, l’écart de diplomation est de 25 points entre le Québec et l’Ontario, précise l’IdQ. De plus, l’écart du taux de diplomation entre les filles et les garçons est «trois fois plus élevé au Québec que dans la plupart des autres provinces».

Le retard du Québec en matière de décrochage scolaire ne peut pas s’expliquer par un manque de financement, soutient l’Institut.
«Divers indicateurs de comparaison révèlent que même si les dépenses d'éducation ont connu une progression similaire au Québec et en Ontario entre 2004 et 2014, le Québec n'a pas réussi à accroître son taux de diplomation au même rythme que la province voisine», observe l’IdQ dans un communiqué publié mercredi."

PENDANT CE TEMPS LES SYNDICATS DE PROFS FONT DES PUBS POUR AVOIR PLUS DE FRIC, LES DIRECTIONS D'ÉCOLE ET D'UNIVERSITÉ S'APPLIQUENT À DÈGENRER LES TOILETTES ET LEURS PUBLICATIONS (avec leurs "nombreuxes contribeurices" SANS PARLER DES PARENTS 1 ET 2 QUI S'APPLIQUENT AVEC ZÈLE À DÉGENRER LEUR PROGÉNITURE -- par contre, je ne pense pas qu'une maman haïtienne ou musulmane commence à dégenrer sa fille ou son gars; au contraire, elle doit considérer cette pratique stupide et malsaine..
 

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9903
  • Admin capo di tutti i capi
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #1 le: mai 03, 2018, 09:15:03 am »
Ils disent que la note de passage en Ontario est de 50%?

Ça donne une chance.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8695
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #2 le: mai 03, 2018, 09:28:05 am »
Sharl qui mélange tout plein d'affaires, c'est cute !

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 8913
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #3 le: mai 03, 2018, 10:23:29 am »


"Le taux de diplomation"


Ok, tout est dit.

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8873
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #4 le: mai 03, 2018, 10:32:52 am »
Fun fact : on a une seule élève qui a fait des démarches pour changer de sexe....son origine ? Haïtienne.

Pour le reste c'est l'habituelle diarrhée verbale de Sharl.
Les gens....

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15150
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #5 le: mai 03, 2018, 10:41:13 am »
Sharl, t'avais pas envie de parler des cônes oranges sur les routes aussi, histoire de bien mélanger les choses?

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 10961
  • Jeannette officielle du forum
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #6 le: mai 03, 2018, 10:50:54 am »
Du même rapport:

Le décrochage scolaire
Au Québec, ce qu’on appelle communément le « décrochage scolaire » se nomme officiellement « taux de sorties sans diplôme ni qualification parmi les sortants en formation générale des jeunes ». Ce taux officiel comprend aussi l’émigration hors Québec
. Enfin, ce taux est le résultat de la division entre les deux éléments suivants :
• l’ensemble des étudiants sortant de la formation générale des jeunes sans diplôme ni qualification et qui ne sont pas inscrits dans le système éducatif québécois pendant toute l’année suivante;
• l’ensemble des étudiants sortant de la formation générale des jeunes titulaires ou pas d’un diplôme ou d’une qualification.
En 2014-2015 (soit l’année la plus récente disponible), le taux annuel de sorties sans diplôme ni qualification était de 13,5 % pour l’ensemble du Québec, 15,5 % pour l’ensemble des 72 commissions scolaires et 6,1 % pour le secteur privé. Ce taux est en baisse constante depuis la fin des années 1990, et ce particulièrement chez les garçons, comme on peut le constater sur le graphique ci-dessous (données jusqu’en 2013-2014).
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 10961
  • Jeannette officielle du forum
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #7 le: mai 03, 2018, 10:53:43 am »
Pour ceux qui ne comprennent pas: Les premier chiffres, en comparaison avec les autres provinces, ne tiennent pas compte de notre définition de la qualification et du décrochage, de même que les différents programmes de qualification.

