Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 330424 fois)

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8981
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
La culture du viol
« Réponse #7050 le: mai 16, 2018, 09:06:24 am »
Pontiak.... méchante référence.
Les gens....

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8981
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
La culture du viol
« Réponse #7051 le: mai 16, 2018, 09:07:46 am »
C'est simple Megalo il faut le laisser parler. Ça va lui faire plaisir,  il aime tellement ça s'écouter.
Les gens....

Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4009
La culture du viol
« Réponse #7052 le: mai 16, 2018, 11:30:03 am »
c'est normal qu'on fasse de l'harcèlement un enjeu féministe alors que 95% (si c'est pas plus) des agressions et harcèlement sont commis par des hommes.

Pousse, mais pousse égal. C'est loin d'être un tel ratio.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15329
La culture du viol
« Réponse #7053 le: mai 16, 2018, 11:42:19 am »
c'est normal qu'on fasse de l'harcèlement un enjeu féministe alors que 95% (si c'est pas plus) des agressions et harcèlement sont commis par des hommes.

Pousse, mais pousse égal. C'est loin d'être un tel ratio.


J'avoue ne pas avoir de chiffres la-dessus (ça doit être dur à quantifier), mais toi, en as-tu?

J'ose croire que les cas reporté dans les médias, reflète un peu les réalité, si c'est le cas, c'est clairement au moins 95%.


Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25609
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #7054 le: mai 16, 2018, 12:55:47 pm »
c'est normal qu'on fasse de l'harcèlement un enjeu féministe alors que 95% (si c'est pas plus) des agressions et harcèlement sont commis par des hommes.

Pousse, mais pousse égal. C'est loin d'être un tel ratio.


J'avoue ne pas avoir de chiffres la-dessus (ça doit être dur à quantifier), mais toi, en as-tu?

J'ose croire que les cas reporté dans les médias, reflète un peu les réalité, si c'est le cas, c'est clairement au moins 95%.

Le problème de crime non reporté est encore plus grand quand il s'agit de femmes agresseurs, par exemples les femmes ont plus de chance d'être agressés sexuellement que les hommes en milieu carcéral et c'est beaucoup plus par d'autre femmes que par le staff masculin.

https://www.scientificamerican.com/article/sexual-victimization-by-women-is-more-common-than-previously-known/
http://webshare.law.ucla.edu/Faculty/bibs/stemple/Stemple-SexualVictimizationPerpetratedFinal.pdf

In presenting our findings, we argue that a comprehensive look at sexual victimization, which includes male perpetration and adds female perpetration, is consistent with feminist principles in important ways.

For example, the common one-dimensional portrayal of women as harmless victims reinforces outdated gender stereotypes. This keeps us from seeing women as complex human beings, able to wield power, even in misguided or violent ways. And, the assumption that men are always perpetrators and never victims reinforces unhealthy ideas about men and their supposed invincibility. These hyper-masculine ideals can reinforce aggressive male attitudes and, at the same time, callously stereotype male victims of sexual abuse as “failed men.”

Other gender stereotypes prevent effective responses, such as the trope that men are sexually insatiable. Aware of the popular misconception that, for men, all sex is welcome, male victims often feel too embarrassed to report sexual victimization. If they do report it, they are frequently met with a response that assumes no real harm was done.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15329
La culture du viol
« Réponse #7055 le: mai 16, 2018, 13:14:35 pm »
Est-ce farfelue de penser que, parmi toutes les agressions ou tout ce qu'on peut considérer comme harcèlement sexuel, pas plus de 1 personne sur 20 soit une femme?

Ça mérite un « pousse mais pousse égal. »? On est « loin d'un tel ratio»?




« Modifié: mai 16, 2018, 13:42:16 pm par Tam! »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15329
La culture du viol
« Réponse #7056 le: mai 16, 2018, 14:43:07 pm »
Je pense que mon estimée était pas pire.

Les taux des agressions sexuelles commises par des femmes s’établissent à environ 5 % de toutes les infractions sexuelles perpétrées.

Au Québec, en 2010, seulement 4 % des personnes présumées responsables d’infractions sexuelles étaient de sexe féminin (c.-à-d. 208 infractions sexuelles)


https://www.inspq.qc.ca/agression-sexuelle/fiches-thematiques/les-agressions-sexuelles-commises-par-les-femmes


Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4009
La culture du viol
« Réponse #7057 le: mai 16, 2018, 15:02:57 pm »
Est-ce farfelue de penser que, parmi toutes les agressions ou tout ce qu'on peut considérer comme harcèlement sexuel, pas plus de 1 personne sur 20 soit une femme?

Ça mérite un « pousse mais pousse égal. »? On est « loin d'un tel ratio»?

Jase à des intervenants dans le milieu, je serais vraiment surpris que la majorité pensent à un ratio de 1 pour 20.

Et passer de "cas de harcèlement" à "agressions sexuelles rapportées", beau saut. Oui, les statistiques rapportées vont en ce sens pour cette sous section.

Dans mon milieu du moins, ce n'est pas ce ratio (entre violence physique, sexuelle, menaces).
Pour le plus grave, disons meurtre dans un cadre de violence conjugale, le ratio était de 8 femmes tuées pour 3 hommes en 2015 au Québec. (selon statistiques sur la violence conjugale du ministère de la sécurité publique du Québec).


Comme l’indique le graphique 8, les femmes représentent la totalité ou presque des victimes d’enlèvement (100 %), d’agressions sexuelles (97,4 %) et de séquestration (96,9 %) en 2015. De manière générale, les hommes constituent moins du quart (22 %) des victimes. Toutefois, nous remarquons une différence en ce qui a trait notamment aux voies de fait de niveau 2 où les hommes composent un peu plus du tiers des victimes (35,3 %). Parmi ces hommes victimes, notons que 90,9 % ont été agressés par une partenaire dans une relation hétérosexuelle, alors que 9,1 % l’ont été par un partenaire de même sexe.

https://www.securitepublique.gouv.qc.ca/police/publications-et-statistiques/statistiques/violence-conjugale/2015/en-ligne.html
« Modifié: mai 16, 2018, 15:19:57 pm par plsavaria »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15329
La culture du viol
« Réponse #7058 le: mai 16, 2018, 15:32:30 pm »
On s'entend que ça joue entre grande majorité et très grande majorité?


Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4009
La culture du viol
« Réponse #7059 le: mai 16, 2018, 16:02:34 pm »
Y'a une forte marge entre 2/3 et 19/20, bien que ce soit effectivement entre majorité et très grande majorité.

Je trouve simplement que de ramener le problème de violence conjugale à un enjeu féministe, se justifiant sur un ratio erroné, c'est se mettre des oeillères.
Mais c'est plus simple.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15329
La culture du viol
« Réponse #7060 le: mai 16, 2018, 16:18:40 pm »
Y'a une forte marge entre 2/3 et 19/20, bien que ce soit effectivement entre majorité et très grande majorité.

Je trouve simplement que de ramener le problème de violence conjugale à un enjeu féministe, se justifiant sur un ratio erroné, c'est se mettre des oeillères.
Mais c'est plus simple.


Je vois plus comme nier que les femmes sont beaucoup plus victimes de harcèlement et d'agressions que les hommes que c'est plutôt ça de se mettre des oeillères, mais bon chacun ses perceptions.

Et je ne vois pas pourquoi tu as sorti des chiffres sur les voies de fait et les meurtres, je n'ai jamais parlé de ça.







Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4009
La culture du viol
« Réponse #7061 le: mai 16, 2018, 19:18:06 pm »
Et je ne vois pas pourquoi tu as sorti des chiffres sur les voies de fait et les meurtres, je n'ai jamais parlé de ça.

Pour moi, un voie de fait, meurtre et tentavive de meurtre fait partie des agressions.
-re: 95% (si c'est pas plus) des agressions et harcèlement sont commis par des hommes.


Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7062 le: mai 19, 2018, 10:54:54 am »
La seule personne à avoir utilisé l'expression "balance ton porc" sur ce forum (avant la discussion des derniers jours), c'est Le Jam.



Peut-être que tu ne t'attaques pas aux bonnes cibles?



Ce qui n'est pas absurde puisque c'est une initiative Française et que sauf erreur, je suis le seul ou presque Français régulier de ce forum.
« Modifié: mai 19, 2018, 11:16:20 am par Le Jam »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7063 le: mai 28, 2018, 10:42:06 am »
Une nouvelle affaire qui peut faire polémique. Sans rentrer dans le fond de l'affaire ni chercher à dédouaner ou accuser qui que ce soit il y a toutefois des arguments qui sont repris par la presse et qui me semblent très légers....

"Si la comé­dienne a avoué qu’elle entre­te­nait une rela­tion intime avec Luc Besson depuis deux ans, elle a cepen­dant précisé qu’elle s’y sentait obli­gée"

http://www.voici.fr/news-people/actu-people/luc-besson-accuse-de-viol-les-analyses-toxicologiques-de-la-plaignante-sont-negatives-647115

On s'entend que manquer de force de caractère ce n'est pas être victime de viol...

Autrefois les femmes qui couchaient avec leur patron pour réussir étaient qualifiées de "salopes" ou "d'ambitieuses", j'ai l'impression que la parade moderne consiste à se déresponsabiliser totalement de ses acters pour se faire passer pour des victimes.

J'ai l'impression qu'en fait une relation intime entre un supérieur hiérarchique et un ou une subordonné est rendu extrêment risqué pour le supérieur hierarchique.
« Modifié: mai 28, 2018, 10:46:32 am par Le Jam »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7064 le: mai 28, 2018, 10:48:11 am »
Mais elle s’y senti­rait obli­gée « compte tenu de leur rapports profes­sion­nels  »

ça veut dire que je dois coucher pour garder mon job, moi j'appelle ça une décision consenti et réfléchie, ça s'appelle coucher pour réussir.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5283
La culture du viol
« Réponse #7065 le: mai 28, 2018, 11:04:20 am »
On s'entend que manquer de force de caractère ce n'est pas être victime de viol...

Si c'est le cas, il sera innocenté, tout simplement. Sa réputation sera tout de même traînée dans la boue.

#onvouscroit



Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8838
La culture du viol
« Réponse #7066 le: mai 28, 2018, 11:08:09 am »
Une nouvelle affaire qui peut faire polémique. Sans rentrer dans le fond de l'affaire ni chercher à dédouaner ou accuser qui que ce soit il y a toutefois des arguments qui sont repris par la presse et qui me semblent très légers....

"Si la comé­dienne a avoué qu’elle entre­te­nait une rela­tion intime avec Luc Besson depuis deux ans, elle a cepen­dant précisé qu’elle s’y sentait obli­gée"

http://www.voici.fr/news-people/actu-people/luc-besson-accuse-de-viol-les-analyses-toxicologiques-de-la-plaignante-sont-negatives-647115

On s'entend que manquer de force de caractère ce n'est pas être victime de viol...

Autrefois les femmes qui couchaient avec leur patron pour réussir étaient qualifiées de "salopes" ou "d'ambitieuses", j'ai l'impression que la parade moderne consiste à se déresponsabiliser totalement de ses acters pour se faire passer pour des victimes.

J'ai l'impression qu'en fait une relation intime entre un supérieur hiérarchique et un ou une subordonné est rendu extrêment risqué pour le supérieur hierarchique.

Ce n'est pas parce qu'une personne a une relation intime depuis deux ans avec une autre qu'il n'y a forcément pas eu un événement pouvant être qualifié de viol.

