Auteur Sujet: La culture du viol  (Lu 312739 fois)

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8823
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
La culture du viol
« Réponse #7050 le: mai 16, 2018, 09:06:24 am »
Pontiak.... méchante référence.
Les gens....

Hors ligne cantabile

  • Membre
  • Messages: 8823
  • Membre fondateur du boys club et douchebag
La culture du viol
« Réponse #7051 le: mai 16, 2018, 09:07:46 am »
C'est simple Megalo il faut le laisser parler. Ça va lui faire plaisir,  il aime tellement ça s'écouter.
Les gens....

Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 3952
La culture du viol
« Réponse #7052 le: mai 16, 2018, 11:30:03 am »
c'est normal qu'on fasse de l'harcèlement un enjeu féministe alors que 95% (si c'est pas plus) des agressions et harcèlement sont commis par des hommes.

Pousse, mais pousse égal. C'est loin d'être un tel ratio.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15036
La culture du viol
« Réponse #7053 le: mai 16, 2018, 11:42:19 am »
c'est normal qu'on fasse de l'harcèlement un enjeu féministe alors que 95% (si c'est pas plus) des agressions et harcèlement sont commis par des hommes.

Pousse, mais pousse égal. C'est loin d'être un tel ratio.


J'avoue ne pas avoir de chiffres la-dessus (ça doit être dur à quantifier), mais toi, en as-tu?

J'ose croire que les cas reporté dans les médias, reflète un peu les réalité, si c'est le cas, c'est clairement au moins 95%.


Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25364
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #7054 le: mai 16, 2018, 12:55:47 pm »
c'est normal qu'on fasse de l'harcèlement un enjeu féministe alors que 95% (si c'est pas plus) des agressions et harcèlement sont commis par des hommes.

Pousse, mais pousse égal. C'est loin d'être un tel ratio.


J'avoue ne pas avoir de chiffres la-dessus (ça doit être dur à quantifier), mais toi, en as-tu?

J'ose croire que les cas reporté dans les médias, reflète un peu les réalité, si c'est le cas, c'est clairement au moins 95%.

Le problème de crime non reporté est encore plus grand quand il s'agit de femmes agresseurs, par exemples les femmes ont plus de chance d'être agressés sexuellement que les hommes en milieu carcéral et c'est beaucoup plus par d'autre femmes que par le staff masculin.

https://www.scientificamerican.com/article/sexual-victimization-by-women-is-more-common-than-previously-known/
http://webshare.law.ucla.edu/Faculty/bibs/stemple/Stemple-SexualVictimizationPerpetratedFinal.pdf

In presenting our findings, we argue that a comprehensive look at sexual victimization, which includes male perpetration and adds female perpetration, is consistent with feminist principles in important ways.

For example, the common one-dimensional portrayal of women as harmless victims reinforces outdated gender stereotypes. This keeps us from seeing women as complex human beings, able to wield power, even in misguided or violent ways. And, the assumption that men are always perpetrators and never victims reinforces unhealthy ideas about men and their supposed invincibility. These hyper-masculine ideals can reinforce aggressive male attitudes and, at the same time, callously stereotype male victims of sexual abuse as “failed men.”

Other gender stereotypes prevent effective responses, such as the trope that men are sexually insatiable. Aware of the popular misconception that, for men, all sex is welcome, male victims often feel too embarrassed to report sexual victimization. If they do report it, they are frequently met with a response that assumes no real harm was done.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15036
La culture du viol
« Réponse #7055 le: mai 16, 2018, 13:14:35 pm »
Est-ce farfelue de penser que, parmi toutes les agressions ou tout ce qu'on peut considérer comme harcèlement sexuel, pas plus de 1 personne sur 20 soit une femme?

Ça mérite un « pousse mais pousse égal. »? On est « loin d'un tel ratio»?




« Modifié: mai 16, 2018, 13:42:16 pm par Tam! »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15036
La culture du viol
« Réponse #7056 le: mai 16, 2018, 14:43:07 pm »
Je pense que mon estimée était pas pire.

Les taux des agressions sexuelles commises par des femmes s’établissent à environ 5 % de toutes les infractions sexuelles perpétrées.