Nous avons un système d'éducation différent des autres provinces, et de prendre seulement le DES comme échelon, c'est racoleur.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25462
  • Ing. BBQ
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #8 le: mai 03, 2018, 11:39:29 am »
Prendre le taux en 5 ans est très trompeur pour le système québécois.

Le 50% ou 60% change probablement rien, les notes/examens/correction seront en conséquence et souvent pour les examens qui compte vraiment du ministère les notes sont ajusté a la fin, la note de passage passerait a 70% que cela ne changerait probablement rien ou du moins ne devrait pas c'est juste un chiffre complètement arbitraire.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8695
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #9 le: mai 03, 2018, 11:54:25 am »
Mais tsé, pour Sharl, ce qui est important, c'est de CHIALER CONTRE LES MAUDITS SYNDICATS QUI VEULENT PLUS D'ARGENT PIS LES UNIVERSITÉS QUI FONT DES TOILETTES NON GENRÉES.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6020
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #10 le: mai 03, 2018, 12:33:15 pm »
C'est ça!

Comme dirait Candide:  « Tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles."

Le système québécois est unique au monde, une réussite exceptionnelle bien supérieure au système anglophone, canadien ou américain. Il n'y a rien au monde d'aussi stupéfiant que nos CEGEP, une singularité toute québécoise. Le SEUL problème, c'est que nos profs (syndiqués à l'os) ne sont pas assez nombreux et pas assez payés.   

Ici, le « décrochage scolaire » se nomme officiellement « taux de sorties sans diplôme ni qualification parmi les sortants en formation générale des jeunes »,,, Tout est dit!

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8695
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #11 le: mai 03, 2018, 16:38:06 pm »
Ce n'est pas que les profs ne sont pas assez nombreux. Il y en a en masse de profs. Le problème est que leurs classes sont trop grosses et qu'il y a trop de profs à temps partiel parce que les commissions scolaires n'ont pas le budget pour leur donner des tâches à temps plein pour ainsi aider à baisser le ratio d'élèves par classes.

Pis il manque de ressources professionnelles pour justement aider les professeurs dans les cas d'élèves ayant des besoins particuliers.

Mais bon, C'EST LA FAUTE DES MAUDITS SYNDICATS QUI VEULENT PLUS D'ARGENT.

Comme si c'est ça qu'ils veulent les syndicat, leur but ultime, avoir plus d'argent...

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6020
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #12 le: mai 03, 2018, 20:29:55 pm »
Si les profs étaient honnêtes et courageux ils diraient:

"Trop c'et trop! Plus question de mêler les enfants inadaptés  aux classes ordinaires." C'est pas gérable et en plus d'enseigner il faut composer avec les orthopédagogues, les psys, etc.

Puis ils ajouteraient, pensez-y deux fois avant de farcir nos classes de migrants et d'immigrants et d'en faire une Tour de Babel. Ça aussi ce n'est pas gérable.

Mais bon! Ils ne diront jamais ça, pourtant une bonne partie des le problèmes part de là. 


Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 10961
  • Jeannette officielle du forum
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #13 le: mai 04, 2018, 07:34:06 am »
La vrai réussite passe par l'intégration réussie des élèves. Si tu les parque dans des classes "spéciales", qui ne sont justement pas qualifiantes (ne mènent à aucun diplome), comment tu veux améliorer tes "statistiques"?

Le problème est qu'il ne faut pas juste les mettre avec les autres, mais mettre en place l'infrastructure et les moyens de les aider, et le temps.

Je suis d'accord avec Snookey, il ne manque pas de profs, ils sont bien payés pour ce qu'ils font, pour moi, une partie de la solution passerait par d'abord un Ordre des enseignants, pour permettre une certaine reddition de compte surtout dans la formation continue, l'enseignement qui suit les données de la recherche, etc., et d'autre part, une réduction drastique des ratios d'enseignants/élèves.