Dans le cas de Besson, la crédibilité de la plaignante est entachée.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7067 le: mai 28, 2018, 11:18:34 am »

Ce n'est pas parce qu'une personne a une relation intime depuis deux ans avec une autre qu'il n'y a forcément pas eu un événement pouvant être qualifié de viol.


Je suis d'accord abec toi d'ailleurs ça n'est pas l'argument que j'ai relevé. L'argument que j'ai soulevé est "je me sens obligé de coucher avec lui pour des raisons professionnelles".


Dans le cas de Besson, la crédibilité de la plaignante est entachée.


On verra ce que ça donnera par la suite mais il est clair que l'argument est mauvais et ne plaide pas en sa faveur et c'est tant mieux.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25609
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #7068 le: mai 28, 2018, 15:55:19 pm »
Mais elle s’y senti­rait obli­gée « compte tenu de leur rapports profes­sion­nels  »

ça veut dire que je dois coucher pour garder mon job, moi j'appelle ça une décision consenti et réfléchie, ça s'appelle coucher pour réussir.

Coucher pour conserver une job n'est pas un viol mais va bien sur a l'encontre de l'éthique professionnel, mais ce serait beaucoup dans le non dit si cela est vrai. Les employeurs ne peuvent pas demande une foule de choses a des employés sous menace de les renvoyer incluant des faveur sexuelles, coucher pour ne pas être sans emploi est différent que pour "réussir". Besson est une des plus grande force du cinéma mondial.

Avec une certaine quantité de coercition le vrai consentement devient teinté voir une notion qui ne fait plus de sens.

Tristement pour Besson (bien "tristement") il était une proie relativement facile a une fausse attaque si c'est le cas, ayant marié une actrice de 16 ans quand il en avait 37 et comment Léon le professionnel flirte avec le sujet ça la toujours un peu suivit je pense.



« Modifié: mai 28, 2018, 16:02:54 pm par MadChuck »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7069 le: mai 31, 2018, 03:15:57 am »
Pas seulement très vulgaire, mais très drôle et aussi très fin (d'une certaine manière), et tout, à fait dans le thème.



Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7070 le: juin 14, 2018, 09:28:23 am »
Un article long qui explique je pense assez bien pourquoi les viols sont sir dur à juger, comment la question du consentement est délicate et aboutis à des situation compliquées à juger.

Une accusation de viol peut aboutir à non lieu, ça ne veut pas dire que la personne qui a porté plainte à nécessairement fait une fausse déclaration.

http://www.slate.fr/story/92579/fausses-accusations-viol

"Les fausses accusations de viol sont un abcès de fixation pour plusieurs raisons. La première, c'est que le viol est un crime immonde –et pour lequel il n'y a souvent pas d'autre preuve que la parole d'une personne contre celle d'une autre. En outre, dans un passé pas si lointain, la croyance voulant que les femmes soient coutumières de telles impostures conduisait à des réactions effroyables à l'égard des victimes. Néanmoins, en réponse à ce que l'auteure et professeure de droit Susan Estrich appelait le «mythe de la femme qui ment», les féministes ont créé leur propre contre-mythe: celui de la femme qui ne ment jamais."

"la réponse à «quelle est la fréquence des fausses accusations?» dépend largement de la définition même des fausses accusations. Est-ce qu'il faut comptabiliser uniquement les plaintes déposées auprès de la police –ou auprès d'autres autorités, comme l'administration d'une université, par exemple– qui se révèlent délibérément fausses? Ou faut-il aussi inclure les accusations informelles et les rumeurs, comme dans le cas d'Oberst? Et quid des affaires «il a dit/elle a dit» dans lesquelles la vérité n'est jamais connue?Toutes les plaintes classées comme non fondées ne sont pas nécessairement mensongères."

"Nous ne sommes pas, comme le prétend un blog anti-féministe, au beau milieu d'une «épidémie» de faux viols. Mais les fausses accusations –qu'elles soient délibérées ou relevant de cas ambigus, où des signaux mal compris se mêlent à des souvenirs alcoolisés et autres malentendus sur la nature même de ce qui constitue une agression sexuelle"

"Il peut effectivement s'agir d'initiatives visant à attirer l'attention ou la sympathie, voire à camoufler des rapports sexuels embarrassants (comme ce fut le cas en 2009 avec l'affaire de l'Université Hofstra où une étudiante avait porté plainte pour viol collectif dans une salle de bains et dont le dossier s'était écroulé quand une vidéo avait fait surface et attesté du caractère consentant du rapport sexuel) ou encore des vengeances contre des ex."

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15329
La culture du viol
« Réponse #7071 le: juin 14, 2018, 11:45:52 am »
Ce n'est pas en t'acharnant dans le sujet sur la culture du viol (je je pense qu'on a fait le tour là...) et en partant un sujet qui fait l'éloge de Trump que tu vas sortir ce forum de son agonie.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7072 le: juin 14, 2018, 12:20:06 pm »
Je poste ce qui m'inspire et me motive voilà  tout.

Si toi tu appelles ça de l'acharnement, ce n'est pas mon problème Tam.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7073 le: août 02, 2018, 09:42:51 am »
Voilà une des raisons pour laquelle je m'oppose au concept de culture du viol.

Je ne cesse de le répété c'est une boite vide ou suffisamment flou pour pouvoir la faire socialement accepter et ensuite y mettre toutes les folies délirantes des féministes et ça commence.

Tout ce qui montre les femmes sous une optique sexy, esthétique est maintenant taxé de faire l'apologie de la culture du viol. Ce néo-puritanisme est insupportable en ce sens qu'il s'attaque maintenant à nos libertés, aujourd'hui les cartes postales demain la liberté de la presse.

https://m6info.yahoo.com/elles-partent-en-guerre-contre-les-cartes-de-mauvais-gout-132850505.html

Laissons donc cette mode des cartes postales sexy se ringardiser d'elles mêmes...

