Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 344049 fois)

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #300 le: mars 05, 2014, 12:00:57 pm »
Je pense qu'avec des cas comme la jeune Rehtaeh Parson  et quelques autres dont j'ai oublié le nom


http://en.wikipedia.org/wiki/Suicide_of_Amanda_Todd
http://en.wikipedia.org/wiki/Suicide_of_Audrie_Pott

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #301 le: mars 05, 2014, 12:01:07 pm »
des publicités qui montrent des mannequins dans une pose léchée où on dirait qu'elle est en train de se faire forcer à avoir une relation sexuelle, etc.

Les autres exemples, je me suis dis ah ouais ok ouin.

Mais quand je lis celle la, bordel, vous allez chercher ca ou? Ou pouvez vous dire que ca ne représente pas, au pire, la culture tout a fait légitime et consentante du S&M? Y'a pas mal de monde qui aime ces histoires de domination et de jeu sexuel, moi je trouve ca plate a mort. Mais comment, quel position du mannequin vous amène a percevoir un viol non consentant?

Parlant de ca. Si il y a quelque chose qui doit banaliser le viol, la culture du viol, ca doit bien être cette culture assez répandue du jeu de rôle S&M, domination et Cie, histoires de rôle d'une personne en autorité, l'autre soumise, pièces de théatre sexuelle d'abus bizarres a s'insulter, a se faire mal, a se blesser carrément, a y prendre plaisir. J'connais pas mal de monde, des bonnefemmes, qui brillent des yeux quand le sujet arrive sur la table. The fuck osti d'bande de tordus. Mais bon, y'ont le droit, et j'imagine qu'une joke ratée sur internet alimente plus la banalisation, n'est-ce pas.

Les trippeux de S&M, j'ai carrément peur de ce monde la. Ca mime des viols.
« Modifié: mars 05, 2014, 12:11:32 pm par Pontiak »

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #302 le: mars 05, 2014, 12:04:03 pm »
Et toute cette porn de filles attachées avec les totons sur le bord de sauter, qui, entk, semblent prendre plaisir, ou a tout de moins, sont consentantes...

J'pense que, mon incompréhension est tellement énorme de cette culture du S&M, qu'on pourrait s'entendre que, cette culture, vient fueler toute sorte de malades et la culture du viol que vous voulez abattre.
« Modifié: mars 05, 2014, 12:07:39 pm par Pontiak »

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #303 le: mars 05, 2014, 12:07:55 pm »
À mon avis (je peux me tromper), c'est qu'avec ce genre d'humour ultra présent, quand une fille accuse son ex-chum de viol ou dans une histoire de drogue du viol/état d'ébriété avancé, que ce ne soit plus considéré aussi grave par la société (et je pense un peu un agacement fasse au commentaires fait en générale au femme qui connaissent du succès et du pouvoir) ou qu'elle se gêne plus de le faire.

Exactement.

Il y a eu des cas récents de viols collectifs où des personnes en position d'autorité, par exemple le directeur de l'école et le coach de football des principaux accusés, ont nuit aux autorités et maquillé des preuves pour protéger les agresseurs au détriment de la victime (c'est le cas de l'agression de Steubenville).

Il y a eu des cas récents de viol où le juge a demandé à un avocat de cesser d'employer le mot "viol" dans sa plaidoirie parce que l'agresseur risquait de développer une mauvaise image de lui-même qui nuirait à son éventuelle réhabilitation.

Il y a actuellement environ 8% des rapports de police pour agression sexuelle qui sont déclarés faux, alors qu'une étude menée dans les collèges américains a démontré qu'une majorité d'étudiants (hommes et femmes) croient qu'environ 50% d'entre eux sont faux.
« Modifié: mars 05, 2014, 12:11:26 pm par Simone »
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #304 le: mars 05, 2014, 12:17:18 pm »
Sur le blogue d'Urbania aujourd'hui, une femme fait l'éloge du célibat (un texte assez médiocre si vous voulez mon avis, mais absolument rien d'autre qu'une opinion sur un état civil donné).

En commentaire, un homme répond:





Je repensais à ce commentaire et me disait comment le modérateur a pu laisser passer ça et je viens d'aller voir et le commentaire n'est plus là.

Bonne chose.

Ceci dit, quel mauvais texte de cette fille!!
« Modifié: mars 05, 2014, 12:34:16 pm par Tam! »

Hors ligne Mademoiselle A

  • Membre
  • Messages: 4059
  • Je sais pas de quoi vous parlez
La culture du viol
« Réponse #305 le: mars 05, 2014, 12:21:10 pm »
Pontiak

A

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #306 le: mars 05, 2014, 12:32:05 pm »
Pontiak



http://en.wikipedia.org/wiki/Roger_Welsch

Kossé ca !!!   :smiley10:

Est-ce que ce type va réussir a me faire lire un livre?

