Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 218562 fois)

La culture du viol
« Réponse #100 le: mars 03, 2014, 13:11:35 pm »
0
Corrigez-moi si je me trompe, mais menacer sa conjointe consentante de viol c'est pas la pire menace du monde.

La "culture" du viol
« Réponse #101 le: mars 03, 2014, 13:18:13 pm »
0
J'ai tendance a juger que j'ai tort, parce-que Simone est de l'autre bord.

Bien non, dit pas ça. Ça nous arrive d'être en chicane, c'est pas grave.

J'ai surement tort. Ca doit être grave comme geste, comme parole. Je ne m'en rend pas compte parce-que je baigne dans la culture du viol et de la misogynie.

Comme beaucoup de choses, une action isolée n'a pas la gravité qu'elle semble avoir tant qu'elle n'est pas mise dans le contexte d'une répétition.

Tu peux choisir d'y aller au cas par cas. Je préfère analyser la situation dans son ensemble.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

La culture du viol
« Réponse #102 le: mars 03, 2014, 13:19:24 pm »
0
Pontiak utilise les textos.

Ok, je suis vraiment le seul au monde à ne pas le faire maintenant.

Heille man, j'ai un IPhone depuis proche 2 ans.

Le première application que j'ai mis, c'est un simulateur de verre de bière. Tu fais comme si tu la buvais. Apres j'ai mis un super niveau, le détecteur de métal pis un scanner de police. Je feuillette mon Canadian tire, mon Pro-Nature et mes nouvelles en me pognant le cul quand je me fais charger le truck ou qu'il ne se passe rien sur un chantier. C'est merveilleux. Mais le niveau, ne va jamais te fier la dessus. La bière soule pas, pis le détecteur de métal doit tellement être proche, que ton œil l'a déjà détecté.

La culture du viol
« Réponse #103 le: mars 03, 2014, 13:24:31 pm »
0
Pontiak utilise les textos.

Ok, je suis vraiment le seul au monde à ne pas le faire maintenant.

non , y'a moi aussi.

Je n'ai jamais texté de ma vie. ça prend un téléphone cellulaire et je n'en ai jamais eu.

En fait, j'ai texté une fois avec la marde de téléphone qu'on a à deux ma blonde et moi qu'on avait acheté quand elle était enceinte en cas d'urgence (que j'utilise pratiquement jamais) et un de mes amis m'a texté mais c'était tellement laborieux que la conversation  a fini tout croche.

La culture du viol
« Réponse #104 le: mars 03, 2014, 13:26:21 pm »
0
Corrigez-moi si je me trompe, mais menacer sa conjointe consentante de viol c'est pas la pire menace du monde.

Je pense que tu te trompes.

Parce que rien ne dit qu'une femme doive systématiquement accorder son consentement à son conjoint (parce que oui, si elle te dit non, vraiment, ça ne me tente pas et que tu procèdes quand même, tu viens un peu de te sacrer de son consentement), et que oui, ça existe, le viol entre conjoints.

Le fait que ce soit fait à la blague et qu'on soit là à questionner le fait que ce n'est pas une menace, donc que ce n'est pas grave, fait juste démontrer ce que d'autres nient, soit qu'il y a présentement une banalisation de la violence sexuelle à grande échelle et que c'est un symptôme assez patent de ce qu'on appelle culture du viol.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

La "culture" du viol
« Réponse #105 le: mars 03, 2014, 13:37:50 pm »
0
Ton incompréhension de la pertinence de mon discours montre notre point principal de dissension sur ce sujet.

Il serait débile de parler de réchauffement de la planète à des paysans du XVIIIe siècle comme il serait ridicule de parler de culture du viol à des Occidentaux pré-féminisme.

Tu t'attaques (avec raison) à un phénomène dû à un retour du balancier et semble négliger cette partie importante de l'équation. Pour que les gens fassent des blagues avec le viol, il faut tout d'abord qu'un interdit soit dressé avec ce sujet. Il n'y a rien de potentiellement drôle à raconter quelque chose de normal et d'habituel. Je crois que c'est principalement parce que le viol est un sujet plus difficile à encourager que des gens sentent le besoin de relâcher la pression en en parlant sur un ton léger.

Tu dis que je mélange des concepts qui n'ont rien à voir et moi, au contraire, je crois que tu omets de regarder le phénomène avec le recul et la perspective nécessaires.

Qu'est-ce que je ne comprends pas? Que le terme "culture du viol" s'applique à une réalité qui émerge avec le fait que l'avancement des droits des femmes a permis de donner un nom à cette réalité? Je le comprends, mais ce n'est pas ce dont je parle.

Je comprends que tu penses qu'il y a moins de violence sexuelle depuis l'avancée des droits sociaux des années 60, ce que je dis, moi, c'est qu'il y en probablement pas beaucoup moins, et qu'il y a assurément beaucoup plus de banalisation, et que ça c'est accru avec l'arrivée de l'Internet et la chute des tabous qui s'ensuivit et je suis inquiète de ce que cette banalisation entraîne.

Je trouve préoccupant de vivre dans une époque où il est considéré comme banal et drôle (/pas sérieux) de dire dans la sphère publique qu'on veut punir une femme avec son pénis, et de ce que ça implique de pouvoir faire ce genre de blague (ce que ça implique dans notre conscience collective, dans nos relations interpersonnelles, dans les discours dominants qui émanent de nos instances politiques et culturelles, etc.).

Tu me parles d'une époque où on ne parlait pas de son pénis en public. Jamais. Sous aucun prétexte.

On ne parle juste pas de la même affaire.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

M. Bonheur

  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #106 le: mars 03, 2014, 13:54:13 pm »
0
Tu me parles d'une époque où on ne parlait pas de son pénis en public. Jamais. Sous aucun prétexte.

On ne parle juste pas de la même affaire.

Moi, je dis que si on parlait de son pénis à cette époque-là, la culture du viol serait le centuple de ce qu'elle est actuellement.

Je trouve sain qu'on arrive à une époque où quelqu'un comme toi puisse décrier ce genre de discours et je constate que le nombre de personnes considérant que ce n'est pas normal de dire à une femme qu'on veut la punir avec sa queue est non seulement plus grand que ceux qui le font, mais tend à augmenter en proportion au fil du temps.

L'internet et les réseaux sociaux constituent la meilleure chose qui pouvait arriver pour tuer dans l'oeuf cette "culture du viol". En exposant les taouins, on se rend compte qu'ils forment la minorité et eux finissent (très lentement) à se rendre compte de leur bêtise.

On parle exactement de la même affaire, mais avec une perspective différente.

On a déjà eu cette discussion ailleurs.

La majorité des humains sont imbéciles. À chaque génération, le nombre d'imbéciles en proportion tend à diminuer très lentement. Avec l'explosion des médias et des technologies de communications, ces imbéciles sont finalement exposés et je crois sincèrement que leur nombre va se mettre à réduire de façon beaucoup plus rapide.

Je suis un lucide optimiste.
Le message ci-haut est une boutade.

Jay.

  • Fifille Victimisante
La culture du viol
« Réponse #107 le: mars 03, 2014, 13:58:06 pm »
0

Je vais craquer le terme. De menace de viol, je passerai a vraie de vraie menace de viol pour décrire ce que je perçois aujourd'hui comme une menace de viol, quelque chose qui était automatiquement grave. Si vous tenez a banaliser ce qu'est une menace de viol, en l'appliquant a ces quelques mots, allez-y. Moi je ne m'en ferai plus avec les menaces de viol.

Maintenant, vous avez raison, ceci est une menace de viol. Et qu'on se le dise, une menace de viol, c'est peu de chose et tout bon cowboys en fait une par semaine.

Aussi, la fille ne s'est peut-être pas fait menacer directement, et je ne pense pas qu'elle ait dit qu'elle a sentit ça comme des menaces non plus. Mais sincèrement, savoir qu'une gang de gars aurait discuter sur mon cas, à quel point ils devraient me corriger en me fourrant, combien de bières ils payeraient à celui qui me fourrerait ou comment un dit qu'il va me prendre dans mon bureau dans une conversation qui inspire plus à l'insulte qu'à une attirance réelle, ça fait peut-être de moi un être hypersensible, mais je me sentirais quand même "menacée", ou du moins inquiète.

Comme Simone a l'air de dire, une culture, c'est quelque chose qui se sent, qui plane dans l'air qui ne se comprend pas nécessairement par des exemples uniques. C'est le genre de blagues entre chums, comme dans le cas à UOttawa, le genre d'affiches que le Nacho Libre met devant sa porte, le genre de réactions qu'on voit quand une fille dénonce une agression, le genre de commentaires WTF comme CA qu'on voit en ligne:



qui font qu'un moment donné on se demande quand est-ce que c'est arrivé qu'autant de monde ait le viol en tête aussi rapidement et facilement dans plein de situations de la vie. Pour moi, la culture du viol, c'est pas une menace, c'est un rappel que malgré l'avancement des femmes dans la société, il ne faut pas grand chose pour profiter de notre stature moins imposante pour nous remettre à notre place en nous réduisant à notre identité sexuelle. Je ne suis pas freak, je ne vis pas dans l'angoisse de me faire violer à tous les coins de rue, c'est juste qu'à voir les exemples qu'on voit partout, ça laisse planer une ombre sur notre avancement et ça coroborre l'existence d'une culture du viol.
« Modifié: mars 03, 2014, 14:00:29 pm par Jay. »
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