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8838
La culture du viol
« Réponse #7074 le: août 02, 2018, 09:48:42 am »
On dirais que tu fais une recherche le matin avec les termes "culture du viol" et quand tu trouve quelque chose qui te choque, tu viens le publier ici...

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7075 le: août 02, 2018, 09:49:45 am »
Non mais franchement regardez les ! Des vieilles biques lesbiennes haineuses d'hommes.

https://twitter.com/Femmessolidaire?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1024664593736626177&ref_url=https%3A%2F%2Fm6info.yahoo.com%2Felles-partent-en-guerre-contre-les-cartes-de-mauvais-gout-132850505.html

On avait les mêmes il y a 100 ans aux USA pour nous interdire de boire de l'alcool


Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7076 le: août 02, 2018, 09:52:32 am »
On dirais que tu fais une recherche le matin avec les termes "culture du viol" et quand tu trouve quelque chose qui te choque, tu viens le publier ici...

Pas besoin de chercher, les sites d'information continue nous inondent tous les jours de leur vomis féministe.

Je milite contre les féministes à l'échelle qui est la mienne. Le jour où elles arrêteront de nous dicter leur bonne morale ou comment il faut voir les femmes je cesserais de vous emmerder avec mais quand je vois comment certains ici acceptent pour ne pas dire adopte la doxa féministe je me dis qu'il y a encore beaucoup de boulot.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8838
La culture du viol
« Réponse #7077 le: août 02, 2018, 10:37:02 am »
Pis tu pense combattre le féminisme ici ? Qui t'essaye de convaincre au juste ?

Tu ne changeras pas l'idée à personne ici et je suis pas mal confiant si je dis que tu fais plus emmerder les gens qu'autre chose.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7078 le: août 02, 2018, 11:22:46 am »
Je ne sais pas Snookey si je ne vais pas pousser certains à remettre en cause certaines idées ici. Peut être pas toi mais d'autres c'est possible.

Je considère que faire chier, occuper le terrain c'est déjà positif. Par ailleurs le forum etant tuellement mmrt, mes interventions lui donne un semblant d'activité.

J'ai jamais reproché à mes détracteurs ou mes opposants idéologiques d'emmerder le monde même si objectivement ça pouvait engendrer ce sentiment chez moi.

Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 954
La culture du viol
« Réponse #7079 le: août 02, 2018, 11:53:54 am »
Je ne comprend pas bien ta posture Jam : tu leur reproches d'occuper le terrain et tu revendiques le droit de faire exactement la meme chose. C'est pourtant de bonne guerre.
Dans le fond, le fait que les feministes "emmerdent le monde", ca t'arrange bien : ca te donne une raison d'etre egalement emmerdant et de te defouler un peu.

Les cartes postales qui utilisent le corps des femmes comme des objets cesseront d'etre vendues quand elles seront ringardisées et elles le seront quand suffisamment de gens auront recu le message que c'est ringard et deplace. D'ou les campagnes twitter etc. Pas de quoi fouetter un chat.


Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 954
La culture du viol
« Réponse #7080 le: août 02, 2018, 12:10:43 pm »
Et objectivement, l'alcool faisait et fait toujours des ravages. Et quand ce sont les hommes qui boivent, ce sont leurs femmes et leurs enfants qui en font presque systematiquement les frais. Dans un monde ou le divorce etait impossible et ou les femmes avaient beaucoup moins de ressources financieres, il etait tout a fait logique que des femmes pronent la tempérance.

Plus ca va, plus l'alcool et le tabac me revulsent. De fait, j'eprouve beaucoup de sympathie pour les vieilles biques qui se sont levées pour les combattre. Il a du leur falloir beaucoup de courage pour encourir les insultes de leur temps (quand on voit qu'on trouve encore des gens pour les insulter maintenant)

Je te conseille la lecture de "John Baleycorn" de Jack London. Alcoolique notoire, il decrit dans ce livre comment la societe pousse a la consommation d'alcool et il conclue avec sympathie pour les ligues de temperance.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25609
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #7081 le: août 02, 2018, 13:45:32 pm »
Il y a eu un temps ou la consommation d'alcool était un réel enjeux national aussi, la consommation avait rien avoir avec aujourd'hui, une société ou les gens boivent de l'alcool au lieu du café le matin est bien différente.

Y'a eu un point ou l'américain moyen buvait 7.1 gallon d'alcool pure par année au 19ième siècle, soit environ 1500 bière de 341ml a 5%, plus de 3 fois la consommation moderne. Y'a une liste de raison, l'eau était souvent pas très bonne et l'alcool plus sécuritaire (puisque bouillit dans le processus), en ville pour passer par dessus la qualité de vie/odeurs, etc... Mais je ne pense pas qu'on parle de gens qui avait un problème avec 2 bière après la job, un ptit fort en soiré pis une brosse de temps en temps.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7082 le: août 02, 2018, 16:47:08 pm »
Je ne comprend pas bien ta posture Jam : tu leur reproches d'occuper le terrain et tu revendiques le droit de faire exactement la meme chose. C'est pourtant de bonne guerre.
Dans le fond, le fait que les feministes "emmerdent le monde", ca t'arrange bien : ca te donne une raison d'etre egalement emmerdant et de te defouler un peu.