Ouff, faut que je me calme.

Old Tractors Never Die: Roger's Guide to the Care and Feeding of Ancient Iron. Voyageur Press, 2001.
Love, Sex, and Tractors. Motorbooks International, 2000.
Diggin' in and Piggin' Out: The Truth About Food and Men. New York: HarperCollins, 1997.
Busted Tractors and Rusty Knuckles: Norwegian Torque Wrench Techniques and Other Fine Points of Tractor Restoration. Motorbooks International, 1997.
Old Tractors and the Men Who Love Them: How to Keep Your Tractors Happy and Your Family Running. Motorbooks International, 1995.


« Modifié: mars 05, 2014, 12:34:23 pm par Pontiak »

Hors ligne Mademoiselle A

  • Membre
  • Messages: 4059
  • Je sais pas de quoi vous parlez
La culture du viol
« Réponse #307 le: mars 05, 2014, 12:38:42 pm »
De rien.
A

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #308 le: mars 05, 2014, 12:59:31 pm »
De rien.

Penses-tu qu'apres, dans un souper, je vais pouvoir citer Roger Welsch et me faire passer pour quelqu'un de super cultivé?




En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #309 le: mars 05, 2014, 13:01:01 pm »
De rien.

Penses-tu qu'apres, dans un souper, je vais pouvoir citer Roger Welsch et me faire passer pour quelqu'un de super cultivé?


Parler d'un cultivateur ne fait pas de toi quelqu'un de culturé.


Hors ligne Pinko

  • Membre
  • Messages: 1438
  • J'ai l'herpès
La culture du viol
« Réponse #310 le: mars 05, 2014, 13:02:49 pm »
1/10
¥

Hors ligne Mademoiselle A

  • Membre
  • Messages: 4059
  • Je sais pas de quoi vous parlez
La culture du viol
« Réponse #311 le: mars 05, 2014, 13:04:56 pm »
De rien.

Penses-tu qu'apres, dans un souper, je vais pouvoir citer Roger Welsch et me faire passer pour quelqu'un de super cultivé?

Je pense que oui.

« Vous savez, Roger Welsh, dans son essai acclamé de 2000 ''Love, sex and tractors''  nous propose un chapitre fort intéressant mettant en relation la lubrification féminine avec l'entretien régulier d'un tracteur et l'importance d'y mettre de l'huile de qualité ».

Avec un verre de vin que tu bois avec le petit doigt levé, je pense que t'es en business.
A

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #312 le: mars 05, 2014, 13:05:13 pm »

Hors ligne M. Bonheur

  • Membre
  • Messages: 13880
  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #313 le: mars 05, 2014, 13:09:41 pm »

Il y a eu des cas récents de viols collectifs où des personnes en position d'autorité, par exemple le directeur de l'école et le coach de football des principaux accusés, ont nuit aux autorités et maquillé des preuves pour protéger les agresseurs au détriment de la victime (c'est le cas de l'agression de Steubenville).

Il y a eu des cas récents de viol où le juge a demandé à un avocat de cesser d'employer le mot "viol" dans sa plaidoirie parce que l'agresseur risquait de développer une mauvaise image de lui-même qui nuirait à son éventuelle réhabilitation.

Il y a actuellement environ 8% des rapports de police pour agression sexuelle qui sont déclarés faux, alors qu'une étude menée dans les collèges américains a démontré qu'une majorité d'étudiants (hommes et femmes) croient qu'environ 50% d'entre eux sont faux.

Mais ce genre d'attitude (nier l'existence d'agression et en diminuer l'impact) n'est-elle pas à l'opposé exact du spectre de ceux qui font des jokes de viol pour signaler leur haine?

N'est-ce pas un relent d'une autre époque comme je l'ai souligné dans mon message initial où s'en prendre sexuellement à une femme n'avait rien de scandaleux!

Et est-ce que le fait que ces histoires sortent enfin et que la question est abordée et prise au sérieux ne constitue pas au contraire une manifestation d'une culture du respect et du consentent?

Que le mot "viol" mette mal à l'aise, n'est-ce pas en opposition avec votre histoire de "donkey punch"?

On parle ici de deux phénomènes malheureux qu'il faut combattre et enrayer. Mais de leur attribuer un chapeau boboche de "culture du viol" me semble contre-productif et simpliste.
Le message ci-haut est une boutade.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #314 le: mars 05, 2014, 13:21:52 pm »
Ouff, faut que je me calme.

- Uncle Smoke Stories: Four Fires in the Big Belly Lodge of the Nehawka.
- Mister, You Got Yourself a Horse: Tales of Old-Time Horse Trading.

attend as-tu été voir ces audiobooks:

The Prairie: Pistol to Plow.

