Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 189881 fois)

La culture du viol
« Réponse #5900 le: mai 26, 2017, 20:01:17 pm »
0
Drôle de façon de penser. Si t'es pour l'égalité, c'est donc que quand un présumé violeur se fait acquitter, tu dis que cette histoire est n'importe quoi et que c'est tant mieux pour lui ?

As-tu au moins lu sur l'affaire?
Y'a aucune mention de viol dans l'histoire.
C'est un cas de relation sexuelle consentante avec un mineur s'étant soi disant fait passer pour une personne majeure.

On dirait presque que tu veux voir ce que tu veux voir. Presque.

Mais l'important : (du lien de La Presse) Rappelons que cette femme du secteur Sainte-Gertrude était partie en croisière le 31 décembre dernier dans les Caraïbes. Elle avait gagné ce voyage pour ses performances de ventes d'objets sexuels.

Ne garder que les informations pertinentes...
« Modifié: mai 26, 2017, 20:04:24 pm par plsavaria »

La culture du viol
« Réponse #5901 le: mai 26, 2017, 20:27:49 pm »
0
Il s'est fait passer pour majeur ? Quelle est la version que tu crois, celle de la fille ou celle du jeune homme ? As-t-on seulement entendu la version du jeune homme ?

Parce que jusqu'à tout récemment, il y a eu un cas où des hommes ont affirmé avoir certifié que la fille les avait assuré être majeure et consentante. Le jury ne les a pas cru.

La culture du viol
« Réponse #5902 le: mai 27, 2017, 00:09:45 am »
+1
Tu pourrais au moins prendre trente secondes pour lire le rendu de l'article cité. On ne parle quand même pas d'un jugement partagé de la cour suprême aride.

Encore aujourd'hui, quand j'ai entendu répéter à la radio qu'il y a environ 50% d'analphabètes fonctionnels dans la population active du Québec, je me suis dit que c'est ridicule. Mais peut-être pas.

La culture du viol
« Réponse #5903 le: mai 27, 2017, 01:16:43 am »
+1
La version du jeune homme ? Il refuse de témoigner.

Donc, la version de la femme est non-contredite.

La drôle de façon de penser ici, c'est la tienne.

La culture du viol
« Réponse #5904 le: mai 27, 2017, 08:04:50 am »
0
La version du jeune homme ? Il refuse de témoigner.

Donc, la version de la femme est non-contredite.

La drôle de façon de penser ici, c'est la tienne.

Refus de témoigner ? Mais pourquoi ?

Il me semble avoir entendu dire que des femmes refusaient de témoigner devant la pression qui vient avec une telle démarche. Elles abandonnent les accusations. Pourquoi ça ne s'appliquerait pas dans le cas de ce jeune homme ?

La culture du viol
« Réponse #5905 le: mai 27, 2017, 08:05:28 am »
0
Tu pourrais au moins prendre trente secondes pour lire le rendu de l'article cité. On ne parle quand même pas d'un jugement partagé de la cour suprême aride.

Encore aujourd'hui, quand j'ai entendu répéter à la radio qu'il y a environ 50% d'analphabètes fonctionnels dans la population active du Québec, je me suis dit que c'est ridicule. Mais peut-être pas.


Pour un policier, il me semble que tu pourrais faire un effort d'objectivité au lieu de tes jugements ridicules.

Mais probablement que t'es loin d'être celui qui mène les enquêtes. Espérons.
« Modifié: mai 27, 2017, 08:07:58 am par megalomarc »

La culture du viol
« Réponse #5906 le: mai 27, 2017, 12:05:12 pm »
0
T'as toujours pas fait l'effort de lire les courts articles de journal sur l'affaire, t'as aucune idée des faits rapportés, et tu me dis que je pourrais faire un effort d'objectivité?

Sais-tu ce que ça veut dire?

Avoir lu un des nombreux articles depuis janvier, tu aurais appris, par exemple, que le plaignant n'est pas l'adolescent, mais le père de celui-ci. Tu aurais aussi pu apprendre qu'il n'y a jamais eu mention de viol, difficile alors de prendre tes commentaires au sérieux lorsque tu réfère à cette histoire comme une de viol.

Pour ce qui est d'enquêter, si tu te souviens de mon employeur, tu devrais avoir ta réponse.
« Modifié: mai 27, 2017, 12:39:23 pm par plsavaria »

La culture du viol
« Réponse #5907 le: mai 27, 2017, 19:14:12 pm »
0
Ce que tu dis n'est pas mentionné dans l'article précédent. Alors je me demande bien pourquoi tu affirmes que je ne sais pas lire, puisque ce n'était pas mentionné. Sans doute une attaque gratuite dont tu as le secret.

Concernant le fait que le jeune homme n'a pas accusé la fille, mais que ses parents l'ont fait, c'est un point qui fait évoluer le sujet, que tu aurais pu rappeler sans ton mépris habituel. Ça semble être ton seul mode de communication. Tu dois être le fun à côtoyer comme personne et comme policier.