Les féministes avec leur méthode "marketing" plutôt que de lancer des débat et des réflexions, elle ne font que du lobbying et tente de nous laver le cerveau, elles me contraignent à utiliser des méthode similaire de prise d'espace, je le regrète parce qu'à la base je n'ai pas un caractère de militant et je préfère discuter débattre et avancé mais j'ai compris qu'elles ne veulent pas débattre, elles veulent gagner. Donc comme tout est guerre idéologique, je suis obligé de m'adapter.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7083 le: août 02, 2018, 16:48:59 pm »


Les cartes postales qui utilisent le corps des femmes comme des objets cesseront d'etre vendues quand elles seront ringardisées et elles le seront quand suffisamment de gens auront recu le message que c'est ringard et deplace. D'ou les campagnes twitter etc. Pas de quoi fouetter un chat.



On a pas attendu les féministes pour trouver ça ringard et s'attaquer aux cartes postales humoristique sexy en en faisant un symbole de la culture du viol est un combat pathétique.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7084 le: août 02, 2018, 16:57:15 pm »
Il y a eu un temps ou la consommation d'alcool était un réel enjeux national aussi, la consommation avait rien avoir avec aujourd'hui, une société ou les gens boivent de l'alcool au lieu du café le matin est bien différente.

Y'a eu un point ou l'américain moyen buvait 7.1 gallon d'alcool pure par année au 19ième siècle, soit environ 1500 bière de 341ml a 5%, plus de 3 fois la consommation moderne. Y'a une liste de raison, l'eau était souvent pas très bonne et l'alcool plus sécuritaire (puisque bouillit dans le processus), en ville pour passer par dessus la qualité de vie/odeurs, etc... Mais je ne pense pas qu'on parle de gens qui avait un problème avec 2 bière après la job, un ptit fort en soiré pis une brosse de temps en temps.

Tu vas me faire chialer Cibiou.

Comme si tu ignorait le fait que les USA aient connue une grande période puritanisme entre la fin du 19éme et le début du 20éme. Tu détournes le discours sur le terrain de la prévention du méchant alcool là où je l'amène et tu l'as très bien compris sur le terrain du puritanisme, de la bien pensance, de la la leçon de morale.

La question ne porte pas sur le bien fondé de l'alcool ou la légitimité de violer des femmes mais bien sur ce courant puritain qui condamne tout regard ou attitude à caractère sexuel sur une femme. L'égalité doit aller jusqu'à la frustration ultime de ses pulsions. Se sentir attiré sexuellement par une femme uniquement sur des critères physique c'est rendu malsain.

Moi qui pourtant ne suis pas quelqu'un vantant particulièrement les comportements libertins, elles me donnent presque envie de le devenir rien que par esprit de contradiction.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7085 le: août 02, 2018, 16:59:16 pm »

Je te conseille la lecture de "John Baleycorn" de Jack London. Alcoolique notoire, il decrit dans ce livre comment la societe pousse a la consommation d'alcool et il conclue avec sympathie pour les ligues de temperance.


J'en ai rien à battre, c'est pas le sujet, ouvre un topic sur l'alcoolisme et le combat contre les addictions si tu veux, c'est pas le sujet. Si les alcooliques en ont assez de picoler, ils n'ont qu'à arrêter de boire.

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9990
  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #7086 le: août 02, 2018, 20:28:39 pm »
Tous les nouveaux combats pseudo féministes / antis hommes blancs sont partis en couille dans la sphère publique.

À chaque jour je vois passer un délire de droit qui aurait été bafoué.  Un droit bafoué genre j'ai pas fait la couverture d'un magazine de mode parce que je suis noire ou que j'ai une sexualité floue que je veux qu'on reconnaisse mais dont je ne veux pas parler parce que je me contredis dans tout ce que je fais par rapport à ce que je dis.  Ou je me suis fait tuer parce que mon frère est un petit crisse de bum pis on me doit le nom d'un trophée.

Mangez de la marde, c'est un problème personnel, y'a personne qui veut vous éliminer.


Anyway, aujourd'hui je veux être un homme, demain je veux être une lesbienne.

C'est pas sérieux.

Ceux qui sont sérieux, ils se plaigneront pas aux médias, ils vont agir.

L'ostie de culture de la victime.

Discours de marde qui n'avance à fuck all.

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9990
  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #7087 le: août 02, 2018, 20:28:47 pm »
Go Jam.

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 9990
  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #7088 le: août 02, 2018, 20:31:27 pm »
Trop de place au discours victimisant.

Vos yeules.  Agissez.

Crissez des claques su'à gueule aux agresseurs, ils vont arrêter.  Sinon, jamais, ils va toujours y en avoir.

Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 954
La culture du viol
« Réponse #7089 le: août 03, 2018, 03:39:28 am »
Merci Madchuck des precisions sur les chiffres de consommation. Je regardais les chiffres du Canada et meme actuellement, on a encore des proportions de gros buveurs superieures chez les hommes que chez les femmes. Faudra que je cherche a l'occasion l'evolution historique.



C'est toi Jam qui est venu gratuitement insulter des femmes qui protestaient pour une cause qui me semble legitime pour les conditions de consommation de l'epoque.

Et tu tombes encore a coté quand tu dis que si un alcoolique veut arreter de boire, il n'a qu'a arreter. Car d'une part, arrivé a un certain stade, c'est une maladie qui ne se conclue pas comme ca et de l'autre, j'en ai rien a fiche de lui, mais je me sens concernée par les degats qu'il cause sur son entourage (sa femme et ses enfants --> donc certes ce n'est pas le sujet de la culture du viol mais bien une cause feministe).


Quand au puritanisme, tu es a cote de la plaque il me semble. La societe francaise est de moins en moins puritaine au contraire. Tout le monde s'en fout de ce que tu fais de tes fesses et si le libertanisme t'attire, fais toi plaisir. Je t'y encourage meme.

Ce que tu appelles le retour de puritanisme, c'est la fin de cette longue, longue periode ou les femmes etaient forcées de se contenter du role d'objets de plaisir et de procreatrices. Alors forcement, ca reduit ta "liberté" de continuer a les considerer de cette facon. J'ai peu de compassion pour ca.



Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7090 le: août 03, 2018, 04:58:15 am »

Quand au puritanisme, tu es a cote de la plaque il me semble. La societe francaise est de moins en moins puritaine au contraire. Tout le monde s'en fout de ce que tu fais de tes fesses et si le libertanisme t'attire, fais toi plaisir. Je t'y encourage meme.

Ce que tu appelles le retour de puritanisme, c'est la fin de cette longue, longue periode ou les femmes etaient forcées de se contenter du role d'objets de plaisir et de procreatrices. Alors forcement, ca reduit ta "liberté" de continuer a les considerer de cette facon. J'ai peu de compassion pour ca.


Pas du tout Cibiou, je parle de puritanisme à dessein, c'est bien un retour du puritanisme, on change simplement de cible. Quand autrefois on accusait les femmes d'être des tentatrices qui jouaient de leurs charmes pour tenter les hommes les détourner de la sagesse et les détourner des voies célestes, maintenant ce sont les hommes que l'on accuse d'être des porcs incapable de se contrôler, qui n'ont que des pulsions malsaines à l'égard des femmes.

Il fallait cacher le corps des femmes parce qu'il était tentateur, il faut maintenant le cacher parce qu'il symbolise les pulsions malsaines des hommes mais au final le résultat est le même les corps des femmes quand il est sexualisé est moralement réprimé et c'est bien ce que j'appelle du puritanisme, j'aime voir des poitrines beaucoup de poitrines et des jambes beaucoup de jambes dans la rue ou le métro et je souhaite qu'on encourage les femmes à les montrer parce que c'est beau et parfois même sexuellement attractif, je ne vais pas arrêter de faire cette promotion à cause de vieilles biques mal dans leur corps et mal avec le regard de désir des hommes sur le corps des femmes, c'est leur problème pas le mien.

Faut arrêter cette radicalisation dans la moralisation du regard que peuvent avoir les hommes sur les femmes, faut arrêter de moraliser ces femmes qui aime séduire avec leur corps et qui ne sont pas gênées d'être vue aussi comme un objet de désir.

Bon je vous laisse je vais sur Youporn assouvir mes bas instincts avec des femmes qui n'ont pas honte d'engendrer du désir et des pulsions sexuelles, elles en sont mêmes très contentes.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5283
La culture du viol
« Réponse #7091 le: août 04, 2018, 00:56:59 am »
Et tu tombes encore a coté quand tu dis que si un alcoolique veut arreter de boire, il n'a qu'a arreter. Car d'une part, arrivé a un certain stade, c'est une maladie qui ne se conclue pas comme ca et de l'autre, j'en ai rien a fiche de lui, mais je me sens concernée par les degats qu'il cause sur son entourage (sa femme et ses enfants --> donc certes ce n'est pas le sujet de la culture du viol mais bien une cause feministe).

Mais pourquoi tu te fiches de lui ?

Si c'était une femme alcoolique qui causerait du tort à son époux et à ses enfants, je suppose que, alors, tu ne t'en ficherais plus ?

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7092 le: août 06, 2018, 10:15:12 am »
#ONVOUSCROIT

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/08/03/au-proces-d-harvey-weinstein-sa-defense-s-appuie-sur-la-correspondance-au-ton-chaleureux-d-une-des-victimes-presumees_5339276_3210.html

Il semble que l'accusation à l'égard d'Harvey Weinstein pour au moins l'une des accusatrice soit ébranlée. Et selon les nouvelles pièces apportés par la défense (Weinstein) le viol est présenté davantage sous la forme d'une personne qui veut prendre sa revanche sur ce qui semble avoir été une relation consentie mais purement sexuelle pour l'un des deux.

Je ne prends pas la défense de ce type qui est sans nul doute un malade sexuel si l'on en croit les nombreuses déclarations et la réputation du gars, cependant quand on regarde l'événement pour ce qu'il à eu comme déclencheur (avec les effets positifs évidemment), cette information invite tout de même à la tempérance, tout particulièrement en ce qui concerne le mouvement #onvouscroit.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15329
La culture du viol
« Réponse #7093 le: septembre 28, 2018, 11:57:59 am »
Vous êtes une femme en boisson qui dormez dans une tente en compagnie de 2 hommes qui seront bandés toute la nuit... Vous vous attendez à quoi?" - Pierre "Doc"  "Sénile " Mailloux à la radio hier concernant l'affaire Kavanaugh.

Autrement dit, vous êtes une femme, attendez-vous à vous faire violer.



« Modifié: septembre 28, 2018, 11:59:51 am par Tam! »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7094 le: septembre 28, 2018, 13:46:03 pm »
Moi je laisserais à Doc Mailloux la responsabilité de ses propos, mais je constate qu'on est passé en relativement peu de temps d'une société qui considérait les femmes comme des tentatrices qui pervertissait le coeur des innocents hommes à une époque où les hommes sont des violeurs en puissance qui menacent des femmes toujours innocentes et victimes.

Autrefois les femmes qui couchaient avec leur patrons étaient toutes des salopes ambitieuses, maintenant ce sont des victimes de la manipulation et du chantage qu'exerce leur patron pour les violer.

Il y a eu un changement total de paradigme, on est passé d'un excès à l'autre.

ça n'est malheureusement pas aussi simple que ça et que contrairement à ce que les féministes veulent nous faire croire avec leur "on vous croit" et "#metoo", si le violeur est toujours coupable, le viol lui n'est pas toujours aussi simple à caractériser, ce qui fait du viol un crime particulièrement difficile à juger et cruel car le consentement est la plus dure des choses à prouver.

A favoriser la parole des victimes présumées face à celui des coupable on risque d'engendrer des effets pervers, on donne une arme chargée à des personnes qui pourraient être bien mal intentionnées pour accuser sans preuve, faire chanter ou se venger.