Les prix qu'il a gagné:
"Henry Fonda Award", Nebraska Travel and Tourism Division, 2005.
"Man of the Year In Service to Nebraska Agriculture", 1996.
"Mari Sandoz Award" from the Nebraska Library Association.
"President's Award for creative young faculty", Nebraska Wesleyan University, 1967.

Hors ligne Evergreen Terra

  • Membre
  • Messages: 3938
La culture du viol
« Réponse #315 le: mars 05, 2014, 14:10:54 pm »
Je me demande ce que pense ce Welsh à propos des grosses charrues.

Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4023
La culture du viol
« Réponse #316 le: mars 05, 2014, 14:23:21 pm »
Je me demande ce que pense ce Welsh à propos des grosses charrues.

Réversibles ou conventionnelles?

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #317 le: mars 05, 2014, 15:33:20 pm »
Plus j'y pense, plus je trouve ça dégueu d'avoir fait passer ces étudiants pour des violeurs.  C'est infiniment pire que les propos déplacés qu'ils ont pu dire entre eux.

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #318 le: mars 05, 2014, 15:35:58 pm »
Plus j'y pense, plus je trouve ça dégueu d'avoir fait passer ces étudiants pour des violeurs.  C'est infiniment pire que les propos déplacés qu'ils ont pu dire entre eux.

Qui a dit qu'ils étaient des violeurs?

Est-ce qu'ils vont faire de la prison?

Qu'est-ce qui te dit que leur avenir est ruiné?

Ta yeule Sharl.







Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #319 le: mars 05, 2014, 16:04:01 pm »
Plus j'y pense, plus je trouve ça dégueu d'avoir fait passer ces étudiants pour des violeurs.  C'est infiniment pire que les propos déplacés qu'ils ont pu dire entre eux.

Qui a dit qu'ils étaient des violeurs?

Est-ce qu'ils vont faire de la prison?

Qu'est-ce qui te dit que leur avenir est ruiné?

Ta yeule Sharl.

"Qui a dit qu'ils étaient des violeurs?" A la grandeur du pays on a claironné pendant des jours qu'ils ont pratiqué la "culture du viol". Si tu pratiques la "culture des épinards", t'es un cultivateur.  C'est ainsi qu'ils ont été stigmatisés, eux et leur famille, comme violeurs.

"Est-ce qu'ils vont faire de la prison?" Non! parce qu'ils n'ont commis aucun acte criminel, ni même répréhensible. D'ailleurs, cela démontre toute l'hypocrisie de la démarche et la fumisterie de cette présumée "culture du viol".

"Qu'est-ce qui te dit que leur avenir est ruiné?" Tu vas faire une recherche avec le nom de ces étudiants au seuil de leur carrière professionnelle et voir apparaître "culture du viol", université d'Ottawa, et toute la merde qu'on a chié à profusion sur eux si injustement.


« Modifié: mars 05, 2014, 16:09:28 pm par sharl »

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #320 le: mars 05, 2014, 16:11:03 pm »
Y'a une chose que t'as pas l'air de comprendre.

Si j'écris un courriel à mon collègue pour bitcher mon boss. C'est privé. Mais c'est un risque que je prends que quelqu'un tombe la-dessus. Donc si je suis le moindrement intelligent, je vais garder ça pour le verbal, à l'écart. Si je l'écris et que pour une raison ou une autre, il intercepte la discussion, il est probable  qu'il me congédierait et que ça entacherait ma réputation.

Mais je n'aurais que moi à blâmer.

Ils ont manqué de jugement, qu'ils paient pour maintenant.


Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #321 le: mars 05, 2014, 16:15:04 pm »
Si je l'écris et que pour une raison ou une autre, il intercepte la discussion, il est probable  qu'il me congédierait et que ça entacherait ma réputation.

Effectivement, s'il serait mettre à la porte de l'organisation ça aurait tous à fait acceptable.

Mais imagine que ton boss/entreprise ai mettre ton courrier d'insulte dans les médias et que ça fasse de quoi de viral ? C'est pas un peu beaucoup, c'est comme si les gens avaient imprimé leur conversation et avait été collé partout en ville des affiches de celle-ci.
« Modifié: mars 05, 2014, 16:25:38 pm par MadChuck »

Hors ligne Mademoiselle A

  • Membre
  • Messages: 4059
  • Je sais pas de quoi vous parlez
La culture du viol
« Réponse #322 le: mars 05, 2014, 16:24:08 pm »
On revient au fait que c'est pas juste du 'bitchage', c'est beaucoup plus que ça.

S'ils avaient dit 'non mais quelle imbécile, c'est vraiment une épaisse cette fille-là', il n'y aurait pas ce scandale-là.
A

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #323 le: mars 05, 2014, 16:25:42 pm »
Si je l'écris et que pour une raison ou une autre, il intercepte la discussion, il est probable  qu'il me congédierait et que ça entacherait ma réputation.

Effectivement, s'il serait mettre à la porte de l'organisation ça aurait tous à fait acceptable.

Mais imagine que ton boss/entreprise ai mettre ton courrier d'insulte à ton dans les médias et que ça fasse de quoi de viral ? C'est pas un peu beaucoup, c'est comme si les gens avaient imprimé leur conversation et avait été collé par tout en ville des affiches de celle-ci.

C'est vrai qu'à ce niveau ce n'est pas comparable mais ces jeunes là, dans le sérieux de la position qu'ils occupaient, ont grandement manqué de jugement et de maturité.

J'ai beaucoup de difficulté d'avoir de la pitié pour ça.


Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #324 le: mars 05, 2014, 16:40:45 pm »
Ils ont manqué de jugement, qu'ils paient pour maintenant.

Quand même.

Dites le entre vous, mais si on vous pogne, on va vous le faire payer.

C'est correct de le dire entre vous 3, mais si un des trois s'ouvre la trappe, on va l'utiliser contre vous et vous mettre a terre.

Aucun acte criminel n'est commis, aucune menace n'est ressentie, par personne, mais c'est quand même autre chose de, disons, plus grave, on ne sait pas quoi dans le fond, mais si ca sort, vous devrez payer.



Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #325 le: mars 05, 2014, 16:49:46 pm »
Plus j'y pense, plus je trouve ça dégueu d'avoir fait passer ces étudiants pour des violeurs.  C'est infiniment pire que les propos déplacés qu'ils ont pu dire entre eux.

Y'en a marre. Je suis d'accord.


En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #326 le: mars 05, 2014, 17:46:38 pm »
Ils ont manqué de jugement, qu'ils paient pour maintenant.

Quand même.

Dites le entre vous, mais si on vous pogne, on va vous le faire payer.

C'est correct de le dire entre vous 3, mais si un des trois s'ouvre la trappe, on va l'utiliser contre vous et vous mettre a terre.

Aucun acte criminel n'est commis, aucune menace n'est ressentie, par personne, mais c'est quand même autre chose de, disons, plus grave, on ne sait pas quoi dans le fond, mais si ca sort, vous devrez payer.




Ben oui, qu'est ce qu'il y a d'anormal?

Si un politicien est raciste et que personne le sait, il n'aura aucun problème à moins que , par exemple , on intercepte une discussion qu'il a eu par écrit avec quelqu'un et qu'il tiens des propos raciste

Sa réputation va être entachée.

Si c'est si médiatisé, c'est parce que ça avait un lien avec des élections universitaire ne l'oublions pas. C'est pas 5 gars de Joliette qui fantasmaient de violer une fille de l'école comme ça.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #327 le: mars 05, 2014, 17:53:47 pm »
Ok le racisme. C'est bon. Ca marche pour le racisme. Bon point.

Ces jeunes la ne fantasmaient pas de violer une fille par-contre. Oui tu le dis indirectement, de facon détournée.

Ces jeunes la sont des?
« Modifié: mars 05, 2014, 18:00:42 pm par Pontiak »

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #328 le: mars 05, 2014, 17:56:21 pm »
Non sérieux, j'commence a comprendre.

C'est comme si elle était d'une minorité visible, et qu'ils faisaient des jokes d'esclavage, de déportation, de retourner dans ''son'' pays.


Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #329 le: mars 05, 2014, 17:56:46 pm »
Si un politicien est raciste et que personne le sait, il n'aura aucun problème à moins que , par exemple , on intercepte une discussion qu'il a eu par écrit avec quelqu'un et qu'il tiens des propos raciste

Disons qu'il fait des blagues racistes mais qu'il ne l'ai pas du tout (ce qui se rapproche probablement plus de l'exemple des étudiants en question, blague sur le violeur mais jamais violé personne/feront jamais), ça peut même être de manière ironique, on ne le sait pas c'est du texte intercepté, ou il est en réalité entrain de racompté à l'autre ce qu'un tapon avait dit aujourd'hui.

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #330 le: mars 05, 2014, 18:19:43 pm »
De toute façon. j'ai vu comment ces gars là écrivaient et ils n'avaient aucun avenir avec ou sans cette controverse.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #331 le: mars 05, 2014, 18:21:34 pm »
De toute façon. j'ai vu comment ces gars là écrivaient et ils n'avaient aucun avenir avec ou sans cette controverse.

Ca prend juste un diplôme.

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #332 le: mars 05, 2014, 18:38:23 pm »
Je boutais un peu.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #333 le: mars 05, 2014, 19:30:43 pm »
Donc, je peux faire ''ca'' entre homme, sans aucun problème. On va bien se marrer. Homo, hétéro, on s'en sacre.

Des filles peuvent faire l'équivalent a des hommes, et ca serait carrément une bonne nouvelle pour ces messieurs.

