Auteur Sujet: L'actualité en images  (Lu 255483 fois)

L'actualité en images
« Réponse #4500 le: septembre 20, 2017, 15:24:54 pm »
0

Ceci ne change en tout cas rien au fait qu'il existe un ensemble de caractéristiques, de comportements, d'attitudes ou de préférences que la société attribue de facto à un genre ou à un autre,



C'est toujours la faute à la société avec les féministes Il n'y a donc aucune caractéristiques genrées qui soient le fruit de la nature, la biologie, l'évolution...

Je ne sais pas si c'est toujours la faute de la société quand c'est les féministes qui en parlent, mais tu as toi-même mentionné qu'il s'agissait d'une construction sociale.


(...)

Après évidemment les rôles attribués aux sexes, la beauté comme les cheveux longs pour les femmes, les robes ce genre de choses sont des constructions essentiellement sociales (je dis bien essentiellement, pas seulement).

Mais ce que je trouve dangereux avec le combat féministe extrême est qu'au prétexte du fait que de nombreux codes sociaux genrés sont effectivement des constructions sociales i faudrait les déconstruire (autrement dit les détruires), et tout cela sous la force de la révolution, de "l'éducation" c'est à dire de façon artificielle.

(...)

Le culture et les constructions sociales sont essentielles à l'épanouissement de l'individu.

Faque, je sais pas, commence par te mettre d'accord avec toi-même, pis on jasera après au pire.

Je reconnais les deux aspects, les féministes elles pour la plupart des enragées ne voient qu'un aspect du sujet.

J'ai cité l'exemple sur le topic que j'ai ouvert ce matin le cas de cette Catherine VIDAL qui utilise sa réputation et sa situation pour propager des mensonges au sujet des genres.

Quand Simone de Beauvoir prétend qu'on "ne nait pas femme mais qu'on le devient", c'est faut. On naît femme, mais en effet on s'accomplit pleinement en tant que femme avec le temps.

L'actualité en images
« Réponse #4501 le: septembre 20, 2017, 15:33:15 pm »
0
J'ai deux questions pour toi même si tu ne me considères pas « normal ». (?)


Ce lobby est passé de revendications légitimes de droits, de reconnaissance sociale vers des revendication qui visent à modifier la société dans son ensemble pour s'adapter aux spécificités d'une minorité bruyante.


Peux tu développer à ce sujet? Quelle revendications des gais seraient exagérées et brimeraient les hétérosexuels?

Car cette partie implique de défavoriser la majorité de la population qui pourrait bénéficier d'une éducation ou à minima d'un environnement genré qui conviendrait à la majorité pour le bénéficie d'une minorité.


Et en quoi continuer de faire des emballages genrés pour des nouilles peut bénéficier à la majorité de la population? On ne parle pas de pub de camions-jouets qui s'adresse plus aux garçons qu'aux filles, on parle de nouilles.


« Modifié: septembre 20, 2017, 15:40:54 pm par Tam! »

L'actualité en images
« Réponse #4502 le: septembre 20, 2017, 15:33:33 pm »
0


Et une bonne façon d'éviter de renforcer les stéréotypes, c'est de ne pas genrer inutilement des choses qui n'ont pas besoin de l'être, comme de la bouffe ou des vêtements.



Je le suis moins sur cette partie.

Car cette partie implique de défavoriser la majorité de la population qui pourrait bénéficier d'une éducation ou à minima d'un environnement genré qui conviendrait à la majorité pour le bénéficie d'une minorité.


J'aimerais que tu m'expliques qui exactement bénéficie d'un environnement genré, et comment au juste?

C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4503 le: septembre 20, 2017, 15:36:03 pm »
0
Tout le monde en bénéficie, hommes et femmes.

Je sais bien qu'une feministe comme toi ne oeut s'empêcher de voir dans le genre la domination de l'homme sur la femme mais pas forcément.

Si le genre est une construction sociale et biologique poirquoi faire semblant que celui-ci n'existe pas ?
Si les hommes et les femmes ont des sensibilités differentes.

L'actualité en images
« Réponse #4504 le: septembre 20, 2017, 15:40:12 pm »
0
Quand Simone de Beauvoir prétend qu'on "ne nait pas femme mais qu'on le devient", c'est faut. On naît femme, mais en effet on s'accomplit pleinement en tant que femme avec le temps.

On naît (avec des organes reproducteurs) femelle. Ces organes reproducteurs ont bien sûr une incidence biologique, notamment sur les hormones et sur la structure cervicale, mais manifestement pas suffisamment pour que tout individu doté d'organes reproducteurs femelles s'identifie comme étant de genre féminin, ce qui me semble une preuve assez évidente du fait qu'on ne naît pas femme. On devient une femme lorsque notre identité sexuelle s'apparente à ce qui est attendu d'une femme par construction sociale, et que l'on se reconnaît comme telle. Cette reconnaissance du genre est facilitée par le sexe biologique et par reconnaissance de la norme sociale, mais elle n'est pas constituée de ces éléments pour autant.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4505 le: septembre 20, 2017, 15:43:06 pm »
0
Tout le monde en bénéficie, hommes et femmes.

Je sais bien qu'une feministe comme toi ne oeut s'empêcher de voir dans le genre la domination de l'homme sur la femme mais pas forcément.

Si le genre est une construction sociale et biologique poirquoi faire semblant que celui-ci n'existe pas ?
Si les hommes et les femmes ont des sensibilités differentes.

Des hommes et des femmes vont avoir des sensibilités différentes et d'autres hommes et femmes vont en avoir des assez similaires.

Je me sacre un peu de qui a quelles sortes de sensibilités. Je veux que tout le monde soit heureux avec les sensibilités qu'il a, et que personne ne souffre de ne pas être doté de la sensibilité qu'on attendrait de lui en fonction de son sexe biologique et du genre auquel il s'identifie.

C'est essentiellement ma position sur le genre.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4506 le: septembre 20, 2017, 16:26:01 pm »
0
Je sais bien qu'une feministe comme toi ne oeut s'empêcher de voir dans le genre la domination de l'homme sur la femme mais pas forcément.

Après ça tu te demandes, comme megalo, pourquoi personne ne veut discuter avec toi.

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
L'actualité en images
« Réponse #4507 le: septembre 20, 2017, 21:37:29 pm »
0
Qui parle de biologie à part toi. Cesse de t'enfoncer Tam.

Tam a écrit "Il n'y a pas de bouffe de gars et de bouffe de filles. C'est des conneries"

l'INSEE à répondu "Les femmes et les hommes n'ont pas l'habitude de manger la même chose".

Oh, mais attend. Je n'ai pas l'habitude de manger de la pizza fréquemment, ou du kraft dinner aux saucisses à hot-dog.
Mais J'ADORE la pizza et le kraft dinner avec des saucisses hot-dogs.

Ca ne mesure simplement pas la bonne chose.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

L'actualité en images
« Réponse #4508 le: septembre 21, 2017, 01:59:31 am »
0
Quand Simone de Beauvoir prétend qu'on "ne nait pas femme mais qu'on le devient", c'est faut. On naît femme, mais en effet on s'accomplit pleinement en tant que femme avec le temps.

On naît (avec des organes reproducteurs) femelle. Ces organes reproducteurs ont bien sûr une incidence biologique, notamment sur les hormones et sur la structure cervicale, mais manifestement pas suffisamment pour que tout individu doté d'organes reproducteurs femelles s'identifie comme étant de genre féminin, ce qui me semble une preuve assez évidente du fait qu'on ne naît pas femme. On devient une femme lorsque notre identité sexuelle s'apparente à ce qui est attendu d'une femme par construction sociale, et que l'on se reconnaît comme telle. Cette reconnaissance du genre est facilitée par le sexe biologique et par reconnaissance de la norme sociale, mais elle n'est pas constituée de ces éléments pour autant.

Les identités de femmes et d'hommes s'imposent aux gens. On ne demande pas aux individus comment ils se sentent quand ils déclinent leur identité ou si ils se sentent bien comme femme ou homme car on s'en tape. Ça ne fait pas moins d'eux des hommes ou des femmes au sens biologique du terme et finalement le seul qui ait une reconnaissance légale. On naît bien de sexe homme ou femme que ça plaise ou non et le fait de naître d'un sexe ou d'un autre détermine une part de ton comportement futur même si on va trouver des exceptions qui ne remettent pas en cause le cas général.

De la même manière qu'il existe des hermaphrodites cela ne remet pas l'existence de la bipolarité sexuelle dans la biologie et la société. 

Autrement dit au sens biologique on naît bien homme ou femme.

Et une fois encore tu fais ce qui me semble une erreur en réduisant la notion de femme uniquement à son rôle social

"On devient une femme lorsque notre identité sexuelle s'apparente à ce qui est attendu d'une femme par construction sociale"


Une fois encore le comportement féminin n'est pas qu'une attente sociale, le fait d'être sexuellement attiré par les hommes n'est pas dû au hasard ou a une attente sociale. Le fait d'être plus sensible au langage non verbal et plus attiré par tel ou telle activité sociale ou professionnelle ne correspond pas forcément à une attente de la société et à une construction sociale mais semble bien un trait général des femmes.

Donc non seulement tu sembles remettre en cause le fait que le sexe qui s'impose aux gens détermine ton genre/identité biologique mais en plus que le genre psychologiue ne semble à tes yeux qu'une construction sociale qui peut être librement choisie dans une société idéale non genrée ? Sans culture sexuelle ? Hors les études qui sont faites sur le sujet semblent bien prouver que c'est au moins en partie faux.
« Modifié: septembre 21, 2017, 04:05:06 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4509 le: septembre 21, 2017, 02:14:10 am »
0

Des hommes et des femmes vont avoir des sensibilités différentes et d'autres hommes et femmes vont en avoir des assez similaires.


