Auteur Sujet: Bonnes lectures  (Lu 13451 fois)

Hors ligne POF

  • Joueur technique
  • Membre
  • Messages: 362
  • Joueur technique, très technique.
Bonnes lectures
« Réponse #150 le: août 09, 2017, 10:42:33 am »
Par contre, faudrait arreter de penser que ca n'affecte qu'une seule génération. Ca peut affecter n'importe qui possédant un smartphone, peu importe l'âge. Je regardais ma mère au resto l'autre jour qui venait de s'en procurer un et elle faisait exactement la même affaire que mon frère et sa blonde: avoir les yeux rivés sur son écran. J'étais le seul autour de la table (et des autres tables aussi d'ailleurs) qui ne regardait pas son cellulaire aux 5 minutes.

Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 1035
Bonnes lectures
« Réponse #151 le: août 09, 2017, 11:30:34 am »
La difference, POF, c'est que les generations au-dela de la iGen ou des millenials, n'ayant pas grandi la-dedans, ont pu acquerir plus de controle d'eux-meme et mettre en place des "mecanismes de defense" qui les protegent des exces. Ne serait-ce que par leur vie est deja pleine d'autres choses IRL.
Je trouve passionnant le passage qui decrit la difference sur les "prises de risque" et l'envie d'independance a l'adolescence des differences generations.

Je ne sais pas au Quebec, mais en France j'ai des amis recruteurs qui ont un mal fou a recruter des jeunes avec des comportements d'adultes au sens traditionnel du terme (i.e. : responsables et un minimum independants). Je ne suis pas recruteuse dans mon poste actuel, mais j'ai fait passer des dizaines d'entretiens a Singapour (ou le taux de penetration des smartphones est un des plus hauts du monde) et c'etait hallucinant. Des jeunes qui finissaient leur master et qui semblaient a peine sortir des jupes de leur maman.

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8992
  • Fifille Victimisante
Bonnes lectures
« Réponse #152 le: janvier 21, 2019, 12:29:50 pm »
To save the sound of a stradivarius a whole city must keep quiet

Le titre dit tout.
Enregistrer les stradivarius avant qu'ils ne soient inutilisables pour garder une trace de leurs magnifiques sons.
Utiliser des micros si sensibles que des rues ont été fermées et les citoyens devaient s'efforcer de vivre silencieusement pendant les enregistrements.

J'aurais pris un long read juste là-dessus.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6444
Bonnes lectures
« Réponse #153 le: janvier 23, 2019, 10:45:55 am »
To save the sound of a stradivarius a whole city must keep quiet

Le titre dit tout.
Enregistrer les stradivarius avant qu'ils ne soient inutilisables pour garder une trace de leurs magnifiques sons.
Utiliser des micros si sensibles que des rues ont été fermées et les citoyens devaient s'efforcer de vivre silencieusement pendant les enregistrements.

J'aurais pris un long read juste là-dessus.

Il y avait justement dans le Québec Science du mois dernier (déc. 18) un article "Voyage au cœur du son" sur la chambre anéchoïque de l'Institut de recherche et coordination acoustique/musique de Paris. C'est sans doute dans ce nec plus ultra de l'acoustique  qu'on aurait dû enregistré ce Stradivarius.

« Modifié: janvier 23, 2019, 10:59:28 am par sharl »

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8992
  • Fifille Victimisante
Bonnes lectures
« Réponse #154 le: janvier 23, 2019, 10:53:55 am »
Intéressant!
Selon l'article, je croid qu'il y a une question d'acoustique de la salle, le fait que c'est rattaché au musée du stradivarius, ce qui limite les manipulations. Les frais pour transporter ces objets précieux et les garder en sécurité le temps des enregistrements à Paris pourraient avoir été une motivation aussi...

J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6444
Bonnes lectures
« Réponse #155 le: janvier 23, 2019, 10:59:52 am »
En fait, pour améliorer mon sommeil, avant de tomber dans les bras d'Orphée je lis maintenant, pendant 30-60 minutes, divers magazines. Au menu présentement: Québec Science, National Geographic, Historia, Science et Vie.  C'est incroyable tout ce qu'on peut apprendre. Cela peut aller du rôle crucial des poussières cosmiques, à la construction d'un titanesque barrage en Antarctique pour empêcher les courants chauds de ronger la calotte glaciaire, en passant par la possibilité de contrôler ses rêves, sans oublier la face obscure de César,,, 

J'arrête ma lecture quand la revue (parfois un livre) me tombe des mains. Je préfère maintenant les revues aux livres (souvent redondants et qui n'en finissent pas avant d'accoucher de l'essentiel de leur propos). Je réalise aussi que j'ai trop négligé les trucs scientifiques souvent beaucoup plus créatifs et olé-olé que les humanités devenus blasantes (littérature, philo, sociologie, politique, etc).

« Modifié: janvier 23, 2019, 11:09:15 am par sharl »

Hors ligne POF

  • Joueur technique
  • Membre
  • Messages: 362
  • Joueur technique, très technique.
Bonnes lectures
« Réponse #156 le: janvier 23, 2019, 12:10:21 pm »
Je m'ennuie du temps ou j'étais abonné aux Débrouillards. Maintenant j'associe magazines à aéroports.
Par contre, je suis pas trop d'accord avec la dernière affirmation. La sociologie actuelle n'a jamais été aussi intéressante qu'à notre époque (disons en reculant de 100 ans et en projetant sur les 50 prochaines années). Les évolutions et défis sociologiques sont très intéressants.

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8992
  • Fifille Victimisante
Bonnes lectures
« Réponse #157 le: janvier 23, 2019, 13:42:57 pm »
Ca dépend où on se trouve je crois.
C'est vrai que les articles de "sciences dures" sur tout et rien c'est fascinant.

Pour l'instant, il y a des courants dans les humanités qui me font sourciller, comme les "grievances studies", mais il ne faut pas tout mettre dans un même panier!
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6444
Bonnes lectures
« Réponse #158 le: janvier 23, 2019, 15:45:39 pm »
La sociologie actuelle n'a jamais été aussi intéressante qu'à notre époque (disons en reculant de 100 ans et en projetant sur les 50 prochaines années). Les évolutions et défis sociologiques sont très intéressants.

Effectivement,  on vit une période tout à fait exceptionnelle dans l'histoire de l'humanité, avec l'occurence simultanée 1. d'une révolution technologique sidérante, 2. de migrations  planétaires massives et 3. d'un bouleversement climatique au potentiel quasi apocalyptique. Cela dépasse largement la sociologie proprement dite.

Ca dépend où on se trouve je crois. C'est vrai que les articles de "sciences dures" sur tout et rien c'est fascinant.

Pour l'instant, il y a des courants dans les humanités qui me font sourciller, comme les "grievances studies", mais il ne faut pas tout mettre dans un même panier!


C'est tout simplement que je préfère maintenant le buffet des magasines, voire parfois son fast food, à la cuisine par trop lassante, lourde et astreignante du livre.
« Modifié: janvier 23, 2019, 15:54:21 pm par sharl »

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6444
Bonnes lectures
« Réponse #159 le: janvier 26, 2019, 15:59:57 pm »
J'étais en librairie et j'ai trouvé mon cadeau de Noël prochain.

Un petit livre intitulé "Pourquoi je déteste Noël".

Un livre à s'offrir soi-même. À lire avant pour se préparer, pendant pour endurer et après pour s'en remettre,,,


Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6444
Bonnes lectures
« Réponse #160 le: janvier 27, 2019, 09:32:41 am »
J'ai trouvé un auteur qui va plaire à Jam, Theodore Dalrymphe.

"Des thèmes se retrouvent régulièrement dans ses articles:

- Une grande partie de la souffrance contemporaine dans les pays occidentaux — dont la criminalité, la violence domestique, la toxicomanie, les jeunes agressifs, le hooliganisme, les familles brisées — trouve sa cause dans la conduite nihiliste, décadente, et auto-destructive de personnes qui ne savent pas comment vivre. La normalisation culturelle de cette conduite et la médicalisation de ces problèmes sont tout simplement des formes d’indifférence. Quelqu'un doit dire à ces personnes, patiemment et au cas par cas, qu'il faut vivre différemment.

- La gratitude et le sens du devoir ont été remplacés par la conscience de jouir de "droits", sans responsabilité. Cela conduit alors à du ressentiment lorsque ces droits perçus se trouvent enfreints par les parents, les autorités, les bureaucraties et la société en général.

- L'un des aspects qui rend l'islam (ou plus exactement l'islamisme) attractif pour les jeunes hommes musulmans élevés en Occident est la possibilité que cela leur donne d'exercer une domination sur les femmes.

- Les solutions technocratiques ou bureaucratiques aux problèmes de l'humanité conduisent au désastre dans les cas où la racine de ces problèmes est la nature même de l'homme.

- L'idéologie de l'État-providence est utilisée pour diluer les responsabilités personnelles. L'érosion des responsabilités personnelles rend les individus dépendants des institutions et favorise l'existence d'un sous-prolétariat menaçant et vulnérable.

- Le relativisme moral peut aisément se révéler un truc d'égocentrique pour faire taire ainsi la voix de la conscience.

- Le multiculturalisme et le relativisme culturel ne s'accordent pas avec le bon sens.

- La bonne conduite — la maîtrise de soi, la modestie, le zèle, l'humilité, l'ironie, le détachement — est en déclin. Cela détruit la vie sociale et personnelle.

- La source de notre pauvreté culturelle contemporaine est la mauvaise foi intellectuelle. Les intellectuels (en particulier ceux de gauche) ont d'abord détruit les fondations de la culture et refusent à présent de le reconnaître en se retranchant derrière les arcanes de la bien-pensance."


Pour lui, la psychologie a affaibli la morale. En somme, personne n'est responsable de rien,,,
« Modifié: janvier 27, 2019, 10:27:42 am par sharl »