Y'a juste dans un sens que ca ne marche pas. Et vous voulez garder, amplifier ce status de princesses intouchables. On ne rit pas des femmes, on ne fantasme pas ouvertement, et surtout pas maladroitement sur les femmes.

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #334 le: mars 05, 2014, 20:00:57 pm »
Moi je dis exactement le contraire depuis le début.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #335 le: mars 06, 2014, 12:13:23 pm »
En voulant relire toutes les interventions de Daiva, je me rends compte qu'Ademine a modifié son premier message, mais je ne sais pas en quoi.

CA M'INQUIÈTE LA CULTURE DU VIOL.

« Modifié: mars 06, 2014, 12:37:33 pm par ademine »

Hors ligne Evergreen Terra

  • Membre
  • Messages: 3938
La culture du viol
« Réponse #336 le: mars 06, 2014, 12:28:33 pm »
J'aime mieux la culture du maïs.

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #337 le: mars 06, 2014, 13:08:29 pm »
En voulant relire toutes les interventions de Daiva, je me rends compte qu'Ademine a modifié son premier message, mais je ne sais pas en quoi.

CA M'INQUIÈTE LA CULTURE DU VIOL.

C'est parce que je détiens des informations compromettantes à son sujet et qu'il essaie de me contraindre au silence.

Culture du viol, man.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #338 le: mars 06, 2014, 13:10:44 pm »
Hier, Monsieur Bonheur m'a fait la bise sans que je ne lui donne mon consentement et je l'ai avisé qu'il avait grandement dépassé la limite.

Tenez-vous le pour dit messieurs, les féminazis sont dans la place.

C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #339 le: mars 06, 2014, 13:15:24 pm »
http://women.nra.org/

Refuse To Be A Victim®

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #340 le: mars 06, 2014, 13:26:55 pm »
Les minutes sont comptées avant qu'une citation d'Andrea Dworkin remplace celle de Simone de Beauvoir dans ma signature.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne M. Bonheur

  • Membre
  • Messages: 13880
  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #341 le: mars 06, 2014, 13:35:14 pm »
True story.
Le message ci-haut est une boutade.

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #342 le: mars 06, 2014, 13:36:45 pm »
J'ai consenti après, t'es correct pour le moment.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9197
La culture du viol
« Réponse #343 le: mars 06, 2014, 13:53:21 pm »
Citation de: Pontiak link=topic=2810.msg21186 Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux. »

#msg211866 date=1394129724
http://women.nra.org/

Refuse To Be A Victim®

j'aime bien ce que disait ton ami Samuel colt "Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux".

Quelque part Samuel Colt en a fait plus pour les femmes que tous les féministes de la terre, le porteur d'une arme à feu n'a pas de sexe et une femme armée peu tenir en respect une bonne dizaine de type body buldés armés de bat de base ball.


Hors ligne Le pape

  • Membre
  • Messages: 2035
La culture du viol
« Réponse #344 le: mars 06, 2014, 14:23:50 pm »
Tout ça impliquerait que la seule raison pour laquelle on peut supposer une culture du viol, ce sont les blagues, ce qui n'est pas le cas.

Depuis le début de la conversation, je pense, des exemples sont apportés comme quoi ça dépasse les memes sur Internet ou les jokes grasses de colons, même si on revient tout le temps sur le point de l'humour.

Je crois que l'humour est un gros noeud dans ce débat-là. Pour le reste, je suis assez d'accord avec le propos, peu importe le nom qu'on donne au phénomène.

C'est comme quelqu'un qui dirait souvent ''c'est gay', ou ''c'est fif'' pour décrire n'importe quelle situation désagréable. La personne a peut-être aucune once d'homophobie en elle, mais à grande échelle, ça répand quand même l'équation gay = mauvais. De la même manière, on entend de plus en plus de gens dire, exemple, ''je me suis fait violer par mon examen'' (j'avais jamais entendu ça avant y'a 2-3 ans), c'est au minimum quelque chose à surveiller.

Et si on parle de toutes ces journalistes/éditorialistes/bloggeuses qui se ramassent plus souvent qu'autrement avec des commentaires qui parlent de violence sexuelle, je trouve ça facile de juste dire "bah, c'est l'Internet, hein!". Est-ce que ça commence juste à compter quand elles reçoivent des lettres ou des appels? Et le Nacho Libre, s'il publie la farce du chloroforme sur sa page Facebook, mais pas devant sa porte, est-ce que ça entre dans le "c'est comme ça que ça marche sur Internet"? (C'est pas dit agressivement, c'est le genre de questions qui m'intéressent)

En passant, quand je parle d'internet, j'essaie pas de mettre ça sur le dos d'une entité magique, c'est juste pour dire que de prendre des commentaires laissés par des gens souvent de façon anonyme qui écrivent les pires conneries qui leur passent par la tête pour avoir de l'attention négative, c'est peut-être pas le meilleur échantillon. On peut prouver à peu près n'importe quoi avec ça. (FLQ70 n'était pas une preuve de recrudescence du racisme lorsqu'il était sur le forum.) C'est sûr qu'un commentaire officiel laissé par une compagnie ou une personnalité publique sur Facebook, c'est une toute autre histoire.
« Modifié: mars 06, 2014, 14:57:16 pm par Le pape »

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5360
La culture du viol
« Réponse #345 le: mars 08, 2014, 20:56:41 pm »

Oh yeah de l'anecdote.

