Auteur Sujet: Dernier livre lu  (Lu 53365 fois)

Jay.

  • Fifille Victimisante
Dernier livre lu
« Réponse #100 le: janvier 12, 2011, 14:51:53 pm »
0
Ring0! J'ai oublié de te répondre!
Si tu as accroché tant que ça au dénouement final d'enfant 44, tu es peut-être mieux de ne pas t'essayer avec Kolyma. Il y a quelques trucs qui peuvent être un peu tiré par les cheveux. Dans le contexte de livre de divertissement dans ce genre-là, je sais pas, ça dérange moins, si à la fin je suis divertis je suis satisfaite. L'ambiance stalinienne m'avait plu dans enfant 44 et l'ambiance post-stalinienne (et plus particulièrement un bout qui prend place durant une grosse manifestation hongroise) de Kolyma encore plus.
Encore une fois, si tu n'as pas aimé le premier, ça m'étonnerait que tu aimes le second, c'est pas le jour et la nuit non plus.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Dernier livre lu
« Réponse #101 le: janvier 12, 2011, 15:28:31 pm »
0
Ring0! J'ai oublié de te répondre!
Si tu as accroché tant que ça au dénouement final d'enfant 44, tu es peut-être mieux de ne pas t'essayer avec Kolyma. Il y a quelques trucs qui peuvent être un peu tiré par les cheveux. Dans le contexte de livre de divertissement dans ce genre-là, je sais pas, ça dérange moins, si à la fin je suis divertis je suis satisfaite. L'ambiance stalinienne m'avait plu dans enfant 44 et l'ambiance post-stalinienne (et plus particulièrement un bout qui prend place durant une grosse manifestation hongroise) de Kolyma encore plus.
Encore une fois, si tu n'as pas aimé le premier, ça m'étonnerait que tu aimes le second, c'est pas le jour et la nuit non plus.

Quand même, je ne dois pas être le seul a avoir trouvé l'intrigue et son dénouement complètement tiré par les cheveux.  :smiley1:

Je vais peut-être lui donner une seconde chance, mais y'a tellement d'excellente chose à lire...
« Modifié: janvier 12, 2011, 15:32:44 pm par Ring0 »

Dernier livre lu
« Réponse #102 le: janvier 19, 2011, 17:40:56 pm »
0
Je viens de terminer Le premier jour de Marc Lévy. J'avais lu des commentaires sur le forum précédent par rapport aux livres de Marc Lévy et je tenais à en lire.Je peux dire par rapport à ce livre qu'il est divertissant et plutôt amusant, même si l'histoire est tirée par les cheveux au max, on se laisse transporter par l'intrigue. Bref je suis resté captivé par la lecture du roman et je ne tarderai pas à me lancer dans la suite du livre.

Dernier livre lu
« Réponse #103 le: janvier 19, 2011, 18:14:34 pm »
0
Je viens de terminer Zones humides de Charlotte Roche.  Appétissant.

Et aussi Ghost Wars de Steve Coll. C'est absolument excellent. Le livre fait le récit de l'implication américain en Afghanistan, des années 70 jusqu'au 10 septembre 2001. Le travail de recherche est impeccable c'est un livre essentiel pour quiconque veut comprendre ce qui se passe en Afghanistan.



Merci, je manquerai pas de lire ça, ça m'intéresse beaucoup.

Purification

  • VIDEO MELIORA PROBOQUE DETERIORA SEQUOR
Dernier livre lu
« Réponse #104 le: janvier 19, 2011, 22:54:15 pm »
0
Je relance le fil de manière paradoxale : en parlant du dernier livre que j'ai lu, Comment parler des livres que l'on n'a pas lus de Pierre Bayard.

Un charmant petit essai qui m'a presque convaincue d'arrêter de lire des livres, ou qui m'a du moins persuadée ne plus jamais me taper me taper une brique interminable et plate sous prétexte que c'est un classique. L'ouvrage de Bayard repose sur le postulat suivant : entre un livre qu'on a lu avec attention et un livre dont on n'a même jamais entendu parler, il y a de nombreux stades de "non-lecture". Il y a donc les livres qu'on n'a fait que parcourir, les livres qu'on a lus mais qu'on a oubliés, les livres dont on a abondamment entendu parler, etc, mais aussi les livres qu'on a effectivement lus mais dont on a fait une interprétation autre que celle qui prévaut généralement. Après avoir dans un premier temps disserté sur chacun de ces cas, l'auteur élabore autour des situations où l'on peut avoir besoin de parler d'ouvrages qu'on n'a pas lus : dans la vie mondaine, devant une classe, en présence de l'auteur... et donne finalement des tactiques pour parler de ces livres. En somme, il s'agit de ne pas avoir peur d'être démasqué, quitte à inventer. L'important pour être capable de parler des livres, finalement, c'est d'avoir une culture générale suffisamment étendue pour être apte à situer tous les livres en général, sans forcément en connaître aucun en particulier.

C'est un petit livre bien chouette, qui contient un propos tout à fait intéressant et pertinent, mais amené d'une manière légère, avec d'agréables exemples tirés d'oeuvres diverses (mon préféré est le chapitre où l'auteur rapporte les hommages que Paul Valéry a consacrés à Proust et à Anatole France, où Valéry en sous-entend qu'il n'a pas lu leurs oeuvres), en parfaite concordance avec le caractère un peu loufoque du titre.

Le problème, c'est que si ça se trouve tu l'as pas lu. Ou tu n'as fait que le parcourir. Ou tu l'as lu et oublié. Ou tu en fais une interprétation personnelle capillotractée. A tous les coups, je vais être obligé de le lire, pour être sûr. L'auteur est un génie du marketing EVIIIL.

Dernier livre lu
« Réponse #105 le: janvier 20, 2011, 10:56:44 am »
0
Dernièrement, j’ai lu La Chute des Géants tome 1 de Ken Follett. Personnellement, j’ai adoré le livre. On voit rapidement qu’il a fait (ou qu’il a fait faire) une recherche énorme pour avoir une exactitude historique dans les faits et gestes de ses personnages. Même si le livre fait presque 1000 pages, ce sont 1000 pages qui se lisent extrêmement rapidement/facilement.

Le seul bémol au roman, c’est que Follett raconte la guerre (ses préparatifs, son exécution, etc.) seulement du point de vue des Anglais. J’ai aussi vu en lisant les critiques sur le net que certains critiquaient l’importance de la question diplomatique. Au contraire, je trouve que cela joue un rôle extrêmement important dans l’histoire, car on voit rapidement que l’entrée en guerre n’a été qu’un « engrenage » et qu’elle aurait pu être arrêtée avec un peu de bonne volonté. Follett nous a aussi concocté une panoplie de personnages qui sont extrêmement intéressants. J’ai juste hâte que le second tome soit publié pour lire la suite de cette saga historique 

Hier soir, j’ai aussi terminé de lire Une douce flamme de Philip Kerr. Quand je l’ai acheté, je pensais que c’était la suite (pas la suite… mais le prolongement de la Trilogie berlinoise), mais finalement en fouillant sur le net, je me suis aperçu qu’il y a un autre livre qui a été publié avant que je n’ai pas lu!
Dans ce livre, on retrouve l’inspecteur/détective Bernie Gunther qui est désormais en Argentine (alors sous le régime de Juan et Évita Perón). Comme dans ces autres romans, il recherche des personnes disparues! Comme c’est écrit au dos du livre, « Bernie va découvrir à ses dépens l’ampleur de la collusion entre le régime Perón et les nazis, ainsi que le vrai visage de sa terre d’accueil. » Je n’ai pas grand-chose à rajouter. C’est un livre qui se lit bien, mais 30 $ pour 421 pages!!! (on est davantage contenté avec La Chute des Géants). Je n’ai pas vraiment de critique à lui faire… c’est un autre roman à saveur historique qui vaut la peine d’être lu (et qui se lit mieux si on a lu la Trilogie berlinoise parce que sinon on peut parfois être perdu).

Dernier livre lu
« Réponse #106 le: janvier 20, 2011, 10:57:35 am »
0
Et finalement, l’autre dernier livre que j'ai lu et que je suis en train de relire pour un cours, c’est Brève histoire des peuples de la Nouvelle-France écrit par Allan Greer (professeur d’histoire à McGill).
C’est un livre qui se lit extrêmement rapidement (150 pages). Greer fait la synthèse (si on peut dire ça comme ça) des études concernant : la population, la vie rurale, la vie urbaine, les femmes de la Nouvelle-France, les Français et les autres, l’Amérique française et la chute de la Nouvelle-France. On peut dire qu’il fait partie de l’école révisionniste. Par contre, le livre date de 1997 (il date un peu quand même). Si j’en parle ici, c’est essentiellement pour les gens qui aimeraient lire un petit livre (se lit comme un roman) pour mieux comprendre une période de notre histoire (le régime français). Je n’ai pas grand-chose à dire non plus sur ce livre là, mais j’ai eu l’impression d’y trouver des informations que je n’avais jamais eu ailleurs. Et surtout ce que j’aime, c’est que ça s’adresse vraiment à tout le monde et non seulement à un public d’historiens spécialisés sur la Nouvelle-France et le régime français.

Pour avoir une meilleure idée : http://archives.vigile.net/hist/histnat/nf/cornelliergreer.html
« Modifié: janvier 20, 2011, 13:18:57 pm par Ti-Ame »

Jay.

  • Fifille Victimisante
Dernier livre lu
« Réponse #107 le: janvier 20, 2011, 11:01:08 am »
0
Hier soir, j’ai aussi terminé de lire Une douce flamme de Philip Kerr. Quand je l’ai acheté, je pensais que c’était la suite (pas la suite… mais le prolongement de la Trilogie berlinoise), mais finalement en fouillant sur le net, je me suis aperçu qu’il y a un autre livre qui a été publié avant que je n’ai pas lu!
Dans ce livre, on retrouve l’inspecteur/détective Bernie Gunther qui est désormais en Argentine (alors sous le régime de Juan et Évita Perón). Comme dans ces autres romans, il recherche des personnes disparues! Comme c’est écrit au dos du livre, « Bernie va découvrir à ses dépens l’ampleur de la collusion entre le régime Perón et les nazis, ainsi que le vrai visage de sa terre d’accueil. » Je n’ai pas grand-chose à rajouter. C’est un livre qui se lit bien, mais 30 $ pour 421 pages!!! (on est davantage contenté avec La Chute des Géants). Je n’ai pas vraiment de critique à lui faire… c’est un autre roman à saveur historique qui vaut la peine d’être lu (et qui se lit mieux si on a lu la Trilogie berlinoise parce que sinon on peut parfois être perdu).


Heu ouai, il y a "la mort, entre autres" entre la trilogie et une douce flamme, ça aurait été sympathique de le lire avant, mais ça n'a pas du t'empêcher de comprendre, mais tu vas déjà connaître l'ultime dénouement de La mort, entre autres.
En dehors des péripéties de Bernie, Kerr a écrit "La paix des dupes" sur les discussions politiques autour de la fin de la 2GM, assez intéressant aussi, même si je préfère le personnage de Gunther aux autres inventés ou dépeints dans ce livre-là.
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Dernier livre lu
« Réponse #108 le: janvier 20, 2011, 11:03:50 am »
0
Merci Jay. J'en prends note! Ça m'apprendra la prochaine fois à ne pas faire une petite recherche avant d'acheter un livre!  :smiley32:

Dernier livre lu
« Réponse #109 le: janvier 20, 2011, 11:36:16 am »
0
Je suis en train de lire "le livre de Joe" de Jonathan Tropper, c'est pas mal. Le premier livre de ce gars avait été adapté au cinémà sous le titre "retour à Bush Falls" ou quelque chose comme ça avec Dicaprio, ce livre est en quelque sorte la suite.

Dernier livre lu
« Réponse #110 le: janvier 20, 2011, 13:05:36 pm »
0
Ti-Ame : Le livre de Follett me tentait déjà, je suis maintenant convaincu.

Pour ma part je viens d'en finir deux fort différents, que je vous suggère tout autant.

The Gun Seller, de Hugh Laurie (oui, le gars qui fait Dr. House) – C'est une histoire d'espionnage avec une critique de l'industrie mondiale des armes, le tout enrobé de drôle et narré par un personnage principal déchiré entre son idéalisme et un cynisme grandissant. Il est à souligner que le côté humoristique de l'ensemble du roman n'empêche pas le suspense de la trame de base de conserver son efficacité. Ça demeure principalement une histoire d'espionnage.

Mort aux cons, de Carl Aderhold – Présenté sous la forme du manifeste rédigé par le personnage principal, qui décrit sa réflexion l'ayant mené à commettre des dizaines de meurtres afin de se débarrasser de quiconque représentait une nuisance dans sa vie. Au départ, le fil de ses pensées garde un certain sens, jusqu'à ce qu'il s'égare quelque part à la recherche d'une définition précise d'un con. La forme du livre, séparé en petites sections du manifeste, fait en sorte qu'il se lise rapidement et crée une sorte de mise en abîme puisque l'objet, le livre lui-même, est en quelque sorte le résultat de l'histoire qui y est racontée.

Dernier livre lu
« Réponse #111 le: janvier 30, 2011, 07:54:43 am »
0
Hier soir, j’ai aussi terminé de lire Une douce flamme de Philip Kerr. Quand je l’ai acheté, je pensais que c’était la suite (pas la suite… mais le prolongement de la Trilogie berlinoise), mais finalement en fouillant sur le net, je me suis aperçu qu’il y a un autre livre qui a été publié avant que je n’ai pas lu!

Heu ouai, il y a "la mort, entre autres" entre la trilogie et une douce flamme, ça aurait été sympathique de le lire avant, mais ça n'a pas du t'empêcher de comprendre, mais tu vas déjà connaître l'ultime dénouement de La mort, entre autres.
En dehors des péripéties de Bernie, Kerr a écrit "La paix des dupes" sur les discussions politiques autour de la fin de la 2GM, assez intéressant aussi, même si je préfère le personnage de Gunther aux autres inventés ou dépeints dans ce livre-là.

Je viens de terminer La mort, entre autres. Bon petit livre, mais ça m'a pris un peu plus de temps pour embarquer dans l'histoire que lorsque j'ai lu les autres livres de Kerr. C'est peut-être parce que j'ai inversé l'ordre entre le dernier et l'avant-dernier... mais bon! Ça reste une lecture divertissante qui surprend par moment, mais qui est aussi très prévisible à d'autres (ça reste un roman policier et je connaissais déjà le dénouement du livre, donc ça m'a brulé le punch). Par contre, je ne regrette pas de l'avoir lu!
La seule chose que je regrette, c'est d'avoir payé ce prix-là pour si peu de pages! Mais j'ai pas voulu attendre la sortie du format poche, alors c'est mon problème et non pas le vôtre!

Le prochain roman dans lequel je vais plonger, c'est Vie et destin de Vassili Grossman. C'est centré sur la bataille de Stalingrad. Malheureusement, je ne pense pas avoir le temps de le commencer prochainement... ah moins que je fasse passer mes lectures scolaires en 2e. Mais bon, on verra bien rendu là!
« Modifié: janvier 30, 2011, 08:02:00 am par Ti-Ame »

Dernier livre lu
« Réponse #112 le: février 18, 2011, 14:11:02 pm »
0
Dhalgren, par Samuel R. Delany.  On pourrait qualifier ce roman de science-fiction, quoiqu'il ne s'y trouve rien de véritablement futuriste dans son monde qui est comme le notre, mis à part une ville à l'aspect un peu post-apocalyptique où tout le récit se déroule; la nature de la plaie qui s'y est abattue n'est jamais révélée.  Je ne sais vraiment pas comment interpréter cette histoire et dans l'ensemble je ne trouve pas que c'est à la hauteur des louanges.  C'était bien, oui, mais j'avais de loin préféré Mad Man du même auteur, qui avait une ligne directrice plus claire et une pertinence sociale indéniable.
Les genres sont désuets.

Dernier livre lu
« Réponse #113 le: mars 01, 2011, 08:47:43 am »
0
Song of Kali, par Dan Simmons.  Premier roman par cet auteur (qui par la suite fit l'excellente quadrilogie Hyperion), captivant du début à la fin: j'ai consommé ses 300-quelques pages en moins de deux jours.
Les genres sont désuets.

currius

  • NOT ONLINE ANYMORE
Dernier livre lu
« Réponse #114 le: mars 01, 2011, 09:03:54 am »
0
Song of Kali, par Dan Simmons.  Premier roman par cet auteur (qui par la suite fit l'excellente quadrilogie Hyperion), captivant du début à la fin: j'ai consommé ses 300-quelques pages en moins de deux jours.

Je seconde. Curieusement, je repensais à ce titre tout récemment. Efficace.
?

Dernier livre lu
« Réponse #115 le: mars 09, 2011, 11:55:34 am »
0
Je viens de tomber, dans une entrevue de Pierre Michon, sur ces quelques phrases, à propos de ceux qu'il considère comme de grands écrivains. C'est sublime :

"Ceux qui importent, ce sont ceux qui mettent leur briquette comme si c'était de la dynamite, en se disant : cette fois l'édifice va péter. Ceux qui aiment tellement la bibliothèque qu'ils voudraient qu'elle s'effondre avec eux, à cause d'eux. Ceux dont l'oeuvre a la prétention exorbitante de mettre fin."

Dernier livre lu
« Réponse #116 le: mars 09, 2011, 12:41:42 pm »
0
Mon Dieu, j'ai trop de livres à lire en même temps:

- L'argent du monde - tome 2
Vraiment, cette saga des Gestionnaires de l'Apocalypse de Jean-Jacques Pelletier est hallucinante.

- Guide du Montréal multiple
Un guide de Montréal selon les quartiers ethniques, écrit par deux chroniqueurs de La Presse.
Montréal haïtien, Montréal portugais, Montréal polonais, Montréal chinois... vraiment intéressant, ça donne envie de partir à l'aventure dans la ville, surtout l'aventure gustative, mais je trouve qu'il manque quelques suggestions importantes d'endroits. Comme ils acceptent les suggestions pour un tome 2, je crois que je vais leur écrire...

- Avec qui travaillez-vous?, Alain Samson
Un livre pour distinguer et comprendre les personnalités de notre entourage, comprendre pourquoi certains nous énervent plus que d'autres, et des trucs pour assainir nos relations. Très amusant et instructif!

- Le Larousse des religions
Toujours utile quand on travaille avec une clientèle multiethnique. Et comprendre les différentes pratiques religieuses et les comparer entre elles, c'est comprendre un peu mieux le monde... C'est vraiment fascinant.

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Dernier livre lu
« Réponse #117 le: mars 09, 2011, 21:03:11 pm »
0
PELLETIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIEEEEEEEEEEEEERRRR!!!!
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Dernier livre lu
« Réponse #118 le: mars 10, 2011, 09:49:09 am »
0
The Half-Made World, par Felix Gilman.  Brillant roman offrant un savant mélange de fantastique et de steampunk; l'intrigue était excellente mais la conclusion m'a vraiment laissé sur ma faim... une couple de centaines de pages supplémentaires ou un 2e tome n'auraient pas fait de tort.
« Modifié: mars 10, 2011, 10:27:35 am par Bruitiste »
Les genres sont désuets.

Dernier livre lu
« Réponse #119 le: mars 10, 2011, 13:23:51 pm »
0
Steampunk????
Du punk embué?

Dernier livre lu
« Réponse #120 le: mars 10, 2011, 15:03:26 pm »
0
Steampunk????
Du punk embué?
Vraiment?  Google vieille dinde.
Les genres sont désuets.

Dernier livre lu
« Réponse #121 le: mars 10, 2011, 18:31:38 pm »
0
T'es plate. On disait ça en 2007, maintenant on explique. Un forum c'est fait pour échanger, pas juste étaler sa culture.
Oups.

Dernier livre lu
« Réponse #122 le: mars 10, 2011, 18:46:05 pm »
0
T'es plate. On disait ça en 2007, maintenant on explique. Un forum c'est fait pour échanger, pas juste étaler sa culture.
Oups.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Steampunk
Ok?
« Modifié: mars 10, 2011, 23:04:04 pm par Bruitiste »
Les genres sont désuets.

Dernier livre lu
« Réponse #123 le: mars 10, 2011, 18:54:21 pm »
0
Cette semaine, ça donne :

Ils ne demandaient qu'à brûler de Gérald Godin, une anthologie que j'ai achetée à rabais dans une bouquinerie. Poèmes de 1960-1986. J'aime Godin parce qu'il est vrai, et beau. Parce qu'il passe son temps à dire ce qu'il pense, et ce, par ses poèmes. Fake le vrai devient beau.

L'esprit du Nord, Propos sur l'autochtonie québécoise, le nomadisme et la nordicité de Jean Désy. Avant, Jean Désy me tapait sur les nerfs. Moi quelqu'un qui parle de toutes ses merveilleuses aventures dans le grand nord, de son coup en J en canot, il en fait un peu trop. Je me suis néanmoins reconcilier avec le bonhomme en lisant ce petit traité, un genre de recueil de textes sur le Nord et sur son contact avec lui. Il y fait même preuve d'humilité, et j'avais besoin de lire ça pour le croire. En plus, ça m'a permis de me remémorer ma première chasse et de m'apaiser un moment. Je me sentais comme un gamin qui rêve en lisant un livre en le finissant, ça faisait du bien.

Bâtons à message, Tshissinuashitakan de Joséphine Bacon, de la poésie innue, toute fragile et en même temps lourde de sens. Le poids du réel pour eux, avec la légèreté du moment et de la femme. Très touchant.

Pas fini encore ou viens d'être commencé:

Je m'en vais de Jean Echenoz, vraiment bien écrit, chaque mot important, chaque phrase aussi. La non-linéarité du récit le rend vraiment accrocheur. Pour ce qui est de l'histoire, ça s'essouffle rapidement, on se demande un peu ousque ça s'en va. Mais bon, à finir peut-être.

Je m'embarque en ce moment dans Chant général de Neruda, l'Amérique sud américaine qui vibre depuis 4000 ans de vie et de force de vivre, de lutte pour vivre. C'est comme si Neruda s'appropriait sa culture lui-même, c'est beau à voir et à lire!

Avec tout ça, j'attends avec impatience la réédition de Monsieur Melville de Victor- Lévy Beaulieu qui sort la semaine prochaine en format de poche. J'aime vraiment les "romans-biographie-monstre de la littérature" de VLB, c'est comme se plonger dans son propre travail à lui, le tout romancé juste assez pour qu'on puisse y croire. Et on apprend des tonnes de trucs sur l'œuvre et son auteur. J'ai déjà mangé pleinement les livres précédemment réédités qu'il a écrit sur James Joyces et sur Voltaire. Donc, bien hâte à celui là aussi.
« Modifié: mars 10, 2011, 18:59:08 pm par Auger »
On est pas des sauvages sauf que

cantabile

  • Membre fondateur du boys club et douchebag
Dernier livre lu
« Réponse #124 le: mars 10, 2011, 19:17:21 pm »
0
http://fr.wikipedia.org/wiki/Steampunk
Ok?
Wikipédia ? De quosséça ?

et sur le trône je viens de terminer ''canadian tire du 12 mars 2011 au 18 mars 2011''. C'est bouleversant, particulièrement la page 7 où on peut lire ''dévidoir de boyau d'arrosage 22.97 au lieu de 23.97''.
« Modifié: mars 10, 2011, 19:30:45 pm par cantabile »
Les gens....

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Dernier livre lu
« Réponse #125 le: mars 11, 2011, 19:09:07 pm »
0
Ya une énorme mode steampunk chez les geek, Pédoncule, google un peu tu vas voir. Genre des lunettes d'aviateur, du doré, des engrenages, etc.
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Dernier livre lu
« Réponse #126 le: mars 11, 2011, 22:59:29 pm »
0
Dis-lui pas de Googler, j'ai déjà essayé.  Tu vas juste te faire traiter de plate.
Les genres sont désuets.

Dernier livre lu
« Réponse #127 le: mars 12, 2011, 10:25:33 am »
0
 :smiley17:
C'était pour te faire réagir un peu!

Dernier livre lu
« Réponse #128 le: mars 17, 2011, 18:11:11 pm »
0
J'ai terminé Sur la route de Jack Kerouac. J'en avais entendu parler amplement et je n'ai pas été déçu. Malgré quelques longueurs, j'ai vraiment aimé l'esprit général du livre.

Dernier livre lu
« Réponse #129 le: mars 21, 2011, 13:40:43 pm »
0
Kraken, par China Miéville.  Hypercontemporain, ce roman très imaginatif se passe dans un Londres parallèle habilement tracé rempli d'une riche panoplie de personnages.  On passe proche d'être submergé par le courant rapide des éléments à suivre et assimiler (introduits assez rapidement dans les premiers chapitres) mais nager dedans par la suite est pur bonheur.  Fortement recommandé!
Les genres sont désuets.

Dernier livre lu
« Réponse #130 le: mars 21, 2011, 14:10:22 pm »
0
Et si les livres changeaient d'auteur de Pierre Bayard. J'ai beaucoup aimé, Bayard a décidément une approche très ludique et rafraîchissante de la critique littéraire, tout en partant de postulats valides (sa démarche me fait d'ailleurs beaucoup penser à celle de l'écrivain sur qui j'écris mon mémoire, même si celui-ci est infiniment plus hermétique et austère). Ce qu'il dit en gros c'est qu'en attribuant les livres à d'autres auteurs que ceux qui les ont écrits, on est conduit à porter un regard différent et ainsi à faire une lecture différente des textes. C'est un petit livre que je vous recommande chaudement.

En route et pas de sentiment. Anne Hébert, entre Paris et Montréal de Michel Gosselin. Ce "récit" est constitué du journal d'un ami d'Anne Hébert, intercalé avec un récit cadre (fictif) où le narrateur commente les événements de son passé. Je n'ai pas passé un mauvais moment à lire ce livre, mais plus j'y repense, plus je me dis que finalement c'était loin d'être fameux. C'est rare que je me dis ça à propos d'un livre, mais je trouve que l'éditeur a mal fait son travail : il y a plein d'éléments annoncés qui ne mènent finalement nulle part, l'auteur a une éthique un peu tordue (il renonce par pudeur à expliciter certains aspects de la vie d'Anne Hébert, alors qu'il n'hésite pas à en dévoiler d'autres), et le plus gros problème à mon avis est que l'unité d'action construite dans la première partie du récit (qui est centré sur le déménagement d'Anne Hébert à Montréal, après quarante ans passés à Paris) disparaît dans la deuxième partie, sans vraiment être remplacée par une autre véritable dynamique. Enfin, j'ai trouvé regrettable que, en dépit du fait que l'auteur soit manifestement un spécialiste de l'oeuvre d'Anne Hébert, son texte l'aborde de manière très superficielle. C'est comme si son livre ne partait d'aucun véritable présupposé théorique ou éthique, ce qui fait qu'en fin de compte le livre est au surplus un ramassis d'anecdotes qu'Anne Hébert elle-même aurait probablement méprisé.

Je suis en train de lire Écrivains d'Antoine Volodine. Je ne peux pas encore dire si j'aime ou pas, mais à date je ne vois pas trop où l'auteur veut en venir.

Dernier livre lu
« Réponse #131 le: mars 23, 2011, 11:03:13 am »
0
Anne Hébert. J'aime tellement son style d'écriture.

Je viens de finir Le Passager, de Patrick Senécal.
Bon, la fin est grosse comme le bras, ç'aurait été bien plus intéressant en nouvelle qu'en roman, je crois, avec une fin abrupte, qui laisse du suspens. C'est peut-être juste parce que j'ai vu Fight Club avant de lire le livre.

Deuxième chose. Je me rappelle encore d'un cauchemar que j'ai fait étant ado et qui est un résumé du livre. Je suis dans un garage plein d'outils, je vois soudainement en rouge, j'ai un black out et en me réveillant quelqu'un est mort de façon morbide. Je panique et me demande qui est le meurtrier. Black out encore. Rouge. Un autre de de moins. Il ne reste que moi à la fin. Je comprends, je panique, je vois rouge et je me réveille. Shit, j'aurais du en faire un livre! Traumatisant pareil que je lise ça des années plus tard.

Dernier livre lu
« Réponse #132 le: mars 27, 2011, 15:03:46 pm »
0
Pour les littéraires genre Simone et Kashmir, Canal S repasse de vieilles émissions d'Apostrophes, le magazine hyper célèbre de Bernard Pivot.

En ce moment c'est Claude Levi Strauss qui est interviewé.

Vraiment intéressant.

Dernier livre lu
« Réponse #133 le: mars 27, 2011, 17:06:45 pm »
0
C'est dans ces moments-là que je regrette un peu de ne plus avoir la télé :(

Dernier livre lu
« Réponse #134 le: mars 27, 2011, 17:41:02 pm »
0
C'est dans ces moments-là que je regrette un peu de ne plus avoir la télé :(


C'est platte pour toi vraiment... Un homme d'une intelligence tellement en avance sur son temps.

C'était non seulement passionnant mais tellement enrichissant.

Le genre d'homme que j'aurais eu plaisir à rencontrer et dont j'aurais été honoré qu'il m'accorde 10mn de son temps...
« Modifié: mars 28, 2011, 09:19:30 am par Splatch... »

Sapolin

  • Fernande ?
Dernier livre lu
« Réponse #135 le: mars 27, 2011, 17:55:21 pm »
0
En route et pas de sentiment. Anne Hébert, entre Paris et Montréal de Michel Gosselin. Ce "récit" est constitué du journal d'un ami d'Anne Hébert, intercalé avec un récit cadre (fictif) où le narrateur commente les événements de son passé. Je n'ai pas passé un mauvais moment à lire ce livre, mais plus j'y repense, plus je me dis que finalement c'était loin d'être fameux. C'est rare que je me dis ça à propos d'un livre, mais je trouve que l'éditeur a mal fait son travail : il y a plein d'éléments annoncés qui ne mènent finalement nulle part, l'auteur a une éthique un peu tordue (il renonce par pudeur à expliciter certains aspects de la vie d'Anne Hébert, alors qu'il n'hésite pas à en dévoiler d'autres), et le plus gros problème à mon avis est que l'unité d'action construite dans la première partie du récit (qui est centré sur le déménagement d'Anne Hébert à Montréal, après quarante ans passés à Paris) disparaît dans la deuxième partie, sans vraiment être remplacée par une autre véritable dynamique. Enfin, j'ai trouvé regrettable que, en dépit du fait que l'auteur soit manifestement un spécialiste de l'oeuvre d'Anne Hébert, son texte l'aborde de manière très superficielle. C'est comme si son livre ne partait d'aucun véritable présupposé théorique ou éthique, ce qui fait qu'en fin de compte le livre est au surplus un ramassis d'anecdotes qu'Anne Hébert elle-même aurait probablement méprisé.

Je ne partage pas, même si je n'ai pas lu au complet; j'étais trop enragé. Me fous vraiment de la théorie possible autour de ce que peut représenter ce témoignage. Après quelques cent pages, je me suis entièrement mis à la place de Gosselin et là, la grande dâââme de la littérature québécoise se serait fait mettre devant un ultimatum: là, tu t'arranges pour que le déménagement transatlantique ait lieu vite et bien et sans douleur avec toute l'aide que je suis capable de t'apporter, et tu me ménages un peu, zoubedon, fuck you, arrange-toi toute seule. Vraiment.

Comme elle aurait dit elle-même: voilà !

J'ai trouvé abusif que la madame fasse marcher sur la tête l'auteur du récit à ce point (je reste très au ras de l'anecdote, et j'ai pris très personnel qu'elle agisse comme ça), allez savoir pourquoi. Il y avait un os par définition au départ du récit, puisque Gosselin est responsable du Fonds Anne Hébert, pour un département de littérature. Comme si la préservation des manuscrits et des documents source étaient "à ce point" importantes. Que je sache, on ne se penche pas sur les traits et les repentirs des peintres, on prend l'oeuvre telle qu'elle se présente à nous (nonobstant le fait qu'il existe les cahiers à croquis). Il devrait en aller de même pour les écrivains. Les choix finaux à l'édition leur appartiennent, et pourquoi une chaire d'études littéraire serait-elle si préoccupée de la préservation de manu/tapu/scrits qui n'ont pas passé au final.. pour faire dire des choses à l'auteur qu'il n'aurait pas mis au jour ? J'ai le même malaise avec la mise en musique de certaines chansons de Brassens par Jean Bertholat dans l'intégrale de GB. Brassens laissait mûrir certaines chansons, présentait certaines chansons, et en laissait mourir certaines autres. Bertholat, sauf le respect que je lui dois, n'a peut-être pas compris où en était l'oncle Georges pour ses dernières chansons...

Enfin, bref, je m'emporte: Anne Hébert a DE BEAUCOUP chuté dans mon estime, quand j'ai compris son caractère aristocratique et collet monté à travers le récit que Gosselin fait de ses derniers moments...

Ceci étant, je n'ai pas lu En route et pas de sentiment au complet. À un moment donné, j'ai eu le goût de jeter le livre par la fenêtre, mais comme c'était un livre d'une bibliothèque locale... je m'en abstins et le rapportai avant l'échéance à la bibliothèque où je l'ai emprunté.

Dernier livre lu
« Réponse #136 le: mars 27, 2011, 19:14:19 pm »
0
Tu vois, moi c'est plus l'attitude du narrateur qui m'énervait, et j'aurais eu le goût de lui dire : mets tes culottes, espèce de larve. Mais en définitive, je suis sortie du livre avec assez peu de sympathie pour les deux protagonistes.

C'est quand même comique en fin de compte parce que Gosselin a fait exactement le type de biographie qu'Anne Hébert dit mépriser à quelques reprises : le genre de livre qui se contente d'anecdotes et d'indiscrétions, et qui éloigne de l'oeuvre de l'écrivain biographé. Je pense que personne ne finira le livre de Gosselin en étant mystifié par Anne Hébert et en ressentant l'urgence d'aller relire toute son oeuvre, justement parce que l'auteur contribue à nous la rendre insupportable. S'il voulait dissuader ses lecteurs de lire les livres d'Anne Hébert je pourrais comprendre, mais ça n'a pas l'air d'être son intention, ce qui me donne encore plus l'impression que le livre est raté.

J'ai un immense respect pour la démarche biographique (je travaille exclusivement là-dessus depuis presque trois ans), mais ce type de livre-là m'enrage parce qu'il ne se pose même pas les grandes questions qui valident généralement la biographie d'écrivain (liens entre l'oeuvre et la vie, questionnements autour de l'émergence de l'oeuvre, réflexion sur la démarche créatrice, etc.) Pour moi, rapporter des anecdotes comme le fait Gosselin (mais ça rejoint aussi ce que tu dis à propos des manuscrits), ça relève d'un fétichisme de la trace (pour reprendre les mots de Daniel Oster ou de Jean-Benoit Puech, je ne sais plus lequel des deux) qui me semble plutôt complaisant et malsain. Je trouve ça dommage que ce soit la voie que Gosselin ait décidé d'emprunter, mais en même temps je ne le plains pas plus qu'il faut parce que s'il avait voulu faire mieux, il n'aurait eu qu'à se creuser un peu plus la cervelle (je ne sais pas ce que tu en penses, mais je n'ai pas eu l'impression qu'il s'était forcé plus qu'il faut pour écrire ce livre...)

Jay.

  • Fifille Victimisante
Dernier livre lu
« Réponse #137 le: mars 27, 2011, 19:48:05 pm »
0
C'est dans ces moments-là que je regrette un peu de ne plus avoir la télé :(
C'est platte pour toi vraiment... Un homme d'une intelligence tellement en avance sur son temps.
C'était non seulement passionnant mais tellement enrichissant.
Le genre d'homme que j'aurais plaisir à rencontrer et dont je serais honoré qu'il m'accorde 10mn de son temps...

J'ai vu ton message un peu trop tard et c'était la dernière rediffusion, mais je viens de tomber là-dessus: http://www.dailymotion.com/video/xhb3km_les-livres-du-mois-levi-strauss-le-clezio-tom-wolfe

Est-ce que c'est ça? (d'une façon ou d'une autre je vais l'écouter!)
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Dernier livre lu
« Réponse #138 le: mars 27, 2011, 20:35:44 pm »
0
C'était bien intéressant. Merci pour le lien !

J'envie tellement ceux qui ont eu la chance de l'avoir comme professeur. Ça devait être absolument fascinant !

Jay.

  • Fifille Victimisante
Dernier livre lu
« Réponse #139 le: mars 28, 2011, 09:15:03 am »
0
Je mettrais juste comme bémol que le monsieur n'a pas évolé avec le domaine duquel il vient, il s'est toujours refusé à intégrer quelque élément biologique dans la compréhension de l'humanité.
Par contre, son travail en ethnologie a fait en sorte que plus rien n'a été pareil par la suite, il a fait débloquer les études de systèmes de parenté, etc.
Bref, j'ai bien hâte de l'écouter je devrais me taper ça ce soir ou demain.

Kashmir: Bien contente aussi d'avoir tombé sur le lien et de l'avoir partagé pour ne pas trop te faire regretter la télévision! C'est fou tout ce qu'on peut trouver quand même sur le Web!
J'avais une idée de signature géniale, mais je ne m'en rappelle plus.

Dernier livre lu
« Réponse #140 le: mars 28, 2011, 10:41:50 am »
0
C'était bien intéressant. Merci pour le lien !

J'envie tellement ceux qui ont eu la chance de l'avoir comme professeur. Ça devait être absolument fascinant !

Ça n'a pas de lien vraiment, mais il y a un commis-caissier au Renaud-Bray Côte-des-Neiges qui a fait une maîtrise en socio avec Pierre Bourdieu pour directeur.

Quand il m'a dit ça la première fois, j'avais envie de pleurer.
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Dernier livre lu
« Réponse #141 le: mars 28, 2011, 11:00:13 am »
0
OMG ! Je n'ai aucune idée de comment il était, Bourdieu, mais a priori je l'imagine vraiment intimidant et autoritaire (mais c'est peut-être juste l'effet que ses textes ont sur moi).

Je connais un monsieur qui a fait sa thèse avec Genette et qui était un familier de Louis-René Desforêts. J'étais assez impressionnée aussi !

Ça doit être incroyablement intimidant d'avoir quelqu'un de cette trempe-là comme directeur et de devoir lui faire lire nos modestes chapitres.

Sapolin

  • Fernande ?
Dernier livre lu
« Réponse #142 le: avril 11, 2011, 17:30:52 pm »
0
Bon, à force de s'entêter, de se décourager, mais de persister, on finit par tomber sur un bon livre qu'on a envie de finir et qu'on finit effectivement.

Pas long, pas gros, mais dense: Ru, de Kim Thuy.

Le parcours d'une immigrée vietnamienne arrivée au Québec avec la vague des boat people, dans les années 1970.

Ça se lit presque comme un recueil de poèmes en prose. Je crois que je devrai recommencer pour mieux entrer dans le propos, j'ai été trop gourmand et je l'ai lu probablement trop vite.


Dernier livre lu
« Réponse #143 le: avril 15, 2011, 11:25:48 am »
0
The Wise Man's Fear, par Patrick Rothfuss.  Deuxième partie de cette trilogie fantastique, toute aussi captivante que le premier tier.  J'ai beaucoup de difficulté à imaginer comment les multiples intrigues vont se résoudre en un seul autre volume mais j'attend le dénouement avec impatience.
Les genres sont désuets.

Dernier livre lu
« Réponse #144 le: avril 15, 2011, 11:32:10 am »
0
Les Mandarins  :smiley27:

Je ne sais pas pourquoi j'ai autant tardé à le lire au complet. Dans les faits, c'est sûr qu'une bonne partie de l'intrigue, hors du contexte de l'Europe post-Deuxième Guerre mondiale n'a pas beaucoup de portée pour nos contemporains, mais ça reste une merveilleuse illustration de l'existentialisme et de la notion sartrienne de l'engagement, avec juste assez de chassé-croisés amoureux pour mon petit côté fifille.

(Sauf pour le bout où on devine que Beauvoir raconte son unique baise avec Camus, ça, je n'ai pas aimé, mais je suppose que les gens normaux qui n'ont pas lu toutes ses correpondances, personne ne saurait pas que c'est de ça dont il est question).
C'est exactement ça qu'est la littérature: d'habiles mensonges qui, secrètement, disent la vérité. - Simone de Beauvoir

Dernier livre lu
« Réponse #145 le: avril 15, 2011, 23:05:34 pm »
0
Je viens de lire Contes de la folie ordinaire de Charles Bukowski. C'est un roman de nouvelles qui dépeint la réalité plutôt crue du narrateur à travers plusieurs histoires, dont certaines farfelues. Les thèmes tournent souvent autour des expériences et anecdotes personnelles de Bukowski, qui sont souvent reliés à sa vie d'ivrogne et ses expériences sexuelles assez pathétiques.

Sapolin

  • Fernande ?
Dernier livre lu
« Réponse #146 le: mai 01, 2011, 13:51:49 pm »
0
Ah, sentiment libérateur de savoir qu'on retrouve appétit (et donc la santé !) après un long temps de maladie sans avoir envie de manger. Idem pour la lecture...

Françoise Rey, La jouissance et l'extase.

Roman basé sur l'histoire de la rencontre entre Anaïs Nin et Henry Miller. Ou, la transformation d'une petite bourgeoise (femme de banquier) en femme libérée par sa rencontre avec l'épitome de l'homme libre. Le contexte est celui des années '30 en France.

Forcément, si on parle d'Henry Miller, on va retrouver des évocations à caractères sexuel, nombreuses, quelquefois lassantes, mais rarement inutiles. Ce que je veux voir dans un roman, c'est la transformation de plusieurs protagonistes au fil des événements qu'on y évoque, une quête, un voyage initiatique, et une situation où le retour à statu quo ante est pratiquement impossible. Avec ce roman, j'ai été gâté.

Je n'en dis pas plus...

Lisa

  • Jeannette officielle du forum
Dernier livre lu
« Réponse #147 le: mai 01, 2011, 21:45:41 pm »
0
J'ai lu Ru, de Kim Thuy. Chaque chapitre est un instantané, qui ne dure pas plus d'une page ou deux.

Ca m'a gonflée d'émotions, j'en pleurais presque en le lisant dans les transports en commun
"It's amazing how I can feel sorry for you and hate you at the same time. I'm sure there's a German word for it." - Lisa

Dernier livre lu
« Réponse #148 le: mai 01, 2011, 21:50:18 pm »
0
J'ai lu Ru, de Kim Thuy. Chaque chapitre est un instantané, qui ne dure pas plus d'une page ou deux.

Ca m'a gonflée d'émotions, j'en pleurais presque en le lisant dans les transports en commun

OK je pense vraiment que je vais me l'acheter.

Dernier livre lu
« Réponse #149 le: mai 01, 2011, 22:00:42 pm »
0
J'ai lu Ru, de Kim Thuy. Chaque chapitre est un instantané, qui ne dure pas plus d'une page ou deux.

Ca m'a gonflée d'émotions, j'en pleurais presque en le lisant dans les transports en commun

OK je pense vraiment que je vais me l'acheter.


Oui, tu viens de me convaincre aussi ;) Je le voyais souvent passer et j'hésitais.

Moi j'ai terminé À quoi ça sert de grandir? d'Harold Gagné. L'écriture n'est pas extra, le livre s'en va un peu n'importe où (en fait ce sont plutôt des chroniques qui n'ont pas tous des liens) mais les témoignages sur les enfants de la DPJ sont touchants. J'aurais aimé mieux qu'on ait plus en profondeur et qu'on expose des solutions. Ça se lit bien, mais ce n'est rien d'instructif.