Auteur Sujet: Victimes de kek chose  (Lu 303 fois)

megalomarc

  • Messages: 4,978
Victimes de kek chose
« le: février 10, 2018, 00:13:25 am »
Cette fois, cette jeune femme est victime de la "culture de la performance" en médecine.

Vite, changeons tout le système pour sa folie. Évitons surtout de donner des mauvaises notes aux futurs médecins pour ne pas qu'ils en soient traumatisés et qu'ils commettent l'irréparable.

www.journaldequebec.com/2018/02/09/le-milieu-stigmatise-les-etudiants#cxrecs_s
« Modifié: février 10, 2018, 00:25:24 am par megalomarc »

Snookey

  • Messages: 8,452
Victimes de kek chose
« Réponse #1 le: février 10, 2018, 09:07:21 am »
Les dépressions, suicides et burnouts chez les médecins résidents sont quand même des problèmes réels. C'est quoi ton indignation ridicule encore ?

Le Jam

  • Messages: 8,516
Victimes de kek chose
« Réponse #2 le: février 10, 2018, 10:19:37 am »
La mere est probablement mlus responsable que l'université. Elle a mal éduquée ses enfants, et probablement poussé à réussir coûte que coute.

megalomarc

  • Messages: 4,978
Victimes de kek chose
« Réponse #3 le: février 10, 2018, 10:25:58 am »
Se suicider quand on réalise qu'un métier est peut-être trop exigeant, trop stressant, c'est juste mongole.

Tout le monde a déjà fait une dépression. Pour la plupart des gens normaux, c'est un moment pour remettre des choses en question. C'est un moment pour changer de cap. Mais pour les gens qui ne sont pas capables de subir des difficultés, la seule option envisageable est le suicide.

cantabile

  • Messages: 8,761
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Victimes de kek chose
« Réponse #4 le: février 10, 2018, 10:46:58 am »
Les gens....

Simone

  • Messages: 6,574
    • Presque végé !
Victimes de kek chose
« Réponse #5 le: février 10, 2018, 11:16:49 am »
Pas de danger que tu t’étouffes avec ton empathie, toi, einh?

Ce n’est pas le premier cas de suicide d’un résident en médecine qui est attribuable à un trouble d’adaptation causé par de l’anxiété de performance. Il y a eu l’histoire d’Émilie Marchand qui a été médiatisée parce qu’elle a été portée disparue pendant deux jours avant d’être retrouvée morte dans son char. Environ 6 mois avant celle-ci.

Un de mes meilleurs amis est psychiatre et travaille avec un comité de résidents en médecine (et de jeunes patrons) à améliorer les conditions de travail des résidents, qui sont souvent utilisés pour « patcher les trous » dans les départements, pour remplacer des gardes alors qu’ils ont déjà travaillé plus que l’ensemble des heures prévues à leur horaire, dans un contexte où ils doivent en plus d’assurer des gardes et faire des suivis, assister à des cours et étudier pour des examens formels qui chevauchent leurs périodes de présence à l’hôpital. Ils sont en formation dans un contexte où ils n’ont pas droit à l’erreur, ni accès à des conditions optimales pour favoriser leur apprentissage (genre, le sommeil). Les burn outs et les dépressions sont nombreux, mais les étudiants ne se traitent pas parce qu’il n’y a pas de mécanisme en place pour leur permettre de reprendre leur résidence après avoir arrêté. Soit tu te brûles et tu continues, soit tu es exclus. Il me disait qu’en plus du système de santé en bordel, c’est toute la philosophie de l’accès aux études de médecine qui favorise ce climat malsain, parce qu’on favorise encore les meilleurs résultats scolaires et les meilleurs profils extra-curriculum plutôt que les aptitudes humaines et la résistance au stress, ce qui tend à créer des cohortes compétitives, ou les gens ne peuvent se démarquer que dans l’excellence. C’est un médecin qui le dit. Qui participe chaque année aux entrevues de sélection en médecine de l’UdM.

Mais t’sais, c’est bien plus facile de juger la situation du haut de ton ignorance et de ta supériorité morale. Parce que c’est mongol se suicider quand on est en dépression. Tout le monde sait que la plupart des dépressions se guérissent avec une bonne remise en question, une meilleure alimentation et un peu d’activité physique. C’est bien connu.

Y’a encore trois personnes (et le trois quart de ces personnes sont des hommes, btw) par jour qui se suicident au Québec, mais t’sais, c’est mongol, ils auraient juste pu réfléchir à leur vie à la place.

C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

cantabile

  • Messages: 8,761
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Victimes de kek chose
« Réponse #6 le: février 10, 2018, 12:14:13 pm »
Quel être méprisant et méprisable que ce Mégalo, mais bon je suppose que ma bien-pensance déforme ma vision de la patente.

C'est bien connu que les dépressions ce sont pour les lavettes et les pas de colonne. Come-on botte-toi le cul un peu pis arrête de pleurnicher pour rien.

J'ai jamais eu à  subir de dépression, mais je travaille dans un milieu très propice à ce phénomène. Il y  a quelques années un de mes collègue est parti en congé de maladie: brûlé, écoeuré, tanné. Venir travailler lui donnait la nausée. Le médecin de la commission scolaire lui a dit ''tu retournes travailler lundi''...il s'est suicidé le dimanche soir.

« Modifié: février 10, 2018, 12:17:37 pm par cantabile »
Les gens....

megalomarc

  • Messages: 4,978
Victimes de kek chose
« Réponse #7 le: février 10, 2018, 17:00:31 pm »
Pauvre Cantabile, toujours prompt à déformer mes propos. Quoique venant d'un membre de la lie, je prend ton acharnement à mon endroit pour un compliment.

J'ai dit par exemple avoir déjà fait une dépression. Mais dans l'œil de Cantabile, ce que j'ai dit est que je méprise les gens qui font des dépressions. Soit il ne sait pas lire, soit c'est un imbécile.

Le phénomène du suicide après un burn out est symptomatique d'une société malade. Les profs normaux qui font une dépression changent de métier. Les nonos se suicident.

Ça ressemble vraiment à ce que les psychologues disent aux jeunes qui souffrent d'intimidation. L'intimidation est temporaire. Par contre, le suicide est une solution permanente. Le suicide d'un ado de 15 ans qui n'a rien vu dans la vie, ou le suicide d'un prof ou d'une étudiante en médecine, c'est exactement le même phénomène. Ce sont des cas de personnes qui ne sont pas capables de dealer avec un problème temporaire, qui appliquent une solution permanente, et c'est franchement imbécile. Imagines toute la famille de ces gens qui souffrent à cause de leur réaction égoïste, et leur absence d'imagination. Ils n'ont pas tellement d'empathie ces gens qui refusent de se retrousser les manches et d'aller voir ailleurs s'il n'y a pas une autre perspective de bonheur possible. Non mais il faut vraiment être borné pour n'imaginer sa vie qu'en fonction de sa carrière.

cantabile

  • Messages: 8,761
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Victimes de kek chose
« Réponse #8 le: février 10, 2018, 22:04:35 pm »
Argument de Mégalo: « se suicider c'est nono ». Je pense qu'on va en rester là.
« Modifié: février 11, 2018, 00:19:33 am par cantabile »
Les gens....

cantabile

  • Messages: 8,761
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Victimes de kek chose
« Réponse #9 le: février 10, 2018, 22:11:50 pm »
Juste par curiosité c'est quoi ta carrière au juste ? Je veux dire à part celle de lire le journal de Québec pour ensuite venir nous en servir des extraits en guise d'arguments ?

Tsé "libre-penseur" sur un forum de 7 membres c'est hot juste dans tête.
« Modifié: février 11, 2018, 07:40:49 am par cantabile »
Les gens....

sharl

  • Messages: 5,897
Victimes de kek chose
« Réponse #10 le: février 11, 2018, 09:46:03 am »
Le problème avec les médecins, c'est qu'ils sont placés devant un dilemme: faire un job humain, éthique et professionnel quitte à être perdant financièrement, soit faire le job programmé, minuté et payant qu'on a planifié pour eux.

Quant à leur dépression, il a probablement beaucoup à voir avec leur dilemme moral et le travail plus ou moins "butché" qu'ils acceptent de faire. Et c'est évident qu'on n'a pas les moyens de doubler le budget qu'on met collectivement dans la santé.

Les médecins d'aujourd'hui sont cupides et très investis dans leurs business,,,

L'un de mes anciens confrères de classe pète des scores dans le Rate your doctor, on ne tarit pas d'éloges sur lui, tant pour son professionnalisme et que sa disponibilité, plus est il va soigner dans des pays du Tiers-Monde pendant ses vacances. Pas le moindre signe de dépression dans son cas. J'ajouterai que c'est un catholique pratiquant,,,   

Titoine19

  • Messages: 1,349
  • J'aimerais que ça soit mon chien !
    • Histoire des FPS (Fédération des putes souverainistes)
Victimes de kek chose
« Réponse #11 le: février 19, 2018, 17:41:01 pm »
Argument de Mégalo: « se suicider c'est nono ». Je pense qu'on va en rester là.

Bon ben on est un des peuples les plus nonos au monde alors!

Le suicide c'est nono! WOW!

C'est pas mal aussi cave que dire que ceux qui se suicident sont des losers...

Le suicide est un phénomène social avant d'être individuel.  Comme la pauvreté ;) !
A

El Kabong

  • Messages: 5,020
  • Données erronées, résultats significatifs.
Victimes de kek chose
« Réponse #12 le: mars 01, 2018, 16:16:38 pm »
Argument de Mégalo: « se suicider c'est nono ». Je pense qu'on va en rester là.

Bon ben on est un des peuples les plus nonos au monde alors!

Le suicide c'est nono! WOW!

C'est pas mal aussi cave que dire que ceux qui se suicident sont des losers...

Le suicide est un phénomène social avant d'être individuel.  Comme la pauvreté ;) !
Dans le domaine des forces de l'ordre, les statistiques sont pas mal secrètes tellement les pourcentages sont grands.  Ces personnes sont prises entre l'arbre et l'écorce.  Doit-on les traiter de perdants pour autant?

Certainement pas.
Z

megalomarc

  • Messages: 4,978
Victimes de kek chose
« Réponse #13 le: mars 01, 2018, 21:56:31 pm »
Doit-on les traiter de perdants pour autant?

Certainement pas.

Ils ont certainement perdu au jeu de la vie.

Mais je ne crois pas que ce soit des perdants, juste des gens qui sont incapables de se réinventer, de renaître comme le phénix.