La culture du viol
« Réponse #5908 le: mai 27, 2017, 19:38:39 pm »
0
De l'article que tu as toi même partagé :
"La jeune femme de 23 ans peut maintenant tourner la page. Elle a en effet été libérée de l'accusation qui pesait contre elle pour avoir eu une relation sexuelle avec un jeune de 15 ans lors d'une croisière."

"Quant aux raisons de l'abandon des poursuites, il semble que la preuve ne serait pas suffisante et que la présumée victime refuserait de venir témoigner contre elle. "

" Ce dernier lui aurait mentionné qu'il avait 18 ans, alors qu'il était en réalité âgé de 15 ans. C'est la mère du mineur qui aurait par la suite déposé une plainte."
(mère, et non père)

J'ai discuté de ces trois points, tirés d'un article de 400 mots, pas un article fleuve où il peut être raisonnable de perdre du vue certains faits obscurs. Seulement 400 mots.

Je vais reposer cette simple question que tu n'as pas encore eu le courage de répondre en d'autres termes  : Avant de lier l'article en commentant "encore un viol impuni", l'avais-tu lu?
Si oui, comment en es-tu arrivé à penser que l'article référait à une histoire de viol?

C'est correct d'admettre que tu n'avais pas lu l'article avant de le partager (ce que je pense). Le cas échéant, ce serait bien d'avoir un peu plus de rigueur la prochaine fois.
« Modifié: mai 27, 2017, 19:55:48 pm par plsavaria »

La culture du viol
« Réponse #5909 le: mai 27, 2017, 19:57:37 pm »
0
De l'article que tu as toi même partagé :
"La jeune femme de 23 ans peut maintenant tourner la page. Elle a en effet été libérée de l'accusation qui pesait contre elle pour avoir eu une relation sexuelle avec un jeune de 15 ans lors d'une croisière."

"Quant aux raisons de l'abandon des poursuites, il semble que la preuve ne serait pas suffisante et que la présumée victime refuserait de venir témoigner contre elle. "

" Ce dernier lui aurait mentionné qu'il avait 18 ans, alors qu'il était en réalité âgé de 15 ans. C'est la mère du mineur qui aurait par la suite déposé une plainte."
(mère, et non père)

J'ai discuté de ces trois points, tirés d'un article de 400 mots, pas un article fleuve où il peut être raisonnable de perdre du vue certains faits obscurs. Seulement 400 mots.

J'ai lu tout ça.

Je vais reposer cette simple question que tu n'as pas encore eu le courage de répondre en d'autres termes  : Avant de lier l'article en commentant "encore un viol impuni", avais-tu même lu l'article?
Si oui, comment en es-tu arrivé à penser que l'article référait à une histoire de viol?

Je n'ai rien conclu. Je ne fais que faire la même chose que les féministes de manière inversée : je fais semblant de conclure à un vrai viol après que les accusations aient tombées ou que le présumé violeur ait été acquitté. C'est quelque chose qui arrive fréquemment chez les féministes. Un gars est accusé, il est instantanément considéré comme un violeur, même s'il ne se fait jamais condamner.

Dans le cas présent, il était plus question d'un détournement de mineur, ce dont je ne me rappelais pas.

Ce dont je pourrais admettre, c'est - je suppose - d'avoir raté mon tir compte tenu qu'il ne s'agissait pas d'une histoire de viol. La parade antiféministe contemporain que j'ai lancée est passée dans le beurre.

Il reste que lorsque la situation se présentera, je m'imagine fort bien ne voir aucune féministe réagir à ce que les accusations envers une femme accusée tombent et qu'elle ne soit pas condamnée au viol. Au contraire, je m'imagine cette femme blanche comme neige et sa réputation lavée de tout soupçon. Attendons.
« Modifié: mai 27, 2017, 20:00:06 pm par megalomarc »

La culture du viol
« Réponse #5910 le: mai 27, 2017, 20:06:21 pm »
0
Le cas de l'article n'est pas non plus un cas de détournement de mineur.
Tu mélanges détournement de mineur avec âge de consentement.
On est pas à un détail près.

Je vais te laisser t'amuser avec tes lubies anti-féministes, peut-être qu'il y aura d'autres intervenants pour répondre à l'écho.

La culture du viol
« Réponse #5911 le: mai 27, 2017, 20:22:35 pm »
0
Je vais te laisser t'amuser avec tes lubies anti-féministes, peut-être qu'il y aura d'autres intervenants pour répondre à l'écho.

C'est justement les lubies féministes que je critique. Pour un coup qui passe dans le beurre, il y en a une dizaine qui sont pertinents. Je trouve ma moyenne pas si pire.