Moi ca me fait penser a une truckeuse qui travaillait avec nous.

Entre-nous, si tu niaise le soir et que tu monopolise la tank a fuel avec ton truck, le CB va raisonner ''Heille le gros, va faire tes papiers ailleurs''. L'autre va répliquer, en se tassant, et ca va être gras. C'est super freindly et y'a pas de problème.

On en avait une, a chaque soir, qui faisait ses papiers devant la tank a fuel. Elle commençait pas mal a faire partie de l'équipe, et semblerait que c'était son désir, une féministe qui voulait être s'insérer dans un monde d'homme, d'égal a égal. Faque l'autre a coté de moi, un soir, pogne le CB et la traite d'égal a égal : ''heille la grosse, vas faire tes papiers ailleurs''.

La crise, le drame, elle voulait lui câlicer une plainte a je ne sais plus quoi, le gars a chié dans ses shorts pendant 1 mois. Ah man, c'était plus drôle. On marchait sur des œufs. Moi je l'ai pris de travers. Conflit. J'ai tenu mon bout, j'en ai rajouté, pis pas a peu près. Et aujourd'hui, elle travaille ailleurs, tant pis. Mais bizarrement, j'suis le seul qui lui parle encore et quand elle vient chez nous, a chaque fois, un de mes premiers moves, c'est de tapper sur ma cuisse et de lui dire ''viens t'asseoir''.  :smiley36:

C'est chiant ces histoires de guerre des sexe ou l'on prend tout au sérieux, a marcher sur des œufs, a vivre dans la terreur. J'suis bien dans mon monde, c'est facile a vivre. La culture du viol, j'sais même pas c'est quoi, encore, pis je ne m'embarquerai pas la d'dans. Ca va être quoi apres? J'vas débarquer de mon char au dépanneur, avec une semi dans mes pipos pis ils vont me crisser en prison?

Moi, si jamais je menace d'un donkey punch ou d'un strawberry, ne croyez pas que l'intention réelle y est. J'suis tellement sélectif. Et puis, forcer de partout a immobiliser l'autre, ca m'intéresse pas. Trop d'ouvrage.

C'est peut-être moi qui saisis pas vite, mais de dire "vas faire tes papiers ailleurs", est-ce que ça veut dire de genre remplir des formulaires ? Remplir ses papiers de l'impôt ?

Cette histoire me fait penser à cette citation de Benjamin Franklin:

Citer
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."

Je ne minimise pas la souffrance que ça doit être pour une fille de faire face à un risque de viol, ou tout simplement à la peur du viol en général. Il y a effectivement des hommes qui sont démunis et qui sont prêts à aller loin pour un tout petit plaisir qui dure quelques secondes même s'ils doivent souvent passer des années à le regretter en prison par la suite. C'est triste, mais ça arrive.

Par contre, votre peur peut devenir un poison pour ceux qui vous entourent et qui n'ont rien fait pour mériter qu'on les soupçonne de quoi que ce soit en lien avec la "culture du viol". Si votre désir de sécurité passe par nous entraîner l'anxiété d'être inclus dans cette description at large (et selon moi scandaleusement mal balisée) de la "culture du viol", c'est que votre désir de sécurité va trop loin.

Je pense que malgré le discours ambiant, vous vivez dans une des société les plus égalitaires de la planète en terme de relations homme-femme, pour moi c'est une fierté et je ne voudrais pour rien au monde que les femmes d'ici soient soumises comme en Chine par exemple. Ce serait aimable de parfois nous le dire, au lieu de continuer à gratter le bobo pour des trucs insignifiants en regard de l'attitude de l'homme québécois dans son ensemble. Les gars d'ici sont bien plus sensibles aux femmes que 90-95% des hommes de la planète. Bien sûr ça n'empêche pas qu'on puisse apporter des améliorations, mais de grâce, faites-le dans le respect du tableau d'ensemble, en évitant de tirer à tort et à travers sur des cibles qui sont de votre bord au fond, ce qui comprend je crois les gars qui vous ont répondu sur ce fil. Ça ferait du bien parfois de lire publiquement qu'on nous apprécie, au lieu de nous dire qu'on "minimise", qu'on "banalise". Toujours cette attention porté sur des défauts potentiels des hommes, des défauts imaginés, ça amène une tension qui pourrait éventuellement être la cause involontaire d'une augmentation des situations de viols. Y a rien comme un fédéraliste fanatique pour la cause de l'indépendance du Québec. De même, le féminisme radical n'aide pas la cause du féminisme. Si vous avez des problèmes à soulever, faites le avec délicatesse de façon à ne pas créer de la colère ou de la frustration chez ceux qui ne l'ont pas mérité.

Par exemple, cette accusation de banaliser est vraiment ingrate et indélicate.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5360
La culture du viol
« Réponse #346 le: mars 08, 2014, 21:19:04 pm »
Voici justement une femme qui a compris ce que je veux dire:

Mouvement féministe cherche pertinence
Publié le 8 mars 2014
Citer
Un autre courant tout aussi néfaste pour l’avenir du mouvement féministe est dominant dans l’espace public. Il s’agit d’un discours victimaire qui présente les femmes comme ayant besoin d’une protection constante contre toutes les agressions engendrées par le système patriarcal dans lequel nous vivons et qui semble étranger au réel. Par exemple, elles dénoncent la discrimination systémique dans le monde du travail et en appelle à la parité homme-femme à l’Assemblée nationale. Quand on leur soumet que beaucoup de chemin a été parcouru depuis l’élection de Claire Kirkland-Casgrain, première femme élue au Québec et que le chef de l’État québécois est une femme, elles rétorquent qu’il faut imposer une plus grande présence féminine.

Je pense aussi à certaines féministes qui dénoncent la «  culture du viol » qui banaliserait l’agression sexuelle et même, l’encouragerait. Cette idée que notre société avalise le viol est proprement révoltante. Nul besoin de rappeler que nous vivons dans une société où heureusement, toutes formes d’agressions sexuelles sont fortement dénoncées et sévèrement punies.
http://plateauartsetculture.wordpress.com/2014/03/08/mouvement-feministe-cherche-pertinence/

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #347 le: mars 08, 2014, 22:37:33 pm »

Oh yeah de l'anecdote.

Moi ca me fait penser a une truckeuse qui travaillait avec nous.

Entre-nous, si tu niaise le soir et que tu monopolise la tank a fuel avec ton truck, le CB va raisonner ''Heille le gros, va faire tes papiers ailleurs''. L'autre va répliquer, en se tassant, et ca va être gras. C'est super freindly et y'a pas de problème.

On en avait une, a chaque soir, qui faisait ses papiers devant la tank a fuel. Elle commençait pas mal a faire partie de l'équipe, et semblerait que c'était son désir, une féministe qui voulait être s'insérer dans un monde d'homme, d'égal a égal. Faque l'autre a coté de moi, un soir, pogne le CB et la traite d'égal a égal : ''heille la grosse, vas faire tes papiers ailleurs''.

La crise, le drame, elle voulait lui câlicer une plainte a je ne sais plus quoi, le gars a chié dans ses shorts pendant 1 mois. Ah man, c'était plus drôle. On marchait sur des œufs. Moi je l'ai pris de travers. Conflit. J'ai tenu mon bout, j'en ai rajouté, pis pas a peu près. Et aujourd'hui, elle travaille ailleurs, tant pis. Mais bizarrement, j'suis le seul qui lui parle encore et quand elle vient chez nous, a chaque fois, un de mes premiers moves, c'est de tapper sur ma cuisse et de lui dire ''viens t'asseoir''.  :smiley36:

C'est chiant ces histoires de guerre des sexe ou l'on prend tout au sérieux, a marcher sur des œufs, a vivre dans la terreur. J'suis bien dans mon monde, c'est facile a vivre. La culture du viol, j'sais même pas c'est quoi, encore, pis je ne m'embarquerai pas la d'dans. Ca va être quoi apres? J'vas débarquer de mon char au dépanneur, avec une semi dans mes pipos pis ils vont me crisser en prison?

Moi, si jamais je menace d'un donkey punch ou d'un strawberry, ne croyez pas que l'intention réelle y est. J'suis tellement sélectif. Et puis, forcer de partout a immobiliser l'autre, ca m'intéresse pas. Trop d'ouvrage.

C'est peut-être moi qui saisis pas vite, mais de dire "vas faire tes papiers ailleurs", est-ce que ça veut dire de genre remplir des formulaires ? Remplir ses papiers de l'impôt ?

Cette histoire me fait penser à cette citation de Benjamin Franklin:

Citer
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."

Je ne minimise pas la souffrance que ça doit être pour une fille de faire face à un risque de viol, ou tout simplement à la peur du viol en général. Il y a effectivement des hommes qui sont démunis et qui sont prêts à aller loin pour un tout petit plaisir qui dure quelques secondes même s'ils doivent souvent passer des années à le regretter en prison par la suite. C'est triste, mais ça arrive.

Par contre, votre peur peut devenir un poison pour ceux qui vous entourent et qui n'ont rien fait pour mériter qu'on les soupçonne de quoi que ce soit en lien avec la "culture du viol". Si votre désir de sécurité passe par nous entraîner l'anxiété d'être inclus dans cette description at large (et selon moi scandaleusement mal balisée) de la "culture du viol", c'est que votre désir de sécurité va trop loin.

Je pense que malgré le discours ambiant, vous vivez dans une des société les plus égalitaires de la planète en terme de relations homme-femme, pour moi c'est une fierté et je ne voudrais pour rien au monde que les femmes d'ici soient soumises comme en Chine par exemple. Ce serait aimable de parfois nous le dire, au lieu de continuer à gratter le bobo pour des trucs insignifiants en regard de l'attitude de l'homme québécois dans son ensemble. Les gars d'ici sont bien plus sensibles aux femmes que 90-95% des hommes de la planète. Bien sûr ça n'empêche pas qu'on puisse apporter des améliorations, mais de grâce, faites-le dans le respect du tableau d'ensemble, en évitant de tirer à tort et à travers sur des cibles qui sont de votre bord au fond, ce qui comprend je crois les gars qui vous ont répondu sur ce fil. Ça ferait du bien parfois de lire publiquement qu'on nous apprécie, au lieu de nous dire qu'on "minimise", qu'on "banalise". Toujours cette attention porté sur des défauts potentiels des hommes, des défauts imaginés, ça amène une tension qui pourrait éventuellement être la cause involontaire d'une augmentation des situations de viols. Y a rien comme un fédéraliste fanatique pour la cause de l'indépendance du Québec. De même, le féminisme radical n'aide pas la cause du féminisme. Si vous avez des problèmes à soulever, faites le avec délicatesse de façon à ne pas créer de la colère ou de la frustration chez ceux qui ne l'ont pas mérité.

Par exemple, cette accusation de banaliser est vraiment ingrate et indélicate.

Je dois admettre que ceci est un bon message.

Mais ne crois tu pas que la meilleure façon de  cesser d'exacerber ça, ça serait de cesser de faire de l'humour indélicat ( pour reprendre ton expression) sur le viol par exemple.

Qu'est-ce que ça coûterait aux gars de ne pas en rajouter si c'est si sensible (chez plusieurs femmes) ?

Regardez où ça mène.

http://www.journaldemontreal.com/2014/03/08/mariloup-wolfe-poursuit-gab-roy-pour-300000?token=64ad9ee449fbd292ec23f6c158167780
« Modifié: mars 08, 2014, 22:40:03 pm par Tam! »

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #348 le: mars 09, 2014, 08:37:10 am »
Il n'y a aucun problème que Mariloup poursuive Roy. Elle ne fait que valoir ses droits et un Tribunal tranchera.

Par contre, dans le cas de la présidente des étudiants c'est une toute autre affaire. C'est elle qui a fait tout le tapage, les a calomnieusement accusé d'être des violeurs et a pour ainsi dire ruiné leur vie. D'ailleurs, elle aura du sang sur les mains si jamais l'un d'eux finissait par se suicider.

Je crois que cette affaire  de la présidente des étudiants et de sa présumée culture du viol à l'Université d'Ottawa  révèle une forme orchestrée et  typiquement féminine de la méchanceté et de la cruauté humnaines.

J'appellerais ce phénomène le complexe d'Hérodiade ou de Salomé. Ceux qui ont une culture religieuse se souviendront que Salomé danse devant Hérode qui promet de lui offrir tout ce qu'elle voudra. Conseillée par sa mère Hérodiade qui avait été offensée, Salomé demande qu'on lui apporte la tête de Jean Baptiste sur un plateau.



PS Avec une légitime fierté, je soulignerai que par son originalité, sa culture, sa facture, sa perspicacité  et sa pertinence, ce message a quelque chose de génial,,,
« Modifié: mars 09, 2014, 09:52:28 am par sharl »

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #349 le: mars 09, 2014, 09:12:31 am »
De même, le féminisme radical n'aide pas la cause du féminisme. Si vous avez des problèmes à soulever, faites le avec délicatesse de façon à ne pas créer de la colère ou de la frustration chez ceux qui ne l'ont pas mérité.

!!!

La femme doit être douce et délicate afin de ne pas soulever l'ire de l'homme qui n'a rien fait. Vraiment?!?

Comme si c'était le but d'une femme dans la vie, de garder les hommes sereins et quiets. Comme si encore une fois, les émotions des hommes devaient être préservées et considérées parce qu'elles priment sur celles des femmes. Comme si la colère des hommes étaient plus importantes que celles des femmes qui se sentent dénigrées, objectivées ou menacées.

Tu es train d'essayer de convaincre de l'égalité hommes-femmes et tu souhaites du même souffle réduire les femmes au silence.

Quelle excellente façon de démontrer la fausseté de ce que tu viens d'énoncer.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir