Auteur Sujet: La charte affirmant les valeurs de laïcité et de neutralité religieuse de l’État  (Lu 233904 fois)

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #50 le: août 28, 2013, 16:12:59 pm »
Une charte   :smiley11: complètement merdique.

Le péquisme  :smiley11: à son meilleur dans ce qu'il a de pire.

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #51 le: août 28, 2013, 16:15:31 pm »
Ris, JC, ris.

Y'a quand même près de 10 000 personnes qui se sont dites de religion Jedi au dernier recensement. Pourquoi n'auraient-t-elles pas le droit de porter leur t-shirt Yoda au boulot (parce qu'elles croient en lui) alors que moi, j'aurais le droit parce que je considère que j'aime m'afficher comme un gros geek?

(le refus total des différences)

Rien de moins ?  :smiley3:
En tout cas, on n'aura plus le droit de les afficher...

Sur les heures de travail quand tu es un employé de l'État, sans doute avec plusieurs exceptions.
Ainsi, je trouve ton affirmation démesurée.

Voilà, déjà des exceptions. Des "accommodements", exactement ce qu'on tente d'enrayer.

Citer
Dites donc, si j'ai répondu que j'étais de croyance Jedi au dernier recensement, est-ce que je vais avoir encore le droit de porter mon tee à l'effigie de Yoda?

Ce qui m'énerve à entendre les débats la dessus, c'est qu'il y en a toujours pour sortir la pente glissante (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pente_savonneuse).
Genre: "Ca va être quoi, après, interdire les tatoos, et les piercings?"

 :smiley4:


Ris, JC, ris. Je voudrais juste te rappeler que plusieurs ministères et organismes provinciaux ont interdit à leurs employés de porter le carré rouge l'année dernière. Tsé, ça pourrait choquer du monde.

Alors, les abus ridicules, ça serait pas une première. Pis c'est là qu'on commence à parler... "d'accommodements".
©

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #52 le: août 28, 2013, 16:20:04 pm »
Une charte   :smiley11: complètement merdique.

Le péquisme  :smiley11: à son meilleur dans ce qu'il a de pire.

T'as une copie de la charte??? Tu peux nous la refiler, qu'on la consulte?
©

Hors ligne Johnny Clash

  • Membre
  • Messages: 9028
  • `````````````` ``
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #53 le: août 28, 2013, 16:31:25 pm »
Une charte   :smiley11: complètement merdique.

Le péquisme  :smiley11: à son meilleur dans ce qu'il a de pire.

T'as une copie de la charte??? Tu peux nous la refiler, qu'on la consulte?

C'est drôle, j'allais te poser la même question à la suite du : "Voilà, déjà des exceptions. Des "accommodements", exactement ce qu'on tente d'enrayer."

Même si AUCUN employé de l'État québécois pouvaient porter un signe religieux, je trouverais ton affirmation démesurée. On peut accepter très bien la différence partout sauf chez les employés de l'État.

Alors, les abus ridicules, ça serait pas une première. Pis c'est là qu'on commence à parler... "d'accommodements".

Et si je me pars un religion, Pontiak est mon gourou, et pour notre Dieu, on doit porter une Ak-47 chargée même à la SAQ où je travail, est-ce que les péquistes vont brîmer ma liberté ?
PENTE SAVONEUSE
JC
« Modifié: août 28, 2013, 16:34:33 pm par Johnny Clash »
*

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #54 le: août 28, 2013, 16:45:56 pm »


Je ne lis presque jamais de texte de chroniqueurs sauf si on m'en soumet un ici sur le forum ou personnellement. (Genre Mathieu Bock Coté

Parlant de lui. (je le retranscris au complet car il va surement disparaître dans les prochaines heures. Un peu long désolé.)



Le multiculturalisme ou l’art de se draper dans la vertu
MATHIEU BOCK-CÔTÉ - 28 AOÛT 2013
C’est probablement un sentiment particulièrement envoûtant : se draper dans la vertu. Se laisser gagner par la certitude qu’on appartient au club sélect des humains de première classe qui ne se laissent pas atteindre par les passions vulgaires. Observer de haut la vile plèbe qui s’excite et ne comprend rien. Se désoler avec les autres membres de ce club sélect des passions grossières du commun bêtement manipulé par les cyniques. S’indigner contre les politiciens qui pactiseraient avec le commun des mortels en s’ouvrant aux instincts mauvais d’une population intellectuellement retardée. Dans les bons milieux, on se pique de sophistication cosmopolite et on se demande si un jour, le peuple cessera d’être animé par la pulsion régressive de l’identité.

Cette posture, c’est généralement celle des libéraux sophistiqués, souvent logés au centre-droit mais c’est aussi celle des multiculturalistes militants, qui viennent d’une gauche assez radicale. Ils prennent la pose d’êtres dépassionnés, modérés, toujours soucieux d’équilibrer le pour et le contre. Ce qui est une attitude honorable en soi et on ne leur reprochera pas. Mais cette recherche d’équilibre masque souvent une étrange neutralisation du politique. Car ce qu’ils ne nous disent pas, c’est qu’ils croient avoir un pouvoir magique : celui de deviner le sens de l’histoire. Celui de deviner à coup sûr le sens du progrès, ce qui leur permet, conséquemment, de mieux désigner à la vindicte publique ses ennemis ou du moins, ceux qui conduisent en sens inverse. Dès lors, ils se donnent le droit de traiter avec condescendance ceux qui n’imaginent pas le progrès de la même manière qu’eux.

Et le sens du progrès, ce serait la réinterprétation multiculturaliste des droits de la personne, le remplacement de la souveraineté démocratique par le gouvernement des juges et l’effritement de l’identité nationale au profit d’une société délivrée de références culturelles substantielles et partagées. L’individu devrait d’abord s’affranchir de la cité et n’entretenir avec elle qu’un rapport instrumental. Le progrès, ce serait aussi, plus vastement, la dilution de la souveraineté nationale dans la gouvernance globale, le discrédit de l’enracinement historique au profit de l’éclatement identitaire et l’abolition du principe majoritaire dans la construction de la société démocratique. Il s’agit d’une pensée emmurée dans une collection fascinante de slogans, qui témoignent de plusieurs préjugés dans le débat sur la diversité. Cette vision se prend pour le nouvel élan de l’émancipation moderne. Ceux qui ne la partagent pas ne révèlent-ils pas conséquemment leurs dispositions réactionnaires?

Réactionnaires, donc. Et xénophobes, plus souvent qu’autrement. Et portés sur le repli identitaire. Et carburant à la «peur de l’autre». Et ainsi de suite. Les multiculturalistes sont en croisade contre ceux qui n’ont peu reçu la révélation diversitaire. On se les imagine comme des obscurantistes tentés d’écraser les minorités et les marginaux, profondément désireux d’exclure de la cité ceux qui ne communieraient pas dans une conception apparemment étriquée de l’identité nationale. Une telle conception de leur lutte témoigne surtout d’une chose : les multiculturalistes semblent incapables de s’engager dans ce débat sans radicaliser ses enjeux et sans revendiquer pour eux le monopole de la vertu. Leur cause est affichée : ils sont en lutte contre l’intolérance. Ils sont en lutte contre la xénophobie. Avec elles, on ne débat évidemment pas. On combat. On refuse le débat public et on fait jouer la sirène d’alarme contre les basses passions qui inonderaient la cité.