M. Bonheur

  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #108 le: mars 03, 2014, 14:02:49 pm »
0
Je comprends que tu penses qu'il y a moins de violence sexuelle depuis l'avancée des droits sociaux des années 60, ce que je dis, moi, c'est qu'il y en probablement pas beaucoup moins, et qu'il y a assurément beaucoup plus de banalisation, et que ça c'est accru avec l'arrivée de l'Internet et la chute des tabous qui s'ensuivit et je suis inquiète de ce que cette banalisation entraîne.

Fort possible.

Mais on parle encore une fois d'un retour du balancier. Fort malheureux, mais probablement inévitable. Autrefois, l'homme ne ressentait tout simplement pas le besoin d'user de violence sexuelle, car les femmes étaient élevées de façon à être soumises à lui. En sentant perdre le contrôle et en ne sachant pas comment se comporter vis-à-vis le sexe opposé dans un univers en redéfinition, il est normal (même si à la fois tragique et condamnable) que certains hommes essaient de regagner ce qu'ils pensent avoir perdu en se comportant en agresseurs.

Ce qu'il faut faire, c'est comme tu le fais: décrier ce phénomène et refuser qu'il en soit ainsi. Mais être surpris que cela se produise est pire que la banalisation selon moi. Cela force les malfrats à agir en coulisses et à inverser les rôles de façon à se voir en victime.

C'est à peu près juste sur ce niveau-là que mon opinion diverge de la tienne.
Le message ci-haut est une boutade.

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #109 le: mars 03, 2014, 14:03:52 pm »
0
Citer
qui font qu'un moment donné on se demande quand est-ce que c'est arrivé qu'autant de monde ait le viol en tête aussi rapidement et facilement dans plein de situations de la vie.

C'est pas parce que c'est maintenant un espèce de meme (comme les bébés mort/lépreux un temps) ou les make a sandwich, that what she said, first world problems, etc... ?

Y'existe des bonnes jokes de viol quand même, par exemple:

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=OKY6BGcx37k" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=OKY6BGcx37k</a>

La culture du viol
« Réponse #110 le: mars 03, 2014, 14:06:15 pm »
0
Sans les jokes de rape, on n'aurait pas droit à cette fabuleuse scène dans This is the End :

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=twG_ccsz9OQ" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=twG_ccsz9OQ</a>




Honnêtement, quand tu lis la question, à quel autre genre de réponse on pourrait s'attendre? ''Je vais déposer des fleurs sont le lit et lui donner un bec sur la joue?''
It's INTERNET!!
« Modifié: mars 03, 2014, 14:10:16 pm par Le pape »

M. Bonheur

  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #111 le: mars 03, 2014, 14:07:35 pm »
0


Sur les personnes qui ont répondu ici, je suis sûr que le nombre de gars qui passeraient réellement à l'acte avoisine le 0,01%.

C'est du crisse d'humour épais fait par des gens avec qui je ne voudrais pas être associé et je serais le premier à dire à ces gens qu'ils sont des côlons. Mais je ne suis pas certain que cela est inquiétant. Au contraire. Dans une vraie "culture du viol", le mot "viol" ne serait probablement pas utilisé, car il y a un tabou péjoratif intrinsèquement lié à ce mot et ceux qui le commettent ne l'utilisent probablement pas pour la plupart. Ils l'auraient "fourrée pis elle aurait aimé ça, la salope".
Le message ci-haut est une boutade.

La culture du viol
« Réponse #112 le: mars 03, 2014, 14:07:54 pm »
0
Vous menacez mon monde avec vos histoires de culture du viol.

Moi la, j'suis un colon comme la moyenne des colons. Et si ces jeune se font lapider publiquement pour menace de viol, j'ai peur pour mon monde.

J'pas trop le genre a siffler, mais entre gars, ca s'peut que je lâche un ''j'y licherais l'cul''. Nous sommes grossiers, vulgaires, pas propres, mais je peux vous garantir que, une vraie de vraie menace de viol ne ferait pas long feu. Tout ce qui se dit, tout ce qui se rêve, implique le consentement. Même pas besoin de le préciser entre nous. Et dans mon cercle de colons, un type qui ferait une vraie de vraie menace de viol... ose dire ''Si je l'agrippe la tabarnak'', et tu es en danger.

Entre gars, les menaces de s'enculer fusent. Et c'est tres drôle. Quand tu travailles serré avec un gars et que tu passes proche, derrière, tu vas entendre un ''t'as aimé ca mon tabarnak de fif'', et c'est encore tres drôle. Ma préférée c'est la classique ''tention, y charche les poignées c'te câlice de fif la''. Y'a pas de menace, pas d'attouchement, pas d'homophobie. Des mots, du simple-drôle-simple. Faut pas capoter.

On commencera pas a vivre dans un monde si sérieux. On s'en fait déjà pas mal trop avec ca. Un moment donné, on étouffe.

Vous êtes de Montréal, si vous voulez vous scandaliser incognito, quand vous passer dans l'est, sur Sherbrooke, trouvez vous un CB, syntonisez le 30 devant la carrière Lafarge en saison forte.  :smiley36:

M. Bonheur

  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #113 le: mars 03, 2014, 14:08:50 pm »
0
Team Pontiak.
Le message ci-haut est une boutade.

La culture du viol
« Réponse #114 le: mars 03, 2014, 14:27:52 pm »
+1
Sérieux les gars vous faite dur à défendre l'image plus haut.

J'peux ben croire qu'il y a des féministes qui tire vite sur la gachette mais si ça ça ne vous inquiète pas, je ne sais pas ce que ça vous prend.

C'est pas juste des colons rendus là. Glorifier le viol comme il le font, y'a rien qui peut excuser ça et d'atténuer ça en disant que c.'est juste de l'humour, ça me démoralise. beaucoup.




La culture du viol
« Réponse #115 le: mars 03, 2014, 14:31:59 pm »
0
Sérieux les gars vous faite dur à défendre l'image plus haut.

J'peux ben croire qu'il y a des féministes qui tire vite sur la gachette mais si ça ça ne vous inquiète pas, je ne sais pas ce que ça vous prend.

C'est pas juste des colons rendus là. Glorifier le viol comme il le font, y'a rien qui peut excuser ça et d'atténuer ça en disant que c.'est juste de l'humour, ça me démoralise. beaucoup.

C'est pas une question de défendre, c'est pas inquiétant, c'est pas scandalisant, c'est... Internet.

Si tu donnes à un grand groupe de gens une chance de faire de l'humour noir sur un plateau d'argent de façon anonyme (pas juste relié au viol, mais relié à presque n'importe quel sujet), tu peux être sûr que certains vont la prendre.
« Modifié: mars 03, 2014, 14:36:36 pm par Le pape »

La culture du viol
« Réponse #116 le: mars 03, 2014, 14:32:20 pm »
0
Moi je ne l'ai pas encore défendu.

C'est de la défiance et c'est humoristique. La Question est faite pour recevoir ce genre de réponse. Et la série de types qui disent la même chose....

Tu penses vraiment que 7 amateurs de viol viendront un apres l'autre se dévoiler publiquement?



M. Bonheur

  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #117 le: mars 03, 2014, 14:34:49 pm »
0
Je ne l'ai pas défendu.

J'ai fait pire que de capoter: j'ai traité les responsables de minables que l'on doit ignorer.

Don't feed the trolls.
Le message ci-haut est une boutade.

La culture du viol
« Réponse #118 le: mars 03, 2014, 14:37:12 pm »
0
Sérieux les gars vous faite dur à défendre l'image plus haut.

J'peux ben croire qu'il y a des féministes qui tire vite sur la gachette mais si ça ça ne vous inquiète pas, je ne sais pas ce que ça vous prend.

C'est pas juste des colons rendus là. Glorifier le viol comme il le font, y'a rien qui peut excuser ça et d'atténuer ça en disant que c.'est juste de l'humour, ça me démoralise. beaucoup.

C'est pas une question de défendre, c'est pas inquiétant, c'est pas scandalisant, c'est... Internet.

Si tu donnes à un grand groupe de gens une chance de faire de l'humour noir sur un plateau d'argent de façon anonyme (pas juste relié au viol, mais relié à presque n'importe quel sujet), tu peux être sûr que certains vont la prendre.

1- Dire c'est Internet, qu'est-ce que ça excuse? Justement, le 3/4 de nos vies se passe sur Internet

2- Ils ne sont pas anonymes. Ils s'assument.

Y'a aucune excuse et oui je comprends quelqu'un que ça scandalise.

Mais comme TOUT les sujets, y'a toujours quelqu'un pour dire que c'est une tempête dans un verre d'eau.

Banaliser on disait..

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #119 le: mars 03, 2014, 14:37:46 pm »
0
de façon anonyme

Anonyme ? C'est facebook avec leur noms non ?

Citer
J'ai fait pire que de capoter: j'ai traité les responsables de minables que l'on doit ignorer.

Je pense uqe le problème est le public cible, les blagues décritent par pontiak sont drôle quand elle sont en l,air, à l'écrit on dirait que c'est différent, comme la séries de blague sur Cédrika et de viol d'enfant qu'il avait eu pendant un bout, dites dans un contexte ou c'est sur que personne de proche de la victime pourrait l'entendre c'est différent que de le faire sur Internet public d'après moi.

La culture du viol
« Réponse #120 le: mars 03, 2014, 14:38:42 pm »
0
C'est quasiment du Borat de groupe.

La culture du viol
« Réponse #121 le: mars 03, 2014, 14:55:15 pm »
0
Sérieux les gars vous faite dur à défendre l'image plus haut.

J'peux ben croire qu'il y a des féministes qui tire vite sur la gachette mais si ça ça ne vous inquiète pas, je ne sais pas ce que ça vous prend.

C'est pas juste des colons rendus là. Glorifier le viol comme il le font, y'a rien qui peut excuser ça et d'atténuer ça en disant que c.'est juste de l'humour, ça me démoralise. beaucoup.

C'est pas une question de défendre, c'est pas inquiétant, c'est pas scandalisant, c'est... Internet.

Si tu donnes à un grand groupe de gens une chance de faire de l'humour noir sur un plateau d'argent de façon anonyme (pas juste relié au viol, mais relié à presque n'importe quel sujet), tu peux être sûr que certains vont la prendre.

1- Dire c'est Internet, qu'est-ce que ça excuse? Justement, le 3/4 de nos vies se passe sur Internet

2- Ils ne sont pas anonymes. Ils s'assument.

Y'a aucune excuse et oui je comprends quelqu'un que ça scandalise.

Mais comme TOUT les sujets, y'a toujours quelqu'un pour dire que c'est une tempête dans un verre d'eau.

Banaliser on disait..

Anonyme ou non, y'a une distance sur Internet qui est incomparable avec la réalité.

Mets une image d'un Noir qui mange un melon d'eau sur Internet où un grand bassin de gens peuvent commenter, tu vas te ramasser avec plein de jokes racistes.
Mets une image d'une personne trisomique avec une bulle vide de bande dessinée près de sa tête, tu vas te ramasser avec plein de jokes sur les handicapés mentaux.
Mets une image d'une fille qui dort sur un lit avec la question ''que feriez-vous?'' sur Internet, tu vas te ramasser avec plein de jokes de viol.

C'est vraiment rien d'étonnant ou de spécifique à un sujet, là.

La culture du viol
« Réponse #122 le: mars 03, 2014, 15:00:09 pm »
0
Ça va pas bien à l'Université d'Ottawa : je suis diplômée de là et j'ai reçu un courriel nous informant de la suspension du programme de hockey masculin suite à des allégations de viol collectif.

La culture du viol
« Réponse #123 le: mars 03, 2014, 15:01:25 pm »
0
Ça va pas bien à l'Université d'Ottawa : je suis diplômée de là et j'ai reçu un courriel nous informant de la suspension du programme de hockey masculin suite à des allégations de viol collectif.

ah mais c'est normal.

Il n'y a rien d'autre à faire à Ottawa.

#humour

Wolfkiller

  • mi-homme, mi-cannabis
La culture du viol
« Réponse #124 le: mars 03, 2014, 15:01:36 pm »
0
Moi et mes chums on aurait dit "j'la sauterais". "J'la violerais" nous aurait fait passer pour des losers incapables de la séduire correctement ;)

Mais bon, j'suis quand-même d'accord avec ce que dit Pontiak. Entre boys, on a tendance à être une coche plus vicieux ;)
Cosmos without hatred
Diamond stars of cosmic light
Quasars shine through endless nights

La culture du viol
« Réponse #125 le: mars 03, 2014, 15:06:32 pm »
0


Mets une image d'une fille qui dort sur un lit avec la question ''que feriez-vous?'' sur Internet, tu vas te ramasser avec plein de jokes de viol.

C'est vraiment rien d'étonnant ou de spécifique à un sujet, là.

Rien d'étonnant. Mais pourquoi il faudrait que ça soit étonnant pour que ce soit grave ou inquiétant?

Tsé juste pour te montrer que je suis pas si féministe que ça je vais te dire, j'aurais très bien accepté des  « Je la fourrerais » ou « je lui mettrais ma langue dans l'cul ». C'est colon mais pour moi c'est plus acceptable que 8 gars en ligne qui parle de viol.


MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #126 le: mars 03, 2014, 15:09:43 pm »
0
C'est colon mais pour moi c'est plus acceptable que 8 gars en ligne qui parle de viol.

Ça dépend des gens, quand ça dépasse une certaine ligne qui montre bien que c'est très très certains que c'est de l'humour, ça rend pas le tout plus acceptable, que la joke grossière que c'est moins sur que ce soit purement humoristique ?




La culture du viol
« Réponse #127 le: mars 03, 2014, 15:11:04 pm »
0
C'est colon mais pour moi c'est plus acceptable que 8 gars en ligne qui parle de viol.

Leur humour, qu'on l'apprécie ou non, est basé entièrement sur le fait que c'est inacceptable de dire ça.

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #128 le: mars 03, 2014, 15:14:53 pm »
0
C'est colon mais pour moi c'est plus acceptable que 8 gars en ligne qui parle de viol.

Leur humour, qu'on l'apprécie ou non, est basé entièrement sur le fait que c'est inacceptable de dire ça.

Exactement le procédé drôle est de dire quelque chose de trop gros, et ça devient acceptable parce que tellement gros que ce ne peut -être sérieux (comme Wagner qui propose à Marie-Mai de se suicider pour le bien de la musique).

Le plus loin que j'ai vu un humoriste allez dans du grand public c'est ça je pense:
<a href="http://www.youtube.com/watch?v=d0f7wfeFjs8" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=d0f7wfeFjs8</a>

Stu juste moi qui trouve ça drôle ?

La culture du viol
« Réponse #129 le: mars 03, 2014, 15:17:18 pm »
0
C'est colon mais pour moi c'est plus acceptable que 8 gars en ligne qui parle de viol.

Leur humour, qu'on l'apprécie ou non, est basé entièrement sur le fait que c'est inacceptable de dire ça.

Exactement le procédé drôle est de dire quelque chose de trop gros, et ça devient acceptable parce que tellement gros que ce ne peut -être sérieux (comme Wagner qui propose à Marie-Mai de se suicider pour le bien de la musique).

Le plus loin que j'ai vu un humoriste allez dans du grand public c'est ça je pense:
<a href="http://www.youtube.com/watch?v=d0f7wfeFjs8" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=d0f7wfeFjs8</a>

Stu juste moi qui trouve ça drôle ?

déjà là on parle d'humoristes professionnelles dans un contexte précis.

Là ces gars là vous êtes certains qu'ils font de l'humour?

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #130 le: mars 03, 2014, 15:20:32 pm »
0
Là ces gars là vous êtes certains qu'ils font de l'humour?

A 97%+ oui, si ce n'est pas de l'humour se serait quoi ?, leur avis sur ce qu'il ferait dans cette situation dit de manière sérieuse sur facebook ?

L'humour américain va beaucoup beaucoup plus loin en mauvais goût depuis très longtemps et avec Internet ça se rend maintenant jusqu'ici. Mike Ward n'est pas considéré heavy quand il travail aux états-unis pour donner une exemple, Edgy and intelligent c'est habituellement comment les critiques le décrivent.

La culture du viol
« Réponse #131 le: mars 03, 2014, 15:25:51 pm »
0
Là ces gars là vous êtes certains qu'ils font de l'humour?

A 97%+ oui, si ce n'est pas de l'humour se serait quoi ?


Une démonstration be-bête de virilité? Qui ça peut faire rires aux éclats de toute façon?

Tsé tu peux dire à ton chum « elle je le fourrerais » sourire en coin et ce n'est pas de l'humour. Quelle est la différence entre eux ce qu'ils disent en terme d'intention?

« Modifié: mars 03, 2014, 15:27:22 pm par Tam! »

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #132 le: mars 03, 2014, 15:32:44 pm »
0
Tsé tu peux dire à ton chum « elle je le fourrerais » sourire en coin et ce n'est pas de l'humour. Quelle est la différence entre eux ce qu'ils disent en terme d'intention?

La différence est que ton exemple implique rien d'illégal(si elle est majeur), de répréhensible, de tabou, etc... Dans l'autre cas ce serait vraiment bizarre.

C'est la "grosseur" de l'affirmation qui change celle-ci automatiquement en humour, tu n'irais jamais dire avec ton identité si c'était sérieux que tu es un violeur/violeur potentiel à mon avis, ce qui laisse peu de doute sur le fait que ce n'est pas sérieux (ou si l'est, il ne pense pas que son affirmation sera considéré comme tel). Et voir à quel point ça semble commun comme humour présentement, laisse vraiment pensé à un meme.

M. Bonheur

  • Robophobe
    • Meilleur avec du banjo
La culture du viol
« Réponse #133 le: mars 03, 2014, 15:32:54 pm »
+1
C'est colon mais pour moi c'est plus acceptable que 8 gars en ligne qui parle de viol.

Leur humour, qu'on l'apprécie ou non, est basé entièrement sur le fait que c'est inacceptable de dire ça.

Exactement.

Dans un monde où le viol est réellement banalisé, cette photo n'existe pas et les commentaires qui l'accompagnent non plus.

Il y a juste des femmes qui se font violer et personne qui s'y oppose.

Pour que des gens ressentent le besoin de provoquer sur un sujet donné, il faut que le sujet soit provocant.
Le message ci-haut est une boutade.

La culture du viol
« Réponse #134 le: mars 03, 2014, 15:40:29 pm »
0
Je me souviens du boucher du quartier de mon enfance qui, devant les clients, lançait à sa femme (qui tenait la caisse) "Ah ta gueule Martine, ou j'te viole !".
« Modifié: mars 03, 2014, 15:42:48 pm par Wotan »

MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #135 le: mars 03, 2014, 15:41:56 pm »
0
Dans un monde où le viol est réellement banalisé, cette photo n'existe pas et les commentaires qui l'accompagnent non plus.
Pour que des gens ressentent le besoin de provoquer sur un sujet donné, il faut que le sujet soit provocant.

Existe t-il des exepctions, plein de sujet qui sont dans les fait réellement banalisé, mais qu'il est possible de quand même provoquer, parce qu'en superficialité les gens aiment s'imaginer que c'est n'est pas banaliser et que c,est un peu tabou de se l'avouer à soi même ?

Pour donner un exemple, disons une photo des cochons qui joue dans le film babe. Quelqu'un pourrait provoquer certains en disant en blague qu'ils ont fait du bon bacon ? Dans les faits manger des animaux c'est banalisé, mais c'est quand même de provoqué des gens dans certaines occasions en y faissant référence.

Un autre exemple, dans les faits tuer des prostitués ou d'autre personnes marginales/pauvre/etc... va provoquer beaucoup moins d'enquête de police, et c'est banalisé et bien accepté. Mais il reste possible de provoquer avec des blagues la dessus je pense.

La culture du viol
« Réponse #136 le: mars 03, 2014, 15:42:06 pm »
0
.

La culture du viol
« Réponse #137 le: mars 03, 2014, 15:46:05 pm »
0
C'est colon mais pour moi c'est plus acceptable que 8 gars en ligne qui parle de viol.

Leur humour, qu'on l'apprécie ou non, est basé entièrement sur le fait que c'est inacceptable de dire ça.

Exactement.

Dans un monde où le viol est réellement banalisé, cette photo n'existe pas et les commentaires qui l'accompagnent non plus.



Oui mais c'est l'oeuf ou la poule là.

Le viol n'est pas banalisé présentement. Ok.  Mais il y a quand même possibilité que ce genre de commentaires (ou humour mais pour moi ça en est pas) à force de répétition  tendent à banaliser le viol.

Je ne vois pas comment vous pouvez être certain que ce soit pas le cas.


La culture du viol
« Réponse #138 le: mars 03, 2014, 15:46:50 pm »
0
Les lectures féministes, ca te radicalise la bonnefemme en 3 pages.

Ca les concentre plus sur les culs que nous.

La culture du viol
« Réponse #139 le: mars 03, 2014, 15:48:21 pm »
0
Je me souviens du boucher du quartier de mon enfance qui, devant les clients, lançait à sa femme (qui tenait la caisse) "Ah ta gueule Martine, ou j'te viole !".

 :smiley27:

Y'a tellement de couples a qui la vie sexuelle leur fait défaut apres 6 mois.

La culture du viol
« Réponse #140 le: mars 03, 2014, 15:51:04 pm »
0
.

Ben non.

Vas-y.

Faut régler ca.

Est-ce que nous devons changer nos comportements?




MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #141 le: mars 03, 2014, 15:52:29 pm »
0
.

Ben non.

C'était un lien vers un des posteurs de messages, qui disait s'être fait agressé lui même à 7 ans par un vieux monsieur et que de faire l'humour la dessus l'aidait à dédramatiser.

La culture du viol
« Réponse #142 le: mars 03, 2014, 15:56:32 pm »
0
Le viol n'est pas banalisé présentement. Ok.  Mais il y a quand même possibilité que ce genre de commentaires (ou humour mais pour moi ça en est pas) à force de répétition  tendent à banaliser le viol.

Je ne vois pas comment vous pouvez être certain que ce soit pas le cas.


Ça fait des dizaines d'années qu'on nous répète que les films et les jeux vidéos banalisent la violence en général. Dans les faits, est-ce que c'est vraiment le cas?

J'ai tendance à croire que non, on réagit peut-être même plus fortement et avec plus d'étonnement quand on voit une vraie bagarre ou une démonstration de violence dans la réalité que dans les années 1920. Mais bon, là je déborde...

La culture du viol
« Réponse #143 le: mars 03, 2014, 15:56:38 pm »
0
Merci MadChuck. Quoique je trouve le fil très intéressant et que j'aimerais répondre à certaines interventions qui m'agacent, mais pas tout de suite du bureau.

La culture du viol
« Réponse #144 le: mars 03, 2014, 15:56:46 pm »
0
Moi et mes chums on aurait dit "j'la sauterais".

Parlant du loup.

Ca me rappelle ta mésaventure sur le Froum.

J'étais un peu décu. Tu t'es défâché trop vite.

sharl

  • Taupe vaillante
La culture du viol
« Réponse #145 le: mars 03, 2014, 15:58:02 pm »
-1
Faut voir les commentaires dans le Globe.

Dans l'ensemble, on estime qu'il n'y avait rien là; une banale discussion salace entre gars tout aussi commune que sans conséquence.  La présidente de l'association aurait dû accepter les excuses des gars, sans pousser les choses au point de maintenant ruiner leur future carrière. Dans la vraie vie, rien ne dit que ce ne sont pas de bons Jack et la présidente  une pitbull féministe militante fanatique, autrement dit une bitch qui exploite la situation

« Modifié: mars 03, 2014, 16:03:21 pm par sharl »

La culture du viol
« Réponse #146 le: mars 03, 2014, 15:58:16 pm »
0
.

Ben non.

C'était un lien vers un des posteurs de messages, qui disait s'être fait agressé lui même à 7 ans par un vieux monsieur et que de faire l'humour la dessus l'aidait à dédramatiser.

Oh my Gosh!

Un vieux monsieur.

Ah, le monde est tout croche.

La culture du viol
« Réponse #147 le: mars 03, 2014, 16:07:04 pm »
+1
Faut voir les commentaires dans le Globe.

Dans l'ensemble, on estime qu'il n'y avait rien là; une banale discussion salace entre gars tout aussi commune que sans conséquence.  La présidente de l'association aurait dû accepter les excuses des gars, sans pousser les choses au point de maintenant ruiner leur future carrière. Dans la vraie vie, rien ne dit que ce ne sont pas de bons Jack et la présidente  une pitbull féministe militante fanatique, autrement dit une bitch qui exploite la situation

Toi, t'es un cas en matière de donner un goût de vomi dans la bouche des gens qui te lisent.

La prochaine fois que ces messieurs voudront préserver leur future carrière, rien ne les empêche de ne pas tenir ce genre de propos sur une plateforme publique. À voix haute, en privé, ils sont libres et ça ne se retournerait pas contre eux.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

La culture du viol
« Réponse #148 le: mars 03, 2014, 16:14:24 pm »
0
Il doit faire de l'humour Simone. Vu que c'est inacceptable, c'est drôle.


MadChuck

  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #149 le: mars 03, 2014, 16:19:08 pm »
0
Il doit faire de l'humour Simone. Vu que c'est inacceptable, c'est drôle.

La barrière n'est pas l'innacceptable pour que ce soit sérieux ou non.

Il faut que ce soit trop gros pour être possible. Ici, évidemment rien dans son message est impossible qu'il ne le pense. (Impossible ici est utilisé comme hautement improbable). Par exemple si quelqu'un écrit comme commentaire pour un bambin qui aurait victime d'une agression sexuel: Elle l'avait bien cherché la petit agace, on sera immédiatement que c'est impossible que la personne qui écrit ça le pense et que c'est donc automatiquement de l'humour (après on peut dire que c'est l'humour trop de mauvais goût et inacceptable quand même).