Sondage

Est-ce que c'est mieux...

Une fille?
1 (25%)
Un garçon?
3 (75%)

Total des votants: 4

Auteur Sujet: Le sexe du bébé II  (Lu 301 fois)

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
Le sexe du bébé II
« le: décembre 05, 2017, 21:12:59 pm »
0
J'ai délibérément omis le choix "le bébé décidera de son son sexe lorsqu'il sera prêt" pour ne pas biaiser la science.

Votez en grand nombre.

Le sexe du bébé II
« Réponse #1 le: décembre 05, 2017, 22:47:47 pm »
0
Un garçon.

Un privilège de plus en grandissant que la fille !

Le sexe du bébé II
« Réponse #2 le: décembre 06, 2017, 01:57:56 am »
0
Il faut définitivement mieux être une femme. Petite liste des avantages incontestable des femmes sur les hommes en 2017 qui prouve que non seulement l'égalité des sexes est un leurre mais qu'il est largement à l'avantage des femmes :

1/ Si un type t'emmerde dans ton entourage (professionnel, amical oi familial) tu balance un #metoo sur facebook ou Twitter, va voir les flics et le problème est definitivement réglé.

2/ Le jour où ton pays de cons se décide à se lancer dans un conflit militaire de merde, on ne risque pas de t'enroler de force dans l'armée donner ta vie pour des valeurs auxquelles tu ne crois pas

3/ On ne te jugera pas troo durement si plutôt que d'aller travailler tu décides de rester à la maison pour s'occuper des enfants et regarder des séries à la TV.

4/ Si ton mec t'ennuie, #metoo problème réglé.

5/ Dans la periode actuel où les domaines de l'art des sciences, de la littérature de la politique ou encore de l'économie sont à la recherche d'icônes féminines prouvant que les femmes sont aussi compétentes que les hommes dans tous les domaines et qu'il fqut très vite le montrer et le prouver aux yeux du monde, ça te prendra à peu près la moitié de compétences d'un homme pour devenir un symbole obtenir le prix nobel dqns chacun de ces domaine. Pour rappel et même si on a tendance à en avoir fait disparaître un des deux totalement aux yeix de l'histoire, ils étaient deux au départ Pierre et Marie Curie.

6/ Tu n'as aucun effort pour trouver ub ou une conjointe de passage ou pour la vie, un peu de maquillage, une mini jupe ras la touffe et le tour est joué. Poir élaguer parmis les candidats #metoo.

7/ En société ou au boulot si tu as de scrupules à sortir la carte #metoo tu as la version plus light de pleurer en public, en général personne ne cherchera à comprendre de quoi il s'agit et pourquoi et on te donnera raisin pour cobdamner instantanément l'autre de tous les tors en lui lançant des regards noirs accompagnés de "qu'est ce que tu lui a fait?". Dès trois mois la technique est parfaitement maîtrisée puis développer en art à l'âge de 16 ans.

8/ Tu peux te dispenser de n'importe quelle tâche usante, rébarbative ou physique 1 semaine sur 4 au nom du fameux "be suis indisposé"

9/ toi seule décide si tu veux ou non garder l'enfant qui se développe en toi et une fois le marmot naît si tu ne veux plus de ton mec après avoor fait usage successif de pleurs et #metoo tu peux avoir la garde exclusive du marmot ou le refiler à ton mec de toute façon il n'a pas son mot à dire et en plus il aura l'obligation de te donner de l'argent.

10/ Tu n'es contrainte à aucune tâche ménagère car même si tu ne fait rien ou presque "les choses on changé maintenant vous devez participer aussi" comprendre je ne fais plus rien, tu fais tout.

Voilà quelques unes des raisons non exhaustives pour lesquelles il vaut mieux être une femme en 2017.

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Le sexe du bébé II
« Réponse #3 le: décembre 06, 2017, 11:54:28 am »
+1
be suis indisposé.

"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

MadChuck

  • Ing. BBQ
Le sexe du bébé II
« Réponse #4 le: décembre 06, 2017, 12:36:37 pm »
0
Citer
1/ Si un type t'emmerde dans ton entourage (professionnel, amical oi familial) tu balance un #metoo sur facebook ou Twitter, va voir les flics et le problème est definitivement réglé.

2/ Le jour où ton pays de cons se décide à se lancer dans un conflit militaire de merde, on ne risque pas de t'enroler de force dans l'armée donner ta vie pour des valeurs auxquelles tu ne crois pas

Je pense que l'intersection des pays dans lesquels un #metoo est efficace et ceux dont il existe encore une conscription est bien mince Le Jam.