Oui mais c'est ce que j'appelle de la soupe. C'est à dire du relativisme à l'extrême qui voudrait faire croire que comme il existe des différences potentiellement et ponctuellement plus grandes entre deux individues de même sexes cela remettrait en cause l'existence de points communs généraux au sens d'une même population c'est un raisonnement fallacieux aussi risible que de dire "j'aime la pizza et je suis une femme" donc le postulat proposé par sharl comme quoi la pizza est une nourriture d'homme (comprendre statistiquement plus appréciée / plus consommée par les hommes quelque soit les raisons) comme fausse


Je me sacre un peu de qui a quelles sortes de sensibilités.

Toi oui, j'ai bien compris mais pourquoi empêcher les autres de s'y intéresser. Les vendeurs de crèmes solaires qui veulent étendre leur produit aux clientes féminines s'intéressent à ce qui va attirer les femmes, les mères qui éduquent leurs enfants veulent savoir commun aborder tel ou tel sujet éducatif pour qu'il soit mieux assimilé par leur fille ou leur garçon etc...


A ce titre il n'est pas intéressant de se pencher aux études de genre (études initiées par les féministes dans l'objectif biaiser de prouver que les différences inhées genrée n'existent pas et s'offusquer de constater qu'en réalités celle-ci sont factuelles).

Je veux que tout le monde soit heureux avec les sensibilités qu'il a, et que personne ne souffre de ne pas être doté de la sensibilité qu'on attendrait de lui en fonction de son sexe biologique et du genre auquel il s'identifie.

C'est essentiellement ma position sur le genre.

ça aussi c'est ce que j'appelle de la soupe.

Ce que j'entends par là c'est que tout le monde se reconnaît là dedans, évidemment qu'on veut tous que toutes et tous s'épanouissent le mieux qu'il peut avec sa sensibilité, ses compétences etc... Mais concrètement on fait comment ? Elle est là la question. Et pour répondre à cette question on doit être d'accord sur l'analyse de ce qui est.

Concrêtement tu veux quoi ? Que les parents arrêtent d'éduquer leurs enfants en prenant en compte leur sexe et sans cadre sexuel pour faire plaisir au 4 pourcents d'enfants mal à l'aise avec leur identité sexuelle à l'âge adulte ?

En fait le rôle des parents est d'aider et accompagner les enfants dans leur identité future (y compris sexuelle), pas les laisser érer selon leur sensibilité du moment au point de devenir des adultes perdu avec leur identité sexuelle indéfinie et problématique pour eux. Les parents aident leur fille et leur fils à construire leur identité sexuelle en accord avec leur identité biologique car c'est une norme qui s'impose à priori à eux.
« Modifié: septembre 21, 2017, 04:19:26 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4510 le: septembre 21, 2017, 02:46:40 am »
0
Mais j'ai bien compris la thèse féministe qui consiste à dire que la société a engendrer des stéréotypes sexués qui semblent réduire l'étendue des possible par la mise en place de barrières psychologisues qui peuvent empêcher l'individu de se construire comme il le souhaite et le peut, et évidemment c'est dommage de voir une personne rater tout ou partie de son épanouissement en fonction de barrières stéréotypées qui n'existent pas.

La question est que si les parents éduquent leurs enfants comme des petites filles et comme des petits garçons ne font-ils qu'éduquer leurs enfants et formater leur enfants à un schéma qu'on à construit pour eux (comprendre imposé), fruit de millénaires de patriarcat alors que ce schéma est artificiel et ne correspond pas aux attentes et à l'épanouissement de l'individu (thèse féministe) ou est-ce que cela correspond à un instinct millénariste empirique qui pousse les parents à orienter leur enfants vers la tendance comportementale naturelle et la plus épanouissante pour chaque sexe au risque peut être de frustrer des aspirations individuelles. Evidament tu as compris laquelle je partageais.

Mais on constate que quelque soit l'espèce animale à commencer par les mammifère, des espèces qui ne communiques pas entre elles et n'ont aucun échange culturels (genre le singe et l'homme n'échange pas culturellement) on retrouve des comportement sociaux et genrés, et parfois ils sont même similaires. Ça semble bien prouver que ces identités de genre et ces constructions répondent à une tendance en partie naturelle.

Il est sain pour une société de se remettre perpétuellement en cause mais de là à déconstruire le système sous la seule volonté d'une minorité bruyante revendicatrice (les féministes), je dis non.

Dans ces conditions pourquoi déconstruire (détruire) un schéma millénariste qui s'est forgé lentement pour répondre aux tendances naturelles des individus dans l'objectif de facilité la vie d'une minorité au risque de bouleverser et détruire les socles d'une société tout entière qui convient globalement à tous ? (La phrase est longue).

C'est ce qui me gêne. Surtout quand c'est fait avec des arguments fallacieux qui ne prennent pas en compte la réalité scientifique ou la déforme (Catherine VIDAL).

Autre façon de poser la question. C'est la société et le patriarcat qui a attribués les critères sociaux hommes femmes ou ceux-ci se sont formés au fil du temps lentement pour s'adapter aux tendances naturelles des sexes. Si la seconde réponse est la bonne, tout déconstruire serait dramatique pour la société.
« Modifié: septembre 21, 2017, 04:26:11 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4511 le: septembre 21, 2017, 05:05:19 am »
0
Je sais bien qu'une féministe comme toi ne peut s'empêcher de voir dans le genre la domination de l'homme sur la femme mais pas forcément.

Après ça tu te demandes, comme megalo, pourquoi personne ne veut discuter avec toi.

Tu y vois une attaque personnelle ?

Pourquoi est-ce que rappeler à son interlocuteur (à fortiori une féministe convaincu comme Simone) l'un des fondement de l'idéologie féministe qu'elle partage devrait être interprété comme une attaque personnelle ?

Dans le pire des cas elle pourrait nier en arguant qu'elle ne se reconnait pas dans cette définition (ce qu'elle n'a pas fait), donc je ne pense pas qu'elle l'ait interprété comme une attaque personnelle mais bien simplement comme le rappel d'un point majeur de divergence entre nous que je souhaiter souligner, ce qui était effectivement la bonne lecture à avoir.

J'en conclu que pour toi noter les divergences, les rappeler et les pointer du doigt, c'est interprèté comme une attaque personnelle. C'est une confusion de plus en plus répandue qui consiste à confondre les idées et les individus qui les portent. S'opposer au concept féministe du 21éme siècle, le revendiquer défendre son opposition n'est pas s'opposer à Tam, Simone ou Snookey personnellement en tant qu'individu, pas plus que je ne m'oppose aux femmes en tant que groupe social parce que je suis contre le mouvement féministe.

« Modifié: septembre 21, 2017, 05:07:58 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4512 le: septembre 21, 2017, 05:20:53 am »
+2
Redescend deux minutes sur terre et arrete de t'ecouter parler Jam.... Ta pseudo definition du feminisme est du dernier ridicule, on croirait lire un type du genre Berlusconi, 2 neurones et 3 generations de retard. Ou un mec de la Manif pour Tous...

Il y a effectivement de feministes au discours pousse a l'extreme (comme dans absolument tous les lobbys - tu es un bel exemple toi meme), mais ils/elles ne sont evidemment pas representatifs de l'ensemble des gens qui souhaitent parvenir a une egalite reelle. Je n'en reviens pas qu'il faille preciser ca.

L'actualité en images
« Réponse #4513 le: septembre 21, 2017, 05:42:42 am »
0

Redescend deux minutes sur terre et arrete de t'ecouter parler Jam.... Ta pseudo definition du feminisme est du dernier ridicule, on croirait lire un type du genre Berlusconi, 2 neurones et 3 generations de retard. Ou un mec de la Manif pour Tous...


Snookey, ça ça se rapproche d'une attaque personnelle.

Je ne vois pas en quoi les manifestant de la manif pour tous doivent être caricaturés comme des idiots, je partage leurs idées (même si je n'ai pas manifesté), nous sommes des millions à partager ces idées, ils votent et il y a des intellectuels dans leurs rangs.

Maintenant partager les idées d'un groupe devient un argument de discrédit par défaut.

J'imagine qu'avoir voté Trump est également un discrédit par défaut pour discuter avec un américain ?


Il y a effectivement de feministes au discours pousse a l'extreme (comme dans absolument tous les lobbys - tu es un bel exemple toi meme), mais ils/elles ne sont evidemment pas representatifs de l'ensemble des gens qui souhaitent parvenir a une egalite reelle. Je n'en reviens pas qu'il faille preciser ca.

Non c'est faut, si ce type de féminisme n'est pas le seul, il est très largement dominant, dans les médias et les discours, et même dans l'inconscient collectif et quand on discute avec un type lambda de la population pas particulièrement engagé, il va souvent nous ressortir pour ne pas dire recracher le discours de ce type de féminisme.

Toute la politique égalitaire actuelle est le fruit directe de cette pensée féministe et dire que ce ne sont que des extrêmes c'est une façon de les laisser avancer masquer. Catherine VIDAL est-elle une extrême selon ta définition ?

elle est devenue semble-t-il une référence dans auprès des politiques et des gouvernement comme quasi consultante. Mais cette femme est dangereuse.

Je ne me reconnais pas comme appartenant à un courant extrême, certe malheureusement peu audible (ce qui ne veut pas dire forcément minoritaire d'ailleurs) et je n'accepte pas cette étiquette d'extrême de même que je n'accuse personne d'extrême, extrême ça ne veut rien dire, ou une pensée est juste ou elle est fausse, ou les postulats sont recevable ou les postulats sont mauvais, ou le raisonnement tient la route, ou le raisonnement est bancale.

Je n'ai pas traité Tam d'extrême, je l'ai traité d'âne ou de crétin et je l'ai étayé par des arguments.

ça veut dire quoi "Redescend deux minutes sur terre", j'ai les deux pieds sur terre, suis parfaitement posé et raisonnable au sens premier du terme.

L'actualité en images
« Réponse #4514 le: septembre 21, 2017, 05:44:56 am »
0
Le terme de "déconstruction" est un terme porté par ce féminisme que tu juge extrême et que je considère comme majoritaire.

Ce sont eux qui veulent détruire la société mais c'est moi qui sui extrême ?