A ne condamner qu'avec des preuves matérielles irreffutables, on risque de passer à coté de nombreux crimes.

Bref, on est pas avancé du tout, pour le faire simple, on est grave dans la merde.

Je pense que faire de la prévention ça passe aussi par le fait de dire aux femmes qu'elles soient jeunes ou non d'éviter les situations à risques, je sais que ça en est déjà trop pour certaines féministes, moi je pense que c'est criminel de ne pas le faire par pure idéologie égalitariste. Ne pas prévenir les situations à risque c'est je pense lutter contre la culpabilité des victimes, certe, mais au détriment du nombre total de victimes, mais ça les féministes ne veulent pas l'entendre. qu'on me prouve que j'ai tors.

Moi je pense que la première des responsabilités de la société, des mères, des pères, des policiers, des enseignants et des juges c'est d'abord de lutter contre les viols et ensuite dans un second temps de lutter contre la culpabilité, pour les féministes il vaut mieux plus de viols mais des victimes avec moins de culpabilité, c'est en cela qu'elles sont dogmatique.

Voilà j'ai tout dit sur la culture du viol.

Mais je suis certain qu'on va m'accuser de je ne sais quelle idée cachée, masculinisme ou autre alors qu'on saurait être me semble-t-il plus pondéré et raisonnable...

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25609
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #7095 le: septembre 28, 2018, 14:50:31 pm »
Moi je laisserais à Doc Mailloux la responsabilité de ses propos, mais je constate qu'on est passé en relativement peu de temps d'une société qui considérait les femmes comme des tentatrices qui pervertissait le coeur des innocents hommes à une époque où les hommes sont des violeurs en puissance qui menacent des femmes toujours innocentes et victimes.

Et y'a un nouveau changement en cours ou plutôt tentative de, avec le mouvement de la culture du viol qui crie haut et fort que non les homme ne sont pas des violeurs en puissance dont les femmes doivent avoir peur et prendre des précautions de ne pas prendre de chance de se retrouver seul avec un pour ne pas se faire violer.

Doc Mailloux est fort sur le discours que les hommes sont des violeurs en puissance (même quand il s'agit d'amis comme dans son exemple de la tente)

Citer
ça n'est malheureusement pas aussi simple que ça et que contrairement à ce que les féministes veulent nous faire croire avec leur "on vous croit" et "#metoo", si le violeur est toujours coupable, le viol lui n'est pas toujours aussi simple à caractériser, ce qui fait du viol un crime particulièrement difficile à juger et cruel car le consentement est la plus dure des choses à prouver.

Ils ont mal joué leur carte et été trop loin avec le "on vous croit", mais le "on vous prend toujours au sérieux et ne vous attaque pas, mais on doit quand même enquêter parce qui a quand même un très bon 1-3% de fausse accusation" qui aurait été le bon n'est pas un slogan très sexy.

Citer
Je pense que faire de la prévention ça passe aussi par le fait de dire aux femmes qu'elles soient jeunes ou non d'éviter les situations à risques, je sais que ça en est déjà trop pour certaines féministes, moi je pense que c'est criminel de ne pas le faire par pure idéologie égalitariste. Ne pas prévenir les situations à risque c'est je pense lutter contre la culpabilité des victimes, certe, mais au détriment du nombre total de victimes, mais ça les féministes ne veulent pas l'entendre. qu'on me prouve que j'ai tors.

Ça va être quasi impossible à démontré, mais dans certain pays éviter les situations a risque c'est jamais être sans voile et jamais pas accompagner par un mari, père ou frère dans un grand % des endroits, penses-tu que les femmes suivant ses règles dans ces sociétés sont particulièrement libre d’agression sexuel vs disons les sociétés  de nudistes ?

Évidemment une certaines préventions du type ne voyager pas seule en Afghanistan si vous êtes une jeune blonde vont de mises.

Citer
Autrefois les femmes qui couchaient avec leur patrons étaient toutes des salopes ambitieuses, maintenant ce sont des victimes de la manipulation et du chantage qu'exerce leur patron pour les violer.

Je pense que y'a encore des gens qui développe des relations amoureuses au travail, même avec des supérieur/inférieur tous les jours en Occident sans être perçu comme l'un ou l'autre.
« Modifié: septembre 28, 2018, 15:30:58 pm par MadChuck »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15329
La culture du viol
« Réponse #7096 le: septembre 28, 2018, 15:00:03 pm »

Autrefois les femmes qui couchaient avec leur patrons étaient toutes des salopes ambitieuses, maintenant ce sont des victimes de la manipulation et du chantage qu'exerce leur patron pour les violer.

Difficile d'avoir moins de nuance et d'emprunter plus de raccourcis que ça dans une opinion.

On dirait du Richard Martineau.

Tu mets vraiment dans le même bateau les femmes qui couchent avec leur boss pour X raison et celles qui se font harceler ou violer par ceux-ci (ou un collègue)?

On passe plutôt de «les femmes qui se faisaient harceler avant se fermait la yeule» à « Maintenant elles parlent davatange. ».

Celles qui couchent avec leur boss le font pour toutes sortes de raisons encore et on ne se gênerait pas pour les juger (à tort ou à raison), t'inquiète.


« Modifié: septembre 28, 2018, 15:38:18 pm par Tam! »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7097 le: septembre 29, 2018, 06:16:31 am »

Autrefois les femmes qui couchaient avec leur patrons étaient toutes des salopes ambitieuses, maintenant ce sont des victimes de la manipulation et du chantage qu'exerce leur patron pour les violer.

Difficile d'avoir moins de nuance et d'emprunter plus de raccourcis que ça dans une opinion.


