Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 166006 fois)

La culture du viol
« Réponse #5900 le: mai 26, 2017, 20:01:17 pm »
0
Drôle de façon de penser. Si t'es pour l'égalité, c'est donc que quand un présumé violeur se fait acquitter, tu dis que cette histoire est n'importe quoi et que c'est tant mieux pour lui ?

As-tu au moins lu sur l'affaire?
Y'a aucune mention de viol dans l'histoire.
C'est un cas de relation sexuelle consentante avec un mineur s'étant soi disant fait passer pour une personne majeure.

On dirait presque que tu veux voir ce que tu veux voir. Presque.

Mais l'important : (du lien de La Presse) Rappelons que cette femme du secteur Sainte-Gertrude était partie en croisière le 31 décembre dernier dans les Caraïbes. Elle avait gagné ce voyage pour ses performances de ventes d'objets sexuels.

Ne garder que les informations pertinentes...
« Modifié: mai 26, 2017, 20:04:24 pm par plsavaria »

La culture du viol
« Réponse #5901 le: mai 26, 2017, 20:27:49 pm »
0
Il s'est fait passer pour majeur ? Quelle est la version que tu crois, celle de la fille ou celle du jeune homme ? As-t-on seulement entendu la version du jeune homme ?

Parce que jusqu'à tout récemment, il y a eu un cas où des hommes ont affirmé avoir certifié que la fille les avait assuré être majeure et consentante. Le jury ne les a pas cru.

La culture du viol
« Réponse #5902 le: mai 27, 2017, 00:09:45 am »
+1
Tu pourrais au moins prendre trente secondes pour lire le rendu de l'article cité. On ne parle quand même pas d'un jugement partagé de la cour suprême aride.

Encore aujourd'hui, quand j'ai entendu répéter à la radio qu'il y a environ 50% d'analphabètes fonctionnels dans la population active du Québec, je me suis dit que c'est ridicule. Mais peut-être pas.

La culture du viol
« Réponse #5903 le: mai 27, 2017, 01:16:43 am »
+1
La version du jeune homme ? Il refuse de témoigner.

Donc, la version de la femme est non-contredite.

La drôle de façon de penser ici, c'est la tienne.

La culture du viol
« Réponse #5904 le: mai 27, 2017, 08:04:50 am »
0
La version du jeune homme ? Il refuse de témoigner.

Donc, la version de la femme est non-contredite.

La drôle de façon de penser ici, c'est la tienne.

Refus de témoigner ? Mais pourquoi ?

Il me semble avoir entendu dire que des femmes refusaient de témoigner devant la pression qui vient avec une telle démarche. Elles abandonnent les accusations. Pourquoi ça ne s'appliquerait pas dans le cas de ce jeune homme ?

La culture du viol
« Réponse #5905 le: mai 27, 2017, 08:05:28 am »
0
Tu pourrais au moins prendre trente secondes pour lire le rendu de l'article cité. On ne parle quand même pas d'un jugement partagé de la cour suprême aride.

Encore aujourd'hui, quand j'ai entendu répéter à la radio qu'il y a environ 50% d'analphabètes fonctionnels dans la population active du Québec, je me suis dit que c'est ridicule. Mais peut-être pas.


Pour un policier, il me semble que tu pourrais faire un effort d'objectivité au lieu de tes jugements ridicules.

Mais probablement que t'es loin d'être celui qui mène les enquêtes. Espérons.
« Modifié: mai 27, 2017, 08:07:58 am par megalomarc »

La culture du viol
« Réponse #5906 le: mai 27, 2017, 12:05:12 pm »
0
T'as toujours pas fait l'effort de lire les courts articles de journal sur l'affaire, t'as aucune idée des faits rapportés, et tu me dis que je pourrais faire un effort d'objectivité?

Sais-tu ce que ça veut dire?

Avoir lu un des nombreux articles depuis janvier, tu aurais appris, par exemple, que le plaignant n'est pas l'adolescent, mais le père de celui-ci. Tu aurais aussi pu apprendre qu'il n'y a jamais eu mention de viol, difficile alors de prendre tes commentaires au sérieux lorsque tu réfère à cette histoire comme une de viol.

Pour ce qui est d'enquêter, si tu te souviens de mon employeur, tu devrais avoir ta réponse.
« Modifié: mai 27, 2017, 12:39:23 pm par plsavaria »

La culture du viol
« Réponse #5907 le: mai 27, 2017, 19:14:12 pm »
0
Ce que tu dis n'est pas mentionné dans l'article précédent. Alors je me demande bien pourquoi tu affirmes que je ne sais pas lire, puisque ce n'était pas mentionné. Sans doute une attaque gratuite dont tu as le secret.

Concernant le fait que le jeune homme n'a pas accusé la fille, mais que ses parents l'ont fait, c'est un point qui fait évoluer le sujet, que tu aurais pu rappeler sans ton mépris habituel. Ça semble être ton seul mode de communication. Tu dois être le fun à côtoyer comme personne et comme policier.

La culture du viol
« Réponse #5908 le: mai 27, 2017, 19:38:39 pm »
0
De l'article que tu as toi même partagé :
"La jeune femme de 23 ans peut maintenant tourner la page. Elle a en effet été libérée de l'accusation qui pesait contre elle pour avoir eu une relation sexuelle avec un jeune de 15 ans lors d'une croisière."

"Quant aux raisons de l'abandon des poursuites, il semble que la preuve ne serait pas suffisante et que la présumée victime refuserait de venir témoigner contre elle. "

" Ce dernier lui aurait mentionné qu'il avait 18 ans, alors qu'il était en réalité âgé de 15 ans. C'est la mère du mineur qui aurait par la suite déposé une plainte."
(mère, et non père)

J'ai discuté de ces trois points, tirés d'un article de 400 mots, pas un article fleuve où il peut être raisonnable de perdre du vue certains faits obscurs. Seulement 400 mots.

Je vais reposer cette simple question que tu n'as pas encore eu le courage de répondre en d'autres termes  : Avant de lier l'article en commentant "encore un viol impuni", l'avais-tu lu?
Si oui, comment en es-tu arrivé à penser que l'article référait à une histoire de viol?

C'est correct d'admettre que tu n'avais pas lu l'article avant de le partager (ce que je pense). Le cas échéant, ce serait bien d'avoir un peu plus de rigueur la prochaine fois.
« Modifié: mai 27, 2017, 19:55:48 pm par plsavaria »

La culture du viol
« Réponse #5909 le: mai 27, 2017, 19:57:37 pm »
0
De l'article que tu as toi même partagé :
"La jeune femme de 23 ans peut maintenant tourner la page. Elle a en effet été libérée de l'accusation qui pesait contre elle pour avoir eu une relation sexuelle avec un jeune de 15 ans lors d'une croisière."

"Quant aux raisons de l'abandon des poursuites, il semble que la preuve ne serait pas suffisante et que la présumée victime refuserait de venir témoigner contre elle. "

" Ce dernier lui aurait mentionné qu'il avait 18 ans, alors qu'il était en réalité âgé de 15 ans. C'est la mère du mineur qui aurait par la suite déposé une plainte."
(mère, et non père)

J'ai discuté de ces trois points, tirés d'un article de 400 mots, pas un article fleuve où il peut être raisonnable de perdre du vue certains faits obscurs. Seulement 400 mots.

J'ai lu tout ça.

Je vais reposer cette simple question que tu n'as pas encore eu le courage de répondre en d'autres termes  : Avant de lier l'article en commentant "encore un viol impuni", avais-tu même lu l'article?
Si oui, comment en es-tu arrivé à penser que l'article référait à une histoire de viol?

Je n'ai rien conclu. Je ne fais que faire la même chose que les féministes de manière inversée : je fais semblant de conclure à un vrai viol après que les accusations aient tombées ou que le présumé violeur ait été acquitté. C'est quelque chose qui arrive fréquemment chez les féministes. Un gars est accusé, il est instantanément considéré comme un violeur, même s'il ne se fait jamais condamner.

Dans le cas présent, il était plus question d'un détournement de mineur, ce dont je ne me rappelais pas.

Ce dont je pourrais admettre, c'est - je suppose - d'avoir raté mon tir compte tenu qu'il ne s'agissait pas d'une histoire de viol. La parade antiféministe contemporain que j'ai lancée est passée dans le beurre.

Il reste que lorsque la situation se présentera, je m'imagine fort bien ne voir aucune féministe réagir à ce que les accusations envers une femme accusée tombent et qu'elle ne soit pas condamnée au viol. Au contraire, je m'imagine cette femme blanche comme neige et sa réputation lavée de tout soupçon. Attendons.
« Modifié: mai 27, 2017, 20:00:06 pm par megalomarc »

La culture du viol
« Réponse #5910 le: mai 27, 2017, 20:06:21 pm »
0
Le cas de l'article n'est pas non plus un cas de détournement de mineur.
Tu mélanges détournement de mineur avec âge de consentement.
On est pas à un détail près.

Je vais te laisser t'amuser avec tes lubies anti-féministes, peut-être qu'il y aura d'autres intervenants pour répondre à l'écho.

La culture du viol
« Réponse #5911 le: mai 27, 2017, 20:22:35 pm »
0
Je vais te laisser t'amuser avec tes lubies anti-féministes, peut-être qu'il y aura d'autres intervenants pour répondre à l'écho.

C'est justement les lubies féministes que je critique. Pour un coup qui passe dans le beurre, il y en a une dizaine qui sont pertinents. Je trouve ma moyenne pas si pire.

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #5912 le: mai 28, 2017, 14:02:48 pm »
+1
Il reste que lorsque la situation se présentera, je m'imagine fort bien ne voir aucune féministe réagir à ce que les accusations envers une femme accusée tombent et qu'elle ne soit pas condamnée au viol.

Dans le cas présent les accusations de viols semble assez ridicule, mais en général c,est pas vrai:
https://mic.com/articles/102318/rape-is-rape-even-when-the-teacher-is-a-woman#.bErcQHx1k

Habituellement c'est souvent les féministes qui sont contre les double standards (dans les situations du genre, ou ladies night les femmes boivent gratuitement avec minuit, etc...) et le reste de la population qui s'en sacre (sauf ceux qui trip sur le sujet anti-feministe bien sur).

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
La culture du viol
« Réponse #5913 le: mai 29, 2017, 11:36:01 am »
0
Il y a quand même un double standard dans l'histoire.

Les accusations étaient ridicules en partant, de ce que j'en ai vu.  Il manque peut-être des éléments, mais vu comme ça, c'est une non-histoire pour ma part, et pas mal tout le monde est d'accord là-dessus.

Maintenant switchons l'histoire en inversant le tout pour un gars de 23 ans et la fille 15 ans.

Dans la tête de tout le monde ça ne serait plus pareil.  Ça serait un gros sale qui a profité d'une adolescente, peu importe les circonstances.  Et je ne suis pas complètement en désaccord.

Faque c'est quoi la différence qui fait en sorte que l'un est correct pis l'autre pas?

La culture du viol
« Réponse #5914 le: mai 29, 2017, 12:36:45 pm »
0

Encore aujourd'hui, quand j'ai entendu répéter à la radio qu'il y a environ 50% d'analphabètes fonctionnels dans la population active du Québec, je me suis dit que c'est ridicule. Mais peut-être pas.


Tu aurais dû employer le subjonctif imparfait "je me suis dit que c'était ridicule"

Analphabète !

La culture du viol
« Réponse #5915 le: mai 29, 2017, 12:44:08 pm »
0
Il y a quand même un double standard dans l'histoire.

Les accusations étaient ridicules en partant, de ce que j'en ai vu.  Il manque peut-être des éléments, mais vu comme ça, c'est une non-histoire pour ma part, et pas mal tout le monde est d'accord là-dessus.

Maintenant switchons l'histoire en inversant le tout pour un gars de 23 ans et la fille 15 ans.

Dans la tête de tout le monde ça ne serait plus pareil.  Ça serait un gros sale qui a profité d'une adolescente, peu importe les circonstances.  Et je ne suis pas complètement en désaccord.

Faque c'est quoi la différence qui fait en sorte que l'un est correct pis l'autre pas?


La différence c'est que les femmes veulent l'égalité de droit et de traitement tout en reconnaissant que les hommes et les femmes ne sont pas égaux et que les hommes ont tendances à être plus violents plus impulsif ets et que les viols sont dans leur quasi totalité commis par des hommes sur des femmes.

C'est tout le paradoxe de l'égalité sexuelle. Elle est à  la fois necessaire dans la loi et les texte tout en émne se retrouvant pas nécessairement statistiquement égalitaire entre les sexes.

Donc on arrive en permanence à des situations paradoxales où l'on veut de l'égalité mais...

L'égalité sexuelle est une illusion.

La culture du viol
« Réponse #5916 le: mai 29, 2017, 12:46:49 pm »
0
Maintenant switchons l'histoire en inversant le tout pour un gars de 23 ans et la fille 15 ans.

Dans la tête de tout le monde ça ne serait plus pareil.  Ça serait un gros sale qui a profité d'une adolescente, peu importe les circonstances.  Et je ne suis pas complètement en désaccord.

Faque c'est quoi la différence qui fait en sorte que l'un est correct pis l'autre pas?

Toute histoire d'un one-night où un gars a rencontré une fille dans un bar où il est appris, par la suite de la plainte d'un de ses parents, qu'elle est mineure (15 ans pour la jeune, 20 ans pour l'adulte, si on veut garder l'élément illégal de la situation), fait de lui un gros sale qui a profité d'une adolescente, peu importe les circonstances, dans la tête de tout le monde?

C'est possible, mais je n'en suis pas certain.
Pour plusieurs, il doit encore y avoir des relents qu'un adolescent qui a une relations sexuelle avec une adulte, s't'un chanceux. Mais que si c'est une adolescente, c'est une victime.
Au pif, cette vision doit être plus généralisée chez les hommes?

Pour le côté ridicule de l'histoire, en ce qui me concerne, c'est pas tant le dépôt d'accusations, que le fait que ça lui a pris 2.5 mois d'incarcération préventive avant d'être libérée sous caution.
Pas trop surpris du temps que ça ait pris pour abandonner les accusations, le système Canadien n'aurait pas nécessairement été plus rapide (en fait, avoir une date de procès mois de six mois après l'offence, wow).

« Modifié: mai 29, 2017, 13:00:25 pm par plsavaria »

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #5917 le: mai 29, 2017, 13:31:47 pm »
+2
Il y a quand même un double standard dans l'histoire.

Faque c'est quoi la différence qui fait en sorte que l'un est correct pis l'autre pas?

Y'a encore parfois un peu de sexisme la dedans, historiquement la sexualité des jeunes femmes appartient un peu a la société et une forme de ressource naturelle très précieuse qui doit être contrôlé, alors que la sexualité de l'homme elle a un coût zéro et il a tous avantage a juste se reproduire le plus possible (dans la nature), un père aura souvent une réaction bien différente a la sexualité de sa jeune fille que de son jeune gars.

Y'a aussi une impression qu'une érection est un signe explicite de consentement, que le gars est toujours en plein contrôle de ce qui passe vu sa supériorité de force physique.

Dans la plupart de ses histoires comme toi, moi aussi j'ai l'impression que c'est rarement une parfaite équivalence d'inversé les sexes et je pense que la majorité des gens sont comme nous la dessus, (L'épisode de southpark avec le poste de police où tous les policiers passe de outrés a "nice" quand ils apprennent que les genre du crime sexuel dans une école sont l'inverse de ce qu'ils pensaient est très vrai je pense)

La culture du viol
« Réponse #5918 le: juillet 26, 2017, 11:45:03 am »
0
L’actualité croise quelquefois nos questionnements.
Quelques jours plus tard, on apprenait qu’un robot sexuel particulier faisait scandale aux États-Unis.
Pourquoi ? Parce qu’il est programmé pour être violé.
C’est-à-dire qu’il aura une fonction particulière : quand son propriétaire lui fera des « avances », il résistera. Il devra donc le forcer à « coucher » avec lui. Cette fonction est censée offrir satisfaction à ceux qui rêvent de violer une femme, mais qui s’en trouvent empêchés par le droit.
Les crétins habituels dédramatisent la chose. Ils disent : celui qui viole son robot sera peut-être moins tenté de violer une femme. Ils diront probablement la même chose le jour où on fabriquera un robot sexuel format enfant.


http://www.journaldemontreal.com/2017/07/26/le-viol-banalise

La culture du viol
« Réponse #5919 le: juillet 26, 2017, 13:06:22 pm »
0
Ça va loin pas mal comme logique.

C'est un robot, ce n'est certainement pas un viol et ça n’envoie pas du tout le message comme quoi c'est correct de violer une femme. L'anthropomorphisme un moment donné...

Dans ta citation, sur sa dernière phrase condescendante, il y a déjà eu des procès dans le monde et peut-être même ici où des mangas représentant des enfants et où le dessinateur fut accusé et reconnu coupable de pornographie infantile devant les tribunaux inférieurs, mais acquitté devant les tribunaux supérieurs étant donné qu'il y a une différence entre un dessin où il n'y a aucune victime et une photo où un enfant fut abusé. Évidemment, Bock-Côté serait probablement contre ce jugement et nous sortirais encore son niaisage sur comment les Chartes corrompent les bonnes moeurs.

La culture du viol
« Réponse #5920 le: juillet 26, 2017, 13:16:51 pm »
0
Ça va loin pas mal comme logique.


Tu parles de quelle logique? celle qui veut que si on le fait avec un robot, on ne le fera pas sur une vraie personne? Oui, ça va loin.

Bock-Côté est pas mal anti-féministe. Si lui voit quelque chose qui cloche ici, c'est que ça tourne pas rond.




La culture du viol
« Réponse #5921 le: juillet 26, 2017, 13:24:40 pm »
0
Ça va loin pas mal comme logique.


Tu parles de quelle logique? celle qui veut que si on le fait avec un robot, on ne le fera pas sur une vraie personne? Oui, ça va loin.



Belle question rhétorique.

Est-ce qu'il y a des études qui affirment que ce que j'affirme est faux ? Est-ce que de le faire avec un robot mène nécessairement à plus de viol chez les femmes ?

Malheureusement seul le temps le dira étant donné que c'est un phénomène nouveau et j'espère ne pas être dans le champ. Cependant, on peut faire des parallèles. Par exemple, il a été maintes fois démontré que les jeux vidéos et les films violents n'augmentent pas les taux de criminalité et les homicides. Le virtuel ne se manifeste pas nécessairement au réel, pourquoi c'est inimaginable que ce soit aussi le cas avec ces robots ?

La culture du viol
« Réponse #5922 le: juillet 26, 2017, 14:17:16 pm »
0
Est-ce qu'il y a des jeux vidéos (grands publique) qui simulent le viol?

Pourquoi tu penses?


La culture du viol
« Réponse #5923 le: juillet 26, 2017, 16:00:45 pm »
0
Est-ce qu'il y a des jeux vidéos (grands publique) qui simulent le viol?
Pourquoi tu penses?

Il n'a a pas non plus de jeux videos grand publiques avec scènes sexuelles actives entre adultes consentents.

Entre autre car le jeu serait de facto non classé / banni. Du moins, si je me fie au Hot Coffee de GTA IV qui n'était même pas accessible dans la version normale du jeu masi qui a pareil mis Rockstar dans l'eau chaude.


La culture du viol
« Réponse #5924 le: juillet 26, 2017, 16:09:50 pm »
0
Exact PL, mauvais exemple de Tam... de plus, je parlais de parallèles...

La culture du viol
« Réponse #5925 le: juillet 26, 2017, 16:12:12 pm »
0
Ça va loin pas mal comme logique.


Bock-Côté est pas mal anti-féministe. Si lui voit quelque chose qui cloche ici, c'est que ça tourne pas rond.





Bock-Côté est un conservateur moral, donc même juste du sexe avec une poupée gonflable, il serait fort probablement contre.

La culture du viol
« Réponse #5926 le: juillet 26, 2017, 16:34:37 pm »
0

Malheureusement seul le temps le dira étant donné que c'est un phénomène nouveau


Je ne peix rien prouvé et je n'ai de sources à présenter mais je suis à peu prêt certain qu'il y a de la littérature ou des études en psychologie qyi iront dans le sens de dire que ce genre de produit alimente, conforte et aide qu développement de certains fantasmes de viols ce qui peut augmenter le risque de passage à l'acte. En tous cas si rien est prouvé on peut s'interroger sur la question et sur son aspect moral.

Il est probable que dans les faits cela puisse diminuer les ardeurs de certains et en exciter certains autres. Moi je trouve que dans le principe c'estoralement choquant.

Je crois qu'il existe un fabriquant de poupées sexuelles pour pédophiles.


La culture du viol
« Réponse #5927 le: juillet 26, 2017, 16:54:41 pm »
0
Snookey tu prendrais le risque de confier ta fille à un type qui a un tel robot ?

La culture du viol
« Réponse #5928 le: juillet 26, 2017, 18:56:31 pm »
0
Snookey tu prendrais le risque de confier ta fille à un type qui a un tel robot ?

Je n'ai pas de fille.

Je ne suis pas là dedans du tout, mais ce que fait un adulte dans sa chambre avec un jouet sexuel, j'ai quoi à redire ?

La culture du viol
« Réponse #5929 le: juillet 26, 2017, 19:50:41 pm »
+1
Y'a un paquet d'affaire bizarre quand il est question de cul... celui la marque et choque par ce que c'est nouveau.

C'est crissement de mauvais gout mais ca n'a probablement pas grand chose à voir avec violer une vrai personne sinon, selon cette logique, y'a un paquet de gens qui rêve de baiser de vrais religieuses ou de vrai écolière ou d'être torturer par une dominatrice Nazi dans un camp de concentration.



Anyway j'imagine mal une personne demander a son dildo si il est consentent avant de se le rentrer dans le cul. En bout de ligne ce ne sont que des jouets sexuelles.

Y'a plein de couples qui simulent des scénarios de torture, viol, abus de pouvoir du patron ou de la Maitresse d'école etc... Je ne serais pas prêt à dire que cela fait d'eux des psychopathes.