Parce que tout est dans le mot, "déconstruire" est un néologisme qui cache ses véritables intention de celui qui l'utilise, des intentions qui sont de détruire tout en ayant une image plus douce, on détruit mais pas avec la la boule de 10 tonnes, pierre par pierre mais le résultat est le même au final les féministes auront détruit la société millénariste pour le plaisir de quelques unes.
« Modifié: septembre 21, 2017, 05:53:30 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4515 le: septembre 21, 2017, 06:29:08 am »
0
Cibiou, tu prétends que c'est moi l'extrême, je vais te raconter une anecdote.

Il y a deux ans environ, au travail j'apprends qu'il y a des scession de formations sur légalité au travail. Je ne pouvais pas manquer ça...

Je m'inscrit, je ne te le cache pas avec un certain à priori (ça tombe bien on était dans le thème). Premier constat, j'étais le seul homme et le seul blanc inscrit (preuve de ma plus grande ouverture d'esprit au sein de l'établissement). J'étais vraiment curieux de comment allait être dispensé cette formation, un sujet aussi délicat et potentiellement polémique et faisant débat.

1er constat : On commence par nous terroriser, rappel de la loi sur la discrimination risque pénal etc... En soit pourquoi pas mais le ton était donné.
2éme constat : "ceci est un cours, nous sommes des professeurs", ça n'était pas dit textuellement comme cela mais en substance c'était ça. En gros vous vous taisez et vous apprenez, on va vous dire la vérité.

ensuite un déroulé immonde d'informations biaisées sur l'égalité et la "déconstruction", quand j'ai entendu le terme de déconstruction j'étais sur le cul, je m'attendais à une sensibilisation sur le thème, j'étais vraiment curieux, mais là j'assistais un une diarrhée d'idéologie féministe.

Je me rappelle bien il y avait beaucoup d'antillaises dans ce "cours", je les ai trouvé super elles étaient les première étonnées, alors j'imagine qu'elles venaient pour être rassurées sur des question d'égalité elles étaient elles même choquées par le lavage de cerveau qu'on tentait de leur faire entrer dans la tête.

Tout l'objet de cette formation déconstruire et engendrer un nouvel humain dénué d'apriori, d'antécédent, d'expérience, bref faire de nous des robots machines.

J'estime qu'avoir des à priori fait de nous des humaines, qu'il faut savoir les dépasser mais que vouloir anihiler tout à priori c'est comme vouloir nous transformer en robots sans expérience, sans sensibilité et sans avis.

L'actualité en images
« Réponse #4516 le: septembre 21, 2017, 07:24:16 am »
0
Tu fais quoi de tes journées pour avoir autant de temps pour écrire un nombre impressionnant de messages aussi long ?

L'actualité en images
« Réponse #4517 le: septembre 21, 2017, 07:35:29 am »
0
Ouvre un topic sur le sujet si tu le souhaite ms mais ne fait pas dévier le sujet existant c'est vraiment gonflant cette manière à chaque fois que vous êtes à cours d'arguments de faire dévier le sujet vers autre chose, attaque personnelle, épiphénomène etc...

Rendu à un certain niveau de manque d'argumentaire certains en viennent carrément à me reprocher le fait même de venir débattre avec vous, c'est incroyable.
« Modifié: septembre 21, 2017, 07:38:50 am par Le Jam »

cantabile

  • Membre fondateur du boys club et douchebag
L'actualité en images
« Réponse #4518 le: septembre 21, 2017, 08:22:29 am »
0
Snookey a raison.

Les messages du jam j'ai pas le temps de les lire au complet. En fait je ne prends pas le temps de ce que je peux en voir j'en conclus qu'ils sont barbants, arrogants, bourrés de fautes et condescendants.
Les gens....

L'actualité en images
« Réponse #4519 le: septembre 21, 2017, 08:31:07 am »
0
Snookey a raison.

Les messages du jam j'ai pas le temps de les lire au complet. En fait je ne prends pas le temps de ce que je peux en voir j'en conclus qu'ils sont barbants, arrogants, bourrés de fautes et condescendants.

Il parait que c'est exactement ce que disent tes élèves au sujet de tes cours, je pense que quand on essaie de bousculer les certitudes et les croyances de gens on passe forcément par cette phase barbante et arrogante.
« Modifié: septembre 21, 2017, 08:32:40 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4520 le: septembre 21, 2017, 10:02:46 am »
+1

L'actualité en images
« Réponse #4521 le: septembre 21, 2017, 10:03:38 am »
0
Et une fois encore tu fais ce qui me semble une erreur en réduisant la notion de femme uniquement à son rôle social

"On devient une femme lorsque notre identité sexuelle s'apparente à ce qui est attendu d'une femme par construction sociale"


Une fois encore le comportement féminin n'est pas qu'une attente sociale, le fait d'être sexuellement attiré par les hommes n'est pas dû au hasard ou a une attente sociale. Le fait d'être plus sensible au langage non verbal et plus attiré par tel ou telle activité sociale ou professionnelle ne correspond pas forcément à une attente de la société et à une construction sociale mais semble bien un trait général des femmes.

Je pense que c'est toi qui commet une erreur en étant incapable de comprendre la distinction que je fais entre sexe et genre. Les organes reproducteurs déterminent toujours le sexe biologique d'une personne, je ne conteste pas ça. Je ne conteste pas non plus que ces organes ont une incidence dans la plupart des cas sur le genre d'une personne.

Pour le reste, si tu peux me montrer comment le sexe biologique a une incidence sur (par exemple) le fait d'être sensible au langage non verbal, vas-y, ça m'intéresse. Dans la mesure où des gens des deux sexes peuvent être dotés de ce trait, ça risque d'être difficile, mais ça m'intéresse quand même.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4522 le: septembre 21, 2017, 10:13:40 am »
0
Concrêtement tu veux quoi ? Que les parents arrêtent d'éduquer leurs enfants en prenant en compte leur sexe et sans cadre sexuel pour faire plaisir au 4 pourcents d'enfants mal à l'aise avec leur identité sexuelle à l'âge adulte ?

En fait le rôle des parents est d'aider et accompagner les enfants dans leur identité future (y compris sexuelle), pas les laisser érer selon leur sensibilité du moment au point de devenir des adultes perdu avec leur identité sexuelle indéfinie et problématique pour eux. Les parents aident leur fille et leur fils à construire leur identité sexuelle en accord avec leur identité biologique car c'est une norme qui s'impose à priori à eux.

Tu comprends tellement mal mal position, c'est navrant.

Je fais une distinction entre la performativité du genre, le genre et le sexe.

Ce que j'aimerais, dans une société idéale, c'est qu'on décloisonne les stéréotypes de genre pour que toutes les formes de performativité de l'identité sexuelle soit acceptées et acceptables. Qu'un garçon qui s'identifie comme garçon puisse se considérer comme tel même s'il aime porter du vernis à ongle et coiffer les cheveux de ses poupées. Qu'une fille qui s'identifie comme fille puisse se considérer comme telle même si elle aime les sports de contact et qu'elle a une préférence sexuelle pour les femmes.

Tu comprends là où je veux en venir?

Plus on intègre la notion de diversité dans le genre, la fluidité des codes genrés, plus les gens vont se sentir à l'aise de s'affirmer tels qu'ils sont, dans leur unicité propre. Je suis aussi convaincue que moins de structures sociales rigidement genrées et plus de place pour une identité sexuelle fluide = éventuellement moins de dysphorie d'identité de genre, et ça, ça ne peut qu'être une bonne chose, parce qu'il y a peu de clientèle aussi à risque au niveau des maladies mentales et du suicide que les personnes trans. Je n'ai pas d'étude pour appuyer cette affirmation, mais c'est une intuition.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4523 le: septembre 21, 2017, 10:28:29 am »
0
Et une fois encore tu fais ce qui me semble une erreur en réduisant la notion de femme uniquement à son rôle social

"On devient une femme lorsque notre identité sexuelle s'apparente à ce qui est attendu d'une femme par construction sociale"


Une fois encore le comportement féminin n'est pas qu'une attente sociale, le fait d'être sexuellement attiré par les hommes n'est pas dû au hasard ou a une attente sociale. Le fait d'être plus sensible au langage non verbal et plus attiré par tel ou telle activité sociale ou professionnelle ne correspond pas forcément à une attente de la société et à une construction sociale mais semble bien un trait général des femmes.

Je pense que c'est toi qui commet une erreur en étant incapable de comprendre la distinction que je fais entre sexe et genre. Les organes reproducteurs déterminent toujours le sexe biologique d'une personne, je ne conteste pas ça. Je ne conteste pas non plus que ces organes ont une incidence dans la plupart des cas sur le genre d'une personne.

Pour le reste, si tu peux me montrer comment le sexe biologique a une incidence sur (par exemple) le fait d'être sensible au langage non verbal, vas-y, ça m'intéresse. Dans la mesure où des gens des deux sexes peuvent être dotés de ce trait, ça risque d'être difficile, mais ça m'intéresse quand même.

Les études de Simon Baron Cohen sur l'autisme ont montré que des les premiers mois de la vie c'est à dire bien avant que la société n'ait influencé les individus, il y avait des différences de comportement entre les sexes (hommes et femmes, garçon petite fille) :

À la fin des années 1990, Simon Baron-Cohen a formulé l'hypothèse que les différences de sexe peuvent fournir une compréhension neurobiologique et psychologique de l'autisme. La théorie propose que l'autisme est un cas extrême du cerveau masculin (J. Neurosci Cog, 1997 ; TICS, 2002). Cela a conduit à situer la théorie de l'esprit dans le domaine plus large de l'empathie et à l'élaboration d'une nouvelle construction, la notion de systémisation. La théorie du cerveau hypermasculin (extreme male brain, EMB) conçoit l'autisme comme s'inscrivant dans un continuum au sein de la population générale. Baron-Cohen propose que la cause de l'autisme au niveau biologique serait une hyper-masculinisation. Cette hypothèse postule que certaines caractéristiques de l'autisme (« obsessions », comportements répétitifs, auparavant considérées comme « sans objet ») sont téléologiques : ce sont des signes d'une hyper-systémisation — d'une autre manière de penser. Il a écrit un livre pour le public sur le sujet des différences de sexe et leur lien avec l'autisme (The Essential Difference 2003).