Citer
Pour rappel et même si on a tendance à en avoir fait disparaître un des deux totalement aux yeix de l'histoire, ils étaient deux au départ Pierre et Marie Curie.

Ils étaient 3, Becquerel aussi.

Mais Marie Curie a fait beaucoup plus par la suite que les 2 autres, donc gagner un autre Nobel (la seule personne a avoir gagner 2 Nobel dans 2 catégorie différentes, du moins était la seule pendant un bon bout), crée une entreprises, a participer a l'effort de guerre (même essayé de vendre ses prix Nobel pour donner l'argent a l'armée) et parce qu'elle était une femme a été relativement détruit par la presse a son époque (parce qu'elle avait eu une relation avec un collègue marié et travaillait trop pour élever ses enfants) et c'est assez récent qu'elle a été réhabilité en France.

Jay.

  • Fifille Victimisante
Le sexe du bébé II
« Réponse #5 le: décembre 06, 2017, 13:39:04 pm »
0
Tout est circonstanciel selon le lieu de naissance.
La vie d'une femme (et d'un homme) au Québec ou en France est bien différente de celle d'une autre en Arabie Saoudite.
De celle d'une femme noire dans un pays caucasien.
D'une femme d'une famille riche ou d'un milieu pauvre.

Par contre, même si je sais que le Jam a écrit ça principalement pour provoquer, je me risquerais à dire que d'un point de vue anthropologique, aujourd'hui encore, il fait mieux naître homme que femme.

Mais, bon, comme le Jam le soulève, il y a des choses qui se brassent, il y a des choses qui grondent. Et j'aime bien mieux être du côté de la révolution que de celui de ceux qui s'agrippent à leurs privilèges.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Le sexe du bébé II
« Réponse #6 le: décembre 06, 2017, 13:46:10 pm »
0

sharl

  • Taupe vaillante
Le sexe du bébé II
« Réponse #7 le: décembre 06, 2017, 20:00:19 pm »
0
La question est ambiguë!

Est-ce que c'est mieux (d'avoir) ou Est-ce que c'est mieux (d'être).

En 2017, à cause de la féminisation de la société, c'est mieux d'être une fille, mais un homme peut très bien préféré avoir un gars comme enfant plutôt qu'une fille -- question de jouer et faire des trucs de gars avec lui.
« Modifié: décembre 06, 2017, 20:05:30 pm par sharl »

Le sexe du bébé II
« Réponse #8 le: décembre 06, 2017, 22:26:11 pm »
0
Citer
1/ Si un type t'emmerde dans ton entourage (professionnel, amical oi familial) tu balance un #metoo sur facebook ou Twitter, va voir les flics et le problème est definitivement réglé.

2/ Le jour où ton pays de cons se décide à se lancer dans un conflit militaire de merde, on ne risque pas de t'enroler de force dans l'armée donner ta vie pour des valeurs auxquelles tu ne crois pas

Je pense que l'intersection des pays dans lesquels un #metoo est efficace et ceux dont il existe encore une conscription est bien mince Le Jam.

Citer
Pour rappel et même si on a tendance à en avoir fait disparaître un des deux totalement aux yeix de l'histoire, ils étaient deux au départ Pierre et Marie Curie.

Ils étaient 3, Becquerel aussi.

Mais Marie Curie a fait beaucoup plus par la suite que les 2 autres

MadChuck a raison, d'autant plus que le "par la suite est arrivé assez vite. Entre leur mariage et la mort de Pierre Curie, il ne s'est passé qu'une dizaine d'années, alors qu'elle a vécu près de 30 ans sans lui.
Some would compare Elvis to God. I'll admit he's good, but he's no Elvis.

Le sexe du bébé II
« Réponse #9 le: décembre 07, 2017, 03:13:42 am »
0
Par contre, même si je sais que le Jam a écrit ça principalement pour provoquer, je me risquerais à dire que d'un point de vue anthropologique, aujourd'hui encore, il fait mieux naître homme que femme.
Clairement!

A part quelques situations de "drague" non-sollicitees et desagreables et quelques moments ou je me suis sentie en vague danger en tant que femme, j'avais toujours considere que globalement, l'egalite homme-femme etait plutot bonne en France. Jusqu'au jour ou j'ai bascule dans la maternite et ou j'ai commence a realiser l'acculmulation des sources d'inegalite  (pas nécessairement pour moi directement, mais a en mesurer les consequences a moyen et long terme pour la societe en general)

Donc on en reparle dans 2-3 generations je dirai.