Évidemment, je parle du débat sur la Charte des valeurs québécoises qui monopolisera peut-être l’automne politique. Le dernier sondage Léger Marketing ne laissait pas de doutes sur le grand fossé qui sépare l’opinion entre les élites et la population. Cela ne veut pas dire que les premières ont absolument tort et la seconde absolument raison. Mais cela devrait néanmoins inquiéter nos élites intellectuelles et médiatiques, qui à quelques exceptions près, communient dans un étrange consensus idéologique. Elles devraient chercher à comprendre ce qui s’exprime dans ce désaccord profond. Elles devraient chercher à voir ce qu’il y a de légitime chez ceux qui voient le monde autrement. Mais ce grand désaccord ne saurait troubler les belles âmes qui font de la morale alors qu’il nous faudrait un peu de compréhension politique du phénomène diversitaire.

Les défenseurs du multiculturalisme, qu’ils penchent à gauche ou à droite, ne se demandent pas pourquoi une majorité populaire se reconnaît dans une conception plus exigeante (ou classique, si on préfère) de l’intégration nationale, car ils ont leur explication : la majorité serait obscurantiste. Elle désirerait homogénéiser la société, et devant les problèmes sociaux de notre époque, elle se replierait dans la logique du bouc-émissaire et stigmatiserait les minorités. Il y aurait un «vieux fond xénophobe» dans la société québécoise, et surtout, dans les régions francophones, qu’on dépeint de manière grossière et franchement insultante. La majorité populaire devient ainsi un problème pour la démocratie qui devrait désormais se définir contre elle. Elle devrait être rééduquée ou comme on dit, «sensibilisée» à des enjeux trop complexes pour elle. Voilà aussi pourquoi il faudrait censurer les politiciens qui se connecteraient à ces «pulsions» : ils introduiraient ainsi les mauvais sentiments dans la cité. La rectitude politique, ici, vise justement à empêcher que ces «sentiments» servent de carburant politique et électoral.

Le multiculturalisme est une étrange vision du monde, en fait, qui fonctionne à la disqualification morale et au dénigrement intellectuel. Les multiculturalistes sont-ils capables d’imaginer un seul instant que leurs adversaires ne carburent pas aux sentiments odieux qu’on leur prête? On oublie une chose : les nationalistes, les conservateurs, les républicains, les laïcistes, malgré tout ce qui peut les diviser, n’entendent aucunement révoquer la société libérale et les libertés qu’elle préserve. La démocratie libérale est un patrimoine de civilisation qui transcende justement les idéologies particulières, et qui rend possible la coexistence au sein d’une même société de plusieurs visions du monde, tout en permettant leur concurrence civilisée dans l’espace public. Et personne n’entend contester la diversité des styles de vie qui est justement rendue possible par une société n’enrégimentant pas systématiquement l’individu au service du collectif.

Mais les adversaires du multiculturalisme rappellent simplement que la société libérale n’est pas une idée pure, qui flotterait à l’extérieur de l’histoire, étrangère aux civilisations, aux nations et aux cultures, et ne connaissant finalement que des individus détachés les uns des autres, libres d’exprimer leurs croyances sans jamais que celles-ci ne s’inscrivent dans une logique sociologique ou politique. Les adversaires du multiculturalisme rappellent que la société libérale s’inscrit dans l’histoire d’une civilisation, et qu’on ne saurait justement l’en affranchir sans l’appauvrir et l’assécher. J’entends par là que la société libérale présuppose une certaine conception de l’homme, une certaine conception de la cité, aussi, et qu’on ne saurait l’abolir sans d’un coup fragiliser ses acquis. La société libérale, autrement dit, présuppose une certaine idée du collectif, et on voit mal comment ce dernier pourrait se définir en rompant avec l’idée de nation et avec certaines tendances lourdes de la civilisation occidentale.

On pourrait le dire autrement : les principes de la société libérale, dans une société qui se morcelle culturellement et conséquemment, politiquement, risquent d’être instrumentalisés par certains communautarismes qui entendent se désaffilier du monde commun ou s’imperméabiliser contre lui. Ils risquent même d’être détournés et renversés. Le libéralisme sans son héritage de civilisation est une doctrine falsifiée, qui a peu à voir avec ce que le libéralisme occidental, qui était justement ouvert au politique, et qui n’entendait pas l’abolir dans une conception strictement juridique et déculturée de la démocratie. La démocratie ne saurait non plus s’abolir dans le chartisme (je parle ici de la logique des chartes de droit, qui ont échappé à leur vocation d’origine) – en fait, il lui arrive souvent de s’y abimer. C’est pourquoi la question identitaire nous invite aujourd’hui à réparer les fondements de la cité, à reconstituer un monde commun qui transcende les particularismes individuels ou communautaristes.

Une certaine laïcité, ici, peut être comprise comme un instrument politique imparfait mais efficace visant à reconstruire la cohésion sociale de la communauté politique. Elle n’a de sens, d’ailleurs, qu’en s’inscrivant justement dans cette continuité de civilisation, en se présentant comme l’instrument par lequel l’espace public peut se délivrer de la pression des communautarismes (et c’est pour cela qu’elle doit se réconcilier avec le patrimoine historique de nos sociétés, en évitant de le javelliser). Elle n’entend aucunement écraser ou réprimer la liberté de conscience, dont la liberté de religion est une expression fondamentale, mais plutôt redéfinir ses assises politiques. C’est, me semble-t-il, l’enjeu fondamental de notre époque : trouver des instruments politiques permettant de reconstruire le monde commun dans les sociétés occidentales.

Il se pourrait, ici, que le présentisme étrange qui domine une société intellectuellement déculturée et de moins en moins capable de définir le politiquement autrement qu’à travers le seul prisme gestionnaire nous empêche de saisir toutes les dimensions de la question identitaire. En fait, à plusieurs égards, le multiculturalisme comme philosophie politique représente une rupture de civilisation. La chose est reconnaissable, d’ailleurs, dans la conception qu’il se fait de l’histoire occidentale : jusqu’à présent, elle aurait été caractérisée par l’exclusion, par la discrimination, et par la négation des idéaux démocratiques. Ce serait justement en s’extrayant de cette civilisation qui ne mériterait pas notre affection que la démocratie pourrait éclore véritablement. Il y a, autrement dit, dans la logique du multiculturalisme, une rupture plus profonde qu’on ne le croit et qu’on ne le dit avec notre compréhension historique de la démocratie et du libéralisme.

La question identitaire ne s’épuisera pas dans un projet de loi : nous sommes engagés dans une querelle qui aura des moments de haute intensité et des moments d’accalmie, mais qui structurera durablement le débat public dans les sociétés occidentales. Il s’agit de la grande querelle politico-philosophique de notre temps, celle à travers laquelle le politique révèle sa charge existentielle. Il faudra pour cela apprivoiser ce débat, mieux distinguer ses composantes, et admettre la pluralité des visions qui s’y exprime. Évidemment, la politique est polémique. Évidemment, elle met en scène des conceptions contradictoires du bien commun. Évidemment, les questions «passionnelles» qui touchent à la définition même de la cité débordent des seuls paramètres de la raison technicienne. Mais il n’est pas nécessaire de verser dans l’injure pour débattre vigoureusement.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #55 le: août 28, 2013, 16:56:37 pm »
Chez vous?

Oui


Et sur la rue aussi selon le cas le plus extrême de la charte proposé.

Les seuls touchés c'est un code vestimentaire par leur employé (ici l'état québécois), personne va t'empêcher de porter ton chandail de yoda dans la rue et aux restaurants, mais l'employeur de certains (la fonction publique, et ça touche que ceux qui décide de travailler pour le gouvernement) ne pourront pas afficher de manière très ostentatoire leur croyance religieuse de manière raisonnable (le tatou ne sera pas demander d'être enlevé).

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #56 le: août 28, 2013, 17:00:03 pm »
Ris, JC, ris. Je voudrais juste te rappeler que plusieurs ministères et organismes provinciaux ont interdit à leurs employés de porter le carré rouge l'année dernière. Tsé, ça pourrait choquer du monde.

Alors, les abus ridicules, ça serait pas une première. Pis c'est là qu'on commence à parler... "d'accommodements".

C'est quand même pas un abus ridicules de demander à ces employés de ne pas porter de carré rouge au travail, les entreprises ont quand même le droit de demander des choses raisonnables en matières de code vestimentaires, d'image qu'elles veulent projeter et vendre leur entreprise. On parle d'état en tant qu'employeur ici.

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #57 le: août 28, 2013, 17:13:14 pm »
Une charte   :smiley11: complètement merdique.

Le péquisme  :smiley11: à son meilleur dans ce qu'il a de pire.

T'as une copie de la charte??? Tu peux nous la refiler, qu'on la consulte?

C'est drôle, j'allais te poser la même question à la suite du : "Voilà, déjà des exceptions. Des "accommodements", exactement ce qu'on tente d'enrayer."

Même si AUCUN employé de l'État québécois pouvaient porter un signe religieux, je trouverais ton affirmation démesurée. On peut accepter très bien la différence partout sauf chez les employés de l'État.

C'est vrai, on ne sait pas encore de quoi aura l'air la charte. Mais entre toi et moi, y'a pas 36 solutions. Soit qu'on ne laisse passer aucun espèce de signe religieux ostentatoire. Zéro. Si on n'est pas pour vivre et laisser vivre, je suis pour ça.

Mais mets-toi donc à la place de Jean Tremblay deux minutes. On te dit d'enlever ton crucifix dans ton bureau. On te répète, même si t'as gagné en Cour suprême, que t'as pas le droit de faire ta prière au conseil de Ville et qu'on va utiliser la clause dérogatoire pour que le message passe... C'est vraiment à son identité propre qu'on s'attaque, ainsi qu'à celle de centaines de milliers de Québécois.

Démesurée, mon affirmation? Fais juste preuve d'empathie 30 secondes. C'est une petite révolution qu'on ferait là, et elle serait moins tranquille que ce que nos parents ont vécu dans les années 1960. Pas vrai que les religieux vont se laisser faire de même. Pis je ne te parle que des Tremblay, des Gagnon, des Côté et cie.

Tu noteras en passant que j'ai fait bien attention de prendre un "bon Québécois pure-laine" juste pour pas qu'on me sorte d'histoires d'éducation barbare et d'égalité hommes-femmes.

Mais bon, des fois, on a besoin de faire un gros move pour avancer comme société, c'en serait un et je ne serais pas tout à fait en désaccord. Faudrait juste rester debout.

Sinon, on pourrait commencer à mettre des exceptions fondées sur le patrimoine religieux. Évidemment, c'est de l'hypocrisie pure parce que sauf quelques exceptions (de rares synagogues), les seules symboles qui vont être protégés vont être chrétiens, majoritairement catholiques. Je pense au crucifix de l'Assemblée nationale, qui n'a pas plus d'affaire là qu'un burqa au 16e étage de Marie-Guyart. Et ne nous faisons pas d'illusions, c'est exactement à cette hypocrisie que la population s'attend! Pour eux, sortir la religion de l'État, c'est sortir les turbans des hostie de pakis (y sont sikhs, tabarnak) pis des autres étranges qui sont pas capables de s'intégrer à la population qui est déjà là.

Enfin, il est possible qu'on commence à accommoder toutes les demandes jugées raisonnables. Le cas échéant, tu veux me dire pourquoi on va avoir perdu autant de temps et de bande passante là-dessus? Finalement, ça va revenir à ce que je disais au début : une grosse gammique électoraliste qui ne sert à rien d'autre que de détourner notre attention d'enjeux beaucoup plus graves et importants (par exemple, on pourrait peut-être veiller à ce que nos fonctionnaires soient intègres plutôt que de perdre notre temps à leur dire quoi mettre), une belle grosse crisse fabriquée de toutes pièces qui n'est pas sans rappeler ce que Charest a fait l'année dernière (on se rappellera également que ça lui a pété dans la face).

Citer
Alors, les abus ridicules, ça serait pas une première. Pis c'est là qu'on commence à parler... "d'accommodements".

Et si je me pars un religion, Pontiak est mon gourou, et pour notre Dieu, on doit porter une Ak-47 chargée même à la SAQ où je travail, est-ce que les péquistes vont brîmer ma liberté ?
PENTE SAVONEUSE
JC

Encore une fois, tu dois te trouver ben drôle avec ta grosse exagération, mais tu sais qu'il y a une différence entre le port du carré rouge ou d'un tatouage, ou même d'une burqa, et le port d'une arme à feu. Je te laisse deviner laquelle fait l'objet de dispositions du Code criminel.

La Constitution prévoit que les droits peuvent être restreints pour des motifs raisonnables. La sécurité de la population en est un. Voir ou pas un bout de tissu porté en raison de croyances religieuses, c'en n'est pas un.
« Modifié: août 28, 2013, 17:18:38 pm par Pepère Jacques »
©

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #58 le: août 28, 2013, 17:15:45 pm »
Ris, JC, ris. Je voudrais juste te rappeler que plusieurs ministères et organismes provinciaux ont interdit à leurs employés de porter le carré rouge l'année dernière. Tsé, ça pourrait choquer du monde.

Alors, les abus ridicules, ça serait pas une première. Pis c'est là qu'on commence à parler... "d'accommodements".

C'est quand même pas un abus ridicules de demander à ces employés de ne pas porter de carré rouge au travail, les entreprises ont quand même le droit de demander des choses raisonnables en matières de code vestimentaires, d'image qu'elles veulent projeter et vendre leur entreprise. On parle d'état en tant qu'employeur ici.

Pas besoin d'une charte des valeurs, alors! On adapte le code vestimentaire, on ajoute l'interdiction de porter des signes religieux dans les conditions d'emploi et bonsoir! Pourquoi foutre la merde pour rien?
©

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #59 le: août 28, 2013, 17:24:10 pm »
Citer
Le multiculturalisme ou l’art de se draper dans la vertu
MATHIEU BOCK-CÔTÉ - 28 AOÛT 2013
C’est probablement un sentiment particulièrement envoûtant : se draper dans la vertu. [...]

TL;DR : Le multiculturalisme, c'est mal, l'élite est peut-être dans le champ, le bon peuple a peut-être raison, les nationalistes ne sont pas nécessairement méchants, ils veulent juste pas perdre leur identité, pis on va être pognés avec ce débat encore longtemps. Dit en 1700 mots.

(crisse que j'aimerais pas devoir traduire Bock-Côté pour le Sun, moi... quoiqu'on aurait du fun - et merci Tam!)
©

Hors ligne Sibylline

  • Membre
  • Messages: 1066
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #60 le: août 28, 2013, 17:51:01 pm »
Mais mets-toi donc à la place de Jean Tremblay deux minutes. On te dit d'enlever ton crucifix dans ton bureau. On te répète, même si t'as gagné en Cour suprême, que t'as pas le droit de faire ta prière au conseil de Ville et qu'on va utiliser la clause dérogatoire pour que le message passe... C'est vraiment à son identité propre qu'on s'attaque, ainsi qu'à celle de centaines de milliers de Québécois.

Je comprends ton raisonnement (et de toute manière, nos positions sont probablement assez similaires), mais dans le cas de Tremblay et du jugement de la Cour d'appel, sauf erreur de ma part, il n'a jamais été dit que sa prière était protégée par les Chartes des droits et libertés, mais seulement qu'elle ne portait pas suffisamment atteinte à la liberté de conscience des non-croyants pour justifier l'intervention des tribunaux. Une interdiction législative à cet effet serait donc probablement valide et ne nécessiterait même pas de recours à la clause dérogatoire.

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #61 le: août 28, 2013, 17:55:56 pm »
Mais mets-toi donc à la place de Jean Tremblay deux minutes. On te dit d'enlever ton crucifix dans ton bureau. On te répète, même si t'as gagné en Cour suprême, que t'as pas le droit de faire ta prière au conseil de Ville et qu'on va utiliser la clause dérogatoire pour que le message passe... C'est vraiment à son identité propre qu'on s'attaque, ainsi qu'à celle de centaines de milliers de Québécois.

Je comprends ton raisonnement (et de toute manière, nos positions sont probablement assez similaires), mais dans le cas de Tremblay et du jugement de la Cour d'appel, sauf erreur de ma part, il n'a jamais été dit que sa prière était protégée par les Chartes des droits et libertés, mais seulement qu'elle ne portait pas suffisamment atteinte à la liberté de conscience des non-croyants pour justifier l'intervention des tribunaux. Une interdiction législative à cet effet serait donc probablement valide et ne nécessiterait même pas de recours à la clause dérogatoire.

C'est tout à fait vrai. Merci de l'éclaircissement.
©

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #62 le: août 28, 2013, 18:12:11 pm »
Salut JC. T'es ben mou.

Moi je suis pour la démolition de toutes les églises du Québec.

Ensuite, qu'on impose et taxe a mort ces arnaques.

Pour la Charte, bah. Interdire des affaires, des fois c'est câlice. Tout d'un coup que les jeunes commencent a se rebeller en portant des signes religieux (ATTENTION) ostentatoires?


Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #63 le: août 28, 2013, 18:18:53 pm »
Pas besoin d'une charte des valeurs, alors! On adapte le code vestimentaire, on ajoute l'interdiction de porter des signes religieux dans les conditions d'emploi et bonsoir! Pourquoi foutre la merde pour rien?

Tu vas plus loin que ce que proposerais la charte en terme d'habillement au travail et ça fait la merde, pourquoi tu penses qu,un interdiction de porter des signes religieux passerait mieux dans une non-chartes au juste?

Cela changerait quoi ? (mis a part que tu aurais un procès par contrat de travail, au lieu d'un seul contre la charte?)

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #64 le: août 28, 2013, 18:55:10 pm »
Tu vas plus loin que ce que proposerais la charte en terme d'habillement au travail et ça fait la merde, pourquoi tu penses qu,un interdiction de porter des signes religieux passerait mieux dans une non-chartes au juste?

Cela changerait quoi ? (mis a part que tu aurais un procès par contrat de travail, au lieu d'un seul contre la charte?)

Les contrats de travail sont normalisés au sein de l'appareil d'État québécois. Selon des politiques et des lignes directrices établies. Suffit de modifier ces politiques. Si ça ne suffit pas, il n'y a qu'à modifier la loi qui régit la fonction publique.

À part provoquer une très probable et inutile crise sociale, à quoi de plus servirait une charte qui va coûter des millions en commissions parlementaires et qui va se ramasser devant les tribunaux anyway alors que de simples modifications à des lois et à des politiques existantes règleraient ce qui semble, selon toi, n'être qu'une question de code vestimentaire?
©

Hors ligne Dogma

  • Membre
  • Messages: 7775
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #65 le: août 28, 2013, 19:21:20 pm »


Je ne lis presque jamais de texte de chroniqueurs sauf si on m'en soumet un ici sur le forum ou personnellement. (Genre Mathieu Bock Coté

Parlant de lui. (je le retranscris au complet car il va surement disparaître dans les prochaines heures. Un peu long désolé.)


J'ai arreté de lire ici : Cette posture, c’est généralement celle des libéraux sophistiqués, souvent logés au centre-droit mais c’est aussi celle des multiculturalistes militants, qui viennent d’une gauche assez radicale.

Mais j'aurais du arrêté a : Dans les bons milieux, on se pique de sophistication cosmopolite et on se demande si un jour, le peuple cessera d’être animé par la pulsion régressive de l’identité.


Il a l'air d'aimer ca de cataloguer le monde dans sa tête, je trouve ca niaiseux et simpliste.

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #66 le: août 28, 2013, 19:32:34 pm »
Le plus drôle, c'est qu'il se plaint d'être catalogué lui-même par ceux qu'il catalogue.

Du pur MBC.
©

Hors ligne dardar32

  • Membre
  • Messages: 5809
  • Je suis juste trop beau.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #67 le: août 28, 2013, 19:49:35 pm »
En gros vous péter les plombs avant même d'avoir pu lire la charte? :smiley32:

Hors ligne Dogma

  • Membre
  • Messages: 7775
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #68 le: août 28, 2013, 19:51:17 pm »
En gros vous péter les plombs avant même d'avoir pu lire la charte? :smiley32:

Si TOI tu avais lu le fil au complet tu comprendrais la stupidité de ton commentaire.

Hors ligne Sibylline

  • Membre
  • Messages: 1066
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #69 le: août 28, 2013, 20:01:00 pm »
En gros vous péter les plombs avant même d'avoir pu lire la charte? :smiley32:

Pourquoi les gens ne pourraient-ils pas déjà se prononcer sur l'opportunité même d'en faire une?

Et le gouvernement a déjà confirmé l'interdiction des signes religieux pour pratiquement tous les fonctionnaires provinciaux. Et le fait que le crucifix ne bougera pas.

C'était pas ça l'intention du gouvernement, de lancer un ballon d'essai pour jauger les réactions?

Hors ligne Sibylline

  • Membre
  • Messages: 1066
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #70 le: août 28, 2013, 20:21:58 pm »
J'ai envie de passer pour un grand défenseur du PQ ici.

C'est quoi cette manie de dire que Marois (Drainville mais on dit Marois parce que c'est la chef) ne fait ça QUE par opportunisme politique et pour créer une chicanne qui sera favorable à l'option souverainiste ("Voyez, le Canada veut nous imposer encore leurs valeurs").

Ils pensent quoi ceux qui affirment ça? "Marois ne pense pas vraiment que l'on devrait instaurer ça mais elle le fait juste parce qu'elle va aller chercher des votes" ? Voyons donc! Je pense que Marois et Drainville sont supers sincères là-dedans. Bien sûr que ça va créer un clash avec le Canada mais c'est en ligne avec le rejet du multiculturalisme d'une grande partie des nationalistes québécois. Qu'on critique l'idée (sans avoir vu le projet de loi) est tout à fait ok! Mais les perroquets de "l'opportunisme", j'pu capable. Sans sort tout le temps ça, que ça s'applique ou non!

Peut-être parce qu'on sait que le gouvernement se prépare à aller en élections dans quelques mois?

Ou parce que Drainville a pris la tête de ce ministère après avoir proposé une série de mesures qui devaient encourager la participation citoyenne et rétablir la confiance de la population, ce qui est pas mal plus urgent dans le contexte actuel, mais qu'à la place on est là à se retaper la pseudo crise de 2007 puisque l'identité c'est un enjeu plus "sexy"?

Ou encore parce que j'accorde trop de crédit aux Péquistes pour arriver à croire qu'il ne réalisent pas que ce qu'ils proposent ("laïciser" les individus, mais pas les institutions) est totalement incohérent? Tout comme je n'arrive pas à croire qu'ils ne réalisent pas à quel point l'appel à la majorité, quand il est question de neutralité de l'État et de droits des minorités, c'est l'argument le plus ridicule qui soit.

Hors ligne sharl

  • Membre
  • Messages: 6121
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #71 le: août 28, 2013, 20:40:26 pm »
Salut JC. T'es ben mou.

Moi je suis pour la démolition de toutes les églises du Québec.

Ensuite, qu'on impose et taxe a mort ces arnaques.

Pour la Charte, bah. Interdire des affaires, des fois c'est câlice. Tout d'un coup que les jeunes commencent a se rebeller en portant des signes religieux (ATTENTION) ostentatoires?

Suis certain que ta chère mère va avoir son service à l'église, ou qu'il y aura une "cérémonie de la parole" au salon lorsque la vieille va lever les pieds. Le curé va honorer sa mémoire et tu vas opiner de la tête

La religion n'est pas une maladie! C'est un gros plus dans une société. Ceux qui l'attaquent ne font pour leurs semblables pas le dixième de ceux qui s'y consacrent.

T'en trouves plus des gens qui vont consacrer une vie à une cause. Ce qu'il y a de fantastique dans la religion, ce n'est pas la croyance (en x, y ou z), mais la force le la conviction et l'engagement personnel. C'est d'ailleurs la seule place de Salut de l'humanité.

« Modifié: août 28, 2013, 20:43:28 pm par sharl »

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #72 le: août 28, 2013, 20:42:58 pm »
Qu'on commence par enlever l'esti de crucifix à l'Assemblée, après ça on pourra commencer à parler de laïcité.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #73 le: août 28, 2013, 20:53:41 pm »
Qu'on commence par enlever l'esti de crucifix à l'Assemblée, après ça on pourra commencer à parler de laïcité.

Le crucifix fait pas peur à la majorité de la population.
©

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7304
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #74 le: août 28, 2013, 21:26:10 pm »
Faut voir ça comme un effet domino.

Décrocher le crucifix de l'Assemblée nationale et démolir les églises du Québec ce sont les dominos #807 et #14332.

Faut commencer ailleurs. Avec une charte qui enlève les principaux irritants. Y a tout simplement pas de volonté populaire pour autre chose en ce moment.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Johnny Clash

  • Membre
  • Messages: 9028
  • `````````````` ``
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #75 le: août 28, 2013, 21:40:27 pm »
J'ai envie de passer pour un grand défenseur du PQ ici.

C'est quoi cette manie de dire que Marois (Drainville mais on dit Marois parce que c'est la chef) ne fait ça QUE par opportunisme politique et pour créer une chicanne qui sera favorable à l'option souverainiste ("Voyez, le Canada veut nous imposer encore leurs valeurs").

Ils pensent quoi ceux qui affirment ça? "Marois ne pense pas vraiment que l'on devrait instaurer ça mais elle le fait juste parce qu'elle va aller chercher des votes" ? Voyons donc! Je pense que Marois et Drainville sont supers sincères là-dedans. Bien sûr que ça va créer un clash avec le Canada mais c'est en ligne avec le rejet du multiculturalisme d'une grande partie des nationalistes québécois. Qu'on critique l'idée (sans avoir vu le projet de loi) est tout à fait ok! Mais les perroquets de "l'opportunisme", j'pu capable. Sans sort tout le temps ça, que ça s'applique ou non!

Peut-être parce qu'on sait que le gouvernement se prépare à aller en élections dans quelques mois?

Ou parce que Drainville a pris la tête de ce ministère après avoir proposé une série de mesures qui devaient encourager la participation citoyenne et rétablir la confiance de la population, ce qui est pas mal plus urgent dans le contexte actuel, mais qu'à la place on est là à se retaper la pseudo crise de 2007 puisque l'identité c'est un enjeu plus "sexy"?

Ou encore parce que j'accorde trop de crédit aux Péquistes pour arriver à croire qu'il ne réalisent pas que ce qu'ils proposent ("laïciser" les individus, mais pas les institutions) est totalement incohérent? Tout comme je n'arrive pas à croire qu'ils ne réalisent pas à quel point l'appel à la majorité, quand il est question de neutralité de l'État et de droits des minorités, c'est l'argument le plus ridicule qui soit.

Tu dis que Drainville et Marois ne croient pas qu'une telle charte doit être instaurée (si telle est le cas) mais vont contre le conviction pour garder le pouvoir. C'est ça? Comme ceux qui laissent sous-entendre qu'ils créer une chicanne de toute pièce?

Ou est-ce qu'ils le croient réellement mais devraient attendre que le PIB augmente, que les institutions démocratiques soient réglées (un seul dossier en même temps par ministère) et pleins d'autres choses que "le monde qui paye des taxes veut vraiment"?

Et est-ce que tu t'insurges chaque fois qu'il y a un tant soit peu de stratégie politique d'un parti au pouvoir ou est-ce seulement quand tu n'aimes pas le projet?

JC
*

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #76 le: août 28, 2013, 21:43:19 pm »
Faut voir ça comme un effet domino.

Décrocher le crucifix de l'Assemblée nationale et démolir les églises du Québec ce sont les dominos #807 et #14332.

Faut commencer ailleurs. Avec une charte qui enlève les principaux irritants. Y a tout simplement pas de volonté populaire pour autre chose en ce moment.

Le crucifix, ça devrait être le premier. L'exemple à suivre.

Sinon, c'est de l'hypocrisie pure.


Et personne, à part Pontiak, ne parle de démolir les églises. Ce sont des lieux privés, après tout.
©

Hors ligne Dogma

  • Membre
  • Messages: 7775
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #77 le: août 28, 2013, 21:50:32 pm »

Le crucifix, ça devrait être le premier. L'exemple à suivre.

Sinon, c'est de l'hypocrisie pure.


Effectivement mais j'ai comme un feeling que ca ne sera pas le cas. Patrimoine bullshit.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7304
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #78 le: août 28, 2013, 22:03:31 pm »
@Pep :Devrait tant que tu veux, mais tu sais que ça n'arrivera pas.

Y a déjà le tiers du monde qui s'y oppose. Ajoute le crucifix là-dedans et tu perd aussi l'organisateur du PLQ chargé de paqueter les autobus de personne âgées le jour du vote.

On peut débattre sur les principes de la chose, mais la réalité c'est ça.

Aussi, en ce moment le PLQ est pour, mais comme le gouvernement est minoritaire, c'est très possible que ce soit dilué au max et qu'on se ramasse avec un bout de papier aussi symbolique et inutile que la reconnaissance par Harper du caractère distinct de la nation québécoise dans un Canada fort et uni.

Rendu là aussi bien s'y opposer nous aussi.

Au final, on aura passé six ans à se dire qu'on peut avancer et mâcher de la gomme en même temps, pour constater qu'on aura pas fait un seul pas et que le paquet de gomme est encore dans nos poches, même pas déballé.

@Dogma : Tu peux mettre de l'argent sur ce feeling.
« Modifié: août 28, 2013, 22:07:02 pm par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #79 le: août 29, 2013, 05:31:25 am »

Le crucifix, ça devrait être le premier. L'exemple à suivre.

Sinon, c'est de l'hypocrisie pure.


Effectivement mais j'ai comme un feeling que ca ne sera pas le cas. Patrimoine bullshit.

D'accord avec les deux.


Hors ligne Pontiak

  • Membre
  • Messages: 7998
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #80 le: août 29, 2013, 05:35:42 am »
Qu'on commence par enlever l'esti de crucifix à l'Assemblée, après ça on pourra commencer à parler de laïcité.

Ou qu'on le vire a l'envers. Ca serait pas mal plus drôle et le Québec ferait la Une a l'internationale.

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11195
  • Jeannette officielle du forum
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #81 le: août 29, 2013, 07:22:35 am »
Lisa : À la base, si on interdit *TOUS* les signes religieux ostentatoires, *SANS EXCEPTION*, je serai capable de vivre avec ça.

Mais tu penses que les Jean Tremblay de ce monde vont se laisser faire? La Charte va s'appliquer aux villes, qui sont des créatures des provinces! Faque on va se ramasser avec plein d'exceptions. Et ça, pour moi, c'est un gros NON.

C'est niaiseux, parce que je trouve qu'on a pas besoin d'enlever le crucifix de l'AN, mais je serais capable de l'accepter si le reste est aussi mis en place.

Mais moi je parle vraiment des signes religieux ostentatoires, mais portés. J'veux dire, j'ai vraiment rien contre entrer dans un bâtiment qui met un chandelier à Hannoukha, ou l'hopital juif qui est en congé les jours juifs et chrétiens, mais encore la il faudrait que ca soit égal pour tous (pour les pastafaristes, le vendredi est chomé), et donc effectivement on est peut-être mieux d'abolir.

En même temps, vous considérez un signe religieux la croix sur le mont-royal?
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Wolfkiller

  • Membre
  • Messages: 10378
  • mi-homme, mi-cannabis
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #82 le: août 29, 2013, 08:09:00 am »
Oui!

La croix, c'est Jésus, point.
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #83 le: août 29, 2013, 08:22:20 am »
Faut pas virer fou non plus. On ne parle pas de tout démolir. La croix du Mont-Royal a une valeur historique réelle puisqu'elle rappelle celle de Maisonneuve. À la limite, on pourrait la virer de 45 degrés et la couper à la base pour faire un gros X. ;)

Même chose pour tout ce qui est dans le secteur privé. Il y aurait des crucifix partout dans les immeubles de Québecor, si ça me dérange, j'ai juste à travailler ailleurs. Même chose au Jewish, d'ailleurs, qui est un lieu privé (même s'il reçoit des fonds publics). Ou à l'UdeM, qui est aussi un lieu privé.

Mais dans le siège de notre démocratie, qu'on prétend neutre et laïque, les crucifix n'ont aucune affaire là. Ni dans quelque espace où l'État sert les citoyens (commissions scolaires, municipalités, hôpitaux publics, etc.). Si on prêche par l'exemple, le geste ne sera pas considéré comme discriminatoire ou raciste.

Mais comme on est trop chicken pour faire la job jusqu'au bout...
©

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11195
  • Jeannette officielle du forum
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #84 le: août 29, 2013, 08:47:37 am »
Mettons, la croix sur l'Hotel-Dieu? On devrait changer le nom? C'est quand religion et histoire se confondent que j'ai le plus de difficulté.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #85 le: août 29, 2013, 09:11:51 am »
Mettons, la croix sur l'Hotel-Dieu? On devrait changer le nom? C'est quand religion et histoire se confondent que j'ai le plus de difficulté.

Une croix pourrait avoir une valeur patrimoniale, comme une église, d'ailleurs. Comme certaines synagogues. Faut pas virer fou.

Mais un crucifix dans une salle d'attente ou dans une chambre d'hôpital (public, on s'entend), non.

Quant à l'Hôtel-Dieu, l'établissement ne porte plus ce nom depuis un bout. C'est maintenant le CHUM. La dénomination "Hôtel-Dieu" n'est plus réduite qu'à un vulgaire pavillon d'un ensemble bien plus grand.


Me semble que je suis assez raisonnable, non?
©

Hors ligne Dogma

  • Membre
  • Messages: 7775
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #86 le: août 29, 2013, 09:12:09 am »
Mettons, la croix sur l'Hotel-Dieu? On devrait changer le nom? C'est quand religion et histoire se confondent que j'ai le plus de difficulté.

Si c'est un établissement provincial, la croix n'a pas d'affaire la. Tu ne peux pas interdire a une employée de l'Hotel-Dieu de porter un symbole religieux et d'un autre coté garder la grosse croix sur le batiment.  Ca serait vraiment juste trop niaiseux.

L'histoire doit être changé. On prendra une photo pour nos archives, ca fini la.


Hors ligne Dogma

  • Membre
  • Messages: 7775
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #87 le: août 29, 2013, 09:16:22 am »
Une croix pourrait avoir une valeur patrimoniale, comme une église, d'ailleurs. Comme certaines synagogues. Faut pas virer fou.

A Partir du moment ou tu capotes par ce que la fille au comptoir de la SAAQ a un voile ca tête t'es déja pas mal fou selon moi. Tant qu'a l'être allons jusqu'au bout une fois pour toute. Fuck le patrimoine. On enlève la croix et on la redonne a l'église.
« Modifié: août 29, 2013, 09:19:18 am par Dogma »

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #88 le: août 29, 2013, 09:17:18 am »
http://www.lactualite.com/opinions/le-blogue-de-jerome-lussier/statistiques-laiques/

Citer
Statistiques laïques
Quelques faits et chiffres intéressants sur le sujet de l’heure en ce moment au Québec…

28 août. 2013 par Jérôme Lussier

Nombre de lapidations au Québec au cours de la dernière décennie : 0.

Nombre d’excisions pratiquées pour des motifs culturels ou religieux dans les hôpitaux du Québec depuis cinq ans : 0.

Nombre d’excisions et de lapidations pratiquées à Hérouxville durant le siècle précédant la promulgation de son « code de conduite » de 2007, qui interdisait notamment la lapidation et l’excision : 0.

Nombre de lois canadiennes ou québécoises qui contreviennent actuellement aux principes de la neutralité et de la laïcité de l’État : 0.

Nombre de lois canadiennes ou québécoises qui permettent actuellement les agressions contre des hommes, des femmes ou des enfants pour des motifs culturels et religieux : 0.

Numéro de l’article de la Charte canadienne des droits et libertés (1982) qui affirme et protège explicitement l’égalité des hommes et des femmes au Canada : 15.

Numéro de l’article de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec (1975) qui affirme et protège explicitement l’égalité des hommes et des femmes au Québec : 10.

Nombre d’homicides et/ou d’assauts pardonnés l’an dernier par les tribunaux du Québec ou du Canada en déférence aux croyances religieuses ou culturelles des accusés : 0.

Nombre de décisions judiciaires ou administratives rendues en vertu de la Charia, du Talmud ou du Nouveau Testament, au Québec, au cours des cinq dernières années : 0.

Nombre de projets de loi d’inspiration islamique actuellement débattus à la Chambre des communes et à l’Assemblée nationale : 0.

Nombre de lois canadiennes ou québécoises qui discriminent actuellement contre les hommes, les femmes ou les enfants en appliquant des principes religieux : 0.

Nombre de fonctionnaires québécois réprimandés au cours des cinq dernières années pour avoir utilisé leur emploi et leurs signes religieux à des fins de prosélytisme : 0.

Nombre d’usagers des services publics du Québec qui ont démontré, au cours des 10 dernières années, qu’ils avaient été mal servis en raison des signes religieux portés par des fonctionnaires du gouvernement : 0.

Nombre de personnes blessées par un turban, un voile ou une kippa lors d’un événement sportif ou culturel tenu au Canada lors des 10 dernières années : 0.

Nombre de personnes blessées par un signe religieux porté en public au Québec l’an dernier : 0.

Nombre de personnes dont les droits fondamentaux ont été violés, au cours de la dernière année, en réponse aux demandes de groupes religieux ou culturels au Québec : 0.

Nombre de provinces canadiennes qui ont cru bon d’adopter une « charte de la laïcité » pour consacrer la laïcité de leur gouvernement, ou une quelconque « charte des valeurs » pour consacrer leurs valeurs provinciales : 0.

Nombre de religions pour lesquelles la barbe est un signe religieux : 1 (minimum).

Nombre de religions pour lesquelles la perruque est un signe religieux : 1 (minimum).

Nombre de religions pour lesquelles les cheveux longs sont un signe religieux : 2 (minimum).

Propositions du Parti québécois concernant la procédure qui permettra de déterminer quels fonctionnaires pourront (ou non) porter la barbe, la perruque et les cheveux longs (notamment), pour quelles raisons, et dans quel contexte : aucune.

Argumentaire du Parti québécois établissant un lien entre le port de certains signes religieux et l’incompétence ou le biais dans l’accomplissement du travail de fonctionnaire : aucun.

Pourcentage de chances que le projet de loi péquiste sur les « valeurs québécoises » soit déclaré inconstitutionnel parce qu’il viole des libertés fondamentales protégées par la charte canadienne et/ou la charte québécoise : 100 %.

Nationalité de Bachir Lazhar, alias Monsieur Lazhar, dernier personnage d’enseignant à avoir ému le Québec : algérienne.

(Pourcentage de musulmans en Algérie : 99 %.)

Nombre de crises réelles des accommodements raisonnables identifiées par les commissaires Gérard Bouchard et Charles Taylor en 2008, par rapport à un « emballement médiatique » et la  « perception erronée ou partielle des pratiques ayant cours sur le terrain » : 0.

Probabilité que le Parti québécois, sans projet politique viable ni succès économique à faire valoir, ait bassement décidé de mener la prochaine campagne électorale sur le dos des immigrants : élevée.

Je n'ai rien à ajouter, votre Honneur.
©

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #89 le: août 29, 2013, 09:39:03 am »


Je ne lis presque jamais de texte de chroniqueurs sauf si on m'en soumet un ici sur le forum ou personnellement. (Genre Mathieu Bock Coté

Parlant de lui. (je le retranscris au complet car il va surement disparaître dans les prochaines heures. Un peu long désolé.)


J'ai arreté de lire ici : Cette posture, c’est généralement celle des libéraux sophistiqués, souvent logés au centre-droit mais c’est aussi celle des multiculturalistes militants, qui viennent d’une gauche assez radicale.

Mais j'aurais du arrêté a : Dans les bons milieux, on se pique de sophistication cosmopolite et on se demande si un jour, le peuple cessera d’être animé par la pulsion régressive de l’identité.


Il a l'air d'aimer ca de cataloguer le monde dans sa tête, je trouve ca niaiseux et simpliste.

Je vois plus ça comme de décrire un courant de pensée.

Peut être que c'est son ton que tu n'aimes pas mais il y a certains courants de pensée dans l'air et je ne pense pas que ce soit nécessairement simpliste de les noter.



« Modifié: août 29, 2013, 09:58:27 am par Tam! »

Hors ligne Johnny Clash

  • Membre
  • Messages: 9028
  • `````````````` ``
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #90 le: août 29, 2013, 09:45:42 am »
Je ne comprend pas comment tu peux demander à Sharl d'attendre de voir la Charte et ensuite  laisser un message comme tu viens de le faire (je pense surtout à la partie sur le PQ (Rappelons que la CAQ et le PLQ sont pas trop loin d'être d'accord alors pour ce qui est de l'opportunisme politique (l'aspect que je soulève et que toi et plusieurs personnes défendent excessivement mal après avoir lancé ces accusations), c'est de plus en plus faible) et ajouter ton commentaire "... votre honneur", je trouve ça incohérent.

J'ai de gros bémoles concernant ce que l'on pense que serait la charte, j'exige que le crucifx disparaisse de l'AN au moins en même temps qu'on dépose cette Charte, je trouve qu'elle irait trop loin en réponse à un problème pas très important. Mais je trouve que le débat est beaucoup trop polarisé, pas moyen d'en discuter sans tomber dans les excès. Et Pépère est loin d'être le pire par rapport à ce qu'on peut lire ailleurs. Bock-Côté dénonce ça (je l'ai entendu à la radio, je ne l'ai pas lu) et il a tout à faire raison à mon avis.

JC
*

Hors ligne Dogma

  • Membre
  • Messages: 7775
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #91 le: août 29, 2013, 10:14:53 am »

Je vois plus ça comme de décrire un courant de pensée.

Peut être que c'est son ton que tu n'aimes pas mais il y a certains courants de pensée dans l'air et je ne pense pas que ce soit nécessairement simpliste de les noter.

J'aimerais mieux qu'ils nous explique ce que LUI en pense plutot que d'imaginer ce que X groupe en pense. C'est aussi réducteur selon moi de dire: Les libéraux sophistiqué pense que... que de dire:  Les femme pense que...



Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11195
  • Jeannette officielle du forum
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #92 le: août 29, 2013, 10:17:24 am »
Mettons, la croix sur l'Hotel-Dieu? On devrait changer le nom? C'est quand religion et histoire se confondent que j'ai le plus de difficulté.

Une croix pourrait avoir une valeur patrimoniale, comme une église, d'ailleurs. Comme certaines synagogues. Faut pas virer fou.

Mais un crucifix dans une salle d'attente ou dans une chambre d'hôpital (public, on s'entend), non.

Quant à l'Hôtel-Dieu, l'établissement ne porte plus ce nom depuis un bout. C'est maintenant le CHUM. La dénomination "Hôtel-Dieu" n'est plus réduite qu'à un vulgaire pavillon d'un ensemble bien plus grand.


Me semble que je suis assez raisonnable, non?

Ouais.

Je comprends ce point-là.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Dogma

  • Membre
  • Messages: 7775
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #93 le: août 29, 2013, 10:21:16 am »

J'ai de gros bémoles concernant ce que l'on pense que serait la charte,

JC

Si ca se trouve cette charte est encore un work in progress. Le Pq va probablement s'ajuster encore a l'opinion publique selon moi.

Et une fois cette charte sortie elle va, j'imagine, encore être diluée en chambre pour satisfaire l'oposition.

Si ca se trouve ca va même se retrouver devant les tribunaux ensuite etc...

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #94 le: août 29, 2013, 10:24:47 am »
Citer
Nombre de religions pour lesquelles la barbe est un signe religieux : 1 (minimum).

Nombre de religions pour lesquelles la perruque est un signe religieux : 1 (minimum).

Nombre de religions pour lesquelles les cheveux longs sont un signe religieux : 2 (minimum).

Propositions du Parti québécois concernant la procédure qui permettra de déterminer quels fonctionnaires pourront (ou non) porter la barbe, la perruque et les cheveux longs (notamment), pour quelles raisons, et dans quel contexte : aucune.

Cela irait que pour les signes religieux ostentatoires:

Le terme « ostensible »39(*) se réfère à ce qui est fait sans se cacher, ou avec l'intention d'être remarqué. Il traduit ainsi, a fortiori en étant adossé au verbe « manifester »40(*), une volonté d'extériorisation, de revendication publique d'une appartenance religieuse. Le signe arboré prend dès lors valeur d'emblème, d'étendard, de symbole, destiné à permettre la distinction et la reconnaissance immédiate. Il s'affiche ouvertement, avec évidence, sans se cantonner à la dimension d'indice discret. Ce terme est moins susceptible d'interprétation que l'adjectif « ostentatoire », lequel témoigne de la mise en valeur excessive et indiscrète d'un avantage, et renvoie ainsi à un comportement proche de la provocation, dont on sait combien il est difficile à apprécier pour les équipes éducatives.


Si en voyant le "signe" je ne sais même pas si la personne est religieuse ou quelle religieuse, je pense pas trop que ce signe sera visé par la dite charte.

Ensuite, comme je l'ai dit depuis le début, tout cela est un espèce de grosse chose détourné pour interdire le voile dans certaines circonstance, qu'on va appliqué à tous pour ne pas le viser directement (du moins je pense que cette discutions n'existerait pas sans le voile ou un signe religieux du genre). Donc en pratique, ce symbole étant facile à classer et enlever leur objectif devrait être réalisable.

Finalement, on veut projeter l'idée d'état laïque avec cette charte, comme image (et cela importe peu si on réussi de manière systématique à enlever les barbes religieuses de la fonction publique), et je suis d'accord qu'un moyen plus simple est d'enlever le crucifix de l'AN (qui est plutôt dans l'histoire récente du Québec).

Mais voulez vous enlevez la croix de Jacque-Cartier à Gaspé ?

P.S. Ces statistiques que tous va bien sur la question comme tu les sors ont probablement déjà existé en France et Angleterre pépère, si y'avait des lapidations au québec on ne serait pas entrain de parler de charte, franchement.

Ces stats sont poche, par exemple:
Nombre de provinces canadiennes qui ont cru bon d’adopter une « charte de la laïcité » pour consacrer la laïcité de leur gouvernement, ou une quelconque « charte des valeurs » pour consacrer leurs valeurs provinciales : 0.

Il aurait du ensuite mettre la statistique:
Nombre de nations qui ont cru bon d’adopter une « charte de la laïcité » pour consacrer la laïcité de leur gouvernement, ou une quelconque « charte des valeurs » pour consacrer leurs valeurs  nationales: X.

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #95 le: août 29, 2013, 10:27:16 am »
JC, c'est l'idée même d'une charte des valeurs qui me répugne.

Comme le démontre Lussier (c'est le point principal de son article), on n'en a vraiment pas besoin.

Et je ne me fais pas d'illusions. On va gaspiller des millions et une quantité incroyable d'énergie là-dedans tout en foutant la merde pour rien.
©

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15468
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #96 le: août 29, 2013, 10:29:10 am »

Je vois plus ça comme de décrire un courant de pensée.

Peut être que c'est son ton que tu n'aimes pas mais il y a certains courants de pensée dans l'air et je ne pense pas que ce soit nécessairement simpliste de les noter.

J'aimerais mieux qu'ils nous explique ce que LUI en pense plutot que d'imaginer ce que X groupe en pense.

On peut facilement deviner ce qu'il en pense. On parle quand même d'un texte de 1700 mots. (Source : Page Facebook de Pepères Jacques.)

C'est juste son style d'écriture.


Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25745
  • Ing. BBQ
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #97 le: août 29, 2013, 10:33:44 am »
JC, c'est l'idée même d'une charte des valeurs qui me répugne.

Comme le démontre Lussier (c'est le point principal de son article), on n'en a vraiment pas besoin.

Et je ne me fais pas d'illusions. On va gaspiller des millions et une quantité incroyable d'énergie là-dedans tout en foutant la merde pour rien.

Es-tu répugné par toute les nations du monde qui exprime des valeurs via des chartes de droits et liberté, constitutions, devise (http://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9,_%C3%89galit%C3%A9,_Fraternit%C3%A9) et autre mécanisme ?

Esce que cela à toujours été inutile au point de vue historique ou on peut dire que le premier amendement de la constitution américaine qui est une valeur très chère qui n'existe pas tellement ailleur sur terre est utilisé tous les jours par des américains ?

Si le Québec pays ferait une telle chose (une liste de valeur dans une charte disons de droit et liberté ou exprimer dans sa constitutions) tu en serais aussi dégouté ? Ou tu es juste dégouté par le fait que c'est fait par une province canadienne ?

Ce genre de spectacle peut avoir une certaines utilité tous de même, un espèce de marketing citoyen, qui influence une petite petite affaires qui décide de rester ici et immigrer ici.
« Modifié: août 29, 2013, 10:36:16 am par MadChuck »

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #98 le: août 29, 2013, 10:35:01 am »
MadChuck, je pense qu'on a été assez clair. Les croix de Cartier ou de Maisonneuve, on n'y touche pas. Elles sont vraiment historiques, je pense que c'est assez clair. Bon. Si jamais elles ne sont plus en état et qu'on ne peut pas les restaurer, on pourra toujours mettre une plaque commémorative.
©

Hors ligne Pepère Jacques

  • Membre
  • Messages: 1141
  • Fan de DJOE Dassin.
La charte des valeurs québécoises
« Réponse #99 le: août 29, 2013, 10:46:39 am »
JC, c'est l'idée même d'une charte des valeurs qui me répugne.

Comme le démontre Lussier (c'est le point principal de son article), on n'en a vraiment pas besoin.

Et je ne me fais pas d'illusions. On va gaspiller des millions et une quantité incroyable d'énergie là-dedans tout en foutant la merde pour rien.

Es-tu répugner par toute les nations du monde qui exprime des valeurs via des chartes de droits et liberté, constitutions, devise (http://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9,_%C3%89galit%C3%A9,_Fraternit%C3%A9) et autre mécanisme ?

Esce que cela à toujours été inutile au point de vue historique ou on peut dire que le premier amendement de la constitution américaine qui est une valeur très chère qui n'existe pas tellement ailleur sur terre est utilisé tous les jours par des américains ?

Si le Québec pays ferait une telle chose (une liste de valeur dans une charte disons de droit et liberté ou exprimer dans sa constitutions) tu en serais aussi dégouté ? Ou tu es juste dégouté par le fait que c'est fait par une province canadienne ?

Ce genre de spectacle peut avoir une certaines utilité tous de même, un espèce de marketing citoyen, qui influence une petite petite affaires qui décide de rester ici et immigrer ici.

MadChuck, qu'est-ce que t'en penses, toi? Allez, arrête de jouer à l'avocat du diable pis livre-nous le fond de ta pensée.


En règle générale, les chartes sont faites pour protéger les minorités contre la tyrannie de la majorité. Même chose avec la constitution américaine (et ses nombreux amendements - même ceux qu'on n'aime pas), qui vise à protéger les citoyens contre l'État (plutôt que l'inverse).

Ici, on voudrait se servir d'une charte pour faire exactement le contraire (pas besoin de la lire pour comprendre ça, JC, en passant). C'est pas comme ça que ça marche et c'est pour ça qu'on va avoir des problèmes tantôt. J'ai beau être souverainiste, si jamais on essaie de m'imposer une telle charte comme loi fondamentale si jamais on devient un pays, je vais me battre.
©