Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 344035 fois)

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #150 le: mars 03, 2014, 16:21:44 pm »
Il doit faire de l'humour Simone. Vu que c'est inacceptable, c'est drôle.

La barrière n'est pas l'innacceptable pour que ce soit sérieux ou non.

Il faut que ce soit trop gros pour être possible. Ici, évidemment rien dans son message est impossible qu'il ne le pense. (Impossible ici est utilisé comme hautement improbable). Par exemple si quelqu'un écrit comme commentaire pour un bambin qui aurait victime d'une agression sexuel: Elle l'avait bien cherché la petit agace, on sera immédiatement que c'est impossible que la personne qui écrit ça le pense et que c'est donc automatiquement de l'humour (après on peut dire que c'est l'humour trop de mauvais goût et inacceptable quand même).

Je comprends tout ce qu tu me dis Madchuck. Je ne suis simplement pas de ceux qui croient qu'on peut rire de tout et surtout pas n'importe comment.

Et Sharl, c'était pour la boutade. C'est pas inacceptable ce qu'il dit; c'est juste con et digne du pire des douche bag.



Hors ligne Poune-Keuz

  • Membre
  • Messages: 3531
  • Allons-y, Alonso!
La culture du viol
« Réponse #151 le: mars 03, 2014, 16:22:13 pm »
Faut voir les commentaires dans le Globe.

Dans l'ensemble, on estime qu'il n'y avait rien là; une banale discussion salace entre gars tout aussi commune que sans conséquence.  La présidente de l'association aurait dû accepter les excuses des gars, sans pousser les choses au point de maintenant ruiner leur future carrière. Dans la vraie vie, rien ne dit que ce ne sont pas de bons Jack et la présidente  une pitbull féministe militante fanatique, autrement dit une bitch qui exploite la situation



Comme la victime du viol de Steubenville qui a osé ruiner la vie de jeunes à l'avenir prometteur, hen?

Hors ligne El Kabong

  • Membre
  • Messages: 5094
  • Données erronées, résultats significatifs.
La culture du viol
« Réponse #152 le: mars 03, 2014, 16:26:13 pm »
C'est décourageant.

C'est à Ottawa!?!

Désolé Kabong, la tu vas trop loin (aussi c'était si on regarde les noms et la langue utilisé des gens pas tellement anglo-saxons).

La censure est aussi un viol.
« Modifié: mars 03, 2014, 16:35:09 pm par El Kabong »
Z

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #153 le: mars 03, 2014, 16:26:29 pm »
Je comprends tout ce qu tu me dis Madchuck. Je ne suis simplement pas de ceux qui croient qu'on peut rire de tout et surtout pas n'importe comment.

Je pense que l'on peut rire de tout (bien peut-être pas, mais je ne suis pas capable de penser à un sujet que j'ai jamais trouvé drôle, disons jusqu'à preuve du contraire), mais vraiment pas n'importe comment et pas devant n'importe quel public (et encore il existe presque toujours un angle). Mike Ward a déjà fait un gag de femme battue dans un refuge pour femme battue qui avait bien fonctionné par exemple (en criant à une qu'il allait la battre si elle se calmait pas, c'est un bon exemple de trop gros pour laisser un doute sur le fait que c'est un gag).

Louis CK est particulièrement bon pour danser sur cette ligne.


Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #154 le: mars 03, 2014, 16:28:34 pm »

La prochaine fois que ces messieurs voudront préserver leur future carrière, rien ne les empêche de ne pas tenir ce genre de propos sur une plateforme publique. À voix haute, en privé, ils sont libres et ça ne se retournerait pas contre eux.


C'était peut-être privé, ou en publique ''fermé'', un groupe genre, avant qu'un traitre n'en prenne des images et les publie.

L'équivalent dans la conversation privée a haute voix, d'un traitre qui enregistre la conversation et lui, la rend publique.

Pas de pitié donc, pour ces jeunes?


En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #155 le: mars 03, 2014, 16:33:19 pm »
Je comprends tout ce qu tu me dis Madchuck. Je ne suis simplement pas de ceux qui croient qu'on peut rire de tout et surtout pas n'importe comment.

Je pense que l'on peut rire de tout (bien peut-être pas, mais je ne suis pas capable de penser à un sujet que j'ai jamais trouvé drôle, disons jusqu'à preuve du contraire), mais vraiment pas n'importe comment et pas devant n'importe quel public (et encore il existe presque toujours un angle). Mike Ward a déjà fait un gag de femme battue dans un refuge pour femme battue qui avait bien fonctionné par exemple (en criant à une qu'il allait la battre si elle se calmait pas, c'est un bon exemple de trop gros pour laisser un doute sur le fait que c'est un gag).