Tam, c'est exactement ce que je dénonce, tu fais exprès de ne pas comprendre ? Je dénonce un changement de paradigme total d'un excès à l'autre. Les deux visions sont fausses et caricaturales. Les hommes ne sont ni des pervers armés d'une bite chargée et les femmes ne sont pas des innocentes permanentes.

C'est pourtant la tendance, biensur les féministes ne le présenteront pas comme ça mais c'est pourtant bien la tendance dans l'inconscient collectif. Certes heureusement il y a quelques féministes qui se font entendre contre cette vision permanente des femmes victimes et qui poussent effectivement les femmes à se comporter comme des femmes fortes et pas seulement des proies, je trouve ça heureux même si je pense cette vision est minoritaire dans le féminisme mais plus grave dans l'inconscient collectif de la société.



Tu mets vraiment dans le même bateau les femmes qui couchent avec leur boss pour X raison et celles qui se font harceler ou violer par ceux-ci (ou un collègue)?


Non justement je reproche le fait qu'avant une femme qui couchait avec son boss était une salope (on évacuait le fait qu'elle ait pu aussi être victime de chantage, de pression, de manipulation ou  simplement de viol) à la situation actuelle ou une femme qui couche avec son boss (exemple affaire Weinstein) est forcément une victime de viol, je pense que dans le lot de celles qui ont couché avec Weinstein il y a peut être d'authentiques agressions sexuelles ou viol mais beaucoup aussi de femmes qui connaissaient bien le personnage et qui ont accepté par ambition de coucher avec lui, mais on fait semblant de ne pas le voir, faut condamner, faut croire et il fut éviter toute subtilité, le discours tendancieux et politique des féministes est devenu la norme dans les médias.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9049
La culture du viol
« Réponse #7098 le: septembre 29, 2018, 06:20:07 am »

Celles qui couchent avec leur boss le font pour toutes sortes de raisons encore et on ne se gênerait pas pour les juger (à tort ou à raison), t'inquiète.



Une femme qui couche avec son boss aujourd'hui elle va se convaincre du fait que son boss l'a violé ou qu'il lui a fait du chantage, c'est plus facile de se voir en femme victime de la pression, du chantage de son boss que comme une femme ambitieuse qui accepte juste de coucher.

Evidemment ce n'est pas systématique, mais la tendance actuelle va dans le sens où on pousse les femmes ambitieuses davantage à se voir comme des victimes que comme responsable de leurs actes, c'est tout le message de "on vous croit".


Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25609
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #7099 le: septembre 29, 2018, 16:14:31 pm »
Non justement je reproche le fait qu'avant une femme qui couchait avec son boss était une salope (on évacuait le fait qu'elle ait pu aussi être victime de chantage, de pression, de manipulation ou  simplement de viol) à la situation actuelle ou une femme qui couche avec son boss (exemple affaire Weinstein) est forcément une victime de viol, je pense que dans le lot de celles qui ont couché avec Weinstein il y a peut être d'authentiques agressions sexuelles ou viol mais beaucoup aussi de femmes qui connaissaient bien le personnage et qui ont accepté par ambition de coucher avec lui, mais on fait semblant de ne pas le voir, faut condamner, faut croire et il fut éviter toute subtilité, le discours tendancieux et politique des féministes est devenu la norme dans les médias.

C'est la que tu rajoutes un manque de nuance volontaire.

La femme de Weinstein était un designer de mode qui a selon plusieurs beaucoup profité de Weinstein qui incluait dans ses contrats de film des acteurs a porter son stock sur le tapis rouge. Personne n'a suggérer qu'il la violait ou que ça faisait d'elle une salope.

Y'a eu vraiment plusieurs cas de filles dans l'industries qui couchaient avec sans que personnes ne suggère du viol / agression, personne a suggérer qu'il a violé Lana Del Rey, tous le monde est conscient que plusieurs des relations qu'il a eu étaient pleinement consentante et calculé ou simplement attiré par le pouvoir et la richesse.

Les gens qui ont couché 100% volontairement par ambition ne sont simplement pas sortie dans les médias (que par la bande), mais quand y'a peu d'employeur dans une industrie le consentement risque toujours d'être vicié mais ne l'ai pas forcément.

Et même quand il s'agit de gens ambitieux le faisant volontairement (comme ses jeunes hommes qui se tiennent et couche avec la gagne de Brian Singer pensant obtenir un rôle ou faire leur premier album :https://deadline.com/2017/12/bryan-singer-teen-ex-lover-hollywood-sex-drugs-party-life-1202216936/ un autre exemple ou personne a suggérer qu'il s'agissait d'un viol), le fait qu'une industrie hautement subventionné (et dans bien des cas avec des actionnaires) comme le cinéma aurait des gens aux pouvoirs qui favoriseraient les gens qui acceptent volontairement de coucher avec eux versus les autres seraient illégal, si c'était clairement écrit dans l'offre d'emploi et tout, aucun malentendu possible ce serait pas pour autant correct, ce serait de mauvais fiducier de l'argent des autres et détruiraient les carrières de ceux qui ne veulent pas participer.

Souvent dans les plaintes au civil contre les employeurs y'a les 2 aspects, harassement sexuel au travail et avoir favorisé les ambitieux qui participaient. Mais placer les gens devant ce choix en soit n'est pas légal et assez terrible, regarde ce vidéo par exemple:



Tu essais de faire ta job de consultant en marketing et hop il se présente en personne et seul et barre la porte en entrant au lieu de la personne en charge du marketing de Weinstein Inc., il met ta carrière en jeux, un mauvais mot de sa part pouvant être extrêmement dommageable. C'est pas comme s'il te laisse le temps de calculer si tu veux par ambition coucher avec ou non et ce n'est pas non plus si les conséquences de dire non est uniquement de perdre les contrats avec lui, il avait la réputation de barré les gens de l'industrie en général.
« Modifié: septembre 29, 2018, 16:18:44 pm par MadChuck »