Au Québec, en 2010, seulement 4 % des personnes présumées responsables d’infractions sexuelles étaient de sexe féminin (c.-à-d. 208 infractions sexuelles)


https://www.inspq.qc.ca/agression-sexuelle/fiches-thematiques/les-agressions-sexuelles-commises-par-les-femmes


Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 3952
La culture du viol
« Réponse #7057 le: mai 16, 2018, 15:02:57 pm »
Est-ce farfelue de penser que, parmi toutes les agressions ou tout ce qu'on peut considérer comme harcèlement sexuel, pas plus de 1 personne sur 20 soit une femme?

Ça mérite un « pousse mais pousse égal. »? On est « loin d'un tel ratio»?

Jase à des intervenants dans le milieu, je serais vraiment surpris que la majorité pensent à un ratio de 1 pour 20.

Et passer de "cas de harcèlement" à "agressions sexuelles rapportées", beau saut. Oui, les statistiques rapportées vont en ce sens pour cette sous section.

Dans mon milieu du moins, ce n'est pas ce ratio (entre violence physique, sexuelle, menaces).
Pour le plus grave, disons meurtre dans un cadre de violence conjugale, le ratio était de 8 femmes tuées pour 3 hommes en 2015 au Québec. (selon statistiques sur la violence conjugale du ministère de la sécurité publique du Québec).


Comme l’indique le graphique 8, les femmes représentent la totalité ou presque des victimes d’enlèvement (100 %), d’agressions sexuelles (97,4 %) et de séquestration (96,9 %) en 2015. De manière générale, les hommes constituent moins du quart (22 %) des victimes. Toutefois, nous remarquons une différence en ce qui a trait notamment aux voies de fait de niveau 2 où les hommes composent un peu plus du tiers des victimes (35,3 %). Parmi ces hommes victimes, notons que 90,9 % ont été agressés par une partenaire dans une relation hétérosexuelle, alors que 9,1 % l’ont été par un partenaire de même sexe.

https://www.securitepublique.gouv.qc.ca/police/publications-et-statistiques/statistiques/violence-conjugale/2015/en-ligne.html
« Modifié: mai 16, 2018, 15:19:57 pm par plsavaria »

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15036
La culture du viol
« Réponse #7058 le: mai 16, 2018, 15:32:30 pm »
On s'entend que ça joue entre grande majorité et très grande majorité?


Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 3952
La culture du viol
« Réponse #7059 le: mai 16, 2018, 16:02:34 pm »
Y'a une forte marge entre 2/3 et 19/20, bien que ce soit effectivement entre majorité et très grande majorité.

Je trouve simplement que de ramener le problème de violence conjugale à un enjeu féministe, se justifiant sur un ratio erroné, c'est se mettre des oeillères.
Mais c'est plus simple.

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15036
La culture du viol
« Réponse #7060 le: mai 16, 2018, 16:18:40 pm »
Y'a une forte marge entre 2/3 et 19/20, bien que ce soit effectivement entre majorité et très grande majorité.

Je trouve simplement que de ramener le problème de violence conjugale à un enjeu féministe, se justifiant sur un ratio erroné, c'est se mettre des oeillères.
Mais c'est plus simple.


Je vois plus comme nier que les femmes sont beaucoup plus victimes de harcèlement et d'agressions que les hommes que c'est plutôt ça de se mettre des oeillères, mais bon chacun ses perceptions.

Et je ne vois pas pourquoi tu as sorti des chiffres sur les voies de fait et les meurtres, je n'ai jamais parlé de ça.







Hors ligne plsavaria

  • Membre
  • Messages: 3952
La culture du viol
« Réponse #7061 le: mai 16, 2018, 19:18:06 pm »
Et je ne vois pas pourquoi tu as sorti des chiffres sur les voies de fait et les meurtres, je n'ai jamais parlé de ça.

Pour moi, un voie de fait, meurtre et tentavive de meurtre fait partie des agressions.
-re: 95% (si c'est pas plus) des agressions et harcèlement sont commis par des hommes.


En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 8703
La culture du viol
« Réponse #7062 le: mai 19, 2018, 10:54:54 am »
La seule personne à avoir utilisé l'expression "balance ton porc" sur ce forum (avant la discussion des derniers jours), c'est Le Jam.



Peut-être que tu ne t'attaques pas aux bonnes cibles?



Ce qui n'est pas absurde puisque c'est une initiative Française et que sauf erreur, je suis le seul ou presque Français régulier de ce forum.
« Modifié: mai 19, 2018, 11:16:20 am par Le Jam »

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 8703
La culture du viol
« Réponse #7063 le: mai 28, 2018, 10:42:06 am »
Une nouvelle affaire qui peut faire polémique. Sans rentrer dans le fond de l'affaire ni chercher à dédouaner ou accuser qui que ce soit il y a toutefois des arguments qui sont repris par la presse et qui me semblent très légers....

"Si la comé­dienne a avoué qu’elle entre­te­nait une rela­tion intime avec Luc Besson depuis deux ans, elle a cepen­dant précisé qu’elle s’y sentait obli­gée"

http://www.voici.fr/news-people/actu-people/luc-besson-accuse-de-viol-les-analyses-toxicologiques-de-la-plaignante-sont-negatives-647115

On s'entend que manquer de force de caractère ce n'est pas être victime de viol...

Autrefois les femmes qui couchaient avec leur patron pour réussir étaient qualifiées de "salopes" ou "d'ambitieuses", j'ai l'impression que la parade moderne consiste à se déresponsabiliser totalement de ses acters pour se faire passer pour des victimes.

J'ai l'impression qu'en fait une relation intime entre un supérieur hiérarchique et un ou une subordonné est rendu extrêment risqué pour le supérieur hierarchique.
« Modifié: mai 28, 2018, 10:46:32 am par Le Jam »

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 8703
La culture du viol
« Réponse #7064 le: mai 28, 2018, 10:48:11 am »
Mais elle s’y senti­rait obli­gée « compte tenu de leur rapports profes­sion­nels  »

ça veut dire que je dois coucher pour garder mon job, moi j'appelle ça une décision consenti et réfléchie, ça s'appelle coucher pour réussir.

Hors ligne megalomarc

  • Membre
  • Messages: 5085
La culture du viol
« Réponse #7065 le: mai 28, 2018, 11:04:20 am »
On s'entend que manquer de force de caractère ce n'est pas être victime de viol...

Si c'est le cas, il sera innocenté, tout simplement. Sa réputation sera tout de même traînée dans la boue.

#onvouscroit



Hors ligne Snookey

  • Membre
  • Messages: 8567
La culture du viol
« Réponse #7066 le: mai 28, 2018, 11:08:09 am »
Une nouvelle affaire qui peut faire polémique. Sans rentrer dans le fond de l'affaire ni chercher à dédouaner ou accuser qui que ce soit il y a toutefois des arguments qui sont repris par la presse et qui me semblent très légers....

"Si la comé­dienne a avoué qu’elle entre­te­nait une rela­tion intime avec Luc Besson depuis deux ans, elle a cepen­dant précisé qu’elle s’y sentait obli­gée"

http://www.voici.fr/news-people/actu-people/luc-besson-accuse-de-viol-les-analyses-toxicologiques-de-la-plaignante-sont-negatives-647115

On s'entend que manquer de force de caractère ce n'est pas être victime de viol...

Autrefois les femmes qui couchaient avec leur patron pour réussir étaient qualifiées de "salopes" ou "d'ambitieuses", j'ai l'impression que la parade moderne consiste à se déresponsabiliser totalement de ses acters pour se faire passer pour des victimes.

J'ai l'impression qu'en fait une relation intime entre un supérieur hiérarchique et un ou une subordonné est rendu extrêment risqué pour le supérieur hierarchique.

Ce n'est pas parce qu'une personne a une relation intime depuis deux ans avec une autre qu'il n'y a forcément pas eu un événement pouvant être qualifié de viol.

Dans le cas de Besson, la crédibilité de la plaignante est entachée.

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 8703
La culture du viol
« Réponse #7067 le: mai 28, 2018, 11:18:34 am »

Ce n'est pas parce qu'une personne a une relation intime depuis deux ans avec une autre qu'il n'y a forcément pas eu un événement pouvant être qualifié de viol.


Je suis d'accord abec toi d'ailleurs ça n'est pas l'argument que j'ai relevé. L'argument que j'ai soulevé est "je me sens obligé de coucher avec lui pour des raisons professionnelles".


Dans le cas de Besson, la crédibilité de la plaignante est entachée.


On verra ce que ça donnera par la suite mais il est clair que l'argument est mauvais et ne plaide pas en sa faveur et c'est tant mieux.

Hors ligne MadChuck

  • Membre
  • Messages: 25364
  • Ing. BBQ
La culture du viol
« Réponse #7068 le: mai 28, 2018, 15:55:19 pm »
Mais elle s’y senti­rait obli­gée « compte tenu de leur rapports profes­sion­nels  »

ça veut dire que je dois coucher pour garder mon job, moi j'appelle ça une décision consenti et réfléchie, ça s'appelle coucher pour réussir.

Coucher pour conserver une job n'est pas un viol mais va bien sur a l'encontre de l'éthique professionnel, mais ce serait beaucoup dans le non dit si cela est vrai. Les employeurs ne peuvent pas demande une foule de choses a des employés sous menace de les renvoyer incluant des faveur sexuelles, coucher pour ne pas être sans emploi est différent que pour "réussir". Besson est une des plus grande force du cinéma mondial.

Avec une certaine quantité de coercition le vrai consentement devient teinté voir une notion qui ne fait plus de sens.

Tristement pour Besson (bien "tristement") il était une proie relativement facile a une fausse attaque si c'est le cas, ayant marié une actrice de 16 ans quand il en avait 37 et comment Léon le professionnel flirte avec le sujet ça la toujours un peu suivit je pense.



« Modifié: mai 28, 2018, 16:02:54 pm par MadChuck »

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 8703
La culture du viol
« Réponse #7069 le: mai 31, 2018, 03:15:57 am »
Pas seulement très vulgaire, mais très drôle et aussi très fin (d'une certaine manière), et tout, à fait dans le thème.



En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 8703
La culture du viol
« Réponse #7070 le: juin 14, 2018, 09:28:23 am »
Un article long qui explique je pense assez bien pourquoi les viols sont sir dur à juger, comment la question du consentement est délicate et aboutis à des situation compliquées à juger.

Une accusation de viol peut aboutir à non lieu, ça ne veut pas dire que la personne qui a porté plainte à nécessairement fait une fausse déclaration.

http://www.slate.fr/story/92579/fausses-accusations-viol

"Les fausses accusations de viol sont un abcès de fixation pour plusieurs raisons. La première, c'est que le viol est un crime immonde –et pour lequel il n'y a souvent pas d'autre preuve que la parole d'une personne contre celle d'une autre. En outre, dans un passé pas si lointain, la croyance voulant que les femmes soient coutumières de telles impostures conduisait à des réactions effroyables à l'égard des victimes. Néanmoins, en réponse à ce que l'auteure et professeure de droit Susan Estrich appelait le «mythe de la femme qui ment», les féministes ont créé leur propre contre-mythe: celui de la femme qui ne ment jamais."

"la réponse à «quelle est la fréquence des fausses accusations?» dépend largement de la définition même des fausses accusations. Est-ce qu'il faut comptabiliser uniquement les plaintes déposées auprès de la police –ou auprès d'autres autorités, comme l'administration d'une université, par exemple– qui se révèlent délibérément fausses? Ou faut-il aussi inclure les accusations informelles et les rumeurs, comme dans le cas d'Oberst? Et quid des affaires «il a dit/elle a dit» dans lesquelles la vérité n'est jamais connue?Toutes les plaintes classées comme non fondées ne sont pas nécessairement mensongères."

"Nous ne sommes pas, comme le prétend un blog anti-féministe, au beau milieu d'une «épidémie» de faux viols. Mais les fausses accusations –qu'elles soient délibérées ou relevant de cas ambigus, où des signaux mal compris se mêlent à des souvenirs alcoolisés et autres malentendus sur la nature même de ce qui constitue une agression sexuelle"

"Il peut effectivement s'agir d'initiatives visant à attirer l'attention ou la sympathie, voire à camoufler des rapports sexuels embarrassants (comme ce fut le cas en 2009 avec l'affaire de l'Université Hofstra où une étudiante avait porté plainte pour viol collectif dans une salle de bains et dont le dossier s'était écroulé quand une vidéo avait fait surface et attesté du caractère consentant du rapport sexuel) ou encore des vengeances contre des ex."

Hors ligne Tam!

  • Membre
  • Messages: 15036
La culture du viol
« Réponse #7071 le: juin 14, 2018, 11:45:52 am »
Ce n'est pas en t'acharnant dans le sujet sur la culture du viol (je je pense qu'on a fait le tour là...) et en partant un sujet qui fait l'éloge de Trump que tu vas sortir ce forum de son agonie.

En ligne Le Jam

  • Membre
  • Messages: 8703
La culture du viol
« Réponse #7072 le: juin 14, 2018, 12:20:06 pm »
Je poste ce qui m'inspire et me motive voilà  tout.

Si toi tu appelles ça de l'acharnement, ce n'est pas mon problème Tam.