Forum > Actualité et Société

La culture du viol

(1/1421) > >>

Simone:
Un autre bel exemple du machisme et de la culture du viol qui règne parmi les associations étudiantes.

Le plus beau, c'est que les personnes qui ont émis les commentaires dégradants menacent de poursuivre l'étudiante parce qu'elle a dévoilé une conversation de nature privée (conversation au cours de laquelle on menaçait de la punir de manière sexuelle si elle gagnait ses élections, ce qui pourrait être considéré comme une menace réelle, mais bon, on va pas s'enfarger dans les fleurs du tapis, quand c'est privé, c'est privé).

C'est décourageant.

Snookey:
Un exemple de machisme et de culture du viol qui règne parmi les associations étudiantes...

Comme si les paroles/gestes de certains imbéciles devraient être généralisés de la sorte...

Simone:
Si tu relis le sujet, c'est de ça dont on parlait durant toute cette dernière page, notamment les dénonciations d'agressions sexuelles durant la grève et le fait que certaines ont été "étouffées" pour ne pas nuire au militantisme.

Je suis tombée sur l'article ce matin et j'ai trouvé pertinent de montrer que cette attitude avait d'autres façons de se manifester dans les associations étudiantes.

C'est quelle partie de mon commentaire qui te laisse croire que je généralise au juste?

sharl:
Voir s'ils allaient violer la fille si elle gagnait ses élections! Qui peut prendre ça au sérieux une seconde? J'imagine que Pauline a peur de subir le même sort,,,

C'est cru et déplacé soit! Mais dans le cadre d'une conversation privée entre étudiants qui badinent en jouant les machos. Bien évidemment, c'est de la confiture pour les féministes,,,

Cela dit, c'est intéressant et pertinent comme lien!
 

Simone:
La banalisation des blagues à caractère sexuel, et encore plus des blagues de viol, est l'un des aspects de la culture du viol, Sharl.

Bien sûr que "Someone punish her with their shaft" ne va pas mener à une réelle agression sexuelle, mais en prétendant que c'est trivial que des gens tiennent des propos dégradants à l'égard du sexe d'une femme dans la sphère publique (c'est public Facebook), on banalise la violence sexuelle et on se rapproche de la mince ligne où on l'encourage en disant rien.

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique