Auteur Sujet: Dernier livre lu  (Lu 51505 fois)

Amazone

  • Gueuse tout court
Dernier livre lu
« Réponse #650 le: janvier 05, 2016, 13:23:01 pm »
0
Je viens de me taper une biographie de mère Térésa: Le royaume de sa nuit'' par Olympia Alberti. Ouf! Non mais... Elle n'avait même pas la foi!!! Ce livre regroupe plusieurs lettres écrites à différents confesseurs, monseigneurs, amis,au pape lui même, ect... Son plus grand désir d'enfance était d'être une martyre et une sainte. Elle était prête à tout pour y parvenir. Or, elle a oeuvré pendant plus de 50 ans en souriant et en apportant un message auquel elle ne croyait pas. Et elle voulait s'humilier, se martyriser, se donner encore plus, sourire tout le temps pour atteindre son but.  Elle croyait que dans la démesure elle finirait par recevoir un message divin qui lui confirmerait qu'elle est sur la bonne voie. Elle ne l'a jamais eu.  Ambition? Dépassement de soi? Orgueil?  J'admire et en même temps, je suis  surprise. Moi qui croyait que cette femme-là était connectée direct avec en haut, eh ben non. Pas connectée pantoute. Pas heureuse pantoute. Visage et sentiment d'imposture. Image trop grande pour elle. Piédestal trop haut. Elle est morte sans son appel de Dieu.  Mais elle a atteint son but et réalisé son rêve: elle est devenue sainte. Pour ce qui est du martyr? Son mensonge a été son plus grand martyr.
Je suis pas morte!

Jay.

  • Fifille Victimisante
Dernier livre lu
« Réponse #651 le: avril 28, 2016, 15:58:24 pm »
0
Le livre de NOFX The Hepatitis Bathtub and other stories. Englouti en quelques jours. 300 quelques pages d'histoires incroyables. De violence de la scène punk de LA des années 80, des années junkie et moron brothers de Smelly. De détails TMI du mode de vie BDSM de Fat Mike. De tournées et de partys sketchy alors que le groupe a l'air d'aller nul part. De la dure décision de rester indépendant alors que les groupes autour d'eux profitent de l'explosion du punk rock pour signer avec des majors dans les années 90.

C'est trash, trash, trash.
C'est bon, bon, bon même si parfois on se dit qu'il aurait été intéressant de parler de musique, de processus créatif. Du sexe, beaaaaucoup de drogues, mais pas beaucoup de rock and roll.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

sharl

  • Taupe vaillante
Dernier livre lu
« Réponse #652 le: avril 28, 2016, 18:43:13 pm »
0
On ne peut pas dire que Mère Theresa n'avait pas la foi. Le Xt lui-même, sur la croix avant d'expirer, a dit: Mon Dieu! Mon Dieu! Pourquoi m'as -tu abandonné".

J'en reviens pas combien vous lisez des livres anglais!

Moi, c'est une biographie de Rimbaud (une de plus) que je lis. Un jeune étudiant génial. Dans le temps, on pouvait demander d'écrire une "compo": en latin, français et vieux français.

On dit qu'il est né les yeux ouverts! Surveillez-ça nos futures mamans. Et profiter du premier regard que vous échangerez avec votre bébé,,,

Jay.

  • Fifille Victimisante
Dernier livre lu
« Réponse #653 le: avril 29, 2016, 08:53:33 am »
0
Je ne sais pas si c'est rare de naître les yeux ouverts. Je n'oublierai jamais le premier regard échangé avec ma fille.

Je lis en français aussi. Mes dernières lectures sont de Fanny Britt, Geneviève Pettersen et Gabriel Nadeau-Dubois. Ma prochaine sera probablement de Fabien Cloutier. Mais oui, je lis et j'écoute beaucoup en anglais aussi.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Amazone

  • Gueuse tout court
Dernier livre lu
« Réponse #654 le: avril 29, 2016, 09:37:56 am »
0
Mon garcon est né les yeux ouverts. Et il ne voulait pas pleurer. Il regardait partout comme s'il voulait tout capter de l'espace environnant. C'était spécial. Quand on l'a mis dans mes bras, il me fixais droit dans les yeux, tellement que j'ai eu l'impression qu'il avait 100 ans déjà. Bizarre. Mais exceptionnel.

Moi je suis sur une trilogie sur l'histoire des Vikings de Bernard Cornwell. Bien écrit. Bien décrit. Ca donne le gout d'aller chercher plus loin dans l'histoire et de connaitre les lieux en question. Tout ce qui est roman historique, j'embarque  si c'est raconté avec dynamisme.
Je suis pas morte!

Dernier livre lu
« Réponse #655 le: mai 17, 2016, 03:34:09 am »
0
"Les douze enfants de Paris" de Tim Willocks
Un chevalier de Malte qui recherche sa femme sur le point d'accoucher pendant la St Barthélemy a Paris.


L'auteur est un chirurgien et ca se ressent : c'est tellement violent et graphique que j'en ai fait des cauchemars pendant trois nuits. A part ce cote barbare, c'est tres bon. Comme Amazone, j'accroche bien avec les romans historiques, surtout sur cette periode de l'Histoire de France.

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Dernier livre lu
« Réponse #656 le: mai 17, 2016, 06:33:07 am »
0
Avais-tu lu la série Fortune de France? Je les avais bien aimé, ça m'a aimé à comprendre certains aspects de l'histoire de France, notamment les rivalités de religions, la St-Barthélémy, la politique, etc.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Amazone

  • Gueuse tout court
Dernier livre lu
« Réponse #657 le: mai 17, 2016, 07:01:58 am »
0
.   Oups. M'étais trompé de sujet
Je suis pas morte!

Dernier livre lu
« Réponse #658 le: mai 18, 2016, 03:07:15 am »
0
Avais-tu lu la série Fortune de France? Je les avais bien aimé, ça m'a aimé à comprendre certains aspects de l'histoire de France, notamment les rivalités de religions, la St-Barthélémy, la politique, etc.
Oui bien sur, j'avais adore :)

Dernier livre lu
« Réponse #659 le: mai 18, 2016, 12:52:41 pm »
0
Avais-tu lu la série Fortune de France? Je les avais bien aimé, ça m'a aimé à comprendre certains aspects de l'histoire de France, notamment les rivalités de religions, la St-Barthélémy, la politique, etc.

Intéressante coïncidence que tu nomes cette série ici car j'en ai parlé à un libraire cette semaine. Je n'ai lu aucun livre de la série Fortune de France alors que son auteur Robert Merles est mon auteur préféré, je n'ai d'ailleurs pas lu non plus "weekend à zuydcoote" ou "la mort et mon métier" qui sont ses oeuvres les plus connus.

Ses bouquins que j'ai préféré sont "l'île" et "Maleville" qui sont deux huit clos absolument géniaux.
« Modifié: mai 18, 2016, 12:54:21 pm par Le Jam »

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Dernier livre lu
« Réponse #660 le: mai 18, 2016, 13:34:38 pm »
0
Ah je ne connaissais pas ses autres romans je jetterai un oeil! Merci!
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Dernier livre lu
« Réponse #661 le: mai 18, 2016, 17:08:33 pm »
+1
J'ai peut-être un peu trop de temps pour lire ces temps-ci. En vrac, les lectures des dernières semaines:

Le petit copain -  Donna Tartt

J'avais vraiment gardé un fort souvenir du premier roman de Donna Tartt (Le maître des illusions), mais pour une raison obscure, je n'avais jamais pensé lire le second (par peur d'être déçue, peut-être). Finalement, elle a emprunté la meilleure voie pour empêcher toute comparaison avec son premier roman: un récit radicalement différent, tant au point de vue de la trame que du décor ou du narrateur (dans ce cas-ci, une enfant). On est encore dans le roman policier, cela dit: Harriett, 12 ans, décide de retrouver le meurtrier de son frère Robin, retrouvé pendu à un arbre alors qu'elle était encore bébé. Harriett a tout des personnages enfantins de romans pour adultes (trop intelligente, trop articulée, un petit quelque chose de ducharmien, peut-être), mais ça colle. Et comme le tout se déroule dans une petite ville du sud des États-Unis, le roman est aussi prétexte à l'étude de la question raciale et des tensions créées au sein des communautés très pauvres. Un livre (presque) aussi fascinant que Le maître des illusions.

Pour en finir avec Octobre - Francis Simard

Petite plaquette qui se lit toute seule ou presque. On connaît l'histoire avant de la lire, on sait déjà qu'il y aura des incohérences et que certaines affirmations ne passeront pas le test de la réalité, mais ce n'est pas très important. Je ne m'attendais pas à ce que Francis Simard ait un réel talent d'écrivain, mais je me suis surprise à relire certains passages et à les noter pour mieux y réfléchir. Certaines réflexions identitaires formulées par Simard sont toujours d'actualité, et les réponses qu'il offre n'ont pas mal vieilli. C'est troublant. Jai demandé à fourchette de m'amener voir la maison où Pierre Laporte a été séquestré. Ça rend les trous dans le récit de Simard encore plus évidents, et le livre a finalement soulevé plus de questions que je ne pensais (d'autant plus que le titre laisse croire le contraire). Je vais sûrement lire La constellation du Lynx pour mettre tout ça en perspective.

La détresse et l'enchantement - Gabrielle Roy

J'aime beaucoup les oeuvres de Gabrielle Roy, je trouve qu'elle a une écriture magnifique, un style qui n'est ni pesant ni ampoulé, et elle a tout un bagage d'expériences derrière elle pour donner vie à des histoires fantastiques. J'aurais dû me douter que son autobiographie serait à l'image du reste de sa production, mais je ne pensais pas m'y attacher aussi facilement. La question identitaire prend beaucoup de place (de mémoire, le livre commence par une phrase coup de poing: "Quand donc ai-je pris conscience pour la première fois que j'étais, dans mon pays, d'une espèce destinée à être traitée en inférieure?"), et c'est toujours ce qui m'accroche le plus dans ce genre de récit, mais j'ai aussi découvert l'envers du décor des situations qui ont donné naissance à certaines de mes nouvelles favorites de Roy, comme La petite poule d'eau et La truite dans l'eau glacée.

Les Suprêmes - Edward Kelsey Moore

J'ai choisi ce roman probablement parce que ça se passait dans le sud des États-Unis (encore) et que ça laissait présager une certaine réflexion sur la question raciale et la déségrégation (c'est le cas), et je n'ai pas été déçue, même si le roman est un peu plus "feel good" que je n'aurais pensé. Trois amies quinquagénaires, surnommées les Suprêmes depuis leur dernière année au secondaire, se retrouvent chaque semaine au restaurant du coin, après la messe dominicale. Évidemment, chacune incarne un archétype fort (Odette qui règne sur son foyer mais qui discute régulièrement avec sa mère morte du cancer qui la ronge en secret, Clarice qui mène une vie parfaite, mais pas tant, et Barbara Jean, qui a fait un mariage de raison et qui semble malheureuse, mais pas pour les raisons que l'on croit...), mais c'est vraiment les fils qui se tissent entre chacune de leurs histoires qui rend le tout intéressant. Il n'y a pas nécessairement d'intrigue, mais l'histoire progresse peu à peu vers ce qui semble être inéluctable, soit la mort d'Odette. C'est une lecture relativement légère, un livre pour les vacances, peut-être.

Un tout petit monde - David Lodge

Bon, déjà, c'était mon premier roman de David Lodge et j'ai commencé par la deuxième tome d'un triptyque (qui n'ont heureusement pas beaucoup de lien les uns avec les autres). Je pense que j'ai été un peu déçue parce que fourchette m'avait suggéré David Lodge pour assouvir mon penchant pour les fictions qui se passent dans le milieu académique (comme Le maître des illusions, par exemple), or, je pense que je m'intéresse surtout aux histoires estudiantines alors que Lodge se concentre exclusivement sur le corps professoral. J'ai été surprise de voir que le roman avait été préfacé par Umberto Eco (:smiley27:), ce qui a achevé de me convaincre de le lire, mais je n'ai pas nécessairement trouvé ce que je cherchais. Un tout petit monde est un genre de vaudeville universitaire qui reprend le motif de la recherche du saint-graal (attention, c'est subtil, mais il y a tout un paquet de référence aux chevaliers de la table ronde et aux cycles arthuriens) lorsque Persse McGarrigle, jeune professeur de littérature de Limerick en Irlande, recherche une femme de colloque littéraire en colloque littéraire afin de lui exprimer son amour. Les revirements sont nombreux et quelques autres personnages se greffent à l'histoire avec leur trame narrative propre  (dans le style assez typique du british acid, dont je dirais que Lodge est clairement un précurseur), donc c'est une lecture agréable, mais je ne pense pas avoir aimé assez ça pour lire les autres David Lodge (et il y en a beaucoup).

La fiancée américaine - Éric Dupont

Un livre magnifique, je comprends un peu mieux la popularité qu'il connaît depuis sa publication en 2013. En tant que personne qui se plaint toujours de la maigreur des livres produits au Québec, j'ai eu 650 belles pages à me mettre sous la dent avec cette fresque qui débute durant la Grande Dépression et s'achève avec le nouveau millénaire. Pour être franche, je pense que j'ai préféré toute la partie qui raconte l'histoire du Cheval Lamontagne, homme fort et héros de guerre, devenu croque-mort, mais j'ai été fascinée par chaque personnage et chaque morceau du récit, qui se déroule tant à Rivière-du-Loup qu'à Rome et à Berlin (cette partie là est vraiment fantastique). Je le recommande chaudement.

Traders, hippies et hamsters - Marina Lewycka

Je ne connais pas les autres romans de Marina Lewycka, mais j'ai été intriguée par l'histoire de Marcus et Doro, deux hippies dans la soixantaine qui veulent se marier auprès des membres de leur ancienne communauté après avoir vécu en union libre pendant une quarantaine d'années. Le livre suit aussi la vie de leurs enfants, Serge, un mathématicien boursicoteur, Clara, institutrice dans un milieu pauvre, et Oolie-Anna, une jeune trisomique à la recherche d'indépendance. C'est mignon, comme histoire, mais pas particulièrement transcendant. J'ai bien apprécié comment l'auteure vulgarisait les notions économiques complexes, comme la crise des subprimes.

Un été sans les hommes - Siri Hustvedt

Un roman de Siri Hustvedt que j'ai trouvé peut-être moins intéressant que les autres. Après une séparation difficile, Mia retourne passer l'été auprès de sa mère qui vit maintenant dans une résidence pour personnes âgées. Elle en profite pour donner un séminaire de poésie à sept adolescentes du coin, et se lie d'amitié avec les membres du cercle de lecture de sa mère, et avec sa voisine, jeune mère de deux enfants. J'ai trouvé plein de belles petites choses dans ce roman (notamment, la désignation: "Nous les grosses du corps caverneux" pour parler des femmes, que j'ai trouvé excellente), mais je n'ai pas eu le sentiment de pénétrer un univers, comme avec Tout ce que j'aimais et Élégie pour un américain. J'ai commencé Un monde flamboyant tantôt, son plus récent, et je pressens déjà que ce que j'aime de Siri Hustvedt sera bien plus au rendez-vous.

Apocalypse bébé - Virginie Despentes

J'ai été impressionnée par ce "road novel" (honnêtement, la description est tirée par les cheveux, si ce n'est qu'il y a bien un voyage en voiture entre Paris et Barcelone) qui se lit tout seul et qui captive de la première à la dernière page. Lucie, détective privée un peu empotée, fait équipe avec La Hyène, lesbienne au passé trouble et violent, pour retrouver Valentine, une adolescente disparue et mystérieuse, à la recherche de sa mère qui l'a abandonnée alors qu'elle n'avait que trois mois. Les chapitres se succèdent entre la narration de Lucie, qui rend compte de l'enquête, et les différents personnages qui ont croisé Valentine au cours de sa fugue. Le procédé narratif est réussi, et même si certains évènements sont assez "plaqués" par pure provocation (typique Virginie Despentes), le dénouement et la finale explosive et inattendue valent bien quelques irritations. J'ai adoré.


...

Et c'est tout. J'en profite, il ne me reste plus beaucoup de temps pour la lecture calme et paisible. ;)
« Modifié: mai 18, 2016, 17:14:24 pm par Simone »
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Dernier livre lu
« Réponse #662 le: mai 19, 2016, 22:51:16 pm »
0
"Maleville" de Robert Merle est probablement mon roman prefere. Un recit de fin du monde et surtout de reconstruction comme je les aime.


Simone, avec une liseuse, c'est gerable, le probleme principal etant de tenir le livre et tourner les pages avec une seule main libre - ou aucune, auquel cas on peut toujours faire defiler les pages de la liseuse avec le nez (oui, on a fait ca!)
En fait, ca peut prendre du temps de donner le lait donc on peut etre immobilise suffisamment longtemps pour pouvoir lire presque tranquillement :)



dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
Dernier livre lu
« Réponse #663 le: mai 24, 2016, 19:48:24 pm »
0
Le livre de NOFX The Hepatitis Bathtub and other stories. Englouti en quelques jours. 300 quelques pages d'histoires incroyables. De violence de la scène punk de LA des années 80, des années junkie et moron brothers de Smelly. De détails TMI du mode de vie BDSM de Fat Mike. De tournées et de partys sketchy alors que le groupe a l'air d'aller nul part. De la dure décision de rester indépendant alors que les groupes autour d'eux profitent de l'explosion du punk rock pour signer avec des majors dans les années 90.

C'est trash, trash, trash.
C'est bon, bon, bon même si parfois on se dit qu'il aurait été intéressant de parler de musique, de processus créatif. Du sexe, beaaaaucoup de drogues, mais pas beaucoup de rock and roll.

J'ai lu une page et demie à date.

Ça va être étrange.

Jay.

  • Fifille Victimisante
Dernier livre lu
« Réponse #664 le: mai 24, 2016, 22:42:59 pm »
+1
C'est une lecture dont on ne sort pas indemne, pour reprendre une expression fétiche des gars de la Soirée!

J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

dalporto

  • Admin capo di tutti i capi
Dernier livre lu
« Réponse #665 le: juin 13, 2016, 18:20:45 pm »
0
Je suis pas rendu à Hefe encore pis y'en a genre 10 de morts.

Ça me rappelle mes années de PCP dans le carré d'Youville.

Jay.

  • Fifille Victimisante
Dernier livre lu
« Réponse #666 le: décembre 30, 2016, 07:21:52 am »
0
La Femme qui Fuit d'Anaïs Barbeau-Lavalette. Oui, c'est aussi bon qu'on le dit. Je pense que ce livre va m'habiter pendant un bout de temps encore.

Pis Dalp as-tu fini le livre de NOFX?
« Modifié: décembre 30, 2016, 14:32:02 pm par Jay. »
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Dernier livre lu
« Réponse #667 le: décembre 30, 2016, 08:30:50 am »
0

La Femme qui Fuit


Tout une histoire d'incontinence.

Dernier livre lu
« Réponse #668 le: mai 11, 2017, 22:16:19 pm »
+1
Mon frère a publié son deuxième roman tout récemment :

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/Le-point-de-Schelling

Eric Dupont en a fait une critique élogieuse à Plus on est de fous, plus on lit sur Radio-Canada Première :

http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/plus-on-est-de-fous-plus-on-lit/saison-2016-2017/episodes/377644/audio-fil-du-lundi-27-mars-2017/4

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Dernier livre lu
« Réponse #669 le: mai 12, 2017, 08:15:31 am »
0
Eric Dupont  :smiley27:
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Dernier livre lu
« Réponse #670 le: mai 12, 2017, 08:19:48 am »
0
Mon frère a publié son deuxième roman tout récemment :

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/Le-point-de-Schelling

Eric Dupont en a fait une critique élogieuse à Plus on est de fous, plus on lit sur Radio-Canada Première :

http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/plus-on-est-de-fous-plus-on-lit/saison-2016-2017/episodes/377644/audio-fil-du-lundi-27-mars-2017/4

Oh, intéressant. J'avais beaucoup aimé le très grunge La paresse et l'oubli. Et comme Lisa et tous les gens qui ont lu La fiancée américaine, j'adore Éric Dupont et je fais énormément confiance à son jugement.

Je vais voir si je peux le faire commander dans les bibliothèques de Longueuil.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir