Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 344259 fois)

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11199
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #450 le: mars 10, 2014, 12:28:22 pm »
Je ne suis pas d'accord avec le fait qu'il faille avoir une maladie mentale pour violer.

T'invite une fille à sortir, tu payes pour elle, vous allez danser, elle se colle, elle te donne un french, mais quand tu la ramène chez elle, tu rentres avec elle, tu recommences à la frencher, t'es allumé, ça lui tente pas, elle te le dit, elle veut aller se coucher, elle veut que tu repartes, tu lui dis qu'elle t'as frenché, que tu lui doit bien ça après que tu ailles dépensé pour elle, elle t'as allumé, ça s'ra pas long, elle veut ça, elle est allumée dans le fond, c'Est pas un vrai non, etc.

"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8923
La culture du viol
« Réponse #451 le: mars 10, 2014, 12:29:11 pm »
Faut être malade mental en partant pour violer. Point. Y a personne dans un état d'esprit normal qui ferait ça.

Cela étant dit, j'connais absolument personne qui trouverait drôle une joke de viol. Rire et violer, j'vois pas du tout comment ça peut aller ensemble, dans quelconque contexte présenté.

Conclusion: si tu ris d'une joke de viol, t'es weird et tu ris pour une des deux raisons suivantes:

1- parce que tu sais pas comment réagir/tu penses qu'il faut que tu ries parce que les autres rient/tu veux plaire à tes amis violeurs
2- parce que t'es effectivement un esti d'malade mental.

Pontiak, dire j'lui licherais l'cul ou sacrament qu'j'la sauterais la tabarnac ça compte pas ;)

L'erreur que tu fais est de mélanger "rire et violer".

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8856
  • Fifille Victimisante
La culture du viol
« Réponse #452 le: mars 10, 2014, 12:31:56 pm »
Pourquoi tu cris maudit agressif ? Cesse ce comportement répréhensible dans les plus brefs délais. Sois civilisé (lire féminisé).


J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #453 le: mars 10, 2014, 12:34:14 pm »
Je ne suis pas d'accord avec le fait qu'il faille avoir une maladie mentale pour violer.

T'invite une fille à sortir, tu payes pour elle, vous allez danser, elle se colle, elle te donne un french, mais quand tu la ramène chez elle, tu rentres avec elle, tu recommences à la frencher, t'es allumé, ça lui tente pas, elle te le dit, elle veut aller se coucher, elle veut que tu repartes, tu lui dis qu'elle t'as frenché, que tu lui doit bien ça après que tu ailles dépensé pour elle, elle t'as allumé, ça s'ra pas long, elle veut ça, elle est allumée dans le fond, c'Est pas un vrai non, etc.



Malade mental, right there.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #454 le: mars 10, 2014, 12:35:02 pm »
Faut être malade mental en partant pour violer. Point. Y a personne dans un état d'esprit normal qui ferait ça.

Cela étant dit, j'connais absolument personne qui trouverait drôle une joke de viol. Rire et violer, j'vois pas du tout comment ça peut aller ensemble, dans quelconque contexte présenté.

Conclusion: si tu ris d'une joke de viol, t'es weird et tu ris pour une des deux raisons suivantes:

1- parce que tu sais pas comment réagir/tu penses qu'il faut que tu ries parce que les autres rient/tu veux plaire à tes amis violeurs
2- parce que t'es effectivement un esti d'malade mental.

Pontiak, dire j'lui licherais l'cul ou sacrament qu'j'la sauterais la tabarnac ça compte pas ;)

L'erreur que tu fais est de mélanger "rire et violer".

C'est pas exactement le contexte du sujet?
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15470
La culture du viol
« Réponse #455 le: mars 10, 2014, 12:41:11 pm »
Faut être malade mental en partant pour violer. Point. Y a personne dans un état d'esprit normal qui ferait ça.

Cela étant dit, j'connais absolument personne qui trouverait drôle une joke de viol. Rire et violer, j'vois pas du tout comment ça peut aller ensemble, dans quelconque contexte présenté.

Conclusion: si tu ris d'une joke de viol, t'es weird et tu ris pour une des deux raisons suivantes:

1- parce que tu sais pas comment réagir/tu penses qu'il faut que tu ries parce que les autres rient/tu veux plaire à tes amis violeurs
2- parce que t'es effectivement un esti d'malade mental.

Pontiak, dire j'lui licherais l'cul ou sacrament qu'j'la sauterais la tabarnac ça compte pas ;)

L'erreur que tu fais est de mélanger "rire et violer".

C'est pas exactement le contexte du sujet?

Oui et non.

Oui parce que plusieurs ont qualifié les discussions des gars d'Ottawa et celle des gars qui commentent la photo de la fille qui dort, d'humoristiques.

Mais ça ne se limite pas à l'humour parce que, notamment, on a parlé de publicité.

« Modifié: mars 10, 2014, 12:47:16 pm par Tam! »

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #456 le: mars 10, 2014, 12:48:40 pm »
Ah ok, j'avais pas vu les photos de Simone (voir sujet trame sonore pour brunch idéal).

Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7305
La culture du viol
« Réponse #457 le: mars 10, 2014, 13:21:02 pm »
Je ne suis pas d'accord avec le fait qu'il faille avoir une maladie mentale pour violer.

T'invite une fille à sortir, tu payes pour elle, vous allez danser, elle se colle, elle te donne un french, mais quand tu la ramène chez elle, tu rentres avec elle, tu recommences à la frencher, t'es allumé, ça lui tente pas, elle te le dit, elle veut aller se coucher, elle veut que tu repartes, tu lui dis qu'elle t'as frenché, que tu lui doit bien ça après que tu ailles dépensé pour elle, elle t'as allumé, ça s'ra pas long, elle veut ça, elle est allumée dans le fond, c'Est pas un vrai non, etc.

Malade mental, right there.

Lisa, être MadChuck, je te dirais que t'as fait le switch de "malade mental" à "maladie mentale" pour te fabriquer un homme de paille (ou whatsoever théorie de l'argumentation madchuck-style). Non, ça prend pas une "maladie mentale" au sens propre, mais ce que Wolf dit - et ce que je suis pas mal sûr que t'as compris - c'est que dans ton exemple, le gars est un esti de déficient. Encore là pas dans le sens de déficient intellectuel, mais de phallocrate puissance 1000.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25761
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #458 le: mars 10, 2014, 13:39:44 pm »
Je pense aussi qu'il faut faire attention pour pas tomber dans le : Il faut absolument une maladie mental pour faire tel crime (et que donc le criminel devrait être jugé non responsable, etc...))

Le meurtre, le viol, etc... sont tellement commun en temps de guerre, dans le règne animal, etc... c'est pas un comportement marginal et allez dire que les messages/valeur sociales aux aucune importance parce que c'est juste les malades mentales qui font ça et qui le ferait peut importe est une erreur.

(Quand la pédophilie ou l'esclavagisme est pas mal vue dans une société ça reste pas mal moins marginal).

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25761
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #459 le: mars 10, 2014, 13:43:59 pm »
Cela étant dit, j'connais absolument personne qui trouverait drôle une joke de viol. Rire et violer, j'vois pas du tout comment ça peut aller ensemble, dans quelconque contexte présenté.

Voyons tu exagères, Louis CK, le film The world end, y'a plein d'humour grand public avec des jokes de viols qui ont connu de bon succès populaire.

Tu peux voir des jokes sur l'alcoolisme, l'esclavage, la shoah, le tout dans le même 5 minutes:


Regarde le best of du roast de Charlie Sheen:



Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25761
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #460 le: mars 10, 2014, 13:52:37 pm »
Gab roy à Dutrizak:

http://www.985fm.ca/lecteur/audio/gab-roy-est-avec-nous.-il-commente-la-poursuite-in-214357.mp3


Ironique que Dutrizak lui parle de George Carlin (quand celui-ci faisait militais pour le droit de faire des jokes sur le viol et parle du quand tu exagères beaucoup beaucoup un élément ça rend la joke plus acceptable que j'essayais d'expliquer)....

« Modifié: mars 10, 2014, 14:02:56 pm par MadChuck »

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8856
  • Fifille Victimisante
La culture du viol
« Réponse #461 le: mars 10, 2014, 14:08:26 pm »
Je viens d'écouter l'entrevue, je m'en venais demander qui avait raison sur Carlin, je ne le connais pas beaucoup.
Dutrizac l'a échappé sur celle-là.

Son style d'entrevue m'énerve beaucoup, j'ai de la misère à comprendre pourquoi des gens acceptent encore des entrevues avec lui à son émission de radio.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15470
La culture du viol
« Réponse #462 le: mars 10, 2014, 14:11:06 pm »
Je viens d'écouter l'entrevue, je m'en venais demander qui avait raison sur Carlin, je ne le connais pas beaucoup.
Dutrizac l'a échappé sur celle-là.

Son style d'entrevue m'énerve beaucoup, j'ai de la misère à comprendre pourquoi des gens acceptent encore des entrevues avec lui à son émission de radio.


Exactement ce que j'allais dire. Quand c'est rendu que t'es du bord à Gab Roy durant son entrevue, c'est que l'intervieweur fait une job de marde

C'est parce qu'un moment donné , prend une respiration laisse l'autre parler et dis toi qu'il ne peut avoir tort sur absolument tout.
En plus de dire un « non » hyper convaincu quand Roy lui dit que justement Carlin se permettait de faire de l'humour avec le viol. Bien vu Madchuck.

Ceci dit, Gab Roy n'est pas le meilleur pour se défendre non plus.



« Modifié: mars 10, 2014, 14:12:53 pm par Tam! »

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25761
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #463 le: mars 10, 2014, 14:17:49 pm »
Ceci dit, Gab Roy n'est pas le meilleur pour se défendre non plus.

Il donne vraiment l,impression de vouloir le faire à l'écrit ou en monologue en tout cas, il semble désespéré/incapable de le faire dans une interview du genre et trop habitué de pouvoir parler librement. C'est sur que tous le monde en parle / Dutrizac c'est pas de très bonne tribune, pour expliquer l'humour noir, l'exagération, le public cible, etc...

Citer
En plus de dire un « non » hyper convaincu quand Roy lui dit que justement Carlin se permettait de faire de l'humour avec le viol.

Sérieusement allez dire ça, à un humoriste en plus (un humoriste qui s'est fait prendre à copier mot pour mot Carlin dans le passé), c'est un peu niaiseux.
« Modifié: mars 10, 2014, 14:20:03 pm par MadChuck »

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #464 le: mars 10, 2014, 14:33:23 pm »
En effet Ciné, quand je dis "malade mental" j'parle pas nécessairement d'une personne avec une maladie mentale, mais plutôt comme tu dis, d'un esti d'imbécile.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25761
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #465 le: mars 10, 2014, 14:38:50 pm »
En effet Ciné, quand je dis "malade mental" j'parle pas nécessairement d'une personne avec une maladie mentale, mais plutôt comme tu dis, d'un esti d'imbécile.

Si la société continu à officiellement trouvé ces actes complètement répréhensible, d'où le questionnement levé dans ce fils.

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #466 le: mars 10, 2014, 14:59:11 pm »
Les nouvelles générations seraient-elles plus "ouvertes" à la culture du viol, s'il y en a une?

Ça me semble complètement inconcevable, mais mes contacts avec les humains sont rares alors j'en sais rien.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #467 le: mars 10, 2014, 15:13:59 pm »
On parlerait pas plutôt d'une culture de soumission? Une femme qui désire se soumettre parce qu'elle trouve ça kinky, c'est une femme qui se fait violer?

Daiva, dans cette photo, pourquoi en arrives-tu immédiatement à la conclusion que la femme est humiliée?

Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15470
La culture du viol
« Réponse #468 le: mars 10, 2014, 15:58:12 pm »
En tout cas, elle n'a pas plus de pouvoir que la table à côté d'elle.


Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #469 le: mars 10, 2014, 15:59:29 pm »
?
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #470 le: mars 10, 2014, 16:17:58 pm »
Gab roy à Dutrizak:

http://www.985fm.ca/lecteur/audio/gab-roy-est-avec-nous.-il-commente-la-poursuite-in-214357.mp3


J'viens de l'écouter aussi. Wow, Dutrizak vient de perdre le minimum de respect que j'avais pour lui.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8856
  • Fifille Victimisante
La culture du viol
« Réponse #471 le: mars 10, 2014, 16:20:30 pm »
C'est bien correct pour moi que des gens trippent sur toutes sorte d'affaires dans leur chambre à coucher (ou dans d'autres lieux :P). Tant que toutes les personnes impliquées soient consentantes, tout est bien correct.

Mais j'ai de la misère à me dire d'emblée que "peut-être que la fille dans l'annonce trippe sur les affaires d'humiliation", ''peut-être que l'autre fille trippe à se faire ligoter et se coucher sur un plancher de céramique", "peut-être que la fille a un gros fétiche d'être en Jimmy Choo dans une valise de char".

Une personne peut aimer se faire dominer et se faire humilier quand elle a des relations sexuelles sans pour autant se reconnaître et trouver ça cool quand elle voit un grand designer miser là-dessus dans ses publicités. Je sais pas, ça met ça dans un ensemble plus large que les préférences sexuelles de tous et chacun. Quoi qu'on en est peut-être rendu là dans l'utilisation du sexe pour vendre n'importe quoi. C'est plate pareil.

Mettons qu'une fille aime ça se faire taper les fesses quand elle baise. Mettons qu'elle voit une annonce dans son édition de Vogue avec une fille qui se fait donner la fessée par un gars qui porte une belle montre Bulova. Est-ce qu'elle va se dire que Bulova a compris son mode de vie et qu'elle devrait en acheter une à son chum ou elle va se dire que la publicité n'as pas beaucoup d'allure, qu'elle est réductrice pour la femme même si elle aime se faire faire ça?

J'ai l'impression de ne pas bien dire ce que j'essaie de dire. Tant pis.
« Modifié: mars 10, 2014, 16:26:24 pm par Jay. »
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne Wotan

  • Membre
  • Messages: 3602
La culture du viol
« Réponse #472 le: mars 10, 2014, 16:22:54 pm »
Gab roy à Dutrizak:

http://www.985fm.ca/lecteur/audio/gab-roy-est-avec-nous.-il-commente-la-poursuite-in-214357.mp3


J'viens de l'écouter aussi. Wow, Dutrizak vient de perdre le minimum de respect que j'avais pour lui.

C'est un interviewer de merde. J'ai complètement arrêté de regarder les Franc-Tireurs depuis qu'il y officie à nouveau.

Hors ligne M. Bonheur

  • Membre
  • Messages: 13880
  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #473 le: mars 10, 2014, 16:29:54 pm »
Je comprends ce que tu veux dire ici, Jay.

Dans les situations de BDSM, la violence et la soumission sont mis en scène de façon à répondre aux besoins sexuels des différentes personnes concernées.

Dans le cas de ces publicités, il s'agit d'une autre sorte de mise en scène, mais il est peu probable que ce qui soit mis en scène soit en soi-même une mise en scène, ce qui revient à dire que bien que la violence soit simulée tout comme dans un scénario entre adultes consentants, l'image est plus forte dans ce contexte fictif, soit, mais supposant un non consentement. Mais la règle 34 de l'Internet ne suppose-t-elle pas qu'il existe amplement de pornographie pour le BDSM, qui est une pratique sexuelle assez monnaie courante? Dans ce cas, ça doit être 1000 fois plus hard que ces pubs, non?
Le message ci-haut est une boutade.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #474 le: mars 10, 2014, 16:30:11 pm »

Le féminisme est un contre-pouvoir. Il est par définition exclu du pouvoir. D'où son caractère irritant.

1. Le féminisme n'est absolument pas un contre-pouvoir, tout au moins au Québec. Au contraire, il est au pouvoir depuis nombre d'années et je ne parle pas de la PM. Ce n'est pas pour rien que les garçons sont émasculés dès leur plus jeune âge, dopés au Ritalin et qu'on se trouve face à une épidémie d'abandon d'étude avec eux. L'autodafé fait si injustement aux étudiants de l'Ud'O avec "culture du viol accroché au cou" illustre bien tout le pouvoir des Furies féministes et de leur nouveau dogme gobé par les médias et les autorités sans aucun esprit critique.

2. Quand je dis que vous vous crissez des viols et des violeurs pour ce qu'ils ont de vrai, je dis que vous ne partez pas d'eux. Qui sont les violeurs, les vrais, qu'est-ce qui les poussent à commettre leurs crimes, qu'elle est la typologie des viols (viol de guerre, viol collectifs, viols aux drogues du viol, etc.). Comment lutter de manière effective contre eux (dénonciation, sanction, etc.)? A cet égard, cette "culture du viol" est essentiellement une fumisterie absolument non "groundé" à la réalité du viol, des victimes et des violeurs.

3. D'ailleurs, cela me rappelle les études qui ont été faites il y a déjà bien longtemps sur la violence dans les médias. Tu regardes les dessins animés à la télévision et c'est "full" violent. On se demandait si cela avait une influence sur le comportement des gens. Bug Bunny, Tweety, Porky, Donald Duck, Astérix, etc. n'arrêtent pas de se tabasser, de se faire sauter au TNT ou se tirer à la carabine. Et c'est pas mieux avec les  films de guerre ou les films policiers. Et bien non! Tout cela n'a aucun effet sur les comportements violents des individus. C'est la même chose avec vos pubs. 

Et tout cela pour dire qu'il n'y a rien de scientifique derrière les idées que vous avancées, même si vous prétendez le contraire.     
« Modifié: mars 10, 2014, 16:33:44 pm par sharl »

Hors ligne M. Bonheur

  • Membre
  • Messages: 13880
  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #475 le: mars 10, 2014, 16:31:57 pm »
Mettons qu'une fille aime ça se faire taper les fesses quand elle baise. Mettons qu'elle voit une annonce dans son édition de Vogue avec une fille qui se fait donner la fessée par un gars qui porte une belle montre Bulova. Est-ce qu'elle va se dire que Bulova a compris son mode de vie et qu'elle devrait en acheter une à son chum ou elle va se dire que la publicité n'as pas beaucoup d'allure, qu'elle est réductrice pour la femme même si elle aime se faire faire ça?

Je ne sais pas. Le sado-masochisme est univers complètement étranger à mes yeux. Cela semble généralement assez accepté, alors je trouve ça un peu weird que tout le monde capote sur ces images qui sont en quelque sorte une reproduction de cette imagerie.
Le message ci-haut est une boutade.

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #476 le: mars 10, 2014, 16:36:47 pm »
C'est bien correct pour moi que des gens trippent sur toutes sorte d'affaires dans leur chambre à coucher (ou dans d'autres lieux :P). Tant que toutes les personnes impliquées soient consentantes, tout est bien correct.

Mais j'ai de la misère à me dire d'emblée que "peut-être que la fille dans l'annonce trippe sur les affaires d'humiliation", ''peut-être que l'autre fille trippe à se faire ligoter et se coucher sur un plancher de céramique", "peut-être que la fille a un gros fétiche d'être en Jimmy Choo dans une valise de char".

Une personne peut aimer se faire dominer et se faire humilier quand elle a des relations sexuelles sans pour autant se reconnaître et trouver ça cool quand elle voit un grand designer miser là-dessus dans ses publicités. Je sais pas, ça met ça dans un ensemble plus large que les préférences sexuelles de tous et chacun. Quoi qu'on en est peut-être rendu là dans l'utilisation du sexe pour vendre n'importe quoi. C'est plate pareil.

Mettons qu'une fille aime ça se faire taper les fesses quand elle baise. Mettons qu'elle voit une annonce dans son édition de Vogue avec une fille qui se fait donner la fessée par un gars qui porte une belle montre Bulova. Est-ce qu'elle va se dire que Bulova a compris son mode de vie et qu'elle devrait en acheter une à son chum ou elle va se dire que la publicité n'as pas beaucoup d'allure, qu'elle est réductrice pour la femme même si elle aime se faire faire ça?

J'ai l'impression de ne pas bien dire ce que j'essaie de dire. Tant pis.


C'est parce qu'il y a justement matière à interprétation dans certains cas. J'ai choisi cette photo-là pour cette raison (d'autres sont plus fucked up et facilement identifiables comme voulant s'apparenter à un viol potentiel).

Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15470
La culture du viol
« Réponse #477 le: mars 10, 2014, 16:46:02 pm »
C'est bien correct pour moi que des gens trippent sur toutes sorte d'affaires dans leur chambre à coucher (ou dans d'autres lieux :P). Tant que toutes les personnes impliquées soient consentantes, tout est bien correct.

Mais j'ai de la misère à me dire d'emblée que "peut-être que la fille dans l'annonce trippe sur les affaires d'humiliation", ''peut-être que l'autre fille trippe à se faire ligoter et se coucher sur un plancher de céramique", "peut-être que la fille a un gros fétiche d'être en Jimmy Choo dans une valise de char".

Une personne peut aimer se faire dominer et se faire humilier quand elle a des relations sexuelles sans pour autant se reconnaître et trouver ça cool quand elle voit un grand designer miser là-dessus dans ses publicités. Je sais pas, ça met ça dans un ensemble plus large que les préférences sexuelles de tous et chacun. Quoi qu'on en est peut-être rendu là dans l'utilisation du sexe pour vendre n'importe quoi. C'est plate pareil.

Mettons qu'une fille aime ça se faire taper les fesses quand elle baise. Mettons qu'elle voit une annonce dans son édition de Vogue avec une fille qui se fait donner la fessée par un gars qui porte une belle montre Bulova. Est-ce qu'elle va se dire que Bulova a compris son mode de vie et qu'elle devrait en acheter une à son chum ou elle va se dire que la publicité n'as pas beaucoup d'allure, qu'elle est réductrice pour la femme même si elle aime se faire faire ça?

J'ai l'impression de ne pas bien dire ce que j'essaie de dire. Tant pis.


C'est parce qu'il y a justement matière à interprétation dans certains cas. J'ai choisi cette photo-là pour cette raison (d'autres sont plus fucked up et facilement identifiables comme voulant s'apparenter à un viol potentiel).



Pour ma part elle n'est pas mieux sinon pire que les autres.

On regarde cette image et on ne peut qu'y voir une domination du mâle envers la femme.

Le gars habillé, la fille presque nue.

La femme exactement à l'endroit où la table devrait être. (femme objet)

etc..

Pas besoin d'être un intellectuel pour dire que cette pub est sexiste.

Tout comme il y a des pubs qui font passer les gars pour des caves.




Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #478 le: mars 10, 2014, 17:05:29 pm »
Non ça c'est que toi t'interprètes. Qu'est-ce qui te dit que la table devrait être là? Qu'est ce qui te dit que c'est pas la femme qui soudoie l'homme en le narguant de son corps fantastique?


Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9204
La culture du viol
« Réponse #479 le: mars 10, 2014, 17:25:12 pm »
C'est bien correct pour moi que des gens trippent sur toutes sorte d'affaires dans leur chambre à coucher (ou dans d'autres lieux :P). Tant que toutes les personnes impliquées soient consentantes, tout est bien correct.