Tu mets en place ces deux mesures, et tu vas avoir des profs beaucoup plus intéressés à interagir avec les différents professionnels pour amener leurs élèves à la réussite.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1539
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #14 le: mai 04, 2018, 08:22:15 am »
Le problème ne vient-il pas de la ségrégation des élèves ?

Sur le total des élèves,  20% d'élèves talentueux se retrouvent au privé. Un autre 20% d'élèves talentueux se retrouvent au publique dans des programmes a vocation particulière contingenté.

Cet écrémage concentre les élèves en difficulté à l'école publique normale qui ne fournit pas à la tâche.

Aussi, il semblerait que la différence de réussite entre les filles et garçons est beaucoup plus grand au Québec qu'ailleurs au Canada. Pourquoi ?

Hors ligne Ring0

  • Membre
  • Messages: 1539
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #15 le: mai 04, 2018, 08:25:05 am »
Je suis d'accord avec Snookey, il ne manque pas de profs 

et d'autre part, une réduction drastique des ratios d'enseignants/élèves.

Tu mets en place ces deux mesures, et tu vas avoir des profs beaucoup plus intéressés à interagir avec les différents professionnels pour amener leurs élèves à la réussite.

Je ne comprend pas. Comment est-il possible de réduire le ratio enseignant/élève sans avoir plus de profs ? Diminuer le nombre d'élèves ? :-)

Aussi, je comprend qu'intuitivement, moins d'élève par classe devrait améliorer la réussite des élèves. Mais est-ce vraiment le cas ? Je présume que cette question à du faire l'objet d'études scientifiques ? Connaissez-vous des études sur le sujet ?

Edit- Bon, je répond à ma propre question, j'ai trouvé ça qui semble être crédible: https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0ahUKEwjPnbCRiezaAhUIyFkKHQyjAukQFggoMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.oecd.org%2Fedu%2Fskills-beyond-school%2FEDIF%25202012--N9%2520FINAL.pdf&usg=AOvVaw3yrpOwIwXLVTMWmrIKmkOF

En gros:

Reducing class size is not, on its own, a sufficient policy lever to improve the performance of education systems, and is a less efficient measure than increasing the quality of teaching.

PISA data shows that high performing education systems are commonly prioritising the quality of teachers over class size.
« Modifié: mai 04, 2018, 08:48:09 am par Ring0 »

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6020
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #16 le: mai 04, 2018, 09:52:26 am »
Le problème ne vient-il pas de la ségrégation des élèves ?

Sur le total des élèves,  20% d'élèves talentueux se retrouvent au privé. Un autre 20% d'élèves talentueux se retrouvent au publique dans des programmes a vocation particulière contingenté.

Cet écrémage concentre les élèves en difficulté à l'école publique normale qui ne fournit pas à la tâche.

Aussi, il semblerait que la différence de réussite entre les filles et garçons est beaucoup plus grand au Québec qu'ailleurs au Canada. Pourquoi ?

J'espère que si ta fille se retrouve dans une classe de timbrés, tu vas l'envoyer au privé.

J'ai observé que souvent des enfants de familles immigrantes (eh oui!) et pas nécessairement nanties vont tout faire pour envoyer leurs enfants au privé a)  parce qu'ils valorisent au plus haut point l'éducation et b) déplorent l'ambiance vulgaire généralisée de l'école publique. Idem pour des familles ouvrières laborieuses admirables qui veulent plus pour leurs enfants ou encore des familles aux valeurs morales particulièrement élevées.

L'école privée est une bouée de survie dans une fosse à purin,,, Les syndicats veulent leur disparition, parce qu'elle leur renvoie, par décalage, l'image de la médiocrité dans laquelle ils se complaisent.
« Modifié: mai 04, 2018, 10:04:47 am par sharl »

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8873
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #17 le: mai 04, 2018, 09:59:54 am »
Là je manque de temps, mais c'est clair que je vais intervenir bientôt.  Va falloir que je me retienne fort pour ne pas insulter Sharl par exemple, tant son discours est bourré de préjugés et d'a priori et dénué de tout contact avec la réalité. Ce qui est le plus fâchant c'est qu'il ne tient jamais compte des propos des gens (genre Lisa et moi) qui connaissent beaucoup mieux que lui ce milieu.
Les gens....

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8873
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #18 le: mai 04, 2018, 10:43:43 am »
On va y aller un dossier à la fois.

Dossier 1: le nombre de profs.

Dire qu'il y a assez de profs c,est pas une vérité absolue. Il y a des champs et des milieux où il y a des pénuries. Juste un exemple, à l'école où ma conjointe travaille il arrive régulièrement que se sont des TES (techniciennes en éducation spécialisée)qui vont en classe avec les enfants quand une enseignante s'absente  parce que les listes de rappel en adaptation scolaire sont  vides.

Il y a des surplus dans certains champs et des manques dans d'autres. Ce que les universités devraient faire c'est de contingenter certaines disciplines, mais elles refusent de le faire.
Les gens....

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8873
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #19 le: mai 04, 2018, 11:03:04 am »
Dossier 2: les syndicats

Là Sharl erre sur un moyen temps. Je pense que le fait d'être nourri par la radio de Québec lui cause un déficit de nutrition intellectuelle. D'abord un syndicat ça vise à améliorer les conditions de pratique de ses membres et je ne vois pas pourquoi les syndicats d'enseignants devraient échapper à cette logique.

Ensuite, Sharl a , encore une fois,  tort quand il dit que les syndicats n'osent pas dire un mot contre l'intégration d'élèves en difficulté dans les classes dites ordinaires. Depuis des années c'est un dossier qui est mis de l'avant de façon constante par notre centrale syndicale ( la FAE). Ce que  le syndicat réclame c'est une intégration réfléchie, cohérente et pertinente. ce qui est le plus souvent mis de l'avant c'est la réussite (ou l'échec) de l'intégration.

Sharl peut croire le contraire, mais ce qui est au coeur de telles demandes c,est toujours le souci de la réussite et de l'accomplissement des  élèves. On ne vas pas enseignement sans avoir à coeur de faire cheminer les jeunes qui nous sont confié.

J'ai travaillé dans plusieurs milieux au cours de ma vie et s'il y a un milieu où la fibre syndicale est la moins forte c'est bien dans le monde de l'éducation. La mobilisation est à peu près inexistante (sauf en temps de négociation de convention collective et encore). la grande majorité des enseignants écoutent avec beaucoup de détachement les proposition syndicales. La participation aux assemblées syndicales est famélique (je dois moi-même y être allé 3 fois en 15 ans). Bref, le syndicat n'a pas le poids ou la force que Sharl veut lui attribuer.

Et si les syndicats veulent voir l'école privée disparaître  ce n,est assurément pas pour dissimuler sa propre médiocrité (quelle proposition farfelue by the way !) . Des enseignants extraordinaires il y en a plus au public qu'au privé. Des gens qui font des miracles avec des retailles de subventions, des gens dévoués qui se consacrent corps et âmes à des jeunes qui sont poqués socialement et physiquement, des enseignants qui ne comptent pas leur temps pour une reconnaissance qui est inexistante etc. C'est au public qu'ont trouve ça, pas au privé où les enseignants travaillent dans un contexte presque exempt de difficultés.

Dossiers à venir: Le ratio prof/élèves et un ordre professionnel pour les enseignants.
« Modifié: mai 04, 2018, 11:06:02 am par cantabile »
Les gens....

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6020
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #20 le: mai 04, 2018, 15:38:26 pm »
D'abord, ce fétiche ou tabou de l'intégration.

Il ne faut pas qu'une classe devienne un foutoir d'étudiants très brillants, d'étudiants moyennement brillants, minimalement brillants, très motivés ou complètement désintéressés, ou encore plus ou moins handicapés de ci ou de ça, sans parler du bazar des migrants.

C'est évident que le pauvre prof va crever, qu'il ne pourra jamais donner la pleine mesure de son art et au mieux tentera d'éteindre le feu et de sauver les meubles.

"Bref, le syndicat n'a pas le poids ou la force que Sharl veut lui attribuer." Les syndicats liés l'enseignement ont toujours été très vindicatifs (on se souviendra de leurs présidents) et leur souci premier demeure d'augmenter le nombre de leurs membres.

Sans parler, aux deux bouts du spectre, de cette particularité québécoise des CPE et des CEGEP qui coûtent une fortune et qu'il y aurait lieu de remettre en question -- surtout les CEGEP un machin qui a maintenant plus de 50 ans, obsolète et déphasé. En fait, les ressources allouées CEGEP devraient passer au Secondaire qui en a si grandement besoin.


 
« Modifié: mai 04, 2018, 16:00:43 pm par sharl »

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8695
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #21 le: mai 04, 2018, 15:42:23 pm »
Tu dis n'importe quoi.

En ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25462
  • Ing. BBQ
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #22 le: mai 04, 2018, 16:44:31 pm »
La vrai réussite passe par l'intégration réussie des élèves. Si tu les parque dans des classes "spéciales", qui ne sont justement pas qualifiantes (ne mènent à aucun diplome), comment tu veux améliorer tes "statistiques"?

Faire comme en Ontario, compté seulement ceux qui une fois rendu au secondaire 3 se rendent jusqu'au boût et voila.

En ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25462
  • Ing. BBQ
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #23 le: mai 04, 2018, 16:48:16 pm »
Je ne comprend pas. Comment est-il possible de réduire le ratio enseignant/élève sans avoir plus de profs ? Diminuer le nombre d'élèves ? :-)

Y'a un petit jeux sémantique on dirait, il ne manque pas de prof, il manque de prof a temps plein ? Bref c'est pas mal dire la même chose avec la distinction qu'avec le budget ça se règle rapidement puisqu'ils existent déjà les profs.

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9903
  • Admin capo di tutti i capi
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #24 le: mai 04, 2018, 17:07:33 pm »
Ça existes-tu encore le ballon prisonnier ou peu importe comment vous appeliez l'activité de récréation qui consistait à garrocher un ballon sur quelqu'un en espérant qu'il ne l'attrape pas?

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6020
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #25 le: mai 04, 2018, 19:10:30 pm »
Pas de doute que ce serait une excellente chose que de démanteler le CEGEP (formation générale) qui n'a aucunement démontré son utilité et d'allouer ces immenses ressources financières et humaines vers ce Secondaire, si crucial dans la vie des étudiants et qui en arrache tant.

Quant au Primaire, il faut y augmenter considérablement le nombre de profs masculins.

Que les Commissions scolaires disparaissent et que l'argent aille à des directions d'écoles avec comités de professeurs.

Faudrait aussi que les écoles puissent se démarquer les unes des autres; question de créer une émulation au niveau des profs, des étudiants et des parents, ainsi qu'un sentiment d'appartenance  -- un peu comme cela se fait au niveau des écoles privées.

   
« Modifié: mai 04, 2018, 19:13:22 pm par sharl »

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 10961
  • Jeannette officielle du forum
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #26 le: mai 04, 2018, 20:30:02 pm »
On pourrait parler aussi des directions d'écoles; il y en a des excellentes, mais il ne faut pas oublier, le pré-requis pour être direction, ce n'est pas la bosse de la gestion, mais un diplome d'enseignant: ce qui fait que vous pouvez avoir des directions qui sont très mauvaises en gestion (et qui étaient soit des bons enseignants soit des enseignants médiocres.

"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 10961
  • Jeannette officielle du forum
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #27 le: mai 04, 2018, 20:32:02 pm »
La vrai réussite passe par l'intégration réussie des élèves. Si tu les parque dans des classes "spéciales", qui ne sont justement pas qualifiantes (ne mènent à aucun diplome), comment tu veux améliorer tes "statistiques"?

Faire comme en Ontario, compté seulement ceux qui une fois rendu au secondaire 3 se rendent jusqu'au boût et voila.

Je suis pas sûre de te suivre. Les parcours possibles maintenant ont vraiment changé et ce n'est plus seulement secondaire 3 --> DEP mais vraiment plus large. Aussi, très rare que les jeunes EHDAA complètent en 5 ans. Sans parler de ceux qui vont aux adultes ou dans des écoles de transition.

Cette infographie te donne une idée de la base, mais y'a un peu plus que ça:
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8873
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #28 le: mai 04, 2018, 21:23:42 pm »
On pourrait parler aussi des directions d'écoles; il y en a des excellentes, mais il ne faut pas oublier, le pré-requis pour être direction, ce n'est pas la bosse de la gestion, mais un diplome d'enseignant: ce qui fait que vous pouvez avoir des directions qui sont très mauvaises en gestion (et qui étaient soit des bons enseignants soit des enseignants médiocres.

Il faut également un DESS en administration scolaire pour devenir directeur. Tu vois, moi, c'est ce que je reproche aux directions actuelles de tous les milieux, être plus centré sur la gestion  et les chiffres que sur la réalité humaine de leur milieu.
Les gens....

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 10961
  • Jeannette officielle du forum
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #29 le: mai 04, 2018, 21:44:17 pm »
Quand tu gères des milliers d'élèves et des centaines de membres du personnel, c'est comme un minimum d'avoir les qualités d'un bon gestionnaire.

En ce moment, pénurie de direction, elles ne sont pas détentrices du DESS et sont embauchées quand même, souvent sur promesse de le faire dans les X années suivantes.

Ça reste que c'est pas parce que quelqu'un a fait une qualification d'un an en gestion qu'il est un bon gestionnaire, comme il y en a qui font 4 ans en bac en enseignement et qui sont pas nécessairement de bons pédagogues.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9903
  • Admin capo di tutti i capi
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #30 le: mai 04, 2018, 22:34:01 pm »
Fuck the school fuck the teacher
Fuck the world fuck the preacher

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8873
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #31 le: mai 04, 2018, 23:03:30 pm »
Lisa: des milliers d’élèves et des centaines de membres du personnel....c’est pas ça la norme. Et des gens plus ou moins compétents il y en a dans tous les métiers.
« Modifié: mai 05, 2018, 10:05:45 am par cantabile »
Les gens....

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 10961
  • Jeannette officielle du forum
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #32 le: mai 05, 2018, 08:00:09 am »
Au secondaire, certainement.

Au primaire, les deux écoles où je travaillais ont quand même plus de 800 éleves, 40 enseignants, plus les secrétaires, concierges, professionnels, TES, orthopédagogues... Ca fait une méchante équipe à gérer pareil.

"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15150
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #33 le: mai 05, 2018, 09:25:45 am »
Ça existes-tu encore le ballon prisonnier ou peu importe comment vous appeliez l'activité de récréation qui consistait à garrocher un ballon sur quelqu'un en espérant qu'il ne l'attrape pas?

Le ballon chasseur. Je sais que depuis quelques années de jeunes adultes hiptser jouent . Il y a des ligues même je crois.

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9903
  • Admin capo di tutti i capi
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #34 le: mai 05, 2018, 09:33:51 am »
Ça m'a appris que si je voulais accomplir quelque chose dans la vie, il fallait que je m'attaque aux plus faibles que moi.

Belle leçon de vie.

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8873
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #35 le: mai 05, 2018, 09:56:05 am »
Au secondaire, certainement.

Pas du tout. Il y a 6 ou 7 écoles secondaire  de plus de 2000 élèves au Québec sur les 423. Donc parler de milliers d''élèves et de centaines de membres du personnel c'est d'exagérer grossièrement la réalité.
Et, généralement, les gestionnaires des grosses écoles sont bons parce que leur salaire est plus élevé et que la commission scolaire choisit d'y envoyer les plus compétents.
Les gens....

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 10961
  • Jeannette officielle du forum
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #36 le: mai 05, 2018, 12:49:27 pm »
Soit.

Des centaines d'élèves et des dizaines de membres du personnel.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Pédoncule

  • Membre
  • Messages: 3929
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #37 le: mai 05, 2018, 20:27:12 pm »
Ça m'a appris que si je voulais accomplir quelque chose dans la vie, il fallait que je m'attaque aux plus faibles que moi.

Belle leçon de vie.

S'attaquer aux plus forts, c'est vraiment contreproductif. Il faut les avoir avec la ruse et avec charisme. Ça a toujours marché pour moi :D

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9903
  • Admin capo di tutti i capi
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #38 le: mai 05, 2018, 20:49:47 pm »
Ouais,mais je suis pas un modèle réduit cute.

En ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25462
  • Ing. BBQ
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #39 le: mai 07, 2018, 11:54:15 am »
La vrai réussite passe par l'intégration réussie des élèves. Si tu les parque dans des classes "spéciales", qui ne sont justement pas qualifiantes (ne mènent à aucun diplome), comment tu veux améliorer tes "statistiques"?

Faire comme en Ontario, compté seulement ceux qui une fois rendu au secondaire 3 se rendent jusqu'au boût et voila.

Je suis pas sûre de te suivre. Les parcours possibles maintenant ont vraiment changé et ce n'est plus seulement secondaire 3 --> DEP mais vraiment plus large. Aussi, très rare que les jeunes EHDAA complètent en 5 ans. Sans parler de ceux qui vont aux adultes ou dans des écoles de transition.

L'Ontario gonfle ses statistiques de taux de décrochage a ne prenant qu'en compte que les élèves qui ont réussi a se rendre en secondaire 3 ou quelque chose du genre. La statistique est parmis ceux qui ont atteint les 4 dernières années d'un parcours plus long que notre secondaire.

http://www.statcan.gc.ca/pub/75-006-x/2017001/article/14824-eng.pdf

Si on regarde les 25 a 34 ans sans diplôme de high school ou équivalent (et qui prend donc en compte ceux qui n'ont jamais atteint les 4 dernières années) mais aussi considère ceux qui finissent leur secondaire autrement:

Sans diplôme, homme:
Québec: 11.5%
Ontario: 7.6%

Femme:
Québec: 6.2%
Ontario: 5.1%

Hors ligne El Kabong

  • Membre
  • Messages: 5050
  • Données erronées, résultats significatifs.
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #40 le: mai 08, 2018, 16:14:57 pm »
Encore une campagne fédéraliste haineuse sur le dos des french-canadians...

Ayez honte!!!  Vous êtes des pas-bons!!! 

Voilà le message des milliardaires (subventionnés... libéralement) qui nous informent .  Eux par contre, ils n'ont pas honte de tous leurs crimes légaux.

Z

Hors ligne Danycan-de-lEpine

  • Membre
  • Messages: 446
  • Comte d'RDS
    • <<Il n'y a plus personne à combattre sire. Oh... Il y a toujours quelqu'un à combattre !>>
Education: le Québec le cancre de la classe au Canada
« Réponse #41 le: mai 16, 2018, 17:47:14 pm »
Pour ceux qui ne comprennent pas: Les premier chiffres, en comparaison avec les autres provinces, ne tiennent pas compte de notre définition de la qualification et du décrochage, de même que les différents programmes de qualification.

Nous avons un système d'éducation différent des autres provinces, et de prendre seulement le DES comme échelon, c'est racoleur.

Voilà.

DEP à partir de 14-15 ans, cégepsss...
J'ai fait don de ma vie à JérusalemJ'ai cru d'abord combattre pour DieuJ'ai compris que c'était pour $ et la terre De honte j'ai versé bien des larmes