Auteur Sujet: Iron-Man, Thor, Captain America & The Avengers  (Lu 212762 fois)

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7489
Iron-Man, Thor, Captain America & The Avengers
« Réponse #1950 le: avril 13, 2019, 00:20:09 am »
J'ai pas détesté Captain Marvel non plus, mais j'ai pas trippé tant que ça. En fait, j'ai le même problème avec elle que j'ai avec Superman: elle est trop puissante.

Oui, y a ça en effet.

On dirait que j'espère qu'elle ne jouera pas trop un gros rôle contre Thanos, parce que je trouverais ça un peu cheap de voir un méchant être buildé pendant presque 10 ans, pour être finalement vaincu par quelqu'un d'invincible sorti de nulle part et qui est arrivé dans l'histoire il y a 5 minutes.

C'est quand même intéressant d'imaginer qui sera, ultimement, celui ou celle qui vaincra Thanos.

Ça ne sera pas juste une personne, ça ne peut pas faire autrement qu'être un travail d'équipe. Un peu à l'image de la scène où ils lui tombent tous dessus sur Titan, mais en plus complexe.

Y a une théorie sur laquelle je ne tripe pas, mais qui a bien de l'allure c'est que les Avengers remontent dans le temps non pas pour stopper Thanos, mais pour se stopper eux-mêmes.

- Dans le premier Avengers, Thor dit à Fury : “Your work with the Tesseract is what drew Loki to it, and his allies. It is the signal to all the realms that the Earth is ready for a higher form of war.”
- Dans Age of Ultron, c'est Stark et Banner qui créent eux-mêmes le problème.
- Dans Civil War, Vision dit à son tour : "Our very strength invites challenge. Challenge incites conflict, and conflict breeds catastrophe.”

C'est sûr que vu de même, ils sont en partie responsables de leurs malheurs et remonter le temps pour mettre en garde de plus jeunes versions d'eux-mêmes ne seraient pas une mauvaise idée.

Sur le même principe, dans un story-arc des Avengers, ceux-ci sont déjà allé dans le futur pour prévenir une version futuriste d'Ultron que s'il remportait une bataille en particulier, les ravages seraient tellement dévastateur qu'il n'aurait plus rien sur quoi régner et ils l'avaient finalement convaincu de s'anéantir lui-même (Ultron étant à la base un virus, il sait qu'il va pouvoir se réincarner autrement et retenter le coup autrement un de ces jours).

Quand tu démolis un vaisseau à mains nues dans l'espace en volant, mettons que la période des impôts doit pas trop te stresser.

 :smiley36:

Excellente en effet.  :smiley36:
« Modifié: avril 13, 2019, 10:39:31 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7489
Iron-Man, Thor, Captain America & The Avengers
« Réponse #1951 le: avril 13, 2019, 00:27:21 am »
Selon moi, un bon superhéros doit avoir des failles, sinon ça manque de suspense.

 :smiley2:



Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Hors ligne Jean Lapierre

  • Membre
  • Messages: 131
Iron-Man, Thor, Captain America & The Avengers
« Réponse #1952 le: avril 13, 2019, 22:35:15 pm »
J'ai pas lu les comics de Captain Marvel, je ne savais pas qu'elle était alcoolique. C'est bon à savoir!

Pour ma part, toutes les théories de voyage dans le temps m'allument. J'avais aussi lu ces rumeurs, comme quoi les Avengers de 2019 iraient piquer une jasette avec les Avengers de 2012, ceux du premier film. Un processus du même style que celui qui m'avait jeté en bas de ma chaise à l'époque de Back to the future II, et qui avait aussi été repris à plus petite échelle dans Insidious 2. J'aurais aucun problème à ce qu'ils empruntent cette voie pour wrapper le tout.

Tout ça pour dire que j'aime les voyages dans le temps.

Hors ligne Cinéphile

  • Membre
  • Messages: 7489
Iron-Man, Thor, Captain America & The Avengers
« Réponse #1953 le: avril 14, 2019, 07:08:05 am »
C'est une planche Kurt Busiek et George Pérez. Une des belles époques des Avengers.

J'adore aussi les voyages dans le temps. Des films comme Groundhog Day, Run Lola Run, Twelve Monkeys. Y a Primer aussi qui était un peu ambitieux/complexe.

Souvent le problème avec ces films-là, c'est que les possibilités ne sont pas aussi bien explorées qu'elles le devraient. En toute humilité, il me vient souvent des idées en regardant un film du genre et je me désole que le scénariste n'y ait pas pensé.

Parmi mes coups de cœurs plus récents, y a Timescrimes que j'ai vu des années après sa sortie. Un film vraiment intelligent. À voir si ce n'est pas déjà fait.

Ça et Edge of Tomorrow. Encore là, le filon est très bien exploité!




« Modifié: avril 14, 2019, 07:12:52 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.