Mais j'ai de la misère à me dire d'emblée que "peut-être que la fille dans l'annonce trippe sur les affaires d'humiliation", ''peut-être que l'autre fille trippe à se faire ligoter et se coucher sur un plancher de céramique", "peut-être que la fille a un gros fétiche d'être en Jimmy Choo dans une valise de char".

Une personne peut aimer se faire dominer et se faire humilier quand elle a des relations sexuelles sans pour autant se reconnaître et trouver ça cool quand elle voit un grand designer miser là-dessus dans ses publicités. Je sais pas, ça met ça dans un ensemble plus large que les préférences sexuelles de tous et chacun. Quoi qu'on en est peut-être rendu là dans l'utilisation du sexe pour vendre n'importe quoi. C'est plate pareil.

Mettons qu'une fille aime ça se faire taper les fesses quand elle baise. Mettons qu'elle voit une annonce dans son édition de Vogue avec une fille qui se fait donner la fessée par un gars qui porte une belle montre Bulova. Est-ce qu'elle va se dire que Bulova a compris son mode de vie et qu'elle devrait en acheter une à son chum ou elle va se dire que la publicité n'as pas beaucoup d'allure, qu'elle est réductrice pour la femme même si elle aime se faire faire ça?

J'ai l'impression de ne pas bien dire ce que j'essaie de dire. Tant pis.


C'est parce qu'il y a justement matière à interprétation dans certains cas. J'ai choisi cette photo-là pour cette raison (d'autres sont plus fucked up et facilement identifiables comme voulant s'apparenter à un viol potentiel).



Pour ma part elle n'est pas mieux sinon pire que les autres.

On regarde cette image et on ne peut qu'y voir une domination du mâle envers la femme.

Le gars habillé, la fille presque nue.

La femme exactement à l'endroit où la table devrait être. (femme objet)

etc..

Pas besoin d'être un intellectuel pour dire que cette pub est sexiste.

Tout comme il y a des pubs qui font passer les gars pour des caves.





ça veut dire quoi sexiste ? Dans le cas présent ? Si cest sexuel c'est forcément sexiste. J'ai jamais compris le sens de ce mot. Les relations sexuelles font souvent appel même inconsciemment à la domination de l'un sur l'autre parfois les rôles s'inverse. La domination mutuellement consenti, la co fiznce aussi de se confier à l'autre dans toute sa vulnérabilité.

Sexiste je ne sais pas ce que ça veut dire les relations entre hommes et femmes dans un cadre sexuel sont forcément sexistes et dans le cas présent la suggestion sexuelle est évidente et donc forcément sexiste.  C'est juste nul et faussement provoquant de metrre une femme le cul à l'air en position de soumission pour vendre des fringues ou autre chose et gonfler d'orgueil tous les mecs ayant des petites bites.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25761
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #480 le: mars 10, 2014, 17:34:08 pm »
ça veut dire quoi sexiste ?

Sexiste (un peu comme raciste) c'est considérer une hiérarchie et que le seul fait d'être né homme ou femme te rend supérieur. (Je ne sais pas si je suis dans le champs cependant et si c'est la définition commune).

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9204
La culture du viol
« Réponse #481 le: mars 10, 2014, 17:41:44 pm »
ça veut dire quoi sexiste ?

Sexiste (un peu comme raciste) c'est considérer une hiérarchie et que le seul fait d'être né homme ou femme te rend supérieur. (Je ne sais pas si je suis dans le champs cependant et si c'est la définition commune).

alors comme pour le racisme on cultive la confusion entre différence et hiérarchie quand on emploie ce terme même si dans le cas présent c'est vrai qu'il y a une .ise en scène vulvaire de domination d'un homme sur une femme. Mais comme je le dis les jeux de domination sont classiques dans les rapports des sexes. Sans en passer par la case sm les couples épanouis jouent souvent avec ça (et ça enmerde pas mal les feministes que ce soit consentant) car le jeu de domination c'est surtout un jeu de confiance.

Hors ligne Temporel

  • Membre
  • Messages: 9177
La culture du viol
« Réponse #482 le: mars 10, 2014, 17:51:11 pm »



Daiva, dans cette photo, pourquoi en arrives-tu immédiatement à la conclusion que la femme est humiliée?




En tout cas, elle n'a pas plus de pouvoir que la table à côté d'elle.



Franchement, comment peux-tu dire ça à partir d'une simple photo ?   au contraire, en regardant cette photo, c'est impossible de dire qui de la femme ou de l'homme a le plus de pouvoir sur l'autre.   C'est tellement facile de faire parler les images selon nos préjugés.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9204
La culture du viol
« Réponse #483 le: mars 10, 2014, 18:03:03 pm »



Daiva, dans cette photo, pourquoi en arrives-tu immédiatement à la conclusion que la femme est humiliée?




En tout cas, elle n'a pas plus de pouvoir que la table à côté d'elle.



Franchement, comment peux-tu dire ça à partir d'une simple photo ?   au contraire, en regardant cette photo, c'est impossible de dire qui de la femme ou de l'homme a le plus de pouvoir sur l'autre.   C'est tellement facile de faire parler les images selon nos préjugés.

Si on parlait d'une image de type reportage, á placer dans le contexte d'une histoire, d'une anecdote je ne te donnerais pas tors mais là ça n'a rien à voir, il s'agit d'une image publicitaire qui n'a dautre contexte qu'elle même et ce qu'elle suggère consciemment ou non et les publicitaires savent très bien le faire c'est d'ailleurs tout l'art de leur métier. Donc si toi tu n'y vois pas la symbolique claire et limpide de la domination d'un homme riche sur une femme soumise c'est soit que :

1) tu es idiot.
2) Soit tu es de mauvaise foi.
3) Tu n'es pas la cible de cette pub.
4) Tu n'as pas compris qu'il s'agissait d'une pub et non d'une illustration pour un reportage un roman à remettre dans on contexte.
5) Un inadapté social incapable de décoder les signes inconscient des publicitaires.

Je pense que tu es 2) avec un soupçon d'esprit de co trzdiction et de provocation.

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #484 le: mars 10, 2014, 18:05:28 pm »
Soumise, oui, mais humiliée?
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9204
La culture du viol
« Réponse #485 le: mars 10, 2014, 18:17:16 pm »
Soumise, oui, mais humiliée?


Entre soumission et humiliation la différence est ténue mais je veux bien t'accorder qu'on puisse poser la question. C'est vrai que toutes les femmes soumises ne sont pas forcément humiliées contrairement à ce que les féministes veulent nous faire croire. Cependant dans le contexte de cette pub je pense que la composante humiliante est bien sous-jacente dans l'intention du publicitaire mais c'est mon avis personnel.


ce genre de pub veut toujours faire passer le même message primaire : avec cette veste ou cette montre ou cette cravatte ou... Tu sera gonfl? d'orgueil tu dominera le monde, les fe.mes seront à tes pieds etc.... A moins que le message soit avec ce string tu hypnotiseras les puissants de ce monde. En fait tout dépend du produit vendu (seul aspect sui permette de contextualiser la pub) mais je parirais qu'ici c'est bien l'homme qu'on veut mettre en position de pouvoir, c'est bien lui la cible de la pub, c'est bien à lui qu'on veut vendre un truc. Surement des fringues.

C'est une pub pour quoi ? Une simple pub de mode dans un magasine mais pour des vêtements feminins ou masculins ?

En tout état de cause personnellement je déteste,  pas tant parce que la femme y est présentée comme soumise mais parce que le mec y passe pour un con.

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #486 le: mars 10, 2014, 18:34:51 pm »
C'est une pub pour vendre des habits.

http://us.suitsupply.com/en_CA/home

Y a un bouton en haut à gauche (show uncensored) pour voir des mamelons non-censurés.

D'autres de leurs pubs:










Ils font dans le cochon, c'est clair.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9204
La culture du viol
« Réponse #487 le: mars 10, 2014, 18:44:12 pm »
C'est vraiment de la merde ces pubs, personnellement ça ne me donne absolument pas envie d'acheter leurs fringues. Je ne me sens ababsolument pas cible de ce genre de pub. Voir tout sous le prisme de la domination et du sexe c'est vraiment d'un ennuie... Et si c'est pour l'aspect cochon autant aller sur un site porno ou érotique j'en aurais franchement pour ce que je recherche. J'ai vraiment l'impression que ça s'adresse aux mecs sans caractères en mal d'assurance ou au contraire aux chefs d'entreprises qui aiment passer leur 5 à 7 à se faire humilier par des prostituées déguisées en secrétaire pour expier leur sentiment de supériorité au boulot.

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #488 le: mars 10, 2014, 19:11:27 pm »
Cela étant dit, crois-tu que la stratégie de marketing utilisée par la compagnie est "Sex Sells" ou "Rape Sells"?
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15470
La culture du viol
« Réponse #489 le: mars 10, 2014, 19:18:53 pm »



Daiva, dans cette photo, pourquoi en arrives-tu immédiatement à la conclusion que la femme est humiliée?




En tout cas, elle n'a pas plus de pouvoir que la table à côté d'elle.



Franchement, comment peux-tu dire ça à partir d'une simple photo ?   

Ok toi tu es du genre à dire à un guide dans un musée: " comment tu peux dire ça à partir d'une simple toile?"


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5375
La culture du viol
« Réponse #490 le: mars 10, 2014, 19:28:19 pm »
Sur cette photo, cette femme est soumise, mais elle le fait peut-être volontairement, comme le font nombre de couples dans leur intimité qui s'échangent les rôles. C'est ce que Jay a exprimé d'ailleurs.

Faire un lien avec la culture du viol, c'est ma foi, pas très crédible.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #491 le: mars 10, 2014, 19:29:58 pm »
Pontiak: Si tu les traitent égales, justement, alors donc tu ne devrais pas, en voyant une femme CEO agir avec de la poigne et faire face à une décision contestée, dire "elle est mal baisée elle, elle aurait besoin d'une bonne graine dans le cul pour se décoincer" alors que tu aurais jamais dit ça en voyant un gars CEO prendre la même décision.

Ce qu'on dénonce un peu, c'est que y'a des gens qui vont dire ça, et de façon nonchalante, sans réellement penser que y'a quelque chose d'assez épouvantable à dire des affaires de mêmes, que ce soit envers des hommes ou des femmes.

C'est rien que ca!

Euh, oui, on le fait en masse, plus souvent même. ''Y'a pas eu son nananne'', ''crosse toé un bon coup'', ''Payez lui une danse a 10, quelqu'un''.

Elle aurait besoin du graine dans le cul, ne fait pas référence au viol, mais a la frustration sexuelle. Et, quelques fois, ca me semble juste. Et ca pourrait être mon cas, comme n'importe qui. Un an sans réelle relation sexuelle full contact, et retirez moi le pouvoir, ca presse, quelqu'un va en payer le prix.

EDIT: Y'a trop de nouveaux stock a lire, je me retire pour l'instant.
« Modifié: mars 10, 2014, 19:33:34 pm par Pontiak »

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #492 le: mars 10, 2014, 19:39:56 pm »
Gab Roy à Denis Lévesque dans 1 minute.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #493 le: mars 10, 2014, 20:03:03 pm »
On parlerait pas plutôt d'une culture de soumission? Une femme qui désire se soumettre parce qu'elle trouve ça kinky, c'est une femme qui se fait violer?

Daiva, dans cette photo, pourquoi en arrives-tu immédiatement à la conclusion que la femme est humiliée?



Et bien, je n'ai pas dit que la femme était nécessairement humiliée, j'ai imaginé le slogan ridicule que cette pub dégageait. J'ai supposé que la femme dans la pub de Jimmy Choo était morte, mais elle est peut-être "inconsciente" dans le scénario publicitaire, alors j'ai surtout interprété en fonction de ce que moi je ressentais devant cette image.