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #5912 le: mai 28, 2017, 14:02:48 pm »
+1
Il reste que lorsque la situation se présentera, je m'imagine fort bien ne voir aucune féministe réagir à ce que les accusations envers une femme accusée tombent et qu'elle ne soit pas condamnée au viol.

Dans le cas présent les accusations de viols semble assez ridicule, mais en général c,est pas vrai:
https://mic.com/articles/102318/rape-is-rape-even-when-the-teacher-is-a-woman#.bErcQHx1k

Habituellement c'est souvent les féministes qui sont contre les double standards (dans les situations du genre, ou ladies night les femmes boivent gratuitement avec minuit, etc...) et le reste de la population qui s'en sacre (sauf ceux qui trip sur le sujet anti-feministe bien sur).

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5913 le: mai 29, 2017, 11:36:01 am »
0
Il y a quand même un double standard dans l'histoire.

Les accusations étaient ridicules en partant, de ce que j'en ai vu.  Il manque peut-être des éléments, mais vu comme ça, c'est une non-histoire pour ma part, et pas mal tout le monde est d'accord là-dessus.

Maintenant switchons l'histoire en inversant le tout pour un gars de 23 ans et la fille 15 ans.

Dans la tête de tout le monde ça ne serait plus pareil.  Ça serait un gros sale qui a profité d'une adolescente, peu importe les circonstances.  Et je ne suis pas complètement en désaccord.

Faque c'est quoi la différence qui fait en sorte que l'un est correct pis l'autre pas?

La culture du viol
« Réponse #5914 le: mai 29, 2017, 12:36:45 pm »
0

Encore aujourd'hui, quand j'ai entendu répéter à la radio qu'il y a environ 50% d'analphabètes fonctionnels dans la population active du Québec, je me suis dit que c'est ridicule. Mais peut-être pas.


Tu aurais dû employer le subjonctif imparfait "je me suis dit que c'était ridicule"

Analphabète !

La culture du viol
« Réponse #5915 le: mai 29, 2017, 12:44:08 pm »
0
Il y a quand même un double standard dans l'histoire.

Les accusations étaient ridicules en partant, de ce que j'en ai vu.  Il manque peut-être des éléments, mais vu comme ça, c'est une non-histoire pour ma part, et pas mal tout le monde est d'accord là-dessus.

Maintenant switchons l'histoire en inversant le tout pour un gars de 23 ans et la fille 15 ans.

Dans la tête de tout le monde ça ne serait plus pareil.  Ça serait un gros sale qui a profité d'une adolescente, peu importe les circonstances.  Et je ne suis pas complètement en désaccord.

Faque c'est quoi la différence qui fait en sorte que l'un est correct pis l'autre pas?


La différence c'est que les femmes veulent l'égalité de droit et de traitement tout en reconnaissant que les hommes et les femmes ne sont pas égaux et que les hommes ont tendances à être plus violents plus impulsif ets et que les viols sont dans leur quasi totalité commis par des hommes sur des femmes.

C'est tout le paradoxe de l'égalité sexuelle. Elle est à  la fois necessaire dans la loi et les texte tout en émne se retrouvant pas nécessairement statistiquement égalitaire entre les sexes.

Donc on arrive en permanence à des situations paradoxales où l'on veut de l'égalité mais...

L'égalité sexuelle est une illusion.

La culture du viol
« Réponse #5916 le: mai 29, 2017, 12:46:49 pm »
0
Maintenant switchons l'histoire en inversant le tout pour un gars de 23 ans et la fille 15 ans.

Dans la tête de tout le monde ça ne serait plus pareil.  Ça serait un gros sale qui a profité d'une adolescente, peu importe les circonstances.  Et je ne suis pas complètement en désaccord.

Faque c'est quoi la différence qui fait en sorte que l'un est correct pis l'autre pas?

Toute histoire d'un one-night où un gars a rencontré une fille dans un bar où il est appris, par la suite de la plainte d'un de ses parents, qu'elle est mineure (15 ans pour la jeune, 20 ans pour l'adulte, si on veut garder l'élément illégal de la situation), fait de lui un gros sale qui a profité d'une adolescente, peu importe les circonstances, dans la tête de tout le monde?

C'est possible, mais je n'en suis pas certain.
Pour plusieurs, il doit encore y avoir des relents qu'un adolescent qui a une relations sexuelle avec une adulte, s't'un chanceux. Mais que si c'est une adolescente, c'est une victime.
Au pif, cette vision doit être plus généralisée chez les hommes?

Pour le côté ridicule de l'histoire, en ce qui me concerne, c'est pas tant le dépôt d'accusations, que le fait que ça lui a pris 2.5 mois d'incarcération préventive avant d'être libérée sous caution.
Pas trop surpris du temps que ça ait pris pour abandonner les accusations, le système Canadien n'aurait pas nécessairement été plus rapide (en fait, avoir une date de procès mois de six mois après l'offence, wow).

« Modifié: mai 29, 2017, 13:00:25 pm par plsavaria »

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #5917 le: mai 29, 2017, 13:31:47 pm »
+2
Il y a quand même un double standard dans l'histoire.

Faque c'est quoi la différence qui fait en sorte que l'un est correct pis l'autre pas?

Y'a encore parfois un peu de sexisme la dedans, historiquement la sexualité des jeunes femmes appartient un peu a la société et une forme de ressource naturelle très précieuse qui doit être contrôlé, alors que la sexualité de l'homme elle a un coût zéro et il a tous avantage a juste se reproduire le plus possible (dans la nature), un père aura souvent une réaction bien différente a la sexualité de sa jeune fille que de son jeune gars.

Y'a aussi une impression qu'une érection est un signe explicite de consentement, que le gars est toujours en plein contrôle de ce qui passe vu sa supériorité de force physique.

Dans la plupart de ses histoires comme toi, moi aussi j'ai l'impression que c'est rarement une parfaite équivalence d'inversé les sexes et je pense que la majorité des gens sont comme nous la dessus, (L'épisode de southpark avec le poste de police où tous les policiers passe de outrés a "nice" quand ils apprennent que les genre du crime sexuel dans une école sont l'inverse de ce qu'ils pensaient est très vrai je pense)

La culture du viol
« Réponse #5918 le: juillet 26, 2017, 11:45:03 am »
0
L’actualité croise quelquefois nos questionnements.
Quelques jours plus tard, on apprenait qu’un robot sexuel particulier faisait scandale aux États-Unis.
Pourquoi ? Parce qu’il est programmé pour être violé.
C’est-à-dire qu’il aura une fonction particulière : quand son propriétaire lui fera des « avances », il résistera. Il devra donc le forcer à « coucher » avec lui. Cette fonction est censée offrir satisfaction à ceux qui rêvent de violer une femme, mais qui s’en trouvent empêchés par le droit.
Les crétins habituels dédramatisent la chose. Ils disent : celui qui viole son robot sera peut-être moins tenté de violer une femme. Ils diront probablement la même chose le jour où on fabriquera un robot sexuel format enfant.


http://www.journaldemontreal.com/2017/07/26/le-viol-banalise

La culture du viol
« Réponse #5919 le: juillet 26, 2017, 13:06:22 pm »
0
Ça va loin pas mal comme logique.

C'est un robot, ce n'est certainement pas un viol et ça n’envoie pas du tout le message comme quoi c'est correct de violer une femme. L'anthropomorphisme un moment donné...

Dans ta citation, sur sa dernière phrase condescendante, il y a déjà eu des procès dans le monde et peut-être même ici où des mangas représentant des enfants et où le dessinateur fut accusé et reconnu coupable de pornographie infantile devant les tribunaux inférieurs, mais acquitté devant les tribunaux supérieurs étant donné qu'il y a une différence entre un dessin où il n'y a aucune victime et une photo où un enfant fut abusé. Évidemment, Bock-Côté serait probablement contre ce jugement et nous sortirais encore son niaisage sur comment les Chartes corrompent les bonnes moeurs.

La culture du viol
« Réponse #5920 le: juillet 26, 2017, 13:16:51 pm »
0
Ça va loin pas mal comme logique.


Tu parles de quelle logique? celle qui veut que si on le fait avec un robot, on ne le fera pas sur une vraie personne? Oui, ça va loin.

Bock-Côté est pas mal anti-féministe. Si lui voit quelque chose qui cloche ici, c'est que ça tourne pas rond.




La culture du viol
« Réponse #5921 le: juillet 26, 2017, 13:24:40 pm »
0
Ça va loin pas mal comme logique.


Tu parles de quelle logique? celle qui veut que si on le fait avec un robot, on ne le fera pas sur une vraie personne? Oui, ça va loin.



Belle question rhétorique.

Est-ce qu'il y a des études qui affirment que ce que j'affirme est faux ? Est-ce que de le faire avec un robot mène nécessairement à plus de viol chez les femmes ?

Malheureusement seul le temps le dira étant donné que c'est un phénomène nouveau et j'espère ne pas être dans le champ. Cependant, on peut faire des parallèles. Par exemple, il a été maintes fois démontré que les jeux vidéos et les films violents n'augmentent pas les taux de criminalité et les homicides. Le virtuel ne se manifeste pas nécessairement au réel, pourquoi c'est inimaginable que ce soit aussi le cas avec ces robots ?

La culture du viol
« Réponse #5922 le: juillet 26, 2017, 14:17:16 pm »
0
Est-ce qu'il y a des jeux vidéos (grands publique) qui simulent le viol?

Pourquoi tu penses?


La culture du viol
« Réponse #5923 le: juillet 26, 2017, 16:00:45 pm »
0
Est-ce qu'il y a des jeux vidéos (grands publique) qui simulent le viol?
Pourquoi tu penses?

Il n'a a pas non plus de jeux videos grand publiques avec scènes sexuelles actives entre adultes consentents.

Entre autre car le jeu serait de facto non classé / banni. Du moins, si je me fie au Hot Coffee de GTA IV qui n'était même pas accessible dans la version normale du jeu masi qui a pareil mis Rockstar dans l'eau chaude.


La culture du viol
« Réponse #5924 le: juillet 26, 2017, 16:09:50 pm »
0
Exact PL, mauvais exemple de Tam... de plus, je parlais de parallèles...

La culture du viol
« Réponse #5925 le: juillet 26, 2017, 16:12:12 pm »
0
Ça va loin pas mal comme logique.


Bock-Côté est pas mal anti-féministe. Si lui voit quelque chose qui cloche ici, c'est que ça tourne pas rond.





Bock-Côté est un conservateur moral, donc même juste du sexe avec une poupée gonflable, il serait fort probablement contre.

La culture du viol
« Réponse #5926 le: juillet 26, 2017, 16:34:37 pm »
0

Malheureusement seul le temps le dira étant donné que c'est un phénomène nouveau


Je ne peix rien prouvé et je n'ai de sources à présenter mais je suis à peu prêt certain qu'il y a de la littérature ou des études en psychologie qyi iront dans le sens de dire que ce genre de produit alimente, conforte et aide qu développement de certains fantasmes de viols ce qui peut augmenter le risque de passage à l'acte. En tous cas si rien est prouvé on peut s'interroger sur la question et sur son aspect moral.

Il est probable que dans les faits cela puisse diminuer les ardeurs de certains et en exciter certains autres. Moi je trouve que dans le principe c'estoralement choquant.

Je crois qu'il existe un fabriquant de poupées sexuelles pour pédophiles.


La culture du viol
« Réponse #5927 le: juillet 26, 2017, 16:54:41 pm »
0
Snookey tu prendrais le risque de confier ta fille à un type qui a un tel robot ?

La culture du viol
« Réponse #5928 le: juillet 26, 2017, 18:56:31 pm »
0
Snookey tu prendrais le risque de confier ta fille à un type qui a un tel robot ?

Je n'ai pas de fille.

Je ne suis pas là dedans du tout, mais ce que fait un adulte dans sa chambre avec un jouet sexuel, j'ai quoi à redire ?

La culture du viol
« Réponse #5929 le: juillet 26, 2017, 19:50:41 pm »
+1
Y'a un paquet d'affaire bizarre quand il est question de cul... celui la marque et choque par ce que c'est nouveau.

C'est crissement de mauvais gout mais ca n'a probablement pas grand chose à voir avec violer une vrai personne sinon, selon cette logique, y'a un paquet de gens qui rêve de baiser de vrais religieuses ou de vrai écolière ou d'être torturer par une dominatrice Nazi dans un camp de concentration.



Anyway j'imagine mal une personne demander a son dildo si il est consentent avant de se le rentrer dans le cul. En bout de ligne ce ne sont que des jouets sexuelles.

Y'a plein de couples qui simulent des scénarios de torture, viol, abus de pouvoir du patron ou de la Maitresse d'école etc... Je ne serais pas prêt à dire que cela fait d'eux des psychopathes.



La culture du viol
« Réponse #5930 le: octobre 16, 2017, 15:41:54 pm »
0
J'sais pas pour vous, mais depuis ce matin mon fil Facebook est rempli de publication #MeToo #MoiAussi

C'est assez troublant.

Contexte:
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/510510/moiaussi-des-centaines-de-quebecoises-denoncent-le-harcelement-sexuel?

Jay.

  • Fifille Victimisante
La culture du viol
« Réponse #5931 le: octobre 16, 2017, 16:16:24 pm »
0
C'est troublant, oui, mais ça me trouble beaucoup moins que le #beenrapedneverreported du temps de l'affaire Gomeshi.

Je me doute que pas mal toutes les femmes que je connais ont une histoire d'harcèlement sexuel plus ou moins importante.
La quantité de personnes qui ont vécu une agression sexuelle qui ont parlé à ce moment-là m'a submergée.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

La culture du viol
« Réponse #5932 le: octobre 16, 2017, 16:34:03 pm »
0
Ça te trouble beaucoup moins pour quelle raison? Je ne saisi pas.

Le nombre?

Moi j'ai une quinzaine de contacts FB, des filles que je connais qui se livrent à quantité de détails variable. Je ne vois pas en quoi c'est beaucoup moins troublant que #beenrapedneverreported. C'est assez équivalent je trouve.

Même Gilbert Rozon est «dénoncé» dans cette publication d'une fille qui a passé à Dans l'oeil du dragon.

https://www.instagram.com/p/BaTxZBCn2YW/?hl=fr&taken-by=bigarademontreal


Berslak

  • Un texte.
La culture du viol
« Réponse #5933 le: octobre 16, 2017, 17:14:51 pm »
0
Ça te trouble beaucoup moins pour quelle raison? Je ne saisi pas.

