Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 345443 fois)

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15481
La culture du viol
« Réponse #6950 le: avril 13, 2018, 13:20:25 pm »
La position de Sophie Lorain est assez claire. Au lieu de souhaiter voir les femmes considérées comme des victimes qu'il faut prendre en pitié, elle espère que les femmes relèves les défis et soient considérées pour leur mérite.


Je comprends très bien sa position mais elle ne sera jamais conciliable avec ceux et celles qui réclament davantage de parité.

Ceux-ci affirment que de vieux pattern et réflexe favorise très souvent l'embauche d'hommes pour certains types de postes. On  parle pas de la police ou la construction, mais dans des milieux aussi mixtes que le théâtre ou le cinéma. Ce gens sont convaincus de ça donc l'opinion de Lorrain qui dit qu'il suffit de travailler fort pour avoir sa place, ils n'y croient plus. Leur point c'est, il faut crée une ouverture pour justement montrer ce dont les filles sont capables.

C'est sûr que si tu penses que c'est de la bullshit, tu ne t'entendras jamais avec eux.

Moi j'ai tendance à penser qu'on fait trop peu de places aux femmes. Je suis toutefois contre les quotas. Peu de gens veulent être choisi à cause d'un quota. Par contre, je crois à la conscientisation. À force d'en parler (Merci à Cormier et Lorrain dans le fond), les décideurs vont peut être avoir tendance à engager plus de femmes à talent égal. Lentement mais surement.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25776
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6951 le: avril 13, 2018, 13:29:29 pm »
Prend un example pris en musique dans les orchestres symphoniques, pour améliorer la parité les auditions se sont mis a être fait a l'aveugle, comme a la voix.

Le nombre de femme a exploser dans certain orchestre de cette façon, l'exacte contraire d'un quota, exacte contraire de victimes/pitiés et aux autres non senses.

C'est 2 sujets qui peuvent être différents pitiés/s'approcher d'une parités, pitié et un quota forcé est juste une stratégie possible.

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15481
La culture du viol
« Réponse #6952 le: avril 13, 2018, 13:32:32 pm »
Dans le cas des auditions à l'aveugle pour des orchestre, ok, mais c'est difficilement applicable pour choisir des artistes dans un festival par exemple.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25776
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6953 le: avril 13, 2018, 13:36:09 pm »
Dans le cas des auditions à l'aveugle pour des orchestre, ok, mais c'est difficilement applicable pour choisir des artistes dans un festival par exemple.

Pour les auteurs tu peux le faire (et plusieurs se sont mis a le faire), bref si quelqu'un pense que seulement a chance égales il y aurait meilleur représentation il y a moyen de le faire sans quotas ni pitiés, juste comme dit Loran donnée une chance égale a ceux qui veulent exprimer leur créativité.

Les statistique montre que la 2ième chance après un échec par exemple tend a être très différent entre art entre les homme et les femmes, cela peut-être égalisé sans quota/pitié, juste le rendre pareil.

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6954 le: avril 13, 2018, 14:35:36 pm »
Également, pour les films, il y a déjà un système que pour que les subventions soient accordées, les groupes qui présentent doivent présenter autant de projets par des hommes que par des femmes... Je trouve ça pas bête.

"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6956 le: avril 13, 2018, 14:41:59 pm »
à 2min30: ONF et SODEC.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25776
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6957 le: avril 13, 2018, 15:14:40 pm »
Également, pour les films, il y a déjà un système que pour que les subventions soient accordées, les groupes qui présentent doivent présenter autant de projets par des hommes que par des femmes... Je trouve ça pas bête.

C'est la que tu ai mieux de mettre le quota, pas en projet qui fini a être financé mais dans le nombre qui sont au moins a considérer.

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6958 le: avril 13, 2018, 15:58:04 pm »
Exact.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4025
La culture du viol
« Réponse #6959 le: avril 13, 2018, 16:08:17 pm »
Je m'excuse, on peut même pas considérer ton projet à ton nom, faudrait que tu demandes à ta femme de signer pour la forme.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25776
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6960 le: avril 13, 2018, 16:09:28 pm »
Je m'excuse, on peut même pas considérer ton projet à ton nom, faudrait que tu demandes à ta femme de signer pour la forme.

Y'a pas nécessairement a avoir des limites du genres, faut souvent que tu cherches mêmes.

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6961 le: avril 13, 2018, 16:41:43 pm »
J'imagine que c'est facile à spotter si un film est produit par une femme ou un homme qui fait signer sa femme... Mettons, pour les galas, les maisons de production qui soumettent leurs poneys pourraient devoir soumettre autant de candidatures hommes que femmes.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4025
La culture du viol
« Réponse #6962 le: avril 13, 2018, 17:09:24 pm »
Mettons, pour les galas, les maisons de production qui soumettent leurs poneys pourraient devoir soumettre autant de candidatures hommes que femmes.

Est-ce que c'est un genre d'idée qui est sérieusement partagée?
Genre une maison de production qui devrait se trouver un porte plume femme pour supporter la mise en candidature de leur projet principal, s'il a le malheur de provenir d'un homme?

Ça clash personnellement tellement contre mes principes de refuser tel ou tel projet en fonction du sexe de la personne qui le présente (ou du sexe dont la personne se ressent...).

J'ai été malaisé suivant conversations avec personnel de ressources humaines ayant à jongler avec des quotas (quoi que j'ai pas mal toujours été froid avec les principes de discrimination positive) et certaines experiences au travail. C'est clair que que ça teinte ma vision lorsque je vois ce genre de propositions ailleurs.

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6963 le: avril 13, 2018, 17:17:28 pm »
Je pense pas qu'on se comprend.

C'est quelque chose qui est déjà effective dans le domaine de la production vidéos.

Pour moi, exactement comme dans l'extrait audio, le parrallèle avec le politique se tient: Si on présente la parité dans les candidats, on aura peut-être pas la parité dans les élus, mais on se donne au moins une chance, versus si l'équipe présentée est all-male ou à prédominance forte.

Si dans les listes envoyées pour meilleur album alternatif, les maisons de production présentent autant de gars que de filles, mettons, on se donne une chance qu'il y ait des filles dans les nominations.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6964 le: avril 13, 2018, 17:18:07 pm »
Je préfère ça que d'avoir des catégories "auteur-compositeur de l'année" et "auteure-compositrice de l'année". C'est ridicule.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 10085
  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #6965 le: avril 13, 2018, 22:55:31 pm »
Effectivement, si elle avait eu une opinion qui va ta le sens de tes convictions, tu t'en serais tu câlissé tu penses de sa bourgeoisie et de son âge...


Voyons Dalp, t'es assez intelligent pour comprendre que parfois on ne peut pas faire abstraction d'une réalité quand quelqu'un parle.

 

C'est pas ça le problème ici.

Le problème, c'est que Louis T. et toi partez d'une prémisse où vous avez décidé que le concept de parité est quelque chose de fondamental et d'acquis alors qu'il n'en est rien.

La preuve, c'est que ce concept de merde ne fonctionne que d'un bord quand ça fait votre affaire.

Genre, pour atteindre la parité, on ne demande pas plus d'infirmiers dans un milieu de femmes, on demande plus de femmes dans un milieu d'hommes, mais seulement lorsque c'est "prestigieux", genre dans le milieu de la culture.

Pourquoi on ne demande pas 50% de femmes dans la NHL?

Ça fonctionne juste pas, c'est débile, ça fonctionne pas dans 90% des cas.

La seule chose intelligente qui fonctionne que j'ai lue ici c'est l'exemple de Chuck pour des auditions à l'aveugle lorsque c'est applicable.

Sinon c'est de la bullshit de bien-pensant.

Mettons que t'as un concours de réalisateurs paritaire de 10 femmes et 10 hommes, pis que 8 hommes sont meilleurs que la meilleure femme, pis qu'on en garde 10.
 
En quoi c'est bon?  On va se taper de la marde en raison de la parité?

Ce qui est plaisant dans ce concept, c'est que ça s’essouffle naturellement.

Mais c'est une estie de perte de temps.

Quand les femmes voudront aller en gang mettre leur vie en danger dans les emplois "masculins" ou dans d'autres emplois de marde occupés principalement par des hommes, je pourrai jaser de parité.

En attendant, c'est un concept de marde, et c'est aussi débile de pourquoi les noirs sont surreprésentés en prison.  Hint: ils commettent plus de crimes.

Je suis un homme blanc, et j'ai fini de m'excuser d'exister, apprenez les différences, je ne suis pas la cause des malheurs de tout le monde.

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 10085
  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #6966 le: avril 13, 2018, 23:05:50 pm »
Moi qui traite Alice Paquet(te?) d'opportuniste et de menteuse, je suis un sale qui prône la culture du viol, alors que j'ai raison.

Louis T. pis toi qui font un procès d'intention à Sophie Laurin parce qu'elle n'est pas de ton avis, ça c'est correct.

J'pense que ça résume assez bien les 12000 derniers messages.

Vous êtes pas bin bin à pas voir le paradoxe de vos lubies, mais c'est quand même épeurant.

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15481
La culture du viol
« Réponse #6967 le: avril 15, 2018, 15:17:55 pm »
Sophie Laurin qui a eu de belles opportunités pour réussir sa carrière: un fait

Alice Paquet menteuse: prouve le

En ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4025
La culture du viol
« Réponse #6968 le: avril 15, 2018, 15:46:17 pm »
Alice Paquet menteuse: prouve le

Sans parler du fond, Alice Paquet a au minimum menti en ce qui à trait à l'utilisation de la trousse médico-légale.

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 10085
  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #6969 le: avril 15, 2018, 22:09:16 pm »
Câlisse Tam.

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15481
La culture du viol
« Réponse #6970 le: avril 16, 2018, 09:45:46 am »
Ben là Dalp aide moi un peu. 

Tu accuses Louis T de bullying alors que son tweet était hyper diplomate, pas d'insultes rien, et tu ressors toi même les propos injurieux que tu faisais à Alice Paquet. (sans compter le nombre de fois que tu as ramassé des forumeux de façon très dur, moi inclus, parle passé)

Tu scores dans ton but.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La culture du viol
« Réponse #6971 le: avril 16, 2018, 10:35:20 am »
Alice Paquet a quand même menti !

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15481
La culture du viol
« Réponse #6972 le: avril 16, 2018, 11:18:20 am »
Elle menti sur la trousse, mais a-t-elle menti sur le plus important dans cette histoire? On ne le sait pas.

Si c'est vrai que Sklavounos a abusé d'elle, on s'en fout un peu de l'histoire de la trousse médico-légale.

De toute façon c'est quoi la pertinence de ramener Alice Paquet dans la discussion alors qu'on parlait de Sophie Laurin et de parité?

Dalporto: «Je n'avais pas le droit de traiter d'Alice Paquet de menteuse alors que vous vous pouvez remettre en question les propos de Sophie Lorrain. »

1-Qui a dit ça au juste?

2-C'est quoi le fucking rapport?


J'pense que ça résume assez bien les 12000 derniers messages.


3- Euh, non, ça résume rien pentoute.



« Modifié: avril 16, 2018, 11:52:33 am par Tam! »

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25776
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6973 le: avril 16, 2018, 12:25:45 pm »
Mettons que t'as un concours de réalisateurs paritaire de 10 femmes et 10 hommes, pis que 8 hommes sont meilleurs que la meilleure femme, pis qu'on en garde 10.
 
En quoi c'est bon?  On va se taper de la marde en raison de la parité?

Non tu as raison, le bout de paritaire c'était d'avoir 10 femme/10 homme qui participe, continuer la logique jusqu'au gagnant serait aller trop loin et est risqué de faire comme pour les femmes humoristes dans les années 90 qui obtenait des bon gigs juste à cause de leur genre, aujourd'hui qu'elles sont très bonne elles ont encore a défaire cette réputation face a des audiences.

Ce qui est important (et une erreur ultra commune) ou du ce qui fera consensus c'est créer une égalité d'opportunité avant de commencer a s'inquiéter ou force une égalité de résultats.

Mais il y a quelque chose qui risque d'être un frein, une très petite différence dans la moyenne entre deux groupes peut changer par un facteur 100 le nombre qui atteigne le 99.9 percentile et pour les postes les plus prestigieux on peut avoir 50 femmes pour chaque homme qui atteigne ce niveau ou vice versa.

Y'a jamais eu de femmes qui ont passé proche d'être championne du monde d'échec, y'a en jamais plus de 2-3 dans le top 100 par exemple, la différence au haut niveau est si grande que y'a des championnats différents pour les femmes. Y'a aucun juge d'impliqués dans la décision d'un match d'échec, c'est très binaire et objectif le résultat d'un match, au moins au niveau de la compétition il n'y a pas de sexisme d'impliqués dans les résultats de possible.

Si les échecs auraient la moindre importance (au cinéma par exemple une diversité de voix a une importance parce que ça tend a rajouter une diversité de contenue et offrir un produit plus variée et intéressant qui se répète moins et dans une foule de milieu une diversité de voix peut mener a une diversité de réponses différentes a un problème, puis le marché décide la meilleur), on pourrait essayer d'augmenter la diversité sans changer le jeux ou forcer la présence de femme.

L'horaire des tournois pourraient être changé par exemple, moins de match ou en plus de jours (c'est une raison possible de la difficulté pour les femmes de réussir), il en va de même pour l'industrie du cinéma, si c'était nettoyé d'une certains culture très dure (des Weinstein c'est assez la norme) et si les tournages étaient moins des courses de guerres avec des journées de 15-16 heures ou c'est juste impossible de concilier travail-famille, y'aurait probablement plus de femmes réalisatrices et ce sans avoir a les privilégier de manière artificielle.

Comment le succès est définie aussi pourrait changer quelque peu (la majorité des critiques tendent a être des hommes pour un exemple de ça).



En ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4025
La culture du viol
« Réponse #6975 le: avril 20, 2018, 11:43:37 am »
Une autre menteuse?

C'est difficile d'affirmer quelqu'un d'avoir menti sans avoir des faits prouvant que cette personne ait menti, contrairement à Alice Paquet.
Et, encore une fois, avoir menti sur certains faits ne veut pas dire que le fond ne se soit pas passé.
On va pas repartir le spin sur son cas (à moins qu'il n'y ait de nouveaux éléments?)...

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15481
« Modifié: avril 20, 2018, 12:01:35 pm par Tam! »

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6977 le: avril 20, 2018, 15:46:50 pm »
"Aujourd'hui âgée de 18 ans, elle siège au comité à la condition féminine de la Commission jeunesse du PLQ. "

Drôles de choix.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6978 le: avril 26, 2018, 07:51:16 am »
Je mets ça ici parce que je sais que ça va être fâcher quelques uns, mais moi je trouve ça amusant.

"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15481
La culture du viol
« Réponse #6979 le: avril 26, 2018, 09:08:15 am »
Je mets ça ici parce que je sais que ça va être fâcher quelques uns, mais moi je trouve ça amusant.

On ne voit rien.
(ou du moins l'image est bloquée à mon travail)

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6980 le: avril 26, 2018, 09:13:02 am »
Voici l'adresse de l'image: http://media.lelombrik.net/t/78fb5ea334a090d6f5f3a9215abb091c/f/78fb5ea334a090d6f5f3a9215abb091c.jpg

Tout fonctionne bien ici, en tout cas. A voir sur ton cellulaire si ça fait une différence :)
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9238
La culture du viol
« Réponse #6981 le: avril 26, 2018, 09:20:31 am »
Je ne comprends pas bien si c'est une parodie ou un truc sérieux ? Je ne trouve pas ça drôle du tout en tous cas.

"Saouler une femme ce n'est pas une technique de drague, c'est une technique de viol. Ne violez pas".

Non mais sérieusement c'est quoi cet OVNI ?


En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6982 le: avril 26, 2018, 09:55:44 am »
Tu remarqueras (peut-être) que les titres des points sont calqués sur des conseils réels qu'on donne aux femmes qui sortent le soir, pour éviter de se faire violer.
Les auteurs du truc ont renversé les conseils, pour les appliquer aux agresseurs, pour bien montrer, comme tu le dis, l'absurdité à la base de ces conseils. :)

"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9238
La culture du viol
« Réponse #6983 le: avril 26, 2018, 10:17:30 am »
Tu remarqueras (peut-être) que les titres des points sont calqués sur des conseils réels qu'on donne aux femmes qui sortent le soir

No parce que je ne donne pas de conseils aux femmes qui sortent le soir.

Mais pour moi le débat était clair, le parallèle entre l'agresseur et la victime est absurde, on ne maîtrise pas l'agresseur par contre on a une certaines maîtrise de soit et de sa propre prévention. C'est parce qu'on ne maîtrise pas le violeur potentiel, le conducteur saoul ou le tueur de masse qu'on met en place des moyens de prévention que l'on s'applique volontairement et qui restreignent potentiellement notre liberté. La réciproque est donc absurde.

Même si le feu est vert pour le piéton je regarde en traversant parce que je ne peux laisser au conducteur de la voiture seul (que je ne connais pas, qui a peut être bu) le soin de garantir de mon intégrité physique et ce même si j'ai toute légitimité, droit et liberté de traverser.

J'ai le droit de me balader seul dans une rue sombre d'un quartier à fort taux de criminalité mais comme je ne veux pas me faire agressé, volé, je met en place moi même et volontairement des moyens de prévention qui limitent ma liberté (être accompagner, prendre une autre route etc...) alors même que je suis dans mon droit à passer par cette rue, je le fais parce qu'il est absurde de mettre, mon intégrité" physique et ma sécurité dans les mains seules et le hasard seul de mes rencontres nocturnes.

De la même manières, les parents, les amis, les femmes mettent en place des moyens de prévention contre le viol alors même que ces derniers sont susceptibles de limité leur liberté légitime parce qu'elle ne peuvent laisser seule le hasard de leurs rencontre déterminer l'avenir de leur intégrité physique.

Le parallèle est implacablement le même, la logique est incontestable, après il appartient à chacun de s'astreindre librement ou non à ces moyens de préventions, mais on ne peut reprocher aux gens de les conseiller et ces règles de prévention exister.





« Modifié: avril 26, 2018, 10:19:39 am par Le Jam »

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6984 le: avril 26, 2018, 10:30:58 am »

No parce que je ne donne pas de conseils aux femmes qui sortent le soir.

Tant mieux, c'est super.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #6985 le: avril 26, 2018, 10:32:18 am »
Le Jam, tu ne penses pas que l'agresseur a un rôle à jouer dans le contrôle de ses propres pulsions ?!
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9238
La culture du viol
« Réponse #6986 le: avril 26, 2018, 10:52:00 am »
Le Jam, tu ne penses pas que l'agresseur a un rôle à jouer dans le contrôle de ses propres pulsions ?!

Tu ne comprends pas, à l'instar du meurtrier, le violeur n'assure pas la prévention de la victime. C'est absurde de demander au tueur d'assurer lui même la protection de sa victime, seule la victime potentielle qu'elle soit victime de viol, de meurtre ou d'accident de voiture peut maîtriser une part de sa prévention.

L'un n'est pas conditionné à l'autre ou n'implique pas l'autre il y a une volonté de fausser le raisonnement. De la même manière que ce n'est pas parce que je mets ma ceinture de sécurité que je provoque plus d'accident ou que j'invite les conducteurs à s'alcooliser ce n'est pas parce qu'une mère invite sa fille à certaines règles de prévention que cela implique ou dédouane des violeurs potentiels.


En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6987 le: avril 26, 2018, 12:36:53 pm »
Donc les comportements des agresseurs sont complètement impulsifs, imprévisibles et indépendant de la personne qui comment les actes.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9238
La culture du viol
« Réponse #6988 le: avril 26, 2018, 12:41:07 pm »
Je ne sais pas d'où tu sors ça et je ne comprends pas où tu veix m'amener ?

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6989 le: avril 26, 2018, 12:42:31 pm »
Alors recommence à répondre à la question de Simone, j'ai du mal interpréter ta réponse.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9238
La culture du viol
« Réponse #6990 le: avril 26, 2018, 12:55:21 pm »
Le viol c'est mal et les violeur doivent être punis. On est tous d'accord avec ça.

Ce qui me dérange c'est l'idéologie (une certaine idéologie) féministe qui utilise des faits et un combat légitime pour nous vendre (soumettre/imposer) une idéologie en créant une association d'idée ou des liens de causalité fallacieuses permettant de soutenir leur thèse qui est (partie visible) les femmes ne devraient pas faire attention à  elle et ne devrait pas faire preuve de prevention contre le viol et (partie cachée/non directe/sous-jacente) les pulsions malsculines sexuelles sont malasaines (pulsion sexuel engendré par le corps denudé des femmes, désir de possession etc...) et on va faire croire que tout est culturel pour faire croire aix hommes que ces pulsions ne sont que des constructions sociales qu'on peut lentement faire disparaître et éduquer/formater les hommes vers des pulsions sexuelles de "standard féminine" plus doices, moins animale etc...

Non seulement je pense que c'est faux et que la part culturelle est moins importante qu'on le pense mais je pense que cela esr néfaste.

Biensur les hommes doivent apprendre à  se maîtriser et maîtriser leur pulsion (c'est le rôle de la société et de la culture) et les femmes doivent également être éduquées à ne pas chercher à jouer et provoquer leurs pulsions sexuelles. Elle est la la réciprocité. Ça ne veut pas dire pour autant qu'un homme qui cède à ses pulsions bestiales serait innocent ni la femme coupable de son propre viol mais le respect d'une femme à l'égard d'un homme n'est il pas de ne pas l'agicher si elle ne souhaite pas de relatiins avec lui ?

Je vous pose la question est-ce qu'exister un homme sexuellement alors qu'on sait très bien qu'on ne cédera à rien (que ce soit par pur plaisir ou pour obtenir des avantages), est-ce que c'est moral ?


En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6991 le: avril 26, 2018, 13:22:19 pm »
Donc un homme a nécessairement des pulsions incontrolables d'agression et c'est bien s'il réussi en partie à les contrôler?
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9238
La culture du viol
« Réponse #6992 le: avril 26, 2018, 13:32:31 pm »
Donc un homme a nécessairement des pulsions incontrolables .... s'il réussi en partie à les contrôler?


Si c'est incontrôlable il ne va pas les contrôler, si il ne sait pas contrôler ses pulsion c'est une bête, plus un homme c'est pathologique.

C'est bien le rôle des lois, de la société et de l'éducation d'apprendre à contrôler nos pulsions (et elles ne sont pas que sexuelles ces pulsions).


Je pense que les hommes ont des pulsions plus ou moins fortes que celles-ci peuvent même avoir un côté attirant et qu'ils doit les contrôler, c'est le rôle de la société et de la culture que de canaliser ces pulsions. Oui je pense que les hommes ont des pulsions potentiellement plus dommageables que celles des femmes, apprendre à les contrôler ce n'est pas les refouler.

En ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #6993 le: avril 26, 2018, 13:43:05 pm »
Je pense que tu n'as pas compris ma question.

Si dans une logique, il est acceptable de dire à une femme de ne pas (trop) boire d'alcool en soirée afin d'être en mesure de donner son consentement à une relation sexuelle ou de réagir si elle reçoit des avances non-désirées, pourquoi il ne serait pas correct, dans la même logique, de dire à un homme d'éviter de boire (trop) d'alcool en soirée si l'effet désinhibant de l'alcool tend à lui donner envie de faire fi du consentement des madames qu'il courtise?
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

En ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6994 le: avril 26, 2018, 13:50:38 pm »
De ce que je comprend, c'est que l'homme, intoxiqué ou non, n'est pas vraiment responsable de ses pulsions animales.

C'est donc à la femme d'agir en gardien de zoo alerte et de ne jamais relâcher sa vigilance.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

En ligne Simone

  • Membre
  • Messages: 6698
    • Presque végé !
La culture du viol
« Réponse #6995 le: avril 26, 2018, 13:53:40 pm »
Hé bien.

Après, on dit que c'est les féministes qui n'ont pas de respect pour les hommes.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25776
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6996 le: avril 26, 2018, 14:11:00 pm »
L'un n'est pas conditionné à l'autre ou n'implique pas l'autre il y a une volonté de fausser le raisonnement. De la même manière que ce n'est pas parce que je mets ma ceinture de sécurité que je provoque plus d'accident ou que j'invite les conducteurs à s'alcooliser ce n'est pas parce qu'une mère invite sa fille à certaines règles de prévention que cela implique ou dédouane des violeurs potentiels.

La nature humaine fait en sorte que oui, si on donne des conseils de sécurités aux gens et qu'ils leur arrivent quelque chose qui n'ont pas suivi les règles on va tendre a construire une société qui va moins combattre le criminel potentiel.

Met pas de mot de passe a ton de courriel, fait toi le voler et appelle la police, barre pas tes portes de maisons, dit sur facebook que tu es partie en voyage, laisse ton courrier s'accumuler devant ta porte et fait toi voler, tombe dans une arnaque en ligne du type un riche Nigérien a besoin que tu ouvres un compte de banque pour hériter , il va te payer $500,000 pour ton dérangement, soit une prostitué qui change d'idée une fois l'acte commencé avec un client et qui se fait violer, etc.... Accepte d'embarquer sur une patinoire pour un jouer un match de hockey professionnel et reçoit un coût de bâton gratuit à la tête ou encore plus extrême fait toi violer en prison ou assassiner quand tu es membres de la mafia.

Il y aura mentalement une idée que la victime a accepter de prendre un certain risque et est en partie responsable et l'ensemble de la société (du policier aux systèmes de justice) ne fera pas autant d'effort que pour des crimes ou la victime est jugé parfaitement innocente. Ce n'est pas automatique, mais ce sera une tendance lourde.

Citer
Tu ne comprends pas, à l'instar du meurtrier, le violeur n'assure pas la prévention de la victime. C'est absurde de demander au tueur d'assurer lui même la protection de sa victime, seule la victime potentielle qu'elle soit victime de viol, de meurtre ou d'accident de voiture peut maîtriser une part de sa prévention.

Ce n'est pas absurde qu'une société demande aux pédophiles de ne pas travailler avec des enfants et de s'aider a ne pas passer a l'acte, ils ne le feront pas tous évidemment mais ce n'est pas absurde. Même chose pour ceux qui boivent et conduisent ont fera bien des campagnes pour leur demander de ne pas le faire, ont le fait pour pas mal tous les crimes, ont publicisent les conséquences, ont l'écrit dans des commandements religieux, ont donne des cours d'éthiques aux gens et ainsi de suite. Ça toujours été fait.

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9238
La culture du viol
« Réponse #6997 le: avril 26, 2018, 15:36:29 pm »

La nature humaine fait en sorte que oui, si on donne des conseils de sécurités aux gens et qu'ils leur arrivent quelque chose qui n'ont pas suivi les règles on va tendre a construire une société qui va moins combattre le criminel potentiel.

Met pas de mot de passe a ton de courriel, fait toi le voler et appelle la police, barre pas tes portes de maisons, dit sur facebook que tu es partie en voyage, laisse ton courrier s'accumuler devant ta porte et fait toi voler, tombe dans une arnaque en ligne du type un riche Nigérien a besoin que tu ouvres un compte de banque pour hériter , il va te payer $500,000 pour ton dérangement, soit une prostitué qui change d'idée une fois l'acte commencé avec un client et qui se fait violer, etc.... Accepte d'embarquer sur une patinoire pour un jouer un match de hockey professionnel et reçoit un coût de bâton gratuit à la tête ou encore plus extrême fait toi violer en prison ou assassiner quand tu es membres de la mafia.

Il y aura mentalement une idée que la victime a accepter de prendre un certain risque et est en partie responsable et l'ensemble de la société (du policier aux systèmes de justice) ne fera pas autant d'effort que pour des crimes ou la victime est jugé parfaitement innocente. Ce n'est pas automatique, mais ce sera une tendance lourde.




Madchuck pour moi ne pas culpabiliser la victime n'est pas un objectif primordial en soit. Sur deux victimes potentielle (vol ou viol c'est pareil), je préfère en avoir une violée (qui culpabilise) et l'autre qui a réussi à prévenir un viol plutôt que deux victimes violées qui ne culpabilise pas.

Autrement dit ma priorité est de prévenir un maximum de viol pas de limiter au maximum la culpabilité, le problème de culpabilité est un problème secondaire minime au regard de la prévention du viol que je juge l'objectif prioritaire.

Si je préviens plus de viol ou plus du vol ou plus d'accident de voiture au prix que les victimes de vol, viol ou d'accident culpabilisent un peu plus, c'est un risque à prendre.

Les féministes ont une idéologies elles se battent contre la culpabilité moi je trouve plus important de prévenir les viols. La culpabilité est un vrai problème qu'il faut traiter et qui est plus complexe (en matière de viol) qu'une simple question de responsabilisation projeté sur la victime.

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9238
La culture du viol
« Réponse #6998 le: avril 26, 2018, 15:58:16 pm »

Ce n'est pas absurde qu'une société demande aux pédophiles de ne pas travailler avec des enfants et de s'aider a ne pas passer a l'acte, ils ne le feront pas tous évidemment mais ce n'est pas absurde. Même chose pour ceux qui boivent et conduisent ont fera bien des campagnes pour leur demander de ne pas le faire, ont le fait pour pas mal tous les crimes, ont publicisent les conséquences, ont l'écrit dans des commandements religieux, ont donne des cours d'éthiques aux gens et ainsi de suite. Ça toujours été fait.

Tu as raison mais ça n'est pas le sujet ici.

A aucun moment je dis qu'il ne faut pas traiter les pédophiles et les violeurs, je dis simplement que ça n'est pas incompatible avec la prévention auprès des victimes potentielles que sont les femmes.

Je dis qu'il faut faire l'un et l'autre alors que les féministes comme Lise prétendent que la prévention auprès de femmes est contre productive et qu'elle alimente la culpabilité. en fait c'est un faux prétexte. Je pense en réalité que leur motivation est davantage idéologique, que leur idéologie égalitaire est telle qu'elle ne supporte pas l'idée qu'il y ait une différence de traitement de la prévention auprès de femmes (qui sont objectivement plus souvent victimes). Elles ne supportent pas l'inégalité sexuelle que représente le viol (et il est vrai est une vraie inégalité sociale puisque les femmes sont les victimes et les hommes les bourreaux). Pour rétablir cette inégalité il faut faire porter sur les hommes tout le poids de la prévention, c'est louable en soit sauf que moi ma responsabilité si je vois qu'une femme est ivre lors d'une soirée c'est d'assurer la prévention de cette victime potentielle, je n'ai pas de prise sur les bourreaux que je ne connais pas.

C'est juste ça. La responsabilité d'une mère et d'un père est de préparer leur filles aux risques et difficultés de la vie, les maladies, les risques urbains et prévenir du risque de viol. Agir sur quoi ils peuvent agir et sur les aléas espérer. Au japon ont apprend aux enfants à réagi en cas de tremblement de terre, on devrait apprendre aux femmes à savoir comment réagir en cas de viol il y a des choses à faire, pour leur redonner la maîtrise de leur destin, c'est une obligation morale et une faute de ne pas le faire.

Les garçons, ont doit leur créer un environnement favorable au respect des femmes, détecter les pathologies arrêter de sexualiser les femmes partout dans la presse et la pub, leur apprendre à gérer leur pulsion, leur violence, ne pas culpabiliser ces pulsions, apprendre à les maîtriser.

Je ne suis pas un extrémiste mais il faut apprendre aux garçons à respecter leur corps et celui des autres et de la même manière en faire autant auprès des filles, trouver le juste milieu dans une vision du corps respectueuse de l'intimité, de l'érotisme naissant et compliqué à gérer chez un adolescent sans pour autant tomber dans le puritanisme opposé. C'est pas parce qu'on dit à une jeune fille qu'elle ne se respecte pas en s'habillant comme une pute vulgaire nombril à l'air et string apparent qu'on justifie le viol ou qu'on est pour  le fait de voiler toutes les femmes et cacher leurs formes. L'éducation c'est appréhender ce juste milieu. Et les garçons leur apprendre que ce n'est pas parce qu'une fille est hyper désirale est lui apparait hyper attrirante qu'il peut en disposer comme il veut.

éduquer c'est apprendre à avoir le consentement de la partenaire dans toute la subjectivité que peut avoir une relation naissante sans our autant tomber dans un système simpliste du "non c'est non" alors que ça n'est jamais aussi simple que ça, la séduction qu'elle soit animale ou humaine n'est qu'un jeu perpétuel de va et vient ou les deux individus se cherchent à taton. Moi je suis conscient de cette subjectivité de cette difficulté du fait que c'est difficile d'interpréter ou non un consentement, jusqu'où etc... Ce sont elles qui simplifient à outrance, et je prétend que le remède risque d'être pire au final pour la société.

Hors ligne dalporto

  • Membre
  • Messages: 10085
  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #6999 le: avril 26, 2018, 19:36:11 pm »
Ce n'est pas absurde qu'une société demande aux pédophiles de ne pas travailler avec des enfants et de s'aider a ne pas passer a l'acte

Ah, si on a dit à un pédophile de ne pas violer d'enfants, je n'ai plus aucun problème à y faire garder les miens.