Je vais te donner mon interprétation d'éléments que je considère comme suggérant l'humiliation:

- le fait que la femme soit nue, alors que l'homme est habillé. On n'assiste pas à une relation sexuelle, mais à une scène où la femme s'expose/est exposée
- le fait que la photo ne suggère pas le mouvement, comme si la femme était passive et en attente
- le fait que l'homme soit en position d'observation, et que son regard est clairement dirigé vers les fesses/l'anus de la fille, et que son visage suggère qu'il fasse un examen ou un jugement
- le fait que la femme soit exposée au regard de tous, puisqu'elle est devant une immense fenêtre
- la position de ses bras et de son cou qui suggère la soumission
- le fait qu'elle porte un bandeau

Je te dirais que tous ces éléments me dérangent (en plus de la maigreur du mannequin), et qu'ils semblent issus fortement de l'univers du BDSM, là où justement, il est commun d'humilier le partenaire en position de soumission. Je ne questionne pas ici le consentement, mais il me semble évident que même en supposant qu'il y en ait un, il y a quand même un jeu d'humiliation à l'oeuvre. La femme n'est pas en train de narguer l'homme, elle est dans un état complètement passif, elle n'est clairement pas un agent dans la situation.

Un des éléments les plus importants est que l'homme soit habillé. On accorde beaucoup d'importance à la tenue des gens, et ici, la tenue de l'homme est une tenue de pouvoir (l'habit est bien coupé, à la mode, fait de matières nobles) alors que la femme est vulnérable. On sait que la femme est issue des mêmes cercles que l'homme (les souliers, les bijoux, sa chevelure parfaitement colorée), mais on lui a retiré les éléments qui lui permettent d'exercer les activités lui octroyant un statut équivalent à l'homme.

L'autre élément que je considère est le regard scrutateur de l'homme, qui suggère le jugement. On dirait qu'il évalue la qualité de la marchandise, qu'il s'assure de sa conformité, ce qui réduit la femme à quelque chose de matériel, qui n'a bien peu de valeur, malgré son standing équivalent à celui de l'homme.

Et cette photo a aussi une dimension réelle, elle a été prise par une équipe de professionnels qui ont endossé la relation de pouvoir dans la photo. Pour gagner de l'argent, cette femme a dû se déshabiller et s'agenouiller devant un homme qu'elle ne connaissait pas. Elle a beau être une professionnelle, la dimension de relation de pouvoir est flagrante.
« Modifié: mars 10, 2014, 21:25:58 pm par Simone »
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne rasemotte

  • Membre
  • Messages: 1770
  • Rahlala
La culture du viol
« Réponse #494 le: mars 10, 2014, 20:13:05 pm »
Moi je trouve que c'est le tapis qui est le plus à plaindre. Il doit supporter physiquement une fille proche de toute nue qui elle-même supporte le regard d'un gars. En plus y'a deux pattes de métal juste sur le bord de la finition. Et ai-je besoin de mentionner la table de verre sur laquelle se trouve une statuette qui doit être bien pesante ? Ça fait beaucoup pour un tapis je trouve.

Hors ligne rasemotte

  • Membre
  • Messages: 1770
  • Rahlala
La culture du viol
« Réponse #495 le: mars 10, 2014, 20:22:35 pm »
Hey boy ça pas été long ! :smiley36:

Bon dieu que vous êtes à fleur de peau..euh....  à fleur de linge.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #496 le: mars 10, 2014, 21:21:07 pm »
Ils essayent d'attirer notre attention un instant pour annoncer leur produit.

Mais, ces images n'ont aucune influence significative sur nous. C'est comme de l'eau sur le dos d'un canard.

Chacun de nous a dû voir des millions de morts dans les bandes dessinées, les films ou les documentaires et cela depuis notre tendre enfance et souvent dans une forme extrême. Cela ne nous a rendu ni plus ni moins violent.

Un gros problème avec le mouvement féministe, c'est qu'il est infesté de gouines qui protègent leur fond de commerce,,,

On y présente les hommes comme des brutes qui, pendant des siècles, auraient mieux traité leurs vaches que leurs femmes, des femmes dont le sort était pis encore que celui des esclaves noirs au temps de la traite négrière. Jamais les hommes ne pourront expier tout le mal qu'ils ont fait aux femmes.   



Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25761
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #497 le: mars 10, 2014, 22:10:42 pm »
Chacun de nous a dû voir des millions de morts dans les bandes dessinées, les films ou les documentaires et cela depuis notre tendre enfance et souvent dans une forme extrême. Cela ne nous a rendu ni plus ni moins violent.

Comment être sur de ça ?

Tous les fast and furious, jeux de course, sport automobile, publicité on jamais fait en sorte qu'une voiture ai roulé un km/heure plus vite que s'il n'avait jamais existé ?

Y'a eu aucun consommateur/vendeur de drogue dure de plus dans un monde avec Scarface qu'avec un monde sans ?

En tout cas je pense qu'il y a plus de fumeur grâce à MadMen et qu'il semble relativement bien prouvé qu'on à plus le goût de boire si on voit de la bière ou du monde boire à la télé.

- Les gens marchent plus vite après avoir écrit un texte sur les exploits sportifs de leur héros que si ils écrivent un texte sur les personnes âgés.
- Les gens ont le goût de fumer s'il voit une image de cowboy/désert (sans aucune mention de cigarettes en fait ça marche moins s'il voit une cigarette/nom d'une marque).
- Coka-cola paye une fortune pour qu'on voit les juges de american idol boire dans leur verre, sont-ils cabochon ?

Je pense que tu sous-estimes à quel point on est le produit d'un conditionnement culturel, les esclavagistes étaient pas tous des malades mentale ou différent génétiquement que nous, c'était simplement des gens du produit de leur époque ou s'était accepté (et avec une foule de produit culturel avec).

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #498 le: mars 10, 2014, 23:34:17 pm »
On parlerait pas plutôt d'une culture de soumission? Une femme qui désire se soumettre parce qu'elle trouve ça kinky, c'est une femme qui se fait violer?

