Auteur Sujet: Introduction au minimal wave  (Lu 762 fois)

Hors ligne ademine

  • Membre
  • Messages: 1174
Introduction au minimal wave
« le: janvier 13, 2013, 12:04:23 pm »
Le miniwal wave c'est un courant musical qui a eu son nom 30 ans après sa mort. De l'expérimentation sur des synthétiseurs avant l'apparation du midi. Des européens qui chantent mal en anglais avec un accent adorable. Des patterns répétitifs accrocheurs. Une sonorité électronique unique. Des enregistrements de sous-sol broche à foin fait avec les moyens du bord. Des groupes mystérieux dont on ne connait que ce qui est écrit sur la cassette qui vient d'on ne sait où.

Le terme vient du nom du label qui s'est donné comme mission depuis 5 ans de trouver tous les vieux tapes possibles de cette époque et de les mettre à jour pour le bien commun. La plupart des groupes du label n'ont jamais eu d'exposures hors des cassettes/LPs qu'ils ont sortis eux-mêmes en 3 exemplaires. Ils n'en auraient probablement toujours pas si leurs grands-mères avaient sacré leurs cassettes aux vidanges au lieu d'en faire une vente de garage.

Clairement inspiré par les mouvements avant-gardistes de la musique électronique des années 1960-70, (personne ne savaient vraiment quoi faire avec des synthétiseurs avant) les groupes ne se prenaient aucunement au sérieux et produisaient de la musique principalement pour eux-mêmes. Le minimal wave c'est un peu le pont entre ces avant-gardistes et le synthpop new wave des années 80.

C'est la première vague sérieuse du Do It Yourself musical. Des systèmes d'enregistrements professionnels étaient disponibles à bon marché pour la première fois. Il manquait seulement le mode de distribution magique qu'est internet pour que les gens puissent l'entendre. Les musiciens collaboraient entre eux par courrier. Leur musique jamais assez travaillée pour apparaitre sur les ondes radiophoniques.

Ce qui rend le minimal wave si intéressant c'est qu'il traite le synthétiseur comme un instrument propre et pas qu'une gimmick qu'on essait de cacher l'artificialité comme dans le synthpop de l'époque. Oui, les structures musicales sont simples et similaires au pop, mais le son qui les transporte ressemble actuellement à la machine qui l'a produit et on exploite et expérimente à fond et pas qu'en surface les principes de la pop simple et accrocheuse.

La musique contient seulement un beat de drum et une panoplie de sons synthétisés qui crée de petites structures répétitives. Les paroles sont fréquentes et donnent le ton à la musique "artificielle" avec une espèce de chaleur ou monotonie dépendant (osti que j'irais dans un karaoké avec juste ces chansons là). Parfois on a des expérimentations avec des enregistrements de sons ou des vrais instruments comme de la guitare ou du sax.

Contrairement à beaucoup de musique avec des aspects pop de l'époque ça a bien vieilli.

Ok ça ne marche pas toujours et il y a beaucoup de marde dans le minimal wave aussi. Des affaires qui donnent l'impression que jarwinder est la réincarnation de Mozart ou des choses simplement trop génériques. Ce n'est pas ce que je vous propose aujourd'hui évidemment.

Je vous ai préparé du solide.
(pour la plupart les pistes sont en v0 mais certaines existent seulement en d'autres formats je m'excuse d'avance pour les formats disparates)

Dans cette introduction:

    Autumn - Viginaigre (04:09)
    Turquoise Days - Grey Skies (04:16)
    Futurisk - Meteoright (1982) (03:38)
    Ohama - The Drum (03:56)
    Linear Movement - The Game (04:52)
    Circuit 7 - Russian Roulette (04:15)
    Deux - Sex and Trouble (04:14)
    Iko - Radio Active Mist (05:33)
    Autumn - The Third Autumn (04:33)
    Stereo - No More (03:56)
    Circuit 7 - Video Boys (04:10)
    Deux - Decadence (03:19)
    Linear Movement - Way out of Living (05:27)
    Turquoise Days - Blurred (03:25)
    Oppenheimer Analysis - The Devil's Dancers (03:04)
    Autumn - Night In June (04:37)
    Guyer's Connection - Pogo of Techno (03:11)
    Circuit 7 - The Force (06:40)

    Téléchargement


(cliquez sur les noms d'artistes pour avoir une biographie plus complète)

Autumn



Viginaigre. Viginaigre.

Je ne me souviens plus comment je suis tombé sur Viginaigre. Une recommendation lastfm, un blogue de musique, la liste de random de youtube, un collage sur what? Je me souviens seulement du coup de foudre avec le son.

Au départ je pensais seulement partager leur album Synthesize. Ce fût mon point d'entrée dans le minimal wave. C'est un album incroyable. Si vous aimez ce type de musique je vous conseille fortement de commencer avec Synthesize de Autumn.

Autumn c'est Peter Bonne, Geert Coppens et un troisième gars qui est toujours sur les photos. Ils ont commencé à faire de la musique ensemble à 16 ans.

Linear Movement



C'est un side project de Peter Borne qui est devenu aussi gros que son premier band. Crée pour se permettre d'être plus pop qu'à l'habitude, Peter autodécrit sa musique comme mélodie et rythme populaire pour dancer et apprécier la vie. Je ne pourrais mieux décrire Way out of Living et The Game.

Deux



Duo français. Ils disent ze beaucoup.

Circuit 7



Duo britannique. Un rare groupe à utiliser des instruments. On peut entendre du saxophone et de la guitare électrique.

Turquoise Days



Je ne sais pas vraiment qui ils sont. Le gars a une coupe champignon avant la mode des années 90.

Ohama



Son album commence le plus sérieusement du monde: "Hello. My name is Ohama, and I live on a potato farm in Western Canada". Produit seul entièrement dans le sous-sol de la ferme parentale à Rainier en Alberta, l'oeuvre d'Ohama est futuristique, abstraite, techno, paranoide. Isolé du reste du monde sur la ferme, il pense que la télévision veut nous contrôler. C'est pourquoi il crée de la musique pour écouter au lieu du téléviseur.

Sa biographie complète est vraiment intéressante, dans le genre ça ne s'invente pas.

Iko



L'exemple parfait du groupe typique inconnu du minimal wave. Sorti sur un défunt label montréalais en 82 qui a aussi produit France Joli, personne ne connait rien d'autre du groupe. Ils sont trois, ils se nomment Zao, Dax, et U-Gen. Le gars du milieu ressemble à un jeune Éric Goulet. That's it.

Vraiment, si vous êtes en possibilité d'infirmer ou de confirmer qu'il s'agit d'Éric Goulet ça ferait ma journée.

Oppenheimer Analysis



Je suis trop paresseux pour faire un résumé du lien. Cliquez donc.

Guyer's Connection



Deux suisses (le pays pas l'animal) de 14 ans dans leur chambre crée de la musique qui n'est populaire auprès de leurs amis. Trop de bloop bleep bip; malheureusement ils étaient trop en avance sur leur époque. Heureusement ils ont quand même sorti un album, par eux-mêmes.

Maintenant le LP est tellement rare et recherché qu'il se vend pour une petite fortune sur discogs.

Futurisk



Borderline electro-punk, Futurisk est probablement le groupe ici qui a eu le plus de succès.

Stereo



J'aurais pu les choisir juste pour mettre une photo de leurs lunettes et jackets futuristes mais ils font aussi de la bonne musique. Aparemment ils ont un succès culte, Somewhere In The Night, mais j'aime vraiment plus No More. Leur son est le moins minimal de l'ensemble, on est dans le synthpop ici.

------------------------------------------------------------

Si ça vous intéresse d'en entendre plus, voici des bons endroits pour commencer votre parcours:

http://minimalwave.com/releases
http://www.last.fm/label/Minimal+Wave/albums
http://www.factmag.com/2010/01/26/20-best-minimal-wave/

Bonne écoute.

Hors ligne ademine

  • Membre
  • Messages: 1174
Introduction au minimal wave
« Réponse #1 le: avril 03, 2013, 09:20:50 am »
Je suis un peu déçu que personne ait commenté sur cette super compilation.

J'aimerais vraiment que quelqu'un me dise si le gars qui chante là-dessus est Éric Goulet ou non. Ça m'obsède.

Hors ligne emsi

  • Section Arts 4 LIFE
  • Membre
  • Messages: 2976
  • minuscules toutes
Introduction au minimal wave
« Réponse #2 le: avril 03, 2013, 09:59:23 am »
je devrais remédier à la situation et télécharger ça chez moi.

en attendant, j'écoute la toune de iko.
je ne crois pas que ce soit éric goulet. la voix ressemble pas vraiment.
je lévite.