De nombreuses expériences et études tendent à confirmer sans ambiguité l'existence de ces différences cognitives (section biologie) :

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tudes_de_genre


L'actualité en images
« Réponse #4524 le: septembre 21, 2017, 10:50:26 am »
0
Tu n'es pas vraiment en mesure de démontrer comment le sexe biologique a une incidence sur un caractère aussi subjectif que "la sensibilité au langage non-verbal", n'est-ce pas?
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4525 le: septembre 21, 2017, 11:15:44 am »
0
Tu n'es pas vraiment en mesure de démontrer comment le sexe biologique a une incidence sur un caractère aussi subjectif que "la sensibilité au langage non-verbal", n'est-ce pas?

Non en effet, l'exemple du langage non verbal est un mauvais exemple (je me référait aux expériences de Simon Baron Cohen qui ne font pas explicitement référence au langage non verbal), en revanche il influence de nombreux autres aspects cognitifs et comportementaux.

Il a travaillé sur l'autisme et l'empathie et j'ai fait le raccourci avec le langage non verbal qui est l'un des problèmes que connaissent les autistes, donc j'ai fait le lien mais je ne retrouve pas explicitement d'article ou d'étude ayant mis en lumière cet aspect des choses.
« Modifié: septembre 21, 2017, 11:36:55 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4526 le: septembre 21, 2017, 12:33:08 pm »
0
Concrêtement tu veux quoi ? Que les parents arrêtent d'éduquer leurs enfants en prenant en compte leur sexe et sans cadre sexuel pour faire plaisir au 4 pourcents d'enfants mal à l'aise avec leur identité sexuelle à l'âge adulte ?

En fait le rôle des parents est d'aider et accompagner les enfants dans leur identité future (y compris sexuelle), pas les laisser érer selon leur sensibilité du moment au point de devenir des adultes perdu avec leur identité sexuelle indéfinie et problématique pour eux. Les parents aident leur fille et leur fils à construire leur identité sexuelle en accord avec leur identité biologique car c'est une norme qui s'impose à priori à eux.

Tu comprends tellement mal mal position, c'est navrant.

Je fais une distinction entre la performativité du genre, le genre et le sexe.

Ce que j'aimerais, dans une société idéale, c'est qu'on décloisonne les stéréotypes de genre pour que toutes les formes de performativité de l'identité sexuelle soit acceptées et acceptables. Qu'un garçon qui s'identifie comme garçon puisse se considérer comme tel même s'il aime porter du vernis à ongle et coiffer les cheveux de ses poupées. Qu'une fille qui s'identifie comme fille puisse se considérer comme telle même si elle aime les sports de contact et qu'elle a une préférence sexuelle pour les femmes.

Tu comprends là où je veux en venir?

Plus on intègre la notion de diversité dans le genre, la fluidité des codes genrés, plus les gens vont se sentir à l'aise de s'affirmer tels qu'ils sont, dans leur unicité propre. Je suis aussi convaincue que moins de structures sociales rigidement genrées et plus de place pour une identité sexuelle fluide = éventuellement moins de dysphorie d'identité de genre, et ça, ça ne peut qu'être une bonne chose, parce qu'il y a peu de clientèle aussi à risque au niveau des maladies mentales et du suicide que les personnes trans. Je n'ai pas d'étude pour appuyer cette affirmation, mais c'est une intuition.

Simone non seulement je te comprends, mais je pense l'inverse ou presque l'inverse.

Je pense que l'être humain est un animal sexué (male et femelle, pas mâle femelle et androgine) comme 99% du règne animal. Il esiste 2 sexes et deux genres distincts (pas trois) et le fait que ces genres soient difficiles à borner ne signifie pas qu'ils n'existent pas.

Non seulement nous sommes sexués (bipolaire) mais en plus nous sommes des animaux sociaux et logiquement cette bipolarité existe au sain de cette société quelque soit le lieu dans le monde.

Non seulement il ne faut pas décloisonner mais il faut renforcer les sexes et les genres et tout particulièrement pour les enfants, car ce sont des repères sociaux utiles pour se construire et réussir nos vies d'adultes et amoureuses.et sociale.

Je crois que ce décloisinnement qui serait bénéfique soit disant pour une minorité mal à l'aise ou disons en désaccord avec son identité biilogique et psychologique normative serait néfaste au reste de la population qui a besoin de renforcer son identité sexuelle sociale pour se construire et s'épanouir.

Donc nous sommes bien en désaccord. Je crois que ce décloisonnement a déjà bien commencé et qu'il est déjà à l'origine de nombreux problèmes d'identités et de société. Je crois que ce décloisonnement dépassemême la question sexuel car il est également cunturel ce décloisonnement.

Ce que tu veux c'est créé une société dans laquelle la bipolarité sexuelle n'est plus la norme et ou peut exister toute sorte de profil identaire sexuel et genré de manière égale en valeur et en existence sociale.

Je pense que c'est mauvais pour la société dans sa majorité.

Je ne dis pas que les personnes à l'identité floue ou différente de cette norme biologiqie doivent être enfermées réhabilité ou méprisées, loin de là, mais je ne pense pas que dans une espèce sexuée et sociale comme la notre affaiblir comme on le fait les différences entre les sexes et les genres soit bénéfique pour la majorité.

Ça n'implique pas forcément le fait de renforcer les stéréotypes stupides et je ne m'oppose au principe général de questionnement sur la pratique de certains sports, activités culturels, la remise en causes de stéréotypes stupides ou autre mais je pense que notre responsabilité doit aller dans le renforcement des identités sexuelles plutôt que l'inverse.

Je sais que nous vivons dans une époque de la toute puissance de l'individu et de ses libertés individuelles mais je regrette cette aspiration sans limite ou presque à l'individu tout puissant n'aboutisse à une lente destruction de la société ce qui est malsain au final pour l'individu lui même.  Brer sa se retournera contre nous.

Nous sommes des animaux sociaux et nous ne cessons par divers stratagèmes d'affaiblir la société sur l'autel de la liberté et de laccomplissement individuel.

- par le multiculturalisme, on fait coexister avec la même importance toutes les cultures au sein d'une société et on affaiblit par voie de conséquence la culture supposée dominante etble lien culturel.
- par le féminisme on affaiblit les identités sexuelles traditionnelles par une lente si ce n'est négation des genres oau moins un affaiblissement du couple sexe/genre traditionnel.

La société ainsi engendrée est moins solidaire, plus individualiste et au final plus malheureuse. On fait d'un individu social un individu autonome, autorisait auto-engendré et au final un un individu très malheureux qui bouffe des anxiolytiques et va voir un psy chaque semaine.

J'expliquais via un article que personne n'a lu cette semaine comment les mouvements extrémistes islamistes notamment ont du succès car ils offrent des repères culturels et genrés forts qui plaisent et séduisent les jeunes en perte de repères.

J'abore l'islamisme et leur modèle stéréotypé est à chier mais faute de repère équivalent de qualité à la place des jeunes en perte de repère plongent dedans et ce mécanisme je peu le comprendre.

Oui j'ose le dire le rôle de la société est d'aider chacun à s'épanouir mais pas au détriment de tous et de la déconstruction de la société.

Est-ce que tu comprends maintenant en quoi je ne suis fondamentalement en desccord avec toi ?

Il ne faut pas abandonné le petit garçon de 5 ans qui recherche inconsciemment chez son père le modèle masculin qui va lui permettre de se construire, il veut être fort et grand comme papa et la petite jolie et sensible comme maman et plein d'autres trucs aussi. Tu penses que ce sont des stéréotypes sociaux je pense qu'ils répondent en partie au moins à un besoin naturel d'accompllissement dans son genre et son sexe.

Tu veux mettre à bas les stéréotypes mais moi je dis ne balançons pas le bébé avec l'eau du bain.

Il y aura toujours des homosexuels, des transsexuels à aimer et à aider à s'accomplir à leur manière, oui les parents doivent être éduqué à observer leurs enfants et respecter les differentes sensibilités mais décloisonner ne se fera qu'en affaiblissant les identités sexuelles traditionnelles qui sont socle de la société. Je ne veux pas déconstruire notre société, je ne veux pas de la fin de ma civilisation pour la civilisation de l'individu auto-engendré totalement libre de toute culture, de tout sexe biologique, de toute histoire.

Cet individu dénaturé, déculturé qui n'a plus besoin d'un père et d'une mère et qui se dessine très bien dans ce que tu me présentes je l'ai en horreur.

Ai-je le droit ?

Donc je présente ma vision de la civilisation et de la société et même si j'ai perdu d'avance je dénonce les méthodes fallacieuses qu'ont les feministes pour nous vendre cette société.

Dernier point enfin dernière fumisterie féministe, c'est que tout ça tout ce décloisonnement n'a plus rien à voir avec le féminisme des début qui revendiquait l'égalité de droit. Le féminisme 2.0 même si tu semble le nier déconstruit plus que les stéréotypes, les genres traditionnels car on ne décloisonne pas sans affaiblir ce qui existait depuis des millénaires immémoriaux.





L'actualité en images
« Réponse #4527 le: septembre 21, 2017, 13:45:11 pm »
0
Tu n'es pas vraiment en mesure de démontrer comment le sexe biologique a une incidence sur un caractère aussi subjectif que "la sensibilité au langage non-verbal", n'est-ce pas?

Non en effet, l'exemple du langage non verbal est un mauvais exemple (je me référait aux expériences de Simon Baron Cohen qui ne font pas explicitement référence au langage non verbal), en revanche il influence de nombreux autres aspects cognitifs et comportementaux.

Il a travaillé sur l'autisme et l'empathie et j'ai fait le raccourci avec le langage non verbal qui est l'un des problèmes que connaissent les autistes, donc j'ai fait le lien mais je ne retrouve pas explicitement d'article ou d'étude ayant mis en lumière cet aspect des choses.

J'ai fini par trouver un article (pas celui auquel je pensais source infoautisme) qui fait le lien entre empathie, communication non-verbale et "cerveau féminin" :

http://www.inforautisme.be/Articles/Autisme_cerveau_masculin.htm

...Un « cerveau féminin » caractérisé par une plus grande habileté dans les tâches liées à l’empathie sociale : capacité à imaginer et à se représenter les pensées et les sentiments des autres, sensibilité à la communication verbale et non verbale, sensibilité aux situations sociales.

Je ne pense pas que le site infoautisme soit particlièrement engagé dans la cause masculiniste.

Ce n'est pas que le sexe biologique a une influence mais que les caractères sexuels externes et les caractéristiques cognitives sont simplement statistiquement liées.
« Modifié: septembre 21, 2017, 13:55:48 pm par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4528 le: septembre 21, 2017, 13:53:36 pm »
0
La thèse de Baron Cohen plus qu'éloquente :

http://terrain.revues.org/1703

El Kabong

  • Données erronées, résultats significatifs.
L'actualité en images
« Réponse #4529 le: septembre 21, 2017, 14:13:56 pm »
0
Cette pub est digne de Charlie-Hebdo.

Belle demoiselle + Fast-food = Mauvais goût.

Sexe + Fast-food = Commerce de merde.

C'est ce que j'en pense.
Z

L'actualité en images
« Réponse #4530 le: septembre 21, 2017, 14:26:59 pm »
0
Cette pub est digne de Charlie-Hebdo.

Belle demoiselle + Fast-food = Mauvais goût.

Sexe + Fast-food = Commerce de merde.

C'est ce que j'en pense.


Le problème c'est que c'est pas une satire, il ne dénonce rien. C'est au premier degré.

L'actualité en images
« Réponse #4531 le: septembre 21, 2017, 14:31:28 pm »
0

Je suis aussi convaincue que moins de structures sociales rigidement genrées et plus de place pour une identité sexuelle fluide = éventuellement moins de dysphorie d'identité de genre, et ça, ça ne peut qu'être une bonne chose, parce qu'il y a peu de clientèle aussi à risque au niveau des maladies mentales et du suicide que les personnes trans. Je n'ai pas d'étude pour appuyer cette affirmation, mais c'est une intuition.

Je pense que les problèmes de dysphories sont également engendrées par manque de repères sexués sain, en l'absence de cadre les individus se jettent dans des caricatures de symboles sexués pornographie, ultra maigreur, filles hyper sexualisée.

El Kabong

  • Données erronées, résultats significatifs.
L'actualité en images
« Réponse #4532 le: septembre 21, 2017, 14:53:39 pm »
0
Les publicitaires nous prennent pour des crétins.

.
.
.

Les pubs, je ne les remarquent même plus.  Les gros tétons de la Toupin sur un gigantesque panneau publicitaire sur l'autoroute?  Mon passager me le signale...  J'ai rien vu.  Je pilote, c'est la que va mon attention, je cherche les panneaux indicateurs, pas les pubs.  Elle m'indiffèrent.  Et puis...

Gros budget de pub = produit médiocre

L'auto en est le plus bel exemple.
Z

L'actualité en images
« Réponse #4533 le: septembre 21, 2017, 17:11:37 pm »
+1
Ouvre un topic sur le sujet si tu le souhaite ms mais ne fait pas dévier le sujet existant c'est vraiment gonflant cette manière à chaque fois que vous êtes à cours d'arguments de faire dévier le sujet vers autre chose, attaque personnelle, épiphénomène etc...

Rendu à un certain niveau de manque d'argumentaire certains en viennent carrément à me reprocher le fait même de venir débattre avec vous, c'est incroyable.


T'es donc bien naïf, ce n'est pas parce qu'on n'a pas d'arguments qu'on ne te ponds pas de romans. C'est parce que ça ne nous tente pas de débattre avec toi. T'es gossant et condescendant, c'est ce que je soulignais dans mon dernier message, mais tu le vois comme des attaques personnelles.
« Modifié: septembre 21, 2017, 17:41:52 pm par Snookey »

L'actualité en images
« Réponse #4534 le: septembre 22, 2017, 01:12:30 am »
+1
Ouvre un topic sur le sujet si tu le souhaite ms mais ne fait pas dévier le sujet existant c'est vraiment gonflant cette manière à chaque fois que vous êtes à cours d'arguments de faire dévier le sujet vers autre chose, attaque personnelle, épiphénomène etc...

Rendu à un certain niveau de manque d'argumentaire certains en viennent carrément à me reprocher le fait même de venir débattre avec vous, c'est incroyable.


T'es donc bien naïf, ce n'est pas parce qu'on n'a pas d'arguments qu'on ne te ponds pas de romans. C'est parce que ça ne nous tente pas de débattre avec toi. T'es gossant et condescendant, c'est ce que je soulignais dans mon dernier message, mais tu le vois comme des attaques personnelles.


Oh ne t'inquiète pas j'ai l'habitude je connais la rangaine. Au départ on me traite de xénophobe, homophobe, feminophobe ou ce que vous voulez et ensuite on s'attaque à la forme ou on débite n'importe quoi sur mon arrogance supposée.

Je m'intéresse à des phénomènes de sociétés complexes qui sont interconnectés les uns avec les autres, ça implique de detailler son point de vu et de l'illustrer avec des exemples et des articles de presse ou des articles scientifique.

Alors on me traite de malhonnête au bout d'un moment et puisque ça ne tient pas puisque je fais preuve de rigueur en citant des sources et des articles scientifiques, on finit m'accuser d'une autre manière sur la forme plutôt que le fond. Par manque de contre argument vous finissez sur le fait que je suis chiant et arrogant. Ça ne me dérange pas c'est assez logique en réalité et ça correspond à un même schéma qui se répète.

Je ne prétends pas avoir raison sur tout mais je me pose des questions et je constate que ce qui est présenté souvent comme evident ne l'est pas.

Je constate bien que je suis chiant pour certains, mais alors que je ne fais que discuter sans attaque personnelle d'aucune sorte je sens bien que d'autres rodes sans rien dire en attendant qu'une chose, la faute, le fsut pas et le messie contradicteur qui viendra me la fermer définitivement. Même cette attitude est malhonnête. Je ne viens pas ici avec des intentions belliqueuses autres que contre ceux qui refusent de débattre honnêtement et si vraiment je dis des conneries je serai prêt à le reconnaître et revoir tout ou partie de ma position.

« Modifié: septembre 22, 2017, 02:33:42 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4535 le: septembre 22, 2017, 08:18:41 am »
+1
Je pense que l'être humain est un animal sexué (male et femelle, pas mâle femelle et androgine) comme 99% du règne animal. Il esiste 2 sexes et deux genres distincts (pas trois) et le fait que ces genres soient difficiles à borner ne signifie pas qu'ils n'existent pas.

Ce que tu penses et ce qui est, c'est deux choses distinctes, cher Jam.

S'il y a bien deux sexes (au sens de phénotype biologique, disons) - sauf dans de très rares cas, ne nous y intéressons pas, c'est inutile - il n'y a pas deux genres puisque le genre est un continuum sur lequel une personne peut se positionner plus près d'un pôle masculin ou féminin selon sa propre identification à un genre ou à un autre


Non seulement nous sommes sexués (bipolaire) mais en plus nous sommes des animaux sociaux et logiquement cette bipolarité existe au sain de cette société quelque soit le lieu dans le monde.

Non seulement il ne faut pas décloisonner mais il faut renforcer les sexes et les genres et tout particulièrement pour les enfants, car ce sont des repères sociaux utiles pour se construire et réussir nos vies d'adultes et amoureuses.et sociale.

Je crois que ce décloisinnement qui serait bénéfique soit disant pour une minorité mal à l'aise ou disons en désaccord avec son identité biilogique et psychologique normative serait néfaste au reste de la population qui a besoin de renforcer son identité sexuelle sociale pour se construire et s'épanouir.

Donc nous sommes bien en désaccord. Je crois que ce décloisonnement a déjà bien commencé et qu'il est déjà à l'origine de nombreux problèmes d'identités et de société. Je crois que ce décloisonnement dépassemême la question sexuel car il est également cunturel ce décloisonnement.

Ce que tu veux c'est créé une société dans laquelle la bipolarité sexuelle n'est plus la norme et ou peut exister toute sorte de profil identaire sexuel et genré de manière égale en valeur et en existence sociale.

Je pense que c'est mauvais pour la société dans sa majorité.

Malheureusement, je ne pense pas que tu arrives à démontrer en quoi c'est néfaste "pour la société dans sa majorité".


Je ne dis pas que les personnes à l'identité floue ou différente de cette norme biologiqie doivent être enfermées réhabilité ou méprisées, loin de là, mais je ne pense pas que dans une espèce sexuée et sociale comme la notre affaiblir comme on le fait les différences entre les sexes et les genres soit bénéfique pour la majorité.

Ça n'implique pas forcément le fait de renforcer les stéréotypes stupides et je ne m'oppose au principe général de questionnement sur la pratique de certains sports, activités culturels, la remise en causes de stéréotypes stupides ou autre mais je pense que notre responsabilité doit aller dans le renforcement des identités sexuelles plutôt que l'inverse.

Je sais que nous vivons dans une époque de la toute puissance de l'individu et de ses libertés individuelles mais je regrette cette aspiration sans limite ou presque à l'individu tout puissant n'aboutisse à une lente destruction de la société ce qui est malsain au final pour l'individu lui même.  Brer sa se retournera contre nous.

Nous sommes des animaux sociaux et nous ne cessons par divers stratagèmes d'affaiblir la société sur l'autel de la liberté et de laccomplissement individuel.

- par le multiculturalisme, on fait coexister avec la même importance toutes les cultures au sein d'une société et on affaiblit par voie de conséquence la culture supposée dominante etble lien culturel.
- par le féminisme on affaiblit les identités sexuelles traditionnelles par une lente si ce n'est négation des genres oau moins un affaiblissement du couple sexe/genre traditionnel.

La société ainsi engendrée est moins solidaire, plus individualiste et au final plus malheureuse. On fait d'un individu social un individu autonome, autorisait auto-engendré et au final un un individu très malheureux qui bouffe des anxiolytiques et va voir un psy chaque semaine.

J'expliquais via un article que personne n'a lu cette semaine comment les mouvements extrémistes islamistes notamment ont du succès car ils offrent des repères culturels et genrés forts qui plaisent et séduisent les jeunes en perte de repères.

J'abore l'islamisme et leur modèle stéréotypé est à chier mais faute de repère équivalent de qualité à la place des jeunes en perte de repère plongent dedans et ce mécanisme je peu le comprendre.

Oui j'ose le dire le rôle de la société est d'aider chacun à s'épanouir mais pas au détriment de tous et de la déconstruction de la société.

Est-ce que tu comprends maintenant en quoi je ne suis fondamentalement en desccord avec toi ?

Il ne faut pas abandonné le petit garçon de 5 ans qui recherche inconsciemment chez son père le modèle masculin qui va lui permettre de se construire, il veut être fort et grand comme papa et la petite jolie et sensible comme maman et plein d'autres trucs aussi. Tu penses que ce sont des stéréotypes sociaux je pense qu'ils répondent en partie au moins à un besoin naturel d'accompllissement dans son genre et son sexe.

Tu veux mettre à bas les stéréotypes mais moi je dis ne balançons pas le bébé avec l'eau du bain.

Il y aura toujours des homosexuels, des transsexuels à aimer et à aider à s'accomplir à leur manière, oui les parents doivent être éduqué à observer leurs enfants et respecter les differentes sensibilités mais décloisonner ne se fera qu'en affaiblissant les identités sexuelles traditionnelles qui sont socle de la société. Je ne veux pas déconstruire notre société, je ne veux pas de la fin de ma civilisation pour la civilisation de l'individu auto-engendré totalement libre de toute culture, de tout sexe biologique, de toute histoire.

Cet individu dénaturé, déculturé qui n'a plus besoin d'un père et d'une mère et qui se dessine très bien dans ce que tu me présentes je l'ai en horreur.

Ai-je le droit ?

Bien oui, t'as le droit.

Quelques commentaires, ceci dit:

- La toute puissance de l'individu et la recherche de liberté individuelle, c'est une caractéristique du siècle des Lumières. Et l'Histoire nous montre que l'ordre social a survécu aux Lumières. D'après moi, tu t'inquiètes pour rien.
- Je ne sais pas pourquoi tu fais une association entre le féminisme et la théorie des genres. Ce sont deux "champs d'action" différents, et qui sont loin d'avoir toujours marché main dans la main. Le féminisme ne recherche pas l’abolition des genres. Le féminisme a pour champ d'action le droit des femmes à un traitement équitable afin d'arriver à une égalité de faits. Le mouvement queer vise plutôt à réviser les stéréotypes de genre. Tu mélanges pas mal d'affaires.
- Je ne comprends pas le lien entre normes genrées moins rigides et individualisme.
- Pendant qu'on y est, je ne comprends pas non plus le lien entre décloisonnement des genres et destruction de la société.
- Les seules personnes qui bénéficient des rôles sexuels traditionnels sont les personnes que ces rôles maintiennent dans des situations de pouvoir. En l'occurence, les hommes hétéros et cisgenres. Je ne suis donc pas étonnée que tu t'accroches à ces rôles parce qu'ils sont pour toi fondamentalement bons dans ton quotidien, et je comprends tout à fait que dans ta perspective, tout autre forme de structure sociale est forcément un peu menaçante, c'est toi qui a à y perdre le plus. Ceci dit, il ne suffit pas d'affirmer que l'on a besoin de maintenir la structure sociale telle qu'elle est pour que ce soit vrai, et jusqu'à présent, tu sembles bien incapable de montrer en quoi les stéréotypes de genre sont nécessaires à la survie de la société occidentale.

C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4536 le: septembre 22, 2017, 09:39:23 am »
0
Les seules personnes qui bénéficient des rôles sexuels traditionnels sont les personnes que ces rôles maintiennent dans des situations de pouvoir. En l'occurence, les hommes hétéros et cisgenres. Je ne suis donc pas étonnée que tu t'accroches à ces rôles parce qu'ils sont pour toi fondamentalement bons dans ton quotidien, et je comprends tout à fait que dans ta perspective, tout autre forme de structure sociale est forcément un peu menaçante, c'est toi qui a à y perdre le plus.

Tellement bien dit.

Le Jam aura beau faire des contorsions pas possible, faire de longs messages masturbatoires, sortir des études, tout se résume pas mal à ce constat de Simone.

À chaque fois qu'il écrit « C'est dangereux » (le décloisonnement des genres par exemple) vous pouvez ajouter dans votre tête en le lisant, « pour moi ».



L'actualité en images
« Réponse #4537 le: septembre 22, 2017, 11:53:11 am »
0

Ce que tu penses et ce qui est, c'est deux choses distinctes, cher Jam.


Tout à fait, mais dans cette exemple précis, le "je pense" n'avait valeur que de formule de politesse, pour ne pas paraitre trop abrupte, car le point ne souffre en fait aucune contestation :

"L'être humain EST un animal sexué (mâle et femelle, pas mâle femelle et androgine) comme 99% du règne animal. Il existe 2 sexes et deux genres distincts (pas trois)"

Et si tu souhaites contester cette affirmation sérieusement et introduire la notion de troisième sexe (ce qui serait inédit dans le règne animal), je t'invite à te raccrocher à de solides argument car ce serait un scoop.
Pour le reste du continuum genré c'est bien ce que je veux dire par "difficile à borner".


Malheureusement, je ne pense pas que tu arrives à démontrer en quoi c'est néfaste "pour la société dans sa majorité


Ce que tu penses et ce qui est, c'est deux choses distinctes, cher Simone.

Non, je ne démontre rien, pas plus que toi tu n'es en mesure de démontrer que déconstruire et décloisonner va rendre la société plus épanouie. Ce sont vous les féministes qui proposez un nouveau modèle de société, c'est sur vous que repose la charge de démontrer que votre modèle est meilleur, j'essaie de démontrer comment certains de vos postulats sont faux, comment les mécanismes que vous proposez sont dangereux et biaisés et les dégâts qu'ils ont déjà fait et je le fais en étayant avec des exemples et des données scientifiques pas en agitant en permanence le spectre de l'homophobie, du machisme et du patriarcat comme vous le faites.


La toute puissance de l'individu... c'est une caractéristique du siècle des Lumières


C'est faux. Le siècle des lumières n'est pas la toute puissance de l'individu et des libertés individuelles, c'est bien plus complexe et fin que ça.


Je ne sais pas pourquoi tu fais une association entre le féminisme et la théorie des genres


C'est parce que c'est la même chose dans le féminisme d'aujourd'hui. Je constate que le féminisme a lentement glissé de la défense des droits des femmes vers la vers la défense des LGBT, et pour le faire le féminisme fait tout pour nous faire croire que le comportement sexuel hétérosexuel est une construction sociale. C'est une fumisterie.


Les seules personnes qui bénéficient des rôles sexuels traditionnels sont les personnes que ces rôles maintiennent dans des situations de pouvoir


Nous y voilà, le grand chantage que les féministes nous imposent depuis maintenant une cinquantaine d'année, ou vous êtes avec nous ou vous êtes forcément d'horribles phallocrates assoiffés de pouvoir.

C'est d'un pathétique tellement c'est ringard et surtout c'est faux. C'est faux parce que je ne m'oppose pas évidemment à une remise en cause des rôles traditionnels et des stéréotypes, simplement il est raisonnable au regard des avancées scientifique de croire que contrairement à ce que les féministes nous balancent depuis des années, tous ces stéréotypes ne sont pas infondés et basés sur une construction sociale (les principes fondateurs du féminismes sont donc bidons).


Je ne suis donc pas étonnée que tu t'accroches à ces rôles parce qu'ils sont pour toi fondamentalement bons dans ton quotidien, et je comprends tout à fait que dans ta perspective, tout autre forme de structure sociale est forcément un peu menaçante, c'est toi qui a à y perdre le plus.


Schopenhauer prendrait plaisir à te lire, un bel exemple d'argumentum ad personam.


L'actualité en images
« Réponse #4538 le: septembre 22, 2017, 12:53:28 pm »
0
Pour le reste de tes questions je n'irai pas plus loin, je ne pense pas qu'il y ait réellement de ta part la volonté d'en savoir plus et ça ne serait de toute façon sous une forme ou une autre, une réédition de ce que j'ai déjà dit.

On l'aura bien compris nos visions de la société diffèrent en de nombreux points. Il m'arrive probablement de caricaturer la tienne et toi la mienne. Je ne crois pas au féminisme moderne, je pense que tout en étant égaux les hommes et les femmes sont différents et que cultuver ces différences sans forcément entrer dans le cliché est une bonne chose pour tous.

Je pense que le féminisme nous a démontré à plusieurs reprise que ses fondements étaient bien souvent basés sur un constat erroné et biaisé. Et tant sur la question de la culture du viol que sur le modèle de société qu'il propose le feminisme représente pour moi un avenir qui ne rendra finalement personne vraiment plus épanoui, les dégâts se font déjà savoir au Québec, en France et ailleurs.

Je suis conscient que ton modèle a plus de succès, en prends acte, ce qui ne m'empêche pas de m'y opposer quand j'en ai l'occasion, le féminisme s'inscrit plus généralement dans un contexte et une logique sociale générale qui hypertrophie l'individu au détriment de la société, cela s'exprime par des revendications toujours plus spécifiques pour telle ou telle communauté qu'elle soit sexuelle ou culturelle au détriment des devoir de chacun et mène finalement à l'individualisme et au communautarisme. Evidemment je ne peux démontrer chacun des points de façon irréfutable et tout un chacun peut y adhérer ou non, sentir se dessiner cette société ou chaque individu se dessine lui même au gré de ses envies en faisant fie de son héritage culturel, sexuel (puisque qu'il ne faut plus favoriser une éducation qui lirait genre et sexe). Je pense en effet que tout est lié. Que multiculturalisme et féminisme sont les deux mamelles d'une même philosophie de l'individu. De même que le Québec n'existe que si on est capable de définir ce qu'il est et ce qu'il n'est pas, il en est de même avec les hommes et les femmes.

En tous cas, en intervenant ici tu m'auras donné l'occasion je pense d'aller jusqu'au bout de mon raisonnement sans forcément tomber immediatement sur des lieux communs, opportunité qui ne m'avait pas été donné avec d'autres intervenants n'ayant pas forcément je pense tes qualités de contradicteur (contradictrice ?!), et en cela je te remercie de m'en avoir donné l'occasion ce sui est rare.

L'actualité en images
« Réponse #4539 le: septembre 22, 2017, 13:08:23 pm »
+1
le point ne souffre en fait aucune contestation :

"L'être humain EST un animal sexué (mâle et femelle, pas mâle femelle et androgine) comme 99% du règne animal. Il existe 2 sexes et deux genres distincts (pas trois)"

Et si tu souhaites contester cette affirmation sérieusement et introduire la notion de troisième sexe (ce qui serait inédit dans le règne animal), je t'invite à te raccrocher à de solides argument car ce serait un scoop.

Pour le reste du continuum genré c'est bien ce que je veux dire par "difficile à borner".

Je ne conteste pas le caractère binaire du sexe biologique, je t'ai d'ailleurs proposé de laisser de côté les très rares situations où ce n'est pas exactement le cas pour alléger le débat.

J'ai dit et je maintiens qu'il n'existe pas "deux genres" puisque le genre est un positionnement, et il existe une multitude de termes pour décrire ce positionnement.

Je pense que c'est à toi d'offrir des arguments pour soutenir qu'il n'existe que deux genres distincts, ce qui risque d'être difficile considérant que la multiplicité des identités de genre est un fait largement admis. À moins que tu ne fasses référence au genre grammatical, ce qui n'a pourtant rien à voir avec cette discussion.

Non, je ne démontre rien, pas plus que toi tu n'es en mesure de démontrer que déconstruire et décloisonner va rendre la société plus épanouie. Ce sont vous les féministes qui proposez un nouveau modèle de société, c'est sur vous que repose la charge de démontrer que votre modèle est meilleur, j'essaie de démontrer comment certains de vos postulats sont faux, comment les mécanismes que vous proposez sont dangereux et biaisés et les dégâts qu'ils ont déjà fait et je le fais en étayant avec des exemples et des données scientifiques pas en agitant en permanence le spectre de l'homophobie, du machisme et du patriarcat comme vous le faites.

Je suis pas mal certaine de n'avoir jamais parlé ni d'homophobie, ni de machisme, ni de patriarcat. Es-tu sûr que tu ne te trompes pas de conversation?



Je ne sais pas pourquoi tu fais une association entre le féminisme et la théorie des genres


C'est parce que c'est la même chose dans le féminisme d'aujourd'hui. Je constate que le féminisme a lentement glissé de la défense des droits des femmes vers la vers la défense des LGBT, et pour le faire le féminisme fait tout pour nous faire croire que le comportement sexuel hétérosexuel est une construction sociale. C'est une fumisterie.

Je suis presque certaine de te l'avoir déjà mentionné, mais pour la forme, je le répète: le féminisme n'est pas un mouvement homogène. Il y a de nombreuses ramifications et de multiples écoles de pensées, et elles sont loin de toutes s'entendre entre elles. Chaque fois que tu parles "du féminisme" comme si c'était un bloc monolithique, tu perds en crédibilité.

Le féminisme intersectionnel est un féminisme qui est plus sensible aux réalités LGBT(QA2S+ alouette machin), mais toutes les féministes ne sont pas intersectionnelles. Je dirais même que la majorité des gens qui s'identifient comme féministes ne pratiquent pas vraiment l'intersectionnalité (je n'ai pas de statistiques sur la chose, mais c'est assez récent que l'intersectionnalité ait gagné la sphère publique...). En tout cas, tout ça pour dire que non, ce n'est pas la même chose.

Je ne comprends pas le reste de ta phrase. "Le comportement sexuel hétérosexuel" ? De quoi on parle au juste?


Les seules personnes qui bénéficient des rôles sexuels traditionnels sont les personnes que ces rôles maintiennent dans des situations de pouvoir


Nous y voilà, le grand chantage que les féministes nous imposent depuis maintenant une cinquantaine d'année, ou vous êtes avec nous ou vous êtes forcément d'horribles phallocrates assoiffés de pouvoir.

C'est d'un pathétique tellement c'est ringard et surtout c'est faux. C'est faux parce que je ne m'oppose pas évidemment à une remise en cause des rôles traditionnels et des stéréotypes, simplement il est raisonnable au regard des avancées scientifique de croire que contrairement à ce que les féministes nous balancent depuis des années, tous ces stéréotypes ne sont pas infondés et basés sur une construction sociale (les principes fondateurs du féminismes sont donc bidons).


Bien sûr que tu t'y opposes, je te cite:


Il y aura toujours des homosexuels, des transsexuels à aimer et à aider à s'accomplir à leur manière, oui les parents doivent être éduqué à observer leurs enfants et respecter les differentes sensibilités mais décloisonner ne se fera qu'en affaiblissant les identités sexuelles traditionnelles qui sont socle de la société. Je ne veux pas déconstruire notre société, je ne veux pas de la fin de ma civilisation pour la civilisation de l'individu auto-engendré totalement libre de toute culture, de tout sexe biologique, de toute histoire.


"ne pas vouloir", ce n'est pas une forme d'opposition?!


Je ne suis donc pas étonnée que tu t'accroches à ces rôles parce qu'ils sont pour toi fondamentalement bons dans ton quotidien, et je comprends tout à fait que dans ta perspective, tout autre forme de structure sociale est forcément un peu menaçante, c'est toi qui a à y perdre le plus.


Schopenhauer prendrait plaisir à te lire, un bel exemple d'argumentum ad personam.

Schopenhauer saurait faire la différence entre une constatation empathique et une attaque personnelle.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4540 le: septembre 22, 2017, 13:27:22 pm »
0
En tous cas, en intervenant ici tu m'auras donné l'occasion je pense d'aller jusqu'au bout de mon raisonnement sans forcément tomber immediatement sur des lieux communs, opportunité qui ne m'avait pas été donné avec d'autres intervenants n'ayant pas forcément je pense tes qualités de contradicteur (contradictrice ?!), et en cela je te remercie de m'en avoir donné l'occasion ce sui est rare.

On est d'accord sur le fait que nous sommes devant un différend irréconciliable. C'est en soi un exploit.

Il y a un point dans tes précédents messages que tu as soulevé et qui est intéressant mais qui était en marge de la discussion ci-dessus, et que j'aurais aimé approfondir en apparté.

La société ainsi engendrée est moins solidaire, plus individualiste et au final plus malheureuse. On fait d'un individu social un individu autonome, autorisait auto-engendré et au final un un individu très malheureux qui bouffe des anxiolytiques et va voir un psy chaque semaine.

J'expliquais via un article que personne n'a lu cette semaine comment les mouvements extrémistes islamistes notamment ont du succès car ils offrent des repères culturels et genrés forts qui plaisent et séduisent les jeunes en perte de repères.


Je suis assez d'accord sur le fait que la fragmentation des collectivités est cause de détresse psychologique de plus en plus généralisée.

Je ne comprends pas du tout le rôle que tu fais jouer aux stéréotypes de genre dans un individualisme qui me semble découler d'une transformation radicale de nos rapports avec la technologie, les arts de faire et les individus, mais oui, on constate que les mouvement extrémistes religieux séduisent des jeunes en raison du cadre strict qu'ils proposent. Des jeunes qui ont souvent bénéficié d'une éducation plus libre, moins traditionnelle que leurs parents. Il y a quelque chose là-dedans qui témoigne d'un besoin de balises ou de sentiment d'appartenance qui n'est pas comblé autrement.

Je pense que c'est simpliste de ne pas prendre en compte le spectre plus large de cet effritement et de le réduire aux transformations des rôles sexués traditionnels. Mais je suis moi aussi inquiète de cette problématique.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

L'actualité en images
« Réponse #4541 le: septembre 23, 2017, 06:20:31 am »
0
Simone je ne sais pas où tu veux en venir, où tu veux me mener donc je te réponds à ma manières


J'ai dit et je maintiens qu'il n'existe pas "deux genres" puisque le genre est un positionnement.


Et moi je dis qu'il y en a deux, quelque soit la manière dont tu abordes le sujet comme genre construction sociale ou caractéristiques inhées d'un sexe il existe une variabilité infinie d'individus tous uniques biologiquement et psychologiquement, ainsi que des cultures variables et néanmoins il ressort un certain nombres de caractéristiques culturelles, identitaires, psychologiques et cognitives parfois de façon empiriques qui permettent de faire ressortir un genre masculin et féminin, le troisième genre n'existe pas ou alors n'est qu'un épiphénomène. Que ces deux groupes s'expriment culturellement différemment d'une société à une autre, que certains ou certaines se sentent appartenir à un genre ou l'autres, singe un genre volontairement ou les mélange ne m'empêche pas de penser qu'il existe deux sexes biologiques masculins et féminins auxquels corresponde un genre défini. Toutes les sociétés, toutes les civilisations reconnaissent l'existence de ces deux genres comme deux groupes biologiques, culturel et psychologiques liés.

Personne n'a semble-til pu démontrer que le sentiment d'appartenance à un genre était une construction sociale et si les notions de sexe et de genre peuvent être abordées distinctement, je les considère comme liées.


la multiplicité des identités de genre est un fait largement admis


Par qui ?

Par les études de genre ?

Les études de genre sont biaisées, historiquement initiées, conduites et motivées par des féministes, un mouvement à vue politique et donc par essence biaisé, un peu comme si on demandait aux chrétiens fondamentaux américains de faire une étude sur la création de l'univers. En soit ça ne devrait pas discrédité par principe sauf si ceux qui les mènent n'annonçaient pas au préalable leurs intentions politiques égalitaristes avouées. comment croire qu'une étude va être menée de façon équitable et que les conclusions seront objectives si des le début de l'étude l'intention est annoncée, c'est donc bien que celle-ci porte en elle une visée politique biaisée, une orientation préalable.

https://youtu.be/jJG6ociFauQ

C'est bien ce que dit le type barbu dans cette vidéo à 2:30

Je ne serai pas contre les études de genre si celle-ci n'avaient pas de vidées politique, sauf que celle-ci ne visent qu'un but, le tout construction sociale, on envisage même le fait que la différence de poids entre hommes et femmes soit une construction de la société artificielle. Mais dans ce cas pourquoi retrouve-t-on cette caractéristique dans tout ou presque du règne animal ? Les mâles gorilles aussi ont construit une société qui oppresse les femelles jusque dans leur façon de s'alimenter, Mais si c'est bien le cas alors c'est que la tendance à dominer est bien une caractéristique masculine chez les mammifères.

Pour certains le genre n'est qu'une construction sociale déterminée arbitrairement sur la base du à sexe à laquelle on adhère par "matraquage et automatisme mimétique", c'est une théorie largement contestable et des études scientifiques prouvent le contraire, ils justifient par là le décloisonnement qui pourrait permettre à chacun d'adhérer librement ou non à l'une ou l'autre des identités sexuelle ou aucune de ces constructions culturelle sociale et toutes le variantes possible qui existent.

Peronne n'interdit un individu de s'habiller comme il le souhaite ou de se comporter et d'avoir la sexualité qu'il souhaite, ces questions sont d'ordre privée, en revanche son identité sexuelle, son sexe est déterminée par la nature et impose un certain nombre d'obligation sociale comme le fait d'utiliser les toilettes de son sexe.

Etre un homme ou une femme (la bipolarité dont je parlais) c'est intrinsèque à chacun, cela s'impose à vous par la biologie et cela engendre des comportement cognitifs, comportement et psychologiques distincts même si ces derniers ne sont pas exclusifs et le fait qu'un certain nombre d'individus y réchappe ne saurait remettre en cause le cas général.

Ainsi nous ne sommes pas masculin ou féminin par le simple fait d'une construction sociale mais également par la biologie. On ne devint pas femme, on nait femme et on le devient en grandissant, c'est pour cela qu'il est important de renforcer par l'éducation ce qui fait de vous un homme et une femme afin de vous permettre de vous épanouir en tant qu'individu biologiquement homme ou femme au sein de la société.


Je ne comprends pas le reste de ta phrase. "Le comportement sexuel hétérosexuel" ? De quoi on parle au juste?


Je dis quel'espèce humaine est hétérosexuelle, et si c'est le cas, ce n'est pas en raison d'une constructions sociale mais par la biologie et  l'instinct de reproduction, comme tout autre espèce et le fit que nous ayons des relations sexuelles pour le plaisir ne remet pas en cause le caractère hétérosexuel de l'espèce comme donnée biologique.

"la biologie détermine si une personne a des organes reproducteurs mâles ou femelles, ce qui correspond habituellement à sa sexualité, la structure de son cerveau et à ses préférences. Aucun changement de coutumes, de lois, de croyances, d'endoctrinement ou de pratiques n'a ces effets"



Bien sûr que tu t'y opposes, je te cite


Je ne m'oppose pas à la remise en cause de certains stéréotypes comportementaux sexuelles infondées, mais en parallèle je pense que les parents doivent aider les enfants à renforcer l'identité sexuelle de leurs enfants dans leur éducation car le rôle des parents est d'aider les enfants à s'épanouir dans leur identité, leur personnalité propre mais aussi dans leur identité sexuelle ce qui leur sera utile à l'age adulte pour se construire psychologiquement en tant qu'homme et femme avec tout ce qu'il va avec ainsi que l'érotisme.

Je ne dis pas que faire la part des choses soit facile mais éduqué un enfant de façon assexuée c'est prendre le risque d'engendrer un flou dans la construction de son identité sexuelle, la prise de conscience de son sexe physique, de ses différences avec l'autre sexe. On se construit psychologiquement par adhésion et différenciation avec les autres cultures et l'autre genre.

La question du stéréotype est pleine et entière.

Qu'est-ce que tu considère comme un stéréotype ? La question du stéréotype est vraiment interessante car elle est complexe.

Est-ce que tous les stéréotypes sont infondés a tes yeux ? Si non lesquelles ne le sont pas ?

J'ai pour habitude qu'il faut apprendre à dépasser les stéréotype mais vouloir les supprimer correspondrait à vouloir dénaturer l'être humaine en tant qu'individu apprenant de ses propres expériences.

Les stéréotypes sont soit le fruit d'une expérience répété soit transmis culturellement mais que ce soit l'un ou l'autre ils peuvent tout à fit correspondre à une réalité empirique.

Les expériences de Baron Cohen montre que les stéréotypes sexuels correspondent souvent à une réalité palpable, il faut cependant savoir les dépasser pour que ceux-ci ne soient pas exclusifs et c'est tout la difficulté du sujet qui mérite sa propre réflexion.

Par expérience personnelle je constate que ma blonde est capable de faire davantage que moi un travail multitâche, est-ce un stéréotype ou un donnée inhée empirique qu'ont les femmes au multitâche. C'est peut être aussi un acquis culturel des femmes, l'un dans l'autre je constare de façon empirique et des études scientifiques l'on constaté aussi les femmes sont capable généralement plus facilement d'effectuer un travail multitâche. Est-ce un stéréotype ? Si ça en est un le problème n'est pas forcément d'acter et de prendre cette information comme une donnée réelle palpable me permettant d'aborder les femmes plus facilement mais il faut savoir dépasser ce stéréotype pour ne pas se laisser croire que toutes les femmes sont multitaches.

Est-ce que le foot comme sport masculin est un stéréotype ? Probablement en tant que stéraotype se vérifiant statistiquement, toujours est-il que ça n'empêche pas ma blonde d'aimer le foot, d'être abonné au stade et moi de ne pas l'aimer, comme quoi l'un et l'autre avons pu dépasser les stéréotypes et que les stéréotypes sociaux ne sont pas si grands. Si nous avons sût dépasser les stéréotypes pour cela pourquoi les autres caractéristiques de notre caractère ne nous seraient pas propres et non imposées par la société ? Et sise dessine dans ces aspects de caractère des aspects sexuels c'est que peut être ces derniers dépassent largement la question culturelle.

« Modifié: septembre 23, 2017, 06:47:33 am par Le Jam »

L'actualité en images
« Réponse #4542 le: septembre 23, 2017, 06:59:53 am »
0
https://youtu.be/aVdKaGCTNto

Voilà le délire d'une femme qui en dehors de toute donnée scientifique, de toute étude scientifique valable remet en cause la norme empirique selon laquelle les rôles sont une norme sociale.

Le meilleur coup et le coup de la vaisselle. Evidemment que la vaisselle n'est pas inscrite dans les gênes, en revanche le fait que les femmes portent et allaite des enfants on engendrer dans la cadre de l'évolution des caractéristiques comportementale qui favorise le développement des qualités necessairent à la protection du petit pendant les 3 première années de sa vie, et cela tient par la tenue du foyer et l'environnement sécuritaire, rassurant, propre pour l'enfant.

Non seulement ça semble parfaitement logique et obéir à tous les mécanisme logiques connus en matière de science évolutionniste mais en plus ça se vérifie empiriquement et scientifiquement par l'observation.

C'est à ces féministes de prouver que les caractéristiques comportementales ou les rôles traditionnels des femmes sont des attribution sociale arbitraires et non des tendances naturelles, bref des stéréotypes.

Ce n'est pas parce qu'une hypothèse est mise en relief que celle-ci se vérifie. C'est scandaleux d'affirmer comme une vérité ce qui n'est qu'une hypothèse.

Ce que je dit ne nie pas l'existence en parallèles de stéréotypes qu'il serait bon de remettre en cause ou même du caractère impératif des caractéristiques cognitives et comportemantal mais les nier c'est en affirmant que le genre et le sentiment d'appartenance est une construction sociale est un mensonge véhiculé par un lobby.

cantabile

  • Membre fondateur du boys club et douchebag
L'actualité en images
« Réponse #4543 le: septembre 23, 2017, 12:24:35 pm »
0
Prendre une anecdote pour en tirer de grande conclusions c'est tout le contraire s'une savante argumentation. S,il fallait émettre des théories peuso-savantes pour chaque personne qui délire sur Youtube...
Les gens....

El Kabong

  • Données erronées, résultats significatifs.
Vous pouvez tirer, je ne suis pas armé!
« Réponse #4544 le: octobre 05, 2017, 14:59:57 pm »
0
Z

L'actualité en images
« Réponse #4545 le: octobre 06, 2017, 03:57:05 am »
+1



cantabile

  • Membre fondateur du boys club et douchebag
L'actualité en images
« Réponse #4546 le: octobre 06, 2017, 09:07:05 am »
+1
Désopilant, une belle blague de mononc'.
Les gens....

L'actualité en images
« Réponse #4547 le: octobre 17, 2017, 11:49:52 am »
+1

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
L'actualité en images
« Réponse #4548 le: octobre 17, 2017, 12:55:36 pm »
+1
Ca y est, Bonheur va voter Projet Montréal
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

L'actualité en images
« Réponse #4549 le: octobre 17, 2017, 13:02:33 pm »
0
Je n'ai jamais vu une photo du ministre Bains où il ne sourit pas. Je ne sais pas comment il fait pour toujours avoir l'air aussi heureux.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir