Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 345002 fois)

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15479
La culture du viol
« Réponse #6550 le: janvier 10, 2018, 12:42:50 pm »
Ce que je dis c'est que cette révolution n'est pas issue du peuple comme tu le prétends. Les révolutions sont spuvent le fruit d'une bourgeoisie qui arrive.à embarqer le peuple qui n'en est pas à l'origine.

Je pense que dans ce cas-ci, cette révolution est le fruit d'actions de celles que tu nommes les féminazies. Il y a peut être des bourgeoise dans le lot mais c'est loin d'être uniquement le cas.







Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6551 le: janvier 10, 2018, 13:13:28 pm »
Je parle de "drague lourde", elle peut avoir lieu au travail en boite de nuit dans un bar ou en vacances.

"L'art" de la séduction est délicat, tout le monde n'est pas à l'aise avec, et la lourdeur est un risque inhérent au principe même de drague lui même indispensable pour passer du mode amical au mode plus qu'amical.

A force de condamner la drague lourde ne risque-t-on pas simplement de dissuader les plus maladroits à tenter une approche au risque d'être lourd ?

Je trouve ça bizarre comme raisonnement. Le harcèlement sexuel/drague lourde n'est plus tolérée par notre société, résultat, tout le monde va arrêter de draguer et on veut pas ça?

Tu penses pas que c'est plutôt: La société avance, on défini ce qui est considéré comme du harcèlement ou de la drague non-sollicité, ça se répand et les gens s'éduquent, de nouveaux comportements vont émerger, les rapports sociaux vont se raffiner, les gens seront plus à l'écoute des signes chez la personne qu'ils tente d'aborder (après tout, c'est un autre être humain qui nous inspire une attirance, et pas un trophée de chasse à remporter)

"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15479
La culture du viol
« Réponse #6552 le: janvier 10, 2018, 13:21:01 pm »
Aurélie Lanctôt

C'est partout, la lettre des cent femmes qui dénoncent le mouvement #Moiaussi, invoquant que c'est la liberté sexuelle et la fluidité des rapports de séduction qui ont été battus en brèche cet automne.

Pourtant, jamais, jamais, depuis l'affaire Weinstein il n'a été question de rapports de séduction, mais bien de rapports de pouvoir. Les gestes dénoncés, allant des commentaires déplacés au viol pur et simple - on reconnaît volontiers que l'un n'équivaut pas l'autre - n'ont rien à voir avec l'intention de susciter chez autrui le désir et l'amitié. Les gestes dénoncés sont posés dans l'intention de susciter la peur, d'asseoir une domination. La séduction présuppose qu'on s'intéresse aux intentions et aux désirs de l'autre. Il n'en est jamais question ici, et c'est bien ce qu'on dénonce.

Insister sur le « droit d'importuner » travaille précisément à l'encontre de la liberté sexuelle. Cette idée refuse aux femmes le droit d'être réellement sujet du désir, en les reléguant plutôt au statut d'objet passif et désincarné du désir (en tout temps et en tout lieu, même lorsqu'on essaie simplement de faire notre travail).

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La culture du viol
« Réponse #6553 le: janvier 10, 2018, 13:25:05 pm »
Crime, faut croire qu'elle fait son tour ici !

Moi hier : "Dans toutes les dénonciations, on parle d’agression sexuelle ou d'harcèlement, pas de "il m'a trop dragué"."

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6554 le: janvier 10, 2018, 13:30:43 pm »
Effectivement, c'est bien dit, ce sont des situations d'abus de pouvoir, l'attirance et la séduction n'a rien à voir là-dedans.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6555 le: janvier 10, 2018, 14:34:52 pm »
Sauf que c'est une conséquence corolaire très évidente. Les signataires de la lettre ont raison de mettre le doigt là dessus. Franchement, votre argumentaire face à cette lettre est bien pauvre.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6556 le: janvier 10, 2018, 14:36:03 pm »
Femme bourgeoise... d'un certain âge. Pas étonnant qu'un mouvement révolutionnaire ne la touche pas. C'est en branle, qu'elle le veuille ou non.

Ou comment attaquer la personne et rejeter en bloc ses arguments. C'est un bel exemple, Tam.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6557 le: janvier 10, 2018, 14:36:50 pm »
On ne s'en doute pas. Petit suiveux du Jam.

nanana celui qui le dit c'est celui qui l'est.

(faut parfois que je me mette à ton niveau pour te répondre)

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15479
La culture du viol
« Réponse #6558 le: janvier 10, 2018, 14:54:43 pm »
Femme bourgeoise... d'un certain âge. Pas étonnant qu'un mouvement révolutionnaire ne la touche pas. C'est en branle, qu'elle le veuille ou non.

Ou comment attaquer la personne et rejeter en bloc ses arguments. C'est un bel exemple, Tam.

Je ne fais qu'expliquer pourquoi c'est pas surprenant qu'elle tienne ce discours. En général, les gens riches et âgés sont conservateurs. C'est faux? Et rajoute qu'elle est française, le pays par excellence du machiste, et hop on a une belle lettre du genre.


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6559 le: janvier 10, 2018, 14:56:29 pm »
Alors, les 100 signataires sont toutes riches et vieilles ?

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La culture du viol
« Réponse #6560 le: janvier 10, 2018, 14:57:20 pm »
On ne s'en doute pas. Petit suiveux du Jam.

nanana celui qui le dit c'est celui qui l'est.

(faut parfois que je me mette à ton niveau pour te répondre)

T'es venu publier l'article que Le Jam avait publié quelques heures avant et dont il y avait déjà des réponses. Suit un peu.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6561 le: janvier 10, 2018, 15:11:54 pm »
Le message est pour dire que j'appuie.

Le lien est celui du journal de Montréal, pas tout à fait le même.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6562 le: janvier 10, 2018, 15:16:52 pm »
Disons qu'on a pas fait trop de cas quand des vedettes Russes sont venu à la défense de Weinstein... Il y a des différences culturelles importante et aussi un rejet si un mouvement vient de l'extérieur, la France devra avoir sa propre mouvance plus organique et plus adapté a sa réalité pour être plus accepté de tous.

Alors, les 100 signataires sont toutes riches et vieilles ?

Ça semble être le cas pour l'âge.

Catherine Robbe-Grillet: 87 ans
Brigitte Lahaie: 62 ans
Joëlle Losfeld: je sais pas mais travaillait déjà en 1972 selon imdb
Ingrid Caven: 79 ans
Elisabeth Lévy: 53 ans
Brigitte Lahaie: 62 ans
Catherine Millet : 69 ans

Il faut faire un peu attention avec le être riche, ça peut-être surestimer comment on est riche dès que l'on soit une personnalité connu, mais c'est aussi milieu ou il est très fréquent d'avoir été bien plus pauvre que la population en général pendant des années avant de percé et connaitre bien mieux la pauvreté que les gens en générales avec un parcours scolaire, commencé a travaillé avec un salaire début 20aine.


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6563 le: janvier 10, 2018, 15:26:23 pm »
Alors, les 100 signataires sont toutes riches et vieilles ?

Ça semble être le cas pour l'âge.

Catherine Robbe-Grillet: 87 ans
Brigitte Lahaie: 62 ans
Joëlle Losfeld: je sais pas mais travaillait déjà en 1972 selon imdb
Ingrid Caven: 79 ans
Elisabeth Lévy: 53 ans
Brigitte Lahaie: 62 ans
Catherine Millet : 69 ans

Ça semble peut-être le cas, mais est-ce le cas ?

Imagines toi être Catherine Deneuve, penses-tu que ton réseau de contact serait plus des gens qui ont plus ou moins ton âge, ou si tu verrais Catherine Deneuve amie avec plein de jeunes femmes ? Les signataires semblent donc la plupart relativement vieilles. Cependant, on ne sait rien de ce que les jeunes en pensent puisqu'elles sont vraisemblement absentes du réseau de contact qui a rassemblé ces femmes.

Je crois que bien des jeunes femmes, et même des non bourgeoises, sont parfaitement d'accord avec elle. Je le pense, simplement parce que je crois que bien des jeunes femmes françaises réfléchissent à ces enjeux là et n'adoptent pas forcément l'avis le plus à la mode du moment. Il faudrait un sondage pour en savoir plus.
« Modifié: janvier 10, 2018, 15:28:30 pm par megalomarc »

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6564 le: janvier 10, 2018, 15:34:52 pm »
Tu as probablement raison Megalo, jusqu'à récemment en tous cas les sondages montraient que les femmes en grande proportions blâmaient en partie les victimes de viols dans bien des scénarios, plus que les hommes.

Si ce n'était pas le cas, que bien des femmes (et la population en général) sont bien d'accord avec elle, ça voudrait dire que le "problème" si on considère que s'en ai un serait réglé.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6565 le: janvier 10, 2018, 15:38:35 pm »
Tu as probablement raison Megalo, jusqu'à récemment en tous cas les sondages montraient que les femmes en grande proportions blâmaient en partie les victimes de viols dans bien des scénarios, plus que les hommes.

Là n'est pas la question. Les signataires blâment clairement les violeurs, et non les victimes de viols. Cependant, elles émettent des réserves sur le mouvement néo-féministe et trouvent que ça va trop loin.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25772
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #6566 le: janvier 10, 2018, 15:58:11 pm »
Tu as probablement raison Megalo, jusqu'à récemment en tous cas les sondages montraient que les femmes en grande proportions blâmaient en partie les victimes de viols dans bien des scénarios, plus que les hommes.

Là n'est pas la question. Les signataires blâment clairement les violeurs, et non les victimes de viols. Cependant, elles émettent des réserves sur le mouvement néo-féministe et trouvent que ça va trop loin.