Parce qu'il y a une grande différence entre harcèlement (psychologique) et agression (physique).

Que la majorité des femmes disent avoir déjà été victimes de harcèlement sexuel, on peut s'y attendre facilement.

Mais qu'autant de femmes disent avoir été agressées sexuellement comme lors de l'affaire Gomeshi, c'est plus surprenant et troublant.
Yeah! Une signature!

La culture du viol
« Réponse #5934 le: octobre 16, 2017, 18:14:44 pm »
0
Je suis d'accord.

D'où le danger de tout mettre dans le même panier.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5935 le: octobre 16, 2017, 20:00:24 pm »
0

Moi j'ai une quinzaine de contacts FB, des filles que je connais qui se livrent à quantité de détails variable.

Ça doit être la "culture du Mourial", parce que moi j'en ai pas vu une seule.

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
La culture du viol
« Réponse #5936 le: octobre 16, 2017, 20:01:52 pm »
0
Rien vu non plus, et mon Facebook est très militant/montréalais en général.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5937 le: octobre 16, 2017, 20:07:48 pm »
0
Ça sort de l'affaire Weinstein ce truc?

Ce truc où une vingtaine de starlettes se sont servi de leur cul pour essayer de devenir célèbre?

J'veux pas défendre ce minable, loin de moi.

Mais s'il n'y avait pas eu une série de cruches qui font la ligne devant la porte de la chambre d'hôtel de ce trou-du-cul là, le gars aurait peut-être compris que ça donne rien.

Bin triste pour eux-autres, mais le gros du problème ne vient pas seulement du faible pourcentage de gars de même, il est créé par le comportement de milliers d'idiotes qui se sont prêtes à accepter une entrevue dans la chambre d'hôtel d'un gros porc qui veut juste se vider la poche.

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #5938 le: octobre 16, 2017, 21:33:09 pm »
0
Son stratagème était un peu plus complexe que ça dans bien des cas et selon les témoignages ce n'était pas consensuel (de celles qui ont témoignés, j'imagine qui a du avoir bien des cas ou ce l'était).

C'est une industrie ou les meeting dans des bars, restaurants, a la maison,  les trailers sur un plateau de tournage, hôtel (le rendez vous changeaient souvent de lobby a chambre a la dernière minute) etc... a n'importe qu'elle heure est très commun et n'implique pas grand chose, qui était parfois même envoyé par fax de manière très officiel par les agents très puissants des acteurs. Weinstein s'entouraient d'employées femmes qui allaient mettre la victime en confiance pour que ça l'air professionnel (le meeting dans la chambre d’hôtel commençait souvent avec une femme employée présente, qui allait quitter en cours de route).

Et dire non pouvait être assez lourd de conséquence plus que simplement ne pas avoir le rôle proposé, il contrôlait la machine a rumeurs (et c'est pour ça que le casting couch était perçu comme des acteurs qui décident de se servir de leur cul pour essayer de devenir célèbre, il envoyait des fleurs avec des mots de remerciement a ses victimes sur leur milieu de travail pour vendre les histoires d'abus comme si c'était consensuel) avec des employés dans bien des publications qu'ils payaient qui laissaient entendre que tel actrice était difficile et une diva et s'en était fini de la carrière.

Ensuite c'est assez subjectif a savoir si c'est idiot de considérer un deal du genre pour ceux qui l'ont fait, regarder quelqu'un se masturber, prendre sa douche ou un massage contre un rôle dans un film ou un contrat de livre de Weinstein, ça revient chère de l'heure, si on enlève le côté puritain de la chose.
« Modifié: octobre 16, 2017, 21:37:43 pm par MadChuck »

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5939 le: octobre 16, 2017, 21:58:21 pm »
0
Je comprends tout ça.

Mais dans une perspective de "culture du viol", c'est où qu'on peut intervenir?

D'un côté t'as un gros pervers qui étant donné son pouvoir a le loisir d'attendre la prochaine pioche qui veut tellement réussir qu'elle est prête à le sucer pour un rôle.  Si ça fonctionne, tout va bien semblerait.  Si ça marche pas, là elle devient une victime.

Faque je sais pas pour vous autres, mais un moment donné va falloir comprendre que ça n’existerait pas si personne n'accepterait ce genre de comportement de côté féminin de la chose.

Oui, je le sais, c'est le gars le gros porc sale.

Mais le gros porc sale en situation de pouvoir, il le sait que ça marche son truc, plus souvent qu'autrement.  Et si cette "culture" existe, c'est qu'en quelque part elle a été alimentée.

Désolé mesdames, mais c'est pas le commun des gars qui a endossé ça, c'est le paquet de wanna be qui pensaient se faire un nom pis bin de l'argent en s’accoquinant avec un "homme de pouvoir".

Faque la vingtaine de starlettes, dénoncez-vous donc d'avoir alimenté ce genre de comportement.

"J'étais jeune et naïve".

Ok.

Dénonce ton entourage.

Oh non, ton entourage t'avait averti!

Comme ta mère qui t'avait dit que la porte du four était chaude.

CULTURE DU FOUR!!!

Pas compliqué: coup de pied dans les gosses, problème réglé.  T'auras peut-être pas le rôle, mais il ne devrait pu trop vous écœurer.

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5940 le: octobre 16, 2017, 22:02:15 pm »
0
Mon mari est mort d'overdose, il faut mettre les vendeurs de drogue en prison à vie!!!

Nanon.

Le feu c'est chaud, tu vas pas te crisser la main d'dans.

C'est pas l'estie de culture du feu, c'est de l'ostie de culture de la victimisation.

Prenez donc vos câlisses de responsabilité.

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5941 le: octobre 16, 2017, 22:04:44 pm »
0
Désolé, je trouve ça tellement bête comme logique.

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5942 le: octobre 16, 2017, 22:12:24 pm »
0
Vous savez que si vous ne laissez pas vos portes de char débarrées avec les clés dans la switch, vous avez moins de chances de vous le faire voler?

Là vous allez trouver ça épouvantable comme comparaison.

Au point de vue dommages, c'est incomparable.

Au point de vue logique, c'est la même estie d'affaire.  Tu fais pas ça.

99 fois sur 100 y'arrivera rien.

L'autre fois tu vas t'être fait violée, pis moi je vais m'être fait volé mon char.

Faque si moi je barre mes portes pis que je laisse pas mes clés dedans, vas-tu bin m'expliquer pourquoi, évangile de crisse, que TU VAS ACCEPTER DE RENTRER DANS UNE CHAMBRE D'HÔTEL TOUTE SEUL AVEC UN GARS QUI T'OUVRES EN ROBE DE CHAMBRE?!?

C'est pas comme si l'histoire n'avait jamais été documentée.

Tabarnac.

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5943 le: octobre 16, 2017, 22:17:59 pm »
0
Premier "me too" sur Facebook.

Vous connaissez le truc?  Générique.

"Me too.

//

If all the women who have been sexually harassed or assaulted wrote "Me too" as a status, we might give people a sense of the magnitude of the problem.

Please copy/paste."




Rendu là, tu peux juste copier en signe de soutien.  Pour de l'attention.

J'sais pas trop ce que ça accompli ce genre de truc.  Plus de mal que de bien.

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5944 le: octobre 16, 2017, 22:19:01 pm »
0
Tourlou.

La culture du viol
« Réponse #5945 le: octobre 16, 2017, 22:41:33 pm »
0
Pssst Dalp, j'pense que Pontiak a hacké ton compte.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #5946 le: octobre 16, 2017, 22:42:43 pm »
+1
Citer
Mais dans une perspective de "culture du viol", c'est où qu'on peut intervenir?

Quelques aspect ici ou la société est possiblement en faute.

Le procureur de la ville de New-York par exemple, ça avoir fait sur qu'aucune des victimes qui portaient plaintes au criminel ou enquête de police aboutisse, même celle qui avaient réussi a avoir des aveux enregistré. Comme pour Donald Trump et les 2 lui ont donné de l'argent pour ses campagnes de financement électorale avec un drôle de timing.

Y'a les agences de talents qui semble louche, les avocats, la compagnie elle même qui payaient des dédommagements, et la presse ça été très dure pour la presse de sortir l'histoire parce que les victimes pendant des décennies ne voulait pas sortir publiquement, en bonne partie ayant peur des conséquences sur la carrières, mais peur du public qui allaient dire: Mais pourquoi aviez vous entrer dans la pièce ou pas quitter quand l'employé vous laisse seule avec lui, pas parler plutôt, etc... elles se doutaient bien qu'elles seraient blâmer par certains.

Y'avait un système en place et une culture d'entreprise qui a permis que ça dure pendant 30 ans.

Citer
Faque la vingtaine de starlettes, dénoncez-vous donc d'avoir alimenté ce genre de comportement.

Elles ont pas mal toute dénoncés leur silence je pense (mais celle qui avaient parlé a l'époque s'étaient fait barré des grands agences de talents comme CAA).

Comment Paltrow, Angelina Jolie et les autres qui ont parler de leur expérience avaient encouragé ce genre de comportement au juste ? La plupart de celle qui ont parlé viennent de famille extrêmement puissante dans l'industrie, le parrain de Paltrow est Steven Spielberg, son chum était Brad Pitt au moment des faits, Cara Delevingne fait partie de la royauté anglaise, la famille de Léa Seydoux possède des studios de film en Europe et des médias écrits, Jolie est la fille de Jon Voight and Marcheline Bertrand des gros acteurs, c'est assez raisonnable d'avoir pensé qu'elles étaient a l'abris de comportement déplacé d'un producteur peut importe les signes et prise par surprise qu'il s'essaye de la sorte.

Citer
vas-tu bin m'expliquer pourquoi, évangile de crisse, que TU VAS ACCEPTER DE RENTRER DANS UNE CHAMBRE D'HÔTEL TOUTE SEUL AVEC UN GARS QUI T'OUVRES EN ROBE DE CHAMBRE?!?

Y'a une foule de raison, mais habituellement le rendez vous avait été donné au lobby de l'hôtel et c'est un employé qui attendait sur place qui disait d'allez le voir dans sa chambre (pas encore prêt pour être en bas ou une autre excuse) et souvent l'employée était une femme, ce qui plaçait la personne qui arrivait en rendez vous en situation de confiance (y'a une employée de la compagnie en bas pis toute, ça semble être professionnel, il ne ferait rien de gros en présence de quelqu'un du staff).

Maintenant mais pourquoi ne pas faire demi tour (Y'a une actrice qui la fait sur la nouvelle que le rendez vous étaient changé pour la chambre au lieu du lobby, ça se faisait bien sur) mais le gars était un manipulateur assez intense (l'enregistrement audio de lui qui essait de faire entré une fille dans sa chambre est quelque chose) et un des plus puissants producteur de l'industrie (ami des Clintons, des Obamas, 300+ nominations aux oscars, titre de noblesse de la Reine d'Angleterre, médaille de la France) avec un sale caractères et rancunier, capable de faire très mal a une carrière dont les gens avaient peur d'insulter. Y'a très peu de bon rôle pour une femme, très peu d'employeur.

Regarde combien de cas pour Trump ou Bill O Really a Fox News, leur victimes ne pensaient pas devenir vedette de cinéma et elles ont été très nombreuses, c'est dure dans un contexte professionnel d'envoyer chier un puissant supérieur et tu peux facilement gelé sur le coup, ne pas savoir comment réagir.

La culture du viol
« Réponse #5947 le: octobre 16, 2017, 22:55:09 pm »
0
J'sais pas trop ce que ça accompli ce genre de truc.

Pour l'Homme de Neandertal moyen qui en voit plein sur son Facebook/Twitter, ça démontre qu'il ne s'agit pas d'un problème isolé, mais qu'au contraire ça arrive à un paquet de filles, dont plusieurs qu'il connaît, ce qui, au bout de ligne, est peut-être la seule chose qui va finir par le sensibiliser.

EDIT : Cheswick, stay off my side.
« Modifié: octobre 17, 2017, 03:25:10 am par Cinéphile »
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

La culture du viol
« Réponse #5948 le: octobre 17, 2017, 01:53:32 am »
0
J'avais jamais entendu parler de ce type avant cette affaire. Il était vraiment ?

La culture du viol
« Réponse #5949 le: octobre 17, 2017, 02:11:26 am »
0
En effet je pense qu'un bon nombre d'ambitieuses de tous bords vont sauter sur l'occasion pourse refzire au sens propre une virginité. Au lieu de se dire qu'elles sont des ambitieuse prêtes à tout pour une job, on leur sert sur un plateau l'excuse idéale pour ne pas assumer leurs actes et se convaincre qu'elles ont été victimes d'agression sexuelles allrs qu'elles ne sont justes que des putes qui couchent pour une job.

Conclusion : les femmes qui on été vraiment agressées restent cachées allrs que celles qui sortent du pmacard sont simplement celles que tout le monde connaît et sui cherchent à se refsire une réputation en surfant sur la vague de victimisation du harcèlement sexuel.

Évidement tout ça n'est pas à prendre au mied de la lettre, c'est largement caricatural mais on est en droit de se poser la question.

Mon point de vu de fond tout le monde le connais. Je pense qu'on vit une époque qui cherche à creer une société unisexe et indifférenciée en poussant inconsciemment tous les hommes qui se sentiraient hommes à cukpabiliser dans leur virilité, c'est incidieux, autrefois on accusait injustement les femmes d'être des sorcières ou des tentatrices maintenant l'ambiance générale s'est inversée et on utilise qjelques sales types pour instiller dans la tête des gens que l'homme oi celui qui se revendique comme tel est malsain.

Evidemment il faut dénoncer les actes de ces sales types plus nombreux qu'on ne le pense avecnla complicités de leurs assistantes.  Ke pense en effet qu'ils sont malheureusement plus nombreux qu'on ne le pense, et pqs seulement dans le.miliei du showbusiness mais le risque d'instiller un sentiment de culpabiliter intrinsèque ches les garçons et chez les hommes et réel.

Moi je vais inscrire sur mon mur Facebook "Me too" dans le sens où j'ai été victime à plusieurs reprises de féministes enragées, castratrices et militantes. Je vais fqire rire tout le monde, je vais être la cible de colibets, je vais dire que je suis victime de la cunture de la "castration féministe" et là je vais faire encore plus rire.