Le sexe du bébé II
« Réponse #10 le: décembre 07, 2017, 09:09:40 am »
0
Il faut définitivement mieux être une femme. Petite liste des avantages incontestable des femmes sur les hommes en 2017 qui prouve que non seulement l'égalité des sexes est un leurre mais qu'il est largement à l'avantage des femmes :

1/ Si un type t'emmerde dans ton entourage (professionnel, amical oi familial) tu balance un #metoo sur facebook ou Twitter, va voir les flics et le problème est definitivement réglé.

2/ Le jour où ton pays de cons se décide à se lancer dans un conflit militaire de merde, on ne risque pas de t'enroler de force dans l'armée donner ta vie pour des valeurs auxquelles tu ne crois pas

3/ On ne te jugera pas troo durement si plutôt que d'aller travailler tu décides de rester à la maison pour s'occuper des enfants et regarder des séries à la TV.

4/ Si ton mec t'ennuie, #metoo problème réglé.

5/ Dans la periode actuel où les domaines de l'art des sciences, de la littérature de la politique ou encore de l'économie sont à la recherche d'icônes féminines prouvant que les femmes sont aussi compétentes que les hommes dans tous les domaines et qu'il fqut très vite le montrer et le prouver aux yeux du monde, ça te prendra à peu près la moitié de compétences d'un homme pour devenir un symbole obtenir le prix nobel dqns chacun de ces domaine. Pour rappel et même si on a tendance à en avoir fait disparaître un des deux totalement aux yeix de l'histoire, ils étaient deux au départ Pierre et Marie Curie.

6/ Tu n'as aucun effort pour trouver ub ou une conjointe de passage ou pour la vie, un peu de maquillage, une mini jupe ras la touffe et le tour est joué. Poir élaguer parmis les candidats #metoo.

7/ En société ou au boulot si tu as de scrupules à sortir la carte #metoo tu as la version plus light de pleurer en public, en général personne ne cherchera à comprendre de quoi il s'agit et pourquoi et on te donnera raisin pour cobdamner instantanément l'autre de tous les tors en lui lançant des regards noirs accompagnés de "qu'est ce que tu lui a fait?". Dès trois mois la technique est parfaitement maîtrisée puis développer en art à l'âge de 16 ans.

8/ Tu peux te dispenser de n'importe quelle tâche usante, rébarbative ou physique 1 semaine sur 4 au nom du fameux "be suis indisposé"

9/ toi seule décide si tu veux ou non garder l'enfant qui se développe en toi et une fois le marmot naît si tu ne veux plus de ton mec après avoor fait usage successif de pleurs et #metoo tu peux avoir la garde exclusive du marmot ou le refiler à ton mec de toute façon il n'a pas son mot à dire et en plus il aura l'obligation de te donner de l'argent.

10/ Tu n'es contrainte à aucune tâche ménagère car même si tu ne fait rien ou presque "les choses on changé maintenant vous devez participer aussi" comprendre je ne fais plus rien, tu fais tout.

Voilà quelques unes des raisons non exhaustives pour lesquelles il vaut mieux être une femme en 2017.

Tu as pris tout ce temps là pour rédiger quelque chose d'aussi peu drôle?

Le sexe du bébé II
« Réponse #11 le: décembre 07, 2017, 12:56:11 pm »
0
Par contre, même si je sais que le Jam a écrit ça principalement pour provoquer, je me risquerais à dire que d'un point de vue anthropologique, aujourd'hui encore, il fait mieux naître homme que femme.
Clairement!

A part quelques situations de "drague" non-sollicitees et desagreables et quelques moments ou je me suis sentie en vague danger en tant que femme, j'avais toujours considere que globalement, l'egalite homme-femme etait plutot bonne en France. Jusqu'au jour ou j'ai bascule dans la maternite et ou j'ai commence a realiser l'acculmulation des sources d'inegalite  (pas nécessairement pour moi directement, mais a en mesurer les consequences a moyen et long terme pour la societe en general)

Donc on en reparle dans 2-3 generations je dirai.

Cibiou explique moi de quelles inégalités tu parles.

Quelles inégalités sexuelles nouvelles as-tu découverts en enfantant.

Clairement je pense qu'on bascule lentement vers une inégalité en faveur des femmes.

Pour moi l'inégalité mageur à laquelle font fasse les hommes et l'inégalité en matière de garde d'enfant.

J'entends par là une inégalité de traitement juridique de la garde d'enfant, pas l'inégalité statistique en faveur ded femmes qui repond aujourd'hui je crois à une réalité, mais l'inégalité de garde des cas litigieux. Si la femme n'est pas droguée ou prostituée il est difficile pour un homme d'avoir la garde exclusive de l'enfant face à la mère alors que bien souvent une déclaration mensongère de la mère suffit au doute permettant la garde exclusive de la mère.

Je trouve ça très choquant même si il faut reconnaître que ça change très lentement. Et je parle dans l'intérêt des enfants et non celui des parents qui n'a aucune importance.

Le sexe du bébé II
« Réponse #12 le: décembre 08, 2017, 03:36:09 am »
0
Ton exemple est tellement marginal. Triste pour les peres qui souhaitent la garde et la meritent (et il faut y remedier) mais marginal.

Tu accuses des femmes de mentir pour salir leur ex-compagnon et garder les enfants, mais tu te souviens peut etre que le cas le plus mediatise de pere reclamant la garde de ses enfants et se plaignant de la justice, n'etait pas vraiment reglo lui-meme et le juge avait eu bien raison de lui retirer la garde.
https://www.francetvinfo.fr/societe/mariage/zones-d-ombre-autour-du-pere-divorce-de-nantes_252879.html


Je ne vais pas me lancer dans une litanie, ca prendrait des plombes et tu m'y repondrais point par point pendant des heures et ce serait incroyablement ennuyeux.
Quelques points :
1)impact de la grossesse en terme de sante et sur la carriere
2)impact de la charge de travail enorme des premieres annees + charge mentale qui reste en majorite sur les meres et qui les obligent a faire des choix au detriment de leur vie professionnelle
3)modes de garde absolumment pas au point qui obligent a jongler ou a arreter/reduire son activite
4)En cas de separation : difficultes financieres pour la femme qui a fait les sacrifices car elle a eu une carriere ralentie (si elle a la chance de retrouver du travail apres des annees de mere au foyer). Pas de droit a la retraite du pere (lui, tranquille, a bien profite que sa femme gerait la logistique pour progresser et au final profiter seul des fruits)
5)de cette precarite financiere et par souci du bien etre des enfants, des femmes vont plus souvent faire le choix d'endurer les compagnons abusifs

Je m'arrete la...

Le sexe du bébé II
« Réponse #13 le: décembre 08, 2017, 04:46:43 am »
0
Cibiou je n'accuse pas les femmes et ne m'intéresse pas aux cas particuliers mais je mets en exergue un phénomène réel palpable que tu participes volontairement et pour des raisons idéologiques à minimiser ou marginaliser.

C'est le deux poids deux mesures que je dénonce et qui décrédibilise tout le féminisme dans son ensemble. Un féminisme lobbyiste. Il est mauvais pour votre lobby et vos vues politiques de reconnaître que les inégalités de droit ne sont pas systématiquement à vltre désavantage.

C'est toute ma démarche certe volontairement caricaturale et grossière de remettre en cause vos certitudes : "Les hommes veulent garder leur pouvoirs", "les femmes sont victimes" et "il vaut mieux être un homme qu'une femme".

Êtes-vous vraiment sûr qu'il soit plus enviable d'être une femme (en occident j'entends, je ne m'occupe pas de l'Afghanistan) ?
« Modifié: décembre 08, 2017, 04:56:41 am par Le Jam »

Le sexe du bébé II
« Réponse #14 le: décembre 08, 2017, 04:53:00 am »
0
Pour ce qui est de tes 4 points je voulais le savoir parce que ce que je note c'est que certains de ces points sont intrinsèques au fait d'avoir un enfant et d'être une femme.

De la même manière que les hommes et les femmes sont différents physiquement et inegaux face à la gestation de l'enfant, cela affecte logiquement d'autres aspects de la vie. Cest ainsi. Cette recherche d'égalité ne peut aller contre ce qui est sans nous dénaturer. Je ne pense pas que dénaturer l'homme pour lui permettre de morter l'enfant dans son corps pour rendre hommes et femmes egaux professionnellement et en terme de carrière face à l'enfantement soit une bonne idée.

Ce mythe de l'égalité en tous points me dégoûte il n'y a que l'égalité de droit et de valeur devant la loi qui m'intéresse.

L'égalité statistique, numérique n'a pas de sens alors que nius sommes différents et donc inégaux face à différents aspects de la vie.   

Le sexe du bébé II
« Réponse #15 le: décembre 08, 2017, 08:03:51 am »
0
Par contre je suis d'accord avec ton point 3) qui est un vrai souci et le point 1) je ne comprends pas bien l'impact sur la santé ? Ce que tu sous-entends par là en matière d'inégalité ?

On ne va pas demandé aux conjoints de mères de se faire ouvrir le ventre par souci d'égalité avec leur femme ayabt subit une césarienne. C'est en effet une inégalité lié au fait que les femmes ont des enfants et mas les hommes.

Bref je ne comprends pas bien.

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Le sexe du bébé II
« Réponse #16 le: décembre 08, 2017, 08:34:25 am »
0

Pour la santé, un exemple parmi d'autres: http://www.gynecoquebec.com/sante-femme/les-prolapsus-genitaux/26-les-prolapsus-genitaux.html

Je ne sais pas spécifiquement ceux auxquels cibiou fait référence.

Jam, je peux concevoir que tu t'indigne contre un type de féminisme, radical, militant, extrême, que tu considères qui revendique la supériorité de la femme ou du moins l'égalité en toute chose. Soit. J'ai compris ton point de vue.

Mais c'est difficile de contredire cibiou sur les réalités (du moins françaises) de ce qu'elle t'apporte.

J'ai de la chance d'être une employée de l'État, parce qu'en terme d'expérience et d'ancienneté, ainsi qu'en terme de reprise du travail après le congé, je n'ai aucun soucis à me faire (serait différent si j'arrêtais plus que deux ans à chaque enfant pour les élever pendant plusieurs années, ceci dit.) Mais rares sont ceux au Québec (et j'imagine en France) qui ont les mêmes avantages.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Le sexe du bébé II
« Réponse #17 le: décembre 08, 2017, 12:02:05 pm »
0

Pour la santé, un exemple parmi d'autres: http://www.gynecoquebec.com/sante-femme/les-prolapsus-genitaux/26-les-prolapsus-genitaux.html


Mais soulever ce genre de maladie/désordre spécifique à la femme pour en faire une inégalité à combler me semble proprement excessif pour ne pas dire extrémiste !

On ne va quand même pas aller jusqu'à reprocher à la nature les inégalités physiques et biologiques entre hommes et femmes ! A moins d'avoir mal interprété ces propos, je ne considère pas ça comme une inégalité le fait de souffrir de pathologies exclusives à la femmes (je ne reconnais comme combat légitime que les inégalités de droits, pas les inégalités face à la nature) ou alors c'est la porte ouverte à n'importe quoi et surtout la remise en cause des différences sexuelles physiques et biologiques comme pratiquement des maladies en soit ?

Les femmes ont une poitrine qui les gènes dans leur mouvement.... Inégalité à combattre, les hommes ont une espérance de vie plus courte, souffre de cancer de la prostate, inegalité à combattre etc...

J'espère que je t'ai mal compris ? Ou alors tu me confirmes effectivement qu'il n'y a pas de féminisme raisonnable !

Attention, je ne dis pas que ces pathologies, descente d'organe ou copbat pour la longévité n'aient pas à être étudiées, soignées/prolongées, mais pas au titre de cet égalitarisme, simplement au titre qu'il faut améliorer la vie des individus et des être humains.

Les femmes ont une répartition graisseuse différente, des vergetures liées à l'accouchement, ce sont des inégalités face à notre condition sexuelle qui peuvent apparaître injustes mais qui sont intrinsèques à notre condition et pas relatives à la loi qui régit le périmètre des libertés de chacun et leurs limites.

Il faut combattre les pathologies liées à l'enfantement pour améliorer la vie des femmes et non parce que ça les rend differentes ou plus faible (subjectivement) vis avis des hommes qui n'en souffriraient pas.

Je veux dire dans les faits ça ne change peut être rien mais c'est une approche philosophique du problème très differente qui peut mener à des comportements ou des idées délirantes ne penses-tu pas ?

Les femmes si elles ne veulent pas souffrir de ces maladies post-accouchement peuvent faire le choix de ne pas avoir d'enfant ou d'en adopter, après tous les hommes eux n'ont pas le choix de ne pas porter d'enfant, inégalité vis avis des hommes ?

En raisonnant à l'envers les hommes pourraient considérer le fait de ne pas pouvoir porter un enfant comme une inégalité à combler par le biais de la science et de la médecine.

La médecine est la pour soigner les maladies (mentales, physiques) ou tenter de réparer les accidents, pas créer des sur-humains, des endrogynes artificiels et égaux y compris dans ce qui est intrinsèque à leur sexe etc...

Comme je le dis souvent l'un des défis si ce n'est le défi de l'humanité c'est de s'affranchir des lois et du poids de la nature sans se dénaturer pour autant et il me semble que revendiquer l'égalité jusque là ce serait se dénaturer en remettant en cause le sexe biologique comme determinant qui s'impose à l'individu.

Donc je ne suis pas sûr d'avoir compris en quoi l'accouchement engendre des inégalités sur la santé entre femmes et hommes qu'il faudrait combler (il y en a peut être de pertinantes mais pas celui-ci me semble-t-il).
« Modifié: décembre 08, 2017, 12:21:36 pm par Le Jam »

MadChuck

  • Ing. BBQ
Le sexe du bébé II
« Réponse #18 le: décembre 08, 2017, 12:30:25 pm »
+1
Citer
Mais soulever ce genre de maladie/désordre spécifique à la femme pour en faire une inégalité à combler me semble proprement excessif pour ne pas dire extrémiste !

Tu sembles tous mélangé ici, où Cibiou dit que ses innégalités sont à combler ? La question était est-il mieux de naître femme ou homme, elle fait remarquer des inégalités qui existent (pas nécessairement des inégalités qui peuvent être changées)

Pourquoi tu parles de reprocher à la nature ?

Bref, évidemment avoir des enfants sera très inégal en conséquences jusqu'à temps que les humains poussent dans des placentas synthétiques externes (technologie qui est pas mal proche d'être au point) et c'est à la base de plusieurs des inégalités observées (les différences comme de salaire deviennent assez nulle chez les femmes qui n'ont jamais eu d'enfant par exemple).
« Modifié: décembre 08, 2017, 13:30:26 pm par MadChuck »

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Le sexe du bébé II
« Réponse #19 le: décembre 08, 2017, 13:04:32 pm »
0
Exact, cibiou ne parlent pas de les combler, mais bien qu'elles existent pour les femmes ayant passées par la maternité, cela a des répercussions au niveau personnel et professionnel, et donc, en général, il est plus "avantageux" d'être un homme.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Le sexe du bébé II
« Réponse #20 le: décembre 08, 2017, 14:17:56 pm »
0

Exact, cibiou ne parlent pas de les combler, mais bien qu'elles existent pour les femmes ayant passées par la maternité, cela a des répercussions au niveau personnel et professionnel, et donc, en général, il est plus "avantageux" d'être un homme.


On a pas attendu d'être enceinte pour voir ces inégalités, qui dépassent largement cette question de l'enfantement.

Inégaux sur la taille, inégaux en force musculaire, inégaux face au froid etc...

Le sexe du bébé II
« Réponse #21 le: décembre 08, 2017, 14:29:33 pm »
0
Citer
Mais soulever ce genre de maladie/désordre spécifique à la femme pour en faire une inégalité à combler me semble proprement excessif pour ne pas dire extrémiste !

Tu sembles tous mélangé ici, où Cibiou dit que ses innégalités sont à combler ? La question était est-il mieux de naître femme ou homme, elle fait remarquer des inégalités qui existent (pas nécessairement des inégalités qui peuvent être changées)

Pourquoi tu parles de reprocher à la nature ?

Bref, évidemment avoir des enfants sera très inégal en conséquences jusqu'à temps que les humains poussent dans des placentas synthétiques externes (technologie qui est pas mal proche d'être au point) et c'est à la base de plusieurs des inégalités observées (les différences comme de salaire deviennent assez nulle chez les femmes qui n'ont jamais eu d'enfant par exemple).

Il faudrait qu'elle vienne s'expliquer ici, mais clairement son message laisse sous entendre que ces inégalités doivent changer...



j'avais toujours considere que globalement, l'egalite homme-femme etait plutot bonne en France. Jusqu'au jour ou j'ai bascule dans la maternite et ou j'ai commence a realiser l'acculmulation des sources d'inegalité (pas nécessairement pour moi directement, mais a en mesurer les consequences a moyen et long terme pour la societe en general)

Donc on en reparle dans 2-3 generations je dirai.

Clairement elle parle d'inégalités qu'il faut revoir à la source pour que dans 2-3 générations ce gap n'existe plus, donc là encore, mais je ne veux pas parler à ça place, elle considère qu'il y a des inégalités de santé au sens traitement des patientes femmes VS hommes ça peut être intéressant, mais si c'est au sens inégaux face aux pathologies, on en revient exactement à ce que j'ai écrit plus haut. Où veut-elle en venir ?

Je ne mélange rien je cherche à éclaircir la question et elle ne me semble pas claire.

Je ne suis pas certain que faire se développer des enfants dans des placentas de synthèses soit une bonne chose, un progrès pour l'humanité, ça vaudrait vraiment le coup de réfléchir là-dessus, je n'ai pas d'idée arrêté sur le sujet, c'est une vraie question au coeur de mon interrogation "s'affranchir des lois de la nature sans se dénaturer".

Donc les questions que je pose plus haut restent entières

Le sexe du bébé II
« Réponse #22 le: décembre 08, 2017, 14:35:48 pm »
0
Exact, cibiou ne parlent pas de les combler,

Il me semble pourtant qu'implicitement dans on poste c'est évident, d'ailleurs on parle de différence hommes/femmes mais quand on utilise spécifiquement le mot "inégalité" en général c'est à dessein, je peu me tromper mais pour moi utiliser le mot avec un sous entendu injustice à corriger sinon on parle d'avantage de différence.

Mais si je me trompe dans ce cas je d'accord il y a bien de nombreuses différences entre hommes et femmes qui peuvent les avantager ou les désavantager selon les situations et je trouve ça beau et bon car ça les rend globalement complémentaire.

Si nous étions identiques en tous points nous n'aurions plus de raison de nous rechercher l'un l'autre.

Mais vous l'aurez compris je ne recherche pas cette égalité (si ce n'est en droit et en droit réel applicable). L'égalité qui mènerait à l'identique, à l'indifférent est pour moi une horreur.


MadChuck

  • Ing. BBQ
Le sexe du bébé II
« Réponse #23 le: décembre 08, 2017, 14:47:06 pm »
0
Oui d'accord, mais le genre d’inégalité donc Cibious parlent ne peuvent pas être totalement enlevées avant que ce soit technologiquement possible de le faire à un coût raisonnable, quand ce le sera, la oui elles pourront et devront l'être.

Le sexe du bébé II
« Réponse #24 le: décembre 08, 2017, 14:57:41 pm »
0
Oui d'accord, mais le genre d’inégalité donc Cibious parlent ne peuvent pas être totalement enlevées avant que ce soit technologiquement possible de le faire à un coût raisonnable, quand ce le sera, la oui elles pourront et devront l'être.

Je ne comprends pas bien, tu penses que la médecine doit supprimer in fine les inégalités hommes femmes ? Explique moi concrêtement comment.

Pour moi ça flirte avec une forme Frankeinsteinisation des femmes (et éventuellement des hommes), la création d'êtres surhumains, modifiés dans le buts d'avoi tous les mêmes capacités, les mêmes talents.

C'est une idée ambitieuse, probablement pas pour tout de suite mais comme ça vu vite fait, monstrueuse au sens propre.

MadChuck

  • Ing. BBQ
Le sexe du bébé II
« Réponse #25 le: décembre 08, 2017, 17:39:27 pm »
0
Oui d'accord, mais le genre d’inégalité donc Cibious parlent ne peuvent pas être totalement enlevées avant que ce soit technologiquement possible de le faire à un coût raisonnable, quand ce le sera, la oui elles pourront et devront l'être.

Je ne comprends pas bien, tu penses que la médecine doit supprimer in fine les inégalités hommes femmes ? Explique moi concrêtement comment.

Doit non, le mot doit que j'ai utilisé ne fait pas tellement de sens, y'a rien que l'on doit faire ou ne pas faire dans le fond.

Mais faire pousser des enfants dans des placentas synthétiques s'en vient (ça fonctionne déjà avec les animaux):
http://www.sciencemag.org/news/2017/04/fluid-filled-biobag-allows-premature-lambs-develop-outside-womb

Et le transfert vers une mère biologique vs un biobag peut se faire de plus en plus tôt dans la grossesses.

Ça va commencer a être utiliser pour les naissances prématuré (le bébé pourra continuer sa croissance plus normalement après avoir été remis dans un placenta) pour ensuite simplement utiliser pour les dernières mois des grosses normales puis éventuellement dès la conception.

Ça va enlever presque totalement l'inégalité dans le coût d'enfanter et jusqu'à ce moment la (s'il arrive un jour) il y aurait soit:
1) Une inégalité inhérente entre les sexes
2) Un nivellement par le bas (les hommes se mettent a prendre des vacances aussi longue que les femmes aussi souvent)

Le sexe du bébé II
« Réponse #26 le: décembre 09, 2017, 05:30:31 am »
0
On peut le faire mais est-ce qu'on doit le faire ?

Tu sembles éluder la question. Il s'agit pourtant d'une question éthique importante sur laquelle la société doit pouvoir se prononcer.

J'ai l'impression que le raisonnement que tu as est le suivant, "je ne prends pas parti si c'est bon ou mauvais mais ça va être comme ça et ça va réduire les inégalité", je trouve que la démarche manque de courage.

Tu en penses quoi ?

Est-ce bon d'industrialisé ou de médicaliser la reproduction ?

Ces actes auront un coup et si cela va réduire les inégalités entre hommes et femmes face au travail notamment, cela accroitra les inégalités entre ceux qui en auront les moyens et ceux qui ne les auront pas. Par ailleurs j'ai l'impression que nait une idée étrange dans le sens où je ne vois pas ça comme un progrès, le fait de faire se développer son enfant dans une boite pour être plus performante et plus carriériste au détriment de son rapport à l'enfant au fait de le porter, de le sentir et de créer probablement un lient essentiel entre l'enfant et la mère durant la gestation mais si nous savons qu'il n'est pas nécessaire.

L'idée qui se développe est celle pour laquelle rien ne doit contraindre mon développement personnel y compris le fait de faire un enfant, la société que j'appelle des droits sans devoir veux des enfants sans les encombrement qui vont avec. C'est la société des libertés individuelles reines, on ne veut plus faire de choix et on veut tous être égaux.

Je ne sais pas si ce genre de mode de reproduction est éthique, et en l'état je le trouve terriblement triste et malheureux quelque soit le bout par lequel on le prend que ce soit sous l'optique égalitaire, comme je l'ai dit d'une certaine manière il engendrera des inégalités entre les riches et les pauvres, et d'un point de vu éthique médical, rôle de la médecine ou encore vis avis de l'enfant et de son développement.

Madchuck tu en penses quoi toi ? C'est une bonne chose ?

MadChuck

  • Ing. BBQ
Le sexe du bébé II
« Réponse #27 le: décembre 10, 2017, 13:54:27 pm »
0
Oui s'était une prédiction du future parfaitement neutre (tu as bien raison c'est pas juste une impression) faudrait évidemment bien des études de ma part pour avoir un opinion d'un côté ou de l'autre.

Rendre plus facile le fait de créer un enfant pourrait peut-être avoir dse parents moins sérieux, comme ceux qui achète un animal de compagnie et qui s'en sépare quand ils sont tanné.

On pourrait regarder des statistiques sur les performances des parents qui ont passés par l'adoption ou utilisé une mère porteuse versus ceux qui ont vécu la grossesse pour voir s'il y a un danger.

Il faut regarder pour ceux qui n'ont eu qu'une mère et pas été séparé en court de route, je ne sais pas si l'échantillion est assez grand mais il a quelque chose a certainement vérifier.

Les enfants adoptés semblent avoir plus de problèmes de comportement malgré qu'ils sont dans des familles beaucoup plus riches et unis que la moyenne par example semble montré quelque recherches.

Entre riches et pauvres, c'est déjà très vrai dans les jurisdictions ou les mères porteuses sont utilisés ou encore les coûts des processus d'adoptions, non ?

Le sexe du bébé II
« Réponse #28 le: décembre 10, 2017, 14:21:54 pm »
0
Je pense que cela poserait d'avantage un problème à l'échelle de la société qu'à l'échelle du couple, avoir des enfants qui se développe hors du corps et qui sont "adoptés" ensuite par leur parents biologique ne changerait probablement pas tant que ça par rapport à l'adoption aujourd'hui mais à grande échelle le fait de pouvoir avoir un enfant hors rapport sexuel (ce qui est déjà le cas) et de pouvoir le faire se développer hors du corps, une gestation non humaine poserait des problèmes de vision de la société. C'est toute la question que je pose quand je dis que l'égalité face au travail comme moteur de ce genre de progrès me semble discutable, ainsi que la question de possibles limités aux progrès médicaux comme progrès nous dénaturant. Est-ce qu'un enfant peut être acquis comme un produit ? Avoir un enfant est-il un droit ? Un droit qui doit être égalitaire ?

Je pense que l'égalité devient un vrai sujet relatif au tout tout de suite sans limite y compris biologique. Cette société qui s'ouvre à nous ne me séduit pas des masses.

Au lieu d'apprendre à respecter son petit voisin trisomique, ou avec un bec de lièvre, au lieu d'apprendre à respecter les différences, à apprendre à vivre avec ces différences qu'elles soient raciales, culturelles ou religieuses, on nie ces différences on les annules de façon artificielles ou technologiques et au final au lieu de gérer ces différences en les annulant on ne résoud aucun problème de société, on le repousse.

On y viendra ceci dit probablement assez vite.

MadChuck

  • Ing. BBQ
Le sexe du bébé II
« Réponse #29 le: Aujourd'hui à 00:28:37 »
0
On y viendra ceci dit probablement assez vite.

Peut-être bien oui, la programmation des gènes a évaluer beaucoup ses 5 dernières années:

https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs13238-015-0153-5
https://ghr.nlm.nih.gov/primer/genomicresearch/genomeediting
http://sitn.hms.harvard.edu/flash/2014/crispr-a-game-changing-genetic-engineering-technique/

Et ça pourrait devenir assez cheap et simple d'enlever complètement des gènes que l'on n'aiment pas, chez les insectes et chez l'humains.