Ce que je dis ce que y'a une très grande proportions de femmes qui ne blâme pas juste les violeurs, fait que je ne serais vraiment pas surpris que plusieurs soit d'accord avec les signataires ou ce que ça vaut.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6567 le: janvier 11, 2018, 03:27:58 am »
Le délire schizoïde et paranoïaque de la culture du viol s'attaque maintenant à la profession médicale :

https://www.egora.fr/actus-pro/societe/34800-soigne-moi-et-tais-toi-l-affiche-anonyme-qui-scandalise-les-medecins?page=0%2C1
« Modifié: janvier 11, 2018, 04:27:08 am par Le Jam »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15479
La culture du viol
« Réponse #6568 le: janvier 11, 2018, 11:29:24 am »
Le délire schizoïde et paranoïaque de la culture du viol s'attaque maintenant à la profession médicale :

https://www.egora.fr/actus-pro/societe/34800-soigne-moi-et-tais-toi-l-affiche-anonyme-qui-scandalise-les-medecins?page=0%2C1

C'est ben mal chié ce site. Est-ce que tu résumer l'histoire, je ne comprends rien. La mise en page c'est n'importe quoi. Y'a pas trop de contexte, un paragraphe qui débute par une minuscule, l'affaire de lire sur 1 ou 2 pages...tout ça pour un très court article.


Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6569 le: janvier 11, 2018, 11:33:00 am »
Je suis d'accord avec toi Tam sur le la forme du site et sa mise en forme qui est vraiment à chier. Mais le fond est assez clair ile semble.

Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 988
La culture du viol
« Réponse #6570 le: janvier 11, 2018, 11:35:15 am »
En fait de delire paranoiaque, tu te poses la Jam.
Ca n'a rien a voir avec la culture du viol. Soit tu es de mauvaise foi, soit tu es passe completement a cote d'un debat tres important sur les relations medecins/patients et la misogynie generalisee dans le monde medical.
« Modifié: janvier 11, 2018, 12:32:31 pm par cibiou »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6571 le: janvier 11, 2018, 11:43:12 am »
Je note qu'il y a un courant délirant qui vise à voir le mal et le patriarcat partout. Les médecins ont fait d'énormes progrès depuis 20 ou 30 ans sur la prise en charge des patients, leurs besoins et problématiques psy, la gestion des douleurs etc... Mais les feminazies de tout poil ne peuvent s'empêcher de voir de façon obsessionnelle les traces du patriarcat partout. On a hâte d'avoir 2000 ans de matriarcat s'installer qu'elles arrêtent de nous faire chier.

Évidemment il y a des médecins indélicats mais de là en faire un cas général. J'ai eu un chirurgien assez désagréable une fois, je n'en ai pas fait un drame, il est là pour faire un geste technique.

C'est pareil à l'école, il y a 30 ans les gamins n'étaient pas soignées comme ils le sont maintenant. Tout va dans le sens d'une méfiance de l'autre, ça va trop loin.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15479
La culture du viol
« Réponse #6572 le: janvier 11, 2018, 11:45:26 am »
Je suis d'accord avec toi Tam sur le la forme du site et sa mise en forme qui est vraiment à chier. Mais le fond est assez clair ile semble.

Je n'arrive pas à saisir le sens de la nouvelle, sincèrement. Une seule personne a posé une affiche pour mettre en garde les médecins de quoi au juste? C'est vraiment pas clair.




Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La culture du viol
« Réponse #6573 le: janvier 11, 2018, 12:09:50 pm »
Je suis d'accord avec toi Tam sur le la forme du site et sa mise en forme qui est vraiment à chier. Mais le fond est assez clair ile semble.

Je n'arrive pas à saisir le sens de la nouvelle, sincèrement. Une seule personne a posé une affiche pour mettre en garde les médecins de quoi au juste? C'est vraiment pas clair.





Il y a deux pages à "l'article", Le Jam a cité le lien de la 2ème page. Voilà : https://www.egora.fr/actus-pro/societe/34800-soigne-moi-et-tais-toi-l-affiche-anonyme-qui-scandalise-les-medecins

Ceci étant dit, pas de contexte rien, je ne comprend pas plus.

C'est quoi la pratique gynécologique en France ? Les gynécologues sont-ils de gros draggeurs lourds à la française ?

Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 988
La culture du viol
« Réponse #6574 le: janvier 11, 2018, 12:19:42 pm »
J'ai eu un chirurgien assez désagréable une fois, je n'en ai pas fait un drame, il est là pour faire un geste technique.

Bravo, tu as une belle reaction virile, pas comme ces bonnes femmes qui se considerent traumatisees quand un gyneco les fout a poil avant de leur enfourner un speculum froid a sec avant de leur imposer une lecon de morale et un type de contraception (ou refusent de pratiquer des IVG par ex). Ou bien celles qui se reveillent d'une chirurgie pour un kyste au foie et ont en fait subi une serie de viols (un toucher vaginal non consenti : c'est un viol oui oui) : apres tout, ce qu'elles ignorent ne peut pas leur faire de mal?




Hors ligne Jay.

  • Membre
  • Messages: 8858
  • Fifille Victimisante
La culture du viol
« Réponse #6575 le: janvier 11, 2018, 12:20:36 pm »
Jam je pense aussi que tu mélanges les choses et que tu parles de choses que tu ne connais pas.

Ca m'irrite un peu aussi le médecine et gynéco bashing ambiant qu'on voit. Mais il y a quand même du vrai.

La médecine de la santé des femmes s'est bâtie non pas en collaboration avec les femmes, mais en les utilisant comme cobayes.

Oui la médecine a fait beaucoup de progrès pour mettre le patient plus au centre (ce qui est quand même ironique), mais ça ne fait pas si longtemps que la pilule contraceptive était commercialisée alors qu'on testait encore sa sécurité. Qu'on endormait les femmes pour les accoucher.

De nombreuses femmes, particulièrement en France, se plaignent du traitement qu'elles recoivent du corps médical en gynéco-obstétrique. Des touchers vaginaux sans avertissement (imagine un peu aller chez le médecin et avoir un toucher de la prostate surprise), épisiotomie sans crier gare et pas tout le temps nécessaires à l'accouchement (incision dans le périnée pour faciliter la sortie du bébé)... J'ai une amie québécoise qui s'est fait faire un stripping (décolement des membranes du col pour aider le déclenchement de l'accouchement) sans le savoir autrement que par le médecin qui lui a dit "Ca va faire mal" avant de lui expliquer ce qui venait de se passer.
Etc. Etc. Etc.

C'est pas de la culture du viol. Mais oui c'est un combat féministe. Des médecins dinosaures bourrus, il y en a dans toutes les disciplines, mais il y a une historique qui colle à la gynéco. Ca touche particulièrement à l'intime et aussi à un processus naturel quand il est question de grossesse. C'est pas un cas de maladie avec un médecin soignant et supérieur.

Je vais dire comme vous, l'article est mal foutu pour se faire une tête. Mais le message de ne pas s'immiscer dans les choix de vie, la contraception,etc. Je trouve ça trop fort. Evidemment qu'un médecin doit encourager lez meilleurs choix de vie pour être en santé. Evidemment qu'un médecin doit discuter des choix de contraception qui s'offrent à une patiente. Mais évidemment qu'il ne faut pas les imposer.
 Là on frôle l'attitude "je m'y connais plus que le MD" qui m'énerve.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 988
La culture du viol
« Réponse #6576 le: janvier 11, 2018, 12:29:27 pm »
Il y a plusieurs problemes que je resume vite fait ici :
- de mepris du medecin pour le patient et encore plus la patiente (de tres interessantes etudes par rapport a la prise en charge des problemes cardiaques d'ailleurs) et une sous-estimation de leur parole (j'en ai rencontre un exemple encore hier soir pour le pere d'une amie et la situation est maintenant dramatique et je suis tres enervee - je l'ai subi moi-meme et j'ai rencontre trop de cas pour ne pas m'interesser de pres au sujet)

- de pratiques gynecologiques d'un autre age et d'une attitude moralisatrice de certains gynecos
- une attitude misogyne de facon generale chez les medecins, entre eux et vis a vis des patientes
- un beau scandale sur la mise a jour au grand public que des etudiants s'entrainent aux touchers vaginaux non consentis sur des patientes sous anesthesie generale
- la recherche est souvent faite uniquement pour l'humain par defaut (l'homme donc - notamment car le cote fluctuation hormonale complique les etudes) ce qui fait que les diagnostiques et les traitements peuvent de pas etre adaptes aux femmes


Evidemment cette affiche est ridicule et de gros progres sont en train de se faire, heureusement. Mais c'est parce que les gens  en parlent que ca avance.
« Modifié: janvier 11, 2018, 12:34:34 pm par cibiou »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6577 le: janvier 11, 2018, 13:25:35 pm »
Quand on accouche une femme, on a pas toujours le temps, l'envie et la patience de tout lui expliquer avec toute la bonne volonté du monde, il y a des gestes (j'imagine) techniques et rapides à prendre.

On ne fait plus d'abat-jour avec la peau des patients depuis 1945.

Dans les CHU, on le sait, ce sont des hôpitaux universitaires et on en accepte implicitement les règles sinon on va en hôpital privé. Moi en tant que patient j'ai eu le droit à la visite non consenti, non demandé, non sollicité d'étudiants en médecine dans ma chambre, on ma rasé le pubis et la bite sans mon consentement, dois-je considérer ça comme un attouchement sexuel non sollicité ? Je vous assure se faire raser la bite par un femme antillaise de 80 kilos n'est pas des plus excitant qui soit, c'est très désagréable limite humiliant mais il ne m'est même pas venu à l'idée de me plaindre (surtout quand j'ai appris 20 minutes après que c'était inutile).

Je vais une fois par mois à l'hôpital (encore un hôpital universitaire) où les médecins sont tous des étudiants (25 ans max) et me posent tout un tas de questions privées mais ils sont gentils et sont là pour me soigner.

êtes-vous déjà allé voir un dermatologue ?

C'est pas une partie de plaisir non plus. Quand on est pas au courant c'est à poils intégral (si le médecin est compétant et je suis allé voir l'un des meilleurs de Paris) ils vous osculte avec une loupe tout le corps écarte les fesses et vous décalotte le pénis. Il es pas là à faire de commentaires, "je vais regarder ceci cela", on la ferme et on posera les questions après.

Alors évidemment il y a des histoires attroces, des viols, des maladresses, mais ils sont à prendre hors contexte sinon c'est tout une profession qu'on salit car en plus de se faire agresser par le musulman qui ne veut pas que sa femme soit osculté par un homme maintenant les toubibs doivent subir les accusations générale d'attouchement.

Je me rappelle à 12 ou 13 ans, la visite médicale à l'école et le traditionnel touché de testicules, l'épreuve redouté par tous les gamins à cette époque !! Le toubib il a 100 ou 200 petits ados mal dans leur peau à osculter dans la journée, il a pas le temps de faire dans le détail et la psychologie, c'est très désagréable à une époque où le gamin est déjà mal dans sa peau "on baisse la culotte jeune homme" et faut pas trainer... Les jeunes filles ne subissent pas ce genre d'attouchement à 12 ans systématique !

On agit en population hyper gâté et hyper protégé. Alors évidemment il y a surement encore des choses à faire mais oui quand on va en hôpital public on accepte implicitement d'être le cobaye des étudiants, le consentement est implicitement donné à son arrivé. T'es pas contente va au privé, au privé le médecin il prend le temps d'expliquer, de sourire et si tu hésites tu payes et tu reviendras quand tu le sentiras mieux et tu repaieras.

Il y a plein de femmes qui aimeraient voir un ou une gynéco une fois dans leur vie mais elles ne peuvent pas parce qu'il y a un manque cruel de gynécos en France.

http://www.rtl.fr/girls/identites/l-inquietante-penurie-de-gynecologues-en-france-7791594004

ça ne va pas dans le sens du temps passé pour expliqué et faire dans la finesse. La meilleur façon de ne pas être touché est de ne pas être malade de ne pas allé voir le médecin.
On va faire signer une décharge quand vous entrez dans l'hôpital et vous aurez rien gagné.
« Modifié: janvier 11, 2018, 15:03:30 pm par Le Jam »

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La culture du viol
« Réponse #6578 le: janvier 11, 2018, 13:27:05 pm »
C'est quand la dernière fois que tu as vu ton gynéco, Jam ? Parce que là j'ai l'impression que tu parles vraiment à travers ton chapeau.

Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6579 le: janvier 11, 2018, 13:28:26 pm »
Ton post me sidère par plusieurs aspects.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6580 le: janvier 11, 2018, 13:40:52 pm »
Ton post me sidère par plusieurs aspects.

Si c'est ton seul argument, dans ce cas je pense que j'ai marqué un point.

Moi je suis sidéré que personne ne soit scandalisé par une affichette qui porte l'opprobre sur tout une profession et pas seulement quelques médecins en en écrivant et jugeant la profession comme « sexiste, patriarcal et paternaliste », c'est simplement calomnieux.

https://www.jim.fr/infirmier/actualites/pro_societe/92_infirm/e-docs/gynecologue_bashing_une_violence_inquietante_169609/document_actu_pro.phtml

Ce qui me choque c'est qu'on peut reprocher à des individus un mauvais comportement, une mauvaise attitude mais pas à la profession médicale la pénibilités des actes en eux mêmes.
« Modifié: janvier 11, 2018, 16:04:05 pm par Le Jam »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15479
La culture du viol
« Réponse #6581 le: janvier 11, 2018, 16:21:35 pm »
Thomas Levac

Je lis et j'entends qu'avec le mouvement Me Too, les hommes ont peur que leur approche avec les femmes soit interprétée comme des agressions.

Quand t'abordes une fille si t'es pas sûr si c'est de la cruise ou une agression, arrête de cruiser des filles.

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La culture du viol
« Réponse #6582 le: janvier 11, 2018, 16:37:24 pm »
Pas un Français qui va être d'accord avec ça !

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6583 le: janvier 11, 2018, 16:47:45 pm »
C'est juste stupide et simpliste Snookey, c'est pas une question d'être Français, mais merde les femmes sont pas en porcelaine au point que le simple fait de l'aborder risque de la traumatiser, les femmes de se forum devraient se réveiller et dire que vous partez en couille.

C'est une vision de la femme et de l'égalité complètement dingue. Quand tu abordes une fille, plus globalement quand tu inities le passage à une nouvelle étape, n'importe laquelle de la relation (tu l'abordes, le premier baisé, le premier rapport sexuel), tu n'es jamais sûr qu'elle est prête, qu'elle veut ou non, alors tu tentes ton coup au risque de se prendre un râteau, une veste, un stop voir une gifle mais t'es sûr de rien.

Je veux dire c'est tellement évident...

Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La culture du viol
« Réponse #6584 le: janvier 11, 2018, 16:57:28 pm »
On ne parle pas de traumatiser, mais que ce soit interpréter comme une agression. Ce n'est pas une vision de la femme et de l'égalité qui est si dingue que ça.

Est-ce qu'il y a des gars trop intenses quand ils draguent ? Oui. Est-ce que c'est eux le problème ? Oui. La plupart des gars sont correct.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6585 le: janvier 11, 2018, 19:52:34 pm »
On ne parle pas de traumatiser, mais que ce soit interpréterinterprété comme une agression.

Étant donné la folie furieuse de nombre de féministes, à peu près n'importe quoi peut être considéré comme une agression de nos jours. Les Snookey de ce monde ont l'air de penser que ce qui peut être interprété comme une agression ne laisse pas de place au jugement défaillant de féministes pour lesquelles un rien est une agression, tel que: un siflement, une main sur une épaule, un commentaire courtois, etc.


Hors ligne Lisa

  • Membre
  • Messages: 11205
  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #6586 le: janvier 11, 2018, 22:53:09 pm »
Y'as-tu vraiment des gars qui ont sortis avec une fille après l'avoir sifflé?
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6587 le: janvier 12, 2018, 01:10:29 am »
Non ? Mais tpites les interactions entre gommes et femmes ne sont pas obligées d'aboutir sur ube famille et deux enfants.

Je le rappelle très bien ma mère me dire un soir il y a 30 ans environ "je le suis faite siffler aujourd'hui dans la rue, ça prouve que je peu plaire". Au lieu de faire systématiquement la prude est-ce qu'une femme peut aussi se faire siffler ne pas se sentir choquer et comble de l'horreur apprécier l'expérience, sourie et se sentir flatté ?!


Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5384
La culture du viol
« Réponse #6588 le: janvier 12, 2018, 02:28:55 am »
Y'as-tu vraiment des gars qui ont sortis avec une fille après l'avoir sifflé?

Je suis sûr que oui. Je suis certain que la majorité des femmes sont plus flattées qu'insultées de s'être fait siffler, même si une date en ressort peut-être juste une fois sur mille.

En ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 4025
La culture du viol
« Réponse #6589 le: janvier 12, 2018, 03:10:48 am »
Y'as-tu vraiment des gars qui ont sortis avec une fille après l'avoir sifflé?

Je suis sûr que oui. Je suis certain que la majorité des femmes sont plus flattées qu'insultées de s'être fait siffler, même si une date en ressort peut-être juste une fois sur mille.


Ça pourrait aider à ta réflexion sur les relations hommes-femmes que de poser ce genre de question à des femmes.
Car c'est nettement l'impression contraire que j'ai après avoir discuté du cat calling.
« Modifié: janvier 12, 2018, 03:29:34 am par plsavaria »

Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 988
La culture du viol
« Réponse #6590 le: janvier 12, 2018, 03:39:55 am »
Jam, ce qui est siderant, c’est que tu reproches aux femmes leur sensiblerie sur des sujets qui ont trait a leur sante et leur securite et leur tranquillite d’esprit, mais il faudrait qu’on fasse tres grand cas des « 80% des jeunes hommes hyper mal à l'aise avec le fait d'aborder une femme » ? Tu es quelqu’un d’intelligent, tu  te rends bien compte que ce n’est pas du tout a mettre sur le meme plan ?

PS: ton argument sur les hopitaux universitaires et ta notion de "consentement implicite" est a vomir. Et crois-moi, j'en ai frequente, je suis tres bien placee pour comprendre les problematiques et je suis la premiere a vouloir contribuer a faire avancer la recherche et la formation. Ya meme une these de medecine ecrite sur mon cas...

Que tu mettes au meme niveau un viol et la visite d'etudiants, serieusement? Si les etudiants n'apprennent pas le respect du patient pendant leur formation, ou vont-ils l'apprendre?



Megalo, tu peux demander a toutes les femmes que tu croiseras aujourd'hui comment elles se sentent si elles entendent un homme a l'air louche ou aggressif qui les siffle, a la nuit, quand il n'y a personne autour ; je peux te garantir que pas une ne se sentirait flattee.

Il n'a jamais ete question d'interdire tout contact et de bannir les compliments enonces gentimment, juste d'arriver a une communication saine et equilibree entre tous les individus.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6591 le: janvier 12, 2018, 05:15:47 am »

Jam, ce qui est siderant, c’est que tu reproches aux femmes leur sensiblerie sur des sujets qui ont trait a leur sante et leur securite et leur tranquillite d’esprit, mais il faudrait qu’on fasse tres grand cas des « 80% des jeunes hommes hyper mal à l'aise avec le fait d'aborder une femme » ? Tu es quelqu’un d’intelligent, tu  te rends bien compte que ce n’est pas du tout a mettre sur le meme plan ?


Tu fais exprès d'interprété de travers, c'est d'un malhonnête incroyable. Vous qui êtes toujours à la recherche de l'égalité parfaite, je vous mets en parallèle des problèmes qui touches les garçons et dont on ne fait pas grand cas car ce sont des problèmes de la vie. Je dis l'inverse de ce que tu interprêtes. On devrait faire preuve d'une attention toute particulière aux femmes qu'on ne porte pas et aux hommes et que les hommes ne réclament pas. Il faut s'endurcir un peu. Les actes médicaux peuvent être pénibles pour tous et il faut l'accepter un peu.

Tu es tellement confuse que tu ne sais même plus ce que tu dis. Il faut traiter les hommes et les femmes de la même manière ou alors différemment ? Moi je prétends qu'il n'y a pas de différence à faire sur le plan médical du moins.



PS: ton argument sur les hopitaux universitaires et ta notion de "consentement implicite" est a vomir.


Tu peux bien vomir tout ton repas c'est bien le cas. Quand on entre dans un hôpital universitaire on en accepte les règles. Et les règles sont que ton cas peut servir d'étude que tu sois une faible femme ou un homme. Tu ne choisis pas ton médecin, tu choisi pas qui t'opère, il peut y avoir une cohorte de 15 étudiant te reluquant la vulve, si celle-ci offre un intérêt médical pertinant pour l'enseignement on ne te demandera pas ton avis et il y aura 10 étudiants autour de toi pendant ton opération et tu n'en sauras rien.

ça n'autorise évidemment pas le corps médical à faire n'importe quoi avec ton corps, à te violer, ou à prodiguer des actes médicaux non consentis mais je tiens à remettre les choses à leur place et rappeler qu'il y a toujours une zone floue. La zone floue est que quand on t'osculte que tu soit conscient ou non les médecin fait des geste et parfois tu en as qui vont être très attentif à leur patient c'est bien et d'autres qui vont t'examiner l'anus ou la vulve avec 5 étudiants derrière et décrire la grosseur de ton kyst comme si tu n'étais pas là, c'est désagréable, c'est comme ça mais ça n'est pas pour autant un viol, on te touche on te prévient au début et après le médecin ne dit pas toujours tous les détails des geste portés. Il me semble qu'à trop en faire on met en périle et on jète l'accusation sur tout une profession. D'autant plus qu'à contrario quand le médecin semble faire preuve de plus d'humanité et poser des question on lui reproche de se mêler de ce qui ne le regarde pas.

Il y a un règlement hospitalier, on est en droit de demander à ce qu'il soit respecté (preuve qu'il n'y a pas une volonté professionnelle de nuire) :

Principes fondamentaux liés
au respect du patient
Art. 216 Demandes d’information
Les personnels hospitaliers ont le devoir de satisfaire aux demandes d’information des
usagers en toutes circonstances et dans le respect des règles énoncées dans le présent
règlement.


On ne peut pas dire que le corps médical méprise les patients.

L’examen d’un patient dans le cadre d’un enseignement clinique requiert son consentement
préalable. Les étudiants qui reçoivent cet enseignement doivent être au préalable informés
de la nécessité de respecter les droits des patients.
Les personnels et les visiteurs extérieurs doivent frapper avant d’entrer dans la chambre
du patient et n’y pénétrer, dans toute la mesure du possible, qu’après y avoir été invités
par l’intéressé.
Le tutoiement et toute forme de familiarité avec les patients sont proscrits, sauf en cas
d’accord explicite de ces derniers.


Aucune ambigüité, si on est pas satisfait on peut se plaindre.


Que tu mettes au meme niveau un viol et la visite d'etudiants, serieusement? Si les etudiants n'apprennent pas le respect du patient pendant leur formation, ou vont-ils l'apprendre?


Je ne mets pas au même plan viol et visite des étudiants, je dis justement que le risque est que vous, vous fassiez et engendrez cet amalgame. On ne va pas se mettre à accuser de viol tous les gynécologues de France au titre de la subjectivité du consentement lors d'un examen du col de l'utérus, on devrait faire preuve d'un à priori en faveur du praticien et je n'ai aucun problème avec ça. Un à priori ne veut pas dire qu'il ait open bar à tout mais de lui offrir au moins cette sécurité.

Si l'on interprète la loi au sens stricte, toute opération chirurgicale avec anesthésie générale sur l'anus ou le sexe d'un individu pourrait être considéré comme un viol puisque étant inconscient le patient n'est à aucun moment en mesure de faire part de son refus, ce qui impliquerait l'impossibilité au médecin de prendre la moindre initiative en dehors du contexte très particulier du "cadre normal" de l'opération. ça frise le ridicule.
« Modifié: janvier 12, 2018, 06:18:25 am par Le Jam »

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6592 le: janvier 12, 2018, 05:37:12 am »

Megalo, tu peux demander a toutes les femmes que tu croiseras aujourd'hui comment elles se sentent si elles entendent un homme a l'air louche ou aggressif qui les siffle, a la nuit, quand il n'y a personne autour ; je peux te garantir que pas une ne se sentirait flattee.


Toi qui est une scientifique tu comprends bien que le problème dans ton postulat et le terme "a l'air louche ou aggressif" qui biaise la démonstration via un critère subjectif.

Si il à l'air pas louche et très gentil ? C'est là que ça devient intéressant, c'est sur ce cas là qu'il y a un problème.

Et c'est quoi "l'air louche et agressif"? On a une technique pour savoir si on l'air louche et agressif ? Il y a un modèle objectif ? On sait déjà qu'un sweet à capuche c'est louche et agressif mais il y a d'autres critères à nous présenter ?

Moi je crois que si on en est là c'est à cause de l'effet combiné (et je pense d'ailleurs que ces deux effets sont directement liés) entre :

1/ Des femmes à qui on rentre dans la tête de plus en plus qu'elles doivent se protéger, qu'elles sont faibles que les hommes sont agressifs (on est au coeur de "la culture de la méfiance masculine" pour reprendre les termes féministes) et qui du coup engendre une attitude de plus en plus défensive et agressive vis avis de tous les types qu'elles croisent, je vois parfois le regard que certaines femmes me portent dans le métro quand on est serré comme des sardines, comme si ça m'amusait de me frotter contre leur gros cul, ou que je m'amusais à frotter mon sexe contre leur main aux faux ongles.

2/ En écho à cette défiance, il y a il est vrai l'augmentation d'un certain comportement déviant et maladroit ou carrément agressif des hommes et jeunes hommes complètement perturbé dans leur rapport aux femmes. Ce deuxième point accentuant évidemment le premier.

Oui il y a une "culture de la méfiance masculine" que je définirait comme étant un ensemble de discours qui vise à banaliser et favoriser les comportements, attitudes de défiance vis avis de de la gent masculine, un discours qui insidieusement juge et condamne certains comportement pulsions et pratiques sexuelles masculines. Cette culture est en train de monter les sexes les uns contre les autres et c'est exactement ce que voulait dénoncer cette publication.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6593 le: janvier 12, 2018, 05:54:33 am »
Je suis certain que la majorité des femmes sont plus flattées qu'insultées de s'être fait siffler.


Ça pourrait aider à ta réflexion sur les relations hommes-femmes que de poser ce genre de question à des femmes.


Moi je l'ai fait et j'en connais 2 ma mère et Sophie de Menthon « 100% des femmes seraient “harcelées” quotidiennement. Ne pas tout confondre : être sifflée dans la rue est plutôt sympa ! »

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20150416.RUE8696/pour-une-femme-se-faire-siffler-dans-la-rue-c-est-plutot-sympa-non.html

Je suis prêt à prendre le pari qu'il y en a d'autres, je suis prêt à prendre le pari que les autres ne diront rien quand on voit le contexte actuel, et à quel point la libération de la parole ne va que dans un sens.

Il n'y a qu'à lire ce qu'à engendrer comme insultes ici même et ailleurs la libération de la parole concernant Catherine Deneuve et les autres.

Tout discours dissident, toute nuance est immédiatement condamnée. Et là je regarde en spectateur et délectation les femmes se crêper le chignon, car pour une fois ce ne sont pas les hommes eux mêmes qui parlent et qu'on accuse de se mêler de ce qui ne les regarde pas mais les femmes.


Tout le problème de ce sujet et pourquoi il engendre autant de réaction vives est qu'il dépend beaucoup de notre vécu, de notre et subjectivité et qu'il n'y a pas de règle absolue, claire et identique pour tous comme l'explique bien cet article et tous les témoignages qu'il réunit :

http://www.huffingtonpost.fr/2015/04/16/drague-harcelement-les-femmes-considerent-plutot-sympa-non_n_7077342.html


Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 988
La culture du viol
« Réponse #6594 le: janvier 12, 2018, 06:06:57 am »
Je t'invite a prendre connaissance du travail de Martin Winkler.
http://www.martinwinckler.com/spip.php?rubrique30

Peut-etre que ca t'aidera a comprendre de quoi je parle.


Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6595 le: janvier 12, 2018, 07:22:02 am »
Ça n'a rien à voir avec le thème. Je ne nie à aucun momment des maldresses voir des crimes commis par des médecins. Je remrtd en cause une campagne de dénigrement maladroite, idéologiquement engagée qui jère l'opprobre sur une profession toute entière.

Je suis conscient de la difficulté de traiter ces sujet. Quabd on semble prendre partie ppur l'un les autres vous accusent de faire l'apologie ou du viol ou d'accuser les comportement déviants des autres et quand on soutient les premier on fait du man bashing.


Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8929
La culture du viol
« Réponse #6596 le: janvier 12, 2018, 07:37:28 am »
Y'as-tu vraiment des gars qui ont sortis avec une fille après l'avoir sifflé?

Je suis sûr que oui. Je suis certain que la majorité des femmes sont plus flattées qu'insultées de s'être fait siffler, même si une date en ressort peut-être juste une fois sur mille.


Va dans la rue et essaye. Dit nous comment ça s'est passé.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15479
La culture du viol
« Réponse #6597 le: janvier 12, 2018, 09:09:40 am »
-Comment vous vos êtes rencontrés toi et papa?

- Ton papa m'a importuné et ça m'a totalement charmé. On s'est mariés l'année suivante.

#DiscussionRêvée

Hors ligne cibiou

  • Membre
  • Messages: 988
La culture du viol
« Réponse #6598 le: janvier 12, 2018, 10:35:03 am »
Je remrtd en cause une campagne de dénigrement maladroite, idéologiquement engagée qui jère l'opprobre sur une profession toute entière.
Ce n'est pas une campagne, c'est a peine une affichette que tu montes en epingle. Moi aussi je la trouve idiote et je n'y accorde aucun interet.

Hors ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 9221
La culture du viol
« Réponse #6599 le: janvier 12, 2018, 10:42:33 am »
Tu as raison, le mot campagne est très largement excessif mais il est pour moi clairement le reflet d'un état d'esprit qu'on retrouve dans toutes les sphères de la société et qui selon moi hypertrophie l'individu et les réactions complaisantes que je lis ici au sujet de cette scandaleuse affichette montre que les gens ont perdu la notion du discernement.

C'est exactement la même chose avec l'article du monde, les réactions utlra violentes (au sens verbal du terme) qu'on subit les personnes qui en sont à l 'origine sont à la mesure de cette perte de discernement, alors qu'objectivement ce qu'elles disent est juste un recadrage très modéré face à certaines dérives idéologiques. Ce sont des féministes, ce sont des femmes, ce ne sont pas de terribles machos ultra conservatrices comme moi.