Daiva, dans cette photo, pourquoi en arrives-tu immédiatement à la conclusion que la femme est humiliée?



Et bien, je n'ai pas dit que la femme était nécessairement humiliée, j'ai imaginé le slogan ridicule que cette pub dégageait. J'ai supposé que la femme dans la pub de Jimmy Choo était morte, mais elle est peut-être "inconsciente" dans le scénario publicitaire, alors j'ai surtout interprété en fonction de ce que moi je ressentais devant cette image.

Je vais te donner mon interprétation d'éléments que je considère comme suggérant l'humiliation:

- le fait que la femme soit nue, alors que l'homme est habillé. On n'assiste pas à une relation sexuelle, mais à une scène où la femme s'expose/est exposée
- le fait que la photo ne suggère pas le mouvement, comme si la femme était passive et en attente
- le fait que l'homme soit en position d'observation, et que son regard est clairement dirigé vers les fesses/l'anus de la fille, et que son visage suggère qu'il fasse un examen ou un jugement
- le fait que la femme soit exposée au regard de tous, puisqu'elle est devant une immense fenêtre
- la position de ses bras et de son cou qui suggère la soumission
- le fait qu'elle porte un bandeau

Je te dirais que tous ces éléments me dérangent (en plus de la maigreur du mannequin), et qu'ils semblent issus fortement de l'univers du BDSM, là où justement, il est commun d'humilier le partenaire en position de soumission. Je ne questionne pas ici le consentement, mais il me semble évident que même en supposant qu'il y en ait un, il y a quand même un jeu d'humiliation à l'oeuvre. La femme n'est pas en train de narguer l'homme, elle est dans un état complètement passif, elle n'est clairement pas un agent dans la situation.

Un des éléments les plus importants est que l'homme soit habillé. On accorde beaucoup d'importance à la tenue des gens, et ici, la tenue de l'homme est une tenue de pouvoir (l'habit est bien coupé, à la mode, fait de matières nobles) alors que la femme est vulnérable. On sait que la femme est issue des mêmes cercles que l'homme (les souliers, les bijoux, sa chevelure parfaitement colorée), mais on lui a retiré les éléments qui lui permettent d'exercer les activités lui octroyant un statut équivalent à l'homme.

L'autre élément que je considère est le regard scrutateur de l'homme, qui suggère le jugement. On dirait qu'il évalue la qualité de la marchandise, qu'il s'assure de sa conformité, ce qui réduit la femme à quelque chose de matériel, qui n'a bien peu de valeur, malgré son standing équivalent à celui de l'homme.

Et cette photo a aussi une dimension réelle, elle a été prise par une équipe de professionnels qui ont endossé la relation de pouvoir dans la photo. Pour gagner de l'argent, cette femme a dû se déshabiller et s'agenouiller devant un homme qu'elle ne connaissait pas. Elle a beau être une professionnelle, la dimension de relation de pouvoir est flagrante.

Mais tu vois, tout ça c'est l'interprétation que TU te fais de l'image. D'autres y voient autre chose. Comme l'art en général.

Rendu là, qui a raison? Devrait-on interdire ce genre d'images par la loi? Si oui, pourquoi? Parce que l'image n'est pas au goût de certains?

L'homme dans la photo n'est pas en train de visiblement menacer la femme. Il n'a aucune émotion dans le visage. Il est habillé et ne la touche même pas. La femme n'est que seins nus, a les mains et les jambes libres et elle ne semble pas troublée de quelconque façon. Il s'adonne qu'elle est à quatre pattes et a un bandeau sur les yeux. Comme du soft porn.

Elle est où la culture du viol dénoncée là-dedans? J'parlerais plutôt de culture du kinky pour ma part (pour cette photo spécifiquement).

Et si je remplaçais l'homme dans l'image par une femme en suit de femme? Serait-ce plus acceptable? Serait-ce différent?

Ici je suis d'avis que la réponse ne peut pas être "une femme peut pas être violée par une femme", et pas parce que j'émets comme opinion qu'effectivement des femmes peuvent violer des femmes (ça existe?), mais plutôt parce que comme j'ai expliqué, l'image avec l'homme ne met pas en situation un viol quelconque. Une image choquante pour certains, bien sûr, mais répréhensible moralement? Nah.

Et franchement, quand tu dis "Pour gagner de l'argent, cette femme a se déshabiller et s'agenouiller devant un homme qu'elle ne connaissait pas.", c'est toi qui rabaisse cette femme en affirmant qu'elle n'a pas choisi ce contrat, mais qu'elle le subit (c'est une esclave?).

J'ai déjà vu une image  très puissante d'une femme presque nue, avec "still not asking for it" écrit sur son chest. Ce serait correct pour elle d'utiliser son corps à des fins de protestation et pas correct pour une femme d'être rémunérée en faisant semblable?

tsk tsk tsk
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Le pape

  • Membre
  • Messages: 2035
La culture du viol
« Réponse #499 le: mars 11, 2014, 06:26:08 am »
C'est parce que même dans l'art, tout n'est pas purement relatif. Si tu regardes Le Radeau de la Méduse et que t'en conclus que c'est du monde qui font un party sur l'eau qui ont ben du fun, tu vas avoir tort.

Ici l'iconographie est très évidente, il y a une domination de l'homme sur la femme par rapport au sexe pour des raisons que Simone a expliquées en détail, mais je crois pas qu'elle prétende qu'il y a une situation de viol claire. À partir de là, si ça te dérange comme représentation, tu peux manifester ton mécontentement de la pub dans les médias en général et espérer qu'ils la retirent, ça a souvent marché avec plusieurs pubs borderline homophobes ou racistes. À voir les autres photos, je crois que cette campagne publicitaire là est entièrement fondée sur l'espoir d'attirer de l'attention négative.
« Modifié: mars 11, 2014, 06:47:14 am par Le pape »