Je ne crois pas que même Mike Ward ferait une blague de viol. Ou si il la ferait , ça serait amené d'une certaine façon avec un minimum d'intelligence.

Mais honnêtement je ne sais même pas pourquoi on est rendu là dans la conversation parce que les exemples dont on parle (les gars d'Ottawa et les gars qui violerait la fille qui dort) ça rien à voir avec ça pour moi.). Le contexte est très différent.

C'est comme Gab Roy sur Facebook qui défendait le gag de viol du Nacho Libre. Il disait que dans les bar les gens riaient en masse de ce genre de joke.

Ouin mais il y a une grosse différence entre une joke de viol fait par un humoriste réputé pour être hard dans un bar et une affiche sur le trottoir à la vue de tous les passants.




Hors ligne Le pape

  • Membre
  • Messages: 2035
La culture du viol
« Réponse #156 le: mars 03, 2014, 16:35:21 pm »
Je comprends tout ce qu tu me dis Madchuck. Je ne suis simplement pas de ceux qui croient qu'on peut rire de tout et surtout pas n'importe comment.

Je pense que l'on peut rire de tout (bien peut-être pas, mais je ne suis pas capable de penser à un sujet que j'ai jamais trouvé drôle, disons jusqu'à preuve du contraire), mais vraiment pas n'importe comment et pas devant n'importe quel public (et encore il existe presque toujours un angle). Mike Ward a déjà fait un gag de femme battue dans un refuge pour femme battue qui avait bien fonctionné par exemple (en criant à une qu'il allait la battre si elle se calmait pas, c'est un bon exemple de trop gros pour laisser un doute sur le fait que c'est un gag).

Louis CK est particulièrement bon pour danser sur cette ligne.

J'essaie de trouver les vrais sujets tabous en humour, sur lesquels c'est impossible de trouver un seul angle drôle, avec la grande majorité d'une foule qui se scandaliserait. C'est pas si évident.

Le 11 septembre a peut-être été le gros sujet intouchable des années 2000, à part faire des jokes sur les conspirationnistes et les terroristes. Y'a évidemment toutes les tragédies familiales dont on entend parler chaque semaine. L'Holocaust? La Vida es Bella est peut-être le plus proche que j'ai vu d'une forme d'humour sur le sujet (même si c'est pas vraiment drôle).
 
Disons dans les thèmes plus généraux, j'en vois pas vraiment.
« Modifié: mars 03, 2014, 16:44:46 pm par Le pape »

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #157 le: mars 03, 2014, 16:44:48 pm »
(les gars d'Ottawa et les gars qui violerait la fille qui dort)

Voyons!


Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #158 le: mars 03, 2014, 16:46:49 pm »
Citer
Ouin mais il y a une grosse différence entre une joke de viol fait par un humoriste réputé pour être hard dans un bar et une affiche sur le trottoir à la vue de tous les passants.

Oui bien sur.

Dans le même genre d'idée une blague entre monde sur facebook est encore plus "privé" qu'un humoriste sur scène. (disons quand la conversation est pas pleinement grand public, mais dans un groupe), pour moi:

entre monde > humoriste dans un bar > humoriste en show normal > humoriste sur youtube/média sociaux > humoriste sur une grosse scène (genre juste pour rire)

Hors ligne Sibylline

  • Membre
  • Messages: 1066
La culture du viol
« Réponse #159 le: mars 03, 2014, 16:49:38 pm »

La prochaine fois que ces messieurs voudront préserver leur future carrière, rien ne les empêche de ne pas tenir ce genre de propos sur une plateforme publique. À voix haute, en privé, ils sont libres et ça ne se retournerait pas contre eux.


C'était peut-être privé, ou en publique ''fermé'', un groupe genre, avant qu'un traitre n'en prenne des images et les publie.

L'équivalent dans la conversation privée a haute voix, d'un traitre qui enregistre la conversation et lui, la rend publique.

De ce que j'ai compris, les cinq gars étaient les seuls participants dans la discussion privée. C'est donc, vraisemblablement, quelqu'un d'autre qui aurait accédé au profil Facebook d'un des gars (qui ne s'est peut-être pas déconnecté sur un ordinateur partagé) et aurait fait les captures d'écran pour ensuite les envoyer anonymement à Anne-Marie Roy.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #160 le: mars 03, 2014, 17:07:41 pm »
Sérieux, monde. C'pas drôle.

J'veux bien marcher sur des œufs quand je parle d'assassinat, mais la, c'est de la petite bière. Facebook et la vie réelle sont remplis de propos du genre. Me semble qu'on doit être capable de filtrer les vraies intentions dangereuses, des fausses. Personne n'avait l'intention de violer cette fille, qui en doute encore?

C'est comme si on faisait des plaintes pour menace de mort sur les patinoires du Québec. Les prisons seraient pleines de gens qui ont crié ''j'vas t'arracher la tête pis j'vas te chier dans l'corps''.

Un peu de lousse SVP mesdames.

Hors ligne Splatch...

  • Membre
  • Messages: 7181
La culture du viol
« Réponse #161 le: mars 03, 2014, 17:14:03 pm »
On peut rire de tout mais visiblement pas avec n'importe qui. Desproges avait raison.

http://www.wideo.fr/video/iLyROoafYv8e.html
« Modifié: mars 03, 2014, 17:16:16 pm par Splatch... »

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #162 le: mars 03, 2014, 17:19:30 pm »
Sérieux, monde. C'pas drôle.

Effectivement si c'était une conversation privé, j'ai l'impression que c'est pas drôle, et que certains ont été trop loin, si c'était pour dénoncer une situation on aurait pu griser les noms des intervenants.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #163 le: mars 03, 2014, 17:25:14 pm »
L'autre vient d'arriver et réclame sa punition. Mais je n'ai pas que ca a faire. Faut que je forum.

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #164 le: mars 03, 2014, 18:15:30 pm »
(les gars d'Ottawa et les gars qui violerait la fille qui dort)

Voyons!



Come on, je voulais me faire comprendre.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998

Hors ligne Mademoiselle A

  • Membre
  • Messages: 4059
  • Je sais pas de quoi vous parlez
La culture du viol
« Réponse #166 le: mars 03, 2014, 18:48:57 pm »
Ah, câlisse.
A

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #167 le: mars 03, 2014, 18:50:03 pm »
Quoi, criss?

Hors ligne Mademoiselle A

  • Membre
  • Messages: 4059
  • Je sais pas de quoi vous parlez
La culture du viol
« Réponse #168 le: mars 03, 2014, 18:56:52 pm »
Vous me faites chier.

Vous mélangez plein d'affaires pas rapport. Comparer des vraies remarques sous-entendant des relations sexuelles non-consentantes/violentes avec des remarques faites entre des couples/amis/partenaires de longue date, consentants, complices et qui savent bien l'intention réelle de leurs remarques, c'est n'importe quoi.
A

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #169 le: mars 03, 2014, 18:59:47 pm »
Ok ok, tu vas nous faire la lecon?

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La culture du viol
« Réponse #170 le: mars 03, 2014, 19:06:09 pm »
Donner son point de vu = faire la leçon?

Parce que si c'est ça tu passes pas mal ton temps à nous faire la leçon Pontiark.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #171 le: mars 03, 2014, 19:20:14 pm »
Non mais je la veux la lecon.

Elle est peut-être en ma faveur.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5360
La culture du viol
« Réponse #172 le: mars 03, 2014, 19:28:02 pm »
Je ne sais pas, c'est difficile à évaluer et à situer vu que le concept dépasse les limites de la société québécoise.

Mais une piste de réflexion pourrait être le fait que la recrudescence est un effet de l'avancement de la femme dans la société. On voyait pas mal moins de femmes dans des sphères comme les postes de pouvoir, dans les hautes études ou dans d'autres espaces où il n'y avait à peu près que des hommes d'inclus dans la conversation.
Plus la femme occupe de nouveaux espaces, plus elle a le droit de prendre position, plus on voit cette "culture" à l'oeuvre.

À l'époque de la Trudeaumanie, bien des jeunes filles auraient aimé "se taper" Trudeau. Je suis certain que plusieurs avaient des idées de viol à son sujet.

Je pense qu'on peut trouver une clé de ce phénomène dans la relation qu'il y a entre sexe et pouvoir.
« Modifié: mars 03, 2014, 19:33:10 pm par megalomarc »

Hors ligne Mademoiselle A

  • Membre
  • Messages: 4059
  • Je sais pas de quoi vous parlez
La culture du viol
« Réponse #173 le: mars 03, 2014, 19:38:22 pm »
Pourquoi moi c'est une leçon et d'autres des opinions?

Tsé Pontiak, ce que je dis c'est que je suis d'accord avec toi sur le fait que des p'tites vulgarités dans un couple où il y a déjà un fort lien de confiance et pas de dominance prononcée d'un bord ou de l'autre, ben oui c'est correct. Mais tu mélanges ça avec des affaires qui ont pas rapport.

Mais des jokes de viol tel quel, ça sera jamais drôle, crisse bon.

J'en ai vécu une bonne une fois, je me fais aborder dans un bar :
- Eille toi, tu devrais watcher ton verre parce que je te ramènerais ben ce soir faique si t'as le dos tourné...
- (variation sur le thème de) Tu dois vraiment être un sale con si ton pick-up line contient une joke de drogue du viol!
- (lui et ses amis) Bon checke la féministe frustrée qui capote pour rien!

Je n'ai pas l'éloquence que d'autres ici ont pour entrer dans le débat sur le terme 'culture du viol', mais pour moi c'est en plein ça. C'est LUI qui fait une remarque déplacée qui implique de mettre de la drogue dans mon verre pour avoir des relations sexuelles avec une fille inconsciente (ben oui c'est une joke, prétexte surutilisé et c'est lui (et toute sa gang d'amis) qui essaient collectivement de me faire sentir comme si j'étais dans le tort.

Ça m'a pas empêchée de dormir la nuit, et dans un sens c'est anodin... mais pas tant que ça.
A

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #174 le: mars 03, 2014, 19:47:17 pm »
Faut voir les commentaires dans le Globe.

Dans l'ensemble, on estime qu'il n'y avait rien là; une banale discussion salace entre gars tout aussi commune que sans conséquence.  La présidente de l'association aurait dû accepter les excuses des gars, sans pousser les choses au point de maintenant ruiner leur future carrière. Dans la vraie vie, rien ne dit que ce ne sont pas de bons Jack et la présidente  une pitbull féministe militante fanatique, autrement dit une bitch qui exploite la situation



Comme la victime du viol de Steubenville qui a osé ruiner la vie de jeunes à l'avenir prometteur, hen?

Parce qui l'ont violé? Absolument pas! Parce qu'ils avaient l'intention de la violer? Absolument pas! Tout cela a été déformé et manifestement la fille veut faire du millage avec ça! Et oui, elle aura réussi à ruiner leur carrière et ça c'est une réalité.
« Modifié: mars 03, 2014, 19:51:27 pm par sharl »

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #175 le: mars 03, 2014, 19:52:02 pm »
La lecon c'est parce-que tu as des études dans le domaine du gros sexe fou. Pis un peu parce-que t'es arrivée en disant qu'on te faisait chier. Comme si tu savais des choses qu'on ne savait pas.

M'en va lire le reste.
« Modifié: mars 03, 2014, 19:53:38 pm par Pontiak »

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #176 le: mars 03, 2014, 20:00:25 pm »
Ton dude, y fait peur la A.

T'aurais dû pogner la brute du bar, pis le faire battre. Pis te sauver juste avant la fin, aussi.

Hors ligne Poune-Keuz

  • Membre
  • Messages: 3531
  • Allons-y, Alonso!
La culture du viol
« Réponse #177 le: mars 03, 2014, 20:30:14 pm »
Faut voir les commentaires dans le Globe.

Dans l'ensemble, on estime qu'il n'y avait rien là; une banale discussion salace entre gars tout aussi commune que sans conséquence.  La présidente de l'association aurait dû accepter les excuses des gars, sans pousser les choses au point de maintenant ruiner leur future carrière. Dans la vraie vie, rien ne dit que ce ne sont pas de bons Jack et la présidente  une pitbull féministe militante fanatique, autrement dit une bitch qui exploite la situation



Comme la victime du viol de Steubenville qui a osé ruiner la vie de jeunes à l'avenir prometteur, hen?

Parce qui l'ont violé? Absolument pas! Parce qu'ils avaient l'intention de la violer? Absolument pas! Tout cela a été déformé et manifestement la fille veut faire du millage avec ça! Et oui, elle aura réussi à ruiner leur carrière et ça c'est une réalité.


Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #178 le: mars 03, 2014, 20:30:43 pm »
Moi et mes chums on aurait dit "j'la sauterais".

Parlant du loup.

Ca me rappelle ta mésaventure sur le Froum.

J'étais un peu décu. Tu t'es défâché trop vite.

À peu près tout l'monde me supportait, ça a dispersé ma rage plus facilement.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9197
La culture du viol
« Réponse #179 le: mars 04, 2014, 04:06:02 am »
Vous me faites chier.

Vous mélangez plein d'affaires pas rapport. Comparer des vraies remarques sous-entendant des relations sexuelles non-consentantes/violentes avec des remarques faites entre des couples/amis/partenaires de longue date, consentants, complices et qui savent bien l'intention réelle de leurs remarques, c'est n'importe quoi.


Ce que tu dis est vrai mais ne se limite pas aux affaires de viols, c'est ce que j'appelle du bon sens social, savoir à qui on s'adresse, ne pas s'immicer dans l'intimité avec des gens avec lesquels on est pas intime, ne pas être vulgaire, bref pour moi ça n'a rien à voir avec la culture du viol, c'est simplement du savoir vivre en société.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9197
La culture du viol
« Réponse #180 le: mars 04, 2014, 04:25:26 am »


Sur les personnes qui ont répondu ici, je suis sûr que le nombre de gars qui passeraient réellement à l'acte avoisine le 0,01%.

C'est du crisse d'humour épais fait par des gens avec qui je ne voudrais pas être associé et je serais le premier à dire à ces gens qu'ils sont des côlons. Mais je ne suis pas certain que cela est inquiétant. Au contraire. Dans une vraie "culture du viol", le mot "viol" ne serait probablement pas utilisé, car il y a un tabou péjoratif intrinsèquement lié à ce mot et ceux qui le commettent ne l'utilisent probablement pas pour la plupart. Ils l'auraient "fourrée pis elle aurait aimé ça, la salope".

Moi ce qui me choque c'est leur conformisme, on sait tous que la réponse attendue c'est je la saute ou quelque chose du genre, à partir de là si on veut vraiment être drôle on cherche une réponse originale, drôle surprenante. Ces types ne sont certainement pas des violeurs en puissances, (certainement ils ressemblent plus à des geek puceaux).

Je ne sais pas si les viols ont augmentés depuis 100 ans mais ça ne me semble pas absolument inconcevable de le penser car pour moi il y a deux types de viols, le violeur psychopathe et le violeur frustré, celui qui est le fruit d'une société hypersexualisé qui n'était pas programmé à devenir un violeur maisdont l'entourage au sens général a engendré une frustration sexuelle le poussant au viol. L'hypersexualisation des jeunes filles, dans la rue, dans les médias, la mise en valeur permament e de la performence sexuelle dans la culture occidentale, nombre de conquêtes, durée des rapports etc... Je pense aussi qu'une certaine frange du féminisme est responsable de la frustation masculine par une castration sociéle de certains comportements masculins jugés aujourd'hui inadapté, certains comportements jugés autrefois virils sont considérés aujourd'hui comme machistes, tout celà coincide vers une augmentation de cette frustration sexuelle qui peut pousser au viol. Les rapports hommes femmes (je veux dire la rencontre) est devenu de plus en plus complexe, autrefois on allait au bal du village et on trouvait une jeune fille pratiquement à coup sûr pour avoir un début d'aventure ou de relation sociale, la fin des slow en soirée est un drame, maintenant tu entre dans un bar ou en boite tu as une musique bou boum qui ne facilite pas les rapprochement et les belles filles au bar te reagarde comme si tu était la derniere des merdes et tout le mionde y perd car au final celui qui aborde la jolie fille n'est pas le jeune garçon sympathique mais l'abruti vulgaire saoul qui n'a juste rien à foutre de la nana.

Le viol pour moi c'est le fruit de tout ce contexte complexe qui engendre frustration par un mélage de proposition sexuelle important mais avec des difficultés accrues pour avoir cette relation intime et sensuelle qui ne passe d'ailleurs pas forcément par l'acte sexuel en tant que tel.

Hors ligne fourchette

  • Membre
  • Messages: 418
La culture du viol
« Réponse #181 le: mars 04, 2014, 08:16:44 am »
Bref, masturbons-nous.

Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8855
  • Fifille Victimisante
La culture du viol
« Réponse #182 le: mars 04, 2014, 08:24:16 am »
Ça a de l'allure ce que tu dis, Jam. C'est sûr que c'est difficile à prouver parce que les chiffres se comparent difficilement, on va toujours se demander s'il y a plus de dénonciations qu'avant, etc. Mais moi aussi j'ai l'impression qu'il y a du vrai dans ce que tu dis.

J'avoue que j'aurais dû chercher plus loin que l'image que j'ai partagé qui peut laisser croire que je n'ai aucune idée de ce qui se passe sur Internet et qui a fait bifurquer la conversation encore plus vers ce qui est drôle ou pas. Parce que, crime, ça va bien plus loin que les memes ou les monologues d'humoristes.

