Auteur Sujet: Gouvernement Trudeau  (Lu 25519 fois)

Hors ligne Berslak

  • Un titre.
  • Membre
  • Messages: 5619
  • Un texte.
Gouvernement Trudeau
« Réponse #450 le: avril 02, 2019, 20:08:26 pm »
https://www.lapresse.ca/actualites/politique/201904/02/01-5220594-jody-wilson-raybould-et-jane-philpott-expulsees-du-caucus-liberal.php

Pis elle n'est même pas capable de se rendre compte qu'est-ce qu'elle a fait de mal.

Parce que dans sa tête probablement, ce que Trudeau et les autres ont fait avant qu'elle fasse ça, c'est bien pire.  Ça peut ptete se défendre, je sais pas.

Tout le monde a de quoi à se reprocher et a très mal géré la situation dans cette histoire.  Autant Trudeau et ses amis n'ont pas été corrects et ont sous-estimé le côté incorruptible de Raybould, autant celle-ci a très mal réagi par après.

Pour moi, vu que Philpott (une ministre senior respectée) l'a appuyé à 100%,  je me dis que Raybould avait ptete raison de faire une grosse histoire avec ça...

Vraiment poche cette histoire en tout cas pour les prochaines élections...
Une signature.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 9289
Gouvernement Trudeau
« Réponse #451 le: avril 05, 2019, 09:21:14 am »
Ah ben tabarnak.

https://www.ledevoir.com/politique/canada/551463/trudeau-et-jwr?fbclid=IwAR0yz0jchR7dgu6cIQGr8KeRrXHDIhq7vmr2bz38gAGlF7JUkL7pEmwlnYo

"Mercredi soir, des médias anglophones ont rapporté que lorsque l’affaire SNC-Lavalin a éclaté dans les médias en février, Mme Wilson-Raybould a négocié sa « collaboration » avec le bureau du premier ministre. Le Devoir a pu faire confirmer cette information. Mme Wilson-Raybould exigeait des excuses de Justin Trudeau et la démission de trois personnes (deux conseillers de M. Trudeau, Gerald Butts et Mathieu Bouchard, et le greffier du Conseil privé, Michael Wernick). Sa cinquième condition est celle qui fait aujourd’hui sourciller : elle voulait que son successeur, David Lametti, se fasse ordonner de maintenir sa décision dans le dossier SNC-Lavalin."

D'un côté de la bouche elle dit que le PM a fait pression sur elle, d'un autre, elle veut que le PM fasse pression sur son successeur.

Pour citer une connaissance sur FB qui l'exprime mieux que moi : "Ça montre que la ministre avait une lecture manichéenne du dossier où il y avait les méchants (l'entreprise québécoise corrompue et ses petits amis) vs elle qui défendait la lutte contre la corruption. Vu ainsi, l'indépendance du PG, question de principe, apparaît soudainement comme secondaire dans la mesure où qq semaines plus tard elle exige qu'on "ordonne" certaines actions à son successeur."

Pis Jagmeet Singh pas plus intelligent qu'un autre... Boulerice est très raisonnable là-dessus : "Même au NPD, qui s’est attaqué sans relâche au gouvernement à cause de cette affaire, on reconnaît que cette cinquième condition place l’ex-ministre de la Justice en contradiction avec elle-même. « Si effectivement c’est ça, c’est complètement incohérent et ça vient mettre en doute sa propre version de l’histoire, il faut l’admettre », a lancé le chef adjoint, Alexandre Boulerice. Le chef Jagmeet Singh est sorti plus tard pour désavouer son bras droit. Selon lui, cette histoire ne sert qu’à « salir la réputation » de Mme Wilson-Raybould. « C’est absurde de dire […] que demander de ne pas avoir d’ingérence politique est de l’ingérence politique. »"

Pour moi ça confirme ce que je pensais depuis le début. Une vendetta personnelle contre le PM.

Hors ligne El Kabong

  • Empêcheur de tourner en rond
  • Membre
  • Messages: 5178
  • Données erronées, résultats significatifs.
Gouvernement Trudeau
« Réponse #452 le: avril 06, 2019, 15:41:58 pm »
Les journaleux oublient de nous mentionner que la dame, d'origine autochtone, est contre les pipelines débiles.

Une clé oubliée dans ce débat.
Z