Je pense que oui, avec le bon monde et le bon contexte on peut rire de tout. L'humoriste qui a fait la blague sur le chloroforme  l'a peut-être très bien fait dans son monologue. Le Nacho Libre qui met ça devant sa porte? Non, ça ne me fait pas rire. Et Miss A qui se fait dire une variante comme pick up ligne dans un bar? Euh pas drôle non plus.

C'est sûr qu'on ne vit quand même pas en Inde. Peut-être que depuis que j'ai laissé la porte entre ouverte à la culture du viol le biais de confirmation a fait son oeuvre, encouragé par la circulation massive de l'information sur Internet. Néanmoins, je pense que malgré le terme fort, ça vaut la peine de réfléchir un peu sur le concept.
« Modifié: mars 04, 2014, 08:28:00 am par Jay. »
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne M. Bonheur

  • Membre
  • Messages: 13880
  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #183 le: mars 04, 2014, 08:40:05 am »
Ça a de l'allure ce que tu dis, Jam. C'est sûr que c'est difficile à prouver parce que les chiffres se comparent difficilement, on va toujours se demander s'il y a plus de dénonciations qu'avant, etc. Mais moi aussi j'ai l'impression qu'il y a du vrai dans ce que tu dis.

J'avoue que j'aurais dû chercher plus loin que l'image que j'ai partagé qui peut laisser croire que je n'ai aucune idée de ce qui se passe sur Internet et qui a fait bifurquer la conversation encore plus vers ce qui est drôle ou pas. Parce que, crime, ça va bien plus loin que les memes ou les monologues d'humoristes.

Je pense que oui, avec le bon monde et le bon contexte on peut rire de tout. L'humoriste qui a fait la blague sur le chloroforme  l'a peut-être très bien fait dans son monologue. Le Nacho Libre qui met ça devant sa porte? Non, ça ne me fait pas rire. Et Miss A qui se fait dire une variante comme pick up ligne dans un bar? Euh pas drôle non plus.

C'est sûr qu'on ne vit quand même pas en Inde. Peut-être que depuis que j'ai laissé la porte entre ouverte à la culture du viol le biais de confirmation a fait son oeuvre, encouragé par la circulation massive de l'information sur Internet. Néanmoins, je pense que malgré le terme fort, ça vaut la peine de réfléchir un peu sur le concept.

Évidemment.

Et Le Jam dit des choses qui se rapprochent beaucoup de ma perception des choses.

Je n'ai jamais dit que la "culture du viol" telle que décrite n'existait pas, simplement que l'expression consacrée me semblait inadéquate.

Mais ce rapport malsain avec la sexualité doit être combattu et décrié sans contredit.
Le message ci-haut est une boutade.

Hors ligne Wotan

  • Membre
  • Messages: 3602
La culture du viol
« Réponse #184 le: mars 04, 2014, 11:03:49 am »
la fin des slow en soirée est un drame

Mais oui où sont passés les slows ? Ça se faisait encore au tout début de mon adolescence, mais ça a vite disparu, à mon grand désarroi, pour être effectivement remplacé par des soirées boum-boum de bout en bout  :smiley6:.

Bon, je vais me repasser la Boum 1 et la Boum 2 pour un petit moment de nostalgie...

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9197
La culture du viol
« Réponse #185 le: mars 04, 2014, 11:09:19 am »
la fin des slow en soirée est un drame

Mais oui où sont passés les slows ? Ça se faisait encore au tout début de mon adolescence, mais ça a vite disparu, à mon grand désarroi, pour être effectivement remplacé par des soirées boum-boum de bout en bout  :smiley6:.

Bon, je vais me repasser la Boum 1 et la Boum 2 pour un petit moment de nostalgie...

C'est rendu ringard mais je pense que ça créait une inégalité de chance pour les types trop timides qui se retrouvaient tout seul dans leur coin, ça entre dans la politique plus générale de l'égalité de tous, le nivèlement par le bas, plutôt que de laisser le temps aux timides à se lancer dans les slows parfois avec l'aide d'un bon coup de pied au cul de leur copain, on a préféré supprimer le slow et là tout le monde en souffre, domage c'était sympa les slows.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #186 le: mars 04, 2014, 15:52:41 pm »
Je pense qu'il est grand temps qu'on commence à parler de la "culture de la castration" pratiquée par les féministes.


Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8855
  • Fifille Victimisante
La culture du viol
« Réponse #187 le: mars 04, 2014, 16:00:44 pm »
Tu as l'air d'en avoir long à dire.
Va-y, parles-en!
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #188 le: mars 04, 2014, 19:52:39 pm »
Sur le blogue d'Urbania aujourd'hui, une femme fait l'éloge du célibat (un texte assez médiocre si vous voulez mon avis, mais absolument rien d'autre qu'une opinion sur un état civil donné).

En commentaire, un homme répond:



Un donkey punch. Rien de moins qu'un coup brutal à l'arrière de la tête pendant qu'elle se fait sodomiser.

C'est la faute des Internets, ça aussi?
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #189 le: mars 04, 2014, 20:08:35 pm »
Tant pis pour lui.

Les commentaires, partout, c'est rempli de folies.

Hors ligne M. Bonheur

  • Membre
  • Messages: 13880
  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #190 le: mars 04, 2014, 20:23:04 pm »
Sur le blogue d'Urbania aujourd'hui, une femme fait l'éloge du célibat (un texte assez médiocre si vous voulez mon avis, mais absolument rien d'autre qu'une opinion sur un état civil donné).

En commentaire, un homme répond:



Un donkey punch. Rien de moins qu'un coup brutal à l'arrière de la tête pendant qu'elle se fait sodomiser.

C'est la faute des Internets, ça aussi?

C'est une version vulgaire et extrêmement sexiste de "Il mériterait mon poing sur la yeule", "Il y a des coups de pied au cul qui se perdent", "S'il passait devant mon char, je ne freinerais pas", toutes des choses que j'entends beaucoup plus souvent et qui ne constituent pas de réelles menaces à prendre au sérieux.

Oui, c'est condamnable. Oui, la personne qui a écrit ça est un trou-de-cul qui doit être pointé du doigt. Mais je ne crois pas que ce soit symptomatique d'une banalisation du viol. Au contraire, puisque dans un monde où le viol est banalisé, l'effet hyperbolique désiré par l'imbécile qui a écrit ça serait nul.
Le message ci-haut est une boutade.

Hors ligne Mademoiselle A

  • Membre
  • Messages: 4059
  • Je sais pas de quoi vous parlez
La culture du viol
« Réponse #191 le: mars 04, 2014, 20:29:02 pm »
Le billet de Murphy Cooper dans le Nightlife cette semaine :

Le Détesteur: culture du viol, des mots qui rendent agressif

Je trouvais ça à propos.

A

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #192 le: mars 04, 2014, 20:44:39 pm »
Je crois que l'expression "Les deux solitudes" plus que qualifier les relations entre le Canada anglais et le Québec pourrait aujourd'hui, d'une certaine manière, qualifier les relations hommes-femmes,,,

J'ai appris une nouvelle expression aujourd'hui: "donkey punch".

Puis, m'est revenu en tête les propos du jeune qui disait qu'il allait se faire sucer, puis enculer la présidente... C'est quand même mieux que l'inverse, l'enculer puis après se faire sucer,,, Ces propos ont été considérés comme misogynes. Mais ce n'est pas le cas, le gars n'aime pas la présidente, cela ne veut aucunement dire qu'il n'aime pas les femmes. Et quand un autre dit qu'il va lui payer une bière s'il la baise et qu'un autre renchérit avec une caisse de 24, cela veut simplement dire que, connaissant la fille, c'est mission impossible,,, Et tout cela était dit entre amis Facebook, soit dans une certaine intimité, avant qu'une crapule les trahissent.
« Modifié: mars 04, 2014, 20:47:11 pm par sharl »

Hors ligne Le pape

  • Membre
  • Messages: 2035
La culture du viol
« Réponse #193 le: mars 04, 2014, 20:45:04 pm »

C'est la faute des Internets, ça aussi?

J'étais de votre bord au début, mais c'est avec ça que je débarque.

Sur les milliers de commentaires haineux qu'on peut lire partout sur Internet chaque jour (parce que oui, des choses terribles existent sur Internet), mettant en vedette toutes sortes de crimes, je comprends encore mal pourquoi ceux concernant uniquement le viol font partie d'un phénomène plus spécifique que les autres.
« Modifié: mars 04, 2014, 20:49:06 pm par Le pape »

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8922
La culture du viol
« Réponse #194 le: mars 04, 2014, 20:49:09 pm »


J'ai appris une nouvelle expression aujourd'hui: "donkey punch".

Sharl, c'est cute quand tu sors de chez vous de temps en temps.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8922
La culture du viol
« Réponse #195 le: mars 04, 2014, 20:53:32 pm »
Sur le blogue d'Urbania aujourd'hui, une femme fait l'éloge du célibat (un texte assez médiocre si vous voulez mon avis, mais absolument rien d'autre qu'une opinion sur un état civil donné).

En commentaire, un homme répond:



Un donkey punch. Rien de moins qu'un coup brutal à l'arrière de la tête pendant qu'elle se fait sodomiser.

C'est la faute des Internets, ça aussi?

Donkey punch, the pirate, strawberry shortcake, le tobogan, etc... oui oui je les connais toutes... On les a déjà toutes sorties entre chums (incluant même des filles) et on a ben rit. Pourquoi ? Parce que c'est tellement extrême, condamnable et "impossible que quelqu'un de sain fasse ça" que ça nous faisait rire. Bref, un peu ce que Mad disait plus haut.

Je ne sens pas que je banalisais le viol pour autant.

Le gars a comme pseudo "le duc de ses dames" et parle de donkey punch, moi je trouve ça hilarant tellement c'est ironique à l'extrême.
« Modifié: mars 04, 2014, 20:59:18 pm par Snookey »

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #196 le: mars 04, 2014, 21:00:18 pm »
C'est écrit par le duc de ses dames avec un avatar de chien dans un rond jaune ?

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La culture du viol
« Réponse #197 le: mars 04, 2014, 21:19:25 pm »
C'est un peu le cas du sacre (esti de câlice, ciboire, maudit Christ, etc.).

Les gens, surtout les hommes, sacraient. Et cela alors que la religion était omniprésente et toute-puissante. Plus est, ceux qui sacraient n'avaient rien contre la religion. C'était juste leur façon de parler, c'était "banal".
 




Hors ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #198 le: mars 04, 2014, 21:19:25 pm »

C'est la faute des Internets, ça aussi?

J'étais de votre bord au début, mais c'est avec ça que je débarque.

Sur les milliers de commentaires haineux qu'on peut lire partout sur Internet chaque jour (parce que oui, des choses terribles existent sur Internet), mettant en vedette toutes sortes de crimes, je comprends encore mal pourquoi ceux concernant uniquement le viol font partie d'un phénomène plus spécifique que les autres.

J'ai démarré ce sujet cet automne parce qu'au sens large, c'est un phénomène qui me trouble beaucoup. Sur l'ancien forum, j'avais aussi lancé un fil de discussion semblable qui s'intitulait "Les Internets me font peur" et qui tournait autour des mêmes enjeux. En soi, je trouve qu'il y a un problématique globale (qui est bien résumée par l'image postée par Varia dans le fil précédemment cité) et je n'ai pas dit que le commentaire plus haut faisait partie d'un phénomène à part. Par contre, tout en étant inclus dans le grand ensemble des choses terribles qui se disent sur Internet, il montre que c'est suffisamment commun et répandu de déraper vers le domaine de la violence sexuelle que les gens ne prennent même plus la peine de s'indigner. Même, le commentaire serait sûrement encore en ligne si je n'avais pas averti le gestionnaire de communauté d'Urbania (c'est un collègue d'université et un ami Facebook, je n'ai pas fait "une plainte") qui n'avait aucunement envie d'assister au bal des commentaires féministes et anti-féministes pour une autre semaine (c'est une autre histoire).

C'est ce que vous faites présentement, ne pas vous indigner. C'est ça qui me dérange avec ce genre de commentaires, et c'est ce qu'on essaie de vous faire comprendre quand on dit qu'Internet n'est pas une excuse ou un prétexte à la culture du viol, mais un symptôme.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La culture du viol
« Réponse #199 le: mars 04, 2014, 21:31:35 pm »
Des violeurs, y'en a plein. Des batteurs de femmes, 40 tonnes. Qu'on les déniche, qu'on les arrête, qu'on leur détruisent les testicules a varger avec force plus que nécessaire.

J'sais que je comprends mal cette histoire de "culture" du viol, mais quand vous utilisez ce terme, vous le collez au cul de tous les hommes. La société, mais juste les hommes.

J'pas un violeur, ni mon père, ni mes grand-pères. Arrangez vous pour pas me peindre dans le même portrait. C'est ca qui est gossant avec les féministes, les hommes font, les hommes sont et maintenant la culture du viol, encore les hommes. Probablement que je devrais passer le prochain 6 mois a me casser les couilles a lire sur la culture du viol, ca ne me tente juste pas et a voir la bande de tapis qui m'entourent, dans des relations complêtement inégalitaires au profit de leur blonde, je ne sens pas l'urgence de me renseigner sur les patentes féministes. De toute facon ces osti de tapettes ont de la misère a se planter une juille dans le cul, il n'apporte rien a leur femme. Alors rien de surprenant a ce qu'elles ne beurrent pas leur toast.

Je dis n'importe quoi et tout est vrai.

« Modifié: mars 04, 2014, 21:35